Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 mars 2019 1 18 /03 /mars /2019 06:15
Quai Voltaire, La Table Ronde, 2016 /

Quai Voltaire, La Table Ronde, 2016 /

James Goodenough était un homme raisonnable, mais les pommes étaient sa faiblesse. Elles l'étaient depuis son enfance, quand sa mère le gâtait en lui donnant à croquer une pomme sucrée. Cette saveur était rare, car le sucre proprement dit coûtait cher...

...tout était prêt pour une journée de combat contre le Black Swamp. On vivait pas grâce à cette terre, non : on était en vie malgré elle. Cette terre cherchait à avoir notre peau., que ce soit avec les moustiques, la fièvre, la boue, l’humidité, la chaleur ou le froid.

En 1838, la famille Goodenough s’installe sur les terres hostiles et marécageuses du Black Swamp dans l’Ohio. 
James, le père, tente d’y cultiver des pommiers, mais chaque année de nouveaux arbres meurent, les racines asphyxiées par le trop-plein d'humidité.

Son rêve est de faire pousser d’autres variétés que les traditionnels pommiers à cidre cultivés dans la région. Il a d'ailleurs ramené avec lui du Connecticut, sa région natale, les graines d’un pommier qui donne des fruits sucrés et doux : les reinettes dorées.

Mais ces pommiers produisent moins de fruits et Sadie, la mère, se révolte contre l'obsession de son mari et son désir de vouloir à tous prix, greffer les pommiers à cidre pour qu'ils produisent des pommes à couteau.

Tous deux se disputent sans cesse à propos du verger et la violence et l'incompréhension s'installent dans le couple.


La famille est très pauvre mais souffre aussi beaucoup car la fièvre des marais emporte les enfants les uns après les autres. Sadie parle d'ailleurs souvent à ses cinq enfants disparus et, pour oublier l'ennui de sa vie quotidienne, elle boit trop. Elle fait trimer les enfants sans relâche, quand elle ne les frappe pas. La vie est rude, mais il faut trouver tous les jours de quoi nourrir la famille et se chauffer un peu pendant l'hiver. 


Ils n'ont pas beaucoup de visites, ni de distractions et vivent plutôt isolés du monde et des voisins les plus proches. Seul John Chapman arrive par la rivière sur son canoë : en fait, il passe les voir surtout pour vendre ses plants de pommiers, et évidemment tous se font avoir et s'endettent pour plusieurs années. 

Avec lui, Sadie peut discuter de tout et grâce à lui, elle peut avoir de l'eau de vie et du cidre en abondance, en échange de leur récolte de pommes ce qui n'arrange rien à la situation familiale.  


Quinze ans plus tard, la misère est toujours là, la famille se déchire et le drame éclate...

Robert s’enfuit alors de la ferme pour aller vers l’ouest. Il mène une vie d’aventurier, devenant tour à tour chercheur d’or, garçon de ferme, mineur, puis récolteur de plants en Californie, pour le compte de William Lobb. Celui-ci prélève en particulier des pousses de séquoias géants et les expédie en Europe. Robert est subjugué par ces arbres gigantesques et retrouve auprès d'eux un peu de son enfance et de la passion de son père. 


Régulièrement, parce qu'il n'oublie pas pour autant sa famille, Robert leur écrit espérant qu'après toutes ces années, il y a des survivants, mais il ne reçoit jamais aucune réponse en retour.
Ce qu’il ignore, c’est que sa jeune sœur Martha est sur ses traces et qu’elle aussi le recherche. Elle a un lourd secret à partager avec lui...

Au cours de ses voyages, Robert avait vu beaucoup de choses qui lui avait causé une souffrance au fond de la poitrine, comme une écharde de tristesse s'enfonçant dans son cœur : la grande prairie qui s'étendait à perte de vue ; un orme solitaire qui faisait que le ciel derrière semblait le plus bleu qu'il ait jamais contemplé ; une tornade dansant sur l'horizon gris-vert ; des cimes enneigées suspendues au-dessus de sa tête tels des triangles blancs. Le spectacle sous ses yeux appartenait à une autre catégorie.
Deux arbres énormes se dressaient de chaque côté de la piste...

Il revint sur ses pas, s'assit au bord de la falaise et contempla l'océan pendant plus d'une heure.
...
Il était arrivé aux confins du pays et se trouvait aussi loin de l'Ohio qu'il pourrait jamais l'être : impossible de pousser plus avant. La pensée de devoir se retourner pour regarder vers l'est l'emplissait d'une telle mauvaise conscience et d'un tel désespoir qu'il en avait des haut-le-coeur.

L'auteur nous livre ici à la fois une fresque sombre et un bel hommage. En décrivant sans concession l’histoire de cette famille de pionnier, il nous plonge dans l'ambiance particulière de leur rude vie quotidienne. Le lecteur croise des personnages authentiques, mutiques et durs, mais pugnaces et solides comme la nature qui les entoure.

 

La romancière aime les détails et les objets. Ici aussi comme dans ses précédents romans, un précieux quilt suit la famille dans son voyage, maintenant entre ses différentes membres , un lien ténu mais précieux. Il devient le témoin des années qui passent. De ravaudage en ravaudage, il traversera ainsi le pays et le temps.

 

Le lecteur s'immerge dans l'histoire de cette famille sans se forcer. D'autant plus que dans la première partie, la parole est donnée alternativement aux deux parents. 

J'ai apprécié les passages où l'auteur décrit la nature rude et sauvage, les forêts gigantesques, les grands espaces.  

Des femmes et des hommes ont eu le courage de vivre dans cette nature qui ne leur faisait pas de cadeaux, mais qui interroge sans cesse l'homme, sur sa véritable place...

 

Voilà encore un roman de Tracy Chevalier à découvrir. 

J'avais particulièrement apprécié "La dernière fugitive" et "La jeune fille à la perle". Celui-ci est à mon avis un peu en-dessous au niveau littéraire, mais très intéressant au point de vue de ce qu'il nous fait découvrir de l'histoire de l'Amérique. 

 

Si vous le désirez, vous pouvez aller lire l'avis d'Hélène ci-dessous... C'est grâce à elle que je l'ai lu et aimé !

Partager cet article

Repost0

commentaires

chemindetables 19/03/2019 17:59

tu donnes très envie de le lire merci encore une fois de ta très belle chronique
bisous
patricia

missfujii. 19/03/2019 10:55

Merci Manou, je ne manquerais pas de découvrir cette auteure

manou 19/03/2019 07:42

Merci à tous pour votre message...c'est un auteur à découvrir quel que soit le titre !

Philippe D 18/03/2019 21:28

Je connais l'auteure et j'ai lu 2-3 de ses romans, mais je n'ai jamais entendu parler de celui-ci. Merci pour la découverte.
Bonne semaine.

lemenuisiart 18/03/2019 20:50

C'est bien ta lecture, et j'aime le titre

eliane roi 18/03/2019 18:37

Bonne lecture, Manou ! Merci pour tes commentaires qui me réchauffent le coeur. De plus en plus de gens prennent conscience de la responsabilité de nos gouvernants en matière de pollution et de réchauffement climatique et les jeunes de 15 ans nous montrent le chemin. Ils veulent juste grandir sur une planète non-asphyxiée par des milliardaires avides de profits, qui étouffent nos océans, contribuent à la disparition de milliers d'écosystèmes sous et sur la surface des mers avec leurs navires-poubelles charriant des produits hautement toxiques. Je crois en la jeunesse ; la solution viendra d'eux. C'est en marche.

manou 19/03/2019 07:43

Il faut croire en notre jeunesse, tu as raison car eux s'investissent dans l'avenir...alors que certains adultes ne pensent qu'au fric et se moquent bien des conséquences de leurs actes. Je pense fort à toi :) bisous

Véronique 18/03/2019 17:50

J'adore cette écrivaine .
D'elle , j'ai lu, "la jeune fille à la perle " , "La dame à la licorne" , " Prodigieuses créatures" ," la dernière fugitive" et " La vierge en bleu " .
Il faut que je me procure " A l'orée du verger" ! ;-)

manou 19/03/2019 07:44

Je n'ai pas encore lu tous les titres que tu cites, mais je viens d’emprunter à la médiathèque "la dame à la licorne" que je n'avais pas encore lu. Bisous

fanfan 18/03/2019 16:11

Un sujet intéressant à lire si je tombe dessus . Bise

CathyRose 18/03/2019 15:06

J'avais beaucoup aimé " La dernière fugitive ", alors je note celui-là, même si tu le trouves un peu en dessous.
Bel après-midi, bisous !
Cathy

manou 19/03/2019 07:46

Il te plaira j'en suis certaine si tu as aimé "la dernière fugitive"...J'aime lire ce genre de roman, bien écrit, plaisant par l'histoire qu'il raconte, où on apprend plein de choses et où le lecteur est relié en quelque sorte aux personnages...C'est parfait ! bisous

keisha 18/03/2019 14:10

Lu mais sans grand enthousiasme... Pourtant les thèmes étaient intéressants

manou 19/03/2019 07:47

Ce n'est pas de la très grande littérature mais j'ai aimé jusqu'à présent tout ce que j'ai lu de cet auteur car c'est bien écrit et bien traduit, et les sujets m'intéressent aussi

Renée 18/03/2019 13:41

Merci pour la présentation il a l'air pas mal du tout. BIsoussss

Petits Bonheurs 18/03/2019 13:39

Bonjour Manou,
Je crois que ce livre me prend aux tripes !
Ce récit est poignant.
Bises de ta voisine un peu plus haut sous un beau soleil (l'eau manque déjà les sols sont secs)

manou 19/03/2019 07:48

C'est vrai que lorsqu'on commence à le lire on a du mal à le lâcher :) bisous

domi 18/03/2019 12:18

un livre attachant à conseiller donc

manou 19/03/2019 07:49

C'est un auteur à la fois accessible qui peut être lu, même par des lycéens, et qui aborde des sujets intéressants...

Maryline 18/03/2019 12:00

J'ai lu beaucoup de livres de Tracy Chevalier, mais pas celui-ci, je le note donc, car je ne suis jamais déçue par ses livres, même si j'ai mes préférés, les mêmes que toi et aussi "la dame à la Licorne" . Je lis : une saison à Longbourn" de Jo Baker que je découvre... une histoire de femme aussi!
Merci pour le partage!
Bisous

manou 19/03/2019 07:50

Je viens d'emprunter "La dame à la licorne" parce que je ne l'avais encore pas lu :) Bisous

Hélène 18/03/2019 11:24

Merci à toi, je te rejoins effectivement sur les réticences, et sur les titres préférés !

manou 19/03/2019 07:50

Mais tu n'as pas à me remercier c'est vraiment toi qui m'a donné envie de lire Tracy Chevalier...et plein d'autres auteurs

écureuil bleu 18/03/2019 11:20

Bonjour Manou. Ce roman est très tentant, mais j'ai tellement de livres en attente que je ne le lirai pas tout de suite. Bonne journée et bisous

manou 19/03/2019 07:51

Mon petit carnet est plein et ma PAL aussi alors je te comprends :) bisous

Claudine/canelle 18/03/2019 11:16

Merci pour cette nouvelle idée de lecture
Je prends note de toutes tes lectures ..
Bises et bonne journée Manou

manou 19/03/2019 07:52

Comme c'est gentil ! Je lis pourtant des titres très variés et des livres de niveaux et de genre différents :) ainsi je ne m'ennuie jamais et je varie les plaisirs ! bises et une douce journée

Quichottine 18/03/2019 10:40

Merci pour ton avis de lecture... j'ai un tel retard chez moi que j'ignore si je le lirai, il y a d'autres livres de cet auteur dans mon petit carnet des livres à lire... grâce à toi. :)
Bisous et douce journée.

Cindy43 18/03/2019 10:38

Ça a l'air dur comme histoire!
Bonne journée

Thaddée 18/03/2019 09:48

Cette obsession pour les pommes aura perdu toute la famille. Comment est-il possible de vivre dans un pays aussi misérable, aussi hostile, aussi improductif ? Comment faisaient les gens pour survivre à la misère et à l'horreur de vivre dans ces conditions déplorables ? C'est vrai que le soleil n'est pas pour tous ... Tu as très bien dépeint cette vie insupportable à bien des égards, et les remords du père aussi. Il a quand même abandonné tout le monde. Je te souhaite une douce journée dans un pays plein de pommes, au seuil du printemps :-) Bisous.

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

L'automne est arrivé...

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -