Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 juin 2017 7 25 /06 /juin /2017 05:30
Soleil couchant sur la plage du Grand-Radeau en Camargue

Soleil couchant sur la plage du Grand-Radeau en Camargue

 

Cette semaine je vous ai tous laissé tomber car j'ai été invitée par une de mes amies à retourner en Camargue aux Saintes-Maries-de-la-mer.

 

Il y faisait beaucoup plus frais qu'à l'intérieur des terres, air marin et entrées maritimes obligent, et les plages n'étaient pas encore prises d'assaut. Nous avons donc passé un merveilleux séjour et fait encore des découvertes fabuleuses...que je partagerai avec vous très bientôt. 

 

Alors, pour me faire pardonner d'avoir délaissé la blogosphère, je vous offre quelques vues du coucher du soleil sur la plage du Grand-Radeau, une plage dont j'aurais l'occasion de vous reparler très prochainement. 

 

Tout d'abord quelques vues avant que le soleil ne se décide à se montrer...

 

L'heure du coucher est pour bientôt...le ciel devient roseL'heure du coucher est pour bientôt...le ciel devient rose
L'heure du coucher est pour bientôt...le ciel devient rose

L'heure du coucher est pour bientôt...le ciel devient rose

 

Puis à se coucher...

Soleil couchant sur la plage du Grand-Radeau en Camargue
Soleil couchant sur la plage du Grand-Radeau en CamargueSoleil couchant sur la plage du Grand-Radeau en Camargue

Soleil couchant sur la plage du Grand-Radeau en Camargue

 

Bon dimanche à tous !

Un coucher de soleil exceptionnel sur la plage du Grand-Radeau / Balade en Camargue

Partager cet article

Repost 0
18 juin 2017 7 18 /06 /juin /2017 04:56
Vue générale de la plage en promenant sur le chemin qui fait le tour du lac...

Vue générale de la plage en promenant sur le chemin qui fait le tour du lac...

 

Aujourd'hui c'est la fête des pères...alors, prêt pour une balade en amoureux ?!

 

Je vous invite sur la presqu'île de Real Plantain où vous pourrez passer un week-end de rêve et vous baigner dans une eau turquoise, qui peut dépasser les 25 degrés en été jusqu'en septembre. 

Je suis tombée sous le charme de cette presqu'île que j'ai découvert en faisant le tour du Lac de Peyrolles avec mes amies.

Déjà hier, je vous ai montré l'environnement fleuri.

 

Aujourd'hui, c'est dimanche, alors je ne vous montre que la plage et ses abords immédiats, pour vous faire un peu rêver.

Sachez que les amateurs de pêche sont les bienvenus en saison dans cet endroit tranquille. 

 

Si vous venez en Provence, vous pourrez vous ressourcer dans ce lieu magique et authentique situé à deux pas des zones touristiques. Le site est en effet proche du Luberon, entouré de petits villages provençaux pittoresques, comme Jouques et à 20 minutes de la grande ville d'Aix-en-Provence.

 

Vous voulez voir mes autres photos ? N'oubliez-pas de les agrandir en cliquant dessus.

 

D'abord la plage vu du gîte !

 

La plage vue du gîte
La plage vue du gîte
La plage vue du gîte

La plage vue du gîte

 

Ensuite, un petit îlot de charme, où en été vous pourrez bénéficier d'un petit massage...

L'îlot et sa table de massage
L'îlot et sa table de massage
L'îlot et sa table de massage
L'îlot et sa table de massage

L'îlot et sa table de massage

 

Puis, la plage elle-même...

La plage
La plageLa plage
La plageLa plage
La plageLa plage

La plage

 

On s'y croirait n'est-ce pas ?

Alors, en attendant que je vous montre la suite de la visite dans la semaine...

 

Bonne fête à tous les papas !

Une plage de rêve sur la presqu'île de Réal Plantain / Le lac de Peyrolles (2) / Balade en Provence

Partager cet article

Repost 0
11 juin 2017 7 11 /06 /juin /2017 06:02

 

Magda nous demande de parler au mois de juin ce que nous allons faire de notre été...

Comme d'habitude aux heures les plus chaudes, quand je ne peux pas sortir tant la température augmente, je vais lire...une façon comme une autre de respecter la sacro-sainte sieste du sud ! 

Je compte en particulier terminer la série de Camilla Läckerg que je lis dans le désordre depuis déjà pas mal de temps puisque j'ai commencé la série en mai 2015. 

Oui je sais c'est idiot de lire une série dans le désordre mais ça fait travailler la mémoire, je vous l'assure, puisque lorsque je lis un tome je dois obligatoirement me rappeler ce qui se passe après...et ce qui s'est passé avant !

En fait Camilla Läckberg propose dans chacun de ses tomes une nouvelle enquête. Donc pas de problèmes pour suivre...

Mais ce qui est original dans sa série, c'est qu'elle met en scène la même petite ville et la même équipe d'enquêteurs. Du coup, on les suit comme dans une série télé. On entre dans leur vie et, même moi qui ne suis pas particulièrement fan des ragots en tous genres, faits divers et autres événements, je reconnais qu'elle n'a pas son pareil pour nous faire entrer dans la vie de ses personnages en nous faisant voir les faits à travers leurs yeux et leur ressenti. 

 

C'est pour moi un véritable plaisir toujours renouvelé de lire ses romans et une agréable façon de me détendre.

Les premières chaleurs arrivant, j'ai donc déjà commencé à emprunter les romans que je n'avais pas encore lu à la médiathèque et cette semaine j'ai lu "le prédicateur" qui est le tome 2 de la série. 

 

La série "Erica Falck et Patrick Hedström" comprend (pour ceux qui ne connaissent pas les différents romans) :

- La princesse des glaces (2008)

- Le prédicateur (2009) dont je vais vous parler aujourd'hui

- Le tailleur de pierre (2009) 

- L'oiseau de mauvaise augure (2010)

- L'enfant allemand (2011)

- La sirène (2012) 

- Le gardien de phare (2013)

- La faiseuse d'anges (2014) 

- Le dompteur de lions (2016)

Et sans doute bientôt un nouveau sera annoncé, mais quand ?

 

Il ne m'en reste donc que deux à lire en ce début d'été et ensuite je passerai à autre chose, une autre série peut-être ?

 

Actes sud / Actes noirs 2009

Actes sud / Actes noirs 2009

Solveig lui appuya plusieurs fois sur la poitrine avec un doigt si dur qu'il recula à chaque coup. Il avait déjà le dos contre le rebord de la fenêtre et ne pouvait pas s'éloigner davantage. Il était acculé.

 

Dans des rochers proches du village de Fjällbacka (depuis le temps il faut toujours que je vérifie l'orthographe de ce nom-là !), on découvre le corps d'une jeune femme. Mais l'affaire se complique quand les experts trouvent à proximité, les squelettes de deux jeunes filles disparues vingt-quatre ans auparavant...

C'est ainsi que l'équipe de Patrick Hedström, qui est chargée de l'enquête, va se remémorer les événements survenus autour de la famille Hult, une famille coupée en deux depuis que Johannes s'est suicidé suite au témoignage de son propre frère, l'accusant ouvertement d'avoir été vu avec une des victimes.

 

Depuis dans la famille, la haine est au rendez-vous. C'est une famille brisée par les non-dits et entourée de mystère. La jalousie est au rendez-vous et alors qu'une branche de la famille est restée dans la misère suite au drame, l'autre jouit d'une vie plutôt facile et sans problèmes. Mais le mystère plane toujours autour d'eux. 

En effet, tout le monde se rappelle très bien Ephraïm, le grand-père, qui magnétisait les foules accompagné de ses deux adorables petits garçons qui eux aussi avaient le pouvoir de guérison...

La pression monte d'autant plus qu'avec la canicule (on est en été 2003), l'affaire fait fuir les touristes qui désertent la petite ville portuaire.

Mais voilà qu'alors que l'équipe tourne en rond, Jenny, une jeune fille qui campait avec ses parents, disparaît à son tour...

 

L'enfer des premiers jours en primaire n'avait fait que continuer. Les piques, les coups, l'exclusion l'avaient amené à construire un mur autour de lui, solide comme du granit, et bientôt les actes suivirent ses pensées. Toute la colère qu'il avait accumulée derrière le mur se mettait à suinter par de petits trous qui devenaient de plus en plus grands...

 

Ce qui fait la force de cette série ce sont les personnages, et en particulier l'équipe des enquêteurs et leur famille. Je ne vais pas répéter ce que je dis chaque fois que je lis un des tomes. Je ne m'en lasse pas et je suis contente de les retrouver.

 

Dans ce tome, Erica est un peu en dehors du coup car elle est enceinte. L'été 2003 est là, avec sa chaleur, et même sa sensation d'étouffement. Erica ne sait plus comment se mettre pour dormir, ne sait plus comment se rafraîchir. Tout cela rappellera des souvenirs à certaines d'entre nous ! Elle veut comme d'habitude aider Patrick mais lui veut la préserver tout en étant très perturbé par l'enquête et par le manque de sommeil. Il y a quelques exagérations dans le roman, en particulier lorsque des membres éloignés de la famille ou des amis viennent squatter leur maison pour profiter de l'été et de la mer mais bon cela met un peu de légèreté dans le roman qui sinon serait très noir.

