Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes, mes créations ou mes voyages : intellectuels, spirituels, botaniques ou culinaires...

La Dame à la licorne / Tracy Chevalier

Quai Voltaire, 2003 / Folio, 2005

Quai Voltaire, 2003 / Folio, 2005

Il me posa sur un lit de fleurs, marguerites et giroflées, myosotis et ancolies. Peu m'importaient les dégâts, seul m'importait le muguet qui caressait mon visage...
Je n'aurais jamais imaginé qu'un jour je finirais dans les bras d'un homme...tout en m'inquiétant de mes plantes !

Encore une fois, Tracy Chevalier nous propose de revisiter l'histoire à travers une oeuvre d'art. Ici les six tapisseries de la Dame à la licorne, que je n'ai jamais pu aller admirer au Musée du Moyen Âge, et que vous pouvez découvrir, si vous ne les connaissez pas, sur l'article de Wikipedia que la lecture de ce roman m'a donné envie d'aller consulter... 

 

Nous sommes donc au Moyen Âge à Paris. 

Si dans la véritable histoire, on ne sait toujours pas par qui ces tapisseries ont été commandées, ni chez quel lissier des Flandres elles ont été réalisées, Tracy Chevalier fait son choix. 

C'est donc Jean Le Viste qui sera le commanditaire, les armes de sa noble famille apparaissant sur les tentures. Par contre, l'auteur invente de toute pièce le personnage du peintre qui réalisera les dessins : il s'agit de Nicolas des Innocents, un miniaturiste connu pour ses œuvres à la cour du Roi de France (Charles VIII). 

 

Dans le roman, Nicolas des Innocents est donc invité à se rendre dans la belle demeure parisienne de Jean Le Viste, afin de prendre des mesures pour réaliser six tapisseries qui décoreront et réchaufferont les murs d'une grande salle de réception.

Au départ, Jean Le Viste désire orner ses murs de scènes de bataille, mais sa femme Geneviève, persuade le peintre de ne point satisfaire sa demande...

Le jour de sa visite, Nicolas des Innocents croise la belle Claude, la fille aînée du couple. Il en tombe amoureux... Vu qu'il n'est pas du même milieu, et qu'il aime un peu trop les jeunes femmes, elle ne peut être à lui. Il le sait mais ne s'y résout pas, elle non plus. Tout sera fait pour les éloigner l'un de l'autre et préserver la jeune fille de la tentation.

Tandis que sa famille fait tout pour l'éloigner de ce peintre un peu trop entreprenant et rustre à la fois, celui-ci se rend dans les Flandres dans la famille du lissier, dans laquelle il va vivre quelques temps pour superviser les travaux. 

Là-bas, la vie est très différente et personne n'apprécie particulièrement l'orgueilleux dessinateur parisien, sauf la belle Aliénor, née aveugle, qui cultive amoureusement son jardin de fleurs, tout en aidant ses parents du mieux possible dans la réalisation des tapisseries...

" A quoi ressemble Notre-Dame de Paris ? demanda mon père. J'ai ouï dire qu'elle était encore plus grande que notre cathédrale".
Nicolas se mit à rire. "Votre cathédrale est une cabane de berger comparée à Notre-Dame. Notre-Dame, c'est le paradis sur terre. Elle a les plus belles tours, les plus formidables cloches, les plus éblouissants vitraux qui soient. Je donnerais tout l'or du monde pour en dessiner de semblables."

Ce roman choral est  très intéressant !

L'auteur n'a pas son pareil pour nous décrire les ambiances si différentes entre Bruxelles (où vit le lissier et sa famille) et la vie parisienne. Comme d'habitude, elle sait particulièrement bien nous faire entendre les bruits, sentir les odeurs et ressentir les ambiances...

L'auteur aborde aussi les relations compliquées entre les hommes et les femmes qui varient selon leur milieu social. Les femmes ont du mal à être considérées pour ce qu'elles font. Au point de vue social, il y a un fossé énorme entre les riches et les pauvres qui n'arrangent pas les relations, ni la compréhension. 

La diversité des personnages nobles ou artisans, servantes ou femmes de la noblesse, donne un rythme au roman dans lequel on ne s'ennuie pas. En effet l'auteur leur donne la parole à tour de rôle, nous permettant ainsi de mieux faire leur connaissance à travers leurs pensées les plus intimes. 

 

Les personnages féminins sont les plus attachants. Leur vie n'était pas facile. Elles sont toutes étonnamment fortes et montrent un don de persuasion étonnant !

Claude Le Viste est déjà une jeune femme rebelle et prête à enfreindre les ordres de sa mère pour vivre sa passion amoureuse. 

Aliénor, la fille du lissier, sait particulièrement bien faire fi de ses différences pour aider ses parents à l'atelier, cultiver son jardin de fleurs, travailler de nuit (puisque pour elle cela ne change rien) et aimer quand elle le désire...

Le personnage de Nicolas, si orgueilleux et prétentieux, homme à femmes, n'est pas du tout attachant car il se moque complètement des conséquences de ses folles nuits passées avec les jeunes femmes. Cependant son personnage a une place centrale dans le roman.

 

J'ai aimé découvrir les détails de la fabrication des tapisseries : le savoir-faire des lissiers est extraordinaire !

La minutie requise, les subtilités du changement de couleur, l'interprétation des dessins de l'artiste, tout est superbement expliqué. C'est une belle découverte que de voir toutes les étapes de la réalisation entre les dessins et la tapisserie finale.

La pression exercée par les riches pour obtenir leur commande sans tenir compte ni du contrat de départ, ni des délais proposés par les artisans, ni de la pénibilité au travail et des retards humains possibles, est tout à fait révoltante.

Quand on admire ces chefs-d'oeuvre et que l'on réalise tout ce que cela représente de travail humain, on ne pense pas à toutes ces petites mains qui se sont abîmées pour les réaliser, ni non plus à ces yeux qui se sont fatigués, n'apportant même pas la richesse à ceux qui les ont exécutés, et quelquefois, juste de quoi subsister...

 

J'ai aimé aussi croire que l'histoire qui nous est ainsi contée par Tracy Chevalier, est bien celle de la création de ces superbes tapisseries de la Dame à la licorne, tissées autour de 1500 et qui représentent les cinq sens, le toucher, l'odorat, le goût, l'ouïe et la vue...et pour la sixième sans aucun doute le libre arbitre, mettant ainsi la femme au centre de l'oeuvre, comme Tracy Chevalier la place au centre de son roman. 

Ses doigts sont aussi habiles que sensibles. Je me dis parfois qu'elle a des yeux au bout des doigts. Elle est capable de distinguer la laine bleue de la laine rouge car les teintures donnent à la laine des textures différentes...

C'est là un grand jour pour le lissier qui voit avec émotion cette tapisserie à laquelle il a oeuvré depuis si longtemps...enfin prête à être retirée du métier. Comme nous travaillons toujours à des bandes de tapisserie de la longueur de la main, qui sont ensuite enroulées sur une ensouple en bois, nous ne voyons jamais la tapisserie dans son ensemble avant qu'elle soit achevée.
Il faut ajouter que nous travaillons sur le revers et ne voyons l'endroit qu'en glissant un miroir au-dessous pour vérifier le travail. Ce n'est qu'après avoir coupé les fils de chaîne et posé la tapisserie sur le sol que nous la voyons terminée. Nous contemplons alors en silence le résultat de notre labeur.
Vivre pareil instant est proche de la sensation que vous avez à manger des petits radis craquants et printaniers après avoir été condamné à des mois de vieux navets.

Voilà un roman que j'ai adoré lire et découvrir, un de plus de l'auteur dont j'ai déjà lu : " A l'orée du verger" ; "La dernière fugitive" ; et "La jeune fille à la perle"

 

Ce roman entre également dans le challenge de PhilippeIl s'agissait que le titre du roman comporte le nom d'un...

 

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Bonjour.
Je ne connais pas ce roman de Tracy Chevalier mais j'ai apprécié ceux déjà lus, son écriture.
Une bonne idée donc ...
Répondre
M
Comme toi j'explore son oeuvre au fur et à mesure. Il y a toujours un titre que je n'ai pas lu :)
D
Bonjour Manou, j'avais beaucoup aimé ce roman après avoir été au musée de Cluny où les 6 tapisseries sont très bien mises en valeur. Il faudrait que j'y retourne car le musée a été entièrement rénové. http://dasola.canalblog.com/archives/2007/05/31/5205513.html Bonne journée.
Répondre
M
J'irai lire ta chronique avec grand plaisir. Cela fait des années que je voulais le lire mais tu sais comme c'est il y a toujours un autre titre qui passe avant :) Bonne journée à toi aussi
P
Je pense que je l'ai lu, mais il y a très longtemps...
Merci pour ta participation à mon challenge. C'est gentil !
Bonne soirée.
Répondre
M
Je ne t'oublie pas mais quand je ne participe pas c'est parce que le thème ne correspond pas à mes lectures du moment (ou parce que malgré les apparences, je lis moins). Bon mercredi
S
Ce livre, comme toux ceux de Tracy Chevalier, est une merveille : on apprend et on prend en même temps un plaisir immense !
Répondre
M
C'est bien vrai et je ne me lasse pas de cet auteur, pour l'instant j'aime tout ce que j'ai lu d'elle :) Bises et merci de tes visites, ainsi je me suis aperçue que tu avais publié et que je n'avais rien reçu...
B
Ce n'est pas à priori ce que je lis, mais ça me tente d'essayer.
Répondre
M
C'est vrai que moi-aussi pendant un temps, j'avais oublié cet auteur mais finalement j'ai du plaisir à découvrir les titres que je ne connaissais pas encore :)
L
Cela doit être bien
Répondre
M
Ce sont des romans où on apprend toujours quelque choses sur la vie des gens et les anciens métiers...
M
J'aimais cette auteure notamment délicieuses créatures et la jeune fille à la perle, en revanche, j'aime moins les derniers que je trouve moins fouillés et répétitifs comme la dernière fugitive ou A l'orée du verger que j'avais trouvé franchement pénible. Celui-ci faisant partie des anciens, je le lirai à l'occasion
Répondre
M
C'est vrai que je n'en lis un que de temps en temps et que du coup je n'ai pas de lassitude...Ce sont des lectures à la fois facile et plaisante et après certaines lectures difficiles, cela fait du bien. Tout ce que je présente cette semaine, je l'ai lu après avoir lu "j'ai couru vers le Nil" dont je parlerai mardi prochain...j'avais besoin de plus de légèreté
M
J’aime bien les histoires que peuvent tirer d’une oeuvre d’art, les écrivains. C’est comme si le tableau s’animait et que les personnages entraient en scène...
Répondre
M
Oui c'est exactement ça ! Et l'auteur nous fait croire que l'oeuvre aurait pu avoir cette histoire...bisous
S
je crois qu'il est dans la bibliothèque de mes parents, il faut que je vérifie!!! bisous
Répondre
M
A l'occasion c'est une belle lecture..bisous
L
Coucou,

J'ai beaucoup de mal avec les oeuvres du Moyen- ge. Que ce soit celles écrites au Moyen-âge et celles écrites bien après mais dont l'action se situe au Moyen- ge.

Néanmoins j'ai quand même fait un peu de chemin depuis que j'enseigne en 5e. Le moyen-âge était longtemps au centre du programme.

Peut-être que lorsque j'aurai plus le temps de lire, je m'attacherai à cette période.

Gros bisous
Lavandine
http://lorgnettedunjour.canalblog.com/
Répondre
M
Au contraire de toi, de tous les romans historiques, ce sont ceux que je préfère, avec ceux concernant l'histoire plus récente, le XXe siècle en particulier. Je ne lis qu'exceptionnellement d'autres périodes :) bisous et une belle journée
E
belle critique très étoffée qui me rappelle que je ne l'ai toujours pas lu!!!!!
Répondre
M
Pour moi cela a été l'occasion. La bibliothécaire avait sorti des rayons tous ses romans...
R
Merci pour cette belle présentation, bisous Manou
Répondre
M
De rien Renée..je suis très en retard pour venir te voir, mais je ne t'oublie pas. bisous
H
J'en garde un très bon souvenir !!!
Répondre
M
Je ne me rappelais plus que tu l'avais lu aussi :)
P
Bonjour Manou,
Un roman qui nous transporte. Cette dame à la licorne j'ai vu ma mère la faire en tapisserie. Une immense tapisserie et moi gamine je ne trouvais pas ça bien beau. Puis une fois finie et encadrée elle trônait dans le salon.
L'histoire me plait ainsi que ces relations difficiles entre personnes si l'on est pas du même milieu. Je ne sais plus si c'est ainsi aujourd'hui mais dans mon milieu c'était quelque chose !
Un très bon roman je n'en doute pas.
Bonne journée à toi. Bises
Répondre
M
C'est bien vrai que lorsqu'on est enfant on ne ressent pas les œuvres d'art de la même façon que lorsqu'on s'intéresse plus tard à leur histoire. Il en est de même pour le patrimoine, et même l'histoire de notre propre famille. Il faut laisser le temps...Ta mère avait de la patience pour réaliser ce genre de reproduction. Mais du coup je comprends que cela ne te tente pas plus que ça...Ce n'est pas bien grave, il ya tant d'autres lectures possibles qui nous attendent à quelque part. Bises
V
j'ai adoré la jeune fille à la perle, celui ci me tente aussi!!!merci! gros bisous Manou. cathy
Répondre
M
Il te plaira alors si tu as l'occasion de le lire. bisous
F
Une époque que j'aime beaucoup, et j'adore les tapisseries de la Dame à la licorne ♥ Merci pour ce partage Manou
Bisous et douce journée
(au fait, ta petite fille a t'elle continué la broderie ?)
Répondre
M
Ce livre te plairait alors surtout toi qui aime lire le soir, il te fera faire de beaux rêves...Pour Ma pitchounette, hélas personne ne sait faire chez elle, donc elle attend les prochaines vacances pour continuer avec moi sur des grilles plus simples comme tu nous l'as conseillé. Par contre de temps en temps elle continue le tricot et elle attend aussi que je lui apprenne à crocheter. Elle aime tout ça et lire et il faut aussi que je l'incite à sortir courir et jouer :) bisous et une douce journée
A
J'ai adoré ce livre tout comme les autres de Tracy Chevalier. De beaux romans intelligents et remarquablement bien écrits à proposer à nos jeunes pour leurs faire vivre de belles aventures et leur donner le goût de la belle littérature. Bises et bonne journée
Répondre
M
Son écriture est vraiment agréable et on apprend beaucoup de choses en lisant ses romans, je suis bien d'accord avec toi. En plus je ne suis jamais déçue pour l'instant, mais il me reste quelques titres à découvrir encore. Bises et une douce journée à toi aussi
N
Encore une très intéressante découverte avec ce livre, Manou. J'avais vu le film tiré "La jeune fille à la perle" et en avait lu le livre. J'avais beaucoup aimé l'un et l'autre. Tu en parles merveilleusement bien et tu me tentes, encore une fois. Gros bisous et belle journée
Répondre
M
Alors si tu as l'occasion de lire celui-là, il te plaira ! Peut-être pendant les heures chaudes de l'été...entre deux balades. Bisous et une douce journée
E
une oeuvre magnifique, une époque fascinante, et selon toi un auteur talentueux pour les animer, le tout doit être passionnant
Répondre
M
C'est un auteur qui écrit bien tout en nous offrant un roman plaisant et dans lequel on apprend toujours quelques choses sur notre histoire. C'est en effet passionnant
D
un conseil de lecture à suivre
Répondre
M
Je reconnais que je suis souvent très enthousiasmée par mes lectures :)