Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 août 2012 1 06 /08 /août /2012 16:29
Contours du jour qui vient de Léonora Miano

Voilà un roman que je voulais lire depuis longtemps car on en a beaucoup parlé et que j'ai pu enfin emprunter en bibliothèque. Il a obtenu le Prix Goncourt des Lycéens en 2006. Une lecture très forte et marquante mais qui n'a pas réussie à me transporter malgré les nombreux témoignages sur le net...

 

L'histoire :

 

Dans un pays africain totalement imaginaire, le Mboasu, mais qui pourrait être le Cameroun, Musango (dont le prénom signifie "la paix" en langue douala du Cameroun) est une petite fille torturée depuis sa petite enfance  par sa mère qui la croit possédée par un démon (alors qu'elle a une maladie du sang).

A 9 ans, à la mort de son père elle est chassée de la maison et se retrouve à la rue.  Elle qui n'a jamais été aimée, n'aura de cesse de retrouver celle par qui elle a tant souffert, et de mieux la comprendre pour, au delà de la révolte et de la colère qui l'étouffe, lui dire des mots d'amour et lui pardonner.

Elle va rencontrer sur sa route des gens de différentes origines qui vont l'aider chacun à leur niveau à avancer dans sa quête, voire l'aimer.

D'abord gamine des rues, puis prisonnière d'une secte qui cache une traite des femmes désirant "faire l'Europe" et prêtes à tout pour ça, Musango va réussir à grandir et à s'échapper. Elle retrouvera ensuite son ancienne directrice d'école puis sa grand-mère.

C'est sa propre histoire qu'elle découvre enfin au bout du chemin...

 

 

Ce que j'en pense :
 

Le lecteur va suivre l'évolution de cette petite fille courageuse, volontaire et très mature pour son âge, porteuse d'espoir car en proie à un incessant désir de vivre, à travers de longs monologues très lyriques mais très beaux.

Il découvre en même temps une société en crise, prompte à croire les superstitions, les sectes et autres religieux, à se prêter à des rituels humiliants, à sacrifier ses propres enfants...voire toute une génération de jeunes car ne sachant pas que leur offrir ni comment les aider à bâtir leur avenir et à se créer un futur intra muros au lieu de rêver de "faire l'Europe".

 

Bâti comme une composition musicale, très poétique et littéraire car étayé de nombreuses métaphores, ce roman sur l'Afrique ne peut que nous interpeller et nous toucher... Cependant il reste très dur et les rapports mère-fille sont très violents.

C'est une lecture difficile pas forcément abordable par tous (surtout en vacances quand on met nos neurones au repos !) et donc réservée aux adultes ou aux très grands-ados.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

L'automne est arrivé...

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -