Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes, mes créations ou mes voyages : intellectuels, spirituels, botaniques ou culinaires...

Buveurs de vent / Franck Bouysse

Albin Michel 2020

Albin Michel 2020

Pour témoigner de ce qui arriva ensuite, il faudrait peindre le silence avec des mots, même si les mots ne suffiront jamais à traduire une réalité, et ce n'est pas nécessaire. Il le faudra pourtant.

La littérature avait la faculté d'ensemencer son imagination et d'épandre sa richesse entre les murailles de la vallée, de transformer les pierres des carrières en diamants bruts, d'inventer un langage nouveau que lui seul était en mesure d'interpréter.

On n'est pas fiables, nous les hommes, on croit que le monde peut avancer sans qu'on l'aide, dit-il, comme s'il se parlait à lui-même.

Dans une vallée perdue et sombre du Massif Central, le Gour Noir, les femmes, les hommes et les enfants se tuent au travail pour subsister. 

Ils sont tous sous l'emprise de Joyce, le directeur de la centrale électrique qui, depuis qu'il est arrivé dans la région, régente tout la ville. C'est un despote qui sait se faire obéir par la terreur. Certes, il a tout construit : la ville et ses rues qui portent toutes son nom, la centrale électrique, le barrage, la carrière... Il a mis des espions partout dans le village pour contrôler tout le monde et faire régner la peur. Et il a ses propres gardiens qui veillent au respect de "sa" loi à leur manière. 

Là, un peu éloignée de la ville, vit la famille Volny. Il y a ...Elie, le grand-père, qui a perdu une jambe à l'usine et ne peut plus y travailler ; Martha sa fille, dévouée aux siens, qui laisse la religion avoir trop d'emprise dans sa vie ce qui l'éloigne de sa famille ; et Martin, le mari, qui est un taiseux : il a été traumatisé pendant la dernière guerre, par la perte d'un de ses compagnons de combat.

Et puis, il y a les quatre enfants : Marc qui aime lire et se cache pour le faire car son père est persuadé que les livres sont néfastes et peuvent tuer, vous comprendrez pourquoi en lisant le livre ; Matthieu qui revit dès qu'il est près de la rivière, et veut avant tout protéger l'équilibre de la nature, la respirer, l'entendre vivre ; Luc...celui "qui n'est pas comme les autres", que l'école a renvoyé chez lui parce que personne ne pouvait plus rien faire pour lui. Il a découvert 'l'île au trésor" à la radio et depuis se prend pour Jim et cherche sans fin, le trésor. 

Et enfin il y a Mabel (Jean en fait de son vrai nom !) la seule fille, belle, libre et différente, parce que rebelle, adulée par ses frères...Elle est "le rayon de soleil" de la famille. 

Les quatre enfants sont inséparables, ils jouent près de la rivière sous le viaduc, se balancent dans le vide accrochés à des cordes, aspirent à plus de liberté et à ne plus vivre sous la coupe de Joyce. 

Mabel ne supporte plus sa vie et l'emprise de la religion sur sa mère. Elle décide de quitter sa famille pour aller travailler dans un bar de la ville. Mais là-bas, les hommes de Joyce veillent et la surveillent, et la jeune fille n'échappe pas à leurs regards affutés. Elle sait se défendre, mais jusqu'à quand le pourra-t-elle ?

Alors que les habitants sont déjà déstabilisés par un crime horrible et non élucidé (mais nous lecteurs, savons qui en est l'auteur), Gobbo l'étrange marin venu d'on ne sait où, décide d'intervenir à son tour pour protéger Mabel et inciter les hommes de la centrale à se révolter...

Orphelin de naissance, Joyce n'avait eu droit qu'au mépris tout au long de son enfance. En âge de comprendre comment allait le monde, il s'était empressé de retourner ce mépris contre les autres, croyant ainsi venger son enfance saccagée et mettre sa propre douleur à distance. Malgré les défaites et les succès, il n'y était jamais parvenu, car il savait que le mépris n'est qu'un écran destiné à se protéger de son propre effondrement, et le cynisme, le moyen d'épaissir cet écran.

Dans ce roman social, l'auteur nous prouve encore une fois à quel point il maîtrise l'art de l'écriture. Avec beaucoup de talent, il met de la poésie là où il n'y en a pas, tout en nous plongeant dans une ambiance lourde, froide et très noire. Il excelle c'est certain dans le roman noir en milieu rural. 

Comme dans les précédents romans que j'ai lu de cet auteur, tous les personnages ont été meurtris dans le passé ou durant leur enfance. Ils ne savent pas faire autrement que répéter les gestes qui les ont eux-mêmes fait souffrir, pour faire souffrir à leur tour et s'enfoncer encore plus dans le malheur. Ce déterminisme social est éprouvant pour le lecteur qui se demande tout le long du roman, comment celui-ci va se terminer. Le suspense va crescendo et la fin à laquelle je ne m'attendais pas du tout, est en apothéose. 

Heureusement, malgré la noirceur des jours et le manque d'espoir d'un avenir meilleur, tous ont des rêves. Les gens ont encore au fond d'eux, l'envie d'une vie différente et le désir de se rebeller et de se sentir plus libres.

 

J'ai beaucoup aimé le début du récit, la description de la vie quotidienne  et des jeux des enfants. 

J'ai aimé le personnage du grand-père qui est d'une grande sagesse, et soutient ouvertement les enfants, face à la rigidité de la mère et à la violence souvent incontrôlable du père. 

J'ai aimé aussi voir le monde à travers les yeux de Luc, son innocence, et son imagination. Forcément, il ne devine rien des intentions malfaisantes des autres. J'ai aimé l'amour qu'il partage avec sa fratrie et la façon dont il s'exprime dans les pages. 

J'ai aimé l'ambiance, non pas que j'aime les ambiances noires, non mais parce que l'auteur sait particulièrement bien créer une ambiance mystérieuse, rude, sauvage, je devrais dire. J'ai aimé aussi le mystère qui entoure le personnage de Gobbo.

J'ai bien entendu détesté le personnage de Joyce, tout comme celui de ses acolytes et de Lynch, le flic pourri. 

Je n'ai pas aimé les scènes de sexe qui certes expliquent beaucoup de choses, entre autres, les liens puissants qui unissent les personnages, mais étaient-elles toutes bien nécessaires au roman ?

Je n'ai pas aimé garder trop de distance avec les personnages, ni le fait de ne pas arriver à m'attacher en profondeur à un seul d'entre eux. 

 

Franck Bouysse est un auteur que je continuerai à lire car chacun de ses romans est marquant.

J'ai déjà lu et présenté de lui sur ce blog : 

- Né d'aucune femme, et

- Plateau.

Et donc il m'en reste encore beaucoup à découvrir, ce que je ferai à petites doses vu la noirceur de ses romans. 

La plupart des gens ne savent pas dire le monde, pourquoi ils en font partie, les incompréhensions qui les attristent, alors ils tentent de ramener le monde à eux, de le façonner à leur main, et ils ne savent même pas que c'est le monde qu'ils tiennent, que ça en fait toute la beauté. Que la beauté, c'est justement de ne pas savoir qu'on tient le monde entre ses mains...

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Binchy 13/02/2021 17:36

De cet auteur, je n'ai lu pour le moment que : Né d'aucune femme que j'ai beaucoup aimé mais alors, il faut s'accrocher... Une histoire très dure mais je l'ai aimé.
J'en ai plusieurs en poche dans ma PAL que l'auteur m'a dédicacé lors de sa venue à la Librairie Lucioles. Je vais attendre encore un peu pour les lire...
Douce fin de journée Manou et doux dimanche.
Je t'embrasse très fort.
Bernadette.

manou 15/02/2021 07:23

Je te comprends il faut les lire petit à petit parce que ses romans sont toujours très noirs et très dur. C'est un auteur très intéressant, quelle chance tu as eu de le rencontrer. Bisous et une douce semaine

Alex-Mot-à-Mots 12/02/2021 19:16

Un abandon de lecture.

manou 13/02/2021 08:59

Tu l'as trouvé trop noir donc, certaines scènes sont terribles en effet...

Kalypso 12/02/2021 10:50

Je ne sais pas!!!! Je n'apprécie pas trop ces atmosphères sombres et malsaines qui me dépriment.....

manou 13/02/2021 09:01

Je te comprends et ce n'est pas le moment de lire des lectures qui te dépriment...De cet auteur, je crois qu'il faut commencer par "Né d'aucune femme", les autres romans sont apparemment tous beaucoup plus noirs...je le lis à petites doses entre deux lectures plus gaies !

Colette 11/02/2021 20:47

Manou, tu as un vrai talent pour le faire, moi je ne saurais pas ! Bisous

manou 12/02/2021 07:25

Mais moi je suis persuadée du contraire Colette. Certaines personnes mettent seulement leur avis et ne font pas le résumé, ils copient celui de la quatrième de couverture...je suis certaine que tu y prendrais plaisir ! bisous

maggie 11/02/2021 19:11

Moi c'est l'inverse, n'ayant pas trop aimé né d'aucune femme, je ne compte pas pour l'instant lire ses autres romans...

manou 12/02/2021 07:26

En effet c'est je crois son meilleur et si tu ne l'as pas aimé parce qu'il est trop noir, et bien alors tu n'aimeras pas celui-ci, je comprends que cela puisse être le cas car ses romans peuvent être très dérangeants...

Marie Minoza 11/02/2021 14:52

Je n'ai lu que "Né d'aucune femme". de cet écrivain...J'ai beaucoup aimé...
Il m'a l'air bien noir mais la curiosité va l'emporter je crois!

manou 12/02/2021 07:27

Il est bien plus noir en effet mais si tu as aimé "Né d'aucune femme" tu es prise au piège alors :)

manou 11/02/2021 07:01

Merci à tous pour vos commentaires et vos visites...Je passe vous voir dès que possible ! Belle journée...

Bonheur du Jour 11/02/2021 06:56

Ah ! mais je ne savais pas qu'il avait obtenu le prix Giono ! J'ai eu du mal avec ce livre là de Franck Bouysse mais je reconnais que c'est un immense écrivain.

ecureuilbleu 10/02/2021 21:44

Bonsoir Manou. Ce roman a l'air intéressant. Je le chercherai à la médiathèque.

Philippe D 10/02/2021 20:10

Il faudra que je continue à découvrir cet auteur. Je n'ai lu que "Né d'aucune femme".
Bonne soirée.

CathyRose 10/02/2021 20:06

" Né d'aucune femme " est dans ma liste mais j'attends un peu, alors pour celui-là qui me paraît encore plus noir ( mais ça n'est peut-être qu'une impression ) ... je vais passer mon tour, ou alors beaucoup, beaucoup plus tard.
Belle soirée, bisous.
Cathy

manou 11/02/2021 07:00

Tu fais bien de commencer par "Né d'aucune femme" je crois que ce n'est pas un hasard si c'est celui qui a fait connaître l'auteur. Dans les autres tu retrouveras son style d'écriture si tu aimes, mais comme je le dis ces romans sont forts mais noirs et "Buveurs de vent" encore plus que les deux autres que j'ai déjà lus. Bisous et une belle journée

laramicelle 10/02/2021 17:55

Coucou merci pour cette présentation. Bisous

Renée 10/02/2021 16:24

Merci pour cette bonne présentation Manou et bravo pour ton aquarelle pour Brigitte. Bisous douce fin de journée

manou 11/02/2021 06:58

Merci Renée, je ne pensais pas que Brigitte allait publier mon aquarelle :):) Bisous

Colette 10/02/2021 15:25

Il est sur ma table de nuit dans ma PAL.. le père Noël me l'a apporté ! Colette
Bisous Manou

manou 11/02/2021 06:58

Le père noël a bien fait, c'est un auteur qu'il faut lire mais bien entendu il faut choisir son moment aussi. Tu devrais parler de tes lectures sur ton blog, je sais que tu lis plein de choses intéressantes ! Bisous

Mo 10/02/2021 15:03

Bonjour Manou,
Il m'intéresse. Je l'ai trouvé en version numérique pour ma liseuse.
Merci et bisous,
Mo

manou 11/02/2021 06:56

Tu me diras ce que tu penses de cet auteur, j'ai vraiment envie de continuer à le découvrir malgré mes bémols :) bisous et une belle journée

Eve-Yeshé 10/02/2021 14:50

celui-ci m'attire moins...
J'ai aimé "Grossir le ciel" et surtout "Né d'aucune femme"
on verra quand ma PAL se sera un peu allégée :-)

manou 11/02/2021 06:55

Je compte continuer à le découvrir à petites doses, je n'ai pas encore lu "Grossir le ciel" mais il est à la médiathèque. Ma PAL aussi est très haute mais je ne trouve pas tout ce que je veux à la médiathèque, j'ai l'impression que les gens lisent davantage ou bien qu'ils gardent les livres plus longtemps, en plus de la quarantaine, ça tourne moins...Belle journée à toi

Josette 10/02/2021 14:33

je ne suis pas attirée par ce livre
merci Manou pour ton ressenti

Petits Bonheurs 10/02/2021 13:29

Merci ma Chère Manou pour le descriptif de ce livre. J'ai apprécié également que tu dises ce que tu aimes et ce que tu as détesté.
C'est certain certaines parties doivent être plaisantes. Un roman d'un autre temps avec une vie si rude.Peut-être un peu trop triste à lire en cette période pas trop réjouissante ?
Bises Manou et une bonne fin de journée

danièle 10/02/2021 11:27

Un roman qui me semble bien déprimant. Il manque toujours un petit quelque chose aux livres quand on n'arrive
pas à aimer certains personnages. Ton petit écureuil bleu est superbe.
Bonne journée, bises

manou 11/02/2021 06:53

Cela ne m'a pas déprimé, je ne suis pas affectée par mes lectures ! Si je n'ai pas le moral une lecture ne me fera pas le retrouver et l'inverse marche aussi, au contraire même, mais je comprends que cela puisse être différent pour d'autres personnes. C'est un auteur qui écrit des romans très forts et souvent les romans très forts sont des romans très chocs et violents...Merci pour le petit écureuil, je ne pensais pas que Brigitte allait le publier :) bises

lilwenna 10/02/2021 10:56

Je note. Je vais regarder s'il est dans ma médiathèque. J'ai lu "né d'aucune femme" (grâce à toi) et j'ai beaucoup aimé
Bisous et bonne journée

manou 11/02/2021 06:50

Il est encore plus noir et marquant mais plus violent aussi...Bisous