Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes, mes créations ou mes voyages : intellectuels, spirituels, botaniques ou culinaires...

Rouge argile de Virginie Ollagnier

Rouge argile de Virginie Ollagnier

Comme beaucoup de lectrices, j'avais beaucoup aimé son roman intitulé "Toutes ces vies qu'on abandonne".

J'ai aussi beaucoup aimé celui-ci. Un roman sans prétention, tout en sensibilité, en odeur et imprégné de croyances et de contes...

 

 Rose, la quarantaine, quitte Paris pour revenir quelques jours à Meknès où elle a passé son enfance, et où elle est toujours venue en vacances, suite au décès d'Egon, son père adoptif, son second père.

 

Elle est partie depuis 20 ans pour fonder un foyer avec Antoine et élever leurs enfants.  Mais maintenant qu'ils sont partis eux-aussi pour faire leur vie, que celle d'Antoine est de plus en plus occupée, sa façade de mère et d'épouse parfaite se fissure...

 

Submergée par ses souvenirs et les moments heureux qu'elle a vécu à  Sejâa, entourée d'attention par sa nourrice Shérifa, elle va plonger de toute son âme dans la vie de celui qui l'a élevé à la mort de Gabriel (son vrai père), de celui qui a aimé comme un fou sa mère Suzanne, tout en ayant une maîtresse_secret bien gardé qu'elle découvre aujourd'hui_ et tout en dévoilant  tous ces petits riens qui font une vie de famille, elle va comprendre que sa propre vie est toujours là, là où elle est née. 

 

Elle comprend pourquoi, fille de colons,  elle se sent indigne de cette terre volée à ceux d'ici, pourquoi elle décide de vendre la terre à Medhi son "petit frère", fils de sa nourrice, et elle saura choisir entre vendre la maison pour ne jamais revenir ou rester et changer de vie.

 

Son récit à elle est entrecoupé de celui d'Egon, ce père adoptif qu'elle a tant aimé et qui est arrivé un beau jour au domaine fuyant la guerre et la persécution des juifs. Là il a retrouvé une famille, lui qui avait perdu la sienne, une identité, lui qui ne savait plus qui il était et devait cacher son nom et ses origines, un travail, la confiance des autres et...l'amour.

 

Un roman qui traite du deuil et des origines avec beaucoup de sensibilité et de réalisme. Il met le doigt sur les croyances bâties pendant l'enfance et que les adultes ne dévoilent (presque) jamais, sur ces secrets de famille que l'on découvre souvent à la mort d'un être cher, et sur lesquelles on a bâti nos vies, mais aussi sur les attentes non formulées qui, sans le savoir, peuvent empoisonner tout un destin...

 

A lire absolument !

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article