Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes, mes créations ou mes voyages : intellectuels, spirituels, botaniques ou culinaires...

L'heure des oiseaux / Maud Simonnot

Les Editions de l'Observatoire, 2022

Les Editions de l'Observatoire, 2022

C'est son heure préférée, celle où la forêt devenue bleue renaît. Cette heure merveilleuse, suspendue avant l'aube, où tous les chagrins s'effacent, où tous les espoirs semblent permis. L'heure des oiseaux.

Voilà un auteur que je découvre avec ce roman très court (158 pages à peine) mais percutant et terriblement touchant. Il se lit d'une traite tant il est prenant car en plus l'auteur s'est inspirée de faits réels. 

Dès les premiers mètres, les bois répandent leur odeur aromatique et poivrée. Quand Lily apparaît dans un halo de lumière, les oiseaux lui font fête. Des dizaines de mésanges volent près d'elle, jusqu'à frôler ses cheveux et ses bras. Les passereaux modulent leurs cris différemment, plus fort, plus aigu. Toute la forêt oubliée bruisse de joie.

Pour aider son père âgé, qui a été un enfant placé dans l'orphelinat de l'Île de Jersey, la narratrice se rend  sur place, afin de découvrir ce qu'il a oublié ou occulté et le perturbe depuis quelques temps. L'orphelinat qu'on a surnommé "l'orphelinat de la honte" a été fermé dans les années 80 avant que n'éclate en 2008, suite à la découverte d'un corps d'enfant enterré dans une cave sous une dalle en béton, un véritable scandale, fait à la fois de rumeurs et de faits avérés qui pour certains sont toujours en cours d'investigation.  

Le père de la narratrice faisait partie des enfants présents en 1959. Il est depuis cette découverte macabre, victime de crises d'angoisse de plus en plus terribles. Le procès dont les médias se sont emparés, en donnant beaucoup de détails, n'a pas arrangé les choses. Pour l'apaiser, mais aussi pour en apprendre davantage sur sa grand-mère biologique, et comprendre pourquoi son père a été abandonné, la narratrice se rend sur l'île afin d'enquêter. Mais depuis longtemps ceux qui savaient quelque chose ne sont plus de ce monde, et ceux qui restent, soixante ans après, n'ont pas envie de dévoiler ce qui a été gardé secret depuis tout ce temps : actes de cruauté, enfermements, privations, humiliations, abus sexuels, la liste est longue de ce qu'elle va tout de même réussir à découvrir. 

Derrière cette île paradisiaque qui à l'époque, était un véritable paradis fiscal, se cachent de bien sordides affaires de maltraitance...et l'omerta qui y règne est une seconde violence pour ceux qui sont sortis de cet orphelinat.

En parallèle de cette enquête, l'auteur choisit de nous dévoiler la vie quotidienne fictive de deux enfants de la même fratrie, Lily et celui qu'elle surnomme dans le récit, le Petit. 

Lily est une petite fille éprise de liberté, elle trouve le courage de supporter leur vie quotidienne en partant dans la forêt écouter le chant des oiseaux auxquels elle parle et avec qui elle chante. Elle fait la connaissance d'un ermite vivant dans une grotte proche, qui va beaucoup l'aider à connaître l'île et ses richesses naturelles. 

Je ne vous dirai pas en quoi ces deux histoires sont liées, ni le drame vécu par le père de la narratrice qui explique que si petit, avant ses 5 ans, il ait totalement occulté le détail de ces événements traumatisants... 

Les policiers tentèrent de dresser la liste des personnes impliquées et celle des victimes. L'une comme l'autre furent difficiles à établir : l'orphelinat avait été fermé en 1986, on n'avait conservé aucun registre des employés ni des enfants...
Dans les médias, le doute sur ce qui s'était véritablement passé dans l'orphelinat s'était peu à peu installé, faute de preuves.

Inutile que je vous précise que ce court roman s'inspire d'une histoire vraie mais que les personnages et leurs noms sont de la pure fiction. Cet orphelinat a réellement existé, les faits de maltraitance, d'abus sexuels et autres horreurs décrites sont avérés. Seuls les noms ont été changés. Des notables de la région sont impliqués dans les actes de pédophilie et le cruel Tilbrook, le directeur de ce sinistre établissement a bel et bien existé, même si son nom réel n'est pas dévoilé.  

Je tiens cependant à préciser que tout est suggéré. L'auteur raconte la vie quotidienne des enfants avec beaucoup de pudeur et de légèreté. Le lecteur les suit dans leurs rêves, dans leurs escapades, leur fragilité pour celui qu'elle nomme le Petit et leur volonté en ce qui concerne Lily. Par contraste avec ce récit léger, la nature, les oiseaux et le côté paradisiaque de l'île, le lecteur découvre le vécu des enfants au sein de  l'orphelinat et le silence des habitants qui tous savaient...mais n'ont pas voulu entacher la belle image idyllique de leur île par pur égoïsme ou intérêt privé.  

Peu à peu, au fur et à mesure de ses questionnements, et des révélations qui lui sont faites, la narratrice arrive à en savoir plus et à comprendre le traumatisme vécu par son père. 

De nombreuses citations et extraits étayent le récit, nous donnant des éléments sur l'affaire telle qu'elle a pu être traitée par les journalistes. 

Un livre fort et pudique à la fois, poignant et qui m'a fait découvrir ce fait divers dont je n'avais jamais entendu parlé, je le reconnais. 

La plume de l'auteur très poétique, toute en retenue et en finesse est une belle découverte pour moi qui n'aie pas encore eu l'occasion de lire son premier roman. 

...des adultes avaient abusé de la vulnérabilité d'êtres sans défense issus de milieux défavorisés, et leurs agissements avaient pu se dérouler pendant des années en toute impunité parce qu'il y avait eu un terrible échec de la protection de l'enfance.

En temps normal j'aurais été séduite par la beauté de ce spectacle marin, mais depuis quelques jours je percevais la mer différemment : c'est elle qui avait permis à ces gens de vivre en paix avec leurs secrets, elle qui leur conférait cette arrogance. Coupés du reste du monde par l'immensité d'eau, ils étaient entre eux.

La mémoire se conforme à ce que nous croyons nous rappeler, on ne peut pas davantage se fier à nos souvenirs qu'à notre imagination.

Petite remarque à destination de mes fidèles lecteurs... 

Merci tout d'abord à tous pour votre fidélité, vos commentaires auxquels je ne réponds pas toujours par manque de temps, préférant aller sur vos propres blogs. Merci pour votre présence, et merci aussi à mes nouveaux abonnés. 
Vous êtes nombreux à me faire la remarque que je lis beaucoup. Deux romans par semaine en moyenne (parfois trois, s'ils sont courts ou si ce sont des polars) ce n'est pas beaucoup en fait quand on ne lit que le soir, vu que je regarde rarement la TV. Par contre ce qu'il faut prendre en compte et qui explique mes nombreuses chroniques c'est que, lorsque je me mets en pause, je lis aussi, et oui (!) alors que je ne publie pas. J'ai donc toujours beaucoup plus de livres à vous présenter que ce que je lis "en live". Par exemple, je vous présente encore en ce moment des livres lus l'été dernier pendant les heures de canicule ou bien ceux lus pendant les vacances de Toussaint alors que je n'avais pas la garde de mes petits-enfants et que les jours commençaient à bien raccourcir...

Ceci dit...

Bonnes lectures à ceux qui aiment lire ou découvrir. Un grand merci pour votre intérêt, même si comme je le dis souvent en réponse à vos commentaires, vous n'êtes pas obligés de laisser un message si le sujet de mes articles ne vous intéressent pas. C'est normal de faire des choix notre temps est tellement précieux. 

Bonne semaine à tous ! 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Je ne connaissais ni l'autrice, ni l'affaire qu'elle raconte... merci pour cette découverte. J'évite le plus possible les livres qui parlent de pédophilie mais celui-ci m'intrigue, surtout si elle ne décrit pas et utilise la douceur pour en parler. En tout cas, c'est très intéressant, un sujet à faire découvrir.
Répondre
M
Ce sont des drames qui hélas se sont produits vraiment, ces crimes envers les enfants et qui se produisent encore... C'est tellement révoltant, certainemet un beau livre Manou
Répondre
P
Tu le vends bien ! <br /> Je ne connais pas du tout, mais inspiré d'une histoire vraie, ça me plait déjà et si sa plume est belle et poétique, c'est encore mieux.
Répondre
E
ça devait être un enfer pour ces enfants placés dans cet orphelinat ! Ton livre doit être poignant à lire puisque basé sur une histoire vraie! Bisous !
Répondre
A
je vais regarder s'il est dispo à la médiathèque. <br /> le titre me plaît bien. <br /> Lire est tellement passionnant. Découvrir des auteurs différents, des sujets différents, je ne m'en lasse pas non plus.<br /> Là j'ai commencé à lire le dernier livre de Martine (le crabe en pince pour moi), un témoignage fort.<br /> Bises
Répondre
E
Bonsoir Manou. Si ce livre est court, je le lirai peut-être pour le charme de Jersey que j'aimerais découvrir. Bonne soirée et bisous
Répondre
M
Bonjour Manou,<br /> ce livre m'intéresse, je l'ai téléchargé!<br /> Bisous.<br /> Bon après-midi,<br /> Mo
Répondre
J
Bonjour Manou, voila encore un livre que j'ai envie de dévorer ! Maud Simonnot a du style ! Tu lis ainsi deux à trois romans par semaine , bigre ! je suis bien loion de ta cadence et pourtant j'adore lire : Chapeau !!
Répondre
B
Une lecture très tentante.<br /> J'avais eu la remarque qu'il n'était pas possible que je lise autant de livres…<br /> Ma mise au point avait été plus sommaire… <br /> J'avais simplement dit :<br /> Il est des mauvaises intentions comme de l'argent,<br /> pour en prêter, il faut en avoir.
Répondre
E
comment ne pas avoir envie de lire ce livre avec la belle présentation que tu en fais :) Je retiens ! bises
Répondre
B
Encore une très belle présentation.<br /> Je note !<br /> Comme toi je lis beaucoup. Au moins deux livres par semaine. J'en lis souvent plusieurs à la fois !<br /> Je suis une boulimique de lecture. Et je publie peu de livres lus, sur mon blog... Juste quelques uns...<br /> Bisous Manou
Répondre
R
merci pour ton ressentis mais en ce moment pas mal déjà en réserve mais je regarde si je le vois sur mon site achat...Bonne semaine bisous
Répondre
C
surement poignant mais très intéressant ce livre<br /> quand tu dis que tu ne lis pas beaucoup ça me fait bien sourire car je suis loin de lire autant moi et pourtant j'aime lire<br /> merci de toutes tes chroniques que je trouve passionnantes même quand je ne suis pas du tout tentée par le livre présenté<br /> bisous<br /> patricia
Répondre
J
les enfants sont des victimes dans tous les cas hier soir sur la 5 un documentaire sur les enfants de la guerre en Allemagne après 45 ; orphelinats catastrophique ou adoptions mal maitrisées en voulant sauver certains !
Répondre
P
Bonjour Manou,<br /> Tu es mon petit rat de bibliothèque ! Toujours des livres si bien représentés. Tu trouves les mots justes et tu sais nous captiver.<br /> Un grand merci. Ton livre doit être dur à lire car histoire vraie.<br /> Je sais qu'il y avait eu quelque chose analogue au Canada avec des enfants Amérindiens.<br /> Belle semaine à toi. Je sais qu'il y a du mistral par chez-toi et les rafales traversent les vêtements et sont glaciales. ici pas de vent mais froid. Depuis 3 jours il fait -10° à Digne le matin. Bises Manou
Répondre
P
Merci pour le partage de cet ouvrage qui semble un peu sombre.<br /> Bravo pour ton assiduité à la lecture, je ne parviens pas à trouver ce temps mon rythme est bien plus lent, je suis toujours en mouvement ;-)<br /> Bisous et bonne journée Manou
Répondre
coucou , tu sais on me demande si je dors pour tricoter autant ^^ moi je tricote en regardant la télé , en parlant ...... ton livre doit être bouleversant ; depuis un an je ne lis plus de livres tristes ; j'ai besoin d'autre chose ; j'ai acheté le dernier E.George mais je ne l'ai pas encore ouvert ; j'ai aussi des livres de Mankell que je n'ai pas encore lus ; comme Mankell est mort , j'ai encore quelque chose de lui à lire ; mais pas pour tout de suite; j'ai besoin de tranquillité dans ma vie ; donc je tricote ; ça me déstresse ; bisous
Répondre
A
Tu ne vas pas t'excuser de lire, en plus !
Répondre
V
ça me dit quelque chose cette histoire, et il me plairait de lire ce livre. je ne te ferais pas de remarque sur ce que tu lis, je suis comme toi, en gros 3 par semaine, mais bravo, car je serai bien incapable d'en parler! gros bisous Manou. cathy
Répondre
F
ça me plait bien, pour une fois ! je vais noter, et guetter la sortie en poche; bonne journée, bisous
Répondre