Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes, mes créations ou mes voyages : intellectuels, spirituels, botaniques ou culinaires...

Octobre / Søren Sveistrup

Albin Michel, 2019

Albin Michel, 2019

Il pleut. De longues chaînes de policiers vêtus de noir fouillent la forêt, leurs torches dirigées vers le sol, tandis qu'un hélicoptère survole inlassablement les cimes des arbres, les balayant régulièrement du pinceau de son projecteur. Il est plus de minuit, Hess et ses collègues fouillent le terrain depuis plus de sept heures.

Voilà encore une fois, un thriller qui va tenir en haleine les amateurs du genre pendant un bon moment, car il fait plus de 600 pages. Je l'ai lu durant les dernières vacances et il est temps que je vous le présente. 

En octobre, le corps amputé d'une jeune femme est retrouvé près de sa maison. C'est assez macabre je le reconnais ! Près de lui est disposé un petit bonhomme fabriqué avec des marrons. 

Aucun indice, aucune piste. La jeune femme était sans histoire, les voisins n'ont rien vu et rien entendu et son jeune fils, qui cherchait sa mère, s'est réfugié chez la voisine, sans avoir, heureusement, vu le corps. C'est cette dernière qui l'a découvert...

Les analyses révèlent d'étranges empreintes sur le bonhomme en marrons. Il s'agit de celles d'une petite fille Kristine Hartung, disparue plus d'un an auparavant. Or l'enquête est terminée puisque Linus Bekker a avoué le meurtre sans pour autant se souvenir de ce qu'il avait fait du corps.

Cette affaire a d'autant plus défrayé la chronique que Kristine était la fille de la Ministre des Affaires Sociales qui reprend justement son poste après des mois de dépression. Les médias ont creusé l'affaire mais à présent , les enquêteurs préfèrent qu'ils n'en sachent rien. De plus, ils ne sont pas d'accord sur les pistes à suivre. 

Mark Hesse vient d'arriver à Copenhague après avoir été suspendu d'Europol. Naia Thulin veut obtenir une promotion et rêve d'entrer dans les rangs du prestigieux service d'élite spécialiste de la cybercriminalité et pour cela il lui faut l'avis favorable de son chef, Nylander, qu'il est hors de question qu'elle se mette à dos. Mais Nylander est celui qui a résolu la disparition de Kristine, et permis d'arrêter le coupable l'année précédente. Il ne veut pas entendre parler que l'on remette en cause ses compétences, et refuse que ses deux enquêteurs perdent du temps en explorant la piste des empreintes et du bonhomme en marrons.

Or très vite, un second meurtre est perpétré. Le corps a encore été retrouvé, sauvagement amputé...et la même mise en scène organisée. 

Les enquêteurs redoutent que ce ne soit pas le dernier...d'autant plus que sur le bonhomme en marrons, retrouvé près du corps, se trouvent de nouvelles empreintes de Kristine. 

Est-elle toujours en vie ? Qu'est-ce qui relie toutes ces affaires ?

La cloche sonne alors qu'il arrive à sa voiture. Il s'assoit au volant et claque la portière, puis se concentre pour essayer de reconnaître la silhouette de Gustav au milieu de la foule d'enfants qui passent la porte. Il se dit qu'il a bien fait de partir. Revoir Mathilde a ravivé le souvenir de la visite de la police et il est obligé de se remémorer les conseils du dernier psychologue qu'ils sont allés voir : le chagrin est un amour qui n'a plus de maison. Il faut vivre avec et tâcher de continuer d'avancer.

Søren Sveistrup nous livre ici un thriller haletant ! Il commence par une scène choc qui se déroule à la fin des années 80. Au chapitre suivant, nous revenons de nos jours, mais les images évoquées lors de la lecture des premières pages ne nous quitteront plus, car bien évidemment le lecteur sait que certains des personnages encore en vie que nous y avons croisés, ne pourront que faire partie de ceux qui seront mis en scène par la suite...mais il faut le dire, notre imagination nous conduira bien en-dessous de la réalité. 

Personnellement, je ne connaissais pas cet auteur, lorsque j'ai commencé ma lecture. Mais il est connu par un bon nombre d'entre nous, car il est le créateur de "The Killing", une série qui a ses fans et que vous avez peut-être vu sur Netflix ou Paris première. 

En tous les cas, c'est un premier roman bien mené, au rythme soutenu dans lequel on ne s'ennuie pas. Vous ne serez pas étonnés, si je vous dis que l'ensemble est très cinématographique, ce qui peut rendre certains passages, comme ceux décrivant les scènes de crime, quasi insoutenables pour un public non averti ou non amateur du genre. Le suspense est bien présent, et les détails apparaissent peu à peu au cœur d'une intrigue tout à fait crédible. Bien entendu, les différentes pistes ne vont mener à rien et entrainer beaucoup de disputes parmi les différents protagonistes, mais peu à peu le piège va se refermer sur le coupable...machiavélique, que je n'avais pas soupçonné  jusqu'à la toute fin. 

De plus, le roman est bien ancré dans la réalité sociale du Danemark où il se déroule. Il est question d'enfance maltraité, de placements dans des familles d'accueil, de souffrances, et de politique sociale. 

Est-ce la réalité et la façon dont ces affaires dramatiques sont résolues dans ce pays, je ne pourrai vous le dire...mais en tous les cas les propos sonnent juste. 

A découvrir d'urgence pour les amateurs du genre...  

Bonne lecture et bon week-end à tous ! 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
Bonjour, je viens de le lire, très bien; les auteurs scandinaves de thrillers sont mes préférés; je te souhaite une bonne journée, bisous
Répondre
É
Bonsoir manou ! Voilà une affaire bien effrayante !
Répondre
D
Bonjour Manou, je suis contente que ce thriller t'ai plu. Il est haletant de bout en bout. J'espère que l'auteur en écrira un autre. Bonne après-midi.
Répondre
M
Un grand MERCI à tous pour vos messages et votre passage ici...Je viens visiter vos blogs dès que possible ! Belle semaine à tous !
Répondre
E
Un livre qui m'intéresse déjà, il faut juste que je voie si je l'ai sur ma liseuse. Bisous
Répondre
P
Coucou Manou,
Je note car j'aime bien les bon thrillers.
Merci pour ce partage.
Bisous et bonne journée
Répondre
M
Il a l'air haletant et tentant ce roman, si ce ne sont les details de la mise en scene relatés scrupuleusement qui me font douter. Quant à moi j'ai beaucoup aimé le roman de Kressmann Taylor: jour sans retour, qui relate l'histoire d'un pasteur en Allemagne pendant la seconde guerre mondiale et la persécution dont ils etaient sujets... belles lectures Manou. Bisous
Répondre
M
Dommage que tu ne parles pas de tes lectures sur ton blog, cela plairait j'en suis certaine entre deux séries de petits personnages, cela ne dénaturerait pas ton blog, bien au contraire. Bisous et une belle semaine
L
merci pour la découverte, j'adore les polars venus du froid ! En ce moment je suis sur une trilogie du King qui démarre avec Mr Mecedes palpitant !
Répondre
B
Un livre bien présenté qui doit tenir en haleine !
Je note.
Bizzz
Répondre
M
nous avons connu la Grand Motte lors de ces premières habitations "tordues"....nous n'y sommes jamais retournées, trop de monde....passe un doux samedi
Répondre
P
Je me demande pourquoi les romans, particulièrement les thrillers, deviennent aussi gros. Souvent, dans les pavés, on peut retirer minimum 100 pages sans problèmes. J'ai l'habitude de passer tout ce qui me semble inutile.
Bon weekend
Répondre
M
Là ce n'est pas le cas...moi c'est dans les romans feel-good, que je ferai sauter la moitié des pages :) :)
C
Je ne suis pas sûre d'être capable d'affronter cette violence mais je vais réfléchir ! Bisous et bon week end !
Répondre
M
Celui-là est en effet plutôt violent je le signale parce que ce n'est pas le cas de tous les thrillers que je lis. Les scènes sont décrites avec les détails ce qui n'était pas forcément indispensable. Bisous et une douce semaine (froide j'imagine chez toi !)
K
Le hasard veut que j'aie regardé la série sur Netflix et ce, pas plus tard qu'hier. J'ai commencé à regarder mercredi après-midi et, rebelote, jeudi pour terminer la série de six épisodes. J'ai adoré . Pour info, la série s'intitule OCTOBRE et j'ai adoré.
Je dois dire que j'apprécie particulièrement le cinema scandinave.
PS: Je n'ai, tout comme toi, soupçonné l'auteur..... qu'à la fin. Lol
Répondre
M
Et bien c'est une drôle de coïncidence je trouve :) comme je n'ai pas Nerflix du coup j'ai appris qu'elle existait sur le net. Comme je le dis pour le livre les mises en scène sont très photographiques et cela ne m'a pas étonné de savoir que l'histoire avait donné lieu à une interprétation visuelle ! Merci pour ton message...le livre te plairait mais tu connais l'histoire du coup ça perd un peu de son intérêt !
V
j'adore ces thrillers venus des pays nordique, et tu me donne envie de lire celui la qe je ne connaissais pas, merci!! gros bisous Manou. cathy
Répondre
A
je ne suis pas trop amatrice mais d'après ta critique, c'est quand même un très bon livre.
Bises
Répondre
M
Si tu n'aimes pas les thrillers, laisses tomber, il ne faut pas te forcer, moi j'aime entre deux autres lectures :) ça me détend ! Bises
D
C'est un peut-être un peu trop gore pour moi dans les descriptions, mais je sens que ce roman est très addictif dans son côté sombre.... Je vois que que tu lis beaucoup de polars en ce moment, et cela me donne envie de me remettre à ce genre, si j'ai le temps...
Bon week-end !
Répondre
M
C'est vrai, j'ai du mal à me concentrer sur autre chose depuis le mois dernier, mais ça reviendra...belle journée
E
j'aime les thrillers mais je crois que je vais faire l'impasse sur celui la :-)
bisous
Répondre
R
I like a good mystery, but thrillers I do not read many. Thanks for this review. Friendship
Répondre
A
J'ai vu l'adaptation Netflix, et j'ai adoré.
Répondre
M
Ah encore une !! Et bien alors tu aimerais le livre mais maintenant que tu connais la fin, c'est beaucoup moins intéressant !
M
Bonjour Manou,
J’aime bien les thrillers et j'ai vu que celui-ci avait une bonne note sur Babelio, alors je l'ai téléchargé.
Bisous et bonne journée,
Mo
Répondre
M
J'espère qu'il te plaira ! Tu me diras, je l'ai également lu en numérique :) bisous