Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 mai 2019 6 25 /05 /mai /2019 05:14
L'Iconoclaste, 2017

L'Iconoclaste, 2017

On fait semblant d'être grand. Et, dans le meilleur des cas, je crois, on fera semblant toute sa vie.

C'est sûrement cela que ma grand-mère appelle grandir : monter un peu dans l'air et se voir enfin.

Je sais que pour une seule enfance intacte, un jardin suspendu comme le mien, il y en a des dizaines qui tombent en éboulis vers la plaine ou sont mangés par le désert. Je regarde passer ces jardins assiégés, dévastés, qui promènent leurs yeux grands ouverts.
Alors je me demande qui a veillé pour moi sur les frontières du haut plateau de l'enfance...

L'auteur nous embarque dans son univers, espérant retrouver la trace du territoire de son enfance. Au passage ce sont certains de ses souvenirs qui vont bien entendu revenir à la surface comme ces dimanches de pique-nique en famille, ses jeux avec sa fratrie ou ses cousins, l'arrivée sur le lieu de vacances et le jour où pour la première fois, une faille est apparu dans son monde d'enfant...

L'enfance est là, en effet, jusqu'à ce que son grand-père lui demande d'écrire un petit mot, un poème, quelques lignes pour son ami d'enfance à lui, Coco, qu'il n'a pas revu depuis des années...et qui va avoir 80 ans, prétextant qu'il ne peut plus écrire à présent.

C'est pour retrouver ce poème au milieu des papiers de famille que l'auteur décide des années après d'escalader le mur de la vieille maison de famille... il espère revivre ce moment où son enfance a glissé vers le monde des adultes. 

- Le problème, dit-il soudain, c'est que je ne peux plus rien écrire.
J'ai essayé de sourire. Je connaissais la plume de mon grand-père, la musique de sa langue. La parole était son trésor de toujours. Il avait le génie des mots vibrants, il était orateur, clown à l'occasion, romantique ou prédicateur selon les jours. Il faisait mécaniquement des vers sans s'en rendre compte, et son unique héros s'appelait Cyrano.

Un petit livre très poétique, tendre, et plein de douceur, d'une centaine de pages à peine qui se lit dans un souffle et nous invite à revisiter notre propre enfance.

Encore faut-il accepter de repartir nous-même dans nos propres souvenirs et ces moments qui aujourd'hui parfois nous procurent autant de douleur que de joies...

Quelle part de notre enfance laissons-nous vivre en nous ?

Et le reste qu'en avons-nous fait, qu'avons nous fait de l'enfant perdu ?

 

Ceci explique sans doute que ce petit livre attire autant de critiques positives que négatives. 

Il faut dire aussi que l'auteur nous décrit une enfance idéale et idéalisée comme si tous les mauvais moments en avaient été effacés.

Nous n'avons pas vécu la même. Il a eu une belle enfance dans une famille aimante et aisée, en sécurité, ce qui n'est pas le cas de tout le monde.  Mais il faut reconnaître qu'il n'a pas son pareil pour nous décrire ces moments un peu magique, ces sensations ou odeurs oubliées, et nous faire replonger dans la nôtre. 

 

C'est un livre qui ne se raconte pas, et d'ailleurs qui ne raconte pas vraiment quelque chose, il se ressent à travers les mots. Alors bien entendu une fois le livre terminé, ne restent que cette douceur, cette impression d'avoir fait un joli rêve, d'avoir été pendant un court instant cet enfant endormi dans les bras de son père, ou celui qui plonge ses pieds dans le torrent glacé.

Et c'est déjà beaucoup...

Il n'y a pas beaucoup de joies plus grandes. Je jure que ces dimanches, où on volait entre les pins. Si quelqu'un m'avait demandé l'endroit où j'habitais, j'aurais répondu comme Peter Pan : la deuxième à droite, et droit devant jusqu'au matin.

Il y a dans les hauts territoires de l'enfance, derrière les torrents, les ronces, les forêts, après les granges brûlantes et les longs couloirs de parquet, certains chemins qui s'aventurent plus loin vers le bord du royaume, longent les falaises ou le grillage et laissent voir une plaine tout en bas, c'est le pays des lendemains : le pays adulte.

Bon week-end à toutes et à tous et surtout...

 

Bonne fête à toutes les mamans !

Et n'oubliez pas d'aller voter...

Et n'oubliez pas d'aller voter...

Partager cet article

Repost0

commentaires

Eve-Yeshé 27/05/2019 15:45

tu m'intrigues, alors je note...
Je lis moins depuis 15j car la cure me fatigue quand même ma PAL va continuer à grossir

manou 28/05/2019 07:50

Je te comprends...déjà avec les beaux jours je lis moins mais je trouve que ça permet de résorber le retard que j'ai pris dans mes présentations :)

Maryline 27/05/2019 11:59

Ah tiens! ça fait longtemps que je n'avais pas entendu parler de lui... j'ai beaucoup aimé les" Tobbie Lolness, "alors je le note... Les souvenirs d'enfance ne sont pas toujours les plus beaux, malheureusement... J'avais bien aimé: le champ de personne" de Daniel Picouky sur le même thème!
bisous

manou 28/05/2019 07:49

Je ne connaissais que ses écrits pour la jeunesse alors du coup j'ai eu envie de voir ce qu'il écrivait pour les grands :) bisous

Durgalola 26/05/2019 20:45

Je lirai ce livre. Toujours apprécier les moments de bonheur des autres. Pour nous guérir aussi de nos manques. La voix de chacun est unique. Bises et bonne fête des mères.

wolfe 26/05/2019 15:19

Bonjour
Cela doit être un livre magnifique!!!
Bisous

maggie 26/05/2019 11:02

J'avais beaucoup aimé son roman Céleste ma planète ( pour les jeunes) et j'ai acheté Tobie Lolness. Je suis bien tentée par son autobio...

manou 28/05/2019 07:50

Je ne connaissais que ses livres jeunesse et donc il fallait que je découvre celui-ci :)

Mimi 26/05/2019 09:16

Le monde de l’enfance ! Comme il est personnel et empli de bonheurs ou malheurs. On y plonge sans cesse, volontairement ou non, en quête de souvenirs plaisants ou non. Et le pays des lendemains est semé de ce qu’on récolte du pays d’avant. C’est une belle critique pleine de douceur comme doit l’être ce livre. Merci Manou et beau dimanche.

manou 28/05/2019 07:51

C'est vrai que j'ai aimé pénétrer dans son enfance même si elle n'a rien à voir avec la mienne..j'ai retrouvé sa plume poétique qui m'avait charmé dans ses romans jeunesse...bisous

Cléo 25/05/2019 20:57

Je ne doute pas qu'il soit bon, mais ce n'est pas mon genre de livres. Merci à toi de partager ainsi tes lectures! Bises et bonne journée.

Colette 25/05/2019 18:36

J'aime énormément la définition du verbe grandir et le dernier extrait….. le pays des lendemains c'est tout à fait ça ! l'auteur a un très beau regard au sens propre comme au sens figuré !
Ma fille me la souhaitera, mais mon fils a depuis presque toujours refusé de suivre "cette fête commerciale et aux relents pétainistes "...….
Bonne fête à toi et gros bisous !

manou 28/05/2019 07:54

C'est un auteur qui trouve toujours les mots justes ! J'avais adoré ses romans pour la jeunesse et je suis sûre qu'ils te plairaient car ils sont tellement poétiques :) Celui-ci s'adresse aux adultes mais on y retrouve cette douceur propre à l'auteur...j'espère que tu as eu un beau week-end. Mon fils aîné pense comme le tien :) mon plus jeune est différent. Les deux points de vue se valent...bisous

Renée 25/05/2019 15:54

Merci Manou de le signaler, Bisous doux weekend

Petits Bonheurs 25/05/2019 15:50

Je crois que l'on ne peut jamais guérir de son enfance. Même en prenant des années elle est là avec nous et nous accompagne. Un livre certainement très tendre. Merci Manou. Bises et bonne fin de journée

manou 28/05/2019 07:55

C'est bien vrai et elle nous forge aussi notre personnalité d'aujourd'hui...bisous

ruthie 25/05/2019 13:23

Thank you for this insightful review. Friendship

missfujii. 25/05/2019 11:41

Retrouver les goûts de l’enfance, c’est en quelque sorte se replacer dans un registre qui n’appartient qu’à soi ! Et si mettre les doigts dans le pot de confitures pour les goûter, adulte, participe, en un petit réflexe puéril, à retrouver notre sourire d’enfant, c’est pas mal !

Quichottine 25/05/2019 10:33

Ce que je me demande en te lisant c'est si nous n'idéalisons pas tous plus ou moins notre enfance...
Je lirai sans doute ce livre, dans quelque temps.
Merci pour l'envie que tu nous en donne.
Bises et douce journée.

écureuil bleu 25/05/2019 10:21

Un joli livre que je lirai peut-être alors... Bonne journée et bisous

virjaja 25/05/2019 10:17

pas le sujet qui me tente le plus... gros bisous Manou. cathy

Rose63 25/05/2019 09:47

Qu'ils est bon aussi de faire une pause sur son regard en couverture /°:)
Quand les souvenirs d'une enfance sans chichi mais belle ont été vécus, l'enfance nous accompagne toute une vie et on s'en sert pour embellir le moche du présent et de ce fait on essaie autant que faire se peut de relativiser
Merci à toi pour cette suggestion
Bises et bon weekend

Doc Bird 25/05/2019 09:23

Une enfance idéale ou rêvée, où seuls les bons souvenirs sont restés et les moins bons mis de côté pour avancer dans la vie et grandir. A lire un peu comme un rêve d'enfance. Très beau week-end à toi !

marine D 25/05/2019 08:50

L'enfance souvent compliquée en effet, mais on en fait ce que l'on en souhaite, en creusant le meilleur et faisant fi du moins bien ou en en riant, je crois à l'optimisme, au positif qui nous aide à avancer n'est ce pas Manou ?
Nous avons traversé des périodes périlleuses et sombres, trimballés à droite et à gauche, un peu comme des aventuriers et alors , la vie est faite de tout cela qui nous enrichit, aussi..
Beau sujet, à lire... Merci

Pascale MD 25/05/2019 08:43

J'aime bien le sujet, ce livre est séduisant.
Merci pour le partage Manou.
Bises et bonne journée

Claudine/canelle 25/05/2019 08:41

Merci pour cette nouvelle idée de lecture
Bonne journée Manou
Bises

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

L'automne est arrivé...

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -