Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dans la Bulle de Manou

Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes, mes créations ou mes voyages : intellectuels, spirituels, botaniques ou culinaires...

Où j'ai laissé mon âme / Jérôme Ferrari

En tout homme se perpétue la mémoire de l'humanité entière. Et l'immensité de tout ce qu'il y a à savoir, chacun le sait déjà. C'est pourquoi il n'y aura pas de pardon...

Actes Sud, 2010

Actes Sud, 2010

Voici un livre que j'avais lu lors de sa sortie en 2010 et que je désirai relire et présenter sur ce blog, blog que je n'avais pas encore à l'époque de ma première lecture.

 

Messieurs, dit-il, la souffrance et la peur ne sont pas les seules clés qui ouvrent l'âme humaine. Elles sont parfois inefficaces. N'oubliez pas qu'il en existe d'autres. La nostalgie. L'orgueil. La tristesse. La honte. L'amour. Soyez attentifs à celui qui est en face de vous. Ne vous obstinez pas inutilement. Trouvez la clé. Il y a toujours une clé.

Aujourd'hui encore, je me demande par quelle aberration vous avez pu vous persuader que vos actions étaient meilleures que les miennes. Vous aussi, vous avez cherché et obtenu des renseignements, et il n'y a jamais eu qu'une seule méthode pour les obtenir, mon capitaine, vous le savez bien, une seule, et vous l'avez employée, tout comme moi...

L'auteur s'est inspiré d'un épisode réel de la bataille d'Alger. Il s'agit de l'arrestation de Larbi Ben M'hidi, un des chefs de la rébellion, responsable de terribles attentats (ici il prend le nom de Tahar).

Dans un cadre sordide et sombre, dont le lecteur ne devinera pas l'emplacement exact, il dresse le portrait de trois hommes réunis par la grande Histoire, et qui souffrent chacun à leur manière de ce qu'ils sont devenus.

 

Le héros principal du roman est le Capitaine Degorce, un chrétien convaincu, pris de remords pour ce qu'il a fait, et qui n'arrive pas à surmonter sa honte. Il n'arrive pas non plus à avouer ses fautes à sa femme, qu'il aime par-dessus tout, mais dont il reste éloigné depuis si longtemps qu'il ne sait plus comment lui avouer ses crimes. Il s'en tient donc à des propos totalement futiles dans les lettres qu'il envoie à ses proches. Son principal défaut, outre le fait qu'il donne les ordres, c'est donc en plus d'être hypocrite, qu'il se justifie sans cesse de ses actes, se posant des questions inutiles, cherchant ainsi une rédemption à laquelle il pense pouvoir prétendre. 

 

Le lieutenant Andreani, se sent méprisé par le capitaine qui lui donne toutes les basses besognes. Il ne rêve que de se venger de celui qu'il a beaucoup trop admiré dans le passé. Et c'est 50 ans après qu'il va s'adresser à celui-ci et lui exprimer tout son mépris, tout en laissant dans ses propos transparaître par moment une certaine douceur, pour celui qu'il a tant aimé. 

 

Tahar, enfin, est un prisonnier respecté pour son intelligence et dont la sagesse et la sérénité vont profondément marquer le Capitaine Degorce...qui en oubliera ce qu'il a fait. 

 

Le thème de la torture et de la conscience des bourreaux qui la pratiquent n'a rien d'original, mais toute la force de ce roman provient du talent de Jérôme Ferrari, de son style et de son écriture particulière, et de cette manière époustouflante qu'il a de nous faire entrer dans son récit et de nous rapprocher suffisamment des personnages pour que nous nous posions des questions en même temps qu' eux. 

 

C'est un roman intemporel très profond je trouve, sur le bien et le mal, le courage et la lâcheté des hommes, les limites entre la liberté ou sa privation, la culpabilité et la compassion, et l'espoir possible d'une rédemption.

L'auteur a voulu nous parler de manière générale des actes odieux perpétrés en temps de guerre et de leurs conséquences sur les victimes, comme sur les bourreaux, ce qui bien entendu n'excuse rien.  

 

La construction de ce roman très littéraire est complexe mais abordable, car l'auteur sait parfaitement bien orchestrer son récit en faisant alterner les deux voix, celles du capitaine Degorce et d'Andréani, l'exécuteur des tortures. 

C'est un roman fort qui n'est pas facile à lire tant le sujet est douloureux car il nous décrit la noirceur des hommes... mais je trouvais important d'en parler ici. 

Le sang des nôtres et le sang que nous avons répandu ont été depuis longtemps effacés par un sang nouveau qui sera bientôt effacé à son tour...

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Flore 30/01/2020 21:35

Chère Manou, cela fait plusieurs mois que je m'interroge, en lisant votre blog si riche en découvertes : de lieux, de livres, de recettes. Comment faites-vous donc ?!! Etes-vous une extra-terrestre pour qui le temps ne compte pas...?
Chaque semaine vous présentez des coins de France pleins de charme et de belle nature, plusieurs romans, vous y ajoutez parfois des conseils pour cuisiner, tout cela agrémenté de photos détaillées. Vous rendez compte de vos lectures, de façon à la fois intéressante et naturelle. Je sais, ô combien, le temps que cela prend de donner son ressenti sur un livre, exprimer ce que l'on a aimé et ce que l'on n'a pas apprécié. Votre esprit doit être d'une très grande clarté, et aussi d'une formidable fluidité, pour parvenir à réaliser tout cela. Toutes mes très sincères félicitations !! Avec un peu d'envie aussi ! Et, merci.

manou 31/01/2020 07:34

C'est gentil mais il ne faut pas m'envier du tout. Je suis tout simplement matinale et à la retraite...et donc quand il fait encore nuit, je prends le temps de visiter mes blogs amis et de rédiger un article que je prends le soin de laisser de côté pour le relire un autre matin, avant de le programmer. Ainsi j'ai toujours plusieurs jours d'avance pour mon blog et ne suis jamais prise de court si je puis dire...Et pour ne pas me lasser, je prends de longues pauses pendant les vacances pour m'occuper de mes proches, mais comme je lis aussi pendant ces pauses, je rédige tout de suite mon ressenti et le résumé de mes lectures pour ne rien oublier, puis encore une fois je le reprendrai plus tard. Je vous rassure je ne passe pas la journée sur mon blog, ni pour rédiger ni pour répondre aux commentaires, c'est comme ça que je fonctionne et pour l'instant cela me convient car j'ai le temps de m'occuper de ma maison et de mes proches, d'aller marcher tous les jours, de faire d'autres activités dans la semaine...Pour m'alléger j'ai cessé de publier le dimanche et si mon blog me prend un jour trop de temps, je cesserai de publier le samedi...Merci pour votre passage ici et pour votre sympathique message

Alex-Mot-à-Mots 28/01/2020 16:21

Une lecture que j'avais beaucoup aimée.

Flore 31/01/2020 09:52

Merci, Manou, pour cette réponse tranquille - et humble aussi, une belle qualité ! Tout est simple pour vous, votre façon de vivre, de traverser les journées et les semaines, de lire, d'écrire, de transmettre. C'est très beau. je vais essayer de ne pas vous envier, et de suivre votre sillage. Merci encore !

Céline 28/01/2020 10:37

Très tentant par le sujet abordé ! merci pour la découverte par cette belle chronique.
Bises

manou 28/01/2020 11:35

Jérôme Ferrari en plus écrit très bien ! bises

chemindetables 27/01/2020 16:53

sujet douloureux et livre fort j’imagine aisément mais surement poignant et très prenant, je ne connaissais pas une fois encore alors je me répète mais merci vraiment de tes présentations formidables
belle fin de journée
bisous
patricia

manou 28/01/2020 06:58

En effet c'est une lecture qu'il faut alterner avec un autre livre plus gai car il faut s'accrocher mais je voulais en parler...bisous et une douce semaine

Elena800 27/01/2020 04:57

Il m'a l'air intéressant, je vais le mettre sur ma liseuse ! Bisous

sissi63 26/01/2020 20:33

Coucou,
Ca a l'air pas mal. Bisous et bonne soirée

éliane roi 26/01/2020 09:50

Un coucou vite fait ............. j'ai un virus informatique dans mon ordi..........je suis sur l'ordi de mon compagnon........ je récupère entre deux manifs................ mais je tenais à te saluer, Manou. Je t'envoie des gros bisous. A bientôt !

manou 27/01/2020 09:34

Oui jai vu ça...ces virus sont bien embêtants j'espère que tu vas trouver une solution. bisous

Anne 26/01/2020 08:31

Il faut que je le trouve, merci!

sylvie 26/01/2020 05:51

Bonjour Manou, avec tous ces congés actuels j'essaie de me remettre sérieusement a lire..Un livre tout a fait d’actualité car les tortures sont encore pratiques courantes depuis toujours, brutalité, violence verbale ou physique, une partie du monde est a sang, l'autre en feu..l'homme a quelque chose de mauvais en lui. Mais c'est toujours important de dénoncer ces actes, merci a toi d'en parler. Bises.

Philippe D 25/01/2020 20:58

La noirceur des hommes ! On le réalise tous les jours !
Encore un livre qui la prouve?
Bon dimanche.

Golondrina63Auv 25/01/2020 20:15

Ce livre n'est pas fait pour moi mais j'entends qu'il doit sûrement avoir le mérite d'être écrit , et je respecte le travail de l'auteur en lui souhait d'être lu
Bisous et bonne soirée Manou

CathyRose 25/01/2020 19:54

Bon je suis désolée Manou mais encore une fois je vais te dire ... pas pour moi ! J'ai besoin de gaieté, de couleurs, pas de noirceur, mais je ne suis pas naïve, je me doute bien que les hommes sont capables des pires atrocités ...
Belle soirée, bisous !
Cathy

manou 28/01/2020 07:04

Tu n'as pas à être gênée du tout, moi-même je donne toujours mon avis avec franchise quand je vais sur des blogs et que j'ai lu le livre. J'aime justement ta sincérité et j'aime en général les messages sincères car cela permet des échanges vrais. De plus en matière de lecture j'ai toujours eu des goût variés donc je sais que peu de gens me suivent sur ce plan là. Mon petit doigt me dit que c'est sans doute lié au métier que j'ai exercé toute ma vie :):) Alors surtout ne change rien, si de temps en temps nous partageons un avis commun sur une lecture, ou que je te donne envie de lire un auteur que tu ne connaissais pas, ou vice versa d'ailleurs, et bien c'est super...nous partageons bien d'autres choses sur nos blogs et c'est ce qui est important pour moi...Bisous et une douce journée

CathyRose 27/01/2020 09:46

Je me doute bien Manou, c'est juste que je suis gênée de te dire que je ne suis pas attirée par un livre que tu présentes. Évidemment que tu parles de ce que tu aimes ... encore heureux !
Belle journée, bisous !
Cathy

manou 27/01/2020 09:32

Entre se douter et le lire c'est bien différent, mais si je ne présentais ici que ce qui plait à mes amies blogueuses, ce serait bien triste, parce que d'abord la plupart du temps je pense que je m'ennuierai, ensuite, tu le sais je n'écris pas pour les amies, pour faire plaisir et dire aux autres ce qu'ils ont envie d'entendre, mais pour partager un peu de moi et ce sont des sujets qui me touchent...donc tu n'as pas fini d'en entendre parler :) Bien entendu je te comprends. bisous et une belle semaine

ruthiebear 25/01/2020 16:47

I like your insightful review. friendship

Eve-Yeshé 25/01/2020 16:16

je le note car j'aime bien Jérôme Ferrari!
j'ai très peu lu sur la guerre d'Algérie et je le regrette. Chaque guerre a son lot d'atrocités et malheureusement cela n'empêche pas les hommes de recommencer et d'attiser la haine...
que va-t-il se passer quand il n'y aura plus de témoins de la Shoah???

manou 27/01/2020 09:29

Je commence à en avoir lu pas mal sur le sujet mais j'ai redécouvert ce livre déjà lu et il me semble avoir mieux compris l'engagement de l'auteur lors de cette seconde lecture. Et puis ainsi je peux le présenter et le faire connaître...C'est un auteur qui écrit très bien, j'aime aussi son style

Cléo 25/01/2020 16:12

Ouf! Ça me donne la chair de poule! Et, malheureusement, la torture existe peut-être encore chez les humains... J'espère que non. Mais elle existe pour les animaux qui servent à la consommation... humaine. Ce livre semble bien écrit et bien parler de la conscience humaine. Par contre, je ne le lirai pas. Tu fais bien d'en parler, dans ce monde en noir et blanc. Bises et beau week-end.

Cléo 27/01/2020 12:47

C'est bien ce que je craignais! Et il y a l'exploitation des enfants.... et bien d'autres formes de torture... À quand un monde sans cruauté? Je veux y croire, mais je n'y arrive pas... Bises Manou!

manou 27/01/2020 09:27

Peut-être dis-tu ? Tu en doutes Cléo ? J'en suis surprise...Evidemment qu'elle existe. bisous

Renée 25/01/2020 16:11

Les hommes de tout temps ont fait des guerres et commis des atrocités des deux coté.....Ceci dit je ne pense pas le lire...Bisous mais merci quand même

manou 27/01/2020 09:26

Je comprends...Mais j'aime les auteurs qui s'engagent et s'approprient ainsi un fait réel en le portant à notre connaissance. bisous

L'Espigaou 25/01/2020 14:07

Continuer de parler de cette guerre ne fait qu'attiser la haine des 2 cotés.
Je ne dis pas qu'il faut oublier mais toujours parler de ce que les Français ont fait et jamais des atrocités faites par les Arabes. Pourquoi?
Tout cela est politique pour nourrir la haine et je n'y adhère pas.
Bises.
Maryse

L'Espigaou 27/01/2020 10:33

Mais alors qu'elle se libère dans les 2 sens.
Il a des remords pour ce qu'il a fait d'accord.
As tu lu un livre où entendu un Arabe avoir des remords d'avoir tranché la gorge a de petits enfants et meme a des bébés?
Bises.
Maryse

manou 27/01/2020 09:26

Ne pas en parler attise aussi la haine à mon avis et comme tous les sujets douloureux je trouve que c'est bien que la parole se libère...Bisous Maryse et une douce semaine

virjaja 25/01/2020 13:46

la noirceur des hommes, il y a de quoi en écrire des livres sur ce sujet.... gros bisous Manou. cathy

Maryline 25/01/2020 11:25

Comme tu le dis, il est important de parler de ce thème de la torture, elle traverse les siecles sous différentes formes... Toutes ces horreurs me donnent des hauts le coeur, et je pense que même s'il est bien ecrit, j'aurais du mal à lire ce livre.
Merci pour le partage.
Bisous

manou 27/01/2020 09:24

Je te comprends mais je trouve qu'à travers mes lectures, je peux ainsi parler des sujets qui me touchent sur mon blog, comme je l'ai toujours fait quand j'étais bibliothécaire...je ne change pas sur ce point-là :) bisous et une douce semaine

domi 25/01/2020 11:02

en effet, tu as bien fait de mettre en évidence cette oeuvre

manou 27/01/2020 09:23

Un écrivain qui en plus de s'engager, écrit très bien...