Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes, mes créations ou mes voyages : intellectuels, spirituels, botaniques ou culinaires...

Sukkwan Island de David Vann

Sukkwan Island de David Vann

 

 

PRIX MEDICIS étranger en 2010.

 

Je ne savais pas que ce roman avait eu un prix lorsque je l'ai emprunté en bibliothèque.  Sinon je me serai peut-être méfiée et je serai alors passée à côté d'un roman dérangeant certes, mais captivant et qui se lit d'une traite.

 

L'histoire

 

Jim décide de partir pour un an sur une  île inhabitée du sud de l'Alaska (Sukkwan Island) et décide d'emmener son fils Roy, alors âgé de 13 ans. Il a vendu son cabinet de dentiste et sa maison, pour acheter une cabane sur cette île accessible uniquement par bateau (par beau temps) et par hydravion.

 

Il veut avant tout changer de vie et oublier le passé car tout va mal pour lui depuis toujours : il a raté tout ce qu'il a entrepris dans sa vie privée ou professionnelle. Il est séparé de sa deuxième femme, Rhoda depuis un an.  Il veut aussi mieux connaître son fils qui a vécu avec sa mère Elisabeth et sa petite soeur Tracy depuis leur séparation quelques années auparavant.

 

Les conditions de vie sur l'île sont rudes. Les premiers jours tout va bien, ils vont s'installer dans la cabane, fabriquer un fumoir, un abri pour tenir le bois au sec, couper du bois de chauffage et explorer les alentours.

Mais Jim, qui va mal depuis qu'il est séparé de Rhoda, pleure toutes les nuits alors qu'il va bien le jour et bouillonne de projets pour rendre agréable leur installation. Cette situation est très surprenante et le lecteur comprend très vite que seul un drame peut conclure cette histoire car le père ne suscite aucune sympathie. Il est psychologiquement très fragile et improvise au cas par cas, selon les situations.

 

Comment a-t-il pu embarquer son fils dans pareille aventure en s'y préparant si mal ?

L'hiver polaire approche...

Il faut prévoir le bois de chauffage, les provisions, la venue possible de prédateurs...

 

Mais le danger ne réside pas dans la présence des ours ou autres dangers pourtant bien réels, mais dans l'âme même de Jim.

 

Pour Roy par contre, malgré la nature sauvage, la pêche au saumon et la chasse, le  huis clos devient de plus en plus  étouffant et difficile à vivre. Il se sent seul, voudrait rentrer chez lui par le prochain hydravion et en parle à son père. Mais il voit que Jim va mal et y renonce, se sentant responsable de lui.

 

Je ne donnerai pas de détails sur les péripéties qui montrent que Jim manipule son fils, l'oblige à rester et même à le culpabiliser. Bien sûr il n'en a pas conscience. Mais la voix de Roy qui s'exprime dans la première partie du roman montre à quel point ce jeune ado montre beaucoup plus de maturité dans leur relation...mais il se sent de plus en plus déplacé, mal à l'aise dans cette situation qu'il n'a pas choisie...jusqu'au drame.

 

Le lecteur reste littéralement KO tant le suspense et l'ambiance deviennent au fil des pages  psychologiquement insoutenables. Le réalisme des situations est tel que le lecteur a l'impression de vivre à leur côté dans cette nature fabuleuse de beauté mais si hostile aux hommes non préparés.

Un auteur à découvrir absolument et qui ne vous laissera pas indifférent ça je vous le promets. Un vrai choc de lecture...

Âme trop sensible, s'abstenir !

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Mimi 01/09/2017 09:22

Maintenant je me souviens de ce titre qui à l'époque avait retenu l'attention de nombreux lecteurs, et que je n'avais pas voulu lire... je me souviens pourquoi aujourd'hui !

manou 01/09/2017 14:39

Je ne regrette pas de connaître cet auteur, mais j'avoue que je choisis les moments où j'aborde une de ses oeuvres...C'est très fort ! Bisous