Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 avril 2020 4 16 /04 /avril /2020 05:20
Albin Michel, Terres d'Amérique, 2011

Albin Michel, Terres d'Amérique, 2011

Chaque fois que je repense à ce qui s'est passé, je cale toujours sur ce vieux proverbe : Ne regarde pas où tu es tombé, mais plutôt où tu as trébuché.

L'auteur que je ne connaissais pas  a obtenu à l'automne dernier le Prix du Premier Roman étranger pour son dernier livre "Les patriotes", que je lirai sans doute un jour quand les médiathèques rouvriront leurs portes. 

C'est donc en recherchant ce qu'elle avait écrit d'autres, que je suis tombée sur ce recueil de nouvelles parfait pour lire en vacances quand on veut juste lire un peu tous les soirs avant de s'endormir et durant cette période de confinement où parfois nous avons du mal à nous concentrer sur un livre trop long. 

Maintenant, il voulait entrer dans la police . Bravo ! Pendant ce temps, elle était toujours serveuse, sa propre vie était en suspens depuis près de deux ans. Elle s'efforçait de ne pas lui en vouloir ; il essayait sans aucun doute de lui montrer qu'il "pensait à l'avenir". Mais un avenir avec Ryan, ce serait comme rester en Russie. Des types dans son genre, on en trouvait dans tous les coins de rue à Dolsk, qui juraient qu'à partir de lundi, ils allaient mener une vie irréprochable.

Les personnages de ce recueil ont presque tous voulu fuir leur pays d'origine, la Géorgie ou la Russie, pour s'exiler en Amérique, mais leur nouvelle vie ne correspond pas vraiment à leurs attentes. Il en est de même pour ceux qui sont restés là-bas qui regrettent de ne pas être partis. 

Alors pour avancer dans la vie, tous s'accrochent à leurs rêves...

 

En fait je devrais dire "toutes" car ce sont essentiellement les personnages féminins que j'ai aimé dans ce recueil. Les hommes sont peu présents et leur vie n'est racontée qu'à travers le regard de leur compagne.

Ilona se retrouve dame de compagnie à son insu.

Maia est déçue par la venue de son fils Gogi qui ne comprend que tout ce qu'elle fait c'est pour lui mais qu'elle n'est pas riche pour autant et ne peut donc pas tout lui acheter et céder au moindre de ses caprices. 

Victor veut faire la connaissance d'Alina parce qu'il a été dans sa jeunesse amoureux de sa mère, mais aucun lien ne peut pour autant exister entre eux. 

Rachid est pris entre deux femmes, Asal et Goulia et les aiment toutes les deux.

Anya et Ryon s'aimaient mais il est devenu violent... 

Quand Lev accueille sa nièce chez lui, il comprend qu'elle n'a fait de détour que pour lui soutirer de l'argent, pas pour le voir.

Lera se fait tout voler par son mari parce qu'elle lui faisait une confiance aveugle.

Larissa vient passer quelques jours chez sa tante, et profite pour revoir son ancienne amie. Elle a fui son amant américain qui l'a entraîné dans une affaire pas très claire. Pour elle qui est comptable, impossible pour autant de fuir la réalité de sa faute...

Quelle autre explication donner ? pensa-t-elle. Pouvait-elle dire qu'elle avait suivi en Amérique un homme qui n'était pas son mari ? Un homme dont l'épouse était sa meilleure amie et qui avait eu une liaison avec elle uniquement parce qu'il allait bientôt quitter le pays et croyait qu'elle y resterait ?

 

Chacune de ses huit nouvelles profondément humaines, est teintée de l'espoir d'une vie meilleure et de regrets pour ce, et ceux, qu'on a laissé là-bas. C'est ce qui fait toute la force de ces récits de vie.  

Ces femmes sont prêtes à tout, même à s'unir avec un homme qu'elles n'aiment pas, pour obtenir leur carte de séjour. Elles acceptent n'importe quel boulot et travaillent souvent dans des conditions totalement inhumaines. 

L'exil les oblige à vivre éternellement entre deux mondes, deux cultures, comme si elles-mêmes étaient des êtres doubles pour toujours. 

 

J'ai trouvé que l'auteur avait beaucoup de talent, car c'est difficile d'écrire des nouvelles. Or elle arrive très vite en quelques mots et quelques phrases à nous faire entrer dans la vie de ses personnages, dans leur maison ou  leur lieu de travail, à nous faire partager les moments de joie, les incidents, les drames...

Il faut dire que l'auteur sait de quoi elle parle puisque à l'âge de huit ans, elle a tout quitté pour émigrer aux Etats-Unis avec sa famille. 

Elle nous décrit avec beaucoup de finesse et de sensibilité, mais aussi beaucoup de justesse, l'instant où tout a basculé dans leur vie, où les personnages ont compris que rien ne serait plus comme avant, qu'ils avaient été trompés parfois par ceux qu'ils aimaient le plus, mais où ils ont tenté tout de même de continuer à vivre et à espérer.  

Ne vous attendez pas à une chute vertigineuse pour chacune de ces nouvelles, juste un élément parfois a changé, un espoir est apparu, ou bien la vie continue tout simplement, comme avant.

 

J'apprends en rédigeant ses lignes que ces nouvelles avant d'être réunies dans ce recueil, ont toutes été publiées dans le "New Yorker" et "The Atlantic Monthly". 

Je me mis sur le dos. Les murs étaient drapés de gris. Les étagères et le bureau, apparaissaient comme des formes opaques entre de troubles rectangles de pénombre. Mon esprit, rendu fou à force de cogiter, était comme une porte voilée refusant de se fermer. Tu ne peux demander autant des gens, tout en attendant si peu d'eux, n'arrêtait-il pas de me dire...

Partager cet article

Repost0

commentaires

Durgalola 18/04/2020 20:23

C'était le 1er janvier 1981.....

manou 19/04/2020 08:21

De beaux souvenirs donc :)

Durgalola 18/04/2020 20:23

J'ai eu la chance de fêter à Tbilissi le 1er janvier dans une famille. Le père était directeur de musée et demeurait dans un appartement semblable à l'appartement HLM de mes parents. Ils étaient d'une grande gentillesse. Bien sûr que tu me donnes envie de lire ce livre. Bises

manou 19/04/2020 08:20

J'ai eu beaucoup de plaisir à découvrir ce recueil pourtant je lis très rarement des nouvelles :) bises

celine 17/04/2020 11:47

merci pour cette idée lecture, tu es toujours de bon conseil, alors je note. les nouvelles, cela permet de ne pas avoir à se concentrer trop longtemps,,cela fait du bien quelques fois. bises.celine

manou 17/04/2020 18:01

C'est vrai qu'en ce moment même moi j'ai du mal à me concentrer, on a l'esprit sans cesse sollicité par quelque chose :) bises

Philippe D 16/04/2020 21:37

Moi, ce sont surtout les chutes qui m'intéressent. J'aime être surpris à la fin.
Bonne fin de semaine.

manou 17/04/2020 09:22

Là alors tu seras peut-être déçue comme je l'explique, les nouvelles à chute sont très spéciales et ce ne sont pas toutes les nouvelles qui en ont une surprenante pour le lecteur ! bonne fin de semaine à toi aussi

missfujii. 16/04/2020 19:44

J'aime bien lire des nouvelles en cette période moi aussi

manou 17/04/2020 09:21

C'est plus facile pour se concentrer :)

ruthiebear 16/04/2020 17:10

I like your review of these stories. Friendship

Renée 16/04/2020 16:52

merci pour cette jolie présentation Manou. Bisous

manou 17/04/2020 09:21

Coucou Renée, je te croyais toujours en pause. J'espère que tu vas bien. Bisous

Eve-Yeshé 16/04/2020 16:45

noté bien sûr et les nouvelles c'est bien pour faire la connaissance de l'auteur :-)

manou 17/04/2020 09:20

C'est ce que j'ai pensé quand je l'ai trouvé à la médiathèque ! Une belle façon de faire connaissance... bises et une douce journée

gitantroubadour 16/04/2020 16:31

Une histoire courte à lire chaque soir avant de s'endormir, le concept ma plaît bien, merci Manou !!!

manou 17/04/2020 09:19

ça permet de penser à autre chose mais tu peux aussi choisir un autre moment de ta journée, comme un petit rituel :) belle journée Robert

Mo 16/04/2020 16:14

Bonjour Manou
J'aime beaucoup les nouvelles. J'ai trouvé ton bouquin sur internet.
Bises,
Mo

manou 17/04/2020 09:19

Tu es une grande lectrice...j'espère qu'il te plaira :) bises

Alex-Mot-à-Mots 16/04/2020 13:16

Pour les personnages féminins.

manou 17/04/2020 09:18

Ce sont en effet eux qui m'ont plu !

wolfe 16/04/2020 13:02

Bonjour
Comme tu le dis, c'est dure d'écrire des nouvelles, et c'est encore plus dur de faire que les gens accrochent!
J'essayerais de le trouver quand on pourra de nouveau aller chercher des livres!
Bisous

manou 17/04/2020 09:18

Il faudra patienter...bisous

domi 16/04/2020 12:02

la nouvelle, un art bien plaisant, je te suis

manou 17/04/2020 09:18

J'aime de temps en temps...j'en lisais beaucoup plus dans le temps !

lilwenna 16/04/2020 10:59

Merci pour le partage Manou. J'avoue que je préfère toujours lire un livre entier que des nouvelles, où je suis souvent un peu frustrée
Bisous et bonne journée

manou 17/04/2020 09:18

Pareil pour moi mais de temps en temps ça permet de découvrir un auteur plus facilement :) bisous

Doc Bird 16/04/2020 10:58

La nouvelle n'est pas genre de prédilection. Malgré tout, celles-ci ont l'air émouvantes, mettant en avant des personnes cherchant un monde meilleur et voyant leurs illusions disparaître. Merci pour la découverte !

manou 17/04/2020 09:17

Je n'ai pas regretté de m'y plonger et c'est vrai que moi aussi j'en lis rarement à présent ! belle journée

Martine Martin 16/04/2020 10:39

J'aime bien lire des nouvelles et surtout en écrire, c'est très ludique pour moi. Merci pour cette belle critique. Bisous

ecureuilbleu 16/04/2020 09:43

Bonjour Manou. Je ne raffole pas des nouvelles en littérature, même si ces histoires doivent être émouvantes. Bonne journée et bisous

Céline 16/04/2020 09:23

Ça a l'air bien même si j'avoue que j'ai toujours un peu de mal avec les recueils de nouvelles.
Je te souhaite une belle journée, bisous

manou 17/04/2020 09:16

C'est par moment pour moi...j'ai beaucoup lu de recueil de SF dans le passé et souvent cela permet aussi de découvrir un auteur et de savoir si son style nous plait ou pas...Bisous et une douce journée

Claudine /canelle 16/04/2020 09:14

Merci Manou pour ce nouveau partage
Passe une bonne journée
Bises

Quichottine 16/04/2020 09:10

Merci pour cette découverte... Il est vrai qu'en ce moment nous avons parfois du mal à nous concentrer...
Passe une douce journée. Bisous.

manou 17/04/2020 09:15

Les nouvelles je n'y avais pas pensé avant le confinement...finalement c'est pas mal ! bisous et une douce fin de semaine

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

L'automne est arrivé...

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -