Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 avril 2017 6 08 /04 /avril /2017 06:04
Le Cherche midi, 2016

Le Cherche midi, 2016

 

Comme je vous l'ai annoncé lorsque je vous ai parlé du livre "Mille femmes blanches", j'ai lu le second volet écrit par Jim Fergus quinze ans après et paru l'automne dernier. 

Dès la couverture, que personnellement je trouve magnifique, le lecteur entre dans l'ambiance du roman. Sur cette couverture en effet, c'est Pretty Nose qui est représentée, une indienne arapaho (tribu amie des cheyennes). Son regard est magnifique mais il nous montre une sorte de renoncement et de grande tristesse comme si elle voulait nous annoncer qu'elle sait la fin de son peuple toute proche...

L'histoire nous plonge encore une fois dans les guerres indiennes, celle des Blacks Hills (entre 1876 et 1877) opposant l'armée US aux  Lakotas (les Sious) et leurs tribus amies, les Cheyennes et les Arapahos.  Nous assistons, impuissants à l'avancée inéluctable de l'histoire et à la bataille de Rosebud Creek durant laquelle  Sittting Bull, Little Wolf et Crazy Horse se sont battus contre Cook et Custer...

 

Encore une fois l'auteur livre ici un puissant hommage à la culture amérindienne. Il a bien sûr réalisé des recherches abondantes pour être au plus près de la réalité de l'époque. La plupart des personnages, comme dans le premier tome ont réellement existé. Les batailles bien sûr nous sont connues mais elles sont racontées du point de vue des indiens et non pas des blancs. Il nous parle de la condition de ces femmes méprisées et utilisées par le gouvernement, et du rôle qu'elles vont avoir à jouer dans leur destinée.

Encore une fois, il va opposer les deux cultures indiennes et américaines. 

Nous retrouvons avec plaisir ce peuple pacifique qui vivait en harmonie parfaite avec la nature, dans le respect de ce qu'elle lui offrait.  Eux qui pensaient que l'homme blanc ne voyait et ne comprenait que la surface des choses, étaient d'une grande richesse spirituelle. 

Encore une fois, le lecteur est pris par les descriptions de ces paysages fantastiques et sauvages, tant convoités par les colons blancs, prêts à tout pour les conquérir. A l'époque on ne parlait pas encore de génocide...

 

Quand un jeune enfant meurt...ce moment-là détermine la suite. Tout ce qu'il y avait avant, ce que nous étions, ce qu'il était, tout ce qu'il aurait pu devenir, et nous avec lui, tout cela disparaît, effacé comme un coup de craie sur un tableau noir. Et nous disparaissons ensemble.

 

Le roman commence exactement là où s'arrêtait le précédent...

Pendant l'hiver 1875-1876, le camp de Little Wolf vient d'être attaqué : c'est un massacre et May, l'auteur des carnets du premier tome a été mortellement blessée. Cependant quelques-unes des femmes de la tribu, dont certaines sont blanches, ont pu se sauver. Elle fuient avec leurs enfants dont la plupart vont mourir de froid durant le trajet. 

 

Jim Fergus leur donne entièrement la parole.

Nous les suivons à travers leurs écrits. C'est alternativement les soeurs Kelly, survivantes à la fin du premier tome, et Molly Mc Gill qui fait partie du second convoi de femmes blanches, qui nous racontent les événements.

Margaret et Susan Kelly ont refusé de regagner la civilisation. Traumatisées par la perte de leurs jumelles, elles veulent se venger des blancs qui ne leur ont fait que du mal depuis toujours. Cela devient leur nouvelle raison de vivre et ce à quoi elles se raccrochent au quotidien. Mais cette vengeance est-elle bien nécessaire ? Elles vont pourtant s'engager dans la guerre et rejoindre la tribu de Sitting Bull... 

 

Les femmes convoyées vers le territoire des Cheyennes dans le cadre du projet FBI, toujours en cours, vont être enlevées par les Sioux dès leur arrivée. Elles vont réussir à se sauver et s'unir aux soeurs Kelly pour combattre elles-aussi, d'une part afin d'assurer leur survie, mais aussi parce qu'elles ne veulent pas retourner chez elle. Il leur faudra s'adapter à leur nouvelle vie, comme l'avaient fait avant elles, les femmes du premier convoi. 

 

Molly est un personnage différent de May et le lecteur doit apprendre à la connaître. Courageuse, téméraire et emplie de douceur, elle sait nous toucher lorsqu'elle nous raconte sa propre histoire.

Bien sûr le lecteur se doute bien qu'elle va tomber amoureuse de Hawk le mystérieux sang-mêlé qui lui aussi a perdu femme et enfant (nous sommes dans une fiction !) et qui parle sa langue. 

 

Nous suivons ces femmes dans leur vie quotidienne jusqu'à la veille de la célèbre bataille de Little Big Horn au cours de laquelle Custer perdra la vie mais malheureusement de nombreux indiens aussi, même si ce sont eux qui seront déclarés vainqueurs, bataille que l'auteur nous racontera sans nul doute dans le prochain opus.


 

Dois-je réellement croire qu'il [Hawk] saura où je me trouve, qu'il viendra me délivrer ? Qu'il sait se transformer en faucon ? Qu'il vole ?...
La seule chose dont je sois sûre, c'est qu'il imite à la perfection le cri du rapace, au point que l'on ne fait pas la différence. Et il donne l'impression que cela vient du ciel. Mais voler ? Suis-je devenue folle ? Cela défie la raison et tout ce que nous savons du monde physique...
Mais la raison, le monde physique, le réel lui-même sont d'un autre ordre chez les natifs...

 

J'ai trouvé ce roman un peu en dessous du précédent.

Ce n'est pas lié à la construction qui pourrait lasser certains, car il est bâti sur le même principe du journal intime.

Non... c'est plutôt que je n'ai pas retrouvé chez ces femmes la même force que celle que May déployait.

Pourtant les personnages restent crédibles et vivants. Le début est un peu lent à se mettre en place et la fin laisse présager une suite que l'auteur a d'ailleurs annoncé ce qui est surprenant 15 ans après.

Jim Fergus dit que c'est en parcourant à nouveau ces grands espaces qu'il aime tant, qu'il a eu envie de se remettre à écrire... mais surtout pour que personne n'oublie cette période de l'histoire, ces peuples magnifiques qui ont vécu là et que l'homme blanc a voulu exterminer.

 

Malgré tout, j'ai eu beaucoup de plaisir à cette lecture et je lirai la suite sans problème tant l'auteur sait mettre en avant la parole de ces femmes, les liens d'amitié et de solidarité, leur décision de combattre auprès des hommes et la culture indienne que j'aime tant. 

Jim Fergus introduit son second roman en faisant se rencontrer (bien sûr, c'est une fiction) le fils de celui qui a publié les carnets de May, avec une étrange jeune femme capable de prendre l'apparence qu'elle souhaite et dont vous comprendrez, à la fin du livre, de qui elle est la descendante...

 

Les Cheyennes croient que tout ce qui s'est passé quelque part continue d'exister dans la terre...depuis les premiers cris des bébés qui ont ouvert les yeux jusqu'aux derniers chants de mort des mourants...Toutes les joies et les peines de la vie et de la mort, tout le sang versé dans le sol pendant des générations, la terre est imprégnée de la longue histoire du Peuple.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

églantine 18/04/2017 00:39

J'ai toujours été fascinée par l'histoire des Indiens de l'Amérique du Nord!

Rebecca G. 12/04/2017 21:30

"Mille femmes blanches" est déjà dans ma Pal (grâce à toi). Je verrai plus tard pour celui-ci. Bisous

missfujii. 10/04/2017 13:48

Je ne connaissais pas, mais je pense que j'aimerais au vu de ta chronique

manou 10/04/2017 14:07

Il faut d'abord que tu lises le premier tome paru il y a 15 ans. Tu l'as peut-être d'ailleurs déjà lu !

celine 10/04/2017 08:26

j'ai lu le premier tome, il me tarde de lire celui là, ton résumé me tente encore plus. oui, j'ai utilisé un feutre noir, je n'ai aps fait le liseré partout. bises. celine

manou 10/04/2017 14:09

Tu l'aimeras alors si tu as déjà lu le premier...
Le feutre c'est une technique que j'avais découvert à Avignon et notre prof a voulu que nous la testions de deux façons, en mettant le feutre avant, et après sur deux aquarelles différentes bien sûr !

sandrine isac 09/04/2017 20:18

L'issue inéluctable de ce genre de récit me touche toujours. Une injustice de plus qui provoque colère et indignation. J'ai beaucoup de mal à lire les livres comme celui-ci parce que je me sens impuissante face à ces actes révoltants du passé. Même si bien entendu le contenu est romancé c'est dur de ce dire qu'on ne peu rien y faire. D'un autre côté j'aime cette culture si proche de la nature et du coup j'ai envie, paradoxalement, de découvrir ces livres. Le dilemne.
Bises

manou 10/04/2017 09:15

Je comprends et en plus tu as plein d'autres choses à lire et à écrire donc tu ne peux pas être partout, c'est bien normal ! Tu le feras plus tard ou bien si un jour tu situes un de tes livres durant cette période de l'histoire de l'Amérique...Qui sait ?! Bises

Maryline 09/04/2017 11:44

Ce sont des livres que je lirai un jour... Même si c'est en décalé! J'ai réussi à avoir "Chrysis" par le bibliobus, mais une lectrice de la bibliothèque s'en est emparé... j'attendrai donc qu'il revienne...;-)
bon dimanche!
Bisous

manou 09/04/2017 19:50

Et bien je lirais ton avis avec plaisir...moi aussi je vais continuer à lire Jim Fergus. J'aime sa façon d'écrire. Bisous

lemenuisiart 08/04/2017 20:33

Une découverte pour moi

manou 09/04/2017 08:37

Je sais que tu n'as pas trop le temps de lire mais tu fais plein d'autres choses...

CathyRose 08/04/2017 20:25

J'essaierai peut-être un jour de lire le premier, après je verrai pour la suite, ou plutôt les suites ! Dans l'immédiat je veux lire tous ceux qui attendent, et Dieu sait s'il y en a !
Belle soirée, bisous !
Cathy

manou 09/04/2017 08:36

C'est exactement comme ça qu'il faut faire. Le premier est primordial pour savoir si tu aime l'écriture de l'auteur. Ma pile à moi aussi est très longue et avec les beaux jours, je lis moins...Bisous

Renee 08/04/2017 16:03

J'avais pris note de ces deux romans mais pas encore commander j'en ai tellement en retard! Bisoussssss

manou 08/04/2017 18:54

Tu as bien le temps de les lire. Commence par le premier :) Bisous et une douce soirée

Cléo 08/04/2017 15:34

Merci Manou. Comme pour le premier, je ne le noterai pas, puisque j'ai de la difficulté avec la violence dans les lectures, même si je comprends que ce n'est pas le sujet principal. Gris bisous et bon week-end !

manou 08/04/2017 18:55

C'est sûr que ce n'est pas le sujet principal mais nous n'y pouvons rien si les indiens ont été exterminés, alors forcément je ne peux pas te mentir et de la violence il y en a. Bisous et une bon week-end

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

C'es le printemps maintenant !

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -