Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 juillet 2017 6 01 /07 /juillet /2017 06:39
En langue velave !

En langue velave !

 

Avant de vous emmener les jours prochains vers l'ouest, je vous propose de terminer provisoirement notre balade en Haute-Loire, et en particulier la visite du petit village du Vernet, commencée la semaine dernière...

 

 Alors, prêts pour un petit footing matinal ?

 

Je vous rassure, là-bas au Vernet il ne fait jamais trop chaud et le parcours de santé traverse les bois et les prairies. 

Je vous autorise exceptionnellement à me suivre en marchant, car vous êtes au coeur du Site de Pleine Nature du Vernet...alors autant en profiter. 

 

Après le plan d'eau, il faut franchir le petit pont qui mène directement en forêt. 

 

 

Le petit pont de bois

Le petit pont de bois

 

Déjà un premier exercice est proposé...

Allez, un peu de courage !
Allez, un peu de courage !

Allez, un peu de courage !

 

Mais vous pouvez choisir de profiter du paysage...

Le village du Vernet (3) : le parcours sportif et les jeux / Balade en Haute-LoireLe village du Vernet (3) : le parcours sportif et les jeux / Balade en Haute-Loire
Le village du Vernet (3) : le parcours sportif et les jeux / Balade en Haute-Loire

 

Le chemin grimpe ensuite à droite dans les bois...

 

Il faut grimper !
Il faut grimper !Il faut grimper !

Il faut grimper !

 

Mais heureusement une fois en haut, on doit comme indiqué, souffler...et marcher ou vice-versa ! 

Le village du Vernet (3) : le parcours sportif et les jeux / Balade en Haute-Loire
Le village du Vernet (3) : le parcours sportif et les jeux / Balade en Haute-Loire

 

Pas trop fatigués ?

Le village du Vernet (3) : le parcours sportif et les jeux / Balade en Haute-LoireLe village du Vernet (3) : le parcours sportif et les jeux / Balade en Haute-Loire
Le village du Vernet (3) : le parcours sportif et les jeux / Balade en Haute-Loire

 

Alors on continue...

Le village du Vernet (3) : le parcours sportif et les jeux / Balade en Haute-LoireLe village du Vernet (3) : le parcours sportif et les jeux / Balade en Haute-LoireLe village du Vernet (3) : le parcours sportif et les jeux / Balade en Haute-Loire

 

Et il y en a encore, je n'ai pas tout pris en photo, rassurez-vous !

Le village du Vernet (3) : le parcours sportif et les jeux / Balade en Haute-LoireLe village du Vernet (3) : le parcours sportif et les jeux / Balade en Haute-Loire
Le village du Vernet (3) : le parcours sportif et les jeux / Balade en Haute-LoireLe village du Vernet (3) : le parcours sportif et les jeux / Balade en Haute-Loire

 

Mais le clou du parcours, ce que les enfants attendent impatiemment et qui les fait avancer, ce sont deux des derniers jeux : la tyrolienne et le filet !

Je peux vous dire que ces installations font des heureux...

Le village du Vernet (3) : le parcours sportif et les jeux / Balade en Haute-Loire
Le village du Vernet (3) : le parcours sportif et les jeux / Balade en Haute-Loire

 

Et nous voilà arrivés...

L'arrivée peut aussi être le départ !

L'arrivée peut aussi être le départ !

 

Vous êtes fatigués ?

 

Et bien...pas eux car maintenant il reste encore l'aire de jeux située juste de l'autre côté du parking, mais heureusement des bancs ont été installés pour les plus grands ! 

L'aire de jeux du Vernet (43)

L'aire de jeux du Vernet (43)

 

Il existe également sur place des circuits permettant de pratiquer la course d'orientation et de nombreux circuits de randonnée...

 

Pour les fans de vélo_comme Domi_ le Tour de France sera en Haute-Loire du 16 au 18 juillet prochain, et passera au Puy-en-Velay.

Le Vernet, haut lieu du sport dans la région, a déjà préparé les festivités le 3 juin dernier. Il faut bien se préparer quand on a la chance que la Grande Boucle passe à proximité.  La "fête du Tour" a donc proposé parcours de VTT, randonnées et boucles de plusieurs niveaux à faire en vélo de route, seul ou en famille. Bien sûr animations diverses et producteurs locaux étaient aussi de la fête, mais pas moi, alors je ne pourrai pas vous en dire plus ! 

 

 

Le Vernet

Partager cet article

Repost 0
27 juin 2017 2 27 /06 /juin /2017 05:54
L'église Saint-Roch située au Vernet

L'église Saint-Roch située au Vernet

 

Poursuivons notre petite balade dans le village du Vernet. 

Aujourd'hui, je vous fais visiter l'église et le four à pain, situés sur la même placette. 

L'église est typique des édifices velaves (de la région du Velay, donc) avec son clocher-peigne, dont il ne reste qu'une seule cloche, et son cimetière attenant.

 

Je regrette de n'avoir rien trouvé sur cette petite église, ni panneau expliquant son histoire,  ni renseignement sur internet.

J'ai juste appris qu'elle s'appelait l'église Saint-Roch.  Il y a de nombreux édifices religieux qui portent ce nom en France et même au Québec et de nombreux établissements de santé parce que Saint-Roch était le patron des pèlerins et de nombreux autres corps de métiers.

Ici nous sommes encore à deux pas du chemin de Saint-Jacques de Compostelle.

Dès le parking, nous avons une vue sur l'église...

 

Vue du parking

Vue du parking

 

En arrivant de Saint-Privat d'Allier, l'église se voit aussi de la route...

L'arrivée par la route de Saint-Privat d'Allier
L'arrivée par la route de Saint-Privat d'Allier

L'arrivée par la route de Saint-Privat d'Allier

 

A pied à partir du parking, il vous faudra traverser le village ce qui vous prendra à peu près 5 minutes...si vous rêvez ! 

L'arrivée sur la placette de l'église : l'église et le four à droite

L'arrivée sur la placette de l'église : l'église et le four à droite

 

Bien sûr, elle était  fermée mais nous avons pu admirer sa simplicité, ses petites ouvertures et son clocher-peigne pourvu d'une seule cloche et surmonté de sa croix en pierre. 

La cloche, gravée de la date de 1627, protégerait les habitants du village des catastrophes naturelles. Elle a été offerte aux habitants par l'hôpital du Puy. Baptisée Marie-Roch, elle est également gravée des noms du chanoine Vachon et du maître de l'hôpital Eyraud.

Son tintement argentin apaiserait les âmes sensibles dès le début d'un orage...

C'est à voir, enfin je veux dire, à entendre donc !

 

L'église Saint-Roch du Vernet (43)
L'église Saint-Roch du Vernet (43)

L'église Saint-Roch du Vernet (43)

 

Juste à côté se trouvent le cimetière du village et une vieille croix en pierre... 

L'entrée du cimetière et la croix en pierre
L'entrée du cimetière et la croix en pierre
L'entrée du cimetière et la croix en pierre

L'entrée du cimetière et la croix en pierre

 

Voilà quelques détails de l'église vue de l'extérieur, puisqu'elle était fermée.

Quelques détails architecturaux...N'oubliez pas de cliquer sur une photo pour l'agrandir !Quelques détails architecturaux...N'oubliez pas de cliquer sur une photo pour l'agrandir !
Quelques détails architecturaux...N'oubliez pas de cliquer sur une photo pour l'agrandir !
Quelques détails architecturaux...N'oubliez pas de cliquer sur une photo pour l'agrandir !Quelques détails architecturaux...N'oubliez pas de cliquer sur une photo pour l'agrandir !

Quelques détails architecturaux...N'oubliez pas de cliquer sur une photo pour l'agrandir !

 

Sur la placette se trouve aussi une joie fontaine (vide lorsque j'ai pris mes photos).

La fontaineLa fontaine
La fontaine

La fontaine

 

Et comme promis, je vous montre un peu plus en détail, le four à pain...

On voit bien que la construction a été rénovée et que la toiture conserve une seule partie ancienne, couverte de dalles de basalte.

Le four vu de l'extérieur
Le four vu de l'extérieur

Le four vu de l'extérieur

 

L'intérieur nous montre qu'il est de temps en temps utilisé par la petite commune. 

L'intérieur du fourL'intérieur du four
L'intérieur du fourL'intérieur du four

L'intérieur du four

 

Voilà, notre petite découverte du village du Vernet est terminée pour aujourd'hui. 

J'espère que la balade vous a plu car dès demain je vous montre la suite. 

Partager cet article

Repost 0
24 juin 2017 6 24 /06 /juin /2017 05:50
L'étang situé à côté du parking

L'étang situé à côté du parking

 

Aujourd'hui nous allons nous mettre un peu plus au frais car nous retournons en Haute-Loire...

 

Le Vernet est un petit village de Haute-Loire, un peu perdu dans les hauteurs puisque situé à 1100 mètres d'altitude, ce qui explique qu'au dernier recensement il ne comptait que 27 habitants. Il n'est pourtant situé quà environ 12 km du Puy-en-Velay. Mais là-bas en hiver, parcourir ces kilomètres peut s'avérer être le parcours du combattant...

Le Vernet est la plus petite commune de la Communauté d'agglomération du Puy-en-Velay ce qui ne décourage pas du tout le maire du village. Et il a bien raison car sa commune accueille de nombreux visiteurs aussi bien en été qu'en hiver. 

 

C'est en effet un petit village bien connu des camping-caristes amoureux de la nature, car au centre du bourg, à côté du plan d'eau, une superbe aire accueille les camping-cars. 

Je vous ai déjà montré l'étang et les alentours du Vernet en hiver.

Le voici au printemps...

 

L'aire de camping-car située juste à côté du plan d'eau.
L'aire de camping-car située juste à côté du plan d'eau. L'aire de camping-car située juste à côté du plan d'eau.
L'aire de camping-car située juste à côté du plan d'eau.

L'aire de camping-car située juste à côté du plan d'eau.

 

A côté de l'étang, un grand parking, bordé d'un grand espace vert, accueille les visiteurs.

En toute saison, les habitants des alentours sont nombreux à venir pique-niquer à l'ombre sur les tables prévues à cet effet, d'autant plus qu'à proximité, se trouvent des jeux pour enfants, un court de tennis et  un parcours sportif et de santé de qualité dont je vous reparlerai bientôt. 

En hiver, le village offre plusieurs pistes de ski nordique et, dès la fonte des neiges, il est plaisant de parcourir à pied ces pistes devenues circuits de randonnée. 

Le bourg est paisible mais très agréable, avec de jolies maisons en basalte, certaines récemment rénovées, de jolies fontaines, un four à pain et une église typique du Velay. 

 

Aujourd'hui je vous propose de faire une courte visite du village et de nous promener tout simplement dans ses ruelles.

S'il fait chaud vous trouverez de l'eau potable à la fontaine, qui bien sûr sert aussi d'abreuvoir, mais aussi sur l'aire réservée aux camping-cars. 

 

La fontaine située à côté du parkingLa fontaine située à côté du parking
La fontaine située à côté du parking

La fontaine située à côté du parking

 

Puis vous pourrez admirer les jolies maisons, en vous promenant dans les rues... 

Les maisons toutes ferméesLes maisons toutes fermées
Les maisons toutes ferméesLes maisons toutes fermées
Les maisons toutes ferméesLes maisons toutes fermées

Les maisons toutes fermées

 

Ensuite, vos pas vous mèneront très vite à la périphérie du village...il est si petit qu'on en a vite fait le tour !

A la périphérie du village.
A la périphérie du village.

A la périphérie du village.

 

Au passage, vous pourrez admirer quelques détails sur les façades des maisons ici ou là...

Nos ancêtres savaient travailler la pierre à l'époque. 

Quelques détails sur les façadesQuelques détails sur les façades
Quelques détails sur les façadesQuelques détails sur les façades
Quelques détails sur les façadesQuelques détails sur les façades
Quelques détails sur les façadesQuelques détails sur les façades

Quelques détails sur les façades

 

Ou bien poster une lettre...

Je ne crois pas qu'elle soit encore fonctionnelle !

Je ne crois pas qu'elle soit encore fonctionnelle !

 

Ou vous rafraîchir à une autre fontaine-abreuvoir...

Une autre fontaine-abreuvoirUne autre fontaine-abreuvoir
Une autre fontaine-abreuvoir

Une autre fontaine-abreuvoir

 

J'ai cherché le lavoir pour faire plaisir à Cathyrose et à Nell, mais je ne l'ai pas trouvé, et comme il n'y avait personne dans les rues, je n'ai pas pu demander mais promis je le ferai lors d'une prochaine visite...

Si vous êtes d'accord, je vous montrerai bientôt l'église Saint-Roch, le four à pain et nous ferons ensemble un petit tour sur le parcours sportif ! 

Partager cet article

Repost 0
15 juin 2017 4 15 /06 /juin /2017 06:10
L'église romane Saint-Rémy de Vergezac (43)

L'église romane Saint-Rémy de Vergezac (43)

 

C'est une des plus belles églises velaves.

Il s'agit d'une église romane qui a été construite au XIIe siècle et qui est classée aux Monuments historiques depuis 1907.

 

Elle se trouve actuellement sur la commune de Vergezac dont je vous ai déjà parlé plusieurs fois. Le hameau rural de Saint-Rémy est traversé par la départementale 906 qui relie Loudes au village de Bains, où se trouve aussi une jolie église que je vous montrerai un jour. Le hameau abrite une vingtaine de familles dont des éleveurs. 

 

Les environs de l'église
Les environs de l'égliseLes environs de l'église

Les environs de l'église

 

L'église a bien sûr été de nombreuses fois remaniée au cours des siècles mais elle garde son caractère particulier avec son clocher-peigne (ou clocher à peigne) qui date du XVIe siècle (la date de 1696 est indiquée sur l'escalier intérieur mais je ne l'ai pas vu). 

Le clocher-peigne
Le clocher-peigneLe clocher-peigne
Le clocher-peigneLe clocher-peigne

Le clocher-peigne

 

Elle aussi, comme l'église de Saint-Privat d'Allier, dépendait du prieuré de la Chaise-Dieu jusqu'à la Révolution. 

 

Nous n'avons pas pu visiter l'intérieur car elle était fermée, comme toutes les églises maintenant, mais nous essaierons de nous y rendre un jour un samedi après-midi, jour de messe. Peut-être est elle ouverte un peu avant ?

Je sais aussi que la commune organise des visites régulièrement. Il suffit juste que je me trouve là-bas au bon moment...

 

Son aspect extérieur est très lourd et massif et la pierre volcanique rouge sombre n'arrange rien. 

Sa façade se compose d'un portail à arc brisé encadré par deux colonnes, surmontées de chapiteaux d'inspiration antique.

 

Le portail d'entrée
Le portail d'entréeLe portail d'entrée
Le portail d'entrée

Le portail d'entrée

 

Au-dessus, les arcatures reposent aussi sur des chapiteaux à têtes caractéristiques de l'architecture velave.

Au-dessus du porche d'entrée
Au-dessus du porche d'entrée

Au-dessus du porche d'entrée

 

A l'intérieur, elle se compose d'une nef aveugle centrale à trois travées et d'un choeur polygonal. C'est la partie romane de l'église. Les quatre chapelles latérales dateraient du Moyen-âge ou de la Renaissance et la sacristie ainsi que la tribune du XVIIIe. Elle contient les tombeaux de la famille Vergezac jusqu'au XVIIe siècle. 

 

A l'origine, l'église était entourée de son cimetière...

Maintenant il se situe à sa droite quand nous sommes face au porche. Nous avons trouvé des traces de l'ancien emplacement en nous promenant le long des murs extérieurs du côté gauche.  

 

Une trace de l'ancien cimetière

Une trace de l'ancien cimetière

 

L'église prend des airs encore plus mystérieux les jours de mauvais temps...ou à contre-jour, vous ne trouvez pas !

L'église Saint-Rémy de Vergezac / Balade en Haute-Loire
L'église Saint-Rémy de Vergezac / Balade en Haute-LoireL'église Saint-Rémy de Vergezac / Balade en Haute-Loire
L'église Saint-Rémy de Vergezac / Balade en Haute-Loire

Partager cet article

Repost 0
13 juin 2017 2 13 /06 /juin /2017 06:10
L'église de Saint-Privat d'Allier

L'église de Saint-Privat d'Allier

 

Hier je vous ai montré l'église de Saint-Privat d'Allier de l'extérieur et le plain où elle se trouve.

Aujourd'hui je vais vous raconter son histoire, tout en vous montrant quelques photos de l'intérieur...

 

Un peu d'histoire

Cette église dépendait d'un ancien prieuré, fondé en 1046, qui était l'unique relais entre le Puy-en-Velay et Rodez. A partir de 1111, le prieuré et l'église deviennent dépendants de l'abbaye de la Chaise-Dieu et leur fonctionnement devient plus serein. 

Construite au XIIe siècle, entièrement en brèche volcanique locale, l'église a subi de nombreuses transformations. 

De tradition romane, elle présente en effet des éléments gothiques rajoutés lors des transformations successives.

 

La première travée qui constitue le porche d'entrée d'aujourd'hui, est la plus récente et a été ajoutée au XIXe siècle.

 

Le porche d'entrée tout simple
Le porche d'entrée tout simple

Le porche d'entrée tout simple

 

L'entrée se faisait auparavant par ce qui est devenu aujourd'hui une petite chapelle latérale, à gauche en entrant...juste après le bénitier. 

L'église de Saint-Privat d'Allier (2) / Balade en Haute-Loire
L'église de Saint-Privat d'Allier (2) / Balade en Haute-Loire

 

Les voûtes intérieures sont très belles et je n'ai pas particulièrement réussies mes photos avec mon vieil APN. 

Les voûtes, piliers...en brèche volcaniqueLes voûtes, piliers...en brèche volcanique
Les voûtes, piliers...en brèche volcaniqueLes voûtes, piliers...en brèche volcanique
Les voûtes, piliers...en brèche volcaniqueLes voûtes, piliers...en brèche volcanique
Les voûtes, piliers...en brèche volcaniqueLes voûtes, piliers...en brèche volcanique

Les voûtes, piliers...en brèche volcanique

 

Pour plus de précisions concernant l'architecture, vous pouvez lire le panneau explicatif qui se trouve devant l'église et que j'ai eu la bonne idée de photographier. Inutile pour moi de le recopier...ce sont pourtant les seules informations complètes que j'ai trouvé sur cet édifice religieux ! 

L'église de Saint-Privat d'Allier (2) / Balade en Haute-Loire

 

L'église a été entièrement rénovée en 1965, grâce aux dons des habitants de la commune. 

Ses vitraux sont modernes.

L'église de Saint-Privat d'Allier (2) / Balade en Haute-Loire
L'église de Saint-Privat d'Allier (2) / Balade en Haute-Loire
L'église de Saint-Privat d'Allier (2) / Balade en Haute-Loire
L'église de Saint-Privat d'Allier (2) / Balade en Haute-Loire
L'église de Saint-Privat d'Allier (2) / Balade en Haute-Loire
L'église de Saint-Privat d'Allier (2) / Balade en Haute-Loire
L'église de Saint-Privat d'Allier (2) / Balade en Haute-Loire
L'église de Saint-Privat d'Allier (2) / Balade en Haute-Loire

 

D'autres trésors sont à découvrir dans les chapelles latérales...

Dans les chapelles latéralesDans les chapelles latérales
Dans les chapelles latérales

Dans les chapelles latérales

 

ou en montant l'escalier pour accéder à la tribune...

des fresques et des statues
des fresques et des statues

des fresques et des statues

 

dont la statue de Saint-Roch...

Saint Roch

Saint Roch

 

J'espère que la visite vous a plu. Je vous promets d'autres photos plus détaillées et surtout d'autres explications quand j'en saurais un peu plus sur cette jolie église. 

Partager cet article

Repost 0
12 juin 2017 1 12 /06 /juin /2017 06:19
L'église de Saint-Privat d'Allier
L'église de Saint-Privat d'AllierL'église de Saint-Privat d'Allier

L'église de Saint-Privat d'Allier

 

Comme je vous l'ai promis lors de la visite du château,  je vais vous faire visiter aujourd'hui l'église de Saint-Privat d'Allier.

On accède à l'église par le chemin de l'Espérou que nous avons déjà pris la dernière fois pour monter au château.

On peut aussi prendre la petite route qui part de la rue principale, traverse la placette et, juste en face la jolie fontaine, longer le château...

Tout en haut on  arrive à l'église.

 

 

La montée vers l'église
La montée vers l'égliseLa montée vers l'église
La montée vers l'église

La montée vers l'église

 

L'église se trouve sur le même  piton rocheux que le château sur ce que les habitants de la région appellent "le plain",  un belvédère qui domine le village et a toujours appartenu à la commune.

Une anecdote raconte que les villageois (les privadois) ayant surpris Jean Nicolas de Bouchard en train de planter des arbres sur le plain, décidèrent de profiter de son absence du château, pour tous les couper !

Cela se passait bien avant la révolution... 

Depuis toujours les habitants continuent à défendre ce lieu qui leur appartient ! 

 

Le plain et ses créneaux vu du village

Le plain et ses créneaux vu du village

 

Sur le plain et en regardant autour de nous, le paysage alentour est magnifique et je vous en donne un bref aperçu car l'horizon n'était pas très dégagé. A l'occasion, je ferai d'autres photos...

Le plain et la vue alentour
Le plain et la vue alentourLe plain et la vue alentour
Le plain et la vue alentourLe plain et la vue alentour

Le plain et la vue alentour

 

Le plain révèle d'autres trésors...

Quelques détails pris sur le plain
Quelques détails pris sur le plain
Quelques détails pris sur le plain

Quelques détails pris sur le plain

 

C'est ici sur le plain que se trouve l'ancien cimetière. On y accède par un porche surmonté d'une ancienne girouette.

L'ancien cimetièreL'ancien cimetière
L'ancien cimetière

L'ancien cimetière

Dans l'ancien cimetière
Dans l'ancien cimetière

Dans l'ancien cimetière

 

Sur le plain, on trouve deux enfeux (tombeaux) dont un avec une dalle à croix qui fut édifié au XVe siècle. 

Les enfeuxLes enfeux
Les enfeuxLes enfeux

Les enfeux

 

La croix de mission en fer forgé daterait de 1839. 

La croix de mission
La croix de mission

La croix de mission


Un monument aux morts domine la vallée. La statue datant de 1921, représentant Jeanne d'Arc est l'oeuvre d'un sculpteur né dans la région, le frère jésuite André Besqueut.

Le monument aux morts

Le monument aux morts

 

J'ai tiré certaines informations du site ci-dessous, écrit par une personne de la région, ainsi que des panneaux explicatifs se trouvant devant l'église et sur le plain.

Bientôt, si ça vous tente je vous montre quelques photos de l'intérieur...

Partager cet article

Repost 0
10 juin 2017 6 10 /06 /juin /2017 06:27
Vergezac (Haute-Loire)

Vergezac (Haute-Loire)

 

A l'automne dernier, je vous avais fait visiter cette petite commune de Vergezac qui se trouve en Haute-Loire, à environ 13 km du Puy-en-Velay. Je vous avais montré quelques photos du chef-lieu de la commune.

Puis je vous avais montré la spécificité de ce petit village, pionnier en matière de culture de la cameline, associée à celle de la lentille et en plus en BIO.

Nous y sommes retournés pour acheter de la cameline et des lentilles au producteur bio. 

 

 

Nos achats...
Nos achats...

Nos achats...

 

Et... au moment de faire demi-tour à proximité de leur maison, nous avons vu un fléchage qui m'a attiré l'oeil tout de suite : "lavoir et abreuvoir de conche".

Je ne suis plus du tout sûre du nom (mais le mot "conche" veut dire bassin donc ça doit être ça...) et j'ai oublié de faire une photo de la pancarte ! Mais je vous promets que lors de ma prochaine visite dans le village, je le rectifierai si ma mémoire m'a joué des tours. 

Tout près du village en prenant ce chemin de terre, nous trouvons à notre droite ce que nous cherchons. 

 

Dans un pré, nous apercevons le lavoir, plutôt récent entouré de son mur cimenté (ce qui prouve qu'il s'agit d'une rénovation) et le système d'alimentation en eau....

 

Le lavoir, son système d'approvisionnement en eau et l'abreuvoir
Le lavoir, son système d'approvisionnement en eau et l'abreuvoir
Le lavoir, son système d'approvisionnement en eau et l'abreuvoir

Le lavoir, son système d'approvisionnement en eau et l'abreuvoir

 

L'abreuvoir a l'air plus ancien. Il est  bâti entièrement en granite.

 

L'abreuvoir
L'abreuvoir
L'abreuvoir

L'abreuvoir

 

L'eau circule facilement par simple gravité...

L'eau circule par gravitéL'eau circule par gravitéL'eau circule par gravité

L'eau circule par gravité

 

Puis elle passe dans un étroit conduit ouvert et gagne le lavoir. 

Le circuit de l'eau

Le circuit de l'eau

 

L'abreuvoir est alimenté grâce à l'action d'une jolie pompe qui, j'imagine, doit tirer l'eau à la source...

La pompe
La pompe
La pompe

La pompe

 

C'est la première fois que je vois un abreuvoir et un lavoir si proche et surtout alimentés par un seul circuit d'eau...Mais je ne connais pas son histoire et il vaut mieux que les gens lavent leur linge après que les animaux aient bu plutôt que de faire boire de l'eau savonneuse aux animaux !

 

Je sais qu'il existe un lavoir plus ancien dans la commune de Vergezac, bâti en basalte, mais peut-être est-il dans un des hameaux de la commune.

Je me renseignerai à ce sujet car je ne l'ai pas trouvé au bourg et je ne manquerai pas de vous le montrer à l'occasion...

 

Partager cet article

Repost 0
8 juin 2017 4 08 /06 /juin /2017 06:17
Vue générale du hameau en arrivant de Saint-Privat d'Allier
Vue générale du hameau en arrivant de Saint-Privat d'Allier

Vue générale du hameau en arrivant de Saint-Privat d'Allier

 

Le hameau du Villard dont je vais vous parler aujourd'hui est celui qui se trouve près de Saint-Privat d'Allier.

En effet, je vous précise cela car ce toponyme est fréquemment employé dans les campagnes françaises. Ce nom de lieu "Villard" est issu du mot " Vilar". Il trouve son origine dans le mot "villa" (du latin "villare"),  qui signifierait "dépendance de la villa", "partie du domaine", simple dépendance donc devenue un hameau beaucoup plus tard...

 

Ce petit hameau n'est pas sur la route de Saint Jacques de Compostelle, et seuls les marcheurs qui, du "lac de l'oeuf" après Montbonnet, désirent faire une halte à Rougeac, un hameau dont il faudra aussi que je vous parle un jour, et qui possède un très joli gîte d'étape, auront à le traverser pour regagner Saint-Privat d'Allier en empruntant une partie du chemin que je vous ai montré lundi.

 

Il s'agit d'une variante pour ceux qui désirent marcher sur le chemin de Saint-Jacques en faisant de courtes étapes et en profitant de chacune...

C'est néanmoins un petit hameau rural tout à fait charmant dont beaucoup de maisons ont été rénovées à présent. Il y a encore des éleveurs en activité, dont un jeune couple, un qui possède des chevaux et quelques retraités qui s'occupent encore de quelques animaux.

Les autres maisons sont des résidences secondaires, rénovées depuis peu ou depuis des années. 

 

La première maison que l'on aperçoit à notre gauche possède une petite cloche. C'est l'assemblée, encore appelée "maison d'assemblée" parfois. Cette maison construite à la fin du XIXe siècle en Haute-Loire par les habitants du village servait à abriter la béate. En bas une grande salle commune permettait à de nombreuses personnes de s'installer autour de la cheminée et à l'étage, il y avait un logement succinct. Souvent la maison d'assemblée était située, près du four, de la source et au centre du village, ce qui est le cas de celle du Villard. 

 

Qui étaient les béates ?

On surnommait ainsi "les petites soeurs des campagnes". Il s'agissait de personnes qui se portaient volontaires pour aller dans les villages reculés de Haute-Loire enseigner le catéchisme aux enfants. Elles leurs apprenaient aussi à lire et à écrire ainsi que des rudiments de calcul. Elles-mêmes avaient été formées par des religieuses du Puy-en-Velay. Souvent durant les soirées, elles apprenaient aux femmes et aux jeunes filles à pratiquer la dentelle aux fuseaux, dentelle très recherchée qui leur permettait de gagner trois sous car elle se vendait à la ville, au mètre.  

Nées en Velay au cours de la seconde moitié du XVIIe siècle, 1200 maisons d'assemblée ont été recensées dans tout le département et il y en avait encore près de 900 en Haute-Loire et en particulier dans le Velay en 1880, date à laquelle celle du Villard a été construite, juste avant que les lois Jules Ferry interdisent  aux béates d'enseigner.

Ces demoiselles ont eu le mérite d'apporter l'instruction, bien avant l'école, dans des petites communes éloignées de la ville. Certaines béates étaient même formées à apporter les premiers soins. 

Dans certains lieux très reculés, elles ont existé jusqu'en 1960. 

 

La maison d'assemblée rénovée
La maison d'assemblée rénovéeLa maison d'assemblée rénovée
La maison d'assemblée rénovéeLa maison d'assemblée rénovée

La maison d'assemblée rénovée

 

En face la maison d'assemblée, se trouve le four du hameau (sans doute un four banal). La porte est ouverte et on voit que ce four a été rénové et est utilisé de temps en temps. 

Le four du hameauLe four du hameau
Le four du hameau
Le four du hameauLe four du hameau

Le four du hameau

 

En parcourant le hameau, nous découvrons quelques jolies maisons.

Je ne les ai pas toutes prises en photos, car les habitants étaient présents et c'était donc difficile de faire des photos discrètement. 

Un aperçu des différentes maisons du hameauUn aperçu des différentes maisons du hameau
Un aperçu des différentes maisons du hameauUn aperçu des différentes maisons du hameau
Un aperçu des différentes maisons du hameauUn aperçu des différentes maisons du hameau

Un aperçu des différentes maisons du hameau

 

Quelques granges proches des habitations...

Des granges en activité ou pasDes granges en activité ou pas
Des granges en activité ou pas

Des granges en activité ou pas

 

Une ruine est située en plein centre...

Le hameau du Villard / Balade en Haute-Loire Le hameau du Villard / Balade en Haute-Loire
Le hameau du Villard / Balade en Haute-Loire
Le hameau du Villard / Balade en Haute-Loire Le hameau du Villard / Balade en Haute-Loire

 

Je vous montre quelques détails...pris en me promenant au hasard dans les rues du hameau. 

Le hameau du Villard / Balade en Haute-Loire
Le hameau du Villard / Balade en Haute-Loire Le hameau du Villard / Balade en Haute-Loire
Le hameau du Villard / Balade en Haute-Loire Le hameau du Villard / Balade en Haute-Loire
Le hameau du Villard / Balade en Haute-Loire Le hameau du Villard / Balade en Haute-Loire

 

En repartant nous croisons des animaux...

Le hameau du Villard / Balade en Haute-Loire Le hameau du Villard / Balade en Haute-Loire
Le hameau du Villard / Balade en Haute-Loire
Le hameau du Villard / Balade en Haute-Loire Le hameau du Villard / Balade en Haute-Loire Le hameau du Villard / Balade en Haute-Loire

 

Nous passons devant un abreuvoir sans doute encore utilisé et...un autre abandonné.

Et surprise ! En contrebas de la route, en retournant vers le bourg, un lavoir est là, abrité par un haut mur en pierres basaltiques, construit en demi-cercle. Il attendait notre visite...

Les abreuvoirs et le lavoir (sans toit)
Les abreuvoirs et le lavoir (sans toit)Les abreuvoirs et le lavoir (sans toit)
Les abreuvoirs et le lavoir (sans toit)Les abreuvoirs et le lavoir (sans toit)

Les abreuvoirs et le lavoir (sans toit)

 

Voilà notre balade est terminée pour aujourd'hui. J'espère que la visite de ce petit hameau rural (et montagnard) vous a plu. 

Partager cet article

Repost 0
5 juin 2017 1 05 /06 /juin /2017 06:06
Le moulin de Piquemeule derrière les arbres

Le moulin de Piquemeule derrière les arbres

 

Continuons la balade...si vous le voulez bien ! 

Elle est courte mais plaisante et nous la faisons souvent avec les enfants, en boucle ou pas, selon la chaleur et la saison. Il suffit d'emporter le goûter et de l'eau ou de prévoir un petit arrêt au village avant de repartir...

 

Nous nous sommes engagés samedi dernier, lors du week-end de l'Ascension sur le GR qui descend vers Saint-Privat d'Allier. L'environnement est très bucolique...

Nous avons croisé de nombreux marcheurs, certains faisaient une courte étape du chemin de Saint-Jacques, d'autres tout le chemin ou, comme nous, une simple promenade en famille. Tout le monde se croise toujours avec gentillesse sur ce GR, en toutes saisons et nous étions les seuls avec des enfants ce qui suscite toujours beaucoup de sympathie autour de nous.

 

Les abords du chemin avant de descendre vers le moulin
Les abords du chemin avant de descendre vers le moulinLes abords du chemin avant de descendre vers le moulin
Les abords du chemin avant de descendre vers le moulinLes abords du chemin avant de descendre vers le moulin

Les abords du chemin avant de descendre vers le moulin

 

Au moment où le chemin continue tout droit en remontant pour se diriger vers le hameau du Villard, que je vous ferai visiter un jour prochain, il faut plonger à gauche et prendre le tout petit sentier perpendiculaire qui descend au bord du ruisseau du Rouchoux. 

Nous y faisons une drôle de rencontre...une petite souris des champs, morte au bord du chemin. 

 

Le chemin pentuLe chemin pentu
Le chemin pentu
Le chemin pentuLe chemin pentu

Le chemin pentu

 

Comme vous le voyez, la pente est raide, traversée par de nombreuses racines apparentes et des rochers qui parfois peuvent servir de marches mais attention après la pluie car il y a de nombreux risques de chute dans cette partie-là du sentier surtout lorsque la fatigue se fait sentir (je parle là pour les randonneurs de Saint-Jacques de Compostelle qui sont en fin d'étape et compte faire une pause à Saint-Privat d'Allier). 

 

Le chemin est très ombragé et frais ce qui est un véritable délice en été. De plus assez vite, le bruit de l'eau se fait entendre.

Arrivés au ruisseau du Rouchoux, le moulin de Piquemeule apparaît sur la droite. J'ai été surprise de trouver une pancarte "propriété privée" qui n'existait pas l'année dernière ou que je n'avais jamais vu, ça m'arrive ! 

 

Le moulin de Piquemeule
Le moulin de PiquemeuleLe moulin de Piquemeule
Le moulin de Piquemeule

Le moulin de Piquemeule

 

Dehors, devant la porte, une jolie table ronde n'est autre qu'une des meules du moulin. 

La table qui est une ancienne meule
La table qui est une ancienne meuleLa table qui est une ancienne meule

La table qui est une ancienne meule

 

Le moulin fonctionnait grâce à l'eau du petit ruisseau du Rouchoux, qui descend tout droit des montagnes environnantes et va se jeter dans l'allier. Un peu plus en amont sur ce cours d'eau, il y a d'ailleurs un autre moulin qu'on voit en contrebas de la route, au lieu-dit du Pont du Diable, et qui a été totalement réhabilité récemment. 

 

L'été dans le Rouchoux, certains vacanciers font du canyoning avec combinaison obligatoire car l'eau y est très froide. Le cours d'eau présente paraît-il, de superbes cascades et toboggans entre le moulin de Piquemeule et l'allier. Mais au niveau du moulin, il est tout à fait tranquille...

 

Le ruisseau du Rouchoux au niveau de Piquemeule
Le ruisseau du Rouchoux au niveau de PiquemeuleLe ruisseau du Rouchoux au niveau de Piquemeule
Le ruisseau du Rouchoux au niveau de PiquemeuleLe ruisseau du Rouchoux au niveau de Piquemeule

Le ruisseau du Rouchoux au niveau de Piquemeule

 

Des petits ponts agrémentent son parcours ici ou là et permettent de le traverser ou d'entrevoir d'autres chemins, parfois barrés donc privés, ou pas. 

 

 

Les petits ponts sur le Rouchoux
Les petits ponts sur le RouchouxLes petits ponts sur le Rouchoux
Les petits ponts sur le RouchouxLes petits ponts sur le Rouchoux

Les petits ponts sur le Rouchoux

 

Après le moulin, nous passons devant une jolie maison aux volets bleus : c'est l'ancienne ferme de Piquemeule. Elle est souvent louée en été. Elle jouxte une partie privée devenue résidence secondaire. 

L'ancienne ferme de Piquemeule
L'ancienne ferme de Piquemeule
L'ancienne ferme de Piquemeule

L'ancienne ferme de Piquemeule

 

Le chemin qui s'est élargi à cet endroit-là passe au ras de la maison et nous avons un peu l'impression de marcher sur leur terrasse ! Les enfants sont invités à ne pas toucher à tout...

Ce jour-là, les volets sont fermés ce qui facilite l'observation des jolies fleurs qui parsèment la prairie de chaque côté : ce sont des ancolies.

Kri qui fait de superbes photos nous en a montré récemment en macro. Vous pouvez aller les admirer sur son site...

 

 

Les ancolies sont en fleurs...Les ancolies sont en fleurs...
Les ancolies sont en fleurs...Les ancolies sont en fleurs...
Les ancolies sont en fleurs...Les ancolies sont en fleurs...

Les ancolies sont en fleurs...

 

Peu après la maison se trouve la croix de Piquemeule, qui est une des plus anciennes croix de la commune et daterait du XIVe siècle.

Elle porte au revers l'agneau pascal...mais ma photo permet à peine de le distinguer. Je referais des photos lorsque le soleil le permettra car là, la lumière était beaucoup trop dure. 

Je n'ai pas trouvé d'informations plus détaillées sur cette croix. Depuis peu, certains randonneurs y déposent à la base un petit caillou noir, trouvé sur le chemin. 

 

La croix de Piquemeule datant du XIVe siècle
La croix de Piquemeule datant du XIVe siècle
La croix de Piquemeule datant du XIVe siècle

La croix de Piquemeule datant du XIVe siècle

 

Puis une petite route, aujourd'hui goudronnée remonte jusqu'à la grande route (le Puy-en-Velay / Saugues) et la vue sur le village de Saint-Privat d'Allier se dégage, tandis que la ferme s'éloigne peu à peu...

 

On laisse derrière nous la ferme de Piquemeule
On laisse derrière nous la ferme de PiquemeuleOn laisse derrière nous la ferme de Piquemeule
On laisse derrière nous la ferme de PiquemeuleOn laisse derrière nous la ferme de Piquemeule

On laisse derrière nous la ferme de Piquemeule

 

Quelques publicités annoncent aux randonneurs, les gîtes où ils pourront être accueillis pour ceux qui désirent faire une halte au bourg...ou prèfèrent se rendre directement à Rochegude pour visiter la petite chapelle, avant de continuer le lendemain vers Monistrol, puis Saugues et ensuite...à eux la Margeride ! 

Du Hameau du Chier à Saint-Privat d'Allier (2) / Balade en Haute-Loire
Du Hameau du Chier à Saint-Privat d'Allier (2) / Balade en Haute-Loire

Partager cet article

Repost 0
4 juin 2017 7 04 /06 /juin /2017 06:10
Des balles de foin en train de sécher près d'un village de Haute-Loire

Des balles de foin en train de sécher près d'un village de Haute-Loire

 

Ce mois de juin, Magda nous propose de parler de ce que nous faisons l'été.

L'été dernier, j'avais évoqué entre autres les coins de baignade où nous allons nous rafraîchir quand nous sommes dans la Drôme, et la confection des confitures chez ma grand-mère...

 

Aujourd'hui, j'ai décidé de vous parler de fenaison. En effet cela m'est arrivé, comme sans doute à pas mal d'entre vous dans notre jeunesse, de faire les foins. Je sais que je vous parle d'un temps que les moins de 50 ans ne peuvent pas connaître !

J'ai testé ce travail d'été, totalement bénévole, en Aveyron lors d'un camp d'ado où mes parents m'avaient envoyé et dans le Velay, chez mes voisins, une année où les pluies étaient si fréquentes qu'ils avaient peur que le foin ne soit pas rentré à temps et nous avait demandé de l'aide. Le procédé était le même. 

 

Je n'ai jamais fauché l'herbe mais j'ai vu le grand-père le faire à la main avec sa faux, dans les champs trop en pente pour le tracteur...et j'ai connu le cheval tirant la charrette ! 

C'était le travail des filles d'aller retourner le foin avec les râteaux en bois  pour qu'il sèche mieux. On faisait ça chaque jour et plusieurs jours durant tout en surveillant la météo. 

Ensuite, une fois sec, il fallait le placer en ligne (andain) pour que la machine (la botteleuse) puisse le ramasser facilement et en faire des bottes rectangulaires. 

Ensuite toute la famille allait au champ. Nous les filles, on montait sur la charrette pour ranger les bottes bien alignées que les hommes du bout de leur fourche, jetaient par-dessus. Il fallait aller vite tout en équilibrant le chargement et le monter le plus haut possible. A la fin de la journée, et après plusieurs chargements, à force de soulever les bottes nos mains qui n'avaient pas l'habitude des travaux des champs étaient coupées par la ficelle...et je ne vous dis pas les douleurs dans les bras...

Mais quelle satisfaction d'avoir pu participer à cet événement saisonnier. J'en garde un excellent souvenir...

Bien sûr nous devions supporter les taquineries, mais tout cela se faisait (comme les vendanges) dans la bonne humeur générale, les chansons, les blagues et anecdotes ! 

 

Vous savez tous que la fenaison débute aux alentours du mois de juin selon les régions et qu'il s'agit de l'action de couper l'herbe afin de la faire sécher et de la conserver pour nourrir les animaux d'élevage durant l'hiver lorsqu'elles ne sortent plus, ce fourrage leur permettant d'attendre la belle saison dans de bonnes conditions.

Plus le fourrage est bon et riche, plus le lait restera abondant et de bonne qualité. Il est donc important que le foin soit bien sec. 

Aujourd'hui, les éleveurs conservent aussi du fourrage par la méthode de l'ensilage (conservation humide et légèrement fermentée) que vous devez tous connaître.

Souvent ils donnent les deux sortes d'aliments aux animaux durant l'hiver.  

 

Des balles stockées pour l'hiver

Des balles stockées pour l'hiver

 

Parfois dans certaines régions, l'herbe repousse ce qui permet de la couper à nouveau :  c'est le regain. 

 

L'herbe peut provenir de prairies naturelles ou de prairies artificielles cultivées, ce que malheureusement on voit de plus en plus. C'est dommage car ces dernières sont moins fleuries, ce qui ne permet pas aux insectes et en particuliers aux abeilles, de trouver une abondante nourriture avant la fenaison. 

 

Les techniques ont considérablement évolué au cours du temps. Au début l'homme utilisait une faux ou une faucille pour couper l'herbe à la main, et une fourche ou un râteau en bois pour la retourner et la faire sécher.

Le fanage était un moment agréable dans nos campagnes car alors la bonne odeur du foin coupée se répandait dans toute la région et les fêtes réunissant les habitants faisaient la joie des petits et des grands. 

Aujourd'hui un tracteur tire une faucheuse qui coupe puis répartit l'herbe en ligne (en andain).

 

L'andainage
L'andainageL'andainage

L'andainage

 

Après l'andainage, le foin est ramassé par une presse à fourrage qui le compressera en grosses balles que l'on voit dans les champs un peu partout.

Des balles de foin en attente de stockage
Des balles de foin en attente de stockageDes balles de foin en attente de stockage
Des balles de foin en attente de stockageDes balles de foin en attente de stockage
Des balles de foin en attente de stockageDes balles de foin en attente de stockage

Des balles de foin en attente de stockage


Cela fait bien longtemps que je n'ai plus vu de bottes rectangulaires même aussi grosses que celles-là ! 

Le début de l'été est la saison de la fenaison pour #photodimanche

 

Et encore plus longtemps que je n'ai pas vu de foin rapporté en vrac sur une charrette.

Je vous propose donc quelques photos anciennes glanées sur le net.

La fenaison dans le Centre de la France
La fenaison dans le Centre de la France
La fenaison dans le Centre de la France
La fenaison dans le Centre de la France
La fenaison dans le Centre de la France

La fenaison dans le Centre de la France

 

Et si vous voulez en voir encore plus, que vous êtes amoureux de l'Auvergne, des dictons sur les foins et des photos d'époque, je vous propose d'aller voir le site ci-dessous.

 

C'était ma participation à #Photodimanche.

Bon dimanche à toutes et à tous ! 

Le début de l'été est la saison de la fenaison pour #photodimanche

Partager cet article

Repost 0
3 juin 2017 6 03 /06 /juin /2017 05:48
Vue générale du Hameau

Vue générale du Hameau

 

Le hameau du Chier [à prononcer "Le Chiair(e)"] près du village de Saint-Privat-d'Allier est un hameau que les randonneurs du chemin de Saint-Jacques de Compostelle connaissent bien. Le GR qui permet de gagner la vallée est tout à fait agréable et je l'emprunte souvent en toutes saisons pour le simple plaisir de faire une petite rando en boucle...

 

Mais chose amusante, alors que les randonneurs s'y arrêtent très souvent pour une pause-repas, personne n'en parle jamais !

 

Alors aujourd'hui, je vais vous faire visiter ce joli petit hameau que j'ai connu avec une école en fonctionnement, il y a des années maintenant et qui a peu changé à part que les ruines se transforment maintenant en jolies maisons.

 

Ce hameau se trouve en contrebas de la grande route qui relie le Puy-en-Velay à Saugues. Je vous ai montré quelques vues sous la neige en décembre dernier ICI

Certes, il n'est pas bien grand et il n'y a au coeur du village qu'un seul carrefour, avec quatre directions et quelques maisons...

 

L'arrivée au hameau du Chier par le GR, après avoir traversé la nationale

L'arrivée au hameau du Chier par le GR, après avoir traversé la nationale


 

Les marcheurs arrivent (1) en descendant de la tourbière du Lac de l'oeuf, par un GR qui traverse la nationale et permet d'entrer dans le hameau. La petite route se poursuit et descend vers un autre hameau (2) où les marcheurs s'aventurent rarement alors qu'il est charmant, lui-aussi, Le Villard.

Nous allons prendre aujourd'hui le chemin qui passe à côté du lavoir et descend vers Saint-Privat d'Allier (3).

Enfin un autre chemin (4ème direction) mène au hameau de Saint-Didier d'Allier : nous l'emprunterons un jour, c'est sûr, car il mène vers mes coins à champignons (mais chut...).

 

Ce carrefour est unique et vous accueille avec un splendide lavoir-abreuvoir, que je dédie à Cathy car je sais qu'elle les adore. D'ailleurs c'est uniquement pour elle que j'ai décidé d'écrire ce court article aujourd'hui car je cherchais une façon de la mettre à l'honneur depuis longtemps...

 

Le lavoir et l'abreuvoir
Le lavoir et l'abreuvoir
Le lavoir et l'abreuvoir

Le lavoir et l'abreuvoir

 

Pour suivre notre chemin, on passe devant de belles maisons en pierre basaltique...

Dans les champs en contrebas sur la gauche, le promeneur peut apercevoir un élevage typique d'aujourd'hui, des vaches de race Aubrac avec leurs cornes blanches aux bouts noirs légèrement recourbées et leur pelage de couleur brune qui contraste avec les vaches bicolores de races laitières habituelles. 

Le chemin à prendre pour descendre dans la vallée
Le chemin à prendre pour descendre dans la valléeLe chemin à prendre pour descendre dans la vallée
Le chemin à prendre pour descendre dans la valléeLe chemin à prendre pour descendre dans la vallée

Le chemin à prendre pour descendre dans la vallée

 

Un peu plus loin en descendant le chemin, on aperçoit le village de Saint-Privat d'Allier en face de nous et son château dont je vous ai déjà parlé récemment. 

 

Vue sur la vallée et Saint-Privat d'Allier
Vue sur la vallée et Saint-Privat d'Allier

Vue sur la vallée et Saint-Privat d'Allier

 

Et en contrebas à droite, les toits du petit hameau appelé "Le Villard" dont je vous parlerai un jour prochain...

Le hameau appelé "Le Villard", vu du GR

Le hameau appelé "Le Villard", vu du GR

 

Voilà notre courte balade terminée pour aujourd'hui...

La semaine prochaine, je vous montrerai quelques détails du chemin et surtout le moulin de Piquemeule.  

Partager cet article

Repost 0
1 juin 2017 4 01 /06 /juin /2017 06:10

 

Lieu : Forêt de Rochegude, commune de Saint-Privat d'Allier en Haute-Loire (43)

Date : durant le week-end de l'ascension.

Acteurs : la petite famille de Manou "presque" au complet (il en manque toujours un, c'est ainsi !) 

Photographe amateur : Manou

Assistante photographe débutante : Lucile âgée de 8 ans

 

Donc on prend les mêmes qu'hier et on poursuit la balade, si vous le voulez bien !

 

La forêt se voit au loin par-delà les prairies

La forêt se voit au loin par-delà les prairies

 

Dans cette forêt que nous avons commencé à explorer hier,  les arbres sont si serrés que l'on voit à peine le ciel...

Le ciel s'aperçoit à travers les arbres
Le ciel s'aperçoit à travers les arbres

Le ciel s'aperçoit à travers les arbres

 

Une petite mare attire notre regard dès l'arrivée : les grosses roues des tracteurs ont creusé le chemin créant ainsi un milieu provisoire certes, mais bien utile à la vie de quelques hôtes de passage.

Quelques gerris nagent en surface. En nous approchant de l'eau nous apercevons à travers les herbes, deux gros yeux qui nous observent...

Nous sommes observés...mais un petit lutin des bois surveille aussi
Nous sommes observés...mais un petit lutin des bois surveille aussiNous sommes observés...mais un petit lutin des bois surveille aussi

Nous sommes observés...mais un petit lutin des bois surveille aussi

 

La vie foisonne et les enfants courent de ci-de là en nous faisant partager leurs découvertes...

Ici une grenouille des bois que nous reconnaissons à sa marque brune de chaque côté de la tête, en arrière de l'oeil. C'est sans doute une de ses soeurs que nous avons aperçu dans l'eau de la fondrière.

Nous arrivons à l'attraper en faisant la course au milieu des branches. Elle est agile et saute rapidement mais nous ne voulons pas la blesser : les enfants apprennent ainsi la patience !

La pauvrette a un peu peur et nous la relâchons très vite...
La pauvrette a un peu peur et nous la relâchons très vite...

La pauvrette a un peu peur et nous la relâchons très vite...

 

Plus loin, un groupe de bousiers est en plein travail et un solitaire tente de le rejoindre. Difficile de le mettre sur le ventre pour montrer aux petits comment il se retourne en s'aidant de ses pattes...

Il est si rapide et se débat avec acharnement, les "six fers en l'air" !  Ma petite photographe en herbe n'arrive pas à le prendre. Ouf...quelques photos sont tout de même réussies pour le blog.

 

Le bousier avec ses beaux reflets bleu métallisé
Le bousier avec ses beaux reflets bleu métalliséLe bousier avec ses beaux reflets bleu métallisé

Le bousier avec ses beaux reflets bleu métallisé

 

Voilà qu'en passant sous un arbre, un de nous se retrouve pris dans un fil magique ! C'est celui d'une minuscule araignée, vous savez bien celle qui s'amuse à descendre et à monter pendue au bout de son fil.

Ne me demandez pas son nom, je n'y connais rien en araignée, mais elle a beau se cacher, elle n'échappera pas aux yeux aiguisés des petits ni aux clics de la photographe...qui du haut de ses 8 ans, même avec un peu d'aide se débrouille déjà très bien. Vous ne trouvez pas ?

Vous l'auriez vu vous ?
Vous l'auriez vu vous ?Vous l'auriez vu vous ?

Vous l'auriez vu vous ?

 

Récemment les travaux de réalisation de la ligne électrique haute tension des 2Loires ont traversé la forêt de Rochegude, créant beaucoup d'inquiétude parmi les autochtones. Mais il faut reconnaître que les travaux se sont particulièrement bien intégrés dans le paysage. La ligne passe en bordure certes, mais en créant une ouverture, elle favorise la prolifération de certaines plantes souvent étouffées par les arbres, comme les framboisiers et les ronces...et qui sait peut-être certains champignons s'y trouveront bien aussi. Dans quelques temps, les gourmands vont pouvoir aller remplir leurs paniers ! 

 

Nous pensions la balade terminée, mais non c'est notre jour de chance puisque sur la route, nous croisons un troupeau bien décidé à prendre tout son temps pour profiter du beau temps et de la belle herbe verte !

Je vous ai déjà parlé l'hiver dernier de l'élevage du mouton noir du Velay à Rochegude....

 

Les moutons noirs du VelayLes moutons noirs du Velay
Les moutons noirs du Velay

Les moutons noirs du Velay

 

Un après-midi au grand air où on prend  tout son temps pour observer la nature et partager en famille les découvertes, tout en profitant du beau temps et de la forêt, c'est une vrai chance !

En plus ma petite assistante est revenue fière d'elle d'avoir réussi toutes ses photos (ou presque !). 

Partager cet article

Repost 0
31 mai 2017 3 31 /05 /mai /2017 06:00

 

Lieu : Forêt de Rochegude, commune de Saint-Privat d'Allier en Haute-Loire (43).

Date : durant le week-end de l'ascension.

Acteurs : la petite famille de Manou "presque" au complet.

Photographe amateur : Manou.

Assistante photographe débutante : Lucile âgée de 8 ans.

 

Scénario : Vu le monde attendu dans la région pour ce grand weekend de mai, la famille de Manou a décidé de fuir les lieux trop touristiques comme par exemple le célèbre Lac du Bouchet, et de se rendre plutôt dans une forêt de la région pour une balade découverte en famille et une initiation à l'écologie pour les petits...

 

Un joli chemin pour se balader en forêt...

Un joli chemin pour se balader en forêt...

 

La forêt de Rochegude fait partie des forêts les plus protégées de la région. En effet à part quelques ramasseurs de champignons à l'automne, nous n'y croisons que des gens du pays. Les touristes sont rares et seul un GR la traverse par endroit, permettant aux randonneurs qui marchent sur le chemin de Saint Jacques de Compostelle de profiter d'un peu de fraîcheur.

 

Une forêt fraîche...Une forêt fraîche...
Une forêt fraîche...

Une forêt fraîche...

 

Il y a des fleurs partout...

Vous reconnaîtrez au passage du genêt, des stellaires (fleurs blanches à 5 pétales profondément échancrées), des violettes d'un bleu très pâle, des myosotis et des marguerites ainsi  qu'une grande variété d'autres plantes, que nous n'avons pas toutes prises en photos comme des boutons d'or, des trèfles, du plantain lancéolé et bien sûr les derniers pissenlits... 

 

 

 

Il y a des fleurs partout...Il y a des fleurs partout...
Il y a des fleurs partout...Il y a des fleurs partout...
Il y a des fleurs partout...Il y a des fleurs partout...

Il y a des fleurs partout...

 

Les fraisiers des bois n'attendent que le mois de juillet pour donner leurs fruits aux gourmands et les plants de myrtilles envahissent les petites clairières. 

Hum...
Hum...

Hum...

 

Ma petite fille adore observer les feuilles des arbres. Mais ce n'est pas facile de tenir des feuilles qui bougent à cause du vent d'une main, tout en tentant de prendre une photo de l'autre, sans bouger...

Elle veut ensuite connaître leur nom et parfois en ramasser quelques-unes pour les faire sécher et en faire un herbier.

Pousses d'épicéas, chênes, hêtres et sorbiers...Pousses d'épicéas, chênes, hêtres et sorbiers...
Pousses d'épicéas, chênes, hêtres et sorbiers...
Pousses d'épicéas, chênes, hêtres et sorbiers...Pousses d'épicéas, chênes, hêtres et sorbiers...

Pousses d'épicéas, chênes, hêtres et sorbiers...

 

Des tapis de mousse recouvrent les rochers, les vieux troncs et même par endroit, les arbres en pleine santé...

Tapis de mousse (photos Lucile...)Tapis de mousse (photos Lucile...)
Tapis de mousse (photos Lucile...)Tapis de mousse (photos Lucile...)
Tapis de mousse (photos Lucile...)Tapis de mousse (photos Lucile...)

Tapis de mousse (photos Lucile...)

 

Nous croisons deux arbres qui ont eu un véritable coup de foudre...

Ils sont vraiment enlacés

Ils sont vraiment enlacés

 

Et un autre qui a eu aussi un coup de foudre, mais pas de même nature...

Un arbre frappé par la foudre...
Un arbre frappé par la foudre...
Un arbre frappé par la foudre...

Un arbre frappé par la foudre...


 

Dans les troncs creux,  la petite faune des forêts  trouve refuge et nourriture...

Un vieux tronc d'arbreUn vieux tronc d'arbre
Un vieux tronc d'arbre
Un vieux tronc d'arbreUn vieux tronc d'arbre

Un vieux tronc d'arbre

 

Voilà notre petite balade est terminée pour aujourd'hui. Si demain, vous le voulez bien, nous allons poursuivre notre promenade découverte et  je vous montrerai les petits animaux  que nous avons rencontré au coeur de la forêt. 

Partager cet article

Repost 0
30 mai 2017 2 30 /05 /mai /2017 06:35
Vue générale de Saint-Privat d'Allier en arrivant par la route du Puy-en-Velay

Vue générale de Saint-Privat d'Allier en arrivant par la route du Puy-en-Velay

 

Comme vous le savez peut-être, je rentre de quelques jours de "vacances" passés en Haute-Loire, et plus particulièrement dans le Velay, une région où je me rends très souvent car elle est le berceau de mes grands-parents paternels. 

Je vous ai déjà parlé de ce joli coin d'Auvergne sur mon blog et je vais donc dans les jours qui viennent compléter la visite de cette région.

J'espère que cela vous donnera envie de la connaître, car les touristes se font plutôt rares. En effet, en dehors des 25 000 randonneurs qui marchent sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle et font une pause ici, à Saint-Privat d'Allier, première étape de la via Podiensis, peu de gens prennent le temps de s'y arrêter vraiment. 

 

Saint-Privat d'Allier est un petit village perché situé à environ 22 kilomètres du Puy-en-Velay. La commune est vaste et depuis le 1er janvier 2017, elle s'est agrandie encore car elle vient de fusionner avec celle limitrophe de Saint-Didier d'Allier. Elle se trouve aux portes du Gévaudan, pour ceux qui connaissent la bête...

La première des choses que l'on découvre en arrivant sur les lieux que l'on soit à pied, à vélo ou en véhicule motorisé, c'est le château ! 

 

Vue générale du château en arrivant de Saugues...
Vue générale du château en arrivant de Saugues...Vue générale du château en arrivant de Saugues...

Vue générale du château en arrivant de Saugues...

 

Dressé sur son éperon rocheux, le château a dû être en son temps, un bâtiment majestueux. Mais aujourd'hui, il n'en reste que certains éléments, qui font néanmoins leur effet sur les visiteurs. Pour y accéder et s'approcher de ses murs épais, construits en pierre basaltique, il suffit de grimper par un joli petit sentier escarpé, le chemin de l'Esperou, mot qui justement, veut dire en français "éperon". 


 

Le chemin de l'Espérou
Le chemin de l'EspérouLe chemin de l'Espérou
Le chemin de l'EspérouLe chemin de l'Espérou
Le chemin de l'EspérouLe chemin de l'Espérou

Le chemin de l'Espérou

 

On peut aussi monter à l'église par la place de la fontaine, d'où part une petite route goudronnée, étroite mais qui permet de longer le château en contrebas...

En montant par la place de la fontaine...
En montant par la place de la fontaine...En montant par la place de la fontaine...
En montant par la place de la fontaine...

En montant par la place de la fontaine...

 

Le château domine les gorges de l'Allier. Il se dresse sur le même emplacement que l'église romane, construite en brèche volcanique, dont je vous parlerai bientôt. 

Selon l'endroit d'où le promeneur l'observe, des traces des anciennes fortifications, des murs, des tours sont bien visibles...

En faisant le tour du château...
En faisant le tour du château...En faisant le tour du château...
En faisant le tour du château...

En faisant le tour du château...

 

Comme la construction s'adapte à la forme de l'éperon, le château a une forme de pointe très marquée ce qui du village, lui donne un air d'autant plus austère et un peu impressionnant tout de même...d'autant plus que la pierre est sombre et les fenêtres plutôt étroites. 

La "pointe" du château

La "pointe" du château

 

Les deux ailes laissent l'espace pour une cour intérieure que je ne vous montrerai pas. En effet, le château est actuellement une propriété privée et ne se visite pas. 

J'ai eu la chance de pouvoir y pénétrer, il y a quelques années de cela car il servait de lieu d'exposition en été, ce qui n'est plus le cas aujourd'hui.

Côté esplanade de l'église, on devine les habitations derrière un mur de clôture...

Le château, aperçu de l'esplanade de l'église
Le château, aperçu de l'esplanade de l'église

Le château, aperçu de l'esplanade de l'église

 

Un peu d'histoire...

A l'origine le domaine constituait une des baronnies d'Auvergne. Il appartenait aux Mercoeur, puis il passa au XIIIe aux Montlaur qui possédait déjà le château de Rochegude dont il ne reste qu'une seule tour et dont je vous ai parlé ICI et bien d'autres domaines... 

Ensuite, ce sont les Poitiers Saint-Vallier qui en deviennent propriétaires. Ils le réparent au mieux et le château sert alors d'abri pour les habitants en cas de danger.

Le château devient ensuite la propriété des Guitard qui sont les premiers à s'y installer vraiment au XVIe siècle. 

Suite au mariage malheureux de la fille d'un des héritiers avec François de Bouchard, la tranquillité des lieux prend fin. En effet, Jacques, leur fils,  provoque des problèmes relationnels graves avec la population environnante, mais aussi le clergé, les seigneurs voisins et même l'évêque.

Il sera condamné à mort en 1676, pour plusieurs assassinats. Une sentence qui ne sera jamais appliquée suite à sa mystérieuse disparition. Mais la population locale ne pardonnera pas les agissements de ce fauteur de troubles et le château est condamné à être raser...

En 1723, l'intendant d'Auvergne donnent son accord pour que les descendants de la famille Bouchard puissent le reconstruire. 

Il sera encore une fois dévasté et pillé durant la révolution...puis rénové. Chacun des propriétaires apporte modifications et aménagements. L'aspect actuel du château date donc du XVIIIe siècle. 


 

 

Photos anciennes
Photos anciennes Photos anciennes

Photos anciennes

 

Les héritages successifs vont permettre la transmission des biens par mariage, ou filiation, jusqu'en 1877, date de la vente du château aux religieuses de Saint-Joseph du Puy-en Velay qui en firent une école de filles ouverte jusqu'en 1988. Des générations de filles de la région y ont été scolarisées. Mais c'est une autre histoire que celle des écoles de Haute-Loire et je vous la conterai une autre fois ! 

[source : http://www.mairie-saintprivatdallier.fr/]

 

Notre balade est terminée pour aujourd'hui. Très bientôt, je vous ferai visiter l'église et d'autres lieux proches de ce village.

Partager cet article

Repost 0
8 janvier 2017 7 08 /01 /janvier /2017 07:37

 

Je ne peux pas résister à vous montrer ENCORE...quelques photos prises sous la neige quelques jours avant noël...pour ma participation à #photodimanche de Magda.

 

Toutes les photos viennent de la Haute-Loire.

Tout d'abord quelques photos prises à travers le pare-brise ou la vitre latérale...avec mon téléphone portable. 

 

Le col du Rossignol (1310 mètres d'altitude)
Le col du Rossignol (1310 mètres d'altitude)
Le col du Rossignol (1310 mètres d'altitude)

Le col du Rossignol (1310 mètres d'altitude)

 

Puis un peu plus loin sur la route, l'arrivée dans un petit hameau du coin... bien connu de ceux qui font le chemin de Saint-Jacques de Compostelle. 

Le hameau du Chier / à prononcer "Le Chiair" (près du village de Saint-Privat-d'Allier)Le hameau du Chier / à prononcer "Le Chiair" (près du village de Saint-Privat-d'Allier)
Le hameau du Chier / à prononcer "Le Chiair" (près du village de Saint-Privat-d'Allier)Le hameau du Chier / à prononcer "Le Chiair" (près du village de Saint-Privat-d'Allier)
Le hameau du Chier / à prononcer "Le Chiair" (près du village de Saint-Privat-d'Allier)Le hameau du Chier / à prononcer "Le Chiair" (près du village de Saint-Privat-d'Allier)
Le hameau du Chier / à prononcer "Le Chiair" (près du village de Saint-Privat-d'Allier)Le hameau du Chier / à prononcer "Le Chiair" (près du village de Saint-Privat-d'Allier)

Le hameau du Chier / à prononcer "Le Chiair" (près du village de Saint-Privat-d'Allier)

 

Eux ont beaucoup de chance car ils n'ont pas froid ! Mais ils n'ont rien contre un quignon de pain et un peu de foin.

Les ânes de Saint-Jean-Lachalm
Les ânes de Saint-Jean-Lachalm

Les ânes de Saint-Jean-Lachalm

 

L'abreuvoir est entouré de neige, mais encore accessible...mais celui-ci sert aux vaches qui se rendent aux prés en été, il a donc le temps de dégeler ! 

Pour moi ce qui a été nouveau dernièrement c'est de voir la neige...pour #photodimanche

 

Il faut dire qu'il ne fait pas bien chaud et voir les bas-côtés du chemin et les rochers couverts de glace, ça ne m'arrive pas très souvent en Provence ! 

Les rochers sont recouverts de neige glacée
Les rochers sont recouverts de neige glacéeLes rochers sont recouverts de neige glacée
Les rochers sont recouverts de neige glacée

Les rochers sont recouverts de neige glacée

 

Enfin pour finir, je vous montre la vue de ma fenêtre au réveil...

Un hameau endormi ou presque...

Un hameau endormi ou presque...

 

Vous allez dire que je suis ridicule de vous montrer tous ces paysages de neige (trois fois en une semaine !), mais j'ai gardé mon âme d'enfant que voulez-vous, et la neige nous offre un merveilleux changement car nous avons l'impression d'être transportés dans un ailleurs inconnu...

 

C'était ma participation à #photodimanche avec Magda sur le thème de ce mois-ci : Nouveau/Nouvelle, ce qui est nouveau pour nous...

Magda, elle, cela ne la changera pas trop de voir la neige vue qu'au Canada, elle n'en manque pas !

Pour moi ce qui a été nouveau dernièrement c'est de voir la neige...pour #photodimanche

Partager cet article

Repost 0
Published by manou - dans Haute-Loire nature neige
commenter cet article
5 janvier 2017 4 05 /01 /janvier /2017 07:40
Le Hameau de Rochegude / Balade en Haute-Loire

 

Je vous ai parlé hier du site de Rochegude et je vous ai raconté son histoire.

Dans ce petit hameau, où se trouvent donc la petite chapelle Saint-Jacques et une tour, seul vestige de l'ancien château-rocher datant du Moyen Âge, se trouvent aussi des maisons habitées toute l'année et surtout deux entreprises très connues dans la région dont je vais un peu vous parler. 

 

Tout d'abord, place aux photos de quelques détails pittoresques autour des habitations. 

Le Hameau de Rochegude / Balade en Haute-Loire
Le Hameau de Rochegude / Balade en Haute-Loire
Le Hameau de Rochegude / Balade en Haute-Loire
Le Hameau de Rochegude / Balade en Haute-Loire
Le Hameau de Rochegude / Balade en Haute-Loire
Le Hameau de Rochegude / Balade en Haute-Loire
Le Hameau de Rochegude / Balade en Haute-Loire

 

A deux pas du hameau, la forêt nous attend avec sa verdure, ses chemins et ses points de vue...

Quelques chemins et points de vue sur la vallée
Quelques chemins et points de vue sur la valléeQuelques chemins et points de vue sur la vallée
Quelques chemins et points de vue sur la valléeQuelques chemins et points de vue sur la vallée
Quelques chemins et points de vue sur la valléeQuelques chemins et points de vue sur la vallée

Quelques chemins et points de vue sur la vallée

 

Comme vous l'avez vu, il y a sur le hameau un éleveur de moutons noirs, Franck Pascal.

La "noire du Velay" comme on l'appelle ici est une race originaire du plateau volcanique du Velay, en Auvergne.

C'est une des plus anciennes races ovines connues, que les Celtes élevaient déjà.

Elle serait donc arrivée en Auvergne en même temps que les Celtes vers 1500 ans avant J.-C. Une autre hypothèse la fait venir du Moyen-Orient. 

Après avoir manqué disparaître, les élevages ont repris depuis les années 70, dans presque toute la région. 

Ce sont des brebis à peau noire et à la laine brunâtre presque noire. La race est caractérisée par la tache blanche sur la tête et sur la queue.

Les brebis sont très prolifiques et solides malgré leur petite taille et leur squelette fin. Elles s'adaptent aux conditions difficiles de la montagne et aux prairies parfois difficilement accessibles ou personne ne pourrait mener de vaches. Elles produisent un lait nourrissant et abondant. Elles peuvent aussi agneler en toutes saisons. 

La viande d'agneau est très recherché. Comme par hasard, le producteur vend la plupart de sa production sur Paris, à destination des grands restaurants étoilés...mais les habitants locaux peuvent aussi en profiter. 

 

Les brebis dans le pré avec leurs petits...il y avait aussi un bélier mais je n'ai réussi à le capturer !
Les brebis dans le pré avec leurs petits...il y avait aussi un bélier mais je n'ai réussi à le capturer !
Les brebis dans le pré avec leurs petits...il y avait aussi un bélier mais je n'ai réussi à le capturer !
Les brebis dans le pré avec leurs petits...il y avait aussi un bélier mais je n'ai réussi à le capturer !
Les brebis dans le pré avec leurs petits...il y avait aussi un bélier mais je n'ai réussi à le capturer !
Les brebis dans le pré avec leurs petits...il y avait aussi un bélier mais je n'ai réussi à le capturer !
Les brebis dans le pré avec leurs petits...il y avait aussi un bélier mais je n'ai réussi à le capturer !
Les brebis dans le pré avec leurs petits...il y avait aussi un bélier mais je n'ai réussi à le capturer !

Les brebis dans le pré avec leurs petits...il y avait aussi un bélier mais je n'ai réussi à le capturer !

 

Le producteur nous a gentiment ouvert les portes de la bergerie pour le plus grand plaisir des petits...

La naissance de triplés venaient d'avoir lieu la veille. Un des petits, déjà très autonome allait être nourri au biberon, car c'est très rare qu'une brebis fasse trois petits à la fois...

On voit bien les trois petits sur la dernière photo...
On voit bien les trois petits sur la dernière photo...On voit bien les trois petits sur la dernière photo...
On voit bien les trois petits sur la dernière photo...

On voit bien les trois petits sur la dernière photo...

 

Ce producteur possède aussi quelques biquettes...

Les biquettes...
Les biquettes...

Les biquettes...

 

Et un gîte d'étape pour les randonneurs qui font le chemin de Saint Jacques de Compostelle...

Le gîte

Le gîte

 

Si vous passez par-là, vous pourrez trouver tous les renseignements sur son site...car, même si vous ne marchez pas sur le GR, vous pouvez venir passer quelques jours sur le hameau pour un petit séjour très bucolique, au calme.

 

Une deuxième entreprise "La pépinière du Haut-Allier" s'est installée sur ce petit hameau depuis trois ans déjà. Il s'agit d'une pépinière particulière.

Je ne peux pas vous montrer de photos des plantations, en hiver cela n'aurait pas tellement d'intérêt de montrer des arbres fruitiers alignés dans un pré, mais je peux vous dire, puisque je suis allée acheter quelques arbres fruitiers pour mon propre jardin de là-haut, que David Pascal qui la gère est spécialisé dans les  variétés rustiques adaptées à la montagne et donc aux hivers rudes.

Il fait lui même les greffes et n'a pas hésité à partir jusque dans l'Himalaya (et ailleurs) pour trouver les porte-greffes adaptés aux variétés qu'ils désiraient mettre sur le marché.

Avec lui, aucun échec, tous les arbres fruitiers en vente chez lui sont adaptés à la plantation et à la fructification en montagne !

Vous pouvez le retrouver sur des foires...un peu partout en France ou sur sa page Facebook Ici. 

Ou encore sur son site, en cliquant sur le lien plus haut. 

 

Partager cet article

Repost 0
4 janvier 2017 3 04 /01 /janvier /2017 07:18
La chapelle de Rochegude domine la vallée de l'Allier (photo prise en été)

La chapelle de Rochegude domine la vallée de l'Allier (photo prise en été)

 

A environ 3 km du petit village de Saint-Privat-d'Allier, se trouve un petit hameau du nom de Rochegude.

Le nom de Rochegude proviendrait de "rupes acuta" ou "roca aguda" (roche aïgue).

L'étymologie du lieu ne peut pas prêter à interprétation, celle de Rochegude est claire et constante dans le temps et correspond à la caractéristique du lieu (roche aiguë, pointue, acérée). Dés 1225, on reléve Castrum de Rocha Aguda, simplifié dans un texte de 1230 en Rochaguda, une variation du latin donne en 1317 Rupes Acuta. En 1418, la petite forteresse est identifiée sous le nom de Castrum Rupis Acutae. Un peu plus tard en 1511 le prêtre desservant la chapelle est qualifié de Vicarius S. Jacobi Rupis Acutae (Vicaire de Saint Jacques de Rochegude). La forme Française de Rochegude fait son apparition en 1658 et perdure depuis.

Mairie de Saint-Privat-d'Allier

 

Un peu d'histoire...

 

Au Moyen Âge vivait ici une famille puissante de la région d'Auvergne qui avait construit un château, je devrais dire une forteresse, sur le chemin de Saint Jacques.

La présence de ce château-forteresse appelé aussi château-rocher est attestée depuis 1255. Situé sur l'ancienne route des marchands permettant de joindre l'Espagne au Dauphiné, il permettait aux seigneurs de la famille Montlaur, de contrôler les gués, les bacs et les ponts les plus fréquentés de l'Allier et de faire payer les droits de passage. 

De nombreux châteaux-rochers existent tout le long des gorges escarpées de l'Allier, la rivière constituant une ancienne zone frontière entre l'Auvergne et le Gévaudan. Ils formaient tout un réseau de sites fortifiés permettant d'asseoir l'autorité des seigneurs. 

Au XVe siècle, le château de Rochegude devient la propriété des Chalençon, puis de la famille Matussières. Il appartient désormais à la commune de Saint-Privat-d'Allier.

 

Il ne reste de ce château qu'une tour circulaire isolée d'environ 6 mètres de hauteur et une petite chapelle romane du XIIe siècle dédiée à Saint-Jacques.

 

La petite chapelle et la tour...
La petite chapelle et la tour...La petite chapelle et la tour...

La petite chapelle et la tour...

 

La tour, construite au XIIIème siècle, à la cime d'un rocher, d'où l'on bénéficie d'une vue imprenable sur la vallée de l'Allier en contre-bas, servait donc à faire le guet. C'était la vigie du pays vellave.

Il était facile, vue sa position stratégique, 350 mètres au dessus des gorges,  de repérer un éventuel ennemi en provenance du Gévaudan !

 

 

 

La tour de l'ancien château
La tour de l'ancien châteauLa tour de l'ancien château
La tour de l'ancien châteauLa tour de l'ancien châteauLa tour de l'ancien château

La tour de l'ancien château

 

La chapelle Saint-Jacques de Rochegude est située elle-aussi sur le même piton rocheux qui domine la vallée de l'Allier.

Le site est traversé par la via podiensis, le-Puy-en-Velay/Conques, et situé sur l'étape incontournable du chemin de Saint Jacques de Compostelle qui permet d'aller de Saint-Privat-d'Allier à Saugues. 

 

La chapelle aurait été édifiée sur un sanctuaire païen. Elle porte sur son linteau la date de 1328.

Elle est depuis les années 90, classée aux Monuments Historiques. Enclavée dans le rocher, il faut la contourner par le coeur du hameau pour trouver l'entrée.

 

La chapelle...et son clocher à peigne (les photos avec le ciel bleu ont été prises l'été dernier)
La chapelle...et son clocher à peigne (les photos avec le ciel bleu ont été prises l'été dernier)
La chapelle...et son clocher à peigne (les photos avec le ciel bleu ont été prises l'été dernier)
La chapelle...et son clocher à peigne (les photos avec le ciel bleu ont été prises l'été dernier)
La chapelle...et son clocher à peigne (les photos avec le ciel bleu ont été prises l'été dernier)
La chapelle...et son clocher à peigne (les photos avec le ciel bleu ont été prises l'été dernier)
La chapelle...et son clocher à peigne (les photos avec le ciel bleu ont été prises l'été dernier)

La chapelle...et son clocher à peigne (les photos avec le ciel bleu ont été prises l'été dernier)

 

L'intérieur de la chapelle est très simple et constitué d'une nef unique et d'un autel en pierre. 

Je vous montre donc quelques clichés, pris pendant ces dernières vacances de noël, donc hors saison, car en été, la chapelle est toujours emplie de pélerins ce qui ne permet pas de faire des photos...

L'intérieur de la chapelle
L'intérieur de la chapelle
L'intérieur de la chapelle
L'intérieur de la chapelle
L'intérieur de la chapelle
L'intérieur de la chapelle
L'intérieur de la chapelle
L'intérieur de la chapelle

L'intérieur de la chapelle

 

Je le rappelle ici, pour ceux qui désirent emprunter le GR 65 pour descendre vers Monistrol d'Allier, il existe une variante du chemin de Saint-Jacques qui évite le hameau et rejoint directement la vallée de l'Allier, par la route dangereuse en été.

Mais c'est dommage d'éviter Rochegude car c'est un des sites remarquables de cette étape. De plus, si vous avez dormi à Saint-Privat-d'Allier comme beaucoup de randonneurs, vous y serez le matin tôt et c'est le meilleur moment pour visiter ce lieu et s'imprégner du calme et de la vue. Rien ne vous empêche d'ailleurs de prévoir une pause dans la randonnée et donc un aller-retour sur Saint-Privat, pour éviter la rude descente qui démarre en dessous de la chapelle et permet d'atteindre la vallée. 

Car il faut bien savoir que le passage au-delà de la chapelle de Rochegude qui descend dans la vallée de l'Allier, est abrupt et que de nombreux accidents sont à déplorer chaque année, nécessitant parfois des secours par hélitreuillage, tant le chemin est étroit, glissant et peu accessible surtout après les épisodes pluvieux.

Regardez-bien où vous mettez vos pieds ou changer d'itinéraire !

 

Partager cet article

Repost 0
3 janvier 2017 2 03 /01 /janvier /2017 07:20
Vous reprendrez bien encore un peu de neige...

 

Vous savez bien qu'en Provence on ne la voit jamais la neige et nous en rêvons tous les hivers !

Quand elle arrive, il faut bien reconnaître que c'est la panique et que toute la France se moque de nous...

Mais en vacances et lorsque les petits sont là, même si la couche n'est pas assez épaisse pour prendre les raquettes ou pas assez glacée pour faire de la luge, on peut tout de même en profiter pour se balader dans la forêt, même s'il y a du brouillard ! 

On ne peut pas avoir du soleil tout le temps...n'est-ce pas ?

 

Voici donc quelques photos prises autour du hameau nordique du Vernet en Haute-Loire où se situent des pistes de skis de fond et des circuits de raquettes...allant tous vers "la Durande", un ancien volcan très connu dans la région pour son point de vue et ses possibilités de randonnées d'hiver et d'été, sportives ou familiales. 

 

Il y avait du brouillard...
Il y avait du brouillard...Il y avait du brouillard...Il y avait du brouillard...
Il y avait du brouillard...Il y avait du brouillard...

Il y avait du brouillard...

 

Inutile de laisser pour autant votre voiture à l'abandon...

Insolite n'est-ce pas ?

Insolite n'est-ce pas ?

 

Autant en profiter pour faire quelques jeux dans la neige mouillée...

Les petits se régalent autant que leur maman...

Les petits se régalent autant que leur maman...

 

Ou bien, comme les canards, pour prendre le frais sur l'étang gelé...

Le petit étang du Vernet situé à côté de l'aire de jeux et du parcours sportif. Le petit étang du Vernet situé à côté de l'aire de jeux et du parcours sportif.
Le petit étang du Vernet situé à côté de l'aire de jeux et du parcours sportif.
Le petit étang du Vernet situé à côté de l'aire de jeux et du parcours sportif. Le petit étang du Vernet situé à côté de l'aire de jeux et du parcours sportif. Le petit étang du Vernet situé à côté de l'aire de jeux et du parcours sportif.

Le petit étang du Vernet situé à côté de l'aire de jeux et du parcours sportif.

 

Bon mardi à tous et merci pour vos gentils commentaires, j'ai préféré faire le tour de la blogosphère pour venir vous visiter, plutôt que de passer du temps à vous répondre et il me reste encore quelques visites à faire aujourd'hui, chez certains d'entre vous que je n'ai pas eu le temps de visiter hier...

 

Partager cet article

Repost 0
2 janvier 2017 1 02 /01 /janvier /2017 07:17
Le soleil a bien voulu montrer le bout de son nez...

Le soleil a bien voulu montrer le bout de son nez...

 

Pour bien démarrer l'année 2017, que je souhaite à nouveau à tous, merveilleuse à tous points de vue et emplie de douceur, de paix et de tolérance... et riche en partage et en amitié sur nos blogs, je vous propose quelques photos de paysages, prises durant les vacances de noël que j'ai eu la chance de pouvoir passer en Auvergne.

Toutes les photos ont été prises près du petit village de Saint-Jean-Lachalm en Haute-Loire.  

 

Il y avait de la neige ! N'oubliez pas de cliquer sur les photos pour les agrandir...
Il y avait de la neige ! N'oubliez pas de cliquer sur les photos pour les agrandir...
Il y avait de la neige ! N'oubliez pas de cliquer sur les photos pour les agrandir...
Il y avait de la neige ! N'oubliez pas de cliquer sur les photos pour les agrandir...
Il y avait de la neige ! N'oubliez pas de cliquer sur les photos pour les agrandir...
Il y avait de la neige ! N'oubliez pas de cliquer sur les photos pour les agrandir...
Il y avait de la neige ! N'oubliez pas de cliquer sur les photos pour les agrandir...
Il y avait de la neige ! N'oubliez pas de cliquer sur les photos pour les agrandir...
Il y avait de la neige ! N'oubliez pas de cliquer sur les photos pour les agrandir...
Il y avait de la neige ! N'oubliez pas de cliquer sur les photos pour les agrandir...
Il y avait de la neige ! N'oubliez pas de cliquer sur les photos pour les agrandir...

Il y avait de la neige ! N'oubliez pas de cliquer sur les photos pour les agrandir...

 

Bon début de semaine à tous ! 

Je viens vous rendre visite dès que possible...

Partager cet article

Repost 0
Published by manou - dans Haute-Loire paysage
commenter cet article
23 octobre 2016 7 23 /10 /octobre /2016 06:15
Paysages d'automne / #photodimanche
Paysages d'automne / #photodimanchePaysages d'automne / #photodimanche
Paysages d'automne / #photodimanchePaysages d'automne / #photodimanche
Paysages d'automne / #photodimanchePaysages d'automne / #photodimanche

 

Voici quelques paysages d'automne, photographiés l'année dernière dans la Drôme ou en Haute-Loire...

 

Je pars d'ailleurs quelques jours, pour vérifier si les couleurs sont toujours aussi belles cette année !

 

Du coup, je ne serais moins présente sur vos blogs...et j'ai programmé tous les articles que vous verrez dans la semaine.

Mais je ne vous oublie pas !

 

Bon dimanche et bonne semaine si je n'arrive pas à passer vous voir !

 

Il est encore temps de venir nous rejoindre chez Magda

Il est encore temps de venir nous rejoindre chez Magda

Partager cet article

Repost 0
9 septembre 2016 5 09 /09 /septembre /2016 06:21
Quelques vues du lacQuelques vues du lac
Quelques vues du lac
Quelques vues du lacQuelques vues du lac

Quelques vues du lac

 

Le lac du Bouchet est un des lieux de visite incontournable lorsqu'on se rend en Haute-Loire quelle que soit la saison.

Il est situé à 1205 mètres d'altitude au coeur de la forêt du Devès, à mi-chemin entre le petit village de Cayres et du Bouchet-Saint-Nicolas, et à 25 km à peine de la ville du Puy-en-Velay, ce qui explique les nombreux visiteurs en été, venus se balader en famille et profiter de la fraîcheur de la baignade.

 

C'est le site naturel le plus fréquenté du département durant la belle saison !

 

En suivant le sentier long d'environ 3 kilomètres, qui borde ses berges vous penserez avoir traversé l'atlantique car ce lac a un petit air de lac canadien.

Ce lac de cratère de 44 hectares et de 2.8 km de circonférence est un site classé depuis le 21 septembre 1950. 

C'est le département de Haute-Loire qui le gère depuis 1863 avec l'aide de l'ONF.

 

 

 

Un peu de géologie

 

Il apparaît quasiment tout rond, vu du ciel !

 

Le lac du Bouchet vu d'en haut (photo empruntée sur le site : http://www.auvergnevacances.com/)

Le lac du Bouchet vu d'en haut (photo empruntée sur le site : http://www.auvergnevacances.com/)

 

Il s'est formé suite à l'activité volcanique de la région. En fait, il s'agit d'un gigantesque maar

Il y a 800 000 ans, la nappe phréatique située dans les profondeurs du vieux plateau volcanique, s'est mise à bouillir au contact de la lave remontant dans une fissure et chauffée à plus de 1 000 degrés...

La vapeur, ne pouvant pas s'échapper, a exercé une telle pression sur les roches que l'explosion était inévitable. 

Les dépôt résultant de plusieurs explosions successives forment des sortes d'anneaux autour du lac, faisant penser à des terrasses constituées de roches, plus ou moins surélevées.

 

Voilà comment ce lac de cratère circulaire s'est formé... 

Aujourd'hui il est rempli d'une eau pure et cristalline provenant de diverses sources, eaux de pluie, ruissellement... 

Une eau si claire et  propice à la baignable en été qu'elle est la seule du département à avoir obtenu le label "Pavillon bleu", témoignant de la qualité environnementale du site. 

Un sité préservé donc, et à préserver !

Les eaux cristallines du lac
Les eaux cristallines du lacLes eaux cristallines du lac
Les eaux cristallines du lac

Les eaux cristallines du lac

 

Un peu d'histoire 

 

Le site a été utilisé pendant longtemps et jusqu'à la fin du XIXème siècle, pour y faire paître les troupeaux en été,  l'eau permettant aux animaux de s'abreuver aisément.

Le parcours des bêtes passait sur les drailles bordant le lac et les paysages alentour étaient façonnés par les animaux qui ainsi l'entretenaient. La plage actuelle de baignade, servait de point d'eau naturel pour tous les animaux et le lac était intégré dans un système agro-pastoral comme beaucoup de nos sites naturels en France à cette époque.

 

En 1865 un Plan de Restauration des Terrains de Montagne (RTM), donc une phase de reboisement, est mise en place en France.  Les bords du lac sont reboisés avec des épicéas, pour éviter l'érosion trop importante.

Après une phase d'équilibre entre les pratiques d'élevage locales et la forêt, nous assistons aujourd'hui, à une fermeture des paysages : l'arrêt du pâturage tend à laisser la forêt gagner sur les espaces naturels.

Le lieu qui était avant ouvert sur le plateau et les villages alentour, est maintenant isolé, et la présence de la forêt renforce cette impression. 

 

L'auberge a été construite en 1899 et depuis, le succès du site ne se s'est jamais démenti ! 

C'est seulement au début du XXe siècle que le lac deviendra un lieu de promenade dominicale pour les citadins. Ils viennent y chercher fraîcheur et tranquillité dans une nature verdoyante et encore sauvage...

 

 

Photos et cartes postales anciennes empruntées sur le net (http://velay2012.cossieux.fr.)
Photos et cartes postales anciennes empruntées sur le net (http://velay2012.cossieux.fr.)Photos et cartes postales anciennes empruntées sur le net (http://velay2012.cossieux.fr.)
Photos et cartes postales anciennes empruntées sur le net (http://velay2012.cossieux.fr.)Photos et cartes postales anciennes empruntées sur le net (http://velay2012.cossieux.fr.)
Photos et cartes postales anciennes empruntées sur le net (http://velay2012.cossieux.fr.)Photos et cartes postales anciennes empruntées sur le net (http://velay2012.cossieux.fr.)

Photos et cartes postales anciennes empruntées sur le net (http://velay2012.cossieux.fr.)

 

La légende nous dit que ...

...Dieu aurait voulu éprouver les habitants d’un village situé à l’endroit même du lac. Il s’était présenté sous les traits d’un vieillard infirme, frappant à toutes les portes pour faire la mendicité. Mais aucune ne s’ouvrit.

Des habitants répondirent même par des injures à ses supplications. Hormis une pauvre femme abritée à l’écart dans la désolation d’une modeste cabane, qui avec un peu de farine confectionna du pain : elle partagea avec son invité un frugal repas, accompagné d’un doigt de lait de sa chèvre qu’elle venait de traire.

Le Créateur choisit alors de punir le pays et ses villageois. Mais avant, il demanda à la vieille paysanne de prendre sa biquette et de fuir sans se retourner, malgré les bruits qu’elle pourrait entendre.

Éblouie par son hôte qui venait de quitter son enveloppe de mortel, elle obéit. A peine était-elle parvenue au sommet du mont voisin que le ciel s’obscurcit, la terre trembla, et elle entendit des cris d’épouvante.
Mais la malheureuse avait oublié la consigne et se retourna, apercevant que les eaux bouillonnantes avaient englouti le village et toute sa population.
Effrayée, elle se hâta, mais fut punie de son geste de curiosité : les deux êtres restèrent figés dans le rocher.
C’est ainsi que les nouveaux habitants ont voulu perpétuer la mémoire de la vieille dame et de sa chèvre en édifiant une croix à l’endroit de la métamorphose : La croix de la chèvre.
Certains affirment que par beau temps, on peut, encore aujourd'hui , apercevoir au fond du lac les vestiges du village maudit.
Et que la nuit on entend parfois sonner le tocsin…

Le lac du Bouchet / Croix de la Chèvre.

La croix de la chèvre

La croix de la chèvre

 

Le lac aujourd'hui

 

En dehors de la baignade en été, le lac est aussi propice à la pêche : il mesure près de 28 mètres de profondeur et contient de nombreuses espèces. Les touristes peuvent y faire aussi du pédalo ainsi que de la plongée (avec un club local).

L'auberge (rénovée plusieurs fois depuis sa construction) accueille toujours les gourmands ou les gens du coin qui fêtent un événement important.  Vous pouvez y faire une simple halte les pieds dans l'eau quelle que soit la saison, ou y passer un week-end complet. 

L'hiver vous pourrez faire le tour du lac en raquettes ou en ski de fond...

 

Deux sentiers permettent de découvrir les particularités du lac :

 

- le premier (5 km) permet de faire connaissance avec le personnage de "Garou" de son vrai nom Pierre Brin, qui vécut ici dans un grand tonneau au cours des années 1960.

Le tonneau d'une capacité de 5 000 litres, posé sur le sol à la verticale, comporte une toiture, une porte et une fenêtre  ce qui lui a permis de vivre dans  cette forêt qu'il appelait "son paradis". 

Un lieu magique où cet "homme des bois" a vécu en ermite, mais heureux, dans une région aux hivers pourtant rigoureux. Pour survivre, il offrait ses bras aux fermiers du coin qui le connaissaient bien et le faisaient travailler en échange d'un peu d'argent ou de nourriture.

 

- le second sentier (3 km) grimpe beaucoup moins et fait tout simplement le tour du lac. Il est entièrement piétonnier et offre différents points de vue sur le lac au fur et à mesure de la balade.

Toutes mes photos personnelles sont prises de ce sentier...je ne vous ai mis qu'une toute petite sélection !

 

Le sentier au bord du lac...Le sentier au bord du lac...
Le sentier au bord du lac...Le sentier au bord du lac...

Le sentier au bord du lac...

 

Des aménagements récents ont permis d'agrandir le parking qui se faisait de manière tout à fait "sauvage" sur les bords de la route d'accès, ce qui personnellement ne me gênait pas du tout. Ces travaux ont donné lieu à de nombreuses polémiques...

Même un 14 juillet ou un 15 août, nous avons toujours trouvé une place pour descendre au bord de l'eau pour nous baigner ou nous promener, quitte à marcher un peu plus !

 

Le lac est entouré par la forêt et la végétation qui, tant au bord du lac que sur les rebords du cratère, est variée et même luxuriante par endroit...

La végétation est variée et luxuriante...
La végétation est variée et luxuriante...La végétation est variée et luxuriante...
La végétation est variée et luxuriante...La végétation est variée et luxuriante...La végétation est variée et luxuriante...
La végétation est variée et luxuriante...La végétation est variée et luxuriante...

La végétation est variée et luxuriante...

 

A noter...

 

Une plante aquatique protégée, très rare qui ne se pousse que dans quelques lacs d'Auvergne ou des Pyrénées, l'Isoète des lacs (isoetes lacustris), s'est installée ici dans les eaux claires...

Elle aime vivre de 50 cm à 1 mètre sous les eaux, mais peut s'installer davantage en profondeur, jusqu'à 7 mètres, dans les eaux claires et cristallines. 

Elle aime s'implanter sur les fonds constitués de petits graviers ou de sable, et aime particulièrement les eaux froides. 

Son rhizome, bien enterré dans le sol (et sous l'eau) ne doit en aucun cas être prélevé...

Si vous voulez en savoir plus je vous invite à lire l'article ci-dessous. 

 

Partager cet article

Repost 0
7 septembre 2016 3 07 /09 /septembre /2016 06:09

 

Comme je vous l'ai annoncé hier la petite commune de Vergezac dans la Haute-Loire est tout à fait d'avant -garde. 

 

Tout d'abord on y cultive les lentilles...

Et je crois bien qu'ils sont une bonne douzaine à le faire sur cette petite commune (au bourg mais aussi dans les hameaux alentours).

Bon ça d'accord, je vous l'accorde, c'est plutôt commun dans la région !

 

La lentille verte du Puy, je vous le rappelle est cultivée exclusivement en Haute-Loire par près de 900 producteurs, sur environ 5 000 hectares d'un terroir exceptionnel constitué du Velay basaltique et du bassin du Puy-en-Velay. Elle bénéficie depuis 1996 d'une A.O.C et, depuis 2008, d'une A.O.P.

 

 

Quelques images de lentilles...
Quelques images de lentilles...Quelques images de lentilles...
Quelques images de lentilles...

Quelques images de lentilles...

L'appellation d'origine contrôlée "Lentille verte du Puy" est réservée aux lentilles de 3,25 à 5,75 mm de diamètre, portant sur un fond vert pâle des marbrures vert-bleu sombre et possédant une peau fine et une amande non farineuse leur conférant une cuisson rapide.

http://www.inao.gouv.fr/produit/3314

 

La lentille aime pousser en terrain léger et légèrement sablonneux et supporte peu de calcaire. 

Elle aime pousser dans le Velay parce qu'elle y bénéficie d'un micro-climat qui correspond exactement à ses besoins. Elle souffre du froid lorsqu'on la sème au printemps. Elle a suffisamment d'eau jusqu'en juin, date à laquelle elle fleurit. Et elle a un ensoleillement suffisant en été tout en souffrant même d'un peu de sècheresse ce qui empêche sa complète maturité et le durcissement du tégument extérieur. Elle est donc récoltée dès le mois d'août avant que les graines ne soient arrivées à totale maturité.

Mais saviez-vous que ses vertus sont tellement excellentes qu'elle a été surnommée pendant longtemps "le caviar du pauvre" ?

Vous en saurez encore davantage sur elle et vous trouverez des idées de recettes sur le site officiel et oui c'est étonnant n'est-ce pas, mais la lentille verte du Puy a son site officiel.

 

 

Mais ce qui fait surtout l'originalité de la commune, c'est la culture qu'effectue Patrice Prunet, un des agriculteurs en Bio installé sur la commune depuis 1978, que je peux nommer car son innovation a fait l'objet d'un article dans le journal local "la montagne".

C'est l'un des  premiers agriculteurs du Velay à avoir associé, à la culture des lentilles, une plante très peu connue dans l'hexagone et aussi du grand public, qui pourtant a été cultivée en Europe et dans le nord de la France depuis 3 000 ans et jusqu'à la fin du XIXe siècle, la cameline de son petit nom savant, "Camelina sativa" et qu'on appelle aussi "petit lin", "lin bâtard", ou "sésame d'Allemagne". 

 

 

 

A quoi ressemble cette plante ?

 

La cameline est une plante de la famille des Brassicaceae (comme la moutarde, le colza, le chou...). On ne peut pas dire quelle soit très belle et si vous la trouvez dans la nature vous aurez tout à fait raison de la considérer comme une mauvaise herbe. C'est ce que les agriculteurs appellent d'ailleurs une adventice : elle s'installe là où on ne lui a pas demandé expressément de le faire, mais comme certaines d'entr'elles, elle est très utile. 

Camelina sativa / Photo wikipedia

Camelina sativa / Photo wikipedia

 

Un peu d'histoire...

 

Autrefois cette plante était cultivée abondamment. Sa région d'origine est sans nul doute la Russie ou l'Ukraine. 

On tirait de ses nombreuses graines une huile qui entrait dans la fabrication des savons et des peintures ou de combustible d'éclairage. On utilisait les fibres de ses tiges, à la fois souples et résistantes pour fabriquer des balais et les résidus étaient donnés aux animaux en particulier aux vaches laitières. 

Personne n'avait l'idée de la consommer.

Sa culture a connu un déclin au Moyen Age pour être abandonnée dès le début du XXe siècle. Son usage a été remplacé par des produits bien moins naturels.

 

 

Graines de Caméline (Photos : http://www.bioactualites.ch/)

Graines de Caméline (Photos : http://www.bioactualites.ch/)

 

Pourquoi est-elle cultivée à nouveau aujourd'hui ?

 

On a découvert que les graines de cameline possèdent une grande richesse en omega-3 (plus de 45%), en particulier de l'acide alpha-linolénique que notre corps ne peut pas synthétiser tout seul et que nous sommes donc obligés de consommer dans notre alimentation tous les jours.

Ces omega3 sont bénéfiques à notre santé et nourrissent notre peau de l'intérieur, tout en préservant notre santé (en particulier en prévenant toutes les maladies cardiovasculaires), mais aussi notre jeunesse et notre beauté.

L’huile de cameline contient en plus des oméga 3, des oméga 6 – acide alphalinoléique (16 à 25%) et des oméga 9 (acide oléique).

Vous savez tous que l'on doit en consommer davantage dans notre alimentation quotidienne pour équilibrer notre apport alimentaire et respecter le bon équilibre omega3-omega6.

Je ne vais pas vous faire un cours là-dessus rassurez-vous !

 

La caméline, de par ses vertus peut donc être considérée, puisque cette appelation est à la mode, comme un alicament. 

 

Comment la consommer ?

 

Elle se consomme directement sous forme d'huile pour assaisonner à cru vos salades ou bien, pour ceux qui n'aiment pas son goût d'amande, tout simplement en gélules.  

L'inconvénient est que sous forme d'huile, elle doit se conserver à l'ombre et au frais. 

Mais, l'huile peut servir aussi de produit de beauté.

25 à 30 % de la production de caméline actuelle est utilisé pour fabriquer de d'huile. Le reste est récupéré pour l'alimentation du bétail. 

 

En Europe, sa culture reprend dans le nord de la France, mais aussi en Allemagne et en Suisse.

On pratique aussi sa culture à petite échelle aux Etats-Unis et au Canada où elle a été introduite, par hasard, dès le XIXe siècle vraissemblablement avec des graines de lin. 

 

 

Cameline en fleurs (photo / http://www.inspection.gc.ca/)

Cameline en fleurs (photo / http://www.inspection.gc.ca/)

 

Pourquoi cette plante est-elle cultivée avec les lentilles ?

 

Tout simplement parce qu'elle a la faculté d'étouffer les mauvaises herbes ce qui la rend très utile semée avec les lentilles. Mais attention, le dosage doit être fait avec beaucoup de doigté car sinon, s'il y en a trop , elle peut aussi étouffer les plants et freiner la récolte.

Du coup, Patrice Prunet en sème aussi séparément dès le printemps, vers la mi-avril et la récolte trois mois plus tard environ.

La caméline est une plante très résistante au gel lors du semis et, comme les lentilles, à la sécheresse de l'été.

De plus, les insectes ravageurs semblent la fuir...ainsi que la plupart des maladies. C'est donc une plante qui va devenir bientôt indispensable, surtout aux agriculteurs en Bio.

 

 

Culture lentille-cameline (photo empruntée sur le site : http://www.lafermedumontdor.fr/)

Culture lentille-cameline (photo empruntée sur le site : http://www.lafermedumontdor.fr/)

 

En dehors de l'alimentation, à quoi peut-elle servir ?

 

Elle peut être utilisée comme agrocarburant et des expériences concluantes ont été effectuées dans l'aéronautique aux Etats-Unis.  

 

Un bel avenir s'annonce donc pour cette plante et pour ceux qui en reconnaissent les vertus ou ont la bonne idée de la cultiver ! 

 

Une découverte pour moi qui aime les plantes, car je ne la connaissais absolument pas et je compte bien au printemps prochain venir faire mes propres clichés dans les champs...

 

Partager cet article

Repost 0
6 septembre 2016 2 06 /09 /septembre /2016 07:38
Vue générale du village de Vergezac (43)

Vue générale du village de Vergezac (43)

 

Vergezac est un petit village situé en Haute-Loire, un département où je vais souvent, vous le savez maintenant ! 

Les habitants de cette petite commune sont les Vergezacois et les Vergezacoises. Il y a en tout 440 habitants compte-tenu du bourg principal et de la population des petits hameaux alentours. 
 
 
Le chef-lieu est situé à 1000 mètres d'altitude (exactement à 1.015 mètres !) et seulement à 14 km du centre ville du Puy-en-Velay, ce qui explique que le bourg mais aussi les autres lieux de la commune ne soient pas désertés, d'autant plus que les enfants scolarisés dans les collèges et lycées du Puy-en-Velay bénéficient d'un ramassage scolaire.
 
Le village se situe sur des petits chemins de randonnée en dehors du chemin de Compostelle, mais fréquentés par de nombreux touristes et randonneurs, "Les Trésors du passé" et la "Croix du Fourgoulas".
 
 
C'est un village où je me rends souvent pour y acheter des lentilles directement chez les producteurs...mais je vous parlerai de tout ça demain.
La commune est en effet située en plein coeur de l'A.O.C. de production de la lentille verte du Puy.
 
 
Le patrimoine de la commune de Vergezac est important puisque à Tiolent se trouve un château du XVIIe, classé Monument historique, mais appartenant à un privé, il ne se visite pas. Seul le parc qui l'entoure, tracé au XVIIIe siècle et qui comprend une grande variété d'essences et de parterres dessinés à la française, se visite, uniquement sur réservation et si on est au moins 10 personnes. 
 
 
Dans le hameau proche, appelé Saint-Rémy, se trouve aussi une des plus belles petites églises romanes du Velay...mais je ne vous la ferai pas visiter cette fois-ci car pour cela il faudra que je refasse toute ma série de photos ! 
Alors je vous mets provisoirement, pour que vous puissiez vous faire une petite idée de la merveille, celle de Wikipedia.           
                
Eglise romane de Saint-Rémy (Vergezac_43) / Photo wikipedia

Eglise romane de Saint-Rémy (Vergezac_43) / Photo wikipedia

 
 
Place à la visite de ce village, chef-lieu de la commune... 
 
 
Et tout d'abord à son château appelé tout simplement le château de Vergezac. Il a été fortifié avant 1446 par Pierre de Queyrières (dit de Vergezac par la suite). Dans l'aile gauche du château se trouve l'école. La cour de récréation est tout simplement le parc ombragé du château...
 
Le château de Vergezac dans lequel se trouve hébergée l'école du village...Le château de Vergezac dans lequel se trouve hébergée l'école du village...
Le château de Vergezac dans lequel se trouve hébergée l'école du village...
Le château de Vergezac dans lequel se trouve hébergée l'école du village...Le château de Vergezac dans lequel se trouve hébergée l'école du village...

Le château de Vergezac dans lequel se trouve hébergée l'école du village...

 

Ensuite son église, "l'Eglise de l'Assomption", moderne car datant du XIXe siècle. 

Au coeur de l'église, un christ datant du XVIIIe siècle et une cuve baptismale du XIVe siècle. 

Le clocher est en pierre et son toit est en ardoise ce qui est plutôt rare dans la région. 

L'Eglise de l'Assomption
L'Eglise de l'AssomptionL'Eglise de l'Assomption
L'Eglise de l'AssomptionL'Eglise de l'Assomption
L'Eglise de l'AssomptionL'Eglise de l'Assomption

L'Eglise de l'Assomption

 

La commune possède aussi une grande diversité de croix...

 

Croix du village.Croix du village.Croix du village.
Croix du village.Croix du village.Croix du village.

Croix du village.

 

Des maisons en basalte et quelques belles portes de grange...

Des maisons en basalte...
Des maisons en basalte...Des maisons en basalte...
Des maisons en basalte...

Des maisons en basalte...

 

Un four banal...

Le four banal Le four banal

Le four banal

 

Malheureusement de nombreuses maisons s'éffondrent en plein coeur du village...

Une des maisons en ruine du village...Une des maisons en ruine du village...
Une des maisons en ruine du village...Une des maisons en ruine du village...Une des maisons en ruine du village...
Une des maisons en ruine du village...Une des maisons en ruine du village...Une des maisons en ruine du village...

Une des maisons en ruine du village...

 

 et l'hôtel du village n'est plus utilisé...

L'ancien hôtel du village...

L'ancien hôtel du village...

 

Le bourg de Vergezac est un village paisible où il fait bon vivre dans un environnement très bucolique...

Le calme des lieux est seulement perturbé par quelques véhicules ou quelques troupeaux qui le traversent.

 

 

Un des troupeaux rentrant à l'étable...Un des troupeaux rentrant à l'étable...

Un des troupeaux rentrant à l'étable...

 

Mais le village est très actif au niveau de ses entreprises agricoles.

Je vous parlerai demain de la culture innovante dans laquelle un des agriculteurs du bourg s'est lancé...

 

Partager cet article

Repost 0
9 août 2016 2 09 /08 /août /2016 07:21

 

Les Chibottes sont des petites "huttes" de pierre sèche qui étaient utilisées comme abris par les bergers et comme cabanons de paysans, pour ceux qui cultivaient les alentours...

 

Elles étaient construites avec les pierres trouvées dans les champs ce qui, par la même occasion, permettait de les épierrer et facilitait la culture. 

 

Le sentier des Chibottes se situe tout près du Puy-en-Velay (43).

Le départ prévu sur la fiche du site Visorando que nous avions téléchargée, se fait normalement de la petite ville périphérique de Vals-près-le-Puy.

 

Vu que nous avons fait la balade avec nos petits-enfants et que le temps de début juillet était très chaud, nous avons choisi de partir de la Croix de Pouvignac où nous avons garé la voiture, près de l'aire de pique-nique située sur le GR65 sur le Chemin de Saint-Jacques de Compostelle. 

Le parcours initialement prévu de 6 km environ a donc été raccourci.

 

Les marques du GR et du Chemin de Saint-Jacques de Compostelle

Les marques du GR et du Chemin de Saint-Jacques de Compostelle

 

 

De la Croix, on bénéficie déjà d'un point de vue remarquable sur les alentours de la ville du Puy-en-Velay. En particulier sur le château de Polignac qui est en hauteur...car il s'agit d'une forteresse. 

 

Le château de Polignac

Le château de Polignac

 

Le sentier des Chibottes est très bien expliqué sur la fiche du site de Visorando : il s'agit de faire une boucle dans la vallée de Saint-Christophe sur Dolaizon et de revenir à la croix en empruntant au retour un bout du GR qui part du Puy-en-Velay en direction de Saugues. 

Nous découvrirons en chemin qu'un autre départ est possible du bord de la route de Vals à Saint-Christophe-sur-Dolaizon...A tester une autre fois ! 

 

Autre Itinéraire conseillé au départ de la route entre Vals et Saint-Christophe...

Autre Itinéraire conseillé au départ de la route entre Vals et Saint-Christophe...

 

Nous avons donc suivi point par point la fiche de visorando et elle est très bien faite...car tous les détails y sont !

Nous n'avons qu'un seul regret : ne pas avoir prévu un pique-nique car, il faisait frais dans la forêt et de nombreuses chibottes ou autres lieux du parcours permettaient un pique-nique à l'ombre.

Ce détail n'est pas à négliger !

 

Nous avons pris notre temps et fait une halte à chacune des chibottes donc il ne me paraît pas possible d'évaluer notre temps de marche.

 

Je ne vais pas reprendre les détails de la rando (si vous êtes intéressés, télécharger la fiche). 

Il faut noter qu'à chaque étape, il est possible de rejoindre la première chibotte par des raccourcis, au lieu de revenir sur nos pas. Ceci permet d'écourter la balade pour ceux qui sont fatigués ou en cas de mauvais temps. Bien sûr les distraits risquent de se tromper et de revenir trop vite à la croix !!

 

Seul bémol...

A mon avis, il vaut mieux ne pas envisager la balade avec des jeunes enfants par temps de pluie ou à la fonte des neiges : il y a des montées et des descentes qui ne peuvent qu'être glissantes et le passage dans les éboulis risque d'être davantage délicat.

 

 

Voici quelques-uns des repères visuels que vous trouverez sur les lieux...

Pancartes, indications, chicanes...des repères indispensables !Pancartes, indications, chicanes...des repères indispensables !
Pancartes, indications, chicanes...des repères indispensables !Pancartes, indications, chicanes...des repères indispensables !
Pancartes, indications, chicanes...des repères indispensables !Pancartes, indications, chicanes...des repères indispensables !
Pancartes, indications, chicanes...des repères indispensables !Pancartes, indications, chicanes...des repères indispensables !Pancartes, indications, chicanes...des repères indispensables !

Pancartes, indications, chicanes...des repères indispensables !

 

Voilà un aperçu de la variété des paysages que vous rencontrerez dans la forêt et en marchant sur les sentiers...

 

Une grande variété de paysagesUne grande variété de paysages
Une grande variété de paysagesUne grande variété de paysagesUne grande variété de paysages
Une grande variété de paysagesUne grande variété de paysagesUne grande variété de paysages

Une grande variété de paysages

 

Sur le parcours nous n'avons trouvé qu'une seule chibotte privée...

C'est celle des Vignerons de Vals. Sa porte n'est pas pour autant fermée...et vous pouvez visiter les lieux.  

A proximité bien sûr vous retrouvez quelques vignes !

 

Chibotte des vignerons de Vals
Chibotte des vignerons de ValsChibotte des vignerons de Vals
Chibotte des vignerons de Vals

Chibotte des vignerons de Vals

 

Voilà (enfin !) quelques-unes de ces petites merveilles de construction...qu'on nomme par là-bas les chibottes ! 

Ce sont donc des constructions en pierre de différentes formes.

Une soixantaine ont été recensées dans la vallée du Dolaizon et près de 30 aux alentours du sentier.

Bien sûr nous ne les avons pas toutes trouvées, d'autant plus que certaines sont en ruine ou perdues au milieu de la végétation. 

Les plus anciennes dateraient du XVIIIe siècle ce qui explique leur bonne conservation. 

Certaines plus récentes, construites au XIXe siècle ont même deux niveaux de constructions...

 

Toutes ont servi d'abri et ont permis l'épierrage des parcelles cultivées sur les terrasses retenues par des murets de pierre sèche que là-bas, dans la vallée du Dolaizon on appelle, les "chambées" l'équivalent donc de nos restanques et nos bancaous provençaux !

 

Ailleurs, on appelle ces constructions en pierre sèche...capitelle (Gard et Ardèche), cadolle (Aube et Beaujolais), caselle (Lot), caborne (Lyonnais), orri (Ariège) et borie en Provence !

J'ai trouvé tous ces noms sur le site ICI qui recense les différentes appellations de ces cabanes en pierre sèche toujours construites sans mortier...

 

Seules les techniques de construction diffèrent et les matériaux utilisés. A chaque région, sa pierre et sa technique ! 

 

 

Quelques-unes des Chibottes de la vallée du DolaizonQuelques-unes des Chibottes de la vallée du DolaizonQuelques-unes des Chibottes de la vallée du Dolaizon
Quelques-unes des Chibottes de la vallée du DolaizonQuelques-unes des Chibottes de la vallée du Dolaizon
Quelques-unes des Chibottes de la vallée du DolaizonQuelques-unes des Chibottes de la vallée du Dolaizon

Quelques-unes des Chibottes de la vallée du Dolaizon

 

Aux alentours vous rencontrerez quelques ruines...

Vous pourrez entrer dans les chibottes et photographier l'intérieur.

N'oubliez pas d'éclairer les murs avec votre portable car certaines n'ont aucune ouverture à part la porte. 

Certaines chibottes ont des aménagements extérieurs : escalier d'accès, petite niche, murets fermant une courette... 

 

Quelques vues de l'intérieur et de l'extérieur
Quelques vues de l'intérieur et de l'extérieurQuelques vues de l'intérieur et de l'extérieurQuelques vues de l'intérieur et de l'extérieur

Quelques vues de l'intérieur et de l'extérieur

 

Voici les deux seules "difficultés" du parcours...

 

1- Le sentier en escalier disposant d'un câble dans sa partie supérieure...

Petit parcours dans les escaliersPetit parcours dans les escaliers

Petit parcours dans les escaliers

 

Le pierrier à franchir avec prudence car évidemment il vaut mieux ne pas mettre les pieds entre deux rochers...mais la vue du haut du pierrier est magnfique !

 

A noter... mes petits-enfants (4 ans 1/2 et 7 ans) ont adoré et l'ont franchi sans aucune difficulté !!

 

Le pierrier...Le pierrier...
Le pierrier...Le pierrier...

Le pierrier...

 

Voilà, pour terminer la balade, les paysages que vous retrouverez en remontant sur le plateau...puis la vue au sommet du belvédère et enfin, sur le GR de retour.

C'est le retour vers la Croix...C'est le retour vers la Croix...
C'est le retour vers la Croix...C'est le retour vers la Croix...
C'est le retour vers la Croix...C'est le retour vers la Croix...
C'est le retour vers la Croix...C'est le retour vers la Croix...

C'est le retour vers la Croix...

Partager cet article

Repost 0
31 juillet 2016 7 31 /07 /juillet /2016 06:40
Paysages de Haute-Loire...pour #photodimanche15
Paysages de Haute-Loire...pour #photodimanche15Paysages de Haute-Loire...pour #photodimanche15
Paysages de Haute-Loire...pour #photodimanche15Paysages de Haute-Loire...pour #photodimanche15Paysages de Haute-Loire...pour #photodimanche15

 

La Haute-Loire est le pays d'origine de mon père même si enfant, il n'a toujours vécu qu'en Provence où il est né, mes grands-parents paternels ayant fui la pauvreté de leur condition pour venir travailler dans le sud dès leur mariage à la toute fin du XIXe siècle. Un autre monde que tout cela et d'autres conditions de vie. 

 

J'y ai donc passé de nombreuses vacances au milieu de la verdure, des forêts et il suffit que je sente une odeur de foin ou de champignon pour me sentir en vacances. 

 

Il faut dire que le territoire de la Haute-Loire est occupée pour 1/3... par les forêts !

Voilà pourquoi j'aime aller m'y mettre au vert !

 

 

 

Forêts...
Forêts...Forêts...

Forêts...

 

L'agriculture prédomine ensuite avec 1/3 des surfaces totales du territoire, cultivé en céréales, d'où l'importance des champs plantés de différentes variétés.

 

Paysages de Haute-Loire...pour #photodimanche15
Paysages de Haute-Loire...pour #photodimanche15Paysages de Haute-Loire...pour #photodimanche15

 

Aux côtés  des céréales, c'est la culture de la lentille verte du Puy, qui bénéficie d'une AOC depuis 1996, qui prend de l'ampleur.

 

Paysages de Haute-Loire...pour #photodimanche15
Paysages de Haute-Loire...pour #photodimanche15Paysages de Haute-Loire...pour #photodimanche15
Paysages de Haute-Loire...pour #photodimanche15Paysages de Haute-Loire...pour #photodimanche15

 

Le reste du territoire sert de pâturage pour les vaches laitières (en très nette diminution comme partout) mais aussi maintenant les races à viande, les moutons noirs du Velay et les chevaux et ânes (que je vous ai déjà montré) ! 

Paysages de Haute-Loire...pour #photodimanche15
Paysages de Haute-Loire...pour #photodimanche15Paysages de Haute-Loire...pour #photodimanche15
Paysages de Haute-Loire...pour #photodimanche15Paysages de Haute-Loire...pour #photodimanche15
Paysages de Haute-Loire...pour #photodimanche15Paysages de Haute-Loire...pour #photodimanche15

 

 

Bonnes vacances à tous

où que vous soyez

 

et mille pensées pour ceux

qui n'ont pas pu partir

 

ou qui sont dans la peine...

Venez nous rejoindre chez Magda...

Venez nous rejoindre chez Magda...

Partager cet article

Repost 0

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

C'est bien l'été maintenant !

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -