Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 juillet 2020 1 13 /07 /juillet /2020 05:17
Que faire avec des abricots cet été ?

Que faire avec des abricots cet été ?

 

Gorgé de soleil et ramassé mûr, l'abricot est un fruit d'été plein de vitamines et de minéraux : c'est un excellent antioxydant.

Ses nutriments sont exceptionnels et favorables à la santé. Tout d'abord, il facilite la digestion et détoxifie le corps. Sa richesse en vitamines A et E le rend excellent pour booster notre immunité, prévenir les maladies des yeux et régénérer la peau, les cheveux et toutes nos cellules.  Sa richesse en vitamines B et C ainsi que la présence de fibres, aident à la prévention des maladies cardio-vasculaires et en particulier, à faire baisser le taux de "mauvais" cholestérol.

C'est un fruit également riche en magnésium, potassium, fer et cuivre. Il permet de lutter contre l'anémie, de remettre en forme un convalescent ou de lutter contre la fatigue musculaire liée à la pratique sportive intense. 

 

Alors pourquoi s'en priver... d'autant plus que consommé frais (à l'inverse des abricots secs), il est très peu calorique. 

Que pouvez-vous faire avec ce fruit gorgé de soleil ? 

 

Comme beaucoup d'entre vous, j'en fais régulièrement des compotes et des confitures qui régalent nos papilles tout l'hiver. Vous pouvez laisser les fruits en morceaux ou bien  les mixer. 

Une des utilisations les plus fréquentes est d'en faire des desserts comme des tartes, des gâteaux ou des clafoutis... 

Quand j'en ai beaucoup, je réalise aussi des conserves au naturel

Et si vous manquez d'idées, vous pouvez aussi aller visiter d'autres blogs. Vous y trouverez d'autres recettes toutes plus appétissantes les unes que les autres...

Pas besoin d'être de grands cuisiniers, ce fruit s'adapte parfaitement à l'été, aux desserts comme aux plats sucrés-salés et c'est la réussite assurée ! 

Et vous, que cuisinez vous avec les abricots ?

N'hésitez pas à laisser un lien vers votre blog et vos recettes préférées ! 

 

Pour info à partir d'aujourd'hui, le mois de juillet me trouvant bien plus occupée que prévue, je ne publierai plus que les lundis, mercredis et vendredis. Je viendrai donc vous voir de manière plus irrégulière ces prochains jours et certainement en décalé, en fonction de mes possibilités, mais je ne vous oublierai pas pour autant, c'est promis ! 

Partager cet article

Repost0
11 avril 2020 6 11 /04 /avril /2020 05:24
La couve crestoise

La couve crestoise

Restons encore un peu en Provence aujourd'hui, mais migrons un peu vers le "nord", jusque dans la vallée de la Drôme pour découvrir une recette familiale de Pâques, la couve crestoise.

Comme son nom l'indique, cette recette est typique de la région de Crest, dans la Drôme.

 

Le gâteau symbolise un nid de poules...

Normalement, j'aurais dû prévoir davantage de pâte pour réaliser la décoration sur le dessus. En principe, il faut façonner avec la pâte, des œufs plus gros que les miens et aussi une poule... mais cela ne vous étonnera pas si je vous dis que j'économise les ingrédients au maximum en ce moment, pour sortir le moins souvent possible. Alors cette année, je ne l'ai pas fait. 

 

Ce dessert qui date du XVIIIe siècle, se confectionnait pour Pâques dans  la plupart des familles.

Peu à peu, il a été remplacé par le Suisse dont je vous ai déjà parlé ici sur le blog.

 

Mais revenons à notre "couve" crestoise.

Les ingrédients (à doubler pour les grandes familles...):

300 g de farine

1 œuf

80 g de sucre fin

90 g de beurre à température ambiante

50 g d'écorces d'oranges confites hachées finement (ou le zeste râpé d'une orange)

1 cuillère à soupe d'eau de fleur d'oranger ou 1càc d'arôme orange pour pâtisserie

1 peu de confiture d'orange amère (facultatif)

La réalisation

- Dans un saladier ou un robot, battre le sucre et le beurre pour bien les émulsionner ensemble.

- Ajouter l’œuf, la farine, les écorces d'orange, le parfum et bien mélanger.

- La pâte doit être bien homogène !

 

Là, vous pouvez procéder de deux façons :

- Partager la pâte en trois parts inégales (2 égales +1).

- Avec les deux parts égales façonner deux disques de même diamètre.

- Placer le premier au fond de votre moule. Perso j'ai pris un plat en terre car je n'avais que ça à la bonne taille.

- Étaler la confiture d'orange.

Etaler la confiture d'oranges amères

Etaler la confiture d'oranges amères

- Recouvrir avec le second disque et bien souder les bords...en les roulant pour symboliser sommairement le bord d'un nid. 

- Entailler les bords avec le couteau pour faire plus joli.

- Avec la troisième part plus petite, former de petits oeufs que vous mettrez sur la pâte pour décorer. 

- Laisser reposer au frais une nuit...

Laisser reposer une nuit au frais

Laisser reposer une nuit au frais

Le lendemain...

- Étaler du lait sucré pour obtenir une jolie couleur dorée à la cuisson (ou un jaune d’œuf si vous n'en manquez pas et que vous avez des poules...)

- Cuire à 200 ° pendant 25 minutes environ pas plus pour que la couve reste moelleuse. 

 

Dans une autre version simplifiée, vous pouvez ne former qu'un seul disque de pâte sans confiture donc, que vous décorerez à l'envie et ferez cuire de la même manière après une nuit de repos... 

 

Et voilà le résultat !

Prêt à déguster !

Prêt à déguster !

Comme vous le voyez, c'est un gâteau sablé tout simple, sans fioriture, confectionné sans aucune levure. Il se conserve très bien et peut donc être réalisé à l'avance. 

 

Il se déguste en fin de repas, au moment du café, avec un verre de clairette de Die. On peut aussi le servir avec une boule de glace ou une salade de fruits, et quelques chocolats maison, comme ceux-ci par exemple faits cette année avec les moyens du bord, et pourquoi pas quelques brownies même s'ils n'ont rien de provençal (ma recette ICI)

C'est inenvisageable cette année que nous allions acheter des chocolats en ville, et nous exposer inutilement. Je réalise que finalement si on fête Pâques en famille chaque année, c'est surtout pour les petits et le plaisir de voir leurs yeux pétiller de bonheur. 

Un bon café et quelques chocolats

Un bon café et quelques chocolats

Joyeuses Pâques à tous,

même confinés

et loin de nos familles...

Partager cet article

Repost0
19 décembre 2019 4 19 /12 /décembre /2019 06:17
Bûche au chocolat

Bûche au chocolat

Malgré les apparences et la longueur de la recette cette bûche au chocolat est facile à réussir...et vous pouvez en plus l'adapter à l'infini ou presque à votre goût. 

Par exemple, vous pouvez remplacer la crème au beurre par un mélange à base de mascarpone plus facile à réaliser, ou par de la ganache au café ou au chocolat (dans ce cas, il faudra en faire davantage par rapport aux proportions que je vous donne). 

Enfin, la ganache qui est au café peut être remplacée par une ganache au chocolat blanc ou noir, selon vos goûts.

Pour réaliser le gâteau roulé au chocolat, il vous faut...

100 g de farine

125 g de sucre

4 œufs

1/2 sachet de levure

1 sachet de sucre vanillé

3 cuillères à soupe de cacao amer

 

La réalisation

- Séparer les blancs d’œufs de leur jaune.

- Dans une terrine, battre les jaunes avec le sucre et fouettez 1/4 d'heure.

- Ajouter la farine, la levure, le chocolat en poudre tamisé et bien mélanger. 

- Monter les blancs en neige avec une pincée de sel et les incorporer tout doucement au mélange. 

- Étaler sur une plaque de cuisson enduite d'un papier sulfurisé. 

- Cuire 8 minutes (10 max) comme d'habitude. Mais soyez vigilants car la couleur brune du chocolat peut vous induire en erreur et il ne faut surtout pas faire trop cuire cette génoise. 

- Démouler et enrouler le gâteau, comme expliqué dans la bûche aux marrons...

 

Pendant que le gâteau refroidi...préparer la ganache au café

Il vous faut : 

400 g de chocolat noir fort en chocolat

30cl de crème fraîche liquide

50 g de beurre 

1 tasse de café expresso très fort

et si vous voulez renforcer le goût du café, 1 cuillère à café d'extrait de café

 

La réalisation

1- Dans une casserole, faire bouillir la crème liquide, verser hors du feu le café et l'extrait de café.  Mettre à refroidir ce mélange. 

2- Pendant ce temps, casser le chocolat en morceaux et le faire fondre au bain-marie (ou au micro onde si vous en avez un).

Hors du feu, ajouter alors petit à petit le beurre en petits morceaux.

3- Bien mélanger  les deux préparations précédentes au fouet.

Vous obtenez une préparation bien lisse et légèrement brillante.

 

Il faut à présent monter la bûche avant que la ganache ne soit trop froide.

1- Dérouler délicatement le gâteau.

2- L'humecter avec un sirop REFROIDI de votre choix : du café fort un peu sucré, du chocolat liquide, une sirop de sucre, aromatisé ou pas avec l'alcool de votre choix.

3- Garnir le gâteau avec la ganache encore souple et onctueuse. Le rouler à nouveau mais bien serré cette fois.  Couper les deux extrémités que vous placerez ou non au-dessus du gâteau pour représenter un noeud de la bûche. 

4- Placer votre gâteau dan un plat de service, la jonction en-dessous. 

 

 

Le gâteau attend d'être garni

Le gâteau attend d'être garni

5- Décorer enfin le gâteau soit avec la ganache restante...soit avec une crème au beurre au chocolat.

Deux variantes de la bûche au chocolat...Deux variantes de la bûche au chocolat...

Deux variantes de la bûche au chocolat...

Voilà pour les plus courageux comment réaliser une crème au beurre au chocolat.

Il vous faut...

125 g de beurre

100 g de sucre

1 oeuf entier ou mieux, 2 jaunes la crème sera plus fine

20 g environ de chocolat noir fondu ou en poudre

 

Préparer un sirop en faisant bouillir le sucre dans un tout petit peu d'eau pendant 10 minutes.

Laisser refroidir.

Battre le beurre ramolli et les oeufs (donc soit l'oeuf entier, soit les deux jaunes). 
Verser peu à peu très doucement le sirop puis le chocolat et mettre au frais jusqu'à utilisation...

Et n'en mangez pas trop, ce serait trop bête d'être malades !

Partager cet article

Repost0
16 décembre 2019 1 16 /12 /décembre /2019 06:09

 

Voici une recette qui nous vient directement d'Allemagne, grâce à la nièce d'une amie, qui vit là-bas. Je la réalise depuis des années tant nous l'aimons en cette période de fêtes. Peut-être, se réalise-t-elle aussi dans l'Est de la France ? 

Pain de Belgrade avec glaçage

Pain de Belgrade avec glaçage

Ingrédients :

250 g de farine

250 g de sucre en poudre

3 œufs

250 g poudre amandes

+ Épices : clous de girofle (7 ou 8) + cannelle (2 c. à  s.) ou autres (à tester)

+ parfum : 1 zeste de citron râpé

La recette

 

1 - Commencer par réduire en poudre les épices. L'idéal est de disposer à la maison d'un moulin à café électrique réservé à ça. Placer dans le moulin un peu de farine (2 c. à s.) ou l'équivalent de sucre (ou de poudre d'amande). Y déposer les épices puis le parfum (zeste de citron). Mixer et réserver !

Réduire en poudre les épicesRéduire en poudre les épices
Réduire en poudre les épices

Réduire en poudre les épices

2- Dans le robot (ou à la main d'ailleurs) battre les œufs entiers avec le sucre jusqu'à ce que le mélange soit mousseux (j'ai oublié de prendre le mélange en photo ! )

Incorporer ensuite la farine, la poudre d'amande et la cannelle.

 

3 - Puis ajouter le mélange mixé constitué des autres épices et du zeste de citron. Bien mélanger le tout...

On obtient une pâte consistante de couleur brune.

La pâte obtenue a une jolie couleur brune

La pâte obtenue a une jolie couleur brune

4 - La laisser reposer 1 heure au frais (ou au frigo) dans une terrine recouverte d'une assiette.

5- Former des boudins avec la pâte refroidie qui s'est durcie au frigo.

Puis abaisser la pâte sur la table farinée (ou saupoudrée de sucre glace) jusqu'à ce qu'elle atteigne 1 cm de hauteur environ.

Former des boudins et les étaler au rouleau
Former des boudins et les étaler au rouleau

Former des boudins et les étaler au rouleau

6 - Découper alors la pâte en lanières de 3 cm sur 10 cm puis les recouper en deux dans le sens de la longueur.

Découper la pâte à vous de choisir comment...
Découper la pâte à vous de choisir comment...
Découper la pâte à vous de choisir comment...

Découper la pâte à vous de choisir comment...

7- Placer ses lanières au fur et à mesure sur une plaque recouverte de papier sulfurisé ou d'un tapis en silicone.

Placez-les sur une plaque

Placez-les sur une plaque

8- Cuire  une quinzaine de minutes à 180 °. La durée de cuisson dépend de votre four. Il faut retirer les biscuits lorsqu'ils commencent à peine à dorer sur les bords et dessous sinon ils seront trop secs !

A la sortie du four !

A la sortie du four !

Laisser refroidir complètement.

Les pains de Belgrade peuvent se déguster tels quels ou avec du thé ou du café.

 

Pour les jours de fêtes, les lanières peuvent être recouvertes à moitié  d'un glaçage.

 

1- glaçage au chocolat : chocolat noir (ou blanc ou au lait) fondu avec 1 cuillère à café de lait ou de crème (pas plus). Etaler au pinceau et laisser sécher les biscuits sans les superposer. On peut rajouter au chocolat un peu de gelée de groseille pour que le chocolat brille une fois sec.

Pains de Belgrade

2- glaçage blanc : blanc d’œuf battu + sucre glace. Bien mélanger. Étaler au pinceau.

Pains de Belgrade

3- glaçage rose : ajouter à un glaçage blanc épais un peu de gelée de groseille ou de framboise. Je n'ai pas fait de photos de ce glaçage. 

 

Laisser sécher complètement le glaçage en écartant bien les biscuits (comme sur mes photos), avant de les ranger dans une boîte hermétique.

 

Ces biscuits peuvent se préparer une semaine avant noël et se conservent très bien 15 jours, à l'abri des gourmands.

 

Remarque : Article mis à jour en décembre 2019 !

Cet article a été diffusé pour la première fois en décembre 2012, au tout début de mon blog donc, et comme je n'avais aucun commentaire dessus, et que je réalise ces biscuits chaque année pour noël, j'ai pensé utile de mettre ma recette en avant cette année...

Partager cet article

Repost0
13 décembre 2019 5 13 /12 /décembre /2019 06:18
Bûche aux marrons et au mascarpone

Bûche aux marrons et au mascarpone

Les bûches sont le dessert incontournable pour une fête de noël réussie.

Bien entendu, les pâtissiers rivalisent de créativité pour nous proposer chaque année de belles bûches alléchantes, mais il faut savoir qu'il s'agit à la base d'une simple génoise roulée et garnie, un dessert qui reste facile à réaliser soi-même la veille du jour où vous comptez la déguster, elle n'en sera que meilleure.

De plus, c'est un dessert qui est plutôt abordable côté prix, quand il est fait maison.

 

Pour 6 personnes il vous faut...

Pour le gâteau roulé (voir recette complète et détaillée ici):

100 g de farine tamisée

1/2 sachet de levure

4 œufs blancs et jaunes séparés

120 g de sucre

1 sachet de sucre vanillé

 

Pour la garniture :

- 200 g de crème de marrons à la vanille

- 200 g de mascarpone

- 50 g de sucre glace

- 50 g de marrons glacés

Pour le sirop et le montage de la bûche

- 50 g de sucre

-10cl d'eau

2 càs de Grand Marnier ou autre liqueur à votre goût

 

 

La réalisation...

 

Commencer la préparation du biscuit roulé telle que je l'explique ici en détails et le faire cuire sur une feuille de papier sulfurisé. 

Dès la sortie du four, démouler le gâteau sur une autre feuille de papier sulfurisé et le rouler de manière à ce qu'il refroidisse dans cette position.

Comme vous le voyez sur ma photo, je fixe la deuxième feuille au dessus du gâteau pour pouvoir le retourner sans encombre. 

Je décolle ensuite délicatement la feuille qui était dessous qui se retrouve du coup dessus, et je la remets en place ensuite avant de rouler le gâteau et de le mettre au frais.

Attention, il y a donc du papier sulfurisé dessus et dessous (ma mère faisait ça avec un torchon et dans le passé moi-aussi) 

Rouler le gâteau encore chaud, dès la sortie du four...
Rouler le gâteau encore chaud, dès la sortie du four...
Rouler le gâteau encore chaud, dès la sortie du four...

Rouler le gâteau encore chaud, dès la sortie du four...

Pendant ce temps de refroidissement, préparer la garniture.

- Couper les marrons glacés en petits morceaux ou les écraser à la fourchette.

- Verser la crème de marrons dans un saladier, ajouter le mascarpone, le sucre et mélanger pour obtenir une crème onctueuse (vous pouvez réaliser cette partie au robot).

- Ajouter les morceaux de marrons glacés. Et mettre au frais. 

 

La garniture
La garniture

La garniture

Puis préparer le sirop 

- Porter l'eau à ébullition et ajouter le sucre. Remuer jusqu’à ce qu'il soit dissous et que le mélange épaississe un peu mais sans se colorer (sinon c'est du caramel !) .

- Ajouter alors hors du feu le Grand Marnier et laisser refroidir. 

 

Montage de la bûche

- Dérouler lentement votre biscuit.

- Le badigeonner de sirop.

- Le tapisser avec la moitié de la crème. 

 

Bûche de noël aux marrons et au mascarpone
Bûche de noël aux marrons et au mascarpone

- Le rouler à nouveau assez serré.

- Tapisser alors le dessus et les côtés du reste de crème. 

J'aime y tracer quelques raies avec une fourchette pour symboliser les stries naturelles de la bûche et si en le roulant il y a eu quelques fissures dans le gâteau, c'est encore plus joli !  

Moi, je fais simple et je la décore avec quelques marrons glacés entiers ou en morceaux.

Mais il m'est arrivé de la saupoudrer de noix de coco râpé pour symboliser la neige ou de cacao noir amer. 

Nature ou décorée de noix de coco râpée
Nature ou décorée de noix de coco râpée

Nature ou décorée de noix de coco râpée

Remarque : cette crème au mascarpone a le mérite d'être impossible à rater, par rapport à la crème au beurre que j'ai réalisé pendant des années, car avec cette dernière, s'il fait trop chaud dans la cuisine... il n'y a plus qu'à tout recommencer. 

 

Une fois réalisée, conservez votre bûche au frais. Vous la découperez au dernier moment, à table.

Vous pouvez la déguster avec une boule de glace à la vanille, au chocolat ou au nougat, si vous aimez...

Et régalez-vous ! 

Partager cet article

Repost0
27 juillet 2019 6 27 /07 /juillet /2019 05:13
Un bon yaourt maison naturel et sans conservateur, ni colorant !

Un bon yaourt maison naturel et sans conservateur, ni colorant !

Lorsque nous sommes en vacances en Haute-Loire, il est très facile pour nous de nous procurer du lait cru dans les fermes avoisinantes. Il reste encore des éleveurs dans la région, malgré les difficultés inhérentes à leur métier, et le scandale des prix anormalement bas d'achat du lait prodigués par les grandes firmes. 

 

Nous en profitons donc pour faire de très nombreux desserts à base de lait de vache. Il est tellement meilleur là-bas, et ce qui est bizarre tout de même, c'est que tout le monde le tolère très bien, ce qui nous invite à nous interroger sur le rôle joué par tous les traitements que le lait subi avant d'arriver dans nos rayons de supermarché. A noter que là-bas, tous les supermarchés vendent du lait cru, pour ceux qui, en ville, ne peuvent aller s'en procurer à la ferme d'à-côté. 

 

Les yaourts font partie de ces desserts dont on ne se lasse pas. 

Voilà comment je les réalise : 

Pour 1 litre de lait cru, il faut environ 2 à 3 cuillères à soupe de lait en poudre (facultatif mais ajoute de l'onctuosité) et bien entendu 1 yaourt nature ou 1 yaourt de la production précédente.

 

1- Faire d'abord bouillir le lait cru. C'est indispensable pour les yaourts car sinon les bactéries présentes dans le lait contrarient celles du ferment et le résultat n'est pas le même.

Faire bouillir doucement le lait cruFaire bouillir doucement le lait cru

Faire bouillir doucement le lait cru

2- Quand le lait commence à se boursoufler, puis à monter, le laisser bouillonner 2 minutes tout doux pour lui éviter de déborder.

 

3- Mettre le lait en poudre dans un saladier.

 

4- Versez du lait bouillant sur le lait en poudre (le volume d'un bon verre) pour bien le dissoudre en remuant avec un fouet, et placez en attente. 

 

5- Laisser refroidir le reste du lait. Pour hâter l'opération de refroidissement, vous pouvez mettre la moitié du lait au réfrigérateur. 

 

6- Quand votre lait est refroidi, mais encore tiède, mélanger le yaourt dans le saladier, puis verser peu à peu le lait en tournant avec le fouet. Je le passe à travers une petite passoire car vous n'ignorez pas qu'à la surface du lait cru, une fois bouilli, se forme une peau, mélange de crème et surtout de protéines que l'on peut utiliser dans des gâteaux, ou manger telle quelle saupoudrée tout simplement d'un peu de sucre, comme le faisait ma grand-mère. 

Bon, je suis sympa je ne vous la montre pas en photo car je sais que certaines personnes sont écœurées rien que de la voir ! 

 

Passer et bien mélanger...
Passer et bien mélanger...

Passer et bien mélanger...

7- Verser alors la préparation dans les pots de yaourt, fermer la yaourtière et la mettre aussitôt en marche.

 

Mettre en potsMettre en pots
Mettre en pots

Mettre en pots

8- Quand la yaourtière est éteinte...

Sortir vos yaourts, les recouvrir et les placer au frais. N'oubliez pas d'en mettre un de côté pour votre prochaine préparation ! 

Et voilà le résultat ! Et voilà le résultat !

Et voilà le résultat !

Vous les dégusterez selon votre goût, natures ou agrémentés de fruits frais, d'un peu de sucre ou de confiture. 

Et voilà un bon dessert naturel...

Et voilà un bon dessert naturel...

Partager cet article

Repost0
11 octobre 2018 4 11 /10 /octobre /2018 05:21
Un délicieux goûter...

Un délicieux goûter...

 

Pour ce gâteau gourmand, il vous faut...

2 oeufs

100 g de sucre en poudre 

2 ou 3 bananes trop mûres selon la grosseur

100 g de beurre fondu ou d'huile

250 g de farine

1 sachet de levure chimique

1 pincée de sel si vous y pensez (j'oublie toujours !) 

Parfum : zeste de citron râpé 

ou bien pépites de chocolat (je n'en avais pas !!) 

 

 

Réalisation

 

- Battre les oeufs et le sucre dans un saladier jusqu'à ce que le mélange blanchisse. 

 

- Écraser les bananes à la fourchette (vous pouvez aussi en couper une en petits morceaux ce que je n'ai pas fait ).

Battre le sucre et les oeufs, écraser les bananes...

Battre le sucre et les oeufs, écraser les bananes...

 

- Faire fondre le beurre, attendre qu'il refroidisse un peu et l'ajouter à la préparation.

 

- Râper le zeste de citron (bien le laver au préalable même s'il est bio) directement au dessus du saladier. 

Râper le zeste de citron...

Râper le zeste de citron...

 

- Ajouter les bananes écrasées, la farine, la levure et la pincée de sel.

 

- Verser dans un moule à cake beurré. 

Prêt à enfourner !

Prêt à enfourner !

 

- Cuire 40 minutes environ d'abord à 200° puis baisser le four à 180° dès que le cake commence à gonfler.

 

- Vérifier la cuisson en plantant une aiguille ou un couteau à longue lame au coeur du cake. Il doit ressortir comme d'habitude, parfaitement sec.

 

Facile à transporter en balade, ce cake redonne de l'énergie et il est moelleux et très parfumé. 

Encore faut-il aimer le goût particulier de la banane cuite qui ne fait pas l’unanimité chez moi. 

Et chez vous ??

 

Hum !

Hum !

Partager cet article

Repost0
29 septembre 2018 6 29 /09 /septembre /2018 05:20

 

Les mûres sont des fruits de saison que je ramasse déjà depuis près d'un mois maintenant.

Je réalise que je ne vous ai jamais donné ma recette de tarte aux mûres.

 

Voici une de mes dernières récoltes près de chez moi...

D'habitude j'en fais des confitures mais comme j'avais suffisamment rempli mon placard avec celles que j'ai fait durant l'été, j'ai choisi de mettre plutôt quelques sacs au congélateur. Les mûres se congèlent très bien...et quel plaisir de les retrouver durant l'hiver !

 

La dernière récolte
La dernière récolte

La dernière récolte

 

Pour une tarte, il vous faut :

1 rouleau de pâte brisée du commerce ou de la pâte faite maison (comme je l'ai fait)

1 petit oeuf

de la crème fraîche (ou du fromage blanc, ou 1 petit suisse) 

2 sachets de sucre vanillé

Enfin... n'oubliez pas les mûres ! 

 

Les ingrédients...

Les ingrédients...

 

Comment faire ?

 

1- Trier les mûres car il reste toujours quelques pécouts et les passer rapidement sous l'eau sans les faire tremper.

 

2- Préparer la pâte. L'étaler dans un moule recouvert de papier sulfurisé.

 

3- Piquer la pâte.

 

4- La recouvrir de mûres.

 

Recouvrir la pâte de mûres...

Recouvrir la pâte de mûres...

 

5- Dans un bol, battre l'œuf, un sachet de sucre vanillé et quelques cuillères de crème fraîche (ou autre). Verser la préparation sur la tarte. 

Les fruits ne doivent pas être recouverts mais juste tapissés de la préparation à la crème.

Les saupoudrer avec le second sachet de sucre. 

Verser la crème sur les fruits...et saupoudrer de sucre

Verser la crème sur les fruits...et saupoudrer de sucre

 

6- Cuire au four environ 30-35 minutes toujours à 180°.

Attendre que la tarte refroidisse au moins un peu... avant de la déguster !

Perso je la préfère bien froide (et vous ?)

Et voilà un bon dessert ou un bon goûter...à la sortie du four

Et voilà un bon dessert ou un bon goûter...à la sortie du four

 

Vous pouvez aussi aromatiser vos yaourts ou fromages blancs (même de chèvre, brebis ou soja) avec des mûres. En écraser quelques-unes, laisser les autres entières, sucrer légèrement et laisser macérer une petite demi-heure avant de déguster.

Et le lendemain quand il en reste...

Et le lendemain quand il en reste...

 

Les curieux trouveront sur ce blog...un article sur les mûres (botanique, vertus du roncier, utilité...).

 

Et les gourmands trouveront d'autres recettes de saison !

Partager cet article

Repost0
28 septembre 2018 5 28 /09 /septembre /2018 05:25
Le début de la série

Le début de la série

 

Vous aimez les cupcakes ?

Et bien pour moi c'est un peu trop tarabiscoté comme dessert, et trop sucré, mais pour ma petite-fille qui a 9 ans et qui aime les romans emplis d'humour, cette série ne manque ni de sel...ni de sucre et elle est parfaite pour les gourmands.

Pour se faire des amis (et les garder) rien de tel que de faire ensemble de la pâtisserie : c'est le thème de la série...

Chacun des romans met en avant un personnage différent et peut se lire séparément.

 

Dans le tome 1, "La rentrée de Katie", Katie qui fait sa rentrée en sixième est bien angoissée de se retrouver toute seule quand Clara, sa meilleure copine d'école la laisse tomber dès le premier jour. En croquant un des cupcakes de sa mère, elle a une idée de génie, lancer un cupcake club !

 

Dans le tome 2, (encore mieux que le premier d'après les enfants) intitulé "la reine de la mode", c'est Mia qui est mise en avant. Elle n'a jamais eu de mal à se faire des amies et ne sait pas vers quel groupe elle va se tourner, au risque de passer inaperçue ce qu'elle n'a pas l'habitude de faire. Choisira-t-elle le Cupcake Club ?

 

Dans le tome 3, "Sucré salé" la mère de Mia se marie et les membres du Cupcake Club vont être ses demoiselles d'honneur. Seul problème, Emma n'a plus d'argent pour s'acheter une nouvelle robe. Encore une fois ses amies ne la laisseront pas tomber....

 

Le résumé de la quatrième de couverture

Le résumé de la quatrième de couverture

 

Dans le tome 4, "La recette magique" Alex le cerveau du club et ses trois amies, Mia, Katie et Emma obtiennent le privilège de fabriquer les cupcakes pour la fête d'anniversaire de Dylan, la sœur d'Alex qui fête ses 16 ans...

Seront-elles à la hauteur des exigences de Dylan et supporteront-elles son mauvais caractère ?

Mais au fait... y a-t-il une recette magique pour plaire aux garçons ?

C'est aussi un des thèmes du roman... 

 

Le résumé

Le résumé

 

Bon je ne vais pas vous raconter la série entière (le tome 15 vient de sortir !) d'abord parce que je ne les ai pas tous lus (et je n'en ai pas l'intention), ensuite parce que si vous avez des enfants ou petits-enfants de cet âge, vous aurez ainsi le plaisir de la découverte.

Ensuite, je pense que ma petite-fille changera de style de lecture avant d'arriver au tome 15. En tous les cas, je le lui souhaite...

En attendant de grandir en lisant cette série, et d'autres livres en alternance, le club des cupcakes girls lui fait découvrir autre chose dans sa vie de petite fille, l'aide à résoudre des problèmes relationnels et la prépare à la préadolescence.

Et des livres qui grandissent avec les lecteurs, il en faut...en plus lorsqu'ils donnent envie de lire et procurent du plaisir, ce n'est pas à négliger. 

 

Ma pitchounette qui grandit donc, a découvert la série à l'automne dernier alors qu'elle débutait son CE2 et depuis elle en lit un de temps en temps, toujours avec autant de plaisir... car elle rit beaucoup en les lisant et c'est un plaisir toujours renouvelé de l'entendre s'esclaffer toute seule. 

 

La lecture de ces romans est facile et le vocabulaire bien adapté aux enfants de fin de primaire (CE2 / CM1 et 2) et aux pré-ados (6°/5° du collège), aux filles en particulier.

Il y a de l'humour, des réflexions sur l'amitié, sur les garçons et bien sûr, sur la famille. Les relations dans la fratrie et avec les parents occupent beaucoup de place dans chaque histoire. En plus, les personnages sont très attachants et les retrouver dans presque chaque tome a un côté rassurant. 

Ce qui ne gâche rien non plus, c'est qu'il y a un message dans chacun et cela peut amener l'enfant à en discuter avec ses parents.  Finalement ces romans sont moins légers que le laisserait présumer la couverture...et ne tombent pas dans la mièvrerie. 

En plus, la pâtisserie réunit tous les personnages et les aide à tomber d'accord.

 

Pour conclure, préparez vos ingrédients car dans chacun des livres, il y a une recette de cupcakes à réaliser...en famille !

 

A lire à partir de 9 ans et jusqu'à 13 ans environ au collège

 

Les deux romans achetés cet été...

Les deux romans achetés cet été...

 

L'auteur adore la pâtisserie mais ça, vous l'auriez deviné. Elle aurait aimé ouvrir une pâtisserie mais a préféré garder la ligne en devenant écrivain...

Elle est déjà l'auteur d'une centaine de livres pour enfants. 

Partager cet article

Repost0
11 septembre 2018 2 11 /09 /septembre /2018 05:23
Hum ! De délicieux muffins...aux myrtilles de Haute-Loire

Hum ! De délicieux muffins...aux myrtilles de Haute-Loire

 

Il y a quelques jours je vous ai montré comment je réalisais ma confiture de myrtilles des bois.

Evidemment, je ne vous ai pas dit que je gardais toujours quelques myrtilles pour les mettre au congélateur, ni que je profitais de l'été pour réaliser de délicieux desserts ou goûters...comme ces muffins aux myrtilles.

 

Après un premier essai raté, provenant d'une recette de muffins aux yaourts, sans oeufs, ni beurre mais que j'ai trouvé trop riche en huile végétale, donc trop liquide, donnant des muffins lourds et pas assez levés, que mes pitchounets ont tout de même engloutis sans protester... j'ai trouvé sur le net une recette, nouvelle pour moi car utilisant du mascarpone ICI, que j'ai adapté à ma sauce allégée habituelle (moins de sucre et moins de graisse ce que je fais depuis des années, sans que les gourmands ne s'en plaignent).

 

 

Les ingrédients (pour moi)

250 g de mascarpone dilué dans 1 cuillère à soupe de lait

300 g de farine

1 sachet de levure chimique

50 g de beurre fondu

3 oeufs

130 à 150 g de sucre 

2 càc de vanille liquide

1 sachet de sucre vanillé  (facultatif)

Et bien sûr des myrtilles fraîches (200 g environ)

 

 

La recette

 

1- Mélanger sucre et œufs, et battre le mélange au fouet jusqu'à ce que la préparation blanchisse.

 

2- Dans un autre saladier, au fouet, mélanger le mascarpone avec le lait et la vanille liquide. 

 

3- Mélanger les deux préparations tout en fouettant toujours et en ajoutant le beurre fondu. Mais vous pouvez aussi tout mélanger dans un seul saladier si vous préférez et vous ferez des économies de vaisselle...

 

J'ai oublié de photographier l'étape avec le sucre ! J'ai oublié de photographier l'étape avec le sucre !
J'ai oublié de photographier l'étape avec le sucre !

J'ai oublié de photographier l'étape avec le sucre !

 

4- Ajouter ensuite farine et levure chimique. Bien remuer avec une cuillère en bois pour éviter les grumeaux. 

 

5- Mélanger délicatement les myrtilles à la préparation toute lisse obtenue.

Les étapes suivantes...Les étapes suivantes...
Les étapes suivantes...

Les étapes suivantes...

 

6- Verser dans des moules à muffins chemisés pour moi car mon moule est ancien et donc les gâteaux accrochent au fond. 

 

7- Saupoudrer de sucre vanillé si vous le désirez.

 

8- Cuire à 180° pendant 20 à 25 minutes selon votre four.

Et voilà le résultat !
Et voilà le résultat !

Et voilà le résultat !

 

Cette recette peut bien sûr être réalisée avec des fruits frais ou congelés, comme des myrtilles mais aussi d'autres fruits rouges, en mélange ou pas. 

Bonne dégustation ! 

Partager cet article

Repost0
24 mai 2018 4 24 /05 /mai /2018 05:30
Voilà une assiette de cookies au chocolat

Voilà une assiette de cookies au chocolat

 

Je ne sais pas si chez vous cela arrive d'être en manque de chocolat mais chez moi, c'est rare... mais dramatique ! 

J'en connais un surtout, qui vire et revire encore et encore autour des placards, et il ne me reste que deux choses à faire : soit descendre au village qui est tout de même à 5 km, soit sortir le chocolat en poudre et réaliser ces fabuleux cookies ce qui est tout de même beaucoup plus écologique, vous ne trouvez pas ?!

 

Ingrédients 

175 g de farine de blé ou en mélange (j'ai mis 100g de farine de blé et 70 g de farine de coco).

30 g de cacao en poudre fort en chocolat et non sucré.

120 g à 150 g de beurre à sortir à l'avance du réfrigérateur.

150 g de sucre (moitié cassonade, moitié sucre blanc fin).

1 gros oeuf.

1/3 sachet de levure pour la légèreté. 

2 càs de gingembre en poudre (je doublerai les doses la prochaine fois !).

1 pincée de sel.

 

Dans un saladier...

 

mélanger tous les ingrédients secs...sauf la farine.

 

Dans un autre saladier ou au robot...

Désolée j'ai oublié à ce stade de faire des photos...et en plus mes photos sont ratées car il faisait très sombre dans la maison ce jour-là, un jour idéal pour pâtisser ! 

 

- Battre le beurre jusqu'à consistance de pommade.

- Ajouter le mélange cacao, gingembre, sucre, sel et levure...

- Ajouter l’œuf.

- Ajoutez enfin la farine tamisée, et bien mélanger.

- Diviser la pâte en "boudins" d'environ 3 à 4 cm de diamètre.

- Les enrouler dans du film alimentaire et les laisser reposer 2 heures au réfrigérateur ou 1/2 heure au congélateur.


 

 

Les enrouler dans du film alimentaire

Les enrouler dans du film alimentaire

 

Au bout de ce temps...

 

- Préchauffez le four à 170° environ.

- Recouvrir deux plaques de papier sulfurisé ou de silicone.

- Sortir les boudins du réfrigérateur et enlever le film alimentaire. 

- Les découper en tranches d'environ 1 cm d'épaisseur.

 

Les découper en tranches d'environ 1 cm d'épaisseur.

Les découper en tranches d'environ 1 cm d'épaisseur.

 

- Disposer au fur et à mesure les biscuits sur les plaques...

Disposer les biscuits sur les plaques...

Disposer les biscuits sur les plaques...

 

- Cuire environ 10 à 11 minutes. Pas plus !

Certains se craquellent, d'autres moins, ne me demandez pas pourquoi. 

Les biscuits sont assez friables mais durcissent en refroidissant. 

 

A dégustez si vous aimez le chocolat ! A dégustez si vous aimez le chocolat !
A dégustez si vous aimez le chocolat !

A dégustez si vous aimez le chocolat !

 

Variante :

Mélanger à la pâte des pépites de chocolat noir ou blanc...

 

Et régalez-vous avec un bon café... ou des fraises, si vous aimez. C'est de saison !

 

D'autres recettes de cookies sont sur le blog...

Partager cet article

Repost0
13 avril 2018 5 13 /04 /avril /2018 05:32
Quelques parts prêtes à servir...

Quelques parts prêtes à servir...

 

Voici une recette qui nous vient des Alpes du Sud.

Elle trouve son origine dans les vallées profondes. 

A la fin de l'hiver, il n'y avait plus de fruits frais au grenier et les confitures les remplaçaient pour confectionner de délicieuses tartes pour le dessert ou le goûter...

 

Il existe de nombreuses variantes de cette recette. La pâte est en fait une simple pâte sablée un peu améliorée.

Je vous donne aujourd'hui la plus simple ! 

Inutile de vous dire que la confiture maison s'impose. 

 

Pour la pâte, il vous faudra : 

300 g de farine blanche

150 g de beurre à température ambiante

1 oeuf

2 à 3  càs de sucre glace

1 pincée de sel

1 zeste de citron ou 1 sachet de sucre vanillé pour parfumer

1 tout petit verre de lait (ou d'eau)

1 pincée de levure chimique (facultatif)

 

Pour la garniture 

1 pot de confitures de fruits rouges : myrtilles, groseilles, mûres, framboises, séparément ou en mélange...

 

 

50 g de poudre d'amande (ou de pectine pour améliorer la tenue de votre confiture)

 

Réalisation 

 

1- Tamiser la farine et y ajouter le sel, la levure et le beurre coupé en petits morceaux.  Sabler la pâte.

2- Mélanger ensuite le sucre, l'oeuf battu avec le lait (ou l'eau), et ajouter le parfum.

3- Former une boule de pâte que vous laisserez reposer au réfrigérateur au moins une heure.

 

4- Pendant ce temps, mélanger dans un bol la confiture et la poudre d'amande. Si votre confiture est trop épaisse, la faire tout doucement tiédir au préalable.

 

5- Étaler la pâte en réservant les tombées de pâte pour en faire des croisillons.

 

6 - Étendre le mélange confiture- poudre d'amande sur le fond de tarte.

 

7- Replier un peu les bords de la pâte, puis disposer les croisillons au-dessus...Les miens ne ressemblent à rien !

 

8 - Dorer au lait...

 

9 - Enfourner pour 30 minutes de cuisson à 180°.

 

10- Laisser refroidir avant de déguster !


 

Pour les croisillons...peut mieux faire !

Pour les croisillons...peut mieux faire !

 

Certaines recettes préconisent de faire précuire la pâte mais moi je ne le fais jamais car je trouve que la confiture pénètre mieux dans la pâte et cela donne une tarte plus goûteuse. 

J'étale la pâte à la main et pas du tout au rouleau car nous aimons mieux qu'elle ne soit pas trop fine...

Du coup la tarte est plus facile à servir et à manger car beaucoup moins friable. 

 

 

Comme je vous l'ai dit, d'autres variantes de  cette recette classique existent avec des pâtes différentes.

Mais ce sera pour une autre fois !

 

Mimi vous propose sur son blog un autre dessert à base de confitures...

Vous avez l'embarras du choix pour ce week-end !

 

Partager cet article

Repost0
10 février 2018 6 10 /02 /février /2018 06:27
Trop tard ! Il n'en reste plus...

Trop tard ! Il n'en reste plus...

 

Le week-end dernier, je gardais mes petits-enfants...

Comme j'essaie d'être une mamie parfaite, nous faisons souvent ensemble des pâtisseries pour le goûter. Comme ils avaient déjà mangé des crêpes la veille avec leurs parents, nous avons opté pour une recette trouvée dans le livret, inclus dans journal ASTRAPI, auquel ma petite-fille est abonnée. 

 

 

Noël est passé mais certaines recettes restent ! Noël est passé mais certaines recettes restent !

Noël est passé mais certaines recettes restent !

 

La recette d'origine proposait, comme vous le voyez sur l'image, de réaliser ces muffins avec des cacahuètes enrobées de chocolat...Vous voyez de quoi je veux parler, non...ne m'obligez pas à citer la marque !  

Comme je n'ai pas ce type de sucreries chez moi, nous avons mis des canneberges et des pépites de chocolat à la place...

Pourquoi les deux me direz-vous ?

Parce que tout simplement quelquefois il y a des choix difficiles à faire et comme ils ne portent pas à conséquence, pourquoi choisir ?!

 

Ingrédients

200 g de farine

100 g de sucre

œufs

80 g de beurre 

1/2 sachet de levure

1 pincée de sel

100 g d'un mélange de canneberges et pépites de chocolat

+ quelques-unes en plus pour la déco 

 

Les ingrédients (sauf le beurre qui est encore dans le frigo !)Les ingrédients (sauf le beurre qui est encore dans le frigo !)

Les ingrédients (sauf le beurre qui est encore dans le frigo !)

 

La réalisation...

Comme mon petit-fils est au CP, c'est lui qui a déchiffré la recette... cela lui a fait un bon exercice pratique.

Gare si on se trompe, les gourmands risquent d'être déçus !

Il faut aussi savoir s'organiser et tout sortir à l'avance des placards et du réfrigérateur...

 

1 - Préchauffer le four à 180°. 

2- Mélanger farine, sucre, levure (comment ne prendre que la moitié du sachet...un vrai casse-tête !) et le sel (une pincée c'est quoi exactement selon la grosseur de nos doigts !) Tout cela constitue un bon exercice de repérage sur le verre gradué, c'est mieux qu'avec une balance. 

3 - Faire fondre le beurre au micro-onde dans un petit bol pour qu'il refroidisse un peu avant de l'utiliser. Bien sûr comme ce n'est pas indiqué sur la recette d'Astrapi, personne n'y a pensé (c'est ça l'expérience !). 

4- Ajouter dans le saladier, les œufs (sans les coquilles de préférence, mais là ouf, tout le monde le savait) puis le beurre fondu tiède. 

5- Ajouter enfin les canneberges et les pépites de chocolat et bien mélanger.

Chez nous pas de jaloux, chacun a fait son saladier !

 

 


 

Chacun son saladier !Chacun son saladier !

Chacun son saladier !

 

6 - Ensuite il faut remplir les moules à muffins dans lesquels on place une petite caissette en papier. Les moules de Manou sont très vieux et ils en ont vu passer des muffins et autres cakes, aussi ils accrochent un peu à présent...il faudrait les remplacer mais personne n'y pense jamais, seulement quand on les sort du placard.

Il faut rempli les moules...Il faut rempli les moules...Il faut rempli les moules...

Il faut rempli les moules...

 

7- Décorer des quelques canneberges et pépites de chocolat restantes, puis enfourner pour une quinzaine de minutes, pas plus...les muffins doivent rester moelleux.

Et décorer !

Et décorer !


 

Et voilà le résultat en sortant du four. 

Certains sont plus gonflés que d'autres, ça alors c'est bizarre...

Et voilà le résultat !
Et voilà le résultat !Et voilà le résultat !

Et voilà le résultat !

 

Ce que j'aime avec mon petit-fils, c'est que lorsqu'on fait des gâteaux, il rêve d'être un jour pâtissier, quand la chatte est malade, vétérinaire, quand il sort de la piscine, champion de natation et en sortant de l'école, euh... ça c'est pas gagné, mais en attendant puisqu'on passe devant la caserne de pompier, on sera pompier !

Pas chez vous ? 

Partager cet article

Repost0
19 décembre 2017 2 19 /12 /décembre /2017 06:40
De belles tranches à déguster pour le goûter

De belles tranches à déguster pour le goûter

 

On l'appelle aussi gâteau roulé. Il est la base de délicieuses bûches de noël faites "maison"...

En fait, il s'agit d'une simple génoise que l'on peut déguster en toutes occasions. 

Il est toujours bon de s’entraîner avant noël en réalisant tous les dimanches de l'avant un biscuit roulé !

C'est aussi une bonne façon d'utiliser les confitures de l'an passé. 

 

Ingrédients

100 g de farine tamisée

1/2 sachet de levure (pas plus)

120 g de sucre fin

1 sachet de sucre vanillé 

œufs

1 pot de confiture (ici de fruits rouges) mais toutes les confitures sans gros morceaux conviennent.

Dans ma recette je ne mets pas de beurre fondu mais certains en rajoutent 30 g...

 

La recette...

 

1 Préchauffer le four à 180°.

 

2 Casser les œufs en séparant blancs et jaunes. Ajouter le sucre dans le saladier qui contient les jaunes.

 

Séparer les blancs des jaunes et ajouter le sucre...

Séparer les blancs des jaunes et ajouter le sucre...

 

3- Battre les jaunes avec le sucre jusqu'à ce que le mélange double de volume et devienne presque blanc. Sans fouet il faut compter 10 bonnes minutes.

Le mélange obtenu

Le mélange obtenu

 

4 - Ajouter la farine, la levure et le parfum et bien mélanger.

Ajouter la farine, la levure et le sucre vanillé et bien mélangerAjouter la farine, la levure et le sucre vanillé et bien mélanger

Ajouter la farine, la levure et le sucre vanillé et bien mélanger

 

5- Monter les blancs en neige ferme (c'est le robot qui travaille...).

 

6- Les incorporer délicatement à la pâte...en remuant doucement toujours de bas en haut (donc du fond du plat vers vous).

Incorporer les blancs montés en neige...Incorporer les blancs montés en neige...
Incorporer les blancs montés en neige...

Incorporer les blancs montés en neige...

 

7- Verser la pâte dans votre moule enduit de papier sulfurisé ou beurrée.

 

8- Bien la niveler avec un couteau.

Niveler la pâte dans le moule enduit de papier sulfurisé
Niveler la pâte dans le moule enduit de papier sulfurisé

Niveler la pâte dans le moule enduit de papier sulfurisé

 

9 - Faire cuire une dizaine de minutes pas plus de 15.

 

10- Démouler sur un torchon humide (ou du papier cuisson ou alu). Attendre un peu pour enlever alors le papier cuisson délicatement...

Si j'avais pensé à le beurrer légèrement j'y serais arrivée plus facilement...ne faites pas comme moi ! 

 

Enlever le papier cuisson délicatement...Enlever le papier cuisson délicatement...

Enlever le papier cuisson délicatement...

 

11- Enduire de confiture à chaud ce qui permet de bien la répartir...

 

12- Et vous servir du torchon (ou du papier c'est mieux mais j'avais oublié d'en acheter !) pour rouler le biscuit.

 

13- Laisser refroidir avant de déguster...avec un thé ou un café. 

Enduire de confiture et rouler...Enduire de confiture et rouler...
Enduire de confiture et rouler...Enduire de confiture et rouler...

Enduire de confiture et rouler...

 

Ce gâteau est délicieux également fourré à la crème de marrons.

 

Pour en faire une bûche de Noël et pouvoir le garnir de crème au beurre, il faudra attendre que le gâteau, une fois roulé dans le papier, refroidisse complètement.

Le dérouler lentement pour le garnir, puis le remettre en forme, l'enduire de crème au beurre, de ganache au chocolat ou au café, puis le saupoudrer de sucre glace avant de  le décorer...

J'oublie chaque année de photographier ma bûche...j'essaierai d'y penser mais je ne vous promets rien ! 

 

Partager cet article

Repost0
14 décembre 2017 4 14 /12 /décembre /2017 06:30
De belles clémentines corses

De belles clémentines corses

 

C'est la pleine saison des clémentines alors, cette semaine, vu que je n'ai pas encore pu commencer mes petits biscuits de noël, j'ai décidé d'expérimenter ce "clafoutis" aux clémentines.

Je mets "clafoutis" entre guillemets car pour moi c'est plus proche d'un gâteau que du clafoutis que je fais d'habitude. 

En tous les cas, qu'importe son nom, nous l'avons trouvé très bon ! 

C'est la première fois que j'en fais et je ne sais plus qui m'a donné la recette...alors si c'est vous, faites-moi signe, je rajouterai le lien vers votre blog. 

 

Les Ingrédients 

5 ou 6 clémentines corses sans pépin 

75 g de farine

50 g de sucre + 1 sachet de sucre vanillé

1/2 sachet de levure chimique

1 pincée de sel

œufs

75 g de fromage blanc (1 pot fait 100 g) ou deux petits suisses

Parfum au choix : vanille liquide, cannelle ou eau de fleur d'oranger, environ 1 cuillère à soupe

Moi j'ai testé avec la fleur d'oranger.

 

Les ingrédients

Les ingrédients

 

Préparation

 

1 - Préchauffer le four à 180 °.

2 - Dans une terrine, battre les œufs avec le sel et le sucre.

Battre les oeufs et le sucre

Battre les oeufs et le sucre

 

3 - Ajouter la farine et la levure et battre encore quelques minutes. 

4 - Verser le fromage blanc et le parfum et bien remuer.

5 - Dans un moule carré ou rond, beurré et fariné, verser la pâte.

 

Verser la pâte dans le moule

Verser la pâte dans le moule

 

6 - Éplucher les clémentines et séparer les quartiers, en enlevant le plus de peaux blanches possible. 

7 - Disposer les quartiers sur la pâte.

 

Disposer les quartiers de clémentines sur la pâte

Disposer les quartiers de clémentines sur la pâte

 

8 - Enfourner pour environ 30 à 40 minutes max. 

9 - Vérifier la cuisson et saupoudrer de sucre vanillé dès la sortie du four.

A déguster tiède ou froid en dessert ou pour le goûter.

 

Et voilà les gourmands peuvent se mettre à table !

Et voilà les gourmands peuvent se mettre à table !

 

Parfois les agrumes prennent un peu d'amertume à la cuisson.

Si vous n'aimez pas ça, vous pouvez sucrer davantage et donc ajouter environ 20 à 30 g de sucre ou de miel, en plus. 

Mais nous, sans être au régime pour autant, nous avons l'habitude de sucrer toujours moins que préconisé dans les recettes classiques.

On s'y habitue très bien !

Partager cet article

Repost0
10 décembre 2017 7 10 /12 /décembre /2017 06:49

 

En Provence, la  tradition veut que les desserts  soient au nombre de treize. Ils sont mis sur la table à la fin du gros souper c'est-à-dire le 24 décembre au soir et termine le repas du réveillon (ou après la messe de minuit pour ceux qui y vont).

 

Cette coutume serait assez récente et serait apparue à Marseille au XIX° siècle seulement. Elle reprendrait des coutumes plus anciennes datant du XVII° siècle.

On place les treize desserts dans treize assiettes différentes : douze contiennent des produits de la maison (ce qui n'est plus le cas aujoud'hui) et la treizième des dattes.

Cette coutume d’origine religieuse symboliserait la Cène, donc, pour les croyants, Jésus entouré des 12 apôtres.

Mais même dans ma famille qui est non-croyante et dans celle de mon mari (idem) nous avons toujours pratiqué la coutume des treize desserts lors de la veillée de noël.

Le Gros Souper étant en principe, à l'inverse de son appellation,  un repas de réveillon léger, nous pouvions ainsi déguster un peu de chacun des desserts ce qui était censé nous porter chance et bonheur pour l'année à venir...

 

La liste des treize desserts varie d’un village à l’autre, d’une famille à l’autre et a évolué au fil du temps s’adaptant  aux mets modernes. On retrouve ces desserts traditionnels dans toute la Provence jusqu’à Nice mais aussi dans le Languedoc et jusqu’en Catalogne…

 

P1020870a

Quelques-uns des treize desserts (il en manque encore...)

 

Les incontournables sont :

 

Les quatre mendiants symboles de quatre ordres religieux ayant fait vœux de pauvreté c'est-à-dire les…

 

- noisettes ou noix (symbole des Augustins).


- figues sèches (symbole des Franciscains).

 

P1020878a
 

- amandes (symbole des Carmes).


- raisins secs (symbole des Dominicains).

 

- le gibassier (gibassié en provençal) qu’il faut rompre avec les mains (en souvenir du pain rompu par le Christ) ; si par mégarde on la (le) coupe avec un couteau on est ruiné pour l’année.

A Marseille, on mange la pompe à l'huile...qui est briochée. 

 

P1020908a

 

- Le gibassier est remplacé dans la Drôme par la pogne (avec ou sans praline). Du coup, nous on mange les deux quand nous sommes à Die !

Vous noterez qu'il est très difficile de couper la pogne sans couteau :)

 

P1020909a

 

-  les deux nougats (le blanc et le noir) symboles du bien et du mal ;

 

A ces sept desserts, on peut ajouter au choix : les dattes fourrées de pâte d’amande ou non, ou tout autre "fruit déguisé", les calissons d’Aix, de la confiture de méréville, de la pâte de coing, coupée en dés...

 

des fruits confits comme les oranges confites ; des biscuits secs ; et des fruits comme par exemple les clémentines, le melon  ou le raisin blanc.

 

P1020879a  Les clémentines corses

 

 

  P1020873a

Une assiette de douceur : calissons d'Aix, nougats blancs (Achard Verdurand) et chocolats variés...

 

....et une assiette de biscuits secs maison :


sablés au citron, sablés aux amandes, pains de Belgrade...

P1020875a

 

Les autres biscuits secs que je réalise pour noël, lorsque j'ai le temps, sont au choix : des petits croissants à la vanille, des croquants aux amandes, des petits pains d'anis, ou encore des macarons ou des petites meringues...

Enfin on rajoute sur la table du pain d'épices : mon préféré est le pain d'épice aux écorces d'oranges confites, que je découpe en tous petits morceaux ...

 

Les fruits font référence à une coutume païenne : ils sont symboles de la renaissance, le 24 décembre étant à l’origine une fête païenne, celle du solstice d’hiver.

Ceux venant d’Afrique font référence aux rois Mages.

 

On peut bien sûr y rajouter quelques douceurs comme les chocolats, les truffes au chocolat, les oranges confites au chocolat, les marrons glacés, les papillotes, ect...

 

P1020877

 

Variante : Dans la Drôme on n’oublie pas de rajouter des bugnes qu’ailleurs on mange plutôt à la chandeleur !!

 

Comme autres symboles, on retrouve sur la table les trois nappes blanches qui doivent rester en place pour les trois repas (le gros souper, le repas de noël du 25 à midi et celui du soir).

Elles représentent (pour les croyants) la Sainte Trinité tout comme les trois chandelles qui doivent éclairer la table.

La table doit être décorée avec les trois coupelles de blé de la sainte Barbe et une branche de houx porte-bonheur.

De plus dans les campagnes on mettait un couvert de plus (celui du pauvre).

 

Chacun doit manger un peu de ces treize desserts pour assurer sa fortune dans l’année.

 

Bientôt c'est promis je complète encore cet article avec des photos et de nouvelles recettes...Enfin j'essaie  

Cet article a été publié sur ce blog en 2012 et je viens encore de le mettre à jour aujourd'hui !

 

Les treize desserts de noël en ProvenceLes treize desserts de noël en Provence
Les treize desserts de noël en ProvenceLes treize desserts de noël en ProvenceLes treize desserts de noël en Provence
Les treize desserts de noël en ProvenceLes treize desserts de noël en Provence

Partager cet article

Repost0
20 novembre 2017 1 20 /11 /novembre /2017 06:30
Bientôt noël...Bientôt noël...
Bientôt noël...Bientôt noël...

Bientôt noël...

 

Une fois n'est pas coutume je voulais aujourd'hui mettre à l'honneur quelques-uns et unes, de mes amis blogueuses et blogueurs qui proposent sur leur blog des recettes de cuisine...

A l'approche des fêtes nous nous perdons souvent sur le net, à la recherche de recettes innovantes, savoureuses, traditionnelles ou pas...et résultat, nous ressortons notre vieux livre de cuisine tout corné.  

C'est bien vrai que chez moi, nous perpétuons d'année en année, les traditions provençales, mais cela n'empêche en rien d'introduire quelques nouveautés par ci-par-là, de tester une recette plus rapide à réaliser ou totalement inconnue, ou de renouer avec des recettes oubliées. 

 

Alors... pour vous faciliter la tâche et mettre à l'honneur mes blogs préférés, je vous propose de cliquer sur ceux que vous ne connaissez pas encore, et d'y laisser ou pas, selon votre désir, une trace avant ou après avoir testé une recette.

Bon... bien sûr, vous pouvez aussi tester les miennes, mais aujourd'hui ce n'est pas le propos !

 

Parfois on découvre des merveilles ou des mines d'or derrière ces pseudos ou intitulés de blog...

Bonne visite ! 

 

Il y a d'abord les blogs uniquement culinaires mais qui savent ...

 

- mélanger galéjades et cuisine comme celui de Jupiter qui habite le Var et vous fera rire avec ses recettes typiques du sud et racontées avec l'accent.

 

 

- nous faire voyager entre cuisine d'ailleurs et cuisine du Liban comme chez Amal. 

 

- apporter une touche d'exotisme à des recettes bien provençales comme chez Stéphanie...sur son blog, un dîner en Provence

 

- profiter de ce qu'on a tous dans nos placards pour concocter de délicieuses recettes de nos régions ou du monde. 

 

D'autres blogs sont des blogs multipassions et les recettes sont publiées selon l'envie du blogueur, comme je le fais moi-même.

 

Il y a ceux qui mêlent écriture et cuisine comme Mère-Grand (Eglantine-Lilas). Je vous mets le lien vers ses pages "desserts" mais n'hésitez pas à consulter ses autres pages...

 

Cathyrose que beaucoup d'entre vous connaissent déjà, "cache" ses recettes dans ses pages.

Déco, photos, tourisme, lectures, toutes ses passions ou presque, se retrouvent sur son second blog, en plus, joliment mis en avant au fil des saison...

A vous de faire la démarche de les chercher... pour vous aider, je vous mets son lien et pour accéder aux recettes il faut cliquer dans la colonne de gauche du blog, par exemple sur "recettes sucrées" !

 

 

Bien sûr, je n'oublie pas Nell qui nous fait visiter sa région, écrit de magnifiques poèmes, a des doigts de fée et en plus, ravira nos papilles...et tout ça avec l'accent du sud-ouest et une grande générosité ! 

 

Ni Mimi, qui aime aussi cuisiner mais entre deux bons bouquins...ou visites. Il faut varier les plaisirs et elle sait particulièrement bien le faire ! 


Enfin une mention particulière pour le blog de Jojo. C'est un incontournable car elle propose des liens vers des recettes qu'elle a trié pour vous... entre autre, et son blog est aussi une mine d'infos pour les bricoleuses, qu'on se le dise ! 

Je vous mets le lien vers le tag cuisine mais rien ne vous empêche d'explorer son blog avec d'autres entrées.  

D'ailleurs récemment, elle a mis à l'honneur pas mal de blogs...vous y êtes peut-être ? Qui sait ! 

 

 

 

Si vous êtes à court d'idées pour la déco, je vous conseille de visiter aussi, en plus du blog de Cathyrose dont je vous ai parlé plus haut, celui de  Patricia au nom évocateur "chemin de tables", qui vous propose des décorations pour votre table, à varier à l'envie au fil des saisons, mais pas que...

 

Et puis, il y a les blogs spécialisés comme Ni cru, ni cuit, un site qui vous dit tout sur la lactofermentation, une bonne façon de booster votre alimentation hivernale avant noël ou bien, C'est fait maison, pour tout faire vous-même même, si jusque là vous n'aviez pas osé vous y mettre ! 

 

Enfin, il y a celles qui en ce moment ont un peu délaissé leur blog pour cause de déménagement, comme c'est le cas de cardamome...mais ses recettes de brioches, de pains maison, entre autres, sont toujours bien agréables au moment où toute la famille est réunie ; ou celles qui ont délaissé leur blog pour cause de pause-fatigue-liée-au levothyrox...comme l'espigaouqui mêle, elle-aussi, recettes provençales, lectures, visites et confitures...

Ne les oublions pas pour autant ! 

 

D'autres liens vous attendent sur ma page intitulée "mes blogs favoris" ! Si vous ne vous y trouvez pas...criez fort ! Je mets cette page à jour le plus souvent possible mais bon, je ne suis pas un robot...

Enfin bien sûr, dans cet article, j'ai oublié intentionnellement plein de blogs amis parce que j'ai l'occasion de parler d'eux en d'autres circonstances et il faut bien que ce soit  chacun son tour, n'est-ce pas.

 

Partager cet article

Repost0
19 septembre 2017 2 19 /09 /septembre /2017 05:50
Un bon goûter pour les amateurs de chocolat

Un bon goûter pour les amateurs de chocolat

 

Il faut pour des muffins forts en chocolat...

 

100 g de farine (ou moitié farine, moitié maïzena pour des muffins plus légers)

30 g de chocolat en poudre bien noir et amer 

120 à 130 g de sucre (selon votre goût)

2 œufs

1 yaourt nature

1 pincée de sel

2 c à s de beurre fondu (ou d'huile)

2 c à s rase de crème fraîche 

1/2 sachet de levure

Pépites de chocolat (facultatif)

 

Préchauffer le four à 200°

 

Comme souvent pour les muffins, battre d'abord dans un saladier au fouet (ou au robot si vous êtes trop fatigués) le sucre et les œufs jusqu'à ce que le mélange prenne du volume. 

Ajouter alors les ingrédients secs, donc farine, chocolat en poudre et levure plus la pincée de sel. 

Puis, ajouter les ingrédients liquides, le beurre fondu refroidi (là je reconnais que je le fais fondre au micro-onde), la crème, et le yaourt nature.

Bien mélanger.

Si vous aimez, vous pouvez ajouter des pépites de chocolat et mélanger à nouveau mais je n'en avais pas ! Il me manque toujours quelque chose et le village est à 4 km, alors...je m'en passe.

 

Faire cuire environ 15 minutes, pas plus en baissant le four à 180°.

Vérifier la cuisson au bout de 10-12 minutes. Souvent je coupe le four à ce moment-là et je laisse encore les muffins 3 à 5 minutes dans le four éteint, sinon je les trouve trop secs. Une astuce comme une autre mais il faut bien que j'en trouve des astuces avec mon vieux four, car ce n'est pas au programme de l'année de le changer !  

Démouler et déguster... 

 

A noter, si vous voulez faire ces muffins avec du chocolat au lait, pensez à diminuer la quantité de sucre. 

Je n'ai pas pris de photos en réalisant les muffins (et oui parfois ça m'arrive d'oublier que j'ai un blog !) alors je vous offre ces quelques vues, juste pour vous donner envie...

 

Pourquoi vous salivez ?Pourquoi vous salivez ?
Pourquoi vous salivez ?Pourquoi vous salivez ?

Pourquoi vous salivez ?

Partager cet article

Repost0
23 août 2017 3 23 /08 /août /2017 06:06
Un goûter appétissant !

Un goûter appétissant !

 

Pour changer un peu, mais surtout parce que je n'avais pas grand chose d'autre dans mes placards, j'ai réalisé cette variante de la recette des muffins à la noix de coco, la semaine dernière.

Quand on fait des travaux à la maison, rien ne vaut un petit goûter sur la terrasse pour se requinquer et repartir d'un bon pied !

 

Pour cette recette, il vous faut... 

- 1 moule à muffins (ou 2) / 12 à 24 empreintes (selon leur grosseur)

- 150 g de farine

- 150 g de sucre blanc

- 2 oeufs

- 2 cuillères à soupe d'huile (ou l'équivalent en beurre fondu, c'est-à-dire 50 g)

- 1 Yaourt nature

- 1 sachet de levure

- 1 pincée de sel

- 100 g de poudre d'amande

- 1 cuillère à café d'arôme d'amande amère

- 2 poignées (au pif !) de canneberges séchées (ou cranberries pour les anglophones)

 

Préchauffer le four T6 (ou 180 °) pour moi c'est à 200°

 

1- Battre au fouet le sucre et les oeufs, puis ajouter la farine, la levure, le sel, le yaourt et enfin l'huile (ou le beurre fondu).

2- Bien mélanger.

3- Ajouter alors la poudre d'amande, l'arôme amande amère, les canneberges et bien mélanger.

4- Dans chaque empreinte de muffins, comme j'ai un vieux moule, je mets un papier spécial pâtisserie.

5- Verser ensuite la préparation dans les moules qui doivent être remplis au 3/4. 

6- Cuire environ 20', pas plus car sinon les muffins seraient trop secs. 

 

Ils doivent ressortir dorés à point mais pas trop, enfin c'est comme ça que je les aime !

 

 

Dorés à point !

Dorés à point !

 

Remarque (oui je sais je radote, je l'ai déjà dit plusieurs fois !)

Comme mon four est vieux...mais il marche encore, je le préchauffe un peu plus haut en température que ce qui est préconisé dans la recette classique de muffin, donc à 200°.

Lorsque j'enfourne les muffins, je baisse le thermostat sur 180°.

 

A noter !

Les cranberries ou canneberges sont les fruits secs les plus riches en antioxydants (dont potassium, phosphore, vitamine C, magnésium, zinc...), loin devant les raisins secs. J'adore leur goût légèrement acidulé qui n'accentue pas le goût de sucré de la préparation.

 

Bon goûter...

 

Hum...allez, vous vous laisserez bien tenter par une autre petite moitié
Hum...allez, vous vous laisserez bien tenter par une autre petite moitié

Hum...allez, vous vous laisserez bien tenter par une autre petite moitié

Partager cet article

Repost0
13 avril 2017 4 13 /04 /avril /2017 06:08
Quelques idées aux fruits rouges
Quelques idées aux fruits rougesQuelques idées aux fruits rouges

Quelques idées aux fruits rouges

 

Nous restons dans les préparatifs de Pâques. 

 

Voici quelques idées de desserts légers (bon c'est vrai, pas tous, je le reconnais !) pour terminer le repas de fête. Vous pouvez les compléter avec une boule de glace et quelques fruits assortis.

Je vous rassure, je suis gourmande à mes heures, mais je ne les fais pas TOUS à la fois ! 

Vous accéderez aux recettes déjà publiées en cliquant sur les liens....

 

- Une charlotte aux amandes avec sa salade de fruits rouges ;

- Un gratin de framboise à la vanille ;

- Un crumble à la mûre et aux pommes ou à un autre fruit, rouge de préférence ;

- Un clafoutis... dans lequel, quel soit le fruit, la recette de base est la même. 

- Vous pouvez terminer le repas par une tarte au citron, meringuée ou pas. Tout le monde adore en principe.

 

Chez nous, il est incontournable pour Pâques de fabriquer ces petits sablés, typiques de la région drômoise (la région de mon mari) : les Suisses...je vous ai raconté leur histoire et je vous ai donné la recette, l'année dernière ICI.

En principe on les confectionne dès le dimanche des Rameaux. 

 

Les Suisses

Les Suisses

 

En Provence, on peut aussi agrémenter la table de petits biscuits comme ceux que l'on fait à noël...que l'on grignotera au moment du café ou dans l'après-midi. 

En particulier, les croquants aux amandes trouvent leur place ainsi que les navettes provençales... que l'on commence à fabriquer dès la chandeleur.

Les petits sablés au citron en forme de coeur ont aussi beaucoup de succès...

Des croquants aux amandes et des navettes maisonDes croquants aux amandes et des navettes maison

Des croquants aux amandes et des navettes maison

 

Enfin, les gourmands pourront aussi confectionner un  gâteau au chocolat, ou un moelleux, décorés ou pas, des brownies, dont je vous ai mis récemment la recette et qui s'invitent à toutes les fêtes ainsi que quelques muffins, au chocolat ou au citron...

Mes desserts légers préférés pour PâquesMes desserts légers préférés pour Pâques

 

Remarques 

En dehors de la traditionnelle salade de fruits rouges ou des oeufs à la neige que tout le monde sait faire, et dont je ne vous ai jamais mis la recette, il existe toute une série de desserts récemment apparus sur internet qui symbolisent aujourd'hui Pâques...

Ces desserts n'ont jamais été consommés dans les familles provençales ce qui ne les empêchent pas d'être délicieux, souvent originaux et d'amuser les enfants ! 

Je pense en particulier aux gâteaux en forme de nid par exemple ou autres desserts surmontés d'oeufs en sucre ou de poules en chocolat. 

Bien sûr je n'ai rien contre...puisque le but est que les gourmands se régalent. 

 

Et vous, qu'avez-vous prévu pour le dessert de dimanche ?

 

 

 

Partager cet article

Repost0
9 février 2017 4 09 /02 /février /2017 06:59
De délicieux brownies

De délicieux brownies

 

Je viens de réaliser que je n'avais jamais mis sur ce blog ma recette de brownies au chocolat noir alors que j'en fais très souvent. 

 

Ingrédients

150 g de chocolat noir goût corsé

60 g de beurre

150 g de farine fluide 

100 à 120 g de sucre en poudre (selon le chocolat que vous utilisez et votre goût personnel)

2 gros oeufs (ou 3 petits) 

1/2 càc de levure chimique

1/2 càc de sel fin

90 g de noix décortiquées ou un mélange de noisettes, noix...

 

 

C'est très facile à réaliser ! 

 

0- Préchauffer le four thermostat 4 (180°) et beurrer un moule carré que vous recouvrirez de papier cuisson.

 

1- Faire fondre le chocolat au bain-marie ou au micro-onde avec 1 càs d'eau. Ajouter le beurre coupé en petits morceaux, vers la fin. Et bien mélanger.

 

Faire fondre le chocolat

Faire fondre le chocolat

 

2 -Pendant que le chocolat refroidit un peu, mélanger la farine, la levure et le sel dans un saladier à part.

 

3- Dans un autre saladier, battre les oeufs avec le sucre jusqu'à ce que le mélange blanchisse et mousse.

Battre les oeufs avec le sucreBattre les oeufs avec le sucre
Battre les oeufs avec le sucre

Battre les oeufs avec le sucre

 

4- Ajouter alors le mélange farine+levure+sel et bien mélanger.

 

Puis la farine...

Puis la farine...

 

5- Puis verser le chocolat.

 

6- En dernier ajouter les noix (ou le mélange), le tout haché plus ou moins finement selon votre goût personnel.

Brownies au chocolat noir

 

7- Etaler dans le moule et mettre à cuire 20 à 30 minutes max.

Pour que les brownies soient bien moelleux au centre,  j'éteins le four au bout de 20 minutes et je laisse reposer le gâteau 5 à 10 minutes max, puis je le sors du four.

 

 

Avant et après cuisson
Avant et après cuisson

Avant et après cuisson

 


8 - Démouler votre gâteau sur un plateau carré, un torchon posé sur la table ou une planche.

 

9 - Attendre le complet refroidissement pour découper en carrés ou rectangles selon votre désir.

 

Hummm...Hummm...
Hummm...

Hummm...

 

Les brownies au chocolat noir peuvent être décorés avec du chocolat blanc pour un aspect plus festif...

Nous, nous les préférons, nature sans fioriture et pas trop sucré, avec un bon goût de chocolat.

Ils se dégustent avec le café ou le thé, à la fin du repas ou bien pour le goûter et j'en connais même qui les finissent au petit déjeuner mais chut...je ne vous dirais pas qui.

 

 

 

Partager cet article

Repost0
10 janvier 2017 2 10 /01 /janvier /2017 07:19
Galette des rois à la frangipane

Devinez un peu ce que j'ai mangé dimanche dernier comme dans toutes les familles...une galette des rois ! Original n'est-ce pas ?

Cette année je m'étais promis de refaire une couronne des rois aux fruits confits comme c'est la tradition en Provence. Mais nous avons quelques travaux de rénovation à la maison qui m'occupent beaucoup et j'ai trouvé plus rapide de refaire une galette à la frangipane. 

Une variante : j'ai pris la recette de Maryse (L'Espigaou) pour réaliser la frangipane, car ma recette habituelle contient du beurre. Je vous mets le lien vers son article à la fin et vous donnerais ma recette à une autre occasion...

 

Il vous faut donc pour cette recette...

2 rouleaux de pâte feuilletée

3 oeufs

150 g de sucre 

1 petite cuillère à café d'arôme amande amère

2 cuillères à café (ou à soupe) de rhum (facultatif)

200 g d'amandes en poudre

jaune d'oeuf, crème ou lait pour dorer la galette (au choix)

 

Comment faire ?

 

- Préchauffer votre four à 230°. La pâte feuilletée a besoin d'un contraste entre le froid du réfrigérateur et le chaud du four, pour bien lever.

- Préparer la frangipane :

Dans un saladier, battre les oeufs avec le sucre, puis ajouter la poudre d'amande et le parfum. 

- Sur une plaque allant au four, étaler un premier rouleau de pâte en gardant le papier sulfurisé. Mouiller les bords de la pâte et la replier légèrement sur tout le pourtour pour créer une sorte de "trottoir". 

- Verser au milieu la frangipane et bien l'étaler en la laissant plus mince sur les bords.

 

Galette des rois à la frangipane

 

- Mouiller les bords de la pâte à nouveau et poser le second rouleau de pâte afin de recouvrir l'ensemble. 

- Pincer les deux épaisseurs de pâte entre vos doigts tout autour de la galette, pour bien souder le bord, afin qu'à la cuisson, la frangipane se s'échappe pas hors de la galette.

- Dorer à l'oeuf battu ou à la crème fraîche (ce que j'ai fait)

Galette des rois à la frangipane

 

- Terminer votre galette en incisant légèrement avec un couteau la surface (j'ai bien dit légèrement...j'avais un peu trop de punch ce dimanche). Le mieux est de tracer un dessin, style croisillon, avec les dents d'une fourchette, c'est plus sûr ! 

- Piquer très légèrement votre pâte ici ou là pour qu'elle gonfle uniformément...

Oups j'allais oublier mais pas vous, heureusement ! Il faut mettre la fève et le sujet (le plus souvent à l'opposé l'un de l'autre, avant de souder la galette.

- Mettre au four très chaud pour 30 minutes max de cuisson, sans oublier de baisser à 200° dès que la galette gonfle...

L'idéal est de la placer sur une grille, le plus bas possible dans le four. 

Si votre four sèche trop les gâteaux, comme c'est le cas du mien qui est vieillissant, il faut mettre une petite coupelle d'eau à l'intérieur.

 

Et voilà le résultat ! 

 

Galette des rois à la frangipane
Galette des rois à la frangipaneGalette des rois à la frangipane
Galette des rois à la frangipane

 

Une petite remarque...parfois il est nécessaire de remettre la galette durant 30 minutes au réfrigérateur avant de la cuire, surtout si comme moi, vous avez été obligée de répondre au téléphone ou à des textos, pendant sa confection. La pâte feuilletée doit être toujours très froide avant d'être placée au four...

C'est bon d'être gourmand n'est-ce pas ? Quand notre santé le permet autant en profiter...sans excès. 

 

Voici comme promis, le lien vers l'article de Maryse. Vous voyez comme la sienne est bien mieux réussie...et en plus elle vous donne sa recette de couronne des rois provençale, aux fruits confits d'Apt. Hum...

 

Partager cet article

Repost0
3 novembre 2016 4 03 /11 /novembre /2016 07:03
Et voilà le résultat !

Et voilà le résultat !

 

Cela ne vous a pas échappé... 

Je viens de passer quelques jours de vacances dans la Drôme !

Et bien sûr dès notre arrivée, nous nous sommes précipités dans le jardin du grand-père, que nous appellerons toujours ainsi car c'est décidé maintenant : c'était le jardin du grand-père de mon mari, puis ensuite il a été celui du grand-père de mes enfants et est devenu celui du grand-père de mes petits-enfants...qui est donc mon mari. En fait il le partage avec sa soeur mais bon je vais pas vous raconter tous les détails ! 

Je vous perds là, je le sens...mais bon, vacances de Toussaint oblige, c'est un temps consacré à nos ancêtres et chacun fait comme il peut pour s'y retrouver.

Donc voici ce beau jardin de Die, au coeur des jardins du Perrier...et ses pommiers. 

 

Les pommiers

Les pommiers

 

Et voici le genre de spécimens que nous y trouvons... 

De belles pommes reinettes non traitées...

De belles pommes reinettes non traitées...

 

Donc pour en revenir à ma recette, il se trouve que j'avais un paquet de feuilles filo (phyllo ?), du beurre mais pas de pinceau, des pommes reinettes, du sucre roux et du miel mais ni noix, ni amandes, ni pistaches...

Et comme je ne me sentais pas de réaliser un véritable baklava dans la plus pure tradition comme celui que nous avions dégusté, il y a des années maintenant, chez nos amis vauclusiens, une recette où il faut tremper chaque feuille de filo dans de l'eau sucrée...

Le baklava est un dessert long à réaliser car constitué de fines feuilles de pâte beurrées ou huilées une à une, superposées dans un plat rond ou carré, ou enroulées sur elles-mêmes.
Un mélange de fruits secs finement moulus et concassés est déposé entre les feuilles, lesquelles sont ensuite cuites puis trempées dans de l'eau sucrée (avec du jus de citron pour éviter de caraméliser), du miel ou encore de l'eau de fleur d'oranger ou de rose. On y ajoute quelquefois des clous de girofle moulus.

wikipedia

 

...j'ai donc réalisé une version allégée à ma façon.

 

Pour 2 personnes, il faut :

- des pommes (1 ou 2 selon la grosseur),

du beurre,

- du miel (ça je n'en manque jamais !) 

- de la fleur d'oranger,

- du sucre roux

- et bien sûr des feuilles de filo donc 3 pour 2 personnes dans l'idéal (les autres m'ont servi à faire des friands aux légumes dont j'ai oublié de faire des photos).

Déjà pour les baklavas, c'était moins une...j'ai failli oublier la photo mais une intuition comme vous le verrez en fin d'article, m'a titillé mes méninges ramollies par les vacances et le voyage. 

 

Comment faire ? 

 

1- Faire fondre du beurre et armez-vous d'un pinceau à pâtisserie. Là je vous donne la marche à suivre dans l'idéal. Comme moi je n'avais pas de pinceau, j'ai découpé mon beurre en tous petits morceaux.

 

2- Éplucher les pommes et les détailler en dés.

Les faire légèrement revenir dans une poêle avec du beurre et du sucre roux.

 

Les pommes dans la poêle...

Les pommes dans la poêle...

 

Lorsqu'elles ont une belle coloration, sans pour autant être caramélisées...les laisser en attente tiédir un peu.

 

3- Ouvrir le paquet de feuilles de filo et prélever vos feuilles (enfermer bien celles que vous n'utiliserez pas !)

Comme nous n'étions que tous les deux, je vous rappelle que je n'en ai utilisé que 3.

 

4- Dans un plat à four faisant la moitié de la surface d'une feuille, parsemer bien régulièrement de petites lichettes de beurre pour moi (du beurre fondu pour vous qui avez un joli pinceau dans votre main droite ou gauche...). 

 

5- Y placer une série de 3 feuilles en positionnant la moitié sur le plat et l'autre moitié en dehors du plat. Parsemer encore la partie dans le plat, de lichettes de beurre pour moi , et de beurre fondu, pour vous. 

 

6- Y déposer une partie des pommes cuites ou la totalité (si vous n'êtes que deux).

 

7- Saupoudrer de noix pilées, d'amandes décortiquées et grossièrement hachées, ou de pistaches...ce que je n'ai pas fait car je n'en avais pas ! 

et de cannelle si vous aimez mais chez moi, il y en a un qui trouve toujours, que "ça gâche le bon goût des pommes" alors...je mets du sucre roux ! 

 

8- Replier vos 3 feuilles, les parsemer de lichettes de beurre (vous, vous les badigeonnerez de beurre  fondu). 

Si vous n'êtes que deux... arrêtez-vous là ! 

 

Sinon continuer le feuilletage en superposant un étage supplémentaire (ou prévoir un plat plus grand !) 

Le principe est toujours le même...

On alterne feuilles de filo, badigeonnées de beurre fondu (dans l'idéal) et couches de pommes sucrées saupoudrées de noix, amandes, pistaches hachées. 

 

9- Donc mettre au four pour environ 20 minutes après avoir badigeonné le dessus de beurre . 

Comme j'étais dans la lune, j'ai oublié de pré-découper la pâte à l'avance mais vous, n'oubliez pas de le faire en dessinant de jolis losanges ou carrés ! 

 

10- Sortir le plat du four et verser par-dessus un mélange de miel et d'eau de fleur d'oranger que vous aurez pris le soin de faire chauffer ensemble pour liquéfier davantage le miel, même si vous utilisez du miel d'acacia toujours liquide, seul, il serait trop épais pour pénétrer dans le dessert.   

 

11- Remettre au four pour faire caraméliser quelques instants...5 à 10 minutes maximum. 

 

Bon c'est vrai que j'ai dû sortir mon opinel bien aiguisé pour découper des parts dans ce baklava improvisé... mais il n'a pas fait un pli alors qu'il est bien meilleur quand il attend pour être dégusté car alors tous les ingrédients s'imprègnent plus longtemps. Humm comme c'est bon d'être gourmands...

Et puis, comme vous le voyez... c'est très léger !

 

Mais quelle n'a pas été ma surprise, de constater quelques jours après, que mon aminaute Nell, que beaucoup d'entre vous connaissent, avait fait une recette presque identique, ce même dimanche...

Vous comprenez pourquoi mes méninges me dictaient de faire une photo de ce dessert tout à fait improvisé pour moi, puisque... 

1- je n'en avais jamais fait auparavant !

2- je comptais ne faire que des friands aux légumes, avec mes feuilles filo.

3 - je n'avais pas tous les ingrédients pour faire ce dessert.

4 - je n'avais pas de réseau pour consulter la recette sur le net, alors que celle de mes amis était restée à la maison. 

Moi je crois tout simplement qu'un fil télépathique m'a relié à Nell ce dimanche matin-là...

Non ? Vous ne croyez pas ?! 

Découvrez sa recette, bien mieux expliquée que la mienne ci-dessous, et avec pleins de photos mais je ne vous apprend rien car vous savez-bien que Nell est parfaite et surtout... régalez-vous !! 

 

 

Partager cet article

Repost0
12 octobre 2016 3 12 /10 /octobre /2016 06:12
Feuilletés de pommes reinettes pour les gourmands

 

Aujourd'hui je vais mettre à l'honneur un blog que j'aime beaucoup et je sais que vous aussi, pour ceux qui le connaisse. C'est celui de mon aminaute Nell. 

 

Nell est une créative, elle sait tout faire et le partage avec nous, pour notre plus grand plaisir et, comme en plus c'est une gourmande, entre deux visites de sa région, ou quelques-unes de ses créations, elle nous régale avec de délicieux goûters ou desserts...de son invention ou pas, car la recette que je vous propose aujourd'hui, suit une sorte de "chaîne" des aminautes, chacune la reprenant à sa sauce et elle se transforme donc, au gré des goûts de chacun(e).

 

Pour voir la recette chez Nell et visiter son blog, c'est ci-dessous ! 

 

Alors voilà mon "adaptation" personnelle...

 

Ingrédients 

 

2 belles pommes reinettes

2 c à s de sucre brun complet

1 sachet de sucre vanillé (+ de la cannelle si vous aimez)

1 rouleau de pâte feuilletée

1 peu de beurre

 

****************************

1- Préchauffez le four à 220°

 

2- Dans une poële, faire revenir dans le beurre, les pommes coupées en dés. Quand elles commencent à dorer, les saupoudrer de sucre complet et pousuivre pour qu'elles caramélisent légèrement.  

Mon mari n'aimant pas la cannelle, je n'en ai pas mis !

Les pommes caramélisent tout doucement

Les pommes caramélisent tout doucement

 

3- Réserver, pour que les pommes tiédissent.

 

4- Sortir la pâte feuilletée du réfrigérateur (toujours au dernier moment si vous voulez qu'elle gonfle bien). 

 

5- L'étaler en gardant le papier de cuisson et la découper selon le joli dessin suivant...

 

Attention ! Ne faites pas comme moi, ne découpez pas jusqu'aux bords, comme je l'ai fait à un endroit :) Concentrez-vous  un peu ! 

Découper la pâte sans aller jusqu'aux bords !

Découper la pâte sans aller jusqu'aux bords !

 

 

6- Etaler sur chaque quart de pâte, une partie des pommes tiédies.

 

7- Replier les feuilletés en triangle.

6- Etaler sur chaque quart de pâte, une partie des pommes tiédies.

 

7- Replier les feuilletés en triangle.

Bon, je sais... mes triangles ne sont pas très ressemblants !
Bon, je sais... mes triangles ne sont pas très ressemblants !

Bon, je sais... mes triangles ne sont pas très ressemblants !

 

Moi je ne dore jamais à l'oeuf ! Je sais bien que cela se fait dans toutes les recettes, mais j'ai l'esprit de contradiction et après il faut que j'utilise le blanc d'oeuf dans les 24 heures et j'aime pas avoir des contraintes de ce genre, ni gaspiller ! 

Bref, quand je veux que la pâte dore, je passe un pinceau imbibé d'un peu de lait (ou de crème). 

 

8- Mettre au four chaud.

Dix minutes plus tard, quand la pâte commence à monter, baisser le four à 180°. 

C'est ma méthode car j'ai un vieux four et il faut donc que je m'adapte. 

 

9- C'est cuit au bout d'environ 20 à 25 minutes quand la pâte est bien dorée.

 

10- Saupoudrer les feuilletés dès la sortie du four avec du sucre vanillé.

HUMMMM....Dur dur d'attendre que ça refroidisse !
HUMMMM....Dur dur d'attendre que ça refroidisse !

HUMMMM....Dur dur d'attendre que ça refroidisse !

 

Prendre son mal en patience, sinon vous allez vous brûler ! 

 

Vous constaterez sans peine que ceux de Nell sont nettement plus réussis que les miens... Non inutile de le nier, je vous entends le dire de là !

Nell serait-elle capable de truquer ses photos ?!

Non je vous assure, la connaissant,  cette idée est inconcevable...

Moi je pense qu'elle est tout simplement beaucoup plus forte que moi, un point c'est tout !

Allez un peu voir chez elle si j'ai pas raison...et vous m'en direz des nouvelles. 

 

Pour info, je lui ai emprunté aussi la recette suivante...

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
15 août 2016 1 15 /08 /août /2016 06:33
Une tarte qui contente tout le monde !

Une tarte qui contente tout le monde !

 

De cette saison, chez nous lorsque nous ne sommes que tous les deux, nous discutons toujours pour savoir si la tarte aux fruits du dimanche sera aux abricots (pour mon mari) ou aux pêches (pour moi).

Alors pour nous faire plaisir à tous les deux, je fais une tarte mixte !

Ainsi tout le monde est content et cela ne nous empêche pas de changer d'avis au dernier moment ou d'accueillir un invité surprise...

 

Il vous faut...

- un fond de pâte brisée

- 1 cuillère à soupe de sucre en poudre blanc

- 1/2 cuillère à soupe de cassonade

- 1 sachet de sucre vanillé

- 2 pêches jaunes (ou blanches) faciles à détacher du noyau

- 4 ou 5 abricots selon leur grosseur.

- 3 cuillères à soupe de crème et un peu de lait pour la diluer 

- 1 oeuf

 

 

La recette

 

- Préchauffer le four à 200°.

- Etaler la pâte dans le moule à tarte et la piquer avec une fourchette.

- Laver et essuyer les fruits. Eplucher les pêches. 

- Enlever les noyaux des fruits.

- Disposer sur la pâte selon votre désir les demi-abricots peau vers vous, et les tranches de pêches. Pour faciliter la cuisson uniforme des fruits, j'incise légèrement la peau des abricots...

Comme mes abricots étaient très gros, je les ai coupé en quartier. 

 

Disposez les fruits sur la pâte...

Disposez les fruits sur la pâte...

 

- Dans un bol, battre l'oeuf avec 1 cuillère à soupe de sucre, et ajouter la crème et le lait. Verser uniformément sur les fruits.

 

La tarte est prête à mettre au four...

La tarte est prête à mettre au four...

 

Cuire au four 35 à 40 minutes maxi. Je n'aime pas que les fruits grillent donc je baisse à 180° quand je vois que la pâte commence à cuire...c'est-à-dire au bout de 10 à 15 minutes environ selon votre four.

 

A la sortie du four, quand la tarte est cuite, saupoudrez-la avec le sucre vanillé auquel vous aurez ajouté 1/2 cuillère à soupe de cassonade. 

 

J'aime bien déguster cette tarte froide quitte à la réfrigérer avant de la déguster. Un jour de fête on peut faire un extra et l'accompagner d'une boule de glace (à la vanille pour moi). 

 

A chacun sa portion ! 

Vous allez me dire...

Pourquoi ne pas faire tout simplement des tartelettes individuelles ?

Parce que...euh !

J'aime assez l'idée du partage, c'est symbolique et cela nous rappelle les grandes tablées d'antan qui parfois maintenant, se font plus rares. 

 

A chacun sa tarte aux fruits
A chacun sa tarte aux fruitsA chacun sa tarte aux fruits

A chacun sa tarte aux fruits

Partager cet article

Repost0

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

L'automne est arrivé...

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -