Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes, mes créations ou mes voyages : intellectuels, spirituels, botaniques ou culinaires...

Pardonnable, impardonnable / Valérie Tong Cuong

JCLattès, 2014

JCLattès, 2014

Je sais aujourd'hui qu'il faut se méfier de l'euphorie. Elle nous transporte loin des monstres qui nous hantent, loin des dangers qui guettent, si loin qu'on ne revient jamais plus les affronter. On se croit tiré d'affaire, passé à autre chose. On décrète les dossiers classés alors qu'ils nous consument lentement.

A dix ans, comment aurais-je pu savoir qu'il y a toujours quelqu'un assis plus haut que vous pour vous regarder avec dédain ? Comment aurais-je pu savoir que la seule façon d'y échapper n'est pas de continuer à grimper, mais de se moquer de ce regard-là ?

Un après-midi d'été, alors qu'il était censé réviser ses cours d'histoire avec Marguerite, sa jeune tante âgée de 28 ans, Milo fait avec elle une course à vélo sur une petite route de campagne. Il chute et se retrouve grièvement blessé. A l'hôpital, les médecins diagnostiquent aussitôt un très grave traumatisme crânien. Pour Marguerite qui l'adore et se sent tout de suite coupable, pour Céleste et Lino ses parents qui ont déjà perdu un enfant dans le passé, et pour Jeanne sa grand-mère, le monde s'écroule. 

Très vite, alors que le petit garçon sort du coma et recommence à parler, chacun va chercher un coupable pour expliquer les raisons de ce stupide accident. 

Marguerite est toute désignée pour être la principale responsable. Que faisait Milo sur cette route au lieu de réviser ses cours ? Mais très vite, les personnages se dévoilent, les petits et grands secrets enfouis depuis des années ressurgissent, et le lecteur découvre qu'ils ont tous quelque chose à cacher et que tous ces petits arrangements avec la réalité, tous ces non-dits, tous ces mensonges, ont empoisonné peu à peu les relations familiales jusqu'à en arriver-là...

Toute la famille, d'un commun accord, interdit à Marguerite de s'approcher du petit garçon. Après avoir passé des jours à attendre, assise sur un banc, en espérant le voir, elle s'éloigne discrètement. 

C'est alors qu'après avoir un temps progressé, Milo lâche prise et déprime, ne trouvant plus de raison de vivre. Ce qu'il veut, lui... c'est revoir Marguerite !

Quand le jeune médecin du centre implore la famille de l'autoriser à venir voir le petit garçon, cette dernière reste introuvable.

Par un phénomène étrange, les compliments restent coincés quelque part entre mon cœur et mes lèvres. Comme si t'applaudir trop fort ou afficher mes sentiments risquaient de t'affaiblir.

Dans ce roman choral divisé en cinq parties (le temps de la colère, de la haine, de la vengeance, de l'amertume et du pardon), l'auteur analyse avec doigté les relations familiales et l'effet d'un drame sur chacun des membres de la famille. Ils vont s'exprimer tour à tour, accusant les autres, jusqu'à réaliser en quoi leur propre comportement passé a pu induire le cours des événements.

Les déceptions, les rivalités, les rancœurs, les regrets et les échecs sont analysés avec beaucoup de finesse. L'auteur montre à quel point il est difficile de trouver sa place dans une fratrie, dans une famille et dans la société elle-même, en fonction des blessures de l'enfance, de l'éducation que l'on a reçue, du vécu familial. 

Malgré le cadre (l'hôpital puis le centre de rééducation), l'accident et le trop plein de secrets enfouis, cachés par chacun, je n'ai pas trouvé que c'était une histoire triste. Elle est émouvante mais emplie de tendresse, d'espoir et d'humanité et les propos et dialogues, sonnent juste.

L'auteur ne porte aucun jugement, expose simplement les faits, met à nue ces vies meurtries et nous laisse seul juge de trouver ou pas un responsable...et bien entendu vous vous en doutez, nous n'aurons aucune envie d'en trouver un !

Mais ce n'est pas parce que personne n'est responsable de l'accident que tous les comportements des personnages sont pardonnables, non, vous le verrez en lisant ce roman, certains ne le sont pas. 

Nous nous questionnerons nous-même sur le pardon, et ce que nous sommes prêts ou pas à pardonner à ceux que nous aimons. Et personnellement malgré la fin, je ne pardonne pas certains des comportements évoqués dans ce roman entre autres en ce qui concerne le père et la grand-mère...mais je ne vous en dirais pas plus.

C'est un roman qui se lit d'une traite, bien écrit, judicieusement mené, le lecteur voulant en savoir davantage à la fois sur la suite des événements et sur les différents personnages, leur ressenti et leur passé.

Je ne me suis pourtant attachée à aucun d'eux en particulier, à part Milo, si adorable, qui entretient avec sa tante une relation magnifique, faite de confiance totale et d'amour. Il comprend les adultes qui l'entourent et sait garder leurs secrets, pour les empêcher de s'entre-déchirer, ce qu'aucun enfant ne devrait jamais avoir à vivre...

Voilà un roman que je voulais lire depuis sa sortie et que j'envisageais d'acheter en poche, quand miracle, il m'attendait sur les rayons de la médiathèque ! Il était temps car il est sortie en 2014. Quand on aime lire, le temps ne compte pas, en fait. Un bon livre le sera encore des années après. 

J'ai découvert l'auteur il y a quatre ans en lisant "Par amour", présenté ICI. Puis plus récemment, j'ai aimé lire "L'Atelier des miracles"

C'est grâce à Brigitte (Ecureuil bleu) que j'avais noté cet auteur dans mon carnet, et puis petit à petit je continue mes découvertes. Vous pouvez aller lire sa chronique ICI. 

Bonne lecture et bonne semaine à tous ! 

Ce qui est bien, disait Milo en collant son nez dans mon cou, c'est de savoir que quelqu'un sera là, pour toi quoi qu'il arrive, qu'au moins une personne au monde ne cessera jamais d'avoir confiance en toi.
Ce qui est bien répondais-je c'est de savoir qu'une personne au monde, rien qu'une seule, tient à toi pour toujours. Quoi qu'il arrive.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
Je l'ai acheté pour un challenge. Je suis en train de le lire. Je suis au 1/3. On est loin de "Par amour" quand même...
Répondre
M
J'aime beaucoup le roman choral car il met en avant des personnages, un élément sur lequel je suis assez sensible. Je connais l'autrice de réputation mais n'ai pas encore eu l'occasion de la lire. J'ai vu que nous l'avions à la médiathèque, je le rajoute dans les livres à lire. Merci pour cette découverte.
Répondre
M
Encore un livre que tu me donnes envie de lire!...
Répondre
E
.Bonjour Manou. Merci pour le clin d'oeil et le lien. C'est un auteur qui me touche. Bisous
Répondre
A
j'ai découvert cette auteure grâce à toi, je note ce titre.<br /> Bises
Répondre
P
Bonjour Manou,<br /> Je suis d'accord avec Sylvie Barbizon c'est toujours lors d'une chose grave que l'on voit la véritable face de nos proches.<br /> Puis très souvent il faut trouver un coupable comme pour se disculper .<br /> Un roman certainenemt très émouvant. Bises Manou
Répondre
S
C'est toujours lors d'accidents ou de maladie graves que l'on découvre parfois la véritable face de ses proches, sans parler de partage d'héritage là c'est encore pire. La pauvre Marguerite n'y peut rien mais il faut un coupable.. un livre qui doit être bien intéressant, merci à toi. Bises.
Répondre
M
Un grand MERCI à tous pour votre visite silencieuse ou pas. Bonne journée je ne manquerai pas de venir visiter vos blogs le plus vite possible...
Répondre
É
Coucou Manou ! Il faut profiter des doux moments avec ses proches.... ! Je vais voir si je peux le telecharger ! Bisous!
Répondre
E
Bonjour, un roman qui donne envie d'être lu , il m'intéresse. Bisous
Répondre
B
Je l'ai lu, il nous avait été présenté à la librairie Passerelles de Vienne où Valérie était venue dédicacer. Elle y est venue d'ailleurs plusieurs fois.<br /> Douce soirée encore à toi Manou, doux mercredi.<br /> Gros bisous.<br /> Bernadette.
Répondre
M
Je me doutais bien que tu connaissais cet auteur toi-aussi...Bisous
P
J'ai lu et adoré "Par amour". J'ai "l'atelier des miracles" et un autre dans ma PAL. Moi aussi, je veux continuer à découvrir cette auteure. <br /> Bonne soirée.
Répondre
D
Rien que les extraits et ton ressenti par rapport à l'histoire donnent envie de se plonger dans ce roman, surtout s'il est moins triste qu'il n'y paraît au premier abord ! Je regarderai s'il est aussi présent dans les rayons de ma médiathèque.
Répondre
M
Il doit y être car cet auteur est beaucoup lu à présent... Bonne lecture !
R
What a wonderful review. HUGS
Répondre
M
Bonjour Manou,<br /> ta présentation m'a tentée et j'ai vu en plus des critiques si élogieuses que je l'ai téléchargé derechef!<br /> Merci et gros bisous.<br /> Mo
Répondre
M
Et bien j'espère que tu ne seras pas déçue. J'apprécie de plus en plus cet auteur qui sait nous émouvoir avec simplicité. Bisous et merci de ta confiance et de ta fidélité
B
Encore une belle présentation...<br /> Je suis tentée de le lire...<br /> Pardonner, c'est souvent difficile... <br /> Je note !<br /> Bisous Manou
Répondre
R
Avec vous deux on trouve des pépites de lecture...Bisous bonne journée
Répondre
M
Merci Renée c'est gentil, c'est vrai que je sais que si Brigitte a aimé, j'aime aussi :) Bisous
D
malgré ton enthousiasme je ne suis pas vraiment tenté
Répondre
M
Pas de soucis Domi, c'est vrai que les histoires de famille, ce sont souvent les femmes qui aiment les lire...
M
Ah les secrets de famille, les bouderies, les coallitions ,toutes ces facons d'être qui peuvent détruire une famille... c'est que l'être humain est complexe, et ne pense pas toujours qu'il n'a qu'une vie... il est trés tentant ce livre... merci Manou. Je viens de commencer : la librairie de la place aux herbes d'Eric de Kermel et j'ai du mal à le lâcher le soir... à voir la suite..;-) bisous
Répondre
M
Je ne connais pas du tout Eric de Kermel. Tu aiguises ma curiosité mais j'ai une pile en attente tellement haute que je me demande quand je vais arriver à la résorber. Bisous
F
Bonjour Manou.<br /> C'est bien dans l'air du temps ceci : trouver le responsable, généralement celui qui, au sommet d'une hiérarchie, est sensé savoir tout ce qui se passe trame dans la cascades des services (Ici, j'évoque les administrations souvent sur la sellette ces temps-ci) <br /> Bien sûr, ce qui par maladresse, se passe, ou se trame, par mauvaise intention, peuvent être à l'origine d'un malheur nuisant au sort ou à la vie d'autrui.<br /> Dans l'histoire que tu nous présentes ce semble être le jeu des circonstances liées au hasard, qui donnera source à bien des déchirements, rancœurs et renvois des responsabilités.<br /> Qui, finalement, est maître de son destin ?... <br /> Quant au pardon et à être pardonné, voilà bien un grand sujet de débat ou cela se joue entre raison du cœur et raison de tête.<br /> Amitiés.
Répondre
M
Il y a en effet aucune mauvaise intention derrière ce qui n'est qu'un accident...la tante est blanchie pour tout ce qu'elle fait et même pour les mensonges qu'elle a raconté pendant des années à sa famille. Bonne journée et merci pour ton passage ici