Mais à part ce bémol, l'ensemble est plaisant et puis, en lisant les tomes dans le désordre, je sais déjà ce qui va arriver après, alors je ne m'en fais pas ! 

L'intrigue  est solide et on se laisse prendre par le suspense et les rebondissements. Ce que vivent les jeunes filles est un véritable cauchemar...très dur à supporter.

Comme le lecteur doute jusqu'à la fin, c'est vraiment toujours une surprise de découvrir le coupable.

Bon d'accord, je vous l'accorde, je l'avais déjà découvert avant la fin mais je n'en étais pas sûre !  Je vous rappelle que j'ai lu presque toute la série en été alors, tout le monde sait que les méninges sont ralenties par la chaleur et que l'été, on est un peu plus dur à la comprenette...Non ?

Voilà à quoi je vais passer le début de l'été entre deux travaux à la maison et quelques balades ou baignades pour se rafraîchir..

 

Le prédicateur / Camilla Läckberg

Partager cet article

Repost 0
4 juin 2017 7 04 /06 /juin /2017 06:10
Des balles de foin en train de sécher près d'un village de Haute-Loire

Des balles de foin en train de sécher près d'un village de Haute-Loire

 

Ce mois de juin, Magda nous propose de parler de ce que nous faisons l'été.

L'été dernier, j'avais évoqué entre autres les coins de baignade où nous allons nous rafraîchir quand nous sommes dans la Drôme, et la confection des confitures chez ma grand-mère...

 

Aujourd'hui, j'ai décidé de vous parler de fenaison. En effet cela m'est arrivé, comme sans doute à pas mal d'entre vous dans notre jeunesse, de faire les foins. Je sais que je vous parle d'un temps que les moins de 50 ans ne peuvent pas connaître !

J'ai testé ce travail d'été, totalement bénévole, en Aveyron lors d'un camp d'ado où mes parents m'avaient envoyé et dans le Velay, chez mes voisins, une année où les pluies étaient si fréquentes qu'ils avaient peur que le foin ne soit pas rentré à temps et nous avait demandé de l'aide. Le procédé était le même. 

 

Je n'ai jamais fauché l'herbe mais j'ai vu le grand-père le faire à la main avec sa faux, dans les champs trop en pente pour le tracteur...et j'ai connu le cheval tirant la charrette ! 

C'était le travail des filles d'aller retourner le foin avec les râteaux en bois  pour qu'il sèche mieux. On faisait ça chaque jour et plusieurs jours durant tout en surveillant la météo. 

Ensuite, une fois sec, il fallait le placer en ligne (andain) pour que la machine (la botteleuse) puisse le ramasser facilement et en faire des bottes rectangulaires. 

Ensuite toute la famille allait au champ. Nous les filles, on montait sur la charrette pour ranger les bottes bien alignées que les hommes du bout de leur fourche, jetaient par-dessus. Il fallait aller vite tout en équilibrant le chargement et le monter le plus haut possible. A la fin de la journée, et après plusieurs chargements, à force de soulever les bottes nos mains qui n'avaient pas l'habitude des travaux des champs étaient coupées par la ficelle...et je ne vous dis pas les douleurs dans les bras...

Mais quelle satisfaction d'avoir pu participer à cet événement saisonnier. J'en garde un excellent souvenir...

Bien sûr nous devions supporter les taquineries, mais tout cela se faisait (comme les vendanges) dans la bonne humeur générale, les chansons, les blagues et anecdotes ! 

 

Vous savez tous que la fenaison débute aux alentours du mois de juin selon les régions et qu'il s'agit de l'action de couper l'herbe afin de la faire sécher et de la conserver pour nourrir les animaux d'élevage durant l'hiver lorsqu'elles ne sortent plus, ce fourrage leur permettant d'attendre la belle saison dans de bonnes conditions.

Plus le fourrage est bon et riche, plus le lait restera abondant et de bonne qualité. Il est donc important que le foin soit bien sec. 

Aujourd'hui, les éleveurs conservent aussi du fourrage par la méthode de l'ensilage (conservation humide et légèrement fermentée) que vous devez tous connaître.

Souvent ils donnent les deux sortes d'aliments aux animaux durant l'hiver.  

 

Des balles stockées pour l'hiver

Des balles stockées pour l'hiver

 

Parfois dans certaines régions, l'herbe repousse ce qui permet de la couper à nouveau :  c'est le regain. 

 

L'herbe peut provenir de prairies naturelles ou de prairies artificielles cultivées, ce que malheureusement on voit de plus en plus. C'est dommage car ces dernières sont moins fleuries, ce qui ne permet pas aux insectes et en particuliers aux abeilles, de trouver une abondante nourriture avant la fenaison. 

 

Les techniques ont considérablement évolué au cours du temps. Au début l'homme utilisait une faux ou une faucille pour couper l'herbe à la main, et une fourche ou un râteau en bois pour la retourner et la faire sécher.

Le fanage était un moment agréable dans nos campagnes car alors la bonne odeur du foin coupée se répandait dans toute la région et les fêtes réunissant les habitants faisaient la joie des petits et des grands. 

Aujourd'hui un tracteur tire une faucheuse qui coupe puis répartit l'herbe en ligne (en andain).

 

L'andainage
L'andainageL'andainage

L'andainage

 

Après l'andainage, le foin est ramassé par une presse à fourrage qui le compressera en grosses balles que l'on voit dans les champs un peu partout.

Des balles de foin en attente de stockage
Des balles de foin en attente de stockageDes balles de foin en attente de stockage
Des balles de foin en attente de stockageDes balles de foin en attente de stockage
Des balles de foin en attente de stockageDes balles de foin en attente de stockage

Des balles de foin en attente de stockage


Cela fait bien longtemps que je n'ai plus vu de bottes rectangulaires même aussi grosses que celles-là ! 

Le début de l'été est la saison de la fenaison pour #photodimanche

 

Et encore plus longtemps que je n'ai pas vu de foin rapporté en vrac sur une charrette.

Je vous propose donc quelques photos anciennes glanées sur le net.

La fenaison dans le Centre de la France
La fenaison dans le Centre de la France
La fenaison dans le Centre de la France
La fenaison dans le Centre de la France
La fenaison dans le Centre de la France

La fenaison dans le Centre de la France

 

Et si vous voulez en voir encore plus, que vous êtes amoureux de l'Auvergne, des dictons sur les foins et des photos d'époque, je vous propose d'aller voir le site ci-dessous.

 

C'était ma participation à #Photodimanche.

Bon dimanche à toutes et à tous ! 

Le début de l'été est la saison de la fenaison pour #photodimanche

Partager cet article

Repost 0
28 mai 2017 7 28 /05 /mai /2017 05:35

 

Aujourd'hui, j'offre ce modeste bouquet

de roses de mon jardin

à toutes les mamans...

Un bouquet de rose pour #photodimancheUn bouquet de rose pour #photodimanche
Un bouquet de rose pour #photodimancheUn bouquet de rose pour #photodimanche
Un bouquet de rose pour #photodimancheUn bouquet de rose pour #photodimanche

 

La Fête des mères est traditionnellement fêtée en France, le dernier dimanche du mois de mai sauf lorsque celui-ci tombe le même jour que la Pentecôte.

On croit souvent à tort que la  fête des mères est récente dans l'histoire.

C'est à la fois VRAI et FAUX. 

 

Voici pour ceux que ça intéresse une petite histoire non exhaustive de la fête des mères...

 

Ses origines remonteraient en fait à l'Antiquité...

Dans la mythologie grecque, on célébrait déjà la mère de Zeus (Rhéa ou Cybèle) tous les printemps. Chez les romains, on fêtait début mars les matrones (les mères de familles).

Le printemps était pour tous, croyants ou païens, symbole de fertilité...

Pendant des décennies, les chrétiens catholiques ou protestants se réunissaient dans l'église-mère (la plus importante de la région) pour y célébrer la maternité avec une messe et des chants.

 

Il faudra attendre la fin du XIXe siècle pour voir apparaître aux États-Unis une "Journée de la mère" qui invitait les mamans du monde entier à s'unir pour la paix.

Mais l'origine de la fête des mères revient sans nul doute à Anna Jarvis. En 1908 elle a l'idée d'organiser une fête en l'honneur de sa mère décédée trois ans plus tôt. Sa démarche est avant tout religieuse mais elle fera distribuer des oeillets à toutes les mères présentes. Elle se battra ensuite pour que toutes les mamans soient fêtées, en souvenir de la sienne...

C'est en 1912 que naîtra l'association internationale pour la Journée de la mère, devenue fête nationale officielle aux États-Unis et le "Mother's Day" sera officialisé dès 1914.

 

C'est à la fin de la première guerre mondiale que cette fête se répand dans le monde entier...

Déjà, en France, en 1906 dans le petit village d'Artas en Isère, une cérémonie est organisée pour la première fois pour fêter les mères de famille nombreuse dont deux mères ayant eu 9 enfants...

A la fin de la première guerre mondiale, plusieurs villes dont Lyon, rendent hommage aux mères qui ont perdu un enfant et aux femmes qui ont perdu un mari.

 

Affiche annonçant la Journée des Mères au début du XXe

Affiche annonçant la Journée des Mères au début du XXe

 

On officialise la "Journée des mères" au niveau national en 1929. Cette volonté de valoriser les mères est compréhensible car les pertes humaines ont été considérables durant la première guerre mondiale. Un quart des hommes de 18 à 25 ans sont morts au combat. Il faut donc que les familles comptent plus de deux enfants pour relancer la courbe démographique et fabriquer de futurs soldats.

Les femmes, après avoir prouvé pendant la guerre qu'elles étaient capables de travailler et même de faire tourner le pays déserté par les hommes partis au combat, sont invitées à rentrer dans leur foyer pour y faire des enfants.

 

Mais il ne faut pas oublier pour autant que si la Fête des mères puise ses origines dans l'histoire, c'est le maréchal Pétain, en 1942, désirant relancer la natalité dans l'hexagone, qui fixe cette fête dans le calendrier. Rien n'a changé dans les mentalités : la mère doit rester au foyer et élever de nombreux enfants qui deviendront de futurs soldats.

Le maréchal Pétain prononcera sur les ondes cette phrase devenue célèbre parce qu'elle a fait polémique...

 

Vous seules, savez donner à tous ce goût du travail, ce sens de la discipline, de la modestie, du respect qui font les hommes sains et les peuples forts. Vous êtes les inspiratrices de notre civilisation chrétienne...

Une affiche de propagande sous le régime de Vichy

Une affiche de propagande sous le régime de Vichy

 

La loi du 24 mai 1950, officialise la fête des mères et en fixe les dates et règles. Les dispositions seront intégrées en 1956 dans le "Code de l'action sociale et des familles". Il faudra attendre 2004 pour que la célébration de cette journée soit confié au Ministère de la Santé.

 

Bien sûr, on ne peut pas en vouloir aux commerçants d'avoir su tirer leur épingle du jeu...

D'ailleurs déjà au début du XXe siècle, Anna Jarvis qui avait tout fait pour faire officialiser cette journée aux États-Unis, a essayé de la faire annuler : elle trouvait que ce jour était devenu trop commercial ! 

 

Donc même si cette fête revêt un caractère commercial aujourd'hui, n'oublions pas que nous avons tous une maman...qu'elle soit là ou pas.

Ne me dites pas si vous avez des enfants, que vous n'avez pas gardé à la maison un carton contenant les merveilles fabriquées à l'école par de petites mains parfois malhabiles mais si bien intentionnées.

Avec le poème raconté au saut du lit, alors que vous n'aviez pas encore bu le café, ce sont les plus beaux des cadeaux offerts par nos enfants. 

Non, vous ne trouvez pas ? 

 

Un bouquet de rose pour #photodimanche

Partager cet article

Repost 0
14 mai 2017 7 14 /05 /mai /2017 06:10
Le bassin au mois de mai

Le bassin au mois de mai

 

En me promenant près du Château de Saint-Suffren, j'ai découvert un joli petit bassin que je n'avais jamais vu auparavant, bien caché derrière des cannes de Provence, et en plein milieu d'un champ cultivé. 

 

Il est situé comme celui que je vous avais montré l'année dernière, au bord de la Concernade, un petit ruisseau typiquement provençal qui coule en permanence, même en été.

Celui que je vous montre aujourd'hui est plus petit.

Il s'agit d'un bassin de récupération des eaux d'une source captée, qui est encore active aujourd'hui, ce qui est assez rare dans la région.

 

C'est un lieu où je promène plutôt en été car il y fait toujours frais et qu'il y a toujours de l'air.  Durant les vacances d'hiver,  les cannes de Provence étant desséchées, j'ai vu briller de l'eau à travers et j'ai constaté qu'il ne s'agissait pas d'un simple ruisseau d'arrosage comme je le pensais...

Comme quoi j'arrive encore à faire des découvertes, même pas très loin de chez moi ! 

 

Voilà à quoi ressemblait ce bassin, à la fin du mois de février dernier...

 

Le bassin en hiverLe bassin en hiver
Le bassin en hiver

Le bassin en hiver

 

Je m'étais donc promis de venir le voir de plus près dès les beaux jours, une fois le bassin revêtu de ses habits de printemps...

Le bassin au mois de mai
Le bassin au mois de maiLe bassin au mois de mai
Le bassin au mois de mai

Le bassin au mois de mai

 

Et quelle surprise en m'approchant de découvrir des nénuphars en fleurs : il y en a une toute petite surface, mais les nénuphars ne manqueront pas à mon avis d'envahir rapidement tout le bassin, enfin je l'espère car je ne sais pas si les paysans du coin les laisseront pousser...

Les nénuphars en fleursLes nénuphars en fleurs
Les nénuphars en fleurs

Les nénuphars en fleurs

 

C'est l'occasion pour moi de mettre à l'honneur un blog ami que vous connaissez déjà pour certains d'entre vous. C'est celui de Brigitte (Ecureuil bleu). Elle aussi nous a montré des nénuphars cette semaine mais comme elle a les mains vertes, comme on le dit chez moi, c'est dans son jardin qu'elle les voit fleurir...

 

 

Ceux qui sont sur eklablog peuvent la visiter sur son second blog ICI. 

Je vous invite non seulement à aller voir son blog,  mais aussi à vous inscrire, pour ceux qui sont sur overblog, dans la communauté qu'elle gère "Embellissons-nous la vie". 

Pour info vous devez savoir, qu'elle en gère deux autres que je vous laisse découvrir...et qui peut-être vous correspondront davantage.

Vous n'avez donc que l'embarras du choix !

 

 

Cet article est ma participation à #photodimanche de Magda...qui, au mois de mai, propose un thème libre...

 

"Au mois de mai, fais ce qu'il te plaît"

et aujourd'hui c'est ce que je fais...

 

Excellent dimanche à toutes et à tous !

 

Venez nous rejoindre chez Magda !

Venez nous rejoindre chez Magda !

Partager cet article

Repost 0
7 mai 2017 7 07 /05 /mai /2017 05:57

 

Le thème est libre ce mois-ci chez Magda et elle nous propose de suivre le dicton suivant bien connu de tous : "au mois de mai, fais ce qu'il te plaît", que je vais mettre en application aujourd'hui dimanche...

 

Je vous emmène donc à nouveau sur le sentier que nous avons déjà parcouru hier...sur le chemin de Ponserot près de Rognes (dans le 13) où les collines provençales offrent de belles prairies entre deux coins de garrigue fleurie. 

Le paysage est verdoyant en cette saison. Le chemin s'aperçoit à gauche... 

 

Le paysage...

Le paysage...

 

Il n'est pas rare de rencontrer le jeune berger du coin. Il mène un troupeau bien de chez nous avec brebis et chèvres mélangées. 

 

Lundi 1er mai, lorsque nous avons fait la balade, nous avons pu discuter un long moment avec lui de ses conditions de travail souvent difficiles, de sa première montée à l'estive qui allait bientôt l'amener à passer tout un été dans les montagnes, de ses brebis qui allaient bientôt mettre bas et qu'il menait par les sentiers faciles pour ne pas trop les fatiguer...et d'écologie.

Mais il nous a aussi parlé de quelques-uns de ses problèmes : des motos tout terrain qui font peur aux brebis et des gens qui viennent la nuit voler les clôtures électriques laissant les bêtes partir où bon leur semble. 

 

En bref, un jeune berger passionné et ouvert au monde, mais inquiet de l'avenir et du devenir de son métier...

 

C'est vert mais nous sommes bien en ProvenceC'est vert mais nous sommes bien en Provence
C'est vert mais nous sommes bien en Provence
C'est vert mais nous sommes bien en ProvenceC'est vert mais nous sommes bien en Provence

C'est vert mais nous sommes bien en Provence

 

Un bel exemple d'harmonie entre l'homme et l'animal.

Des animaux heureux de vivre en liberté au lieu d'être enfermés dans une bergerie, ce qui se pratique de plus en plus souvent pour les chèvres.

Un paysage façonné par les bêtes mais sous contrôle. 

Et de bons produits à la clé pour les consommateurs que l'on peut trouver sur les marchés locaux donc en circuits courts.

 

Aurons-nous encore tout cela demain ?

Voilà le troupeau vu de près...

 

Voilà le troupeau vu de près
Voilà le troupeau vu de près

Voilà le troupeau vu de près

 

Et d'encore plus près... puisque j'ai fait cette petite vidéo que j'ai mise en ligne sur Youtube, une première pour moi.

Vous pardonnerez quelques erreurs à la camerawoman débutante !

 

Bon dimanche à tous ! 

Le vallon de Ponserot, dernier vallon sauvage de Rognes (2) / Balade en Provence pour #photodimanche

Partager cet article

Repost 0
30 avril 2017 7 30 /04 /avril /2017 06:04
Un des jardins du Perrier

Un des jardins du Perrier

 

Encore une courte balade dans la Drôme juste histoire de vous montrer une autre facette des jardins du Perrier dont je vous ai parlé récemment et qui, je vous le rappelle, se trouvent à Die dans la Drôme.

 

Que cachent ces portails de toutes tailles ? 

J'adore ces portails qui laissent la place au rêve...
J'adore ces portails qui laissent la place au rêve...J'adore ces portails qui laissent la place au rêve...
J'adore ces portails qui laissent la place au rêve...J'adore ces portails qui laissent la place au rêve...

J'adore ces portails qui laissent la place au rêve...

 

Des jardins bien sûr, bien cultivés ou fleuris...parfois bien soignés ou un peu fouillis. 

Des fleurs ou des légumes...Des fleurs ou des légumes...
Des fleurs ou des légumes...Des fleurs ou des légumes...
Des fleurs ou des légumes...Des fleurs ou des légumes...

Des fleurs ou des légumes...

 

Je pensais que de nombreux propriétaires y élevaient des volailles, mais il n'en est rien. C'est plutôt rare en fait ! Les gens préfèrent cultiver les parcelles pour couvrir leurs besoins en légumes ou comme jardin d'agrément. 

 

En vérité, je n'ai croisé qu'un seul couple d'oies que le propriétaire soignait précieusement car la femelle était en train de couver. 

J'ai appris que par rapport à la poule, l'oie commet beaucoup moins de dégâts dans les jardins. Elle aime vivre en groupe mais tolère très bien de vivre tout simplement en couple.

Il suffit de la laisser en semi-liberté et de lui aménager un coin d'eau pour qu'elle se sente à l'aise. 

Dans la région, les oies sont élevées d'abord pour les oeufs, les plumes et le duvet, ou tout simplement pour la reproduction et la consommation de la chair au moment de noël.

 

Autrefois, les oies étaient utilisées pour désherber naturellement les plantations de pommes-de-terre, les framboisiers, fraisiers  et groseilliers, les vignes et les vergers, ainsi que les noisetiers et les noyers nombreux dans la région. 

 

Le seul inconvénient de l'élevage est que ce sont des animaux bruyants qui savent très bien garder le cabanon et qui comme votre chien, une fois apprivoisés, vous suivront partout.

 

Le jars peut parfois devenir agressif lorsqu'il s'ennuie ou lorsqu'il protège la femelle en train de couver...

Ce dont nous avons fait les frais en passant à côté d'un des petits jardins !

Le mâle a ameuté tout le voisinage tant il poussait des cris stridents alors que nous ne nous étions même pas encore approchés du portail.

Mieux vaut ne pas se risquer à avancer la main à travers les barreaux...

Je n'ai bien sûr pas tenté de m'approcher de la femelle, bien cachée dans un recoin, nous nous serions fais pincer les mollets ! 


 

Un jars (la femelle était en train de couver...)
Un jars (la femelle était en train de couver...)Un jars (la femelle était en train de couver...)

Un jars (la femelle était en train de couver...)

 

Aujourd'hui mon blog fête ses 5 ans d'existence.  

 

A vous tous qui me suivez...

visiteurs anonymes ou pas

silencieux ou pas

 fidèles ou occasionnels

 je dis un grand MERCI pour ce que nous partageons ICI.

Merci d'être là...

 

Bon dimanche à tous ! 

 

Que cachent ces portails...pour #photodimanche / Balade dans la Drôme

Partager cet article

Repost 0
23 avril 2017 7 23 /04 /avril /2017 06:25
L'élevage LEVA NEVE

L'élevage LEVA NEVE

 

La semaine dernière, comme beaucoup d'entre vous le savent, je suis allée quelques jours dans la Drôme.

Nous avons pu observer lors de nos balades plusieurs élevages de chevaux qui se multiplient comme dans beaucoup de nos régions...

 

Il y a bien sûr les chevaux élevés pour les loisirs, l'apprentissage de l'équitation, la communication homme-cheval et les randonnées, qui sont de plus en plus proposées aux touristes.

J'ai pu prendre certaines de ces photos à proximité de l'élevage LEVA NEVE, où la plupart  des chevaux sont de la race "arabe shagyas". L'été, les chevaux montent en transhumance sur le plateau du Vercors mais de cette saison, ils sont heureux en semi-liberté au coeur de grandes prairies.  

Ne me demandez pas d'autres précisions car je n'y connais rien en ce qui concerne les différentes races de chevaux, ni les élevages. J'ai juste trouvé quelques éléments sur cet élevage diois, car l'entreprise propose aussi des gîtes à proximité de Die au pied du col du Bergu.

 

Je ne sais pas non plus si tous les chevaux photographiés appartiennent bien à cet élevage...mais qu'importe ! 

D'autres chevaux sont isolés dans des enclos, ici ou là...


 

Des chevaux dans la Drôme pour #photodimanche
Des chevaux dans la Drôme pour #photodimancheDes chevaux dans la Drôme pour #photodimanche
Des chevaux dans la Drôme pour #photodimancheDes chevaux dans la Drôme pour #photodimanche

 

Selon la saison on peut apercevoir des touts-petits dans des prairies un peu éloignées des chemins...

Des chevaux dans la Drôme pour #photodimanche

 

Dans d'autres secteurs autour de la ville, comme ici au coeur des jardins du Perrier, dont je vous parlerai bientôt, des chevaux profitent de la verdure. 

Des chevaux dans la Drôme pour #photodimanche

 

Nous avons pu aussi approcher ce couple de chevaux blancs près du village de Châtillon-en Diois...

Font-ils partie du renouveau autour du cheval de trait ?

Est-ce une autre race ?

Je n'ai absolument pas trouvé d'indication à leur sujet mais je les trouve très beaux et pas du tout sauvages en tous cas.

Un d'entre eux se grattait contre le bac d'eau ce qui a beaucoup amusé les petits...

 

Des chevaux dans la Drôme pour #photodimancheDes chevaux dans la Drôme pour #photodimanche
Des chevaux dans la Drôme pour #photodimancheDes chevaux dans la Drôme pour #photodimanche
Des chevaux dans la Drôme pour #photodimancheDes chevaux dans la Drôme pour #photodimanche

 

Le cheval a toujours été un animal important dans la Drôme. Il était utilisé en montagne pour franchir les cols et traverser le Vercors. Il servait aussi aux labours que ce soit des parcelles de vignobles ou des vergers. 

 

D'ailleurs n'existe-t-il pas un dicton qui parle de lui...et daterait du XVIe ou XVIIe siècle. 

Ce proverbe rappelle la dangerosité saisonnière de la rivière Drôme, impétueuse ou tranquille, qui chaque année emportait dans ses eaux, des hommes et des animaux.

Mais il nous rappelle aussi à quel point le cheval a toujours été important pour le travail quotidien et la survie de l'homme...

 

La rivière de Drôme,
A tous les ans, cheval ou homme

 

 

Bon dimanche à tous...

Des chevaux dans la Drôme pour #photodimanche

Partager cet article

Repost 0
26 mars 2017 7 26 /03 /mars /2017 06:19
C'est le retour du printemps (4) pour #photodimanche

 

Pour terminer en beauté ce mois de mars, et oublier le mauvais temps de ces derniers jours, voici une dernière série de photos illustrant le thème choisi par Magda, "Le retour du printemps".

Je vous propose aujourd'hui de découvrir des fleurs, typiques de notre garrigue provençale (mais pas uniquement) qui poussent sur les coteaux secs, sous les pins et dans les cailloux...ce sont les iris sauvages.

Comme leurs cousins des jardins, ils fleurissent en mars, à des dates différentes selon les années. Ainsi cette année, ils ont eu quasiment quinze jours d'avance par rapport à l'année dernière. Leur particularité est d'être petits et donc d'avoir une tige florale très courte.

Il en existe de plusieurs couleurs comme vous pouvez le voir sur mes photos.

 

C'est le retour du printemps (4) pour #photodimancheC'est le retour du printemps (4) pour #photodimanche

 

Au départ, dès les pluies de janvier -février, on voit apparaître les feuilles.

Les feuilles des iris sauvages

Les feuilles des iris sauvages

 

Puis le bouton floral montre le bout de son nez...Voyez comme il est caché dans les feuilles ce qui n'est jamais le cas des iris des jardins. 

C'est le retour du printemps (4) pour #photodimanche

 

Et ensuite, place aux couleurs !

Il y a en particulier tout une variété de tons jaunes ou bleus. Les iris blancs sont plus rares et souvent teintés d'un peu de jaune. 

C'est le retour du printemps (4) pour #photodimancheC'est le retour du printemps (4) pour #photodimanche
C'est le retour du printemps (4) pour #photodimanche

 

Voilà un des iris une fois ma photo, un peu agrandie...

C'est le retour du printemps (4) pour #photodimanche

 

Bon dimanche à tous ! 

Venez nous rejoindre chez Magda !

Venez nous rejoindre chez Magda !

Partager cet article

Repost 0
19 mars 2017 7 19 /03 /mars /2017 07:07
C'est le retour du printemps (3) pour #photodimanche

 

Chez Madga, tout le mois de mars, le thème à développer (sans obligation) est : "le retour du printemps".

Je vous ai déjà montré des fleurs de mon jardin, des amandiers, et la campagne qui s'éveille autour de chez moi.

Aujourd'hui j'ai choisi de vous montrer un verger en fleurs. Ce sont des pêchers qui sont en ce moment les seuls vergers roses de ma région.

Voici d'abord à quoi ressemble ce verger...
 

 

C'est le retour du printemps (3) pour #photodimanche
C'est le retour du printemps (3) pour #photodimancheC'est le retour du printemps (3) pour #photodimanche
C'est le retour du printemps (3) pour #photodimancheC'est le retour du printemps (3) pour #photodimanche

 

Puis les fleurs vues d'un peu plus près...

 

 

C'est le retour du printemps (3) pour #photodimancheC'est le retour du printemps (3) pour #photodimanche
C'est le retour du printemps (3) pour #photodimancheC'est le retour du printemps (3) pour #photodimanche
C'est le retour du printemps (3) pour #photodimancheC'est le retour du printemps (3) pour #photodimanche
C'est le retour du printemps (3) pour #photodimancheC'est le retour du printemps (3) pour #photodimanche

 

Bon dimanche à tous ! 

Venez nous rejoindre le dimanche chez Magda

Venez nous rejoindre le dimanche chez Magda

Partager cet article

Repost 0
5 mars 2017 7 05 /03 /mars /2017 07:12
C'est le retour du printemps (1) pour #photodimanche

 

Chez Madga, tout le mois de mars, le thème à développer (sans obligation) est : "le retour du printemps". 

J'ai un peu devancé ce thème, dimanche dernier, en proposant déjà des photos de la campagne environnante qui montrait bien que le printemps était déjà largement là en Provence ! 

Aujourd'hui, c'est  la "fête des grands-mères"...

Cette fête totalement commerciale, car créée il ne faut pas l'oublier en 1987 par la marque de café "grand-mère", ne fait pas partie des fêtes auxquelles j'attache habituellement de l'importance.

Ailleurs, ce sont les grands-parents ensemble, que l'on vénère, comme par exemple aux États-Unis où cette fête est célébrée depuis 1978, ou bien encore au Canada, depuis 1995.

 

 

C'est le retour du printemps (1) pour #photodimanche
C'est le retour du printemps (1) pour #photodimancheC'est le retour du printemps (1) pour #photodimanche
C'est le retour du printemps (1) pour #photodimanche

 

Mais, puisque le printemps est là, enfin presque, je vais en profiter pour vous envoyer mille pensées...à vous qui êtes grand-mère, et à toutes celles et ceux, grâce à qui nous le devenons car, il faut bien l'avouer, devenir grand-parent est un des instants parmi les plus lumineux et bouleversants de notre vie.

 

C'est le retour du printemps (1) pour #photodimanche
C'est le retour du printemps (1) pour #photodimancheC'est le retour du printemps (1) pour #photodimanche
C'est le retour du printemps (1) pour #photodimancheC'est le retour du printemps (1) pour #photodimanche

 

Très bon dimanche à toutes...

et à tous ! 

Venez nous rejoindre chez Magda !

Venez nous rejoindre chez Magda !

Partager cet article

Repost 0
26 février 2017 7 26 /02 /février /2017 07:29
C'est le printemps
C'est le printempsC'est le printemps

C'est le printemps

 

Les amandiers sont en fleurs...

Les amandiers sont en fleurs
Les amandiers sont en fleursLes amandiers sont en fleurs
Les amandiers sont en fleursLes amandiers sont en fleursLes amandiers sont en fleurs

Les amandiers sont en fleurs

 

Les bords des chemins et des champs de vignes fleurissent...

Un bord de chemin près de chez moi
Un bord de chemin près de chez moiUn bord de chemin près de chez moi
Un bord de chemin près de chez moi

Un bord de chemin près de chez moi

 

Les narcisses sauvages sont de sortie...

Narcisses sauvages près de Sufferchoix
Narcisses sauvages près de SufferchoixNarcisses sauvages près de Sufferchoix

Narcisses sauvages près de Sufferchoix

 

Et les orchidées aussi...

Une orchidée sauvage
Une orchidée sauvageUne orchidée sauvage
Une orchidée sauvage

Une orchidée sauvage

 

Déjà les abeilles se réveillent...

Et bientôt les nichoirs ne vont pas tarder à être habités.

Les abeilles se réveillent...
Les abeilles se réveillent...Les abeilles se réveillent...

Les abeilles se réveillent...

 

Je ne sais pas si ça va durer, mais jeudi dernier lorsque j'ai pris ces photos, il faisait 18° !

Bon dimanche à tous...

Venez nous rejoindre chez Magda !

Venez nous rejoindre chez Magda !

Partager cet article

Repost 0
12 février 2017 7 12 /02 /février /2017 07:12
Un chardonneret dans mon jardin...mâle ou femelle ?

Un chardonneret dans mon jardin...mâle ou femelle ?

 

Pour #photodimanche de Magda, je vais vous parler d'un petit oiseau que j'aime beaucoup et qui se trouve en nombre dans mon hameau de Provence.

C'est le chardonneret élégant (Carduelis carduelis). Il s'agit d'une espèce de passereaux autochtones c'est-à-dire que je peux l'observer toute l'année quelle que soit la saison...

J'ai appris que l'hiver la population normale des chardonnerets vivant en Provence, était renforcée par des migrateurs descendus de Suisse, d'Allemagne ou de Scandinavie. 

 

J'ai beaucoup de plaisir à observer cet oiseau très coloré, soit avec des jumelles, soit quand en hiver il vient se nourrir dans mon jardin...

Mais saviez-vous que c'était une espèce protégée et que certaines personnes en faisait un trafic juteux à cause de leur chant... pour en faire des oiseaux d'ornement. Ils se revendraient à prix d'or entre 150 € à 1000 € (source LPO)...

Révoltant...non ? 

 

 

Pour ceux qui veulent en savoir plus...

 

L'adulte est très bariolé et ce qui attire l'oeil c'est surtout sa face rouge, entourée de blanc et de noir.

 

 

On voit bien sa face de clown sur les photos
On voit bien sa face de clown sur les photosOn voit bien sa face de clown sur les photos

On voit bien sa face de clown sur les photos

 

Lorsqu'il se retourne, on voit très bien aussi même à l'oeil nu, les taches blanches, la queue fourchue et les ailes rayées d'une bande jaune vif.

La queue avec ses taches blanches
La queue avec ses taches blanches

La queue avec ses taches blanches

 

J'apprends en consultant wikipedia, que la femelle a des couleurs moins vives et surtout moins de rouge sur la tête que le mâle. 

Les jeunes que nous avons du mal à voir en saison sont plus ternes eux-aussi sauf qu'ils présentent très vite la bande jaune sur les ailes, le rouge de la tête apparaissant en dernier.

 

Sociables, chez nous, les chardonnerets vivent en groupe et se sont installés dans les grands cyprès qui se trouvent ça et là dans le hameau.

On les aperçoit très fréquemment posés à la cime, en train de chanter. C'est là aussi, caché par les branches et très haut pour se protéger des prédateurs, que les femelles nichent. Parfois il peut y avoir plusieurs couvées par an. 

Les couples se formeront bientôt... dès le mois de mars.

En ce moment ce qui compte pour eux, c'est de venir se nourrir sur mes boules de graisse dont ils prélèvent surtout les graines car ils sont presque exclusivement granivores.

 

Le plus important en ce moment : manger pour préparer les futures nichées...
Le plus important en ce moment : manger pour préparer les futures nichées...

Le plus important en ce moment : manger pour préparer les futures nichées...

 

Le chardonneret (d'où son nom), recherche les chardons qui ne manquent pas dans la garrigue provençale, les graines de pyracantha que de nombreuses personnes plantent en haie autour de leur propriété et, en fin d'été, ils se jettent sur les cosmos si vous prenez soin de les laisser monter en graines.

Ils aiment aussi toutes les graines de légumineuses qui poussent au bord des champs cultivés ou en bordure des vignobles. 

J'ai été surprise d'apprendre que le chardonneret peut vivre 12 à 15 ans. 

 

Malgré tout, ce joli petit oiseau fait partie des espèces classées en danger (Liste rouge des espèces menacées en France)  car leur nombre a considérablement baissé (40 à 50 % selon les régions, depuis 10 ans) à cause de l'usage excessif des pesticides qui réduisent les mauvaises herbes dans les champs et en bord de route, donc les graines qui sont la base de sa nourriture, mais aussi du trafic dont je vous ai parlé plus haut.

N'oublions pas non plus que pour notre confort, les municipalités entretiennent à l'excès les bordures des routes et chemins ruraux empêchant souvent la floraison des plantes sauvages, dont certaines sont mellifères et pourraient servir de nourriture aux abeilles, et leur montée en graines qui pourtant, serviraient de nourriture à nos petits oiseaux granivores. 

Il faut donc gérer les abords de nos routes, mais aussi nos jardins différemment si nous voulons que nos enfants et petits-enfants profitent encore longtemps de la beauté de ces petits oiseaux.

Vous pouvez aussi si vous voulez en savoir plus, consulter la fiche complète sur le site de la LPO...

 

 

Une fois n'est pas coutume...toutes les photos sont de mon mari, mon APN ne me permettrait pas de faire de tels clichés :) 

 

Bon dimanche  à tous

et bonnes vacances à ceux qui en profitent !

 

Venez nous rejoindre chez Magda...

Venez nous rejoindre chez Magda...

Partager cet article

Repost 0
5 février 2017 7 05 /02 /février /2017 07:36
Séquence émotion cette semaine pour # photodimanche

 

Pour Magda et pour #photodimanche, ce mois-ci...le nouveau thème est ÉMOTION (S)!

Nous ressentons tous chaque jour beaucoup d'émotions (peur, colère tristesse, joie...) face aux événements qui nous touchent de près ou de loin, dans notre sphère privée, familiale ou amicale, près de chez nous ou plus loin dans le monde, en regardant un bon film de fiction ou un reportage, une oeuvre d'art, ou bien tout simplement à travers nos lectures.

Les émotions sont multiples !

 

Mais, une fois n'est pas coutume, je vais vous parler de ma petite famille ce que, vous le savez bien, je ne fais pas très souvent...

 

En effet, cette semaine, mon fils aîné fête ses...40 ans !

 

Séquence émotion cette semaine pour # photodimanche

 

Voilà la petite merveille que nous avons ramené chez nous en février 1977...

Mon pitchounet à la maison en février 1977 Mon pitchounet à la maison en février 1977

Mon pitchounet à la maison en février 1977

 

Comme le temps passe...

Un jour, quelques années après, nous avons eu une surprise...

Maintenant ils sont deux...

Maintenant ils sont deux...

 

Et puis encore une autre...et encore une autre deux ans et demi plus tard ! 

Nos deux surprises...(en 2009 et 2011) ! 2 et 2 = 4 Nos deux surprises...(en 2009 et 2011) ! 2 et 2 = 4

Nos deux surprises...(en 2009 et 2011) ! 2 et 2 = 4

 

Et maintenant nous avons ça !!

Photo prise durant l'été 2015 au bord du Lac du Bouchet en Auvergne

Photo prise durant l'été 2015 au bord du Lac du Bouchet en Auvergne

 

Bien sûr, voir grandir ses enfants, devenir grands-parents ne nous rajeunit pas, vous vous en doutez. Mais...

 

 

Un peu d'humour ne fait pas de mal...

Un peu d'humour ne fait pas de mal...

 

Bon anniversaire mon grand fiston...

Je te souhaite tout le bonheur du monde car tu le mérites bien.

 

Bon dimanche à tous !

 

Venez nous rejoindre chez Magda !

Venez nous rejoindre chez Magda !

Partager cet article

Repost 0
Published by manou - dans photodimanche
commenter cet article
29 janvier 2017 7 29 /01 /janvier /2017 07:40
Une boisson magique...

Une boisson magique...

 

Connaissez-vous le lait d'or ? 

Son nom déjà me fait rêver...pas vous ? Ce nom est donné à une préparation à base de curcuma, une épice que vous connaissez tous.

Il s'agit d'une boisson un peu "magique" car excellente pour la santé et qui pourrait changer notre vie. Vous en doutez ? Et bien essayez...

Je vous avais déjà dit que je pratiquais le yoga en toute modestie. En me promenant sur certains sites, j'ai découvert cette recette que je voulais partager aujourd'hui avec vous. 

Ce n'est pas nouveau pour moi, d'utiliser les épices et en particulier le curcuma, car on parle beaucoup de ses vertus aujourd'hui. J'en rajoute dans mes plats, dans le riz ou les potages, sur le poisson.

Cela fait longtemps aussi que je tente de me nourrir de la manière la plus équilibrée possible.

Mais c'est depuis peu que  j'ai découvert l'étendue des bienfaits du lait d'or sur la santé.

 

 

Les bienfaits du lait d'or sont bien sûr les bienfaits du curcuma.

Il serait : 

- anti-inflammatoire et soignerait en particulier les douleurs articulaires et les tendinites mais aussi les inflammations de toutes sortes.

- analgésique c'est-à-dire qu'il calmerait la douleur.

- antiseptique et stimulant de l'immunité, vous pourrez dire adieu aux méchantes bactéries, aux virus et autres indésirables...

- antioxydant : sans pour autant nous aider à retrouver notre jeunesse, les antioxydants sont indispensables pour rester en forme.

 

De plus...

- Il stimulerait la mémoire.

- Il favoriserait le métabolisme général. 

- Il réduirait l'hypertension, lutterait contre le cholestérol et serait donc un bon préventif des maladies cardiovasculaires.

- Il aiderait au fonctionnement du foie.

- Il aurait des vertus anti-cancer. 

Très vite, vous verrez aussi ses effets sur votre peau, vos cheveux.

Je vous l'ai dit... c'est une boisson magique ! 

 

Le curcuma
Le curcumaLe curcuma

Le curcuma

 

D'où viennent ces nombreux bienfaits ?

Le lait d'or est une boisson réalisée avec du curcuma. Cette épice à la belle couleur dorée contient de la curcumine qui agirait sur notre organisme comme la cortisone et les antibiotiques mais sans les effets secondaires. 

Ce qu'on a découvert depuis peu, c'est que le curcuma avait besoin d'être longuement chauffé à feu très doux pour être assimilé par notre corps. A froid, le curcuma râpé ou en poudre agit faiblement, et il  faudrait en consommer des quantités très importantes pour voir ses effets.

De plus, la curcumine a besoin d'être associée à du poivre ou du gingembre (qui sont aussi de puissants anti-oxydants) et des lipides car elle est liposoluble. Associée au poivre, l’absorption de la curcumine serait multipliée par 1000 ! 

 

 

Comment préparer le lait d'or ?

Il se prépare en deux étapes. 

 

La pâte d'or (1ère étape)

Ingrédients

5 cuillères à soupe de curcuma (environ 1/2 tasse)

1/2 càc de poivre moulu noir (ou de gingembre)

120 ml eau

 

Dans une petite casserole, faire chauffer tous les ingrédients à feu doux, pendant environ 8 minutes, jusqu’à l’obtention d’une pâte lisse. Au fur et à mesure que vous tournerez la préparation, elle s'épaissit. 
 

Verser dans la casserole et laisser épaissir à feu très doux en remuant
Verser dans la casserole et laisser épaissir à feu très doux en remuant

Verser dans la casserole et laisser épaissir à feu très doux en remuant

 

Au bout de ce temps, verser le contenu dans un petit bocal en verre et conserver la pâte au réfrigérateur environ 40 jours (le temps d'une cure).

La pâte d'or à conserver au frais

La pâte d'or à conserver au frais

 

Le lait d'or (2ème étape)

Ingrédients

1 verre de lait végétal (amande, noisette, riz, soja, ...)

1 càc d'huile (olive, coco, lin...)

1 càc de miel (ou sirop d'agave, stevia...)

1/2 cuillère à café de pâte de curcuma. 

 

Mélanger à chaud tous les ingrédients avec un fouet ou une fourchette et chauffer doucement l'ensemble (en évitant le micro-onde, censé détruire les nutriments). 

Variante : ajouter une pincée de cannelle. 

Il n'est pas interdit d'utiliser du lait de vache, de chèvre pour changer mais traditionnellement il est réalisé avec un lait végétal. 

 

Le lait d'or prêt à consommer

Le lait d'or prêt à consommer

 

Cette boisson est conseillée par le grand maître du kundalini Yoga, le yogi Bhajan.

Il faut en boire tous les matins (à jeun) ou le soir avant de se coucher (si vous avez des troubles du sommeil), chaude, tiède ou froide, pendant 30 à 40 jours pour voir ses effets.  

Vous n'avez pas eu le temps de préparer votre lait d'or.

Ce n'est pas grave : prélevez un peu de pâte d'or et la mélanger à votre plat, votre sauce de salade (avec des carottes râpées c'est délicieux) ; ajouter de l'eau bouillante, un peu de miel et du citron pour une boisson chaude réconfortante ; mélanger un peu de pâte d'or à votre tisane ou à votre thé chaud et bien infusé.

 

Bon dimanche !

 

Venez nous rejoindre chez Magda

Venez nous rejoindre chez Magda

Partager cet article

Repost 0
22 janvier 2017 7 22 /01 /janvier /2017 07:10

 

Aujourd'hui pour participer au défi de Magda, je voulais vous montrer quelques photos prises en décembre dernier. 

 

Ce qui est nouveau pour moi, c'est d'avoir le temps d'aller marcher avec mes amies, ce que je n'arrivais jamais à faire lorsque je travaillais. Un plaisir dont nous ne nous lassons pas. 

Parfois, lorsque le temps le permet, nous restons de plus en plus tardivement au dehors pour profiter de la lumière particulière du soir, qui est magnifique, même en hiver et par le froid, je vous l'assure...

 

Ces quelques photos ont été prises du haut du Plateau du Grand Puech à Vernègues (encore ! vont dire certains...) alors qu'un peu soûlées par le vent, nous commencions à descendre pour rejoindre le parking en contrebas. 

Nous sommes restées scotchées et j'ai regretté de n'avoir qu'un vieil APN, je vous l'assure. Mais le spectacle de ces parapentes était de toute beauté.

 

Alors, vous êtes d'accord pour voler comme des oiseaux et profiter du coucher de soleil avec moi...

 

 

Vous pouvez cliquer sur une photo et les faire défiler pour les voir en grandVous pouvez cliquer sur une photo et les faire défiler pour les voir en grand
Vous pouvez cliquer sur une photo et les faire défiler pour les voir en grandVous pouvez cliquer sur une photo et les faire défiler pour les voir en grand
Vous pouvez cliquer sur une photo et les faire défiler pour les voir en grandVous pouvez cliquer sur une photo et les faire défiler pour les voir en grand
Vous pouvez cliquer sur une photo et les faire défiler pour les voir en grandVous pouvez cliquer sur une photo et les faire défiler pour les voir en grand

Vous pouvez cliquer sur une photo et les faire défiler pour les voir en grand

 

Bon dimanche à tous ! 

Juste avant un vol d'oiseau avait traversé le ciel !

Juste avant un vol d'oiseau avait traversé le ciel !

Voler comme des oiseaux pour # photodimanche...

Partager cet article

Repost 0
11 décembre 2016 7 11 /12 /décembre /2016 07:57
Le château des Baux-de-Provence (photo wikipedia)

Le château des Baux-de-Provence (photo wikipedia)

 

Hier, j'ai profité du beau temps pour une petite visite aux Baux-de-Provence, un village provençal parmi les plus touristiques. Malgré tout, il n'y avait pas foule et pour une fois, nous avons pu flâner dans les rues en toute tranquillité. 

 

Comme chaque année, de nombreuses animations attendent les touristes pour les fêtes de noël...

Tout d'abord, les visiteurs pourront découvrir, dans l'atmosphère mystérieuse du château, les plus belles légendes et traditions provençales... animations comprises dans le prix de la visite.
 

 

Ils pourront également découvrir la crèche de Pauline Ohrel installée dans la Chapelle des Pénitents. L'artiste a sculpté l'espace dans lequel on voit des silhouettes apparaître...en fil de fer, chanvre, plâtre et terre. Cette réalisation a déjà été exposée en 2015 à Paris à l'Eglise de la Madeleine.

La crèche dans l'église des Pénitents (la première photo vient du net)
La crèche dans l'église des Pénitents (la première photo vient du net)La crèche dans l'église des Pénitents (la première photo vient du net)

La crèche dans l'église des Pénitents (la première photo vient du net)


Comme chaque année aura lieu la cérémonie de l'Aubade. Tous les 24 décembre, bergers, tambourinaires, arlésiennes et autres "Mireille" provençales défileront dans les rues du village.

Les enfants retrouveront tous les animaux vivants de la crèche provençale sur la place de l'église.

 

Une exposition-conte "Une étoile aux Baux de Provence" permettra aux enfants de faire connaissance avec Tristet, un jeune berger des Alpilles qui rencontre, lors d'une nuit très sombre, un étrange personnage et va vivre de multiples aventures...Jean-Marc Rossi, auteur et illustrateur, s'est inspiré d'une légende bien connue depuis des millénaires sur le village des Baux-de-Provence, car cette étoile, c'est elle qui veille sur lui. 

 

Noël aux Baux-de-Provence pour #photodimanche

 

Un livret-jeu a été réalisé pour les enfants, et les silhouettes du petit berger Tristet et de ses amis sont déjà installées dans les rues du village et y attendent les enfants pour une chasse aux énigmes...

Tristet, le petit pâtre

Tristet, le petit pâtre

 

Dans tout le village, les habitants se préparent aussi à la fête...et décorent leurs vitrines.

Noël aux Baux-de-Provence pour #photodimanche

 

La neige est déjà tombée et les sapins attendent leur décoration...

Il est interdit d'y marcher !
Il est interdit d'y marcher !

Il est interdit d'y marcher !

 

Et le père noël n'oublie pas de surveiller les enfants...

Noël aux Baux-de-Provence pour #photodimanche

 

Tous les jours, les activités sont libres (sauf l'atelier de poterie permettant de fabriquer vos propres santons et les animations au sein du château)...

Bien sûr, vous vous en doutez, comme dans toutes les zones touristiques...hélas pour les habitants de la région, le parking est payant !

 

Retrouvez l'ensemble des animations sur le lien ci-dessous...

Venez nous rejoindre chez Magda

Venez nous rejoindre chez Magda

Partager cet article

Repost 0
4 décembre 2016 7 04 /12 /décembre /2016 07:15
Voilà ce que j'obtiendrai dans quelques jours...C'est magique n'est-ce pas ?

Voilà ce que j'obtiendrai dans quelques jours...C'est magique n'est-ce pas ?

"Quand lou blad vèn bèn, tout vèn bèn !" Littéralement : quand le blé vient (=pousse) bien tout vient (=pousse) bien. Autrement dit : "blé bien germé c’est la prospérité pour toute l’année"…

 

En Provence, le jour de la Sainte Barbe est très important puisque c'est l'occasion de semer le blé et les lentilles...et de commencer ainsi la période sérieuse des préparatifs de noël. 

Il est impossible de rater ce moment car dans toutes les boulangeries, jardineries et tous les magasins de bricolage, des petits sachets de blés nous attendent près des caisses.

Quant aux lentilles, l'idéal est de "semer" les lentilles vertes du Puy-en-Velay, car ce sont les plus robustes ! 

Il suffit de placer les graines sur du coton humide dans 3 coupelles blanches comme le veut la tradition, puis de les maintenir toujours humide jusqu'à ce que les graines lèvent. Ensuite vous les arroserez régulièrement et en décorerez la table de fête et/ou la crèche...

Chez moi, j'en plante une pour chacun des membres de la famille et je choisis divers récipients ! Je plante aussi, dans une même coupelle, un mélange blé et lentilles.

J'aime la tradition mais je ne m'enferme pas pour autant dans son "carcan". Par exemple cette année j'ai planté dans des verrines pour faire observer à mes petits-enfants le système racinaire par transparence...mes plantations seront donc l'occasion d'un mini-cours de botanique.

 

Voilà mes plantations de cette année
Voilà mes plantations de cette annéeVoilà mes plantations de cette année

Voilà mes plantations de cette année

 

J'ai toujours trouvé importante cette coutume qui me relit directement à mes grands-parents et à mon enfance.

Le blé provençal, provenant de la récolte de l'année précédente symbolise pour moi mes origines provençales du côté de ma mère, et les lentilles celles du côté de mon père,  auvergnat.

Un sacré mélange, je vous l'assure !

 

Le jour de la Sainte-Barbe, ou les suivants, en plus de planter les grains de blé et les lentilles, symboles de prospérité (et donc de santé), on décore aussi le sapin de noël et on réalise la crèche, si on a eu le temps d'aller ramasser la mousse et de la faire un peu sécher.

 

Si vous voulez en savoir plus sur ces traditions, je vous invite à faire un petit tour sur mes anciens articles car je ne vais pas les faire remonter chaque année ! Ils sont toujours là en attente de quelques lectures...

 

A bientôt, pour d'autres préparatifs de noël en Provence et bon dimanche à toutes et à tous  !

 

Aujourd'hui c'est la Sainte Barbe...pour #photodimanche

Partager cet article

Repost 0
27 novembre 2016 7 27 /11 /novembre /2016 07:22

 

Cette semaine, le temps n'a pas arrêté de changer.

La pluie violente a alterné avec un temps gris et nuageux et quelques coins de ciel bleu, qui ont déchiré les nuages pour faire de rares apparitions. 

Temps gris et nuageux cette semaine ! Pluies violentes et tonnerre étaient au rendez-vous !
Temps gris et nuageux cette semaine ! Pluies violentes et tonnerre étaient au rendez-vous !Temps gris et nuageux cette semaine ! Pluies violentes et tonnerre étaient au rendez-vous !
Temps gris et nuageux cette semaine ! Pluies violentes et tonnerre étaient au rendez-vous !

Temps gris et nuageux cette semaine ! Pluies violentes et tonnerre étaient au rendez-vous !

 

A peine un coin de ciel bleu se montrait que les étourneaux, qui ne viennent jamais si près du hameau, se sont rassemblés sur le grand cyprès qui domine les maisons...

Les étourneaux débarquent pour la première fois dès l'arrivée du ciel bleu
Les étourneaux débarquent pour la première fois dès l'arrivée du ciel bleuLes étourneaux débarquent pour la première fois dès l'arrivée du ciel bleu
Les étourneaux débarquent pour la première fois dès l'arrivée du ciel bleu

Les étourneaux débarquent pour la première fois dès l'arrivée du ciel bleu

 

Et puis la pluie est revenue, délavant tout et nous laissant un sol détrempé...

Il pleut à nouveau !
Il pleut à nouveau ! Il pleut à nouveau !

Il pleut à nouveau !

 

Et il ne reste plus que quelques gouttes par-ci par-là, qui auraient pu être de la rosée, mais ce n'est pas le cas !

Cliquez sur les photos ! Cliquez sur les photos !
Cliquez sur les photos !
Cliquez sur les photos ! Cliquez sur les photos ! Cliquez sur les photos !

Cliquez sur les photos !

 

Bon dimanche à tous en espérant

que le beau temps soit enfin de retour chez vous...

 

Venez nous rejoindre chez Magda

Venez nous rejoindre chez Magda

Partager cet article

Repost 0
13 novembre 2016 7 13 /11 /novembre /2016 07:04

 

Vendredi après-midi, un superbe soleil remplaçait la pluie froide de mercredi dernier et nous n'avons pas pu résister à faire une petite balade le long de l'ancien canal du Verdon, dont je vous parlerai sans nul doute un jour plus en détails. 

 

En attendant que je vous parle de ce canal et de son utilité en Provence, voici quelques photos du ciel bleu provençal d'automne et des quelques nuages que le vent n'a pas réussi à chasser définitivement.

Cela tombe bien puisque Magda nous demande de parler de la météo chez nous ce mois-ci, et j'avais promis à certaines d'entre vous qui se reconnaîtront, de ne parler que de la douceur de l'automne en Provence et du beau temps !

 

En espérant que ce beau soleil remonte le moral de celles et ceux qui ne le voient pas de leur fenêtre et qui redoutent l'arrivée de l'hiver. 

 

N'oubliez pas de cliquer sur une photo pour toutes les faire défiler en grand !
N'oubliez pas de cliquer sur une photo pour toutes les faire défiler en grand !N'oubliez pas de cliquer sur une photo pour toutes les faire défiler en grand !
N'oubliez pas de cliquer sur une photo pour toutes les faire défiler en grand !N'oubliez pas de cliquer sur une photo pour toutes les faire défiler en grand !N'oubliez pas de cliquer sur une photo pour toutes les faire défiler en grand !
N'oubliez pas de cliquer sur une photo pour toutes les faire défiler en grand !N'oubliez pas de cliquer sur une photo pour toutes les faire défiler en grand !N'oubliez pas de cliquer sur une photo pour toutes les faire défiler en grand !

N'oubliez pas de cliquer sur une photo pour toutes les faire défiler en grand !

 

Un excellent dimanche à tous ! 

Le soleil était au rendez-vous...pour #photodimanche

Partager cet article

Repost 0
6 novembre 2016 7 06 /11 /novembre /2016 07:00

 

Les vacances de la Toussaint n'ont pas été tous les jours ensoleillées et nous avons eu, lors de mon dernier séjour dans la Drôme, quelques jours de brouillard et de pluie qui nous ont caché en partie les montagnes...

 

Il se trouve que Magda propose comme thème de #photodimanche, le thème de la météo "chez nous". Cela tombe à pic en cette saison où le temps change d'un jour à l'autre ! 

 

En Provence, il y a très rarement du brouillard et c'est peut-être pour cela que j'aime particulièrement son côté feutré qui nous enveloppe et change la perception que nous avons du décor.

Voilà pourquoi aujourd'hui, j'ai choisi de vous mettre quelques photos de paysages des environs de Die...c'est un peu chez moi aussi puisque j'y vais souvent !

 

Quelques photos des alentours de  Die (Drôme)
Quelques photos des alentours de  Die (Drôme)Quelques photos des alentours de  Die (Drôme)
Quelques photos des alentours de  Die (Drôme)Quelques photos des alentours de  Die (Drôme)

Quelques photos des alentours de Die (Drôme)

 

Bon dimanche à tous ! 

Jours de brouillard et de pluie dans la Drôme pour #photodimanche

Partager cet article

Repost 0
30 octobre 2016 7 30 /10 /octobre /2016 07:11
Dernières roses du jardin (...de ma voisine !)

Dernières roses du jardin (...de ma voisine !)

 

Roses d’automne

 

Aux branches que l’air rouille et que le gel mordore,
Comme par un prodige inouï du soleil,
Avec plus de langueur et plus de charme encore,
Les roses du parterre ouvrent leur coeur vermeil.

 

Dans sa corbeille d’or, août cueillit les dernières :
Les pétales de pourpre ont jonché le gazon.
Mais voici que, soudain, les touffes printanières
Embaument les matins de l’arrière-saison.

 

Les bosquets sont ravis, le ciel même s’étonne
De voir, sur le rosier qui ne veut pas mourir,
Malgré le vent, la pluie et le givre d’automne,
Les boutons, tout gonflés d’un sang rouge, fleurir.

 

En ces fleurs que le soir mélancolique étale,
C’est l’âme des printemps fanés qui, pour un jour,
Remonte, et de corolle en corolle s’exhale,
Comme soupirs de rêve et sourires d’amour.

 

Tardives floraisons du jardin qui décline,
Vous avez la douceur exquise et le parfum
Des anciens souvenirs, si doux, malgré l’épine
De l’illusion morte et du bonheur défunt.

 

 

Nérée Beauchemin

Source Poetica 

 

Charles-Nérée Beauchemin est un écrivain et médecin de campagne québecois.

Il est  né à Yamachiche au Québec le 20 février 1850.

Après ses études primaire et classique, il fait des études de médecine à l’Université Laval de Québec. (1870-1874)

Nérée Beauchemin est considéré comme l’un des premiers écrivains du terroir. 

En 1884, avec la publication de son poème "le lac"  dans le journal "La Patrie", il entame une collaboration qui durera vingt ans. En 1896, il devient membre de la société royale du Canada.

Son œuvre poétique est simple, patriotique et intimiste. Ses vers présentent le monde harmonieux qui entoure le poète. Les thèmes de l’art, la beauté, la nature, la religion et la fidélité y sont largement développés. Sa poésie visuelle le rapproche des Parnassiens.

Ses œuvres sont essentiellement contenues dans deux recueils, "Les Floraisons matutinales" (1897) et "Patrie intime" (1928). L’ensemble sera couronné par la médaille de l’Académie française en 1930.

Il meurt à Yamachiche où il a toujours vécu le 29 juin 1931.

Le 22 octobre 1950, la Société Royale et l’Académie canadienne-française, se font représenter à Yamachiche aux cérémonies d’hommages qui célèbrent le 100éme anniversaire du poète.

 

Source Les poètes.net

 

Il est encore temps de venir nous rejoindre chez Magda !

Il est encore temps de venir nous rejoindre chez Magda !

Partager cet article

Repost 0
Published by manou - dans photodimanche poésie
commenter cet article
23 octobre 2016 7 23 /10 /octobre /2016 06:15
Paysages d'automne / #photodimanche
Paysages d'automne / #photodimanchePaysages d'automne / #photodimanche
Paysages d'automne / #photodimanchePaysages d'automne / #photodimanche
Paysages d'automne / #photodimanchePaysages d'automne / #photodimanche

 

Voici quelques paysages d'automne, photographiés l'année dernière dans la Drôme ou en Haute-Loire...

 

Je pars d'ailleurs quelques jours, pour vérifier si les couleurs sont toujours aussi belles cette année !

 

Du coup, je ne serais moins présente sur vos blogs...et j'ai programmé tous les articles que vous verrez dans la semaine.

Mais je ne vous oublie pas !

 

Bon dimanche et bonne semaine si je n'arrive pas à passer vous voir !

 

Il est encore temps de venir nous rejoindre chez Magda

Il est encore temps de venir nous rejoindre chez Magda

Partager cet article

Repost 0
16 octobre 2016 7 16 /10 /octobre /2016 06:24

 

Voici quelques photos de champignons comestibles...ou pas que l'on trouve dans les bois en automne lorsqu'il a suffisemment plu !

 

Ces photos ont été prises l'année dernière, durant les vacances de Toussaint  dans divers lieux tenus secrets...

Comment...dommage ?! Non mais, vous ne croyez tout de même pas que je vais vous dévoiler mes coins à cèpes ou à craterelles !

 

Admirez plutôt la beauté des spécimens (même mortels) et leur grande variété...

 

 

Quelques champignons d'automne...
Quelques champignons d'automne...
Quelques champignons d'automne...
Quelques champignons d'automne...
Quelques champignons d'automne...
Quelques champignons d'automne...
Quelques champignons d'automne...
Quelques champignons d'automne...
Quelques champignons d'automne...
Quelques champignons d'automne...
Quelques champignons d'automne...

Quelques champignons d'automne...

 

Si vous voulez en savoir plus sur les champignons...je vous mets ci-dessous les liens vers une partie de mes articles déjà publiés sur le blog sauf les recettes.

Je ne me souvenais pas avoir écrit tout ça ! 

 

Bonne lecture 

 

et surtout

 

un bon dimanche d'automne ! 

 

 

 

Venez nous rejoindre chez Magda !

Venez nous rejoindre chez Magda !

Partager cet article

Repost 0

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

C'est bien l'été maintenant !

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -