Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 octobre 2020 4 22 /10 /octobre /2020 05:26
Paysages de cultures

Paysages de cultures

Je ne résiste pas aujourd'hui à vous emmener encore une fois en balade, dans un endroit situé à la croisée des communes de Rognes, Saint-Cannat et Lambesc, dans les Bouches-du-Rhône. La nature y est particulièrement préservée grâce à la présence d'un petit ruisseau, la Concernade, qui coule toute l'année. Même en été, je ne l'ai jamais vu totalement à sec. 

Autant dire que vu le nombre de chemins de balade en bordure des champs ou dans les bois, les promeneurs, randonneurs, VTTistes y sont nombreux (et malheureusement aussi les chasseurs en ce moment). 

 

Les paysages sont changeants car, entre deux vignobles, de nombreux champs sont cultivés. 

 

Des champs cultivés
Des champs cultivés
Des champs cultivés

Des champs cultivés

Malgré la sécheresse, quelques rescapées nous offrent de jolies tâches de couleur...

Un tournesol qui n'a pas encore séché

Un tournesol qui n'a pas encore séché

En septembre, certaines plantations étaient arrosées...Le manque d'eau n'est jamais bon à la plantation. 

L'arrosage et le soleil, un beau tableau coloré inattendu
L'arrosage et le soleil, un beau tableau coloré inattendu
L'arrosage et le soleil, un beau tableau coloré inattendu

L'arrosage et le soleil, un beau tableau coloré inattendu

Voici comment étaient les vignobles avant les vendanges (photos prises en septembre). 

Les vignobles avant les vendanges
Les vignobles avant les vendanges
Les vignobles avant les vendanges
Les vignobles avant les vendanges

Les vignobles avant les vendanges

Les voici (les mêmes ou presque) au début du mois d'octobre...

Les vendanges sont terminées
Les vendanges sont terminées
Les vendanges sont terminées
Les vendanges sont terminées
Les vendanges sont terminées
Les vendanges sont terminées

Les vendanges sont terminées

Au début du XXe siècle, le gemmage était pratiqué en Provence comme dans les Landes, mais ici sur les pins d'Alep. Certains arbres en portent encore les marques...  

Les marques de gemmage
Les marques de gemmage

Les marques de gemmage

Je fais toujours un détour par ce bassin que je vous ai déjà montré maintes fois.

Le bassin de la source
Le bassin de la source
Le bassin de la source

Le bassin de la source

Et c'est avec ces ciels d'automne que se termine notre courte balade d'aujourd'hui. J'espère qu'elle vous a plu. 

Ciels d'automne
Ciels d'automne

Ciels d'automne

Partager cet article

Repost0
20 octobre 2020 2 20 /10 /octobre /2020 05:17
Le chemin domine la plaine

Le chemin domine la plaine

Revenons un peu en Provence !

Voici une courte balade effectuée avant les pluies d'octobre qui nous a permis de nous aérer un peu. 

Le chemin part du village de Lamanon et borde au départ la route qui se dirige vers Eyguières. C'est le début d'une randonnée plus longue en boucle. 

Je vais aujourd'hui vous montrer le paysage et les quelques plantes qui permettent d'égayer un peu la fin d'été et le début de l'automne en Provence. 

En bordure du chemin (pins et cèdres)
En bordure du chemin (pins et cèdres)
En bordure du chemin (pins et cèdres)

En bordure du chemin (pins et cèdres)

Quelques champs d'oliviers bordent le chemin.

A noter que la commune produit de l'huile d'olive qui bénéficie de l'AOC de la vallée des Baux.

Quatre variétés d'olives bénéficient de cette appellation : la Salonenque, la Beruguette sont utilisées essentiellement pour les olives cassées, dont je vous ai donné la recette artisanale et familiale récemment. La  Grossanne sert à la préparation des olives noires de la Vallée des Baux.

Quand à la  Verdale je crois bien qu'elle n'est utilisée que pour l'huile d'olive mais comme je ne suis pas spécialiste, je peux me tromper. N'hésitez pas à me corriger en cas d'erreur.

Des champs d'oliviers
Des champs d'oliviers

Des champs d'oliviers

La seule différence avec d'autres endroits proches de chez moi c'est qu'ici il y a des moutons qui pâturent et cette année vous le savez bien, ils sont descendus beaucoup plus tôt qu'habituellement de l'estive...cependant ils sont restés invisibles le jour de notre balade. 

Les zones de pâturages sont clôturées, car trop proches d'une grande route et les barbelés peuvent être franchis grâce aux échaliers disposés à plusieurs endroits. 

Les zones de pâturages sont ici clôturées
Les zones de pâturages sont ici clôturées
Les zones de pâturages sont ici clôturées
Les zones de pâturages sont ici clôturées

Les zones de pâturages sont ici clôturées

On retrouve deux plantes sauvages que j'aime particulièrement croiser dans la nature de cette saison. 

Tout d'abord le Buplèvre arborescent (ou arbustif) qui est une plante de la famille des Ombellifères qui fleurit en plein été (même famille que le fenouil, l'aneth...)

En automne, ses fruits donnent une teinte dorée aux sous-bois et aux bords des chemins... 

 

N'oubliez pas d'agrandir les photos en cliquant sur la première ! 

Le buplèvre arborescent à l'automne (Bupleurum fruticosum) Le buplèvre arborescent à l'automne (Bupleurum fruticosum)
Le buplèvre arborescent à l'automne (Bupleurum fruticosum) Le buplèvre arborescent à l'automne (Bupleurum fruticosum)
Le buplèvre arborescent à l'automne (Bupleurum fruticosum) Le buplèvre arborescent à l'automne (Bupleurum fruticosum)

Le buplèvre arborescent à l'automne (Bupleurum fruticosum)

Un autre arbuste provençal que j'aime aussi observer en automne, c'est le pistachier lentisque

Il se voit de loin grâce à ses baies rose foncé qui vireront au noir plus tard dans la saison. Elles sont comestibles mais très amères ! 

Avec la sève de l'arbuste on peut fabriquer du mastic, d'où son nom. Je vous en avais déjà parlé. En Grèce ce mastic est récolté et consommé. Il a des vertus très recherchées pour les gencives mais est aussi utilisé en confiserie et pâtisserie.  

Pistachier lentisque (Pistacia lentiscus) ou arbre au masticPistachier lentisque (Pistacia lentiscus) ou arbre au mastic
Pistachier lentisque (Pistacia lentiscus) ou arbre au masticPistachier lentisque (Pistacia lentiscus) ou arbre au mastic

Pistachier lentisque (Pistacia lentiscus) ou arbre au mastic

Comme je vous l'avais déjà montré l'arbuste est souvent parasité par un acarien et un puceron qui pondent dans les feuilles provoquant la formation de galles... 

Les deux sortes de galles du lentisque
Les deux sortes de galles du lentisqueLes deux sortes de galles du lentisque
Les deux sortes de galles du lentisque

Les deux sortes de galles du lentisque

Enfin, c'est la saison où nous retrouvons une modeste fleur du printemps, l'alysson (ou alysse) maritime qui aime notre climat sec et chaud de l'été et refleurit à la moindre pluie. On la trouve en touffes au bord des chemins secs. 

Alysse maritime (Lobularia maritima)
Alysse maritime (Lobularia maritima)

Alysse maritime (Lobularia maritima)

Ici ou là nous notons aussi la présence de lapins...ils ont laissé des traces. 

Il y a des lapins par ici !

Il y a des lapins par ici !

En revenant vers le village, nous tombons sur ces constructions qui ressemblent à des "enclos à moutons", mais je peux me tromper là aussi. 

Des enclos à moutons ??
Des enclos à moutons ??

Des enclos à moutons ??

Notre courte balade au soleil est terminée pour aujourd'hui. J'espère qu'elle vous a plu. 

A bientôt encore en Provence...si vous le voulez bien !

A bientôt encore en Provence...si vous le voulez bien !

Partager cet article

Repost0
4 septembre 2020 5 04 /09 /septembre /2020 05:11
Vues générales de mon jardin potager
Vues générales de mon jardin potager

Vues générales de mon jardin potager

En Haute-Loire, nous avons la chance d'avoir un grand jardin potager que mon mari prend de plus en plus de plaisir à aménager et à cultiver.

Cette année n'a pas été pour autant propice au jardinage. Tout d'abord, le confinement ne nous a pas permis d'effectuer le travail de la terre, puis les semis en avril-mai comme habituellement. Puis nous avons été coincés lors du déconfinement de mai par l'éloignement avec la barre des 100 km à ne pas franchir.

Finalement en juin, nous avons décidé de monter en Haute-Loire et avons trouvé à notre arrivée la sécheresse et, des nuits encore trop fraîches ne dépassant pas 6° (à 1000 mètres d'altitude c'est fréquent) nuisant à la levée des graines et des plants. 

 

Heureusement, nous avions prévu le coup et effectué certains plants dans des pots. 

Ont été repiqués en juin des courgettes, courges, potirons et potimarrons, des cardes, des salades, des cornichons, des concombres et des tomates.

Ont été mis en terre directement des haricots verts et cocos, des betteraves, des oignons, des poirées, du persil (qui n'a jamais levé) et autre légumes. 

Le résultat  n'a pas été à la hauteur de nos attentes et des étés précédents, mais nous avons bien profité des courgettes, des haricots verts, des poirées avant qu'un rat-taupier ne s'en délecte aussi.

Courgettes, haricots verts et poiréeCourgettes, haricots verts et poirée
Courgettes, haricots verts et poiréeCourgettes, haricots verts et poirée

Courgettes, haricots verts et poirée

Mon mari a eu la main très verte pour les salades. Nous avons eu quelques "monstres" cependant très tendres. 

Salades
Salades

Salades

A ce jour, nous attendons toujours que quelques tomates mûrissent.

Les tomatesLes tomates

Les tomates

Concombres et cornichons ont donné régulièrement mais pas abondamment. 

ConcombresConcombres

Concombres

Cornichons
CornichonsCornichons

Cornichons

Les courges, potirons et potimarrons ne seront ramassés qu'en automne...

Courges et autres cousines
Courges et autres cousinesCourges et autres cousines
Courges et autres cousinesCourges et autres cousines

Courges et autres cousines

Enfin, de nombreux fruits ont fait le plaisir des grands et des petits. 

Je ramasse les groseilles au fur et à mesure de leur maturité et les place au congélateur. Puis, en fin de saison, j'en fais des gelées selon la recette publiée ICI

Les groseilles...Les groseilles...

Les groseilles...

Nous avons aussi profité des pruniers...

Les pruniers
Les pruniers
Les pruniers
Les pruniers
Les pruniers

Les pruniers

A l'automne, j'espère que les coings arriveront à maturité.

Mais c'est l'année prochaine que nous espérons avoir du raisin sur les boutures de vignes, plantées à plusieurs endroits dans le jardin. 

Le cognassier et une des vignes plantée dans le jardin
Le cognassier et une des vignes plantée dans le jardin

Le cognassier et une des vignes plantée dans le jardin

Comme je l'ai mentionné plus haut,  des rats-taupiers ont envahi le jardin (mais pas que le nôtre) anéantissant en partie le travail du jardinier, et les espoirs de la cuisinière.

Notre voisin nous a gentiment aidé à les piéger. Je n'aime pas faire ça, mais cette année, ils ont occasionné de nombreux dégâts et nous n'avions pas le choix.  

Deux des pièges installés dans le jardinDeux des pièges installés dans le jardin

Deux des pièges installés dans le jardin

Pour info, comme vous êtes déjà très nombreux à le faire sur vos propres blogs, cette année je ne publierai plus le samedi. Etant donné que je ne publie déjà plus le dimanche, le blog sera donc en mini-pause tous les week-end.

Il pourra arriver que je vienne tout de même visiter vos blogs ces jours-là,  si la météo ne me permet pas d'aller faire une randonnée ou si j'ai tout simplement pris du retard dans la semaine pour venir lire vos articles : j'aurai ainsi plus de temps et encore plus de plaisir à le faire, car je suis toujours très occupée dans la semaine par de nombreuses activités et, je n'ai pas toujours le temps de venir quotidiennement mettre un commentaire sur tous mes blogs préférés.

C'est aussi l'occasion pour moi, de vous rappeler que tous mes articles sont programmés parfois longtemps à l'avance.

 

Bon week-end à tous, à lundi ! 

A bientôt !

A bientôt !

Partager cet article

Repost0
31 août 2020 1 31 /08 /août /2020 05:13
Fleurs du jardin été 2020

Fleurs du jardin été 2020

Me voici de retour parmi vous avec ces quelques fleurs d'été de mon jardin de Haute-Loire, qui ont échappé à la sécheresse et à la chaleur, afin de vous souhaiter à tous, une belle rentrée pour ceux qui travaillent et une belle continuité dans vos vacances pour ceux qui ne sont pas encore rentrés ou qui comme nous, sont à la retraite.

 

Tout d'abord, je tiens à remercier tous mes visiteurs, occasionnels ou pas, ainsi que mes nouveaux abonnés, et tous ceux qui avec beaucoup de fidélité suivent ce blog depuis parfois des années, y laissant ou pas la trace de leur passage. C'est toujours avec beaucoup de plaisir que je lis vos commentaires et que je viens visiter vos blogs quand vous en avez un. Sans vous, l'envie ne serait pas au rendez-vous pour reprendre les publications et continuer à faire vivre ce blog...

 

Mon jardin cette année n'a pas été très florissant, c'est le moins qu'on puisse dire. La sécheresse du printemps en est l'entière responsable, les plantes ayant souffert du manque d'eau mais aussi d'une chaleur trop précoce et du manque de soins liés à mon éloignement. 

 

Les lavandes cependant ont embaumé le jardin tout l'été, seules les dernières pluies ont eu raison de leur floraison.

Comme vous le voyez, elles sont souvent visitées par des insectes variés que je vous ai déjà montré dans des articles précédents, ces dernières années. 

Les lavandes et leurs visiteurs
Les lavandes et leurs visiteurs
Les lavandes et leurs visiteurs
Les lavandes et leurs visiteurs
Les lavandes et leurs visiteurs

Les lavandes et leurs visiteurs

Les passeroses ou roses trémières (Alcea rosea) ont bien fleuri, bien que leur feuillage ait été très vite abîmé par la grêle tombée à plusieurs reprises durant l'été, en plus de la maladie habituelle, la rouille due à un champignon, qui les atteint dès le début de la saison. 

De façon générale, nous avons vu beaucoup moins d'insectes cette année. La douceur du printemps a favorisé la nidification précoce des oiseaux qui ont eu plusieurs couvées, ceci expliquant peut-être cela. 

Quelques-unes de mes roses trémièresQuelques-unes de mes roses trémières
Quelques-unes de mes roses trémières
Quelques-unes de mes roses trémièresQuelques-unes de mes roses trémières

Quelques-unes de mes roses trémières

L'arbre aux papillons (ou Buddleia davidii) que j'ai bouturé l'été dernière, afin d'être certain de sa couleur, m'a offert son premier panicule. 

Le buddleia

Le buddleia

Et les althéas (Hibiscus syriacus), transplantés dans le jardin depuis deux ans, se sont enfin décidés à fleurir aussi. J'avais peur de les avoir mis trop à l'ombre mais apparemment, ils se plaisent. 

 

Les althéas
Les althéas
Les althéas
Les althéas

Les althéas

Et c'est avec cette photo d'Iris (22 ans et 5 mois) qui était aussi du voyage, comme chaque année, que je vous souhaite à tous une belle semaine.

 

Faites comme elle, profitez encore du soleil et si possible, de l'insouciance... de cette fin d'été qui arrive à grand pas.

Iris (22 ans et 5 mois) faisant la sieste sous le rosier

Iris (22 ans et 5 mois) faisant la sieste sous le rosier

Partager cet article

Repost0
29 juin 2020 1 29 /06 /juin /2020 05:13
La clématite en fleurs (juin 2020)

La clématite en fleurs (juin 2020)

Voici pour bien débuter la semaine, quelques fleurs de mon jardin de Haute-Loire.

 

Cette année, vu que je n'ai pas pu y venir en avril comme habituellement, je n'ai pas pu semer de fleurs annuelles, ni planter mes boutures comme je l'espérais. Du coup, le jardin est un peu sinistré. Et en plus, comme je vous l'ai dit la semaine dernière, nous avons trouvé des pluies diluviennes en arrivant et maintenant, il fait une chaleur tellement intense dans la journée que c'est impossible de planter quoi que ce soit, c'est bien trop tard pour cette année ! 

 

Heureusement, les pieds d'alouettes se sont resemés tous seuls, mais je n'ai plus que des bleus, alors qu'habituellement j'ai aussi des roses et des blancs.

Les pieds d'alouette (ou delphinium) bleus

Les pieds d'alouette (ou delphinium) bleus

Un grand bonheur, quand j'ai découvert que ma clématite plantée depuis deux ans était couverte de fleurs.

Encore la clématite en fleurs
Encore la clématite en fleurs
Encore la clématite en fleurs

Encore la clématite en fleurs

Quelques asters égayent un peu le sommet du muret dont j'ai raté la floraison qui est toujours magnifique.

Les asters
Les asters
Les asters

Les asters

Seules les campanules des murs sont encore en fleurs et tombent en cascade sur les pierres. 

Les campanules des murs
Les campanules des murs

Les campanules des murs

Le vieux rosier planté par ma mère il y a des années, a repris sous la greffe et il est redevenu sauvage, mais nous allons le garder comme ça finalement. 

Le vieux rosier
Le vieux rosier

Le vieux rosier

Et à part les lavandes dont j'attends avec impatience la floraison, j'ai quelques coquelourdes et des plantes crassulantes qui résistent au gel. 

Lavande bientôt fleuries, coquelourdes, joubarbe et sédum.
Lavande bientôt fleuries, coquelourdes, joubarbe et sédum.
Lavande bientôt fleuries, coquelourdes, joubarbe et sédum.
Lavande bientôt fleuries, coquelourdes, joubarbe et sédum.

Lavande bientôt fleuries, coquelourdes, joubarbe et sédum.

Les premières roses trémières commencent à s'épanouir et vont changer l'apparence du jardin devant la maison durant tout l'été et j'adore ça ! 

La première rose trémière en fleurs

La première rose trémière en fleurs

J'espère que l'année prochaine, je pourrais fleurir davantage mon petit jardin. Il est en plein soleil et on se croirait dans le sud de la France en ce moment, tant il y fait chaud...

 

Iris (22 ans et 3 mois !) qui dort toute la journée au soleil, se joint à moi pour vous souhaiter à tous une belle semaine. Profitez bien de l'été ! 

A bientôt !

A bientôt !

Partager cet article

Repost0
29 mai 2020 5 29 /05 /mai /2020 05:16
Une des fleurs de coquelourdes du jardin

Une des fleurs de coquelourdes du jardin

Aujourd'hui pour clore la semaine je vous propose encore une petite visite dans mon jardin avec des photos de mes fleurs prises durant le mois de mai.

 

Tout d'abord mes roses...

Pour agrandir les photos et les faire toutes défiler, pensez à cliquer sur la première. 

Mon rosier sauvage qui fleurit plusieurs fois par an
Mon rosier sauvage qui fleurit plusieurs fois par anMon rosier sauvage qui fleurit plusieurs fois par an

Mon rosier sauvage qui fleurit plusieurs fois par an

Mon mini-rosier toujours aussi florifère
Mon mini-rosier toujours aussi florifèreMon mini-rosier toujours aussi florifère
Mon mini-rosier toujours aussi florifèreMon mini-rosier toujours aussi florifère

Mon mini-rosier toujours aussi florifère

Un autre rosier que je viens de bouturer et qui m'offre sa première rose

Un autre rosier que je viens de bouturer et qui m'offre sa première rose

Coquelourdes
Coquelourdes

Coquelourdes

ChèvrefeuilleChèvrefeuille
ChèvrefeuilleChèvrefeuille

Chèvrefeuille

Clématite
Clématite

Clématite

Grenadier
Grenadier

Grenadier

Oranger et citronnier
Oranger et citronnier

Oranger et citronnier

Seringat, doronic, robinier, campanules des murs et laurier rose encore en boutonSeringat, doronic, robinier, campanules des murs et laurier rose encore en bouton
Seringat, doronic, robinier, campanules des murs et laurier rose encore en boutonSeringat, doronic, robinier, campanules des murs et laurier rose encore en bouton
Seringat, doronic, robinier, campanules des murs et laurier rose encore en boutonSeringat, doronic, robinier, campanules des murs et laurier rose encore en bouton

Seringat, doronic, robinier, campanules des murs et laurier rose encore en bouton

Je me mets en pause pour le week-end à venir et vous donne donc rendez-vous mardi, si vous le voulez bien...

Et c'est donc avec mes deux premières fleurs de passiflore que je vous souhaite à tous un excellent week-end de Pentecôte !

A bientôt !
A bientôt !

A bientôt !

Partager cet article

Repost0
25 mai 2020 1 25 /05 /mai /2020 05:11

 

Comme les Crassulacées dont nous avons parlé récemment ICI, les Cactées sont des "plantes grasses", c'est-à-dire des plantes succulentes qui sont particulièrement adaptées à la chaleur et à la sécheresse, car elles sont capables de stocker de l'eau dans leurs tissus. Malgré cela, j'en perds de temps en temps, soit parce qu'elles meurent après avoir fleuries, soit parce qu'elles n'aiment pas être rentrées en hiver dans la maison et manquent alors de soleil. Encore une fois, l'idéal serait d'avoir une serre ou une véranda...

 

Ce sont des plantes que l'on retrouve souvent à l'état spontanée sur le pourtour méditerranéen. Il en existerait plus de 2000 espèces différentes de part le monde que l'on divise en seulement trois familles. Les plus spectaculaires se trouvent cependant au Mexique où Domi nous en a souvent montré ICI, sur son blog. Vous pouvez explorer ses différents articles en recherchant dans le moteur de recherche interne de son blog.

Les Cactacées, appelées aussi Cactées ou Cactus, sont encore mieux adaptées à la sécheresse que les Crassulacées, car les feuilles ont disparues et ont été remplacées par des épines qui captent la rosée et la moindre goutte de pluie. Malgré les apparences, la plante est en fait une tige du point de vue botanique, qui assure la photosynthèse à la place des feuilles absentes. 

On distingue souvent les Cactus selon leur forme :

- les cactus en forme de colonnes. Ils ne sont pas faciles à déterminer car ils se ressemblent beaucoup. 

Un cactus en colonne avec de courtes épines drues

Un cactus en colonne avec de courtes épines drues

Un cactus en colonne avec des épines souples et non piquantes
Un cactus en colonne avec des épines souples et non piquantes

Un cactus en colonne avec des épines souples et non piquantes

Et sa fleur il y a 2 ans...

Et sa fleur il y a 2 ans...

Un troisième cactus en colonne avec de profondes côtes (un Cereus ?)
Un troisième cactus en colonne avec de profondes côtes (un Cereus ?)

Un troisième cactus en colonne avec de profondes côtes (un Cereus ?)

- les cactus en forme de raquettes...

Le plus connu est le figuier de barbarie. Je n'en ai pas car il devient trop volumineux. 

J'ai par contre celui-ci qui grandit bien. Sans doute appartient-il aussi au genre "Opuntia" ?. 

Un cactus en forme de raquette : un Opuntia

Un cactus en forme de raquette : un Opuntia

- les cactus arrondis et globuleux. 

Ce sont les cactus les plus nombreux dans mon jardin. 

Les plus connus sont les mammillarias

La premier (sur la première photo) est très vieux : c'est celui de ma belle-maman. J'ai réussi à en faire une bouture facilement en séparant un des rejets. Et la bouture a fleuri dès cette année. 

Ce premier mammillaria est petit mais il se reproduit facilement
Ce premier mammillaria est petit mais il se reproduit facilementCe premier mammillaria est petit mais il se reproduit facilement

Ce premier mammillaria est petit mais il se reproduit facilement

Le second mammillaria est plus gros et monte en colonne en grandissant
Le second mammillaria est plus gros et monte en colonne en grandissantLe second mammillaria est plus gros et monte en colonne en grandissant

Le second mammillaria est plus gros et monte en colonne en grandissant

Ce Cactus globuleux a des côtes et de fines épines drues (nom inconnu)
Ce Cactus globuleux a des côtes et de fines épines drues (nom inconnu)

Ce Cactus globuleux a des côtes et de fines épines drues (nom inconnu)

Celui-ci (un Ferocactus ?) a des piquants plus volumineux et des côtes sinueuses
Celui-ci (un Ferocactus ?) a des piquants plus volumineux et des côtes sinueusesCelui-ci (un Ferocactus ?) a des piquants plus volumineux et des côtes sinueuses

Celui-ci (un Ferocactus ?) a des piquants plus volumineux et des côtes sinueuses

Cet Échinopsis n'a pas fleuri depuis 5 ans à mon grand regret
Cet Échinopsis n'a pas fleuri depuis 5 ans à mon grand regret
Cet Échinopsis n'a pas fleuri depuis 5 ans à mon grand regret
Cet Échinopsis n'a pas fleuri depuis 5 ans à mon grand regret

Cet Échinopsis n'a pas fleuri depuis 5 ans à mon grand regret

Et voilà deux Échinocactus différents au niveau de leurs épines.
Et voilà deux Échinocactus différents au niveau de leurs épines.

Et voilà deux Échinocactus différents au niveau de leurs épines.

- les cactus à tiges aplaties ressemblant à des feuilles...comme le Schlumbergera ou cactus de noël.

Le Cactus de noël en fleurs

Le Cactus de noël en fleurs

et l'Epiphyllum oxypetalum. Ce dernier est une plante épiphyte qui pousse en sous-bois et est adaptée au manque de lumière. Le soleil brûle ses feuilles.

Cette plante n'aime pas être rempotée et il faut le faire dans un pot où elle se sente à l'étroit, sinon elle ne fleurit plus.

La floraison a lieu la nuit en fin d'été souvent à la lune descendante. Chaque fleur ne s'ouvre qu'une seule nuit, le temps de nous enivrer de son parfum, puis fane. Voilà pourquoi on l'appelle la fleur de lune. 

Le mien atteint une taille impressionnante. 

L'Epiphyllum oxypetalum
L'Epiphyllum oxypetalum
L'Epiphyllum oxypetalum
L'Epiphyllum oxypetalum

L'Epiphyllum oxypetalum

Et voici encore une plante succulente n'appartenant ni aux Cactées, ni aux Crassulacées, mais aux Asphodelacées. C'est un Aloes arborescens appelé aussi "Corne de cerf". 

Un Aloe arborescens ou Corne de cerf

Un Aloe arborescens ou Corne de cerf

Pas facile de déterminer ces différentes plantes car beaucoup se ressemblent... On les distingue souvent grâce à leur floraison magnifique qui nous surprend toujours car les fleurs sont parfois plus grosses que la plante elle-même. Je me suis promis de garder à présent précieusement les étiquettes lorsque j'en achète un.

J'espère que cette nouvelle balade dans mon jardin vous a plu ! N'hésitez pas surtout à me faire part de vos remarques ou à me donner le nom des cactus si vous en avez dans votre jardin...

Partager cet article

Repost0
18 mai 2020 1 18 /05 /mai /2020 05:18
Joubarbes du jardin

Joubarbes du jardin

Cela fait très longtemps que je ne vous ai pas montré les plantes grasses de mon jardin. 

Alors aujourd'hui nous allons en voir une partie et en particulier celles appartenant à la famille des Crassulacées. Nous verrons les Cactées, lors d'un prochain article. 

Les Crassulacées sont des plantes succulentes, ce qui ne veut pas dire qu'il faut les manger mais qu'elles sont particulièrement bien adaptées à la sécheresse. Elles sont capables de stocker de l'eau dans leurs tissus internes mais aussi d'éviter de la perdre par évaporation, grâce à la présence d'une surface externe épaisse et parfois de poils. De plus, avec leurs feuilles sphériques, elles offrent une surface minimale de contact avec l'air ambiant, ce qui permet à la plante de limiter la transpiration par les feuilles.

La plupart sont vivaces et résistent bien au gel. Malgré tout, je préfère les rentrer en hiver car dans l'arrière-pays provençal, les coups de gel sont fréquents et ravageurs. L'idéal serait d'avoir une véranda, que je n'ai pas. 

 

On trouve certaines Crassulacées à l'état sauvage, sur tout le pourtour méditerranéen, mais celles que nous avons au jardin sont pour la plupart importées d'autres régions du monde. 

 

La famille des Crassulacées (Crassulaceae) comprend six sous-familles parmi lesquelles nous connaissons les genres Crassula,  Kalanchoe, Umbillicus (comme le nombril de Vénus par exemple), Echeveria, Sédums, Sempervirum (ou joubarbes) et bien d'autres que les passionnés s'amusent à planter au jardin. Je suis certaine que vous en avez tous ! 

Je vais tenter de rattacher celles de mon jardin à leur sous-familles respectives. N'hésitez pas à me corriger éventuellement ! 

L'arbre de Jade (Crassula ovata) ressemble à un bonzaï tant son tronc peut devenir gros. C'est une plante qui fleurit tout l'hiver sans problème à l'intérieur de la maison mais il faudra attendre que la plante ait au moins 7 ans pour la voir fleurir. On peut la sortir dès le printemps à mi-ombre, puis la mettre ensuite au soleil. Le bord de ses feuilles devient alors rouge. 

Crassula ovata (Arbre de Jade)
Crassula ovata (Arbre de Jade)Crassula ovata (Arbre de Jade)
Crassula ovata (Arbre de Jade)

Crassula ovata (Arbre de Jade)

Les Kalanchoe fleurissent souvent à la fin de l'hiver, mais n'aiment pas rester dedans trop longtemps. Le mien revit lorsque je le sors au jardin et cette année il en avait bien besoin comme vous pouvez le constater sur mes photos.  

Kalanchoe en fleurs et à la sortie de l'hiver.
Kalanchoe en fleurs et à la sortie de l'hiver.

Kalanchoe en fleurs et à la sortie de l'hiver.

L'adromischus maculatus que je viens d'acheter récemment, commence juste à pousser un peu, sa croissance a l'air particulièrement lente. J'avais gardé précieusement l'étiquette avec son nom, heureusement car je n'en avais jamais entendu parler.  Cette plante fait partie de la sous-famille des Cotyledon(s) qui regroupe sept genres différents. 

Adromischus maculatus
Adromischus maculatus

Adromischus maculatus

Le Graptopetalum, lui par contre, se plaît chez moi. Une feuille tombe par terre et une nouvelle plante apparaît comme par magie. D'ailleurs, elles tombent si facilement qu'on appelle ces plantes des "plantes porcelaines". 

Il appartient à la sous-famille des Echeveria qui comporte six genres différents. Il s'hybride très facilement avec les autres espèces d'Echeveria et même certains sedums d'où la difficulté parfois de les identifier. 

Le Graptopetalum en fleursLe Graptopetalum en fleurs
Le Graptopetalum en fleursLe Graptopetalum en fleurs
Le Graptopetalum en fleursLe Graptopetalum en fleurs

Le Graptopetalum en fleurs

Les Sedum regroupe 10 genres...je suis loin de tous les connaître et en plus j'appelle souvent à tort "sedum" des plantes grasses qui appartiennent à une des sous-familles précédentes. Il faut dire aussi que ce n'est pas facile de les différencier. 

Le premier que j'ai eu au jardin, j'en avais ramassé un petit morceau cassé, en me promenant le long d'un muret. Et voilà à présent le résultat. Il s'agit du Sedum Spectabile (ou Orpin des jardins). Il fleurit en rose à la fin de l'été. 

A savoir...Les feuilles sont comestibles en salade ! 

L'Orpin des jardinsL'Orpin des jardins
L'Orpin des jardinsL'Orpin des jardins

L'Orpin des jardins

Un autre de mes sedums fleurit en jaune mais je ne sais pas son nom.

 

Sedum qui fleurit en jaune mais lequel ??
Sedum qui fleurit en jaune mais lequel ??

Sedum qui fleurit en jaune mais lequel ??

Un autre devrait être rose...mais j'attends pour le vérifier ! 

Autre sedum...le soleil fait rougir ses feuilles
Autre sedum...le soleil fait rougir ses feuilles

Autre sedum...le soleil fait rougir ses feuilles

Enfin, nous connaissons tous les Joubarbes qui appartiennent à la sous-famille des Sempervirum.

Il y a six genres différents dans cette sous-famille. 

J'avais récupéré une petite rosace au bord d'un chemin dans une rocaille abandonnée. Je l'ai planté, et la plante s'est multipliée ensuite en émettant des stolons. Je ne l'ai encore jamais vu en fleurs et je languis donc qu'elle fleurisse, d'autant plus que j'avais admiré la floraison des Joubarbes de Laure dans son jardin ICI

La joubarbe (avant et après)
La joubarbe (avant et après)

La joubarbe (avant et après)

Et voici un inconnu (sans doute un sedum lui-aussi ?!). J'attends sa floraison pour tenter de l'identifier, si j'y arrive ! Il se multiplie très vite puisque j'en ai mis dans deux vasques différentes déjà remplies en 1 an seulement. Celui-ci descend en direct de Haute-Loire.

Un inconnu (un sedum ?)
Un inconnu (un sedum ?)
Un inconnu (un sedum ?)

Un inconnu (un sedum ?)

Enfin pour terminer ce petit tour d'horizon, j'ai une plante crassulante que j'aime beaucoup mais que j'ai eu beaucoup de mal à identifier.

Elle appartient à la famille des Liliacées, voilà pourquoi ... Il s'agit d'un Haworthia (sans doute le fasciata). 

L'Haworthia (fasciata ?)

L'Haworthia (fasciata ?)

Les plantes grasses se bouturent facilement, parfois avec une simple feuille, un fragment de feuille ou un bout de tige. Cette capacité à se multiplier de manière végétative à partir d'un petit morceau de plante, est une particularité de ces plantes. Profitez-en pour en mettre au jardin !  

 

J'espère que ce petit tour dans mon jardin vous a plu. Il faut encore en profiter un peu car c'est au printemps qu'il est le plus beau...alors je vous dis à très bientôt, enfin comme d'habitude, si vous le voulez bien ! 

 

Partager cet article

Repost0
7 mai 2020 4 07 /05 /mai /2020 05:16
La sauge du jardin

La sauge du jardin

Aujourd'hui, nous allons rester encore un peu au jardin, pour voir les différentes plantations que nous avons réalisé ce printemps et faire le tour de quelques aromatiques. 

 

Je ne sais pas pourquoi, mais cette fin d'hiver, les températures étaient tellement douces, que dès la fin février, j'ai eu envie de mettre quelques plants de salades au jardin (une intuition ?).

Habituellement, rien ne pousse quand je les plante au printemps parce que par choix, mon jardin a beaucoup d'ombre. C'est donc plutôt en fin d'été que nous en plantons. 

Et voilà donc mes salades...elles sont mangées à présent mais d'autres ont pris la suite. On devine à côté le persil, semé l'année dernière, qui reprend vie. 

 

Les salades
Les salades
Les salades

Les salades

Du coup, cela m'a donné envie de semer de la roquette. Bon, là il va falloir attendre encore un peu pour la couper.

Le semis de roquette

Le semis de roquette

L'oseille est là depuis longtemps. Elle reprend chaque printemps et semble se plaire dans ce coin. 

L'oseille

L'oseille

Nous avons aussi préparé des semis pour notre jardin de Haute-Loire. C'est là-bas que nous sommes en été et comme le gel peut être assez tardif à 1000 mètres d'altitude, on monte des plants (et souvent on en achète aussi là-bas).

Mais pourrons-nous y aller cette année assez tôt pour y faire le jardin, j'en doute ? Là-bas il faut planter après les Saints de glace et au plus tard début juin ! 

Nous avons préparé des plants de courges butternut, potimarron et pour la première fois de méréville.

Impossible de trouver des graines de courgettes ces derniers temps donc pour l'instant nous n'en avons pas mis en pots.

Courges butternut, potimarron
Courges butternut, potimarron
Courges butternut, potimarron

Courges butternut, potimarron

Nous avons aussi semé des tomates et elles donnent déjà de jolies plants. 

Plants de tomates
Plants de tomates
Plants de tomates

Plants de tomates

En Provence, c'est surtout des plantes aromatiques que j'aime planter au jardin, d'abord elles fleurissent et c'est bien agréable, ensuite comme nous nous absentons à présent tout été, elles supportent bien le manque d'arrosage, si on prend bien soin de les tailler avant de partir. 

En voici quelques-unes : la sauge puis les menthes, la marjolaine (2 photos dont une de près), la sarriette, la ciboulette...et mes petits plants de basilic qui attendent la chaleur pour se développer davantage je pense !

 

La sauge du jardin
La sauge du jardin
La sauge du jardin

La sauge du jardin

Les autres plantes aromatiques...
Les autres plantes aromatiques...
Les autres plantes aromatiques...
Les autres plantes aromatiques...
Les autres plantes aromatiques...
Les autres plantes aromatiques...

Les autres plantes aromatiques...

Et pour terminer cette  balade dans mon jardin, voici nos plants d'amandiers que nous regardons grandir tous les jours... ça occupe !

Un jour, ils serviront de porte-greffe.

C'est mon mari et mon fils aîné qui se passionnent pour ce nouveau "passe-temps" . J'espère avoir un jour l'occasion de vous montrer leurs mains et leur couteau en action ainsi que les résultats de leurs essais.

Un des petits amandiers

Un des petits amandiers

Partager cet article

Repost0
1 mai 2020 5 01 /05 /mai /2020 05:19

 

A l'occasion de cette journée du 1er mai, une journée si particulière cette année, puisque que nous sommes toujours tous confinés chez nous, je vous propose juste de faire le tour de mon petit jardin pour découvrir les fleurs qu'il m'offre tous les jours en ce moment.

 

Le plus beau des spectacles quotidiens et des senteurs aussi, c'est le jasmin qui grimpe sur la façade de la maison. 

 

N'oubliez pas d'agrandir les photos pour le plaisir de les voir en grand !

Le jasmin embaume la terrasseLe jasmin embaume la terrasse
Le jasmin embaume la terrasseLe jasmin embaume la terrasse
Le jasmin embaume la terrasseLe jasmin embaume la terrasse

Le jasmin embaume la terrasse

Ensuite viennent les lilas qui fanent vite cette année et ont été très abîmés par les dernières pluies. 

Les lilasLes lilas
Les lilasLes lilas
Les lilasLes lilas
Les lilasLes lilas

Les lilas

Un pittosporum est venu spontanément s'installer chez moi alors que je ne l'ai jamais planté ! 

Le pittosporum
Le pittosporum

Le pittosporum

La corète du Japon n'est pas très belle cette année...les fleurs se décolorent très vite. 

Corète du JaponCorète du Japon

Corète du Japon

Et j'ai aussi une profusion de petites fleurs. Le printemps est la plus belle saison dans mon jardin comme dans la nature en Provence, ensuite l'été brûle tout de manière irréversible. 

 

Les oxalis ont envahi mon jardin. J'en arrache régulièrement ! 

Massifs d'Oxalis
Massifs d'Oxalis
Massifs d'Oxalis

Massifs d'Oxalis

Les iris terminent leur floraison.

Des iris
Des iris
Des iris
Des iris

Des iris

D'autres fleurs résistent encore. Je vous les ai déjà montré mais ce sont des photos prises le week-end dernier ! 

Bourrache et penséesBourrache et pensées

Bourrache et pensées

Et les petites dernières...freesias, première rose d'un rosier que j'ai bouturé depuis peu, alysse maritime ! 

Freesia, rose et alysse maritime
Freesia, rose et alysse maritime
Freesia, rose et alysse maritime

Freesia, rose et alysse maritime

Et bien entendu pour finir la visite, je vous offre ce petit brin de muguet en espérant qu'il vous portera bonheur pour ce mois de mai à venir...Comme vous le voyez, il est bien en retard dans sa floraison cette année ! 

 

Belle journée à tous !

Belle journée à tous !

Partager cet article

Repost0
30 avril 2020 4 30 /04 /avril /2020 05:11
Dans les champs et les vergers

Dans les champs et les vergers

Pour poursuivre la balade commencée lundi dernier, je vous propose aujourd'hui de nous promener au bord des champs et des vergers.

N'hésitez pas à agrandir les photos en cliquant dessus pour les faire toutes défiler...et mieux profiter de la balade ! 

 

Les travaux des champs continuent bien évidemment. Pas de confinement pour nos agriculteurs, la nature n'attend pas ! 

Les tracteurs sont passés entre les pieds de vigne pour aérer la terre.

Les tracteurs passent et voici le résultat...
Les tracteurs passent et voici le résultat...Les tracteurs passent et voici le résultat...
Les tracteurs passent et voici le résultat...Les tracteurs passent et voici le résultat...
Les tracteurs passent et voici le résultat...Les tracteurs passent et voici le résultat...

Les tracteurs passent et voici le résultat...

Il faut dire que les vignes profitent de la douceur du printemps en ce moment, pour pousser chaque jour davantage.

Les jeunes pousses encore fragiles des vignes
Les jeunes pousses encore fragiles des vignesLes jeunes pousses encore fragiles des vignes
Les jeunes pousses encore fragiles des vignesLes jeunes pousses encore fragiles des vignes

Les jeunes pousses encore fragiles des vignes

Les oliviers ont été taillés et le bois brûlé, avant que la sécheresse ne permette plus de faire des feux. 

Les oliviers
Les oliviers

Les oliviers

Les chênes truffiers que je vous avais déjà montré ont été eux-aussi taillés et nettoyés...

Les chênes ont été taillés et leur sous-sol nettoyé

Les chênes ont été taillés et leur sous-sol nettoyé

Quelques champs sont réservés au maraîchage mais c'est plutôt rare vers chez moi, en principe les cultures sont plus près du village et dans des espaces moins drainées. 

Les zones de maraîchage
Les zones de maraîchageLes zones de maraîchage

Les zones de maraîchage

Ailleurs des espaces sont déboisés pour agrandir les vignobles ou planter de nouveaux oliviers.

Dans d'autres, les ceps trop vieux ont été arrachés et les champs épierrés.

Déboisement et nettoyage pour de futures cultures
Déboisement et nettoyage pour de futures cultures

Déboisement et nettoyage pour de futures cultures

Les vergers ont hélas déjà terminé leurs floraison. Certaines photos ont été prises il y a une quinzaine de jours déjà et aujourd'hui, de minuscules cerises font leur apparition.

Les cerisiers de la floraison à la fructification...Les cerisiers de la floraison à la fructification...
Les cerisiers de la floraison à la fructification...Les cerisiers de la floraison à la fructification...

Les cerisiers de la floraison à la fructification...

Une haie de cognassierUne haie de cognassier
Une haie de cognassierUne haie de cognassier

Une haie de cognassier

Des cerisiers échappés des vergers (redevenus sauvages ?)Des cerisiers échappés des vergers (redevenus sauvages ?)
Des cerisiers échappés des vergers (redevenus sauvages ?)Des cerisiers échappés des vergers (redevenus sauvages ?)

Des cerisiers échappés des vergers (redevenus sauvages ?)

Sur le chemin du retour, nous pouvons admirer quelques jolies maisons habitées ou cabanons aménagés pour les vacances. 

Quelques maisons ou cabanons dans la campagne
Quelques maisons ou cabanons dans la campagneQuelques maisons ou cabanons dans la campagne
Quelques maisons ou cabanons dans la campagneQuelques maisons ou cabanons dans la campagne
Quelques maisons ou cabanons dans la campagneQuelques maisons ou cabanons dans la campagne

Quelques maisons ou cabanons dans la campagne

Un vieux puits au pied d'un chêne, devait servir à approvisionner une des fermes. 

Le vieux puits isolé au milieu du champ de vigne

Le vieux puits isolé au milieu du champ de vigne

Et dans les bois, les apiculteurs sont prêts pour le grand départ de leurs ruches vers d'autres horizons.

Quelle chance elles ont, les abeilles, de pouvoir transhumer, nous aimerions bien faire pareil, n'est-ce pas, et aller faire un petit séjour en montagne ?!

Dans les champs et les vergers / Balade en Provence
Dans les champs et les vergers / Balade en Provence
Dans les champs et les vergers / Balade en Provence

J'espère que la balade vous a plu. Nous allons encore rester un bout de temps en Provence, enfin, comme d'habitude...si vous le voulez bien ! 

Un champ en friche...

Un champ en friche...

Partager cet article

Repost0
31 mars 2020 2 31 /03 /mars /2020 05:21
Les bourraches sont en fleurs !
Les bourraches sont en fleurs ! Les bourraches sont en fleurs !

Les bourraches sont en fleurs !

Juste pour le plaisir des yeux et pour terminer ce mois de mars 2020 _dont on se souviendra longtemps_ en beauté et avec le moral, je vous propose de faire le tour de mon petit jardin bien fleuri ce printemps...

Comme vous l'avez vu sur mes premières photos, les bourraches sont très en avance cette année. J'adore leur couleur bleue. 

 

Les giroflées sont les reines du jardin, elles ont peu à peu tout envahi sans que je n'y fasse rien.

Les giroflées de couleur jauneLes giroflées de couleur jaune
Les giroflées de couleur jaune
Les giroflées de couleur jauneLes giroflées de couleur jaune

Les giroflées de couleur jaune

Les giroflées de couleur orangé ou rougeLes giroflées de couleur orangé ou rouge
Les giroflées de couleur orangé ou rougeLes giroflées de couleur orangé ou rouge

Les giroflées de couleur orangé ou rouge

J'ai encore quelques pensées...

Quelques penséesQuelques pensées
Quelques penséesQuelques pensées

Quelques pensées

De couleur jaune aussi, les forsythias éclairent la ruelle, car ils sont plantés le long du mur de la maison en extérieur...

Un des forsythias

Un des forsythias

Les bourgeons des lilas commencent à grossir...

Les bourgeons des lilas

Les bourgeons des lilas

Et derrière la maison, le cerisier m'offre une explosion de fleurs ! 

Le cerisier est en fleurs !
Le cerisier est en fleurs !
Le cerisier est en fleurs !

Le cerisier est en fleurs !

A demain, pour d'autres découvertes ! 

Prenez soin de vous et restez à la maison...

Partager cet article

Repost0
2 mars 2020 1 02 /03 /mars /2020 06:15
Le printemps est là !

Le printemps est là !

Pour bien commencer le mois de mars, et pour le simple plaisir des yeux, voici quelques fleurs de mon jardin provençal, pas si en avance que ça, malgré les apparences et l'hiver doux que nous avons eu cette année. 

Rien d'original dans mon petit jardin, les bulbes sont même en retard (trop de sécheresse l'été dernier) et j'ai perdu pas mal de mes giroflées.

 

Quelques fleurs de mon jardin
PenséesPensées

Pensées

Anémones
AnémonesAnémones
AnémonesAnémones

Anémones

Jacinthes
Jacinthes
Jacinthes

Jacinthes

Rosier sauvage
Rosier sauvage
Rosier sauvage
Rosier sauvage
Rosier sauvage

Rosier sauvage

Violettes et giroflées
Violettes et giroflées

Violettes et giroflées

Heureusement dans la maison, j'ai aussi quelques fleurs...

Dans la maison...Dans la maison...
Dans la maison...Dans la maison...

Dans la maison...

Et quelques branches de l'abricotier se sont déjà réveillées...

Bon mois de mars à tous !

Bon mois de mars à tous !

Partager cet article

Repost0
21 février 2020 5 21 /02 /février /2020 06:17
La Provence en hiver

Vous êtes partants pour une petite balade dans la nature ? 

Alors si ça vous tente aujourd'hui, je vous invite à chausser les baskets et à me suivre par les chemins.

Nous sommes encore en hiver et déjà le printemps pointe le bout de son nez ! 

 

Les chênes pubescents ont perdu toutes leurs feuilles à présent...ou presque, tandis que les pins et les chênes verts et kermès, restant toujours verts, se voient de loin. 

 

Des chênes, pins et un mélange de tous...Des chênes, pins et un mélange de tous...
Des chênes, pins et un mélange de tous...Des chênes, pins et un mélange de tous...

Des chênes, pins et un mélange de tous...

Dans la plupart des champs, les vignes sont à présent taillées. 

Dans les vignesDans les vignes
Dans les vignesDans les vignes

Dans les vignes

Entre deux vignobles, de nombreux champs d'oliviers ont fait ces dernières années leur apparition...

Les champs d'oliviers
Les champs d'oliviers

Les champs d'oliviers

Par-ci, par-là, quelques champs sont plantés de chênes truffiers.  Ils sont clôturées...

Plantation de chênes truffiers
Plantation de chênes truffiers

Plantation de chênes truffiers

pour éviter la venue des sangliers qui bien entendu raffolent des truffes. 

Traces de sangliersTraces de sangliers

Traces de sangliers

Partout, au bord des chemins ou dans la garrigue, depuis déjà un mois, de nombreuses fleurs ont fait leur apparition : ajonc de Provence ou argeiras (ou argelas), romarin, fausse roquette, petite véronique, globulaire buissonnante et autres espèces dont je ne connais pas toujours les noms...

Argeiras
ArgeirasArgeiras

Argeiras

Le romarinLe romarin
Le romarinLe romarin
Le romarinLe romarin

Le romarin

Fausse roquette
Fausse roquette

Fausse roquette

Véronique autres fleurs...Véronique autres fleurs...
Véronique autres fleurs...Véronique autres fleurs...
Véronique autres fleurs...Véronique autres fleurs...

Véronique autres fleurs...

Globulaire buissonnante
Globulaire buissonnante

Globulaire buissonnante

Et plus récemment, une orchidée, la  Barlie de Robert en avance pour la saison. 

La Barlie de Robert (orchidée)
La Barlie de Robert (orchidée)
La Barlie de Robert (orchidée)

La Barlie de Robert (orchidée)

Les abeilles sont de sortie...

Les abeilles sont de sortie !
Les abeilles sont de sortie !Les abeilles sont de sortie !

Les abeilles sont de sortie !

Pour changer des fleurs, le promeneur peut choisir aussi de regarder où il pose ses pieds...

Quelques fossiles dans les roches du chemin
Quelques fossiles dans les roches du cheminQuelques fossiles dans les roches du chemin
Quelques fossiles dans les roches du cheminQuelques fossiles dans les roches du chemin

Quelques fossiles dans les roches du chemin

Ou bien... lever les yeux au ciel ! 

 

A bientôt !
A bientôt !
A bientôt !
A bientôt !

A bientôt !

Partager cet article

Repost0
17 février 2020 1 17 /02 /février /2020 06:13

 

Pour la 55e édition du défi "Avec vos dix doigts" proposé par Céline, du blog "aquarellement-votre", auquel je participe le plus souvent possible à présent, le sujet était le BOIS sous toutes ses formes : forêt, bois flotté, marqueterie, arbre remarquable...

 

J'ai choisi de représenter à l'aquarelle deux arbres remarquables de ma région.

 

Le premier que je vous présente aujourd'hui, est le vieil amandier de Vernègues qui se trouve sur le Plateau du Grand Puech. 

Le voici, tel qu'il était à l'automne dernier et représenté à l'aquarelle.

Le vieil amandier à l'automne dernier et à l'aquarelle
Le vieil amandier à l'automne dernier et à l'aquarelle

Le vieil amandier à l'automne dernier et à l'aquarelle

Cet amandier qui serait le plus vieux d'Europe a mystérieusement résisté au grand gel qui a détruit tous ses congénères en février 1956. Il serait âgé de 500 ans !

Hélas, depuis quelques années, il ne fleurit plus. Tout le monde pense que sa longue vie est à présent terminée. 

Le voici dans son environnement, tel qu'il était la semaine dernière...

Le vieil amandier en février 2020

Le vieil amandier en février 2020

Et voici quelques détails de son tronc et de ses branches, vus de plus près...

Les détails de son tronc
Les détails de son tronc
Les détails de son tronc

Les détails de son tronc

Les troncs de quelques-uns de ses congénères qui ont péri en 1956 ont été conservés en place, en souvenir du temps où tout le plateau du Grand Puech n'était qu'un vaste champ d'amandiers. 

N'oubliez-pas d'agrandir les photos comme habituellement, en cliquant dessus ! 

Les autres amandiers du plateauLes autres amandiers du plateau
Les autres amandiers du plateauLes autres amandiers du plateau
Les autres amandiers du plateauLes autres amandiers du plateau
Les autres amandiers du plateauLes autres amandiers du plateau

Les autres amandiers du plateau

Je vous ai déjà raconté en détails toute son histoire dans un précédent article dont je vous mets le lien ci-dessous.

C'était en 2016 et certains de mes visiteurs ne me connaissaient pas encore...

Le second arbre que j'ai choisi de représenter est le platane géant de Lamanon.

Je vous montre l'aquarelle que j'ai envoyé à Céline, réalisée à partir d'une photographie de cet arbre, prise en décembre dernier. Je vous raconterai plus précisément son histoire dans la semaine, enfin, comme d'habitude...si vous le voulez bien ! 

 

Le platane géant de Lamanon

Le platane géant de Lamanon

N'hésitez pas à aller admirer les autres participations à ce défi en cliquant ci-dessous. 

Partager cet article

Repost0
17 décembre 2019 2 17 /12 /décembre /2019 06:16
La jolie carde fleurie dans le jardin de mon voisin en Haute-Loire

La jolie carde fleurie dans le jardin de mon voisin en Haute-Loire

Ce légume d'hiver, appelé carde ou cardon, est typique du Sud-Est.

Sa culture remonte dans le Dauphiné et jusqu'à Lyon. Il n'a rien à voir avec les blettes (ou bettes) à cardes avec lesquelles certaines personnes le confondent (google les confond aussi d'ailleurs soit dit en passant !) 

 

C'est un légume rare et tombé dans l'oubli qui appartient à la famille des artichauts. On l'appelle aussi "chardonnette" ou "chardonnerette".

 

Dans les jardins, il peut atteindre jusqu'à deux mètres de hauteur.

La première année, les jardiniers recouvrent la base de la plante, en la serrant bien, pour faire blanchir les côtes qui seront seules consommées. Ils buttent aussi la plante sur une vingtaine de centimètres.

 

Voilà comment faire blanchir les cardons (Photos prises à Die dans la Drôme en décembre 2018)
Voilà comment faire blanchir les cardons (Photos prises à Die dans la Drôme en décembre 2018)

Voilà comment faire blanchir les cardons (Photos prises à Die dans la Drôme en décembre 2018)


Les côtes épaisses et charnues prennent alors une couleur blanc-vert clair alors que les feuilles sont vertes légèrement grisées. Attention, les feuilles ne se mangent pas.

La deuxième année, si vous laissez des plants en terre, vous pourrez consommer les fleurs avant éclosion. Elles ressemblent à de petits artichauts. 

 

Un peu d'histoire...

 

La carde ou cardon (Cynara cardunculus) est une plante originaire du bassin méditerranéen et du nord de l'Afrique où elle poussait à l'état sauvage. 

Son nom dériverait du mot "chardon" car vous vous en doutez c'est une plante qui lui ressemble beaucoup !

Elle est cultivée depuis la Rome antique et a été très consommée jusqu'au Moyen Âge, avant de tomber dans l'oubli. Elle revient sur les tables de fête vers la fin du XVIe siècle puis retombe encore dans l'oubli, pour une raison inconnue...  

On la retrouve ensuite sur nos tables en Provence et dans toute la vallée du Rhône mais aussi jusqu'en Suisse.

Elle est consommée lors du Gros Souper, la veille de noël. 

Durant ce repas, ses propriétés digestives font merveille pour se préparer aux agapes du 25 décembre qui chez nous constituent le vrai repas de fête. 

 

C'est une plante bisannuelle qui se récolte donc la première année, avant la floraison qui aura lieu au printemps suivant.

C'est un aliment santé par excellence, peu calorique, riche en fibres et en inuline (un prébiotique favorisant le bon fonctionnement digestif), en minéraux et oligo-éléments (potassium, magnésium, calcium, fer, sélénium et zinc). Sa richesse en vitamines du groupe B n'est pas non plus négligeable. La carde contient une quantité importante d'acide folique (vitamine B9). La vitamine C par contre est partiellement détruite par la chaleur donc par la cuisson. 

La carde permettrait de réguler la tension artérielle, le cholestérol, la glycémie, et de maintenir un foie en bonne santé, rien que ça ! 

Ses propriétés antioxydantes permettraient aussi de lutter contre le vieillissement de nos cellules.

 

Les cardons...

Les cardons...

La préparation de ce légume est un peu longue... c'est son seul  inconvénient ! 

 

Il faut éplucher chacune des côtes pour enlever les bords souvent légèrement piquants, et les crêtes (comme pour le céleri en branches) puis les frotter pour ôter le duvet qui les recouvre (souvent il s'enlève comme une petite peau quand on tire doucement dessus). Puis plonger immédiatement les morceaux dans de l'eau citronnée pour éviter l'oxydation (Attention, les mains noircissent aussi !).

 

Ensuite, on fera cuire à feu modéré les morceaux de cardes pendant 1 heure 30 à deux heures selon les années, dans une grosse marmite d'eau citronnée et salée à laquelle on rajoute de la farine et un peu de beurre ou d'huile.  C'est ce qu'en cuisine on appelle un blanc... 

 

Une fois cuits ainsi, les égoutter et les préparer selon votre envie. 

Une des façons de le préparer...
Une des façons de le préparer...Une des façons de le préparer...

Une des façons de le préparer...

A consommer...

- avec une simple béchamel agrémentée de crème et de parmesan et  simplement gratinés au four. 

- à la moelle comme à Lyon, je ne l'ai jamais fait. 

- aux anchois dans la version provençale. Faire un roux en remplaçant le beurre par 1 cuillère d'huile d'olive, y ajouter 1 càs de farine et 7 à 8 anchois dessalées bien écrasées à la fourchette puis petit à petit en remuant, 1/4 de litre d'eau (ou de lait). Ajouter un peu de poivre et de noix muscade, recouvrir les cardons de la sauce et faire gratiner.

- à la truffe, si vous en avez sous le chêne du jardin, ou si vous êtes riches...

 

Ce légume a un goût subtil, très fin, rappelant les artichauts avec une légère amertume très agréable.

Si vous en trouvez dans votre région, n'hésitez-pas à le goûter ! 

 

Le cardon est aussi très joli une fois les fleurs séchées et vous pouvez alors vous amuser à récupérer les graines pour le planter au printemps suivant...

 

Les graines du cardon...
Les graines du cardon...Les graines du cardon...

Les graines du cardon...

Partager cet article

Repost0
6 décembre 2019 5 06 /12 /décembre /2019 06:21

 

Aujourd'hui je vais vous parler de cette pseudo-céréale qui n'en est pas une et qui est cultivée depuis plus de 5000 ans sur les hauts plateaux d'Amérique du Sud. 

Le mot "quinoa" est issu de l'espagnol... Les Incas l'appelaient "quechua" qui signifie "mère de tous les grains". 

Un plant de quinoa (photo wikipedia)

Un plant de quinoa (photo wikipedia)

C'est une plante qui appartient à la famille des Chénopodiacées, la famille des épinards ! 

Elle est arrivée chez nous dans les années 70 et je la consomme de temps en temps depuis les années 80. A l'époque on ne la trouvait que dans les magasins bio et elle était commercialisée dans le cadre du commerce équitable.

Elle est cultivée en France depuis la fin des années 2000. C'est une plante qui pousse toute seule sans traitement chimique, ce qui est à souligner. Elle a donc le plus souvent, le label Bio. 

 

Sa richesse nutritionnelle exceptionnelle et sa pauvreté en gluten expliquent son succès d'aujourd'hui. 

En effet, la "reine des Incas", est un aliment santé par excellence qui contient de nombreux minéraux, des vitamines et des fibres, et qui est particulièrement pauvre en lipides. Sa richesse en manganèse, fer, magnésium et phosphore rend sa consommation très importante tout au long de l'année, mais surtout en automne et en hiver. De plus sa richesse en protéines est exceptionnelle puisqu'elle contient tous les acides aminés essentiels et peut donc être consommée en remplacement de la viande. 

Quinoa avant et après cuisson (cuire 15' environ à l'eau salée puis le laisser gonfler)
Quinoa avant et après cuisson (cuire 15' environ à l'eau salée puis le laisser gonfler)

Quinoa avant et après cuisson (cuire 15' environ à l'eau salée puis le laisser gonfler)

On peut consommer le quinoa chaud ou froid, sucré ou salé, en flocons ou en grains, en salade ou en accompagnement de légumes ou de plats en sauce...

Vous pouvez l'agrémenter d'épices comme le cumin, le curry ou le curcuma. Et n'oubliez pas aussi pour changer le goût de ces plats simplissimes de le saupoudrer d'herbes aromatiques du jardin, persil, menthe, ciboulette ou basilic.

Son seul bémol est que la graine possède une enveloppe riche en saponine, un principe amer qu'il faudra donc éliminer en la rinçant avant sa cuisson.

Il existe cependant une variété douce qui n'a pas cet inconvénient. 

Quinoa accompagné de brocolis, carottes, petits pois ou courge butternut rôtie
Quinoa accompagné de brocolis, carottes, petits pois ou courge butternut rôtie
Quinoa accompagné de brocolis, carottes, petits pois ou courge butternut rôtie

Quinoa accompagné de brocolis, carottes, petits pois ou courge butternut rôtie

Pour conclure je tenais à souligner que la culture de cette plante et son exportation en occident, ont fait terriblement augmenter son coût d'achat sur place pour les populations locales pauvres. Sa culture a également modifié les habitudes de culture, au détriment des autres modes traditionnels.

Encore un effet pervers du commerce international ! 

 

Il faut donc consommer de préférence le quinoa cultivé en France, ou bien l'acheter dans le cadre du commerce équitable, en espérant qu'il le soit réellement, équitable, pour les agriculteurs d'Amérique du Sud, car vous le savez bien, hélas, on ne nous dit pas tout...

Partager cet article

Repost0
16 septembre 2019 1 16 /09 /septembre /2019 05:18
Vue sur une des planches de notre jardin potager...

Vue sur une des planches de notre jardin potager...

Pour bien commencer la semaine je vous emmène aujourd'hui dans mon jardin potager de Haute-Loire. Il est nettement plus grand que mon jardin d'agrément !

 

Juste pour le plaisir des yeux, et le bonheur de remplir notre panier avec des produits totalement naturels, nous avons puisé dans nos souvenirs d'enfance (et un peu sur internet) quelques idées et conseils pour nous transformer en jardiniers, amateurs certes, mais qui font parfois des jaloux...

Bon je vous l'avoue, j'ai deux bras costauds et en forme qui bêchent à ma place et cette année, vue que j'ai repeint tous les volets de la maison, c'est davantage lui qui s'est pris de passion (forcée) pour le jardin et le désherbage de printemps et d'été.

 

Il y a quelques années le jardin était à l'abandon... et il a fallu couper des quantités incroyables d'herbes (et d'orties) quand nous avons décidé de le remettre en culture, former des planches, construire des murets...

Nettoyage et aménagement du jardin (en cours)
Nettoyage et aménagement du jardin (en cours)

Nettoyage et aménagement du jardin (en cours)

Le contact avec la terre permet d'éloigner les soucis du quotidien mais il y a plein d'autres bonnes raisons de faire son jardin potager...en plus des économies. 

 

- Connaître la qualité de ce que l'on mange. Pas de pesticides ni d'insecticides ici ! On fabrique nous-même compost et engrais naturels (purins d'ortie et de consoude).

- Se détendre en prenant l'air, en observant les hôtes du jardin, ou le paysage.

Quelques-uns des hôtes du jardin
Quelques-uns des hôtes du jardinQuelques-uns des hôtes du jardin

Quelques-uns des hôtes du jardin

Le paysage...

Le paysage...

- Avoir du plaisir à regarder pousser les légumes puis à les récolter. En effet jardiner, c'est valorisant !

- Apprendre chaque jour un peu plus de notre expérience. Les années se suivent et ne se ressemblent pas même pour un bon jardinier. C'est donc important d'innover, de tenter de nouveaux légumes, d'expérimenter les différents endroits du jardin. Par exemple nous avons eu la neige tardive sur nos semis et il y a eu des gelées. Résultat, nous tenterons de planter plus tardivement l'année prochaine...

Neige de mai tardive

Neige de mai tardive

- Transmettre nos connaissances à nos petits-enfants (et échanger avec nos enfants). En particulier, leur montrer que les productions correspondent à des saisons. C'est aussi une belle façon de leur faire aimer les légumes. 

 

Les récoltes de mon fils...Les récoltes de mon fils...

Les récoltes de mon fils...

- S'inscrire dans une démarche citoyenne de préservation de la nature et du maintien de la biodiversité. Bêcher avec parcimonie, laisser les herbes coupées comme paillage, respecter la faune du sol et les insectes...

Le carré de raves...bêché avec parcimonie, elles sortent déjà  !

Le carré de raves...bêché avec parcimonie, elles sortent déjà !

Evidemment, comme nous n'avons pas ce jardin à côté de chez nous et qu'une partie de l'année nous sommes en Provence, nous plantons ce qui va pousser rapidement au printemps pour en profiter l'été et ce qui sera ramassé en automne pour être conservé l'hiver...

 

Ce que nous avons planté cette année. Rassurez-vous, je ne vous montrerai pas tout en photos...

 

des haricots à égrener (graines offertes gentiment par notre voisin)...

 

Haricots à égrener
Haricots à égrener
Haricots à égrener

Haricots à égrener

des mange-tout, des haricots verts, des fèves (qui n'ont pas aimé la terre trop froide de Haute-Loire au printemps)...

Haricots verts et mange-tout
Haricots verts et mange-tout
Haricots verts et mange-tout

Haricots verts et mange-tout

des salades,  des poirées (pour changer des blettes), des betteraves rouges...

des poirées

des poirées

des courgettes...

Courgettes en formation

Courgettes en formation

des raves d'Auvergne (production pour l'automne)...

En cours de croissance...un peu serré le semis !

En cours de croissance...un peu serré le semis !

des oignons...

Les oignons
Les oignons

Les oignons

des courges d'une variété locale, des courges butternut, des potimarrons (déjà ramassés car ils craignent les gelées)...

Plantation de courgesPlantation de courges

Plantation de courges

Floraison et production en cours
Floraison et production en coursFloraison et production en cours
Floraison et production en coursFloraison et production en cours
Floraison et production en coursFloraison et production en cours

Floraison et production en cours

des carottes (pas très flambantes, ce n'est pas la grande réussite !), des poireaux en deux temps et pour la première fois des choux cabus et frisés.

Et je crois que c'est tout ! 

Les dernières plantations (on voit bien les choux par devant)

Les dernières plantations (on voit bien les choux par devant)

A nous les bons légumes non pas  BIO mais, comme le dit Jupi...naturels ! _ parce que BIO, ça ne veut plus rien dire aujourd'hui et ce n'est pas forcément non plus meilleur pour la planète, sauf si on va chez un producteur local qu'on connaît bien, vu que les normes ont changé, que certains légumes sont cultivés dans des serres chauffées, tandis que d'autres viennent parfois de très loin et en avion.

 

A bientôt pour d'autres découvertes (euh...encore en Haute-Loire !), enfin, comme d'habitude...si vous le voulez bien ! 

Partager cet article

Repost0
1 août 2019 4 01 /08 /août /2019 05:11
L'origan (Origanum vulgare)

L'origan (Origanum vulgare)

 

Pour moi qui aime particulièrement les plantes aromatiques, l'origan est la plante reine de l'été !

On trouve cette plante au bord des chemins jusqu'en altitude puisque je la ramasse aussi bien dans la Drôme qu'en Haute-Loire.

C'est une plante particulièrement résistante au gel. Ses tiges de couleur rougeâtre se voient de loin dans la garrigue où elle pousse souvent avec le thym, le romarin ou la sarriette en particulier dans le massif du Luberon. 

Ces petites fleurs roses lilas, s'ouvrent de juin à septembre. Elles dégagent une odeur bien agréable car elles contiennent des substances proches de celles du thym, une odeur que tout le monde connaît. 

 

L'origan (Origanum vulgare) ou marjolaine sauvage

L'origan (Origanum vulgare) ou marjolaine sauvage

Facile à faire sécher, l'origan parfumera tout l'hiver les plats italiens à base de sauce tomate. Son emploi est en effet incontournable dans les pizzas, les lasagnes ou autres préparations. 

Je l'aime aussi beaucoup en tisane. On l'appelle d'ailleurs le thé rouge et cette boisson est souvent consommée en Provence. 

 

L'origan a en effet de multiples vertus médicinales. 

C'est une plante à la fois stimulante douce et calmante pour le système nerveux. Elle calme en particulier les angoisses et permet de prendre du recul par rapport à nos soucis quotidiens. C'est donc la plante idéale de l'été pour bien profiter des vacances, retrouver un sommeil réparateur tout en profitant à fond des bons moments.

Elle calme aussi toutes les contractures liées à l'excès de sport que ce soit en applications locales ou en massages. 

Elle est digestive et vous aidera à supporter les trop nombreux repas entre amis ou famille, apéros dînatoires et autres plaisirs de saison.

C'est aussi un puissant antiseptique tant en application locale, qu'en tisane. 

De plus, c'est une plante très mellifère qui permet à de nombreux insectes de se nourrir. 

C'est une plante très mellifèreC'est une plante très mellifère
C'est une plante très mellifèreC'est une plante très mellifère

C'est une plante très mellifère

L'origan est très souvent confondu avec sa cousine cultivée, la marjolaine, appelée aussi marjolaine à coquilles, parce que ses petites feuilles arrondies ressemblent à de petites coquilles.

L'origan peut être cultivé lui-aussi, mais il perdra une partie de ses vertus par rapport aux plantes cueillies dans la nature.

La marjolaine par contre, se cultive facilement en pot ou en pleine terre dans les jardins. Elle a de petites fleurs discrètes de couleur blanche ou rosée. Son odeur est plus subtile et elle fera merveille pour ceux qui n'apprécient pas le goût trop prononcé des tisanes. 

Origan et marjolaine ont des propriétés communes mais bien entendu l'origan est plus efficace, parce qu'il concentre davantage d'huile essentielle dans la plante. 

Il existe aussi des cultivars à réserver au jardin d'ornement et à ne surtout pas consommer. 

 

Pour les différencier, j'avais fait en 2012 des fiches descriptives qui sont toujours d'actualité, pour ceux qui ont envie d'en savoir plus. 

Partager cet article

Repost0
6 juillet 2019 6 06 /07 /juillet /2019 05:10
Le chemin de la clairette

Le chemin de la clairette

Comme promis, aujourd'hui nous allons faire un tour d'horizon de toutes les fleurs que nous avons eu plaisir à découvrir en nous baladant au cœur des cabanons de vigne de Châtillon-en-Diois.

Je n'ai pas cherché leur nom précis dans une flore et je vous montre donc mes photos juste pour le plaisir des yeux... 

 

Les paysages sont très méditerranéens et les coquelicots et les genêts étaient très présents (je vous rappelle que mes photos ont été prises il y a un mois lors du week-end de Pentecôte). 

Les paysages autour des champs de vigne
Les paysages autour des champs de vigne
Les paysages autour des champs de vigne

Les paysages autour des champs de vigne

Comme dans beaucoup de région viticole, des rosiers sont plantés au bout de chaque rangée de vignes. 

Ces rosiers agréables à l’œil ne sont pas plantés-là uniquement pour notre plaisir. Ils ont une fonction bien précise. 

 

En effet, les rosiers sont des plantes très sensibles à l'oïdium et au mildiou, deux maladies qui s'attaquent aussi aux vignes.

Ces deux maladies sont provoquées par des champignons microscopiques qui se développent en particulier quand il fait humide et doux et que la différence de température entre la nuit et le jour est élevée, ce qui n'est pas le cas cette année, mais fréquent habituellement.   

L'oïdium entraîne l'apparition d'un feutrage blanc sur les feuilles. Les feuilles se dessèchent et la plante dégénère. Plus tard dans la saison ce sont les grains qui vont être recouverts...puis la maladie atteint les sarments.

Le mildiou atteint lui-aussi les feuilles et les grains de raisin.

 

Ainsi, étant prévenu par l'apparition de ces maladies sur les rosiers (ou les pêchers de vigne qui étaient également plantés à cet effet), le viticulteur peut intervenir sur ses vignes avant que tout le vignoble ne soit atteint. 

 

Au début du XXe siècle, les viticulteurs plantaient aussi des rosiers pour aider le cheval à bien sillonner entre les rangs (car il évitait le rosier qui piquait).

Légende ou réalité ? Je ne sais pas... mais en tous les cas c'est une jolie explication je trouve...

Les rosiers
Les rosiersLes rosiers

Les rosiers

On trouve aussi des rosiers près des cabanons, comme vous avez pu le voir dans mon précédent article. Là je vous les montre d'un peu plus près. 

Un des rosiers à fleurs simples près d'un cabanonUn des rosiers à fleurs simples près d'un cabanon
Un des rosiers à fleurs simples près d'un cabanon

Un des rosiers à fleurs simples près d'un cabanon

Un autre rosier bicolore
Un autre rosier bicoloreUn autre rosier bicolore

Un autre rosier bicolore

Les fleurs sauvages sont abondantes et variées le long du chemin de la clairette, en bordure des champs bio et le long du canal du Plan. 

Des marguerites des champs
Des marguerites des champsDes marguerites des champs

Des marguerites des champs

Des buglosses (cette fois-ci, la fleur a bien 5 pétales)Des buglosses (cette fois-ci, la fleur a bien 5 pétales)
Des buglosses (cette fois-ci, la fleur a bien 5 pétales)
Des buglosses (cette fois-ci, la fleur a bien 5 pétales)Des buglosses (cette fois-ci, la fleur a bien 5 pétales)

Des buglosses (cette fois-ci, la fleur a bien 5 pétales)

Des mauvesDes mauves

Des mauves

Des liseronsDes liserons

Des liserons

Un bourdon sur une inconnue
Un bourdon sur une inconnue

Un bourdon sur une inconnue

Autres fleurs sauvages...Autres fleurs sauvages...
Autres fleurs sauvages...

Autres fleurs sauvages...

Et voilà, notre balade dans la Drôme est terminée pour l'instant.

La semaine prochaine nous partirons en voyage, enfin comme d'habitude... si vous le voulez bien ! 

 

En attendant, bon week-end à tous...

Partager cet article

Repost0
20 juin 2019 4 20 /06 /juin /2019 05:13
Quand le soleil passe à travers une fleur de bourrache...
Quand le soleil passe à travers une fleur de bourrache...

Quand le soleil passe à travers une fleur de bourrache...

Aujourd'hui, c'est le dernier jour du printemps : je voulais juste partager avec vous ces quelques photos prises au début du mois dans mon petit jardin provençal.

Bientôt, tout sera brûlé par le soleil et le manque de pluie.

 

Rien de bien original dans mon fouillis mais je m'y sens bien...

Gazanias...Gazanias...
Gazanias...

Gazanias...

Aster, sédum et verveine...
Aster, sédum et verveine...Aster, sédum et verveine...

Aster, sédum et verveine...

RosesRoses

Roses

Coquelourdes roses
Coquelourdes roses

Coquelourdes roses

Oxalis...rose et blanche, visitées par les abeilles
Oxalis...rose et blanche, visitées par les abeilles
Oxalis...rose et blanche, visitées par les abeilles

Oxalis...rose et blanche, visitées par les abeilles

Deux bébêtes dont je ne connais pas le nom...
Deux bébêtes dont je ne connais pas le nom...

Deux bébêtes dont je ne connais pas le nom...

Mon chèvre-feuille qui a pris le relais du jasmin pour embaumer mon jardin

Mon chèvre-feuille qui a pris le relais du jasmin pour embaumer mon jardin

Et c'est avec ma belle Iris, qui a bien vieilli (21 ans et 3 mois) que je vous souhaite à tous une belle journée pour ce dernier jour du printemps ! 

Mon Iris
Mon Iris

Mon Iris

Partager cet article

Repost0
20 mai 2019 1 20 /05 /mai /2019 05:19

 

Pour bien commencer la semaine, nous allons aujourd'hui faire une courte balade dans mon petit jardin.

 

Quelques fleurs ont échappé à la grêle tombée fin avril et au vent violent qui dessèche tout et a soufflé en tempête. 

Tandis que le muguet, fleuri plus tardivement que d'habitude, commence à se faner, c'est le jasmin qui grimpe sur ma façade et embaume nos sorties sur la terrasse. 

Le jasmin en fleurs
Le jasmin en fleursLe jasmin en fleurs
Le jasmin en fleurs

Le jasmin en fleurs

Quelques giroflées égaient encore un peu le jardin côté nord et sont visitées avec bonheur par les abeilles...

Les giroflées
Les giroflées

Les giroflées

Mon anémone en pot a été vraiment très florifère ! Cela me donne envie d'en planter d'autres l'année prochaine. 

Mon anémone en fleurs...
Mon anémone en fleurs...

Mon anémone en fleurs...

Les mini pensées se plaisent aussi en jardinière. Je n'en ai eu que très peu cette année, il faudra donc que je les renouvelle, car j'ai toujours du plaisir à les voir fleurir jusqu'au mois de juin. 

Les mini pensées
Les mini pensées

Les mini pensées

Ces fleurs qui ressemblent à des "marguerites" jaunes, et dont j'oublie toujours le nom, donnent une touche de lumière à la verdure.

Elles se ferment tous les soirs et ne s'ouvrent qu'au soleil. 

Une inconnue au jardin...très florifère
Une inconnue au jardin...très florifère

Une inconnue au jardin...très florifère

Les mufliers (ou "gueules de loup") nains aiment aussi les grands pots...

Les mufliers
Les mufliers

Les mufliers

L'abricotier n'a pas eu à souffrir de la sécheresse de la fin d'hiver. 

L'abricotier
L'abricotier

L'abricotier

D'autres fleurs sont dispersées ici ou là : des bourraches qui se sont resemées toutes seules, des gazanias plantées depuis plusieurs années en pot, des oxalis qui envahissent le jardin, je suis obligée d'en arracher, et  même la ciboulette qui nous offre abondamment ses fleurs cette année.

Fleurs de bourrache, gazania, oxalis et cibouletteFleurs de bourrache, gazania, oxalis et ciboulette
Fleurs de bourrache, gazania, oxalis et cibouletteFleurs de bourrache, gazania, oxalis et ciboulette

Fleurs de bourrache, gazania, oxalis et ciboulette

Les roses sont là aussi....

Mini-rosier en pot

Mini-rosier en pot

Rosier sauvage
Rosier sauvageRosier sauvage

Rosier sauvage

Enfin, il ne  nous reste plus qu'à souffler un bon coup sur ces fruits de pissenlit (appelés en botanique des akènes)...avant que le vent ne s'en charge et surtout n'oubliez pas, comme c'est la coutume, de faire un vœu. 

 

En effet, cette fleur aurait des pouvoirs divinatoires... 

Elle prédirait notre avenir : soufflez sur le pissenlit en fruits et comptez les graines qui restent rattachées. Selon votre âge cela vous prédira... dans combien d'années vous allez vous (re)marier, ou plus triste, combien d'années il vous reste à vivre... 

Si vous soufflez trois fois de suite : les graines restantes vous donneront l'heure. Tout le problème est de savoir laquelle (heure d'hiver ? heure d'été ? heure solaire ?)...

 

Mais surtout, si les pissenlits viennent s'implanter tous seuls au nord-ouest de votre maison ou bien si, une fois plantés, ils prolifèrent, c'est que le bonheur est à votre porte, ne l'oubliez pas !

Bonne semaine à tous !

Bonne semaine à tous !

Partager cet article

Repost0
30 mars 2019 6 30 /03 /mars /2019 06:22
Le jardin est en fleurs...

Pour ce dernier week-end de mars, nous allons un peu profiter... en photos, du jardin en fleurs.

 

Si vous le désirez, n'oubliez pas de cliquer sur la première photo pour les faire toutes défiler 

Les pensées
Les pensées

Les pensées

Les giroflées
Les giroflées

Les giroflées

Forsythia en fleurs et Corète du Japon en boutons
Forsythia en fleurs et Corète du Japon en boutons

Forsythia en fleurs et Corète du Japon en boutons

Les anémones du jardin
Les anémones du jardinLes anémones du jardin
Les anémones du jardinLes anémones du jardin
Les anémones du jardinLes anémones du jardin

Les anémones du jardin

Les iris
Les iris

Les iris

Le cerisier
Le cerisier

Le cerisier

Le jasmin commence à s'ouvrir...et à embaumer !

Le jasmin commence à s'ouvrir...et à embaumer !

Ils sont encore là mais maintenant ils viennent en couple !
Ils sont encore là mais maintenant ils viennent en couple !
Ils sont encore là mais maintenant ils viennent en couple !

Ils sont encore là mais maintenant ils viennent en couple !

Bon week-end à Tous ! 

Le jardin est en fleurs...

Partager cet article

Repost0
9 mars 2019 6 09 /03 /mars /2019 06:23
Le printemps approche à grands pas au jardin et dans la nature...

Le printemps approche à grands pas au jardin et dans la nature...

La douceur de ces dernières semaines a été bénéfique pour tous, mais anormale pour un mois de février, tout le monde est d'accord là-dessus. Bizarrement, la nature n'est pas en avance pour autant, en tous les cas chez moi, en Provence. 

Pour que la nature s'éveille tout à fait, il faut davantage de douceur la nuit et surtout de la pluie. Elle est très attendue car cette semaine nous n'avons eu droit qu'à trois petites gouttes ! 

 

Les amandiers sont en fleurs et c'est toujours un grand plaisir de les découvrir au bord des chemins...

Les amandiers en fleurs au bord des chemins
Les amandiers en fleurs au bord des chemins

Les amandiers en fleurs au bord des chemins

En m'approchant, je ne me lasse pas de voir leurs fleurs légèrement rosées...

Fleurs d'amandiers...
Fleurs d'amandiers...
Fleurs d'amandiers...
Fleurs d'amandiers...

Fleurs d'amandiers...

Nous allons profiter aussi des quelques  fleurs qui commencent à s'épanouir au jardin. 

D'abord les violettes qui comme chaque année ont été les premières. Elles formaient de jolis parterres jusqu'à présent dans mon petit jardin, mais cette année, après deux étés de canicule à la suite, ces parterres se sont considérablement réduits. 

Les violettes
Les violettes

Les violettes

Jonquilles et jacinthes se sont ouvertes en quelques jours à peine.

 

Jonquilles et jacinthes
Jonquilles et jacinthes
Jonquilles et jacinthes
Jonquilles et jacinthes

Jonquilles et jacinthes

L'abricotier reprend du poil de la bête après avoir dépéri...

Quelques rameaux, bourgeons et fleurs d'abricotier
Quelques rameaux, bourgeons et fleurs d'abricotier
Quelques rameaux, bourgeons et fleurs d'abricotier

Quelques rameaux, bourgeons et fleurs d'abricotier

Les oiseaux s'en donnent à cœur joie tous les matins, et la période de reproduction est proche, car les mangeoires se vident à toute vitesse.

Malgré la douceur, le rouge-gorge est toujours là et tant qu'il ne sera pas parti, c'est que l'hiver sera encore à nos portes...en tous les cas c'est ce que l'on dit chez moi ! 

Le rouge-gorge du jardin

Le rouge-gorge du jardin

La lumière est toujours très douce et il est temps de tailler mon unique laurier rose : je n'avais même pas coupé les fleurs fanées à l'automne dernier...mais finalement je ne l'ai pas regretté car cela a donné de jolis plumets, très décoratifs au jardin en hiver. 

Ce qui reste des fleurs de laurier rose...

Ce qui reste des fleurs de laurier rose...

Le printemps s'annonce aussi en poésie et en "beauté" puisque c'est le thème du Printemps des poètes 2019 qui fête cette année ses 20 ans d'existence, et s'ouvre aujourd'hui. L'affiche a été réalisée par Enki Bilal. 

Si vous voulez en savoir plus, vous trouverez tous les renseignements utiles en suivant le lien ci-dessous. 

Bon week-end à tous ! 

Partager cet article

Repost0
8 octobre 2018 1 08 /10 /octobre /2018 05:15
La campanule à grandes fleurs (échappées des jardins ??)

La campanule à grandes fleurs (échappées des jardins ??)

 

Aujourd'hui pour bien commencer la semaine, je vous propose une petite balade au milieu de ces quelques fleurs d'été sauvages ou cultivées qui ne manqueront pas de nous (et vous) rappeler les beaux jours. 

Toutes mes photos ont été prises durant mon séjour de juillet-août dans le Velay.

 

Au bord des chemins, on trouve beaucoup la mauve musquée (Malva moschata), une mauve que je ne croise jamais en Provence, où je rencontre plus fréquemment la mauve sylvestre (Malva sylvestris).

 

La mauve musquée (Malva moschata)
La mauve musquée (Malva moschata)
La mauve musquée (Malva moschata)

La mauve musquée (Malva moschata)

 

Le millepertuis sauvage (Hypericum perforatum) envahit les bords de chemin mais sa variété cultivée (Hypericum calycinum) s'installe aussi facilement dans les jardins...et éclaire les coins ombragés. 

Millepertuis sauvage et cultivé
Millepertuis sauvage et cultivé

Millepertuis sauvage et cultivé

 

L'achillée millefeuille (Achillea millefolium) pousse un peu partout (le "ch" se prononce "k"). Les plus fréquentes sont de couleur blanche mais de temps en temps nous en trouvons des roses. 

Achillée millefeuille de couleur rose
Achillée millefeuille de couleur rose

Achillée millefeuille de couleur rose

 

Roses aussi sont les épilobes dont il existe plusieurs variétés...

Epilobe à grandes fleurs (Epilobium hirsutum)

Epilobe à grandes fleurs (Epilobium hirsutum)

Épilobe en épi ou Laurier de Saint-Antoine (Epilobium angustifolium)
Épilobe en épi ou Laurier de Saint-Antoine (Epilobium angustifolium)

Épilobe en épi ou Laurier de Saint-Antoine (Epilobium angustifolium)

 

Au bord des chemins, on croise aussi souvent la cardère sauvage (Dipsacus fullonum), ou "cabaret des oiseaux" ...

Sa cousine cultivée Dipsacus sativus, était utilisée pour "lainer" les tissus et non pas carder comme je le croyais auparavant. Les capitules secs, plus allongés que ceux de la plante sauvage, étaient enfilés sur des peignes. Ces peignes servaient à "lainer" les tissus c'est-à-dire à les frotter pour en faire ressortir les fibres ce qui donnait alors aux tissus, un aspect duveteux. Elle a été cultivée pendant tout le XIXe siècle et jusqu'en 1980...en France et en Belgique entre autres.

 

Cardère sauvage

Cardère sauvage

 

La digitale à grandes fleurs (Digitalis grandiflora) est la plus fréquente.

Attention car non seulement cette plante est protégée en Auvergne mais en plus elle est très toxique car toute la plante contient de la digitaline, une substance utilisée pour soigner les problèmes cardiaques, certes mais qu'il vaut mieux s'abstenir de consommer quand on n'en a pas besoin... 

Digitale à grandes fleurs

Digitale à grandes fleurs

 

Centaurée, vipérine et chardon à la belle couleur bleue, œillet, et campanule aux hampes de toutes tailles se rencontrent aussi en été, ici ou là...

Centaurée, œillet, chardon, vipérine et campanuleCentaurée, œillet, chardon, vipérine et campanule
Centaurée, œillet, chardon, vipérine et campanule
Centaurée, œillet, chardon, vipérine et campanuleCentaurée, œillet, chardon, vipérine et campanule

Centaurée, œillet, chardon, vipérine et campanule

 

Et nous avons même croisé une belle inconnue au bord du chemin...

Je vous ai donc demandé : "Peut-être connaissez-vous son nom ?"

Merci à Maryline, Cathy (Virjaja)et à Cathyrose de m'avoir donné la réponse : il s'agit d'une eupatoire à feuilles de chanvre. Une plante qui aime fleurir en fin d'été au bord des forêts humides et dans les marais. 

Eupatoire à feuilles de chanvres (Eupatorium cannabinum)
Eupatoire à feuilles de chanvres (Eupatorium cannabinum)

Eupatoire à feuilles de chanvres (Eupatorium cannabinum)

Partager cet article

Repost0

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

L'automne est arrivé...

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -