Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes, mes créations ou mes voyages : intellectuels, spirituels, botaniques ou culinaires...

Le gibassier

Un gibassier prêt à déguster

Un gibassier prêt à déguster

 

Voilà la recette traditionnelle du 13ème dessert de noël en Provence.

C'est le seul dessert qui divise les provençaux. En effet selon les villes et villages, la recette subit des variations et le gibassier ressemble plus à une brioche qu'au biscuit croquant et dur qui se conserve très longtemps et que l'on vend dans la région de Lourmarin par exemple (dans le Luberon) et tout autour d'Aix-en-Provence. Ce biscuit, lorsqu'il est brioché s'appelle alors la pompe à huile et ne se conserve que quelques jours. On le retrouve à Marseille.

Là je sens que certains vont crier au scandale car encore aujourd'hui ce sujet est tout à fait délicat. Il y a ceux qui préfèrent la pompe et ceux qui ne jurent que par le gibassier.

Les diplomates dont je fais partie, servent aussi bien l'un que l'autre et mélangent les appellations...C'est ça la tolérance ! 

 

 

Pour confectionner le gibassier (lou gibassié)

 

Il faut 

300 g de farine

80 g de cassonade

10 càs de lait

10 càs d'huile d'olive

4 càs de fleur d'oranger

de la levure de boulanger (20 g) ou lyophilisée (1 sachet suffit)

Au choix vous aromatiserez votre biscuit avec soit le zeste râpé finement d'une orange BIO, soit des grains d'anis, soit mais cela est une variante moderne, avec un zeste de citron également BIO.

C'est très facile à faire !

 

La préparation

 

0- Délayer la levure dans le lait.

 

1- Mélanger tous les ingrédients et pétrir à la main. 

 

2- Former une boule (ou deux selon votre envie) que vous placerez sur une plaque recouverte de papier sulfurisé beurré ou de silicone.

 

3- Aplatir cette boule avec les paumes des mains jusqu'à former un biscuit ovale et jusqu'à ce que le gibassier ait une épaisseur de 8 mm environ / 1 cm max.

 

Voilà à quoi il ressemble avant cuisson (ici aux écorces d'orange)

Voilà à quoi il ressemble avant cuisson (ici aux écorces d'orange)

 

4- Avec un couteau (attention de ne pas trop appuyer ou vous couperez votre papier), inciser profondément le gibassier dans le sens de sa longueur.

 

5 - Enfourner environ 20 minutes jusqu'à ce qu'il soit blond.

La pâte se gonfle à la cuisson de façon irrégulière...on dit en provençal se "bonelle", "gibo". Voilà d'où provient son nom de gibassier (et non pas comme certains le pensent parce que les chasseurs l'emmenaient dans leur gibecière pour leur casse-croûte !).

 

6- Sortir du four et laisser refroidir.

Le gibassier durcit toujours en refroidissant. Attendre donc pour le manipuler et le déguster...

Pour le déguster, surtout il faut le rompre avec les mains, point de couteau, sinon vous seriez ruinés pour l'année à venir ! 

 

La pompe à huile est réalisée traditionnellement avec un levain, à préparer la veille (ou de la levure pour une version plus moderne et rapide) mais contient des oeufs. Ce qui fait toute la différence.  Elle a le moelleux d'une brioche forcément, puisque c'est une pâte levée au chaud avant d'être enfournée. 

Je vous donnerai ma recette quand j'en ferai car on peut la déguster toute l'année, comme une brioche.  

 

Pour comparaison, retrouver la recette du gibassier de Maryse ci-dessous...

 

 

Et l'adaptation faite par Nell, version "occitanie-ouest" ici ! 

 

Et voici le lien vers ma petite histoire des treize desserts, publiée sur ce blog l'an dernier...

Bons préparatifs de noël à tous ! 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Je réponds à Stéphanie mais un bug sur OVERBLOG induit que ma réponse se place quand je la valide, au dessus du commentaire et non en dessous comme je l'écris, j'ai prévenu le support technique et j'en suis désolée !
Il faut préchauffer le four à 220 degrés et le baisser ensuite à 200 comme pour toutes les pâtes levées...Désolée de ne pas l'avoir mentionné je le ferai à l'occasion...Bonne dégustation il a dû très bien cuire aussi à 180°, juste peut-être a-t-il été moins craquant...Belle journée
Répondre
S
Bonjour

J ai ma boule de pâte devant moi mais je suis embêté car je trouve pas a quelle température je dois mettre mon four ???
Je tente 180°
Répondre
F
Oh je connais la pompe à huile mais pas du tout le gibassier!Mais je suis nimoise et Nîmes n'est pas en Provence!!!! Je vais essayer ta recette l'an prochain!
Bisous
Florence
Répondre
A
Je teste ça demain ! J'ai tout dans mes placards :) Merci pour la recette.
Répondre
C
Ce serait dommage de se quereller pour si peu, c'est enrichissant au contraire ces différences de recettes entre plusieurs régions pourtant proches ! Ta recette est appétissante et me met l'eau à la bouche !
Belle soirée, bisous !
Cathy
Répondre
Q
Merci, Manou.
Bons préparatifs à toi aussi.
Bisous et douce soirée.
Répondre
R
Bonjour Manou,
Ah je vais noter ta recette qui pour moi,
ne me paraît pas trop compliquée !!
Je vais chez Nell aussi et je vois ce qu'elle fait aussi,
Passe une bonne journée, bises
Répondre
E
Les courageuses le font elles m^mes et les paresseuses comme moi l'achete à la boulangerie :-)
c'est très bon je ne saurais que conseiller de se laisser tenter
JOyeux noel

grosses bises
Répondre
M
Hummm, ça semble tout bon!!! Gros bisous et bon jeudi tout en douceur!
Répondre
M
Diplomate ? C'est aussi le nom d'un gâteau non ?
Répondre
C
Merci pour la recette et les infos qui l'accompagnent. Il vaut mieux ne pas se quereller pour ces broutilles, il y a des sujets bien plus graves.
Bonnes fêtes et à très bientôt.
Répondre