Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 octobre 2016 5 07 /10 /octobre /2016 05:57

 

Pour changer un peu des lectures, dont j'ai abusé ces derniers temps, je vous propose de vous emmener aujourd'hui découvrir une noria, qui se situe à proximité du village de Lambesc, petit village dont je vous ai déjà parlé récemment. 

Pour ceux de la région qui voudrait s'y rendre, cette noria est visible sur le sentier de randonnée qui permet de monter à pied, du village vers le hameau de la Couelle, puis vers le plateau de Manivert (situé sur la chaîne des Côtes), exactement, au début du chemin du Camp d’Eyguières. 

 

 

La noria du camp d'Eyguières à Lambesc (vue d'ensemble du puits)

La noria du camp d'Eyguières à Lambesc (vue d'ensemble du puits)

 

Qu'est-ce qu'une Noria ?

 

Le mot "noria" désigne une machine hydraulique qui sert à remonter l'eau à la surface pour permettre d'irriguer des terres.

Ce terme vient de l’Arabe : "Na-urah", signifiant « la première machine à eau ».

 

Déjà connue chez les Romains, les grecs et encore utilisée en Orient, la noria est de deux sortes :

- Soit c'est une grande roue à ailettes installée sur un cours d'eau et actionnée par la force du courant. 

- Soit il s'agit d'une noria de campagne (ou roue persane) qui permet de remonter l'eau des puits. 

C'est le cas de celle de Lambesc. 

 

La noria de campagne était toujours actionnée par un animal, souvent un mulet, un âne, un cheval ou un bœuf à qui l'on bandait les yeux et qui était attelé à une barre d'entraînement.

En tournant autour du puits, l'animal entraînait la barre et actionnait ainsi le mécanisme, ce qui permettait de remonter l'eau jusqu'à la surface, grâce à une série de godets reliés à des engrenages et une vis sans fin.

 

C'est plus facile de comprendre le mécanisme en regardant les photos !! 

 

L'engrenage permettant la remontée de l'eau et, au centre, la vis sans finL'engrenage permettant la remontée de l'eau et, au centre, la vis sans fin
L'engrenage permettant la remontée de l'eau et, au centre, la vis sans finL'engrenage permettant la remontée de l'eau et, au centre, la vis sans fin
L'engrenage permettant la remontée de l'eau et, au centre, la vis sans finL'engrenage permettant la remontée de l'eau et, au centre, la vis sans fin

L'engrenage permettant la remontée de l'eau et, au centre, la vis sans fin

 

Les godets déversaient ensuite l'eau dans une auge, prévue à cet effet, puis de là, elle était dirigée vers le réseau d'irrigation.

Vous voyez cette auge sur la première des photos ci-dessous.

 

 

Les godets
Les godets Les godets
Les godets

Les godets

 

J'imagine, sans doute à tort, que située si près du village, les champs alentours ainsi irrigués, servaient sans doute à des cultures maraîchères, les vignes et les oliviers étant plutôt cultivés plus haut sur les côteaux secs et éloignés du village. 

 

En fait, au point de vue technique, pour les connaisseurs, la noria combine les principes de la roue à aubes et de la roue à augets.

 

La noria peut, selon les régions s'appeler "moulin" (et avoir plusieurs mètres de hauteur) ou encore "roue à eau", quand elle est placée en bordure d'une rivière...mais dans ce cas-là, il n'y a jamais intervention d'un animal, car seule la force du courant actionne le mécanisme. 

 

Ce type de construction est très fréquent dans la région d'Aix-en-Provence où l'eau venait souvent à manquer. Il en existait déjà au Moyen Âge dans la région...comme l'atteste la noria du Palais Monclar, découverte au coeur de la ville d'Aix-en-Provence, dans les années 90. 

 

La noria de Lambesc est particulièrement bien conservée.

Je ne sais pas en quelle année elle a été mise en oeuvre (peut-être au XIXème ?), mais on voit bien que les pièces ont été forgées dans la région, dans une usine d'Aix-en-Provence, appelée l'entreprise "Freissinnier", sur laquelle je n'ai malheureusement trouvé aucun renseignement sur internet. 

 

 

La marque du fabricant

La marque du fabricant

 

Cette noria doit avoir toute une histoire et je viens d'apprendre après avoir fait mes photos et en recherchant quelques indices sur internet pour écrire cet article, qu'un projet de rénovation était en cours.

Une sacrée coïncidence, vous ne trouvez pas ?!

 

Espérons que ce projet saura la mettre en valeur, sans lui enlever pour autant ce côté "sauvage" et "authentique" qui en fait tout son charme, car lorsqu'on la découvre, cachée en partie sous son grand arbre, on a l'impression qu'elle a cessé de fonctionner, hier à peine.

 

J'imagine que j'en apprendrai davantage sur sa construction et son usage dans quelques temps.

 

Le paysage d'aujourd'hui...

Le paysage d'aujourd'hui...

Partager cet article

Repost 0

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

C'est bien l'été maintenant !

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -