Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes, mes créations ou mes voyages : intellectuels, spirituels, botaniques ou culinaires...

Impact / Olivier Norek

Michel Lafon, 2020

Michel Lafon, 2020

Je m'appelle Virgil Solal, j'aime Laura et on a tué ma fille. C'est mon histoire, celle qui m'a menée ici, devant vous, mais ce n'est pas celle pour laquelle je me bats. Ma cause est plus grande, elle me dépasse à m'en rendre insignifiant, microscopique...

Un combat se jauge à la qualité de ses ennemis. Les idées s'estiment au nombre de ceux qui s'y opposent. Si mes idées justifient que l'on tente de me faire taire, quitte à me tuer, alors elles ne pourraient recevoir meilleure publicité.

Virgil Solal et sa femme Laura viennent de perdre leur petite fille à la naissance, victime d'une maladie rare des poumons, liée à la pollution. Ils s'effondrent.

Des années après, Virgil met au point un plan machiavélique afin de se venger. Il décide de faire payer les responsables qui continuent à ne rien faire pour réduire leur rejets de substances nocives. Virgil organise donc le kidnapping du PDG de Total. En tant qu'ancien soldat des forces spéciales ayant travaillé en Afrique, il sait comment s'y prendre. Il devient très vite un héros national, grâce aux réseaux sociaux et à la population qui le soutiennent aveuglément, clamant haut et fort ses slogans, taguant les murs avec son emblème (un panda balafré) ou le nom de son mouvement, Greenwar. 

Nathan Modis, capitaine de police et Diane Meyer, psycho- criminologue sont chargés d'établir un lien avec lui et de gérer la suite de l'affaire, entre autre la remise de la rançon. Mais il s'avère que très vite, ils comprennent que Virgil dont ils ne connaissent pas l'identité à ce stade, ne fait pas tout ça pour de l'argent, qu'il mène un véritable combat...

Ce qu'il veut surtout c'est alerter la population, souvent aveugle face aux méfaits de la pollution perpétrée par les grands groupes de l'économie mondiale, qui ne cherchent qu'à faire du chiffre aux dépens des populations et de la planète, et non pas à réduire leur bilan carbone.

Il n'y a pas que les grands patrons des industries pétrolières qui sont concernés, il y a aussi les banques, les politiciens...

C'est pourquoi après le PDG de Total, Virgil Solal ne compte pas en rester là : il va peaufiner sa stratégie pour toujours plus surprendre les enquêteurs et avoir une longueur d'avance sur leurs découvertes...

Souvent, en entretien, Diane évoquait avec ses patients les moments charnières de leur vie. Ces choix qui changent tout. Ces moments à saisir, les décisions qui font de vous ce que vous êtes...

L'humanité crève sans pouvoir crier. Plus tristement, elle crie, mais personne n'écoute. Je crois que Virgil Solal leur a permis de se faire entendre. Et il agit. Pour tous. Et moi, je ne sais toujours pas quoi faire, ni où est ma place...

Bien entendu, le suspense va crescendo et le lecteur, bien que non violent, va tout de suite se placer du côté de Virgil parce qu'il comprend sa quête, sans pour autant approuver sa façon de la mettre en place. Le lecteur va être surpris de voir à quel point c'est difficile pour les enquêteurs eux-mêmes, de ne pas prendre partie.

Diane et Nathan vont jouer un rôle essentiel dans l'histoire et la fin par la douceur et l'espoir qu'elle apporte, nous mettra un peu de baume au cœur car voici un thriller à la fois terrifiant et dérangeant (notre petit confort personnel) qui donne en tous les cas à réfléchir, tant il est ancré dans notre actualité.

Le titre porte bien son nom ! 

 

Ne vous attendez pas à lire un polar dans sa forme habituelle. L'enquête policière n'est pas au cœur du roman, ni d'ailleurs la justice, bien qu'une partie soit consacré au procès. Elle n'est ici que prétexte à dénoncer ce que nous savons tous, que sans changements notoires et urgentissimes dans nos décisions politiques (et non pas seulement dans nos comportements personnels, comme on veut nous le faire croire pour nous culpabiliser, même s'ils ont bien entendu leur importance), la planète court à sa perte à court terme et nous, l'humanité avec. Le sujet est grave. 

Le roman est simple et clair, argumenté et convainquant. Il est étayé d'articles de presse, de documents référencés précisément à la fin du roman pour les lecteurs qui voudraient en savoir plus. Des scènes réalistes montrant les effets concrets du réchauffement climatique, mais se déroulant dans d'autres parties du monde (chapitres intitulés "Nouvelles du monde"), apportent leur contribution à la réflexion du lecteur. Qui s'en soucie vraiment quand ils sont isolés et si loin de chez nous ?

On voit que l'auteur s'est considérablement documenté avant d'écrire son roman. Il ne laisse pas le temps au lecteur de respirer et l'action se déroule sans discontinuer.  Mais si l'auteur s'engage à fond dans le sujet, comme il s'était engagé dans "Entre deux mondes" autour du problème des migrants, il ne se pose pas pour autant en donneur de leçon.

Bien que certains de ses constats soient terrifiants, il laisse libre chacun de réfléchir à ses propres comportements de consommateur, et de méditer sur ses propres contradictions. Il nous invite à nous engager dès à présent pour un monde plus propre et plus juste, à nous révolter contre le plus vaste "crime contre l'humanité" qui soit, qui entraine déjà des milliers de morts prématurées dans le monde.  

Où se situe le véritable crime ? Est-ce celui de Virgil devenu justicier ou celui de ceux qui détruisent les écosystèmes de la planète ?

Après avoir lu ce livre d'une traite, personne ne pourra plus dire qu'il ne savait pas...

A lire absolument, même si vous êtes certains de tout savoir de ces problèmes : Impact garanti ! 

 

D'autres avis chez Philippe, Alex...

Dans trente ans, entre la pollution, le manque d'eau potable, les famines et la montée des eaux, cinq milliards d'êtres humains seront en péril, et nous sommes huit milliards. C'est bien l'Homme la victime, pas la planète. La planète n'a que faire de ses habitants...
Nous existons depuis 0,0002 % de son existence. Nous sommes un mauvais rhume, un intoxication passagère, et nous disparaîtrons pour la laisser tourner encore des milliards d'années. Elle ne craint rien, elle patientera jusqu'à notre mort.

On ne peut pas répondre à tous les problèmes de la société par des Grenelle, des grands débats, des réunions, des commissions, des plans d'action, des numéros verts, un office central, une convention citoyenne ou je ne sais qu'elle autre diversion. On agit quand pour de vrai ?

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
Bonjour Manou,
Oui, la Terre nous survivra et toutes les constellations du Cosmos avec ...
En même temps que le devenir de notre environnement il faut se poser la question de notre devenir spécifiquement Humain...
Tant que nous considérerons seulement l'être matériel de notre nature Humaine nous ne pourrons qu'être soumis à l'irréparable...
L'autre grand part de notre Humaine nature, comme la partie immergée de l'iceberg est spirituelle...
Le vivant a ses origines dans l'Univers entier ... la Terre est un être vivant ..., un immense chant de forces , un être spirituel également... Il ne suffit pas de conserver et maintenir en l'état ce qui est apparent, il faut aussi préserver la cause, la manifestation du Vivant et de toutes raisons d'Être en constant DEVENIR.
Je lirai donc "Impact" peut être y trouverai-je , même inscrit entre les lignes, l'énoncé de cette autre réalité toujours écartée appartenant au Monde des Intentions les plus sublimes... elles impalpables et pourtant manifestes.
Amitiés.des farfadets du Poitou.
Répondre
M
Il me semble avoir noté plusieurs fois cet auteur. En tout cas, c'est bien si le problème écolo est bien intégré à l'intrigue... Ca me tente bien car cela fait longtemps que je n'ai pas lu de romans policiers...
Répondre
L
Non je ne sais pas tout sur ces problèmes mais je crois que je n''aimerais pas lire ce roman. j'ai l'impression que le suspense est trop angoissant.
Gros bisous et douce nuit.

lavandine
Répondre
D
Bonjour Manou, décidément, Olivier Norek se diversifie de plus en plus dans ses récits. C'est le seul roman de cet écrivain que je n'ai pas encore lu. Bonne fin d'après-midi et merci pour ce conseil.
Répondre
A
Une lecture qui rend écolo, si on ne l'est pas déjà.
Répondre
M
C'est bien vrai et malgré le fait que je m'intéresse vraiment à tout ça, j'ai appris des choses...
C
C'est un auteur que j'aime vraiment beaucoup !
Mais je n'ai pas lu encore celui là
Je note .. bises
Répondre
M
Mon Xavier s'est battu énormément au sujet du respect de l'eau, ce sujet me touche beaucoup, bien sûr...
Bises Manou
Répondre
M
Désolée, mais hier un bug sur les commentaires (général apparemment sur OVERBLOG) ne vous a pas permis de venir déposer votre message ET pour ceux qui ont réussi à les déposer et auxquels j'ai pu répondre, les réponses ont été totalement déstructurées et alors qu'elles étaient écrites au bon endroit, elles ne correspondent plus à rien ! Du coup tant que ce problème n'est pas résolu, je ne viendrai plus répondre à vos messages ! Belle fin de semaine à tous et merci de vos nombreuses visites
Répondre
E
Je le prends pour quand j'aurai fini mes livres ! Bisous
Répondre
P
Ce roman a déçu pas mal d'amateurs de thrillers! Ils n'ont pas compris "l'impact" que peut avoir ce roman !
Moi, Norek m'a tiré en plein coeur !
Un des rares livres que je n'oublierai pas de sitôt !
Vraiment LE coup de coeur 2020 !
Répondre
M
J'ai eu plus de chance pour une fois ! Il se lit vite une fois qu'on le commence...on a du mal à le lâcher
Répondre
M
J'espère qu'il te plaira...bises
Répondre
M
J'ai vu ça sur d'autres blogs OverBlog...Merci d'être revenue du coup. C'est gentil. Bises et une belle fin de journée
Répondre
M
Je ne regrette pas de l'avoir découvert. Il a des choses à nous dire...belle fin de journée
Répondre
M
C'est tout à fait mon avis ! Je ne regrette pas d'avoir découvert cet auteur...bises
Répondre
M
Les deux derniers parus sont différents des premiers..il s'engage davantage je trouve. Bises et une belle fin de journée
Répondre
M
C'est certain ! Je ne pense pas que tous les jeunes soient pareils. J'en connais beaucoup qui se sentent davantage concernés que leurs parents... bisous belle fin de journée
Répondre
M
Je comprends aussi ton point de vue...mais c'est un auteur vraiment intéressant et je ne suis pas seule à l'aimer. Bisous et une belle soirée
Répondre
M
Pour l'instant c'est un sans faute pour moi...
Répondre
E
Bonsoir Manou. J'aime bien cet auteur et je lirai sans doute ce roman un jour mais j'ai envie de sujets plus légers pour le moment. Bisous et bonne soirée
Répondre