Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 février 2015 3 18 /02 /février /2015 07:53
Photo récupérée sur le site de "Livres hebdo"

Photo récupérée sur le site de "Livres hebdo"

Ses origines

 

Patrick Modiano naît à Boulogne-Billancourt le 30 juillet 1945.

 

Son père s'appelle Albert Modiano. Orphelin à l'âge de 4 ans, il n'a pas connu son propre père, un aventurier toscan, juif d'Alexandrie qui s'est établi à Paris comme antiquaire. Albert et son frère sont élevés avec difficulté par leur mère. Il a trente ans lorsqu'il rencontre Louisa en 1942.

 

 

Albert Modiano a toujours eu des activités troubles. Sans doute a-t-il été livré à lui-même trop jeune, et obligé de se débrouiller tout seul dans la vie. Il est trafiquant au marché noir et fricote avec Henri Lafont dont Modiano parle dans ses romans. Pendant la guerre, il ne se déclare pas comme juif, comme la loi l'y oblige et il change même d'identité suite à une rafle dont il a réussi à s'évader. Il entre alors dans la clandestinité sous le nom d'Aldo et est introduit par un ami italien dans le bureau d'achat du SD (qui est le Service de renseignement de la SS).Le voilà protégé puisqu'il trafique avec les allemands.

 

La mère de Patrik Modiano est d'origine hongroise et belge. Elle est née en 1918. Elle est actrice et le public la connaît surtout sous son nom de scène "Louisa Colpeyn" (au lieu de Colpijn). Elle vient de quitter la Belgique où elle a débuté sa carrière en travaillant pour le cinéma. En 1942, lorsqu'elle rencontre Albert Modiano à Paris, elle traduit des sous-titres de films pour la Continental-Films (une société créée par les nazis).

 

Le couple vit la belle vie pendant toute la guerre jusqu'à la Libération, date à laquelle Patrick Modiano vient au monde.

 

Ce sont ses grands-parents maternels, venus s'installer à Paris pour s'occuper de lui, qui vont l'élever. Ils lui parlent en flamand ce qui explique que ce soit sa langue maternelle.

 

En 1947, son jeune frère Rudy vient au monde. Les deux enfants vont être placés en nourrice à Biarritz. C'est là qu'à l'âge de 5 ans, Patrick Modiano sera baptisé et placé dans une école catholique. Puis en 1952, leur mère les mènera à Jouy-en-Josas, chez une amie qui s'occupera d'eux jusqu'à ce qu'elle soit arrêtée pour cambriolage...

 

Le couple reprend alors les enfants. Albert, le père est le plus souvent absent. Les garçons entendent des histoires troublantes et inquiétantes sur lui...

 

La mère est distante et peu aimante. Les deux frères manquent terriblement de tendresse et de présence ce qui les rendent très proches. Aussi, lorsque Rudy disparaît à la suite d'une leucémie en 1957, ce sera un drame terrible pour Patrick Modiano.

Il lui dédie d'ailleurs ses premiers romans.

« Le choc de sa mort a été déterminant. Ma recherche perpétuelle de quelque chose de perdu, la quête d’un passé brouillé qu’on ne peut élucider, l’enfance brusquement cassée, tout cela participe d’une même névrose qui est devenue mon état d’esprit » (Lire, mai 1990).

 

Dès la rentrée scolaire 1956, il est placé en pensionnat à Jouy-en-Josas. La discipline est militaire et les règles trop strictes de cette école amènent le jeune adolescent à devenir un fugueur récidiviste. En 1960, il partira encore plus loin pour le pensionnat de Thônes en Haute-Savoie où il connaîtra même la faim. C'est un ami de sa mère Raymond Queneau, qui l'aide à étudier la géométrie. Malgré ces difficultés familiales, il obtiendra son bac en juin 1962.

 

Ses parents se sont séparés. Il est libre mais paumé. Sa belle-mère refuse de l'héberger. Il revient habiter chez sa mère. Mais, démotivé, il abandonnera ses études de philosophie. C'est à ce moment de sa vie qu'il décide qu'un jour prochain, il fera fortune en devenant écrivain...

 

Son père accepte de le revoir à l'insu de sa nouvelle femme et de l'aider un temps financièrement. Mais c'est ce même père qui le fera arrêter en 1965 et le dénoncera aux gendarmes comme étant un "voyou".

 

A la rentrée 1965, pour prolonger son sursis militaire et ne pas partir faire son service militaire obligatoire (en ce temps là beaucoup de jeunes faisaient ainsi et s'inscrivaient pour poursuivre leurs études et obtenaient un sursis), Patrick Modiano s'inscrit à la Sorbonne en faculté des Lettres. Mais alors qu'il n'assiste à aucun cours, il rencontrera au café de Flore, ceux qui l'aideront à publier son premier article dans la revue Le Crapouillot.

 

C'est grâce à Raymond Queneau qu'il pourra entrer en contact avec les Éditions Gallimard et publier son premier roman en 1968, "La place de l'étoile". Il restera fidèle à Gallimard et publiera chez cet éditeur tous ses livres. Ce premier roman a obtenu le Prix Roger Nimier.

 

A partir de cette année là, l'écriture devient son quotidien...

 

Les années d'écriture
 
Patrick Modiano est entré dans le monde littéraire en 1968 avec son premier roman. Depuis, il a écrit une trentaine de romans.
Certains ont été distingués par des Prix littéraires comme par exemple "Les boulevards de ceinture (1972) qui a reçu le Grand Prix de l'Académie française. 
 
Dans la plupart de ses romans, Patrik Modiano explore le Paris de la Seconde Guerre Mondiale. Il dépeint les événements tragiques et les conséquences que tout cela a eu pour les gens...même s'il n'a pas connu cette période, elle l'a marqué à jamais. "L'Occupation, c'est comme un terreau sur lequel j'ai poussé", dira-t-il.
 
Il raconte aussi avec beaucoup de nostalgie des événements qui ont marqué sa vie, lui qui n'aime pas du tout se raconter, ni se montrer...
 
Mais toute son oeuvre est imprégnée de mystère. Les personnages fictifs sont mêlés aux personnages de pure fiction. Les lieux réels se mélangent : ses romans foisonnent de noms de rues, de descriptions architecturales,  de cafés et de places se trouvant à Paris ou ailleurs.
 
 
En 1970, il épouse Dominique Zehrfuss.
Ils ont deux filles : Zina qui naît en 1974 (actuellement elle est réalisatrice) et Marie en 1978 (actuellement chanteuse et écrivaine).
 
 
 
 
 
Cette même année (1978), il reçoit le Prix Goncourt pour "Rue des Boutiques obscures".

En 1996, Patrick Modiano a reçu le Grand prix national des Lettres.

En 2000, c'est le Grand Prix de littérature Paul-Morand qui lui est attribué pour l'ensemble de son oeuvre.

Puis en 2010, le Prix mondial Cino Del Duca...

 

En parallèle de son écriture de romans, il écrit aussi les scénarios de  films. En 1974, il écrit, avec le cinéaste Louis Malle, le scénario du film  "Lacombe Lucien" puis de "Bon voyage" de Jean-Paul Rappeneau.
 

Il a coécrit, avec Catherine Deneuve, un essai sur sa soeur tôt disparue dans un accident de la circulation. Françoise Dorléac qui était elle aussi une actrice remarquée et mannequin chez Dior n'avait que 25 ans.

 

 

Patrick Modiano est également l’auteur de "Catherine Certitude", une petite merveille à offrir à tous les enfants illustré par Sempé et publié en 1988, aux Éditions Gallimard Jeunesse.

 

Il a aussi écrit des paroles de chansons, comme par exemple "Etonnez-moi Benoît !", interprétée par Françoise Hardy et enregistrée en 2006.

 

 

 

 

Lui qui a toujours été indifférent aux honneurs, lui qu'on ne voit presque jamais à la télévision, cet homme discret qui a toujours eu des difficultés à s'exprimer en public et a refusé d'entrer à l'Académie française, reçoit à l'âge de 69 ans, le jeudi 9 octobre 2014, le prix Nobel de littérature.

Il devient ainsi le 15ème écrivain français à recevoir cette suprême distinction.

Il a été récompensé pour "l'art de la mémoire avec lequel il a évoqué les destinées humaines les plus insaisissables et dévoilé le monde de l'Occupation".

 

Il faut noter qu'à l'heure où j'écris ces lignes, sa mère vient de mourir (le 26 janvier 2015).

 
 
Oeuvres principales
 
Ses oeuvres ont été traduites en 36 langues.
"Remise de peine", "Voyage de noces", "Chien de printemps", "Des inconnues", "Accident nocturne", "Un pedigree" (2005) dans lequel il donne de nombreux détails sur sa vie personnelle…
Il publie en 2007 "Dans le café de la jeunesse perdue", roman portant sur le Paris des années 1960, celui de sa jeunesse.
 
 
Son dernier roman, "Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier"  est paru en octobre 2014. Un roman qui se passe dans certaines rues de Paris. Il avoue choisir les noms de ses personnages dans les anciens annuaires. Quelquefois les numéros n'existent plus. Les endroits ont changé" mais il y a une sorte de paysage qui devient intemporel "Il suffit de fermer les yeux".
 
"Je ne puis pas donner la réalité des faits, je n'en puis présenter que l'ombre". Cette phrase de Stendhal est mise en avant dans son dernier roman.
L'auteur veut dire que ce sont les traces qu'ont laissé ces événements qui reviennent à la mémoire, pas les événements eux-même.
 
Vous pouvez écouter l'interview complet que l'auteur a accordé à François Busnel le 2 octobre dernier.
 
Cette rencontre a été filmée chez Patrick Modiano : l’occasion de découvrir son univers et son bureau.
 

Patrick Modiano lors de l'émisssion "La grande librairie" en octobre 2014

Partager cet article

Repost0

commentaires

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

L'automne est arrivé...

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -