Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 novembre 2016 6 05 /11 /novembre /2016 07:04
Zulma 2016 / Roman traduit de l'islandais par Catherine Eyjolfsson

Zulma 2016 / Roman traduit de l'islandais par Catherine Eyjolfsson

En sortant, elle se laisse tomber dans la neige immaculée de la cour, un peu à l'écart du groupe, sachant qu'elle n'arrivera sans doute pas à se relever sans aide...
Elle se met à tracer son ange en agitant les bras pour dessiner les ailes dans la neige tout en suivant du regard les gamins qui en font autant au milieu d'un amoncellement laiteux, tout grouillant de rires.
Son ange a indubitablement des ailes, mais pas ce tutu évasé que les autres peuvent tracer à loisir en écartant les jambes. Le sien est mince du bas, comme un oiseau prisonnier d'un rouleau de fil de fer qui aurait battu frénétiquement des ailes.

 

Parce qu'elle est née à l'arrière d'une voiture, et que le cordon ombilical était entouré autour de son cou, la petite Agustina n'a pas les jambes comme tout le monde. Pourtant aux beaux jours, elle grimpe souvent sur les hauteurs du village avec ses béquilles pour s'allonger dans le carré de rhubarbe où elle a été conçue et rêver...ou alors, elle descend toute seule sur la plage de sable noir. 

 

Élevée par la généreuse Nina, une amie de sa grand-mère,  Agustina ne connaît pas son père, un chercheur, étudiant les animaux marins, dont le bateau s'est arrêté quelques jours seulement au port. Elle communique avec lui avec sa naïveté d'enfant, en lui lançant des bouteilles à la mer qui croit-elle, mais le croit-elle vraiment, vont lui parvenir.

Elle voit très rarement sa mère dont elle collectionne les lettres qui étayent le roman. Celle-ci est partie quelque part, en Afrique étudier les oiseaux migrateurs. 

 

Nina a pris soin de la fillette comme si elle était sa propre fille alors que ce n'est pas tous les jours facile de vivre avec la jeune adolescente. 

Agustina a une personnalité très marquée et indépendante, et si on lui reproche souvent de refuser de voir la réalité telle qu'elle est, elle a la volonté de réaliser ses rêves.

 

Salomon qui est devenu son ami le sait bien et l'entoure de sa sollicitude. Il la pousse à chanter en solo avec sa belle voix dans un groupe de rock, et l'accompagne sur les chemins enneigés.

Mais le rêve secret d'Agostina, c'est de franchir la montagne qui s'élève à 844 mètres au-dessus du village et dont elle compte bien venir à bout un jour, même avec ses béquilles, pour voir enfin le monde d'en haut...

 

Incapable de se distancier suffisamment des choses, elle s'attachait trop aux détails. Pourtant ce qu'elle ambitionnait dans la vie, c'était d'avoir une vue d'ensemble ; pour y parvenir, il lui fallait monter vraiment très haut, bien plus haut que la chambre de la tour. Le point culminant de la contrée se dressait précisément à huit cent quarante-quatre mètres d'altitude au-dessus de la plage de sable noir.

 

C'est le premier roman écrit par l'auteur, même s'il vient à peine d'être traduit en français.

On reconnaît son écriture et ses qualités, découvertes lors des précédentes lectures comme dans "Rosa candida" ou dans "l'embellie", par exemple que j'ai chroniqué sur ce blog.

Le lecteur retrouve avec plaisir la poésie qui émane de ses descriptions de la nature, ainsi que la simplicité et la douceur, avec lesquelles elle nous parle de la vie quotidienne de ces gens qui vivent isolés au sein d'une nature hostile et magnifique, mais qui savent dans leur coeur, s'entraider et se soutenir.

 

Les personnages sont tous attachants et d'une grand sensibilité. 

Agostina bien sûr, réservée et émouvante dans sa quête d'indépendance mais si fantasque et si isolée parfois. C'est une jeune fille douée, volontaire et pleine de ressources malgré ses jambes paralysées. Elle rêve à une autre vie, à vivre celle d'un oiseau...

 

Nina est pleine de sagesse et de tendresse. Elle pousse la jeune fille à être indépendante tout en veillant sur elle. Très respectueuse des coutumes du village, elle amène la jeune fille à participer à la vie communautaire. Les journées sont ainsi rythmées par les saisons, la préparation de noël, la rentrée des classes, les lectures de l'été mais aussi par la fabrication de denrées : c'est parfois le boudin, parfois la confiture de rhubarbe dont chacun a une recette différente et que les voisins vont ensuite s'échanger....

 

Vermundur est l'homme à tout faire et un bon conseiller : il aide les femmes de marin esseulées en réparant leur toiture ou autres travaux de rénovation ou de bricolage.

 

Salomon, enfin, le jeune adolescent qui vient d'arriver au village, va devenir un ami très cher pour Agostina.

 

Et puis il y a la mère absente, malgré les mots d'amour qu'elle prononce toujours à la fin de ses lettres et sa promesse de revenir, peut-être au printemps, puis peut-être à l'automne...Cette mère est sans doute aimante mais à distance car le lecteur comprend vite qu'elle a fui devant le handicap de son enfant.

 

Comme toujours dans les romans de Audur Ava Ólafsdóttir, l'important est ce qui n'est pas dit ou juste suggéré ! 

L'auteur nous offre ici un roman délicat et pudique sur le handicap, mais aussi sur la force de la nature humaine, la volonté et le courage, mais aussi ses faiblesses. La fin est ouverte et chacun pourra l'interpréter à sa guise. 

Soudain, il n'y a plus de nuit où s'enrouler, où s'abriter dans la tour. Un vent glacial souffle du nord, le ciel bleu est ouvert et vaste comme la mer. Agustina se blottit sous la couette pour s'enfoncer dans le matin. Sa tête est pleine de ruisseaux dorés dévalant des montagnes vers la mer.

Il y a certaines choses qui la suivront quand elle partira d'ici ; ses fenêtres, par exemple, auront toujours un simple vitrage. Pour obtenir des fleurs de givre, c'est une condition indispensable, et que serait la vie sans ces fleurs de givre immaculée, par les longs jours d'obscurité hivernale ?

 

Un autre avis chez Hélène ci-dessous...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

écureuil bleu 06/11/2016 13:15

Bonjour Manou. La couverture me plait bien et ce que tu en dis aussi. Je le lrai peut-être mais pas dans l'immédiat. Bisous

manou 06/11/2016 15:16

Evidemment nos listes sont trop longues ! Moi je viens à peine d'emprunter hier "la grand-mère de Jade" dont tu avais parlé sur ton blog il y a déjà un certain temps et que j'avais noté pour le lire à l'occasion et bien tu vois, nos chemins se sont croisés. Bisous et un bon dimanche

Caroline 05/11/2016 21:14

La couverture attire vraiment l'oeil.. et tu donnes envie de le lire... Pourquoi pas ! ;)

manou 06/11/2016 11:04

Les couvertures sont toujours très belles chez cet éditeur ! Tu peux le lire sans problèmes Caroline car les rêves de cette jeune fille ne pourront que te toucher...Bises et bon dimanche

Audrey - Que Lire ? 05/11/2016 20:17

Une de mes collègues bénévoles de la bibliothèque m'en a justement parlé lors de notre dernier club de lecture ! Elle est fan de cet auteur. Elle a aussi noté la poésie des descriptions des paysages. Je n'ai jamais rien lu d'elle mais il faudra que je me rattrape !

manou 06/11/2016 11:07

J'ai du plaisir à lire cet auteur car je suis touchée par ses mots, la façon qu'elle a de suggérer des choses graves, la générosité de ses personnages et l'ambiance nordique des paysages qui fait encore plus ressortir la chaleur des échanges humains. Il faut peut-être si tu as le temps d'en lire un seul, que tu commences par "Rosa candida". Bon dimanche Audrey

Chris 05/11/2016 17:18

Coucou,
D'après ce que je peux voir tu es une "dévoreuse de livres".
Ta critique donne envie de lire le livre.
Bon week-end

manou 05/11/2016 18:23

J'ai beaucoup lu dernièrement pendant les vacances car d'abord il n'a pas fait beau temps (4 jours de pluie quasi continue) et ensuite je n'avais pas mes petits-enfants...mais sinon c'est vrai que j'aime lire :) Bon week-end

Nell 05/11/2016 14:52

Tu en en dévoré un nombre innombrables de livres, Manou et je ne sais comment tu peux faire. Remarque que moi c'est autre chose que je dévore... Gros bisous et très doux week-end

manou 05/11/2016 18:27

Je lis beaucoup le matin tôt car je suis matinale et en ce moment je ne regarde pas la télé alors cela me laisse beaucoup de temps libre le soir...Mais la lecture, c'est par moment, en moyenne j'en lis seulement deux par semaine...je trouve que ce n'est pas beaucoup :) Bisous et un beau week-end

Maryline 05/11/2016 11:43

Ton billet donne très envie de découvrir ce livre... allez hop, dans ma liste!
Bisous
Maryline

manou 05/11/2016 18:27

Il est magnifique et je pense qu'il te plaira beaucoup...Bisous et une belle soirée

Clara65 05/11/2016 11:00

mais comment fais-tu pour lire autant ? bravo à toi.
Bon week-end

manou 05/11/2016 18:30

C'était mon métier...toute ma vie de bibliothécaire j'ai fait partie de comité de lecture adulte et jeunesse mais maintenant je prends plus de temps, je savoure mes lectures et j'ai souvent plusieurs lectures différentes à la fois. Je reconnais que je ne peux pas me passer de lire même en vacances :) Bon week-end

Doc Bird 05/11/2016 10:59

Un beau roman tout en délicatesse que tu me donnes envie de lire, une fois de plus ! Bon week-end.

manou 05/11/2016 18:31

Il te changera vraiment des livres jeunesse. J'aime de plus en plus cet auteur. Bon week-end

Mimi 05/11/2016 09:29

Oh Manou comme c'est joli ! J'ai beaucoup aimé ta critique et je crois que je vais aussi beaucoup aimé ce livre. C'est plein de tendresse et de poésie. De douceur aussi comme dans Rosa Candida. Et ces livres font tellement de bien au moral qu'il serait dommage de s'en passer. Bisous Manou.

manou 05/11/2016 18:33

Si tu as aimé Rosa candida, tu l'aimeras...Le sujet m'a vraiment plu et je me suis attachée à cette jeune héroïne handicapée...Bisous et bonne soirée

missfujii. 05/11/2016 09:00

Je suis toujours impressionnée par le nombre de livre que tu arrives à lire ! Ce livre à l'air trop génial, le sujet me plait beaucoup

manou 05/11/2016 18:34

Il te plaira j'en suis sûre...la façon dont l'auteur traite le sujet du handicap est formidable. Bonne soirée

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

C'est bien l'été maintenant !

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -