Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes, mes créations ou mes voyages : intellectuels, spirituels, botaniques ou culinaires...

L'or du chemin / Pauline De Préval

Albin Michel, janvier 2019

Albin Michel, janvier 2019

Par la fenêtre, le ciel se teintait de feuille de rose et les collines d'orpiment, les prairies de vert incandescent et la rivière d'or.

Parmi tous les peintres qui se réclamaient de Giotto, il était un des rares à en poursuivre vraiment l'esprit et la manière. Il peignait la vie de l'âme avec une puissance et une finesse où semblait se refléter l'âme même de Florence. Mais plus j'entrais en possession de mes moyens, plus je sentais qu'il m'y manquait quelque chose.

Tu auras compris ce que je pense de cet espace soumis aux lois de la perspective que tu vantes comme l'invention suprême : il ne vaut que dans la mesure où on est capable de le faire éclater. De même que le monde est plus que ce qu'en perçoit notre œil, et notre vie ne vaut que par ce qui la dépasse. L'essentiel, qui est la présence réelle cachée en toutes choses, est infigurable géométriquement.

Nous sommes à Florence au début du XVe siècle. Les rivalités sont explosives, les violences quotidiennes et les règlements de compte sanglants. 

Giovanni a découvert très tôt qu'il aimait dessiner et peindre. Depuis qu'il est orphelin, il erre dans la ville, dessinant ici ou là, au hasard de ses envies, avec son charbon de vigne, son pinceau en poil de chèvre et ses pigments fabriqués avec des mousses ou des fruits...

La chance lui sourit, car il a à peine 9 ans lorsqu'il rentre comme apprenti chez Starnina qui a remarqué sa fougue et son habileté. 

 

Les nouvelles tendances sont à la recherche des volumes et des techniques de dessins mathématiques. La géométrie, les proportions, la perspective font leur apparition dans les fresques et tableaux. L'espace donne du relief aux réalisations. 

 

A 16 ans, Giovanni devient le premier assistant de son maître. Il va découvrir avec son ami Brunelleschi, l'art de Sienne.

Il en revient tout ébloui.

Mais comme faire pour trouver son propre style ?

 

Il va d'abord se révolter contre son maître qui lui impose sa façon de faire. Puis tomber fou amoureux de la belle Léonora...Mais cet amour est impossible :  le père veille, il est marchand de soie et il n'est pas question qu'il donne sa fille à un simple fils de teinturier.

Léonora est alors enfermée au couvent.

Mais ce malheur n'arrive pas seul : la peste rôde et lui prend sa bien-aimée. Fou de douleur, Giovanni va s'enfuir et vivre pendant de longues années, une vie la plus éloignée possible de l'art...et de Florence. 

 

Il lui faudra apprendre encore longtemps de son maître, même une fois loin de lui, avant de pouvoir revenir et exercer son art, en adulte accompli ayant trouvé son chemin.

 

Arrivera-t-il pour autant un jour, à exprimer la lumière dans ses tableaux...une lumière nécessaire pour donner vie à ses œuvres ? 

Il l'a cherché toute sa vie durant alors qu'elle était là, tout simplement bien tapie en lui. C'est lui qui était aveugle et ne pouvait la voir...

Travaille. Les intuitions dernières ne sont données qu'à ceux qui s'y trouvent. Et pour s'y trouver, il faut rester au cœur de son travail. Quand ta pensée se trouble, quand le doute t'assaille ou le désespoir te saisit, laisse-toi guider par les contraintes de ton art...

Voilà un court roman de 140 pages à peine. Il est au premier abord facile à lire et j'ai découvert l'auteur avec plaisir car c'est un roman bien écrit. 

Ce roman initiatique se présente sous la forme d'une longue lettre, écrite par Giovanni à un destinataire inconnu, dont le lecteur ne comprendra l'identité qu'à la toute fin du roman (bien que je m'en sois doutée avant la fin...). 

 

Ce roman peut être proposé aux ados à partir de 15 ans. Il peut se lire à plusieurs niveaux comme une simple quête d'identité, la recherche d'une vie meilleure auquel l'art apporterait tout son sens, sur fond d'histoire d'amour impossible et romantique. 

 

Il s'adresse aux passionnés de peinture et d'art, ainsi qu'à ceux qui veulent en savoir plus sur la naissance de la Renaissance italienne et en particulier, sur le fameux Quattrocento. 

Ceux qui s'intéressent à la spiritualité y verront sans nul doute un message supplémentaire. Giovanni pense qu'il va pouvoir transformer le monde grâce à sa peinture. Il ne cesse de se remettre en questions et de questionner le monde. Mais ce que cherche Giovanni au fond de lui, c'est son propre Salut...

 

Voilà une lecture agréable mais qui pourtant ne me laissera pas un souvenir impérissable. Il m'a manqué un petit quelque chose pour entrer complètement dans le roman. Malgré d'intéressants passages historiques, de belles phrases poétiques et de nombreuses réflexions sur l'art et la peinture, ainsi que sur la religion et son emprise sur la vie quotidienne de l'époque, je suis restée trop spectatrice...et c'est dommage ! 

 

Merci à Babelio et à l'éditeur Albin Michel qui m'ont envoyé ce roman lors d'une masse critique exceptionnelle. 

tous les livres sur Babelio.com
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
Elle était aujourd'hui sur rcf et en faisant une recherche je suis tombée sur ton blog. Coïncidence .. Elle a aussi écrit un essai sur Jeanne d'arc Il y avait aussi Jean Paul Kauffmann qui a écrit un roman sur Venise. Bises et bon dimanche.
Répondre
M
Ce livre plairait en particulier à mon fils Arnaud ! Merci Manou
Répondre
M
Il est facile à lire et pose de bonnes questions sur l'art...Ton fils a déjà du en lire beaucoup sur le sujet ! Bisous et une douce journée
P
Bonjour Manou,
un tout petit roman qui semble facile et agréable à lire.
Merci pour le partage.
Bises de "ta voisine un peu plus haut"
Répondre
M
Oui je confirme c'est un court roman qui se lit facilement et quand on est sensible à l'art, forcément on prend du plaisir à le lire ! bises et une douce fin de journée si douce aujourd'hui
R
Coucou Manou,
Merci pour cette nouvelle critique.
Merci pour le partage.
Super belle journée à toi.
Rohnny
Répondre
M
Tu sais que je lis beaucoup ! Merci pour ton passage ici. Belle fin de journée
C
Bon comme chez Mimi je crois que je vais passer mon tour ! Je viens d'acheter un pavé de plus de 600 pages ... je vais m'y mettre d'ici quelques jours !
Belle soirée, bisous !
Cathy
Répondre
M
En effet avec un pavé de 600 pages tu ne manqueras pas de lecture...une maintenance chez Canalblog ce matin, je reviendrai te voir plus tard...bisous
L
coucou tiens je vois que tu parles de la peste qui rôde ; je suis en train de relire la Peste de Camus pour pouvoir en parler avec Imali ; pour le livre dont tu parles, ce n'est pas trop mon genre ; bisous
Répondre
M
Un grand classique ! Je relis un classique de temps en temps moi aussi on y trouve autre chose à chacune des nouvelles lectures...bisous
L
Il a l'air bien ce livre
Répondre
M
Il est intéressant en effet
R
I always appreciate your honest evaluations. Friendship
Répondre
M
J'essaie de ne montrer que certains livres ont un grand intérêt même si ce n'est pas des coups de coeur ! Amitiés
R
Un livre qui se lis vite vu le nombre de page mais que je vais zapper quand même...Bisoussssss
Répondre
M
Il nous faut faire des choix ! On ne peut tout lire :) bisous
C
Je vais passer cette fois ci …… certainement poour mieux revenir !! bonne après midi Manou ! Bisous
Répondre
M
Le sujet de l'art m'intéressait...et je ne regrette pas de l'avoir lu ! bisous
N
140 pages un livre assez vite lu et j'adore la Renaissance italienne qui a "bercé" pas mal d'artistes. Gros bisous, ma chère Manou, et douce journée
Répondre
M
Ce qui est intéressant aussi c'est que le personnage principal est fictif mais qu'il rencontre et parle d'artistes qui ont réellement existé ! bisous
M
Pas pour moi mais comme d'habitude belle critique. Bises
Répondre
M
Il y a tant de sujets différents et d'auteurs que nous aimons ou que nous ne connaissons pas encore...On choisit forcément ! bisous
D
un aspect culturel à ne pas négliger donc
Répondre
M
D'autant plus que le contexte est très bien rendu...
M
Je ne l'avais pas du tout vu passer celui-ci. Merci pour la découverte.
Répondre
M
J'ai reçu des épreuves non corrigées, il ne sort qu'à la fin du mois en librairie...
M
Malgré le petit bémol final, je le note quand même... J'aime l'art, l’Italie et certains de ses peintres, il faut dire qu'il y en a eu de célèbres qui nous ont laissé des œuvres magnifiques, et j'apprécie les livres racontant des histoires de vie comme ceux de Tracy Chevalier par exemple...
Merci Manou!
Bisous
Répondre
M
Je l'ai trouvé intéressant pour cela justement, ce contexte historique et artistique, mais aussi pour la recherche de soi, de son propre style...Bisous
D
Le sujet semble intéressant , merci pour ta présentation.
bonne journée, bises
Répondre
M
C'est pour cela que je l'ai choisi parce que le sujet l'intéressait...bises
R
Merci pour ces impressions sur 140 pages
Suffisant pour nous parler d'une si jolie ville si riche architecturalement parlant ? mais je te fais confiance tu as le regard juste !
Bonne journée Manou
Bisous
Répondre
M
Le contexte de l'Italie à la Renaissance est vraiment intéressant et l'ambiance qui règne parmi les artistes est bien rendue...bisous
É
Bonjour Manou. Ce livre me tenterait bien si je n'en n'avais pas autant en attente. Bonne journée et bisous
Répondre
M
Quand je vois ma liste je prends peur mais comme Babelio ne me donne aucun livre en ce moment lors des masses critiques "normales" puis m'en propose ensuite en Masse critique exceptionnelle, quand le sujet lm'intéresse, je l'accepte, sinon alors je n'ai plus rien à lire parmi les nouveautés...bisous
P
Un sujet intéressant, merci de ce partage Manou.
Bises et bonne journée
Répondre
M
Voilà pourquoi j'ai voulu le lire, l'art a de tout temps amené les hommes à se poser des questions existentielles, quel qu'il soit. bises
C
C'est le genre de livres que j'aime surtout quans l'art a une grade place
Je note
Bises et bonne journée
Répondre
M
C'est le cas dans celui-ci et voilà pourquoi j'ai aimé le lire...bisous