Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juin 2015 1 01 /06 /juin /2015 08:16
Les rhubarbes en fleurs en Haute-Loire

Les rhubarbes en fleurs en Haute-Loire

La rhubarbe ou rhubarbe des jardins, est le nom commun donné à un grand nombre de variétés de plantes cultivées dont le nom latin est "Rheum rhaponticum" (ou Rheum rhabarbarum).

 

C'est une plante rustique et vigoureuse, originaire d'Asie centrale et faisant partie de la famille des Polygonacés.

 

Elle était déjà, 3000 ans avant notre ère, cultivée en Chine, au Tibet et en Inde où elle était présente dans la pharmacopée traditionnelle.

 

 

Comment  la consommer ?

 

Cette plante est considérée comme un légume-tige mais se cuisine en dessert comme si c'était un fruit.

 

Attention, les feuilles de la rhubarbe sont toxiques : elles contiennent de l'acide oxalique en grande quantité mais aussi de l'anthraquinone, une substance qui, en chimie, est utilisée dans les produits phytosanitaires en particulier les pesticides.

 

Leur ingestion peut provoquer des spasmes musculaires et de graves problèmes rénaux, voire aboutir à des cancers.

 

Seules les tiges qui sont en fait, au niveau botanique, les pétioles des feuilles, sont  comestibles en tartes, confitures, compotes, crumbles ou autres desserts sucrés.

Leur goût légèrement acide est très agréable et rafraichissant en été.

La rhubarbe se marie bien avec la fraise, le citron, l'orange et certaines épices comme la cannelle ou le gingembre.

 

La rhubarbe se congèle très bien. Il faut simplement l'éplucher et la couper en tronçons qui seront prêts à être utilisés.

Pour utiliser de la rhubarbe congelée, il est préférable de la laisser égoutter toute une nuit au dessus d'un récipient. Elle rendra toute son eau et sera moins acide.

Vous pourrez alors utiliser le jus, dans un bouillon, une sauce ou une compote.

Des pétioles de rhubarbe.

Des pétioles de rhubarbe.

En Allemagne on la consomme en légumes cuits et salés. Elle est délicieuse cuite au beurre et légèrement poivrée pour accompagner une viande blanche ou un poisson. Elle peut être ajoutée aux potages ou remplacer l'oseille dans les sauces ou les omelettes...

A quoi ressemble la plante ?

 

Les grandes feuilles de la rhubarbe se reconnaissent aisément. Elles peuvent atteindre une taille importante. Leur bord est plus ou moins ondulé et la plupart du temps, les feuilles sont glabres, c'est-à-dire dépourvues de poils.

 

Les fleurs blanches décorent le jardin au printemps. Elles sont réunies en grappes et forment des panicules de grande taille. Chaque panicule est située au bout d'une tige qui peut atteindre jusqu'à 2 mètres de hauteur.
 

Attention, les fleurs sont toxiques (comme le vert des feuilles): ne laissez pas les enfants jouer à la dînette avec !

 

A noter : Mieux vaut supprimer les hampes florales au fur et à mesure de leur croissance car elles fatiguent la plante (sauf si vous voulez conserver quelques graines).

Les fleurs de rhubarbe vues de près

Les fleurs de rhubarbe vues de près

Comment la cultiver au jardin ?

 

C'est une plante facile à cultiver, nécessitant peu de soins et résistante au maladie.

Chaque pied de rhubarbe peut produire abondamment pendant au moins 10 ans et vivre jusqu'à 50 ans.

Choisissez donc son emplacement avec soin car vous ne la changerez pas souvent de place ! De plus, la plante s'étale naturellement et un seul plant finira par couvrir une grande surface du jardin.

Les plantes ont une racine pivotante et charnue qui s'enfonce profondément dans le sol et un rhizome (tige souterraine) qui pousse dans plusieurs directions à la fois.

La plante peut donc, au bout d'un certain temps, occuper énormément d'espace (environ 1 mètre 50 d'envergure pour un seul plant) et l'idéal est de la planter dans un coin du jardin qu'elle ne manquera pas d'envahir si elle s'y trouve bien.

 

La rhubarbe aime les sols profonds, frais et riches en humus.

Elle n'apprécie pas spécialement les sols calcaires, ni le soleil trop vif ce qui explique qu'elle ait du mal à pousser dans le sud-est de la France.

Si vous voulez tenter l'expérience, ajouter beaucoup de compost dans votre sol au moment de la plantation et au moins deux fois par an.

Plantez-la à mi-ombre. N'oubliez pas de l'arroser régulièrement et abondamment en été, sans mouiller les feuilles, et de la pailler si nécessaire.

Il ne faut pas oublier qu'une plante qui aime le soleil se contentera de 5 heures de soleil dans le midi (c'est l'équivalent d'une journée dans le nord). Depuis qu'un horticulteur m'a fait cette remarque, j'ai revu toute l'organisation de mon petit jardin et mes plantes souffrent moins de la grosse chaleur de l'été méditerranéen pour un apport en eau identique et un binage régulier. En fait je plante très peu de choses en plein soleil.

Le problème supplémentaire est que la rhubarbe pour produire de façon abondante a besoin d'une période de gel en hiver. Or, avec nos hivers doux de plus en plus fréquents, c'est difficile d'obtenir des conditions optimales de culture dans le sud-est.

 

Si vous êtes courageux, vous pouvez tenter le semis des graines au printemps. Il faudra attendre le printemps suivant pour planter les jeunes plants directement en terre. Mais là alors une surprise vous attend car les caractéristiques des plants ainsi obtenus sont sujettes à variation : vous n'obtiendrez pas forcément des plants identiques à la plante d'origine.

Quoi qu'il en soit leur durée germinative est de trois ans maximum. Au delà de cette date mieux vaut revnouveler les graines.

 

Il est plus facile de multiplier les touffes de rhubarbe en divisant la souche à l'automne ou au printemps. 

Chaque éclat de souche doit avoir au moins un ou deux bourgeons pour reprendre avec force au printemps suivant.

Attention, en plantant, de bien praliner les racines et de laisser les bourgeons affleurer à la surface du sol.
 

Un rejet de souche qui démarre au printemps suivant...Un rejet de souche qui démarre au printemps suivant...
Un rejet de souche qui démarre au printemps suivant...

Un rejet de souche qui démarre au printemps suivant...

 

Dès l'année suivante vous pourrez commencer à récolter vos tiges.

 

Vous pourrez couper les tiges de rhubarbe deux à trois fois par an, entre le mois de mai et le mois de septembre. Plus les tiges sont vertes, plus elles sont acides.

Ne prélevez que le tiers des tiges à chaque fois en coupant les plus grosses et les plus rouges, pour que la plante garde toute sa robustesse.

 

Mais attention, si vous attendez trop pour les couper, les tiges deviendront filandreuses et parfois carrément creuses.

 

Ne vous affolez pas si pendant l'hiver la plante disparaît complètement. Elle supporte très bien des températures jusqu'à - 20°. En fait le rhizome souterrain survit à la saison froide pour redonner des pousses dès le printemps.

Si vous avez peur "d'être en manque" de rhubarbe pendant l'hiver vous pouvez aussi, déterrer une touffe avec sa motte et la forcer en serre à la chaleur.

 

Si votre plante est encore jeune, n'oubliez pas de bien la délimiter dans le jardin, pour ne pas abîmer les bourgeons, lors de vos futurs travaux de jardinage.

 
 
 
 
Quelles sont les différentes variétés de rhubarbe ?
 
Le genre comprend une trentaine d'espèce dont certaines sont uniquement ornementales.

Parmi les variétés cultivées, on trouve actuellement :

 

- La Goliath qui comme son nom l'indique produit abondamment des tiges fortes et grosses. Sa chair reste verte.

 

- La Canada Red aux côtes rouges.

 

- La Victoria a des feuilles très grandes et ondulées sur les bords. Ses tiges sont très grosses et vertes mais rosées à la base.

 

- La Valentine se reconnaît facilement à ses tiges rouges et sa chair rouge. Elle ne monte pas en graine au printemps et garde sa couleur rouge même après la cuisson.

 

- La Mira est une variété précoce à chair verte.

 

- La Framboise a la chair verte mais est de couleur rosée extérieurement. Elle a un bon rendement.

 

 

Quelle est son origine ?

 

Depuis toujours les chinois utilisent la rhubarbe pour ses vertus médicinales. Elle fait partie de la pharmacopée ayurvédique.

 

Elle a été introduite en Europe par Marco Polo, sous forme de poudre médicinale.

La poudre de rhizome (et/ou de racine) était alors utilisée et très recherchée pour soigner les maladies vénériennes mais on ignorait tout de la plante.

 

Au XVI° et XVII° siècle, elle était surtout utilisée pour ses effets laxatifs et purgatifs (car astringente), pour soigner la jaunisse et renforcer les foies fragiles.

Il faudra attendre la fin du XVII° siècle pour que la plante soit introduite sous forme de graines puis de plants.

 

C'est au XVII° siècle que le nord de l'Europe découvre ses vertus culinaires. Ensuite, sa notoriété gagne d'abord l'Angleterre au XVIII° siècle, où la rhubarbe est encore abondamment cultivée et consommée, puis la France.

 

 

Quelles sont ses vertus médicinales ?

 

C'est la racine et le rhizome de la rhubarbe officinale (Rheum officinale) qui étaient recherchés en médecine populaire.

On les récoltait sur les plantes de plus de 6 ans. 

Ils étaient utilisés séchés, pour leurs propriétés laxatives, mais aussi pour leurs vertusanticholestérolémique, antiseptique, antispasmodique, anti-tumorale, apéritive, astringente, cholagogue, adoucissant, diurétique, laxatif, purgatif, stomachique ettonique.

 

Les tiges de rhubarbe sont riches en fibres ce qui peut avoir en effet chez certaines personnes un effet laxatif.  Elles sont très riches en vitamines, en particulier celles du groupe B, C et E, en sels minéraux, surtout du potassium et du phosphore, et en quantité moindre, du magnésium et du calcium.

Elles ont diverses propriétés : apéritive, dépurative, anti inflammatoire, antianémique et tonique mais aussi cholagogue et tonique du foie.

 

Le goût acide est dû à la présence d'acides organiques (citrique, malique...) et aussi d'acide oxalique que l'on retrouve en quantité moindre dans l'oseille, l'épinard...

 

C'est la raison pour laquelle les personnes souffrant de coliques néphrétiques ou de rhumatismes ne doivent pas en abuser. La consommation de rhubarbe peut aggraver les douleurs articulaires (arthoses entr'autres), et inhiber, à cause de sa teneur en acide oxalique, l'assimilation du fer et du calcium.

Par contre si vous avez un taux de lipides sanguins trop élevé ou du cholestérol, mangez -en sans vous priver !

 

 

Le plus...

 

La rhubarbe est très peu calorique mais il faut la sucrer pour compenser son acidité. N'hésitez pas à la laisser dégorger toute une nuit simplement saupoudrée de sucre, avant de l'utiliser en tarte ou en crumble. Elle perdra son eau et son acidité.

 

Vous avez des pucerons dans le jardin, faites une décoction avec les feuilles et pulvériser-la sur les plantes envahies par les pucerons : ils n'aiment pas ça du tout !! N'oubliez pas de jeter l'excédent pour éviter tout risque d'intoxication surtout si vous avez des enfants ou des petits-enfants.

 

 

La rhubarbe est une plante "magique", le saviez-vous ?

 

Un collier fait avec de la racine de rhubarbe vous préservera des maux d'estomac.

 

Une tarte à la Rhubarbe servie à son compagnon ou à sa compagne aidera à conserver sa fidélité. (Etats-Unis).

 

Enfin la rhubarbe préserverait des venins de serpent : la belette par instinct en mange si elle a été mordue...

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

C'est déjà l'automne...

 

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -