Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 juillet 2014 4 10 /07 /juillet /2014 16:22
La liste de mes envies de Grégoire Delacourt

Voici un petit roman qui est devenu un best-seller car il a su toucher et émouvoir ses lecteurs autour d'une histoire toute simple qui répond à une question que tout le monde s'est posée un jour : Que deviendrait ma vie si je devenais riche d'un seul coup ?

 

D'habitude j'ai la prétention de ne pas me jeter sur des livres dont tout le monde parle...mais là j'ai été agréablement surprise et je ne regrette pas d'avoir commencé mes vacances par ce  roman léger, facile et rapide à lire mais finalement assez bien vu qui recadre nos vies sur l'essentiel (je suis capable de le faire sans cette lecture, je vous rassure !). En tous cas je ne connaissais pas cet auteur et son écriture a été une bonne surprise sans pour autant être un coup de coeur, ni une lecture inoubliable.

 

Voilà l'histoire

 

A 47 ans, Jocelyne, dite Jo n'a pas du tout la vie dont elle rêvait à 17 ans. Elle qui voulait être styliste (à Paris de préférence) vit à Arras où elle tient une petite mercerie. 

Mais qui peut se vanter d'avoir réalisé tous ses rêves ? 

 

Elle est pourtant heureuse de la vie qu'elle a, de son mari, Jocelyn, qui est gentil même s'il ne trouve pas toujours les mots pour lui parler. Elle aime très fort ses deux enfants qui maintenant font leur vie et l'expérimentent à leur façon. Elle est aussi très surprise que son blog "dixdoigtsdor", dans lequel elle donne de nombreux conseils de couture, de tricot ou de broderie entr'autres, lui apporte de plus en plus de fans et fasse revenir à la mercerie une clientèle de plus en plus nombreuse et passionnée. Enfin, elle parle avec humour de ses amies, les jumelles qui tiennent la boutique de coiffure et d'esthétique voisine, avec qui elle s'éclate de temps en temps.

 

Deux fois par an aussi, Jocelyn l'emmène en week-end au Touquet, voir la mer. Ils ont vieilli et elle s'en rend compte. Ils ont connu des choses graves et tristes comme par exemple la mort de leur petite fille, un petit "ange" qui n'a pas voulu vivre et dont la mort a désuni leur couple, rendant Jocelyn si cruel qu'elle en ressent encore aujourd'hui les blessures, mais elle lui a pardonné.

 

Sa mère lui manque beaucoup : Jocelyne n'avait que 17 ans quand elle est morte subitement. Son père a subi la même année, une AVC et ne peut être présent que durant 6 minutes  d'affilée puis oublie ce qu'on vient de lui dire et les questions qu'il a posé et tout recommence pour un nouveau cycle de 6 mimutes... C'est court, 6 minutes !

 

Mais un jour de grisaille, ses amies arrivent à la convaincre de  jouer au loto.  Elle ne s'attend pas du tout à gagner... les dix-huit millions d'euros !

 

Que va-t-elle en faire ?

 

Cet argent la terrifie. Comme beaucoup de femmes, elle pressent que maintenant qu'elle peut enfin s'offrir tout ce qu'elle veut, elle va perdre beaucoup plus et en particulier ce qu’elle a mis tant d’années à construire avec sa seule volonté et son seul courage.

Elle décide alors de cacher le chèque pour se donner un temps de réflexion salutaire.

Elle n'ose pas encore s'autoriser des rêves, des désirs, voire des fantasmes... Il faut qu'elle les apprivoise peu à peu.

 

Mais le destin ne lui laisse pas vraiment le temps de noter la liste de ses envies...car celui en qui elle avait toute confiance, Jocelyn, son mari, va trouver le chèque et la trahir en se sauvant avec l'argent. C'était trop tentant et trop facile pour lui : il suffisait juste d'enlever le "e" de Jocelyne pour changer le nom du destinataire...

 

Ce que j'en pense

 

L'auteur dont je n'ai jamais lu aucun roman, trouve ici beaucoup de tendresse et de bienveillance pour nous parler d'un personnage fragile, si peu sûr d'elle-même, à qui la vie n'a pourtant pas fait de cadeau mais au coeur si aimant qu'on aimerait l'avoir pour amie... et qu'on regrette presque de ne pas l'avoir encore rencontrée pour découvrir sa richesse intérieure. Jocelyne, sous ses airs d'un autre siècle est quelqu'un de bien, de vraiment bien.

 

Car c'est beau ce qu'elle nous raconte, même si on ne s'identifie pas totalement avec elle, on la comprend. Elle accepte les gens comme ils sont sans chercher à les changer et les aime sans rien attendre en retour. Mais un personnage si aimant, si prompt à pardonner, si intègre existe -t-il encore dans nos sociétés hyperconsommatrices et si promptes à la légèreté et à la superficialité ?

 

Jocelyne, elle, s'interroge en profondeur, se pose de vraies questions :

Quelles sont nos priorités dans la vie ?

Quelle sincérité perdure dans les relations humaines, en couple ou en famille quand il est question d'argent ?

Que devient l'amour, le vrai, le sincère celui qui fait qu'on soit aimé pour ce qu'on est, pas pour ce qu'on a ?

Quel est l'essentiel dans la vie pour être heureux ?

De quoi a-t-on vraiment envie et besoin ?

Et elle dresse la liste de ses envies...

 

La liste de Jocelyne, au début, est faite de petits riens puis elle devient plus audacieuse, plus conforme aux vrais rêves...mais dans cette liste, elle s'oublie encore, elle inclut encore ce qui ferait plaisir à ceux qu'elle aime, à son mari, à ses enfants et pour elle ce ne sont encore que peu de choses. 

 

Elle se demande ce qui est le plus important et, maintenant qu'elle arrive à un tournant de sa vie, elle sait que la vie et le bonheur ne sont faits que de tous petits riens, de choses simples et anodites, d'instants éphémères...à mille lieues de ce qu'elle avait pu imaginer plus jeune.

Elle sait aussi que la conscience du bonheur arrive souvent trop tard...

Elle veut se battre corps et âme pour conserver ces choses qui ont tant de valeur à ses yeux et qui ne s'achètent pas parce qu'elles n'ont tout simplement pas de prix... Si peu de gens sont capables d'être sincèrement heureux de ce qu'ils ont !

 

Il est facile de trouver dans les faits divers des familles détruites par l'argent. Parfois même un gendre, une fille, un fils deviennent des meurtriers pour hériter plus vite encore.

Il est facile de trouver dans les familles des fratries déchirées à la mort de leurs parents et qui se battent pour trois fois rien (là ok je vous l'accorde, l'affectif est très fort car lorsqu'on se bat pour un sucrier c'est que vraiment on a des choses à dire sur notre enfance !!).

 

C'est un roman léger (ce qui ne veut pas dire sans intérêt) et très bien écrit.

C'est une lecture reposante et facile qui nous fait entrer dans la vie d'un couple simple, à la vie bien tranquille mais c'est, finalement, une histoire assez dérangeante car, lorsque Jocelyne obtient enfin ce dont elle rêvait vraiment, est-elle heureuse pour autant ?

 

Ce roman a beaucoup été critiqué. Je pense que si je l'avais lu à 30 ans je serai passé à côté de beaucoup de choses.

Il est écrit à la première personne ce qui nous donne l'impression de lire un journal intime. C'est aussi pour cela qu'il est facile d'entrer dans le coeur des personnages. L'identification se fait aisément (même si on ne ressemble pas du tout à Jocelyne, elle parle avec son coeur de mère et de femme). On s'est tous un jour imaginé en train de cocher la liste de nos envies, ligne après ligne. Comme le dit l'auteur, ces envies, ces petits riens raisonnables au début et qui sont «nos petites choses à faire, qui nous projettent à demain, à après-demain, dans le futur ; ces petits riens qu'on achètera la semaine prochaine et qui nous permettent de penser que la semaine prochaine, on sera encore vivant» sont le sel même de la vie.

 

Certaines choses sonnent justes, d'autres surprennent car on se demande comment Jocelyne peut changer à ce point et ne pas pardonner cette dernière trahison de son mari... On est dévasté à l'idée que maintenant qu'elle est aimée, elle est brisée et ne peut plus aimer.

 

Ce roman contient c'est vrai beaucoup de clichés (c'est pour ça qu'il a été très critiqué) : un couple qui connaît l'usure du temps, une femme qui se résigne à oublier ses rêves et qui donne sans compter...ok c'est du déjà vu !

Mais l'auteur, par son écriture qui sonne juste, sait nous toucher et nous faire aimer son personnage.

J'ai trouvé en particulier les passages où elle passe du temps avec son père plein de tendresse et d'humanité, car au lieu de s'énerver elle lui invente une vie nouvelle toutes les 6 minutes, le distrait et lui répond avec tendresse et patience.

 

La sortie du film au mois de mai 2014 m'a donné envie de lire ce roman dont la presse a beaucoup parlé. Il n'est pas trop tard pour le lire si vous ne l'avez pas déjà fait.

Mais déjà je peux vous dire qu'encore une fois la bande-annonce ne me donne pas du tout, mais alors pas du tout, envie d'aller voir le film maintenant que j'ai lu le livre. Car pour moi ce roman n'est pas une comédie mais plutôt un drame, et ce n'est pas comme ça que le film décrit l'histoire.

 

Vous pouvez aller consulter le blog de Jocelyne ICI , pas le vrai (!) mais un blog qui a été créé lors de la sortie du film en partenariat avec DMC. J'aime pas trop ce genre d'opération marketing, mais bon !

 

La liste de mes envies de Grégoire Delacourt

Partager cet article

Repost0

commentaires

fontenaud 04/03/2018 23:04

Jaimetai commander la liste de mes envie un livre de gregoire de lacourt l'argent et moii je le cherche depuis un moment sut le site et tout d' un coup cest un miracle je tombe d3ssus je cherche a le commander

manou 05/03/2018 08:43

Pour l'acheter il faut aller sur une librairie en ligne...tout simplement, moi je ne vends rien ! Bonne journée

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

L'automne est arrivé...

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -