Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes, mes créations ou mes voyages : intellectuels, spirituels, botaniques ou culinaires...

Tant que dure ta colère / Asa Larsson

Albin Michel, 2016 / Le Livre de Poche 2017

Albin Michel, 2016 / Le Livre de Poche 2017

La glace formait un épais verre noir à la surface de l'eau. Des bulles d'air gelées y couraient comme des colliers de perles brisées. Les fentes ressemblaient à du papier de soie froissé.
...
Le silence était irréel.

Ici, il n'y a presque plus de jeunes. Rien que nous autres, les vieux. Les enfants sont en ville, ou au sud de la Suède. Ils se disputent pour savoir qui va devoir entretenir la maison de famille dont ils ont hérité. Ils ne se donnent pas la peine de la vendre, et ne viennent jamais au village, même pas l'été. Les maisons s'écroulent.

Au nord de la Suède, à la fonte des glaces, le corps d'une jeune fille est retrouvée dans la rivière. C'est Wilma ! Elle et son copain Simon ont mystérieusement disparu à l'automne précédent. Ils étaient partis plonger, mais personne ne savait où exactement. Et ils ne sont jamais rentrés chez eux. 

 

L'autopsie révèle que la jeune femme a été déplacée car l'eau contenue dans ses poumons ne provient pas de la rivière. 

Peu de temps après le mystère s'épaissit encore, car sa voiture est retrouvée dans la forêt, mais avec trop peu d'essence pour retourner à la ville.

 

Où peuvent être allés plonger les deux jeunes gens ?

Que cherchaient-ils ?

D'où proviennent les traces de peinture verte retrouvée sous les ongles de Wilma ? 

 

Les enquêteurs vont minutieusement éplucher les indices mis à leur disposition... 

La substitut du procureur de Kiruna,  Rebecka Martisson, et les inspecteurs Sven-Erik Stalnacke, Fred Olsson et Tommas Rantakyrö, sous les ordres d'Anna-Maria Mella, vont enquêter sans relâche, malgré la mauvaise ambiance qui règne au cœur de l'équipe.

Les enquêteurs vont être obligés de remonter le temps... d'éplucher l'histoire de ce petit coin d'apparence tranquille, et de mettre à jour certains événements de la dernière guerre mondiale que tout le monde voudrait bien oublier et effacer. Il est question alors de la collaboration de la Suède, soit disant neutre, avec l'Allemagne nazie, de trahisons et de la mystérieuse disparition d'un avion allemand, jamais arrivé à destination...

Rebecka court en suivant la trace du scooter sur la rivière. C'est comme une bande de glace luisante sur la neige meuble. Elle est un jeune élan aux pattes tremblantes. Le loup est tout proche. Ses membres sont épuisés d'avoir pataugé dans la neige profonde. Elle peine à se maintenir sur la trace...

Dans ce thriller, le froid, les tempêtes, les longues nuits du nord sont propices à créer une ambiance glaciale qui ajoute au mystère.  

Encore une fois l'auteur me surprend par la finesse de ses analyses psychologiques. Chaque personnage est étudié dans les moindres recoins de son âme, ses faiblesses comme ses forces, et son cheminement au cours de l'enquête.

 

Cette fois, la construction est différente et originale car l'auteur donne la parole à sa jeune victime. C'est Wilma qui nous raconte en effet sa propre mort, au tout début du roman, sans pour autant nous dévoiler l'identité de ses bourreaux.

Ainsi le lecteur en sait davantage que les enquêteurs et le décalage est intéressant, car cette construction est très efficace pour nous tenir en haleine.

Wilma, morte, s'amuse ensuite à rendre visite à d'autres personnes, comme par exemple son arrière-grand-mère qu'elle soutient dans son chagrin...mais elle sème aussi quelques indices chez les autres. 

Difficile de vous en dire davantage sans dévoiler l'intrigue. 

Même si j'ai deviné en cours de lecture qui pouvait être responsable de ces crimes, puisque certaines personnes qui risquaient de trop parler sont à leur tour assassinées, les motivations nous échappent jusqu'au dénouement final.

 

Je me pose sur le ponton à côté de Hjalmar. Il a treize ans et sa joue est écarlate. Les larmes coulent le long de son visage, alors qu'il se dit qu'il ne va pas pleurer. Puis vient la colère. Elle le saisit avec une telle violence qu'il en tremble...
La colère en lui pèse comme du fer. Il se lève en titubant presque...

 

Après "Horreur boréale" (que je n'ai pas encore lu), "Le sang versé"(idem) et "La piste noire" que je vous ai présenté sur le blog..."Tant que dure ta colère" poursuit la série de Rebecka Martinsson.

Il précède "En sacrifice à Moloch"présenté aussi sur le blog qui m'a permis de connaître l'auteur.

Mais pour les adeptes, je précise que tous les romans peuvent se lire séparément.

 

Asa Larsson est considérée comme la reine du polar suédois. Si vous aimez ce genre littéraire, vous passerez un excellent moment de lecture...j'en suis certaine. 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
Cet article me donne bien envie d'aller voir ce livre de plus près !
Répondre
Q
C'est le titre qui m'a attiré parmi tous les articles parus en mon absence...
J'ignore si je le lirai, je lis rarement des polars, mais qui sait ?
Bisous et douce journée.
Répondre
M
Je l'ai lu celui-ci et j'avais bien aimé... Les glaces du grand nord recèlent bien des mystères. J'ai lu récemment "L'homme du lac "d'Arnaldur Indridasson, qui commence également par un corps retrouvé dans un lac et raconte l'histoire des étudiants islandais confrontés à la Stasi... et pour continuer dans les histoires d'eau, je viens de lire "Une sirène à Paris" de Mathias Malzieu, un livre poétique et onirique d'un auteur dont j'adore l'écriture.
Bon week-end Manou!
Bisous
Répondre
M
J'aime beaucoup aussi Idridasson mais je n'ai pas lu celui dont tu me parles...je ne connais pas du tout Malzieu...que de nom ! Bisous
B
Bonjour Manou, j'aime beaucoup les écrivains scandinaves, l'ambiance est souvent pesante, anxiogène, pas le genre de livres que l'on oublie aussitôt lus et c'est ce qui me plait, je me demande bien pourquoi ils arrivent a écrire des livres aussi sombres.
Sinon, je voulais te dire autre chose..je suis toujours sur blogger (et je ne reviendrai pas sur BO ah ah) mais j'ai changé le nom du blog, ce n'est plus "maya in Taïwan saison deux" mais "Ugo in Taiwan". Du coup, si tu t’étais inscrite a la newsletter, il va falloir que tu te réinscrives car l'adresse (maya in Taiwan saison deux) n'est plus valide. Voici donc l'adresse définitive du blog : https://ugointaiwan.blogspot.com/

Désolée pour tous ces changements, mais a présent je suis a jour:) Merci pour ta fidélité!
Bisous et belle journée. (Tu peux également cliquer sur mon avatar qui va te rediriger vers le blog)
Répondre
M
C'est pas grave je vais voir quand tu publieras quelque chose, ce que ça donne pour la Newsletter...et s'il le faut je me réabonnerais. Là je suis pas chez moi et avec la tablette je vais au plus vite...bises
P
Encore une inconnue pour moi ! Il y en a tant ! Il y en a trop !
Bon weekend.
Répondre
C
En règle générale, je suis sensible à l'écriture de ces auteurs du Nord ! je pense que je vais me laisser tenter ! ton premier extrait est magnifique ! cette description est si parfaite qu'on voit la scène ! Bisous Manou et une belle fin de journée !
Répondre
M
Je l'ai découverte par hasard et lit la série dans le désordre :) j'aime aussi le fait que l'enquête soit menée par une femme...Bisous Colette et bon weekend
P
On ne doit plus vouloir lâcher un tel livre lorsque l'on commence à le lire.
Le suspens est là !
Répondre
E
je n'ai pas encore lu les livres de cette auteure, l'idée de la victime qui s'exprime me plaît, je le rajoute à ma PAL qui explose :-)
Répondre
E
j'aime bien les polars nordiques de toute façon... Un faible pour Erlendur le héros d'Indridason...
M
Je ne regrette pas de l'avoir découverte. C'est encore un autre univers par rapport aux autres auteurs nordiques :)
K
Je viens d'apprendre que l'auteur est née à Kiruna (ma dernière lecture)
Répondre
M
Elle parle beaucoup de Kiruna dans ses écrits ! Je n'ai pas voulu réécrire ce que j'avais déjà dit dans mes précédentes présentations de livres...
R
Lu un ou deux je crois de Suedois et j'avais bien aimé, là je note pour je ne sais quand! Bisous et merci
Répondre
V
J'adore ce genre de polar ! Super de le trouver en livre e poche ! Je cours le chercher
Encore merci
Répondre
M
Pas de quoi ! Contente de te donner envie de lire !
F
Je passe mon tour mais merci pour ce partage et ton analyse Manou :)
Bisous et douce journée
Répondre
M
Je sais que tu n'aimes pas les polars...bisous et bon weekend
V
merci, je note, j'aime ces polars venus du froid! gros bisous Manou. cathy
Répondre
D
la colère est mauvaise conseillère, mais tes articles sont de bon conseil !
Répondre
M
Merci Domi ! Ceux qui aiment les polars ne peuvent qu'aimer les polars nordiques :)
T
J'aime particulièrement le climat des polars nordiques. Le drame humain, dans ce décor glacé, est encore plus prenant. Bon week-end Manou, à bientôt.
Répondre
M
Et quand on lit ça au coin du feu le contraste est encore plus frappant et ajoute au plaisir de la lecture :) bisous
M
La reine du polar suédois ? Et moi qui ne la connais pas ! Il faut vraiment que je fasse sa connaissance et pourquoi pas avec ce titre-là ! Merci Manou et bon week-end.
Répondre
É
Bonjour Manou. Je note le titre car ce polar semble très réussi. Bonne journée et bisous
Répondre
M
Une lecture qui doit tenir en haleine, merci de nous avoir présenté ce livre Manou, je dois dire que les polars souvent ça me détend quand ils sont bien écrits, et cela doit être le cas !
Bisous
Répondre
M
C'est bien vrai que lorsqu'on lit un polar on ne pense plus à rien d'autre :) bisous Marine
C
Un auteur que j'adore ..., j'ai lu ce livre et j'ai vraiment beaucoup aimé ..
Bonne journée Manou
Bises
Répondre
M
Super j'ai enfin trouvé une autre adepte :) bon weekend Claudine
R
Les polars ne sont pas mes critères de choix prioritaires
Mais tu le fais avec talent pour nous en parler
Bisous du vendredi :)
Répondre
M
Merci Rose ! Je comprends et heureusement que nous n'aimons pas tous lire les mêmes choses :) bon weekend dans tes montagnes volcaniques :) bisous