Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 novembre 2020 1 16 /11 /novembre /2020 06:23
La servante écarlate / Margaret Atwood

J'aimerais croire que ceci est une histoire que je raconte. J'ai besoin de le croire. Il faut que je le croie...
Si c'est une histoire que je raconte, je peux choisir son dénouement. Donc, il y aura un dénouement...

Voilà une dystopie déjà lue au début des années 90 que j'ai eu beaucoup de plaisir à relire récemment, vu que j'envisage enfin de lire la suite, sortie seulement l'année dernière...enfin si les médiathèques envisagent de rouvrir leur porte. 

Dans ce roman pas comme les autres qui a marqué ses lecteurs à jamais lors de sa parution, l'auteur nous fait entrer dans un monde futur qui fait froid dans le dos tant il pourrait devenir le nôtre un jour.

 

La République de Gilead a été fondée récemment par des fanatiques. Dans cette société particulière, les femmes sont séparées en groupes distincts selon qu'elles soient ou non capables de procréer, car là est bien le problème majeur de cette société : la stérilité touche tous les milieux et plus personne n'est capable de l'enrayer. La pollution, l'usage massif de produits chimiques, les maladies ont anéanti les chances de voir naître des enfants viables et capables eux-mêmes de se reproduire un jour. 

 

Defred dont on ne saura jamais le vrai nom, fait partie des "servantes écarlates", ces femmes fertiles qui ont déjà pu donner la vie. Elles sont devenues des esclaves au service des plus riches.

Le couple qui a accueilli Defred n'est pas plus mauvais que les autres. Ils appliquent les règles voilà tout, et si Defred est bien réduite à être leur esclave sexuelle, elle n'en est pas moins bien nourrie ou surveillée car toutes les chances doivent être mises de leur côté pour qu'un jour le Commandant et son épouse puissent avoir la joie de devenir parents à leur tour...

 

Defred, de sa chambre monacale, se souvient du temps d'avant, quand elle menait une vie normale, libre, avec son compagnon et sa petite-fille adorée, jusqu'au jour où tout a basculé dans l'horreur et où ils ont tenté vainement de se sauver...

En même temps, elle nous raconte son histoire, sa vie d'aujourd'hui et comment elle en est arrivée là.

 

Vous êtes une génération de transition, disait Tante Lydia. C'est pour vous que c'est le plus dur. Nous savons quels sacrifices sont attendus de vous. C'est dur quand les hommes vous humilient. Pour celles qui viendront après vous, ce sera plus facile...

Tous les soirs en allant me coucher, je me dis : Demain, je me réveillerai dans ma maison à moi, et tout sera comme avant.
Cela n'est pas arrivé, ce matin non plus.

Voilà un roman glaçant et glauque à souhait. L'auteur nous fait entrer peu à peu dans ce monde et chacun des événements nous fait pénétrer un peu plus dans l'horreur de la situation. Par petites touches et autant de retours en arrière, le lecteur prend conscience que le monde d'avant était tout simplement le nôtre et que tout ce qui est décrit pourrait bien arriver un jour...

Un roman intemporel tout à fait d'avant-garde puisqu'il a été écrit il y a plus de 30 ans par un auteur que je me suis promis de lire plus souvent. 

A lire absolument que vous soyez fans du genre ou pas.

J'ai vraiment eu du plaisir à le relire et j'espère pouvoir très bientôt me procurer la suite. 

...souvenez-vous que le pardon est aussi un pouvoir. Le mendier est un pouvoir, le refuser ou l'accorder est aussi un pouvoir, peut-être le plus grand de tous.

Partager cet article

Repost0
5 novembre 2019 2 05 /11 /novembre /2019 06:29
Castelmore 2016

Castelmore 2016

La bande se réunissait dans les caves d'un ancien immeuble désaffecté à la sortie de la ville.
C'était un défi périlleux : pour s'y rendre, il fallait traverser la junky-city, une zone urbaine dangereuse où rôdaient les exclus de la société. Mais surtout, la bande d'amis risquait la prison.
...
L'hymne de la révolte inventé par le groupe, "Même pas peur!" était scandé avec force lors de leurs répétitions secrètes...

Un ouragan d'émotions se déchaînait en lui. Cet homme assis sur son fauteuil, le fascinait. dans son regard, scintillaient des centaines d'étincelles de vie, de colère, de tristesse. Dire qu'il était son grand-père ! Nériss en ressentait une fierté infinie.

Kléano fronça les sourcils. Il avait depuis toujours la curieuse impression qu'un mystère entourait la mort de son père, décédé juste un mois avant sa naissance dans un accident de glisseur. Il n'y avait dans la maison aucun objet lui ayant appartenu, aucun souvenir pour évoquer sa mémoire...Pas une trace.

Voilà une relecture agréable pour moi, qui avait déjà lu ce livre jeunesse, lors de sa sortie en 2006, dans la collection "Autres mondes" de "Mango Jeunesse".

C'est un roman d'anticipation agréable à lire qui vient d'être réédité en 2016 dans une nouvelle collection.

Il existe aussi à présent dans une version adaptée aux jeunes dyslexiques, parue en 2017. Le format du livre, la police de caractère utilisée, la mise en page avec un texte en plus gros caractère, et des phrases coupées pour être davantage lisibles...tout est fait pour que le plaisir de lire soit bien présent ! 

Version adaptée aux lecteurs dyslexiques / Castelmore, 2017

Version adaptée aux lecteurs dyslexiques / Castelmore, 2017

A la fin du XXIe siècle, le mois de naissance des enfants détermine les métiers auxquels ils vont avoir accès, ainsi ceux du show-biz et de la politique ne peuvent être que des Janviers, ceux de l'écriture...de Mars et en décembre, il ne reste que les métiers dont personne n'a voulu.

 

C'est alors que naissent Silnöa et Silneï deux jumelles...une naît les dernières minutes de décembre mais sa sœur, les toutes premières minutes de janvier. Les parents décident de les élever de la même façon.  Même si elles ne fréquentent pas le même cours, les deux sœurs sont très proches. 

 

Un jour, Silnöa, plutôt rebelle s'endort dans le "bus" et se retrouve dans un des quartiers mal famés de la ville où vivent tous les laissés pour compte de la société. Là, elle va rencontrer des jeunes qui ont formé clandestinement un groupe de musique alors qu'ils ne sont pas nés le bon mois. Elle n'est donc pas la seule à se rebeller contre le président de la région ! Parmi eux, Kléano va lui ouvrir les yeux sur ce qui se passe autour d'eux. 

 

En parallèle, la jeune adolescente entretient des contacts virtuels par messages interposés, avec un certain N. dont elle ignore tout...et qui n'est autre que le fils du président. Mais N. apprend que celui-ci n'est pas son vrai père et qu'il a été échangé à la naissance...

 

Le président qui impose sa loi des naissances depuis des années, a donc été le premier à enfreindre les règles, pour asseoir davantage son pouvoir. Après le choc de la découverte, N.qui s'appelle en réalité, Nériss, ne peut en rester là. 

Mais bien évidemment je ne vais pas vous raconter comment il va s'y prendre, ni qui est le véritable fils du président, ni comment ensemble, ils vont renverser le pouvoir !

Tout ce que je peux vous dire c'est que certains adultes ont déjà préparé la résistance dans l'ombre et qu'ils sont prêts à les aider...

Voilà une dystopie parfaite à lire à partir de 11 ans pour les amateurs du genre. 

 

Remarque :

Manon Fargetton dont je vous ai déjà présenté certains livres sur ce blog, en particulier, "Les plieurs de temps" (tome 1 de la série); "Quand vient la vague" et plus récemment "Dix jours avant la fin du monde"...a écrit ce roman alors qu'elle n'avait que 18 ans. Il est remarquablement construit et elle y faisait déjà preuve d'un talent exceptionnel qui ne s'est jamais démenti par la suite... 

On y trouve déjà l'humour qu'elle sait distiller dans ses romans, et la critique toujours présente de la société d'aujourd'hui. C'est un livre plaisant aussi grâce à la fluidité des textes, aux dialogues réalistes et donc vivants et aux personnages attachants, et même si dans ce livre on devine très vite le dénouement, je suis bien certaine que dans ces deux nouvelles éditions, il va encore trouver de nombreux lecteurs. 

 

Ce livre a obtenu quatre prix littéraires dont  le prix Chronos en 2007, le prix Jacaranda, le prix Ruralivre en Nord-Pas-de-Calais, et le Prix des Collégiens de l'Estuaire.

A faire lire donc à nos préados et ados, sans hésiter !

Partager cet article

Repost0

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

L'automne est arrivé...

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -