Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mai 2016 2 03 /05 /mai /2016 06:31
Vue des remparts...

Vue des remparts...

Aujourd'hui je vous propose une petite balade intramuros pour visiter la ville de Die, au pays de la Clairette et du picodon !

 

Cette commune de la Drôme est une sous-préfecture et la capitale du Diois. Elle est blottie au pied du plateau calcaire du Vercors, et en particulier de l'imposante Montagne de Glandasse, et traversée par la Drôme, une superbe rivière tantôt torrent à la fonte des neiges, tantôt rivière tranquille, propice à la baignade ou plus turbulente pour offrir les plaisirs de la descente en kayak.

Die fait partie du Parc Naturel Régional du Vercors.

Une vue de la ville avec le Glandasse enneigé par derrière.

Une vue de la ville avec le Glandasse enneigé par derrière.

Nous allons tout simplement visiter le centre ancien (selon le circuit proposé par l'office du tourisme) pour en apprendre un peu plus sur l'histoire de la ville et pour cela nous allons suivre tout simplement le circuit fléché...

 

Pour la petite histoire, la ville doit son nom à une déesse, la déesse Andarta...déesse qui fut certainement adoptée par les romains. Die était alors la capitale des Voconces et portait le nom de Dea (= déesse) Antarta. Une fois conquise par les romains, elle fut rebaptisée Dea Augusta Vocontioriom au IIIe siècle. Puis seul le nom de Dea subsista qui se transforma en Dia, puis devint...Die. 

Le plan du centre ville et de la balade

Le plan du centre ville et de la balade

 

1 - Au départ de l'office du Tourisme, le premier vestige bien visible est une tour polygonale (à sept pans). Il n'y a pas d'autres exemples dans le monde romain de tour de ce style. 

 

Tour polygonale ...à sept pans

Tour polygonale ...à sept pans

 

2- En continuant sur le trottoir, on longe les remparts. A cet endroit, n'importe quelle pierre, taillée ou pas a servi à l'édifier. On trouve en particulier des dalles, des tambours de colonnes cannelées ou lisses...

Des vestiges romains dans les remparts : dalles et tambours de colonnes.
Des vestiges romains dans les remparts : dalles et tambours de colonnes.
Des vestiges romains dans les remparts : dalles et tambours de colonnes.

Des vestiges romains dans les remparts : dalles et tambours de colonnes.

 

3- Il faut ensuite quitter le boulevard, pour monter vers la ville. On arrive sur une petite place qui plaît beaucoup aux enfants. 

De cette place, la vue sur le Glandasse est magnifique. Il est tout à fait plaisant de s'installer près de la fontaine, rafraichissante en été et de laisser les petits jouer sur le toboggan coloré, tout en admirant la vue !

Au milieu de la fontaine, se trouve le buste en bronze de la Comtesse de Die, une des premières poétesses occitanes qui vécut au XIIe siècle et écrivit des poèmes d'amour, dédiés au plus ancien troubadour de Provence, Raimbaut d'Orange.

 

Le buste de la Comtesse "maquillée" (!) sera prochainement nettoyé...

Le buste de la Comtesse "maquillée" (!) sera prochainement nettoyé...

 

4 - A gauche de la fontaine de la Comtesse, une grande place, la place de l'Evêché sur laquelle se trouve l'ancien Palais épiscopal.

 

A l'intérieur du palais se trouve la Chapelle Saint-Nicolas, aménagée dans une tour du rempart qui ceinture la ville.

C'était une ancienne chapelle privée des Evêques. Elle se visite ponctuellement, uniquement lors des visites guidées ou des journées du patrimoine, car elle contient deux vestiges remarquables de l'histoire de la ville, qui sont d'une grande fragilité.

 

Tout d'abord, une mosaïque datant du XIIe siècle symbolisant l'univers...la mosaïque des Quatre Fleuves qui servait de tapis d'autel. 

Autour de l'étoile polaire, axe du monde se trouve les quatre fleuves du paradis terrestre, symbolisés par des têtes de taureaux. Ces fleuves irriguent les quatre points cardinaux. On y trouve des animaux du monde marin, des végétaux, des animaux fantastiques...

Je n'ai pu la voir qu'une seule fois, lors d'une journée du patrimoine, il y a déjà quelques années et c'est vrai qu'elle est très belle mais nous n'avions pas eu le droit de la photographier. 

Par contre, Solange Giolito nous en parle sur son site Secretdiois. Je ne la connaît pas personnellement mais je sais, qu'elle a étudié cette mosaïque en détail et a beaucoup de choses à nous en dire sur son site, que je vous invite à découvrir et en particulier dans les pages où elle nous décrit la mosaïque secteur par secteur...

 

 

 

La partie centrale de la Mosaïque des Quatre Fleuves

La partie centrale de la Mosaïque des Quatre Fleuves

 

La deuxième particularité de cette chapelle Saint-Nicolas est de présenter des peintures murales et des papiers peints du XVIIIe siècle, très bien conservés ce qui est assez rare en France. 

 

5- Enfin sur la façade du palais, on peut aisément voir un Autel taurobolique, encastré dans le bâtiment.

Sept en tout ont été retrouvé à Die et ses environs, mais un a disparu...

Ce sont des autels antiques commémorant des "tauroboles", c'est-à-dire des sacrifices de taureaux associés à des crioboles (sacrifices de béliers) en l'honneur de la déesse Cybèle, la grande mère des dieux, dont le culte dominait au IIIe siècle.

 

L'autel taurobolique

L'autel taurobolique

En poursuivant la balade par la petite rue qui mène au Temple, vous délaissez une superbe maison avec jardin intérieur, par-dessus lequel on commence, de la place, à admirer l'arrière du Temple et le clocher porche de la Cathédrale...

La cathédrale et l'arrière du Temple vus de la place de l’Évêché.

La cathédrale et l'arrière du Temple vus de la place de l’Évêché.

 

6 - Le temple protestant n'a été acheté par les protestants qu'en 1830. Auparavant, c'était une chapelle appartenant aux Jésuites.

Vous pouvez admirer sa porte à deux vantaux, style Louis XIV... et le détail d'un des angelots sculptés sur les vantaux en vis à vis...

La porte à deux vantaux du Temple

La porte à deux vantaux du Temple

Un des angelots sculptés

Un des angelots sculptés

 

7 - Face au Temple, la maison "Faure de Vercors" est une demeure écclésiastique du XVe siècle présentant une tourelle d'escalier à vis, une porte à accolade et des fenêtres à meneaux...

La maison "Faure de Vercors"
La maison "Faure de Vercors"

La maison "Faure de Vercors"

 

8 - Au bout de la rue on arrive à la Cathédrale Notre-Dame. 

De la partie existante au XIe siècle, il ne reste que la sacristie. Le reste a été entièrement rebâti au XIIe siècle comme par exemple le clocher porche. 

 

 

 

La Cathédrale Notre-Dame de Die vue de la rue du marché

La Cathédrale Notre-Dame de Die vue de la rue du marché

La cathédrale de Die vue de la rue Saint- Vincent

La cathédrale de Die vue de la rue Saint- Vincent

 

 

La porte d'entrée possède un tympan du XIIe siècle qui est très abîmé. On y voit le Christ sur la croix, entouré de la Vierge et de Saint Jean, puis de deux soldats romains et des symboles des quatre évangélistes...

 

Le tympan de la porte d'entrée datant du XIIe

Le tympan de la porte d'entrée datant du XIIe

 

 

Les chapiteaux nous montrent des combats acharnés entre le bien et le mal...

Les chapiteaux de la Cathédrale Notre Dame de DieLes chapiteaux de la Cathédrale Notre Dame de DieLes chapiteaux de la Cathédrale Notre Dame de Die
Les chapiteaux de la Cathédrale Notre Dame de DieLes chapiteaux de la Cathédrale Notre Dame de DieLes chapiteaux de la Cathédrale Notre Dame de Die

Les chapiteaux de la Cathédrale Notre Dame de Die

 

9- Il faut continuer la visite par la rue du marché où se trouvaient anciennement des halles, aujourd'hui détruites. Le marché se tient d'ailleurs plus près de la Cathédrale sauf l'été où il envahit encore cette rue.

A gauche, on peut admirer une des plus anciennes demeures de la ville, la maison Lagier La Condamine, un hôtel particulier datant du XVIe siècle construit avec des pierres de l'ancienne cathédrale...

 

10- Au carrefour il faut prendre tout de suite à gauche et franchir le joli passage de la rue des Cordeliers... 

Passage de la rue des Cordeliers.

Passage de la rue des Cordeliers.

Il débouche sur l'ancienne Église des Cordeliers, témoin de leur passage puis de leur implantation dans la ville entre le XIIIe et le XVe siècle. 

L'Ancienne Église des Cordeliers.
L'Ancienne Église des Cordeliers. L'Ancienne Église des Cordeliers.

L'Ancienne Église des Cordeliers.

 

Il faut ensuite continuer jusqu'à la rue des quatre cantons, puis à gauche prendre la rue Emile Laurens, pour admirer les maisons anciennes qui comprennent toutes des jardins intérieurs magnifiques...

 

Un repère pour ne pas se perdre dans le dédale des rues étroites mais pleines de charme

Un repère pour ne pas se perdre dans le dédale des rues étroites mais pleines de charme

 

 

11- Les plus belles demeures de la ville se situent là...dont la Maison Engilboud de Saint Laurent, dont la façade date de la fin du XVIIe.

 

 

 

Une des petites rues du quartier.

Une des petites rues du quartier.

 

 

12- A la sortie de la rue du Four, nous arrivons sur la rue principale (piétonne tout l'été) où se trouve un hôtel particulier du XVIIIe siècle, qui abrite le Musée d'Histoire et d'Archéologie de la ville. 

Le Musée de Die contient de nombreux vestiges de l'époque romaine mais aussi de la préhistoire et du Moyen Âge répartis sur 8 salles.

 

Les indices pour trouver le Musée de la ville...
Les indices pour trouver le Musée de la ville...

Les indices pour trouver le Musée de la ville...

 

A partir de là, en longeant la rue Camille Buffardel, nous voilà au centre ville...

Cette rue principale est l'ancien Decumanus, l'un des deux axes principaux de la ville romaine. Pour rappel, la ville romaine de Die était le seul accès pour atteindre Grenoble par le plateau du Vercors. 

Nous la continuons pour prendre sur la gauche la petite rue de Chastel qui monte dans les quartiers anciens et piétons de la ville...une petite balade adorable dans des rues tranquilles et fleuries. 

Une charmante petite rue pavée déjà fleurie en ce mois d'avril 2016.
Une charmante petite rue pavée déjà fleurie en ce mois d'avril 2016.
Une charmante petite rue pavée déjà fleurie en ce mois d'avril 2016.
Une charmante petite rue pavée déjà fleurie en ce mois d'avril 2016.

Une charmante petite rue pavée déjà fleurie en ce mois d'avril 2016.

 

13- Puis le retour se fait à droite par la rue des remparts (dont nous ferons le tour une autre fois!) et nous permet d'arriver à la porte Saint Marcel située à l'Est de la ville.

Elle est le seul monument romain encore entier dans le département de la Drôme. Il s'agit de la porte fortifiée de l'enceinte antique des IIIe et IVe siècle. Les remparts de Die ont en effet été construits entre 285 et 305. Ils occupent environ 2 kilomètres de longueur. 

 

Côté ville, on trouve un arc municipal, jadis érigé sur un autre lieu, et transporté là, lors de la construction de la porte. Ses décorations sont bien visibles et en particulier sa tête de taureau.

Côté externe, (côté place), la porte est flanquée de deux tours semi-circulaires formés de gros blocs.

C'est au Moyen Âge, que la partie supérieure en petits moellons réguliers, a été édifiée.

 

 

La descente par la rue des remparts

La descente par la rue des remparts

La porte saint Marcel (vue extérieure, puis intérieure)
La porte saint Marcel (vue extérieure, puis intérieure)
La porte saint Marcel (vue extérieure, puis intérieure)

La porte saint Marcel (vue extérieure, puis intérieure)

 

Voilà... la visite est terminée. Il reste encore beaucoup à découvrir ! Je n'ai pas pu tout photographier : le temps maussade ne permettait pas de mettre les pierres en valeur dans les rues étroites et souvent sombres.

Nous aurons, sans nul doute, l'occasion de revenir plus en détails sur certains de ces monuments...dans le futur et par beau temps !

Nous aurons l'occasion de revenir plus en détails sur certains de ses monuments...dans le futur !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Cymbalaria 24/02/2017 00:35

Bonsoir
J'ai eu le plaisir de découvrir votre blog et ses nombreuses et judicieuses photos de Die. Après avoir fait visiter l"La Mosaïque des quatre fleuves du Paradis", j'ai créée le site.
Je suis Dioise intermittente et serai ravie de vous rencontrer pour approfondir les recherches sur la chapelle épiscopale.

manou 24/02/2017 14:04

Je suis moi aussi à Die par période...J'ai été subjuguée par votre site, si riche en explications que je n'aurais jamais pu donner car je ne suis pas historienne, voilà pourquoi je me suis permis de mettre le lien pour mes lecteurs. Je vois que vous, vous avez fait des recherches très approfondies. J'ai tout simplement un grand intérêt pour le patrimoine et je transmets ce que je peux du passé à mes petits-enfants quand j'en ai l'occasion ainsi qu'à mes lecteurs sur ce blog...
Si à l'occasion de votre venue sur Die, nos visites concordent je serais ravie de vous accompagner si vous organisez des visites commentées. Je n'ai vu la mosaïque qu'une seule fois, lors de journées du patrimoine et mon mari, jamais, alors que c'est lui qui est natif de Die. Au plaisir donc de faire votre connaissance.

un diois 11/09/2016 07:58

Trés chouette balade, merci pour le tour de ville....continuez a faire connaitre cette ville qu'on adore !

manou 11/09/2016 11:41

Merci ! J'y viens souvent, mon mari étant originaire de Die, et j'adore aussi :)

oth67 02/08/2016 10:34

Merci beaucoup pour cette visite détaillée de Die.
Nous y étions début juillet, c'est une région magnifique !

manou 02/08/2016 14:19

Pas de problème, mon mari est natif de Die et nous y allons très souvent ! Heureuse que vous ayez apprécié la région...

missfujii. 16/05/2016 11:38

Wow, mais quelle belle balade !

manou 16/05/2016 19:27

Cette balade change de la montagne...bien que de partout on profite de la vue sur le Glandasse...Par contre d'en bas je ne vois pas les bouquetins !

josy15 06/05/2016 17:26

Belle balade dans une ville que je connais un peu' bi ses

manou 07/05/2016 06:57

Oui je me souviens très bien que tu avais fait des photos super (et fleuries) en été, je crois ?
A bientôt !

Mimi 05/05/2016 08:33

Quelle jolie balade ! Et je me dis que finalement la Drôme n'est pas si éloignée que ca de chez moi, alors je garde précieusement tes notes pour aller faire un petit tour de ce côté-là un de ces quatre matins. Je veux voir la petite frimousse de l'angelot (entre autres).

manou 05/05/2016 09:24

C'est vrai que la Drôme est une belle région pas très éloignée de chez toi. Nous n'avons pas à nous plaindre en France, il y a tant de belles choses à découvrir ! Nous y allons souvent car c'est là que mon mari a ses racines...depuis des générations...

Nell 03/05/2016 10:42

Et bien quelle visite!!! C'est magnifique déjà et je ne te racontes pas quand il doit faire beau. Tes explications et renseignements sont formidables et j'applaudis, Manou. Belle et douce journée à toi.

manou 03/05/2016 13:27

Merci beaucoup Nell...C'est rare que je pense à faire des photos aussi détaillées...Mais, là j'ai fait la balade avec ma petite fille et elle a fait une sorte de journal de bord... Du coup on s'est bien amusée toutes les deux...Bonne après-midi...

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

C'est le printemps maintenant !

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -