Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes, mes créations ou mes voyages : intellectuels, spirituels, botaniques ou culinaires...

Le garçon / Marcus Malte

Zulma, 2016

Zulma, 2016

Il sait qu'il se trouve d'autres hommes sur terre mais il n'a pas idée de leur nombre. Si on lui disait que pour l'année en cours ce nombre est estimé à un milliard et sept cent quarante millions il ne comprendrait pas de quoi l'on parle. Si on lui disait qu'il y a plus d'hommes et de femmes dans le monde qu'il y a d'étourneaux dans le ciel de décembre il éclaterait de rire - de son rire fracassant mais si rare, hélas.

 

Il n'a pas de nom, il ne parle pas mais il porte sa mère mourante sur son dos, car elle veut revoir la mer avant de partir...Il n'a jamais exploré le monde autour de lui et ne connait que la misérable cabane où il habitait avec elle.

Nous sommes en 1908 et le monde avance à grand pas vers une société plus moderne et mécanisée, mais lui, le "garçon" ne sait rien encore de ce qui s'y passe.

 

Resté seul, il se met en chemin, bien décidé à rencontrer des hommes. Cette découverte est emplie de surprises pour lui. Il se fait adopter tout d'abord dans un hameau perdu où il va être exploité, mais apprendre les bonnes manières et le travail de la terre, avant d'être rejeté parce qu'il est différent et qu'il est supposé, porter malheur.

 

Obligé de vivre seul à nouveau, il saura très bien se débrouiller. Mais la solitude lui pèse à présent et c'est par hasard qu'il rencontre Brabek, un ancien lutteur. Celui-ci gagne sa vie dans les foires, en proposant des "combats" amicaux, dont il sort toujours gagnant, mais en préservant l'orgueil de son adversaire, ce qui explique son succès. 

C'est un homme empli d'humanité qui va protéger le garçon, l'emmener avec lui sur les routes,  lui parler et lui faire voir le monde et donc lui apprendre à vivre... 

 

Et puis un jour, alors que Brabek est mort et que le garçon est seul à nouveau sur les routes, son chemin va croiser celui d'Emma. Elle a heurté sa roulotte avec sa voiture et il est gravement blessé. Elle va alors le recueillir et le soigner. Elle vit seule avec son père et tous deux décident de garder ce garçon étrange et muet auprès d'eux. Peu à peu, Emma va s'attacher à lui, et tous deux vont vivre une intense histoire d'amour.

 

Mais la guerre de 14 se profile à l'horizon et il va bien falloir que le "garçon", lui aussi, fasse son devoir de citoyen...

 

Le garçon dort, le menton sur la poitrine. Il s'est assoupi quand les choses ont commencé à mal tourner mais Brabek a feint de ne pas s'en apercevoir et il a poursuivi son récit. A présent le silence retombe. Le feu n'est plus que braises. Brabek reste un instant assis à contempler le garçon. Puis il pousse un soupir et se lève et le prend dans ses bras et le porte jusqu'à la roulotte...
Rien ne s'oppose à ce qu'ils fassent un bout de route ensemble.

 

Ce roman nous raconte trente années de l'itinéraire d'un garçon, au départ préservé de la civilisation, mais qui va s'éveiller peu à peu à la vie et au monde qui l'entoure, et découvrir la folie des hommes.

Mais malgré son parcours et les personnages qui vont se retrouver par hasard sur sa route, il restera à jamais incapable de lire ou de parler.

Les personnages sont très attachants...parfois caricaturaux mais toujours très réalistes. 

Le roman alterne des passages d'une sensualité rare et d'une grande poésie, voire par moment érotique, lorsque l'auteur décrit le lien qui unit le garçon à Emma et, leur découverte de l'amour, et quelques longueurs qui n'ont pas réussi à entacher mon plaisir de lecture. 

 

Pour nous distraire de son récit, l'auteur étaye son roman de nombreuses références littéraires ou musicales et de courts chapitres, durant lesquels, il nous rappelle les événements qui, cette année-là, se passaient dans le monde.

Une façon bien à lui, de nous faire percevoir le décalage entre le vécu du garçon, ses découvertes, la perception qu'il a de son environnement et du monde qui l'entoure, et les grands changements advenus autour de lui, dont il n'a aucune idée.

 

C'est un roman initiatique parfois drôle, parfois grave, toujours très humain...qui nous parle à la fois de la beauté du monde et de la vie, et de sa laideur.

Il n'est pas facile pour autant à aborder au départ, tout en étant facile à lire, bien écrit et bien construit. Il faut du temps pour entrer dans l'univers de ce garçon bizarre et sauvage mais qui ne demande qu'à découvrir les hommes...

Je ne regrette pas d'avoir pris du temps pour le découvrir à mon tour. 

Un roman qui a obtenu le Prix Femina en 2016. 

 

Vous pouvez lire l'avis d'Hélène ci-dessous...

 

 

ainsi que celui de Zazy...

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
Y
Excellent ce roman multiple, à la fois roman initiatique, d'amour, de guerre,
Répondre
M
Je vois que tu as aimé toi aussi :) Je ne me souvenais plus chez qui j'avais lu d'autres critiques :)
D
j'ai au moins l'envie de l'ouvrir pour voir s'il me plairait, car il me tente bien, ce récit.
Répondre
M
C'est de la belle littérature et une histoire pas banale...Il te faut essayer...
É
J'ai beaucoup entendu parler de ce livre et je le lirai peut-être
Répondre
M
Je lirai ta critique avec plaisir ! Bisous
Z
Un livre qui m'a marquée
Répondre
M
C'est pour ça que j'ai mis le lien vers ton blog....
M
MERCI à tous pour vos visites et vos gentils commentaires...Bon dimanche !
Répondre
P
Pas sûr que ce roman me plairait d'après ce que tu en dis. Il me semble avoir déjà lu un bouquin de cet auteur...
Bon dimanche.
Répondre
N
Une vie qui a dû être pleine de beaux et tristes moments. Tu nous en décris, comme toujours, de très intéressants passages. Belle journée à toi, Manou, en espérant que ta pause t'ait fait le plus grand bien.
Répondre
M
Certains aspects de ton compte-rendu me donnent envie de le lire, d'autres moins... Je le note quand même.
J'ai lu "Mal de pierres" dont tu avais parlé, j'ai bien aimé, sans plus et on a fait don d'un Elisabeth George à la bibli
"un nid de mensonges" du coup je profite des vacances pour découvrir cette auteure.
Merci Manou!
bisous
Répondre
Q
Merci pour la découverte, Manou.
Je note, au cas où...
Bisous et douce journée.
Répondre
L
Une belle présentation
Répondre
G
tu expliques bien :) je pensais que ça allait être triste mais tu dis que non :) bisous
Répondre
R
Un ouvrage dont tu vante si bien les qualité doit être bon mais....trop en ce moment. Bisoussss
Répondre
D
Quelle belle lectrice tu fais ! Avec toi, pas besoin d'acheter un journal littéraire en plus
Répondre
D
Un roman dont j'avais entendu parler, et dont je suis contente de lire ton avis. Le thème fait un peu penser à celui de l'enfant sauvage, en décalage avec le reste de la société qui évolue. A lire peut-être si j'ai le temps... Bonne journée
Répondre
M
Peut-être une immersion dans le monde de cet auteur que je ne connais pas... Oui peut-être à l’occasion car je me méfie des histoires d’amour qui prennent trop de place alors que le sujet essentiel semble être la quête personnelle d’identite.
Répondre
L
Le sujet ne m'inspire pas du tout. Moi et la laideur ça fait 2 ...
Grosses bises et belle journée
Répondre
M
Bonjour chère Manou,
J'ai déjà vu ce livre sur de nombreux blogs, apparemment ce fut un coup de coeur pour beaucoup.
Tout le monde était sous le charme de ce garçon.
Donc, un livre à lire !
Bonne journée, je t'embrasse bien fort.
Répondre
M
Il y a des personnes qui comme ce personnage on des destins particulier... Une histoire tentante
Répondre
M
Merci du partage semaine sans livre bien trop occupée avec mes petits et mes grands
Gros bisous
Mitou
Répondre
R
Merci pour cette suggestion de lecture
Bien belle journée à toi
Bisous
Répondre