Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes, mes créations ou mes voyages : intellectuels, spirituels, botaniques ou culinaires...

Les vieux fourneaux (2) Bonny and Pierrot / Wilfrid Lupano et Paul Cauuet

Dargaud 2014

Dargaud 2014

L'anarchie c'est pas le bordel, mon cher ! C'est l'ordre, moins le pouvoir, nuance.

 

Dans le premier tome, présenté hier sur ce blog, nous avions fait la connaissance de nos "vieux fourneaux". Et c'est en particulier Antoine qui était mis à l'honneur. Nous avions aussi rencontré Sophie, sa petite-fille qui, rappelez-vous, attendait un bébé.

 

Dans ce tome 2...

Sophie a mis au monde une petite Juliette avec qui elle refait le monde.

Encore une fois un secret va surgir dans la vie d'un de nos protagonistes et le replonger dans son passé et, les vieux amis vont tenter de l'aider, pour éclairer les événements d'un regard neuf.

C'est maintenant au tour de Pierrot d'être mis à l'honneur. On va en apprendre davantage sur lui et mieux comprendre sa personnalité et son engagement militant.

 

Mais qui a bien pu envoyer tout cet argent à Pierrot à destination de son collectif anarchiste "Ni yeux, ni maître"  ?

Vous, lecteur vous le saurez dès les premières pages (et si je vous le dis vous allez découvrir la fin du tome précédent) mais lui, n'en sait rien et n'en parle à personne, car, il est persuadé qu'il s'agit de son amour de jeunesse, Ann Bonny, qui refait surface et dont il n'avait plus jamais eu de nouvelles.

Mais la personne qui est derrière cet envoi,  n'est pas celle qu'il croit... La lettre envoyée avec les billets, a bien été signée, Ann Bonny, parce que c'est le nom d'une femme pirate célèbre. La personne ignorait tout simplement qu'Ann Bonny avait réellement existé dans la vie de Pierrot, et que c'était le surnom de celle qu'il avait aimé, et qu'il avait attendu des années durant.

Pierrot en est tout chamboulé et ses souvenirs reviennent le hanter.

C'est l'occasion pour le lecteur de plonger dans les années 60 où il se retrouve à Paris, en pleine guerre d'Algérie, alors que des manifestations contre l'OAS se multiplient dans l'hexagone... 

 

Tandis que Pierrot disparaît, Antoine qui avait rendez-vous avec lui, débarque à Paris pour la grande Manif et se retrouve seul, sans Mimile qui a quitté la maison de retraite pour se rendre auprès de Sophie et de Juliette... 

 

Vieillir tue...

 

Au fait, je ne vous ai pas dit que "fourneau" en argot cela voulait dire... "crétin" !

Bon ce n'est pas très flatteur pour notre génération, mais c'est ainsi que pour apprécier ce tome, il faut avoir connu ces temps de militantisme, autour des années 68, ou en avoir beaucoup entendu parler durant notre adolescence.

 

Mais il faut bien reconnaître que ces soixante-huitards attardés qui ont vieilli, certes mais gardent le coeur et l'idéalisme de leur jeunesse, ils nous touchent parce que justement, ils sont su garder leur fraîcheur. 

Donc, sauf si votre pensée et votre coeur penchent vraiment à droite, et dans ce cas vous n'apprécierez pas certains passages de ce tome (vous êtes prévenus), vous trouverez encore, beaucoup de tendresse et d'humanité,  de l'humour, des dialogues inénarrables, des personnages forts en gueule mais si touchants qu'on en redemande...

Tous trois veulent toujours aller de l'avant et vivre, ici et maintenant. Soit vous les suivez, soit vous les regarderez de loin, à vous de choisir ! Mais quoi que vous fassiez, ils vous feront rire et découvrir la passion qui les anime...

Moi je voudrais bien que Pierrot, Mimile et Antoine me racontent encore des histoires de leur passé parce qu'ils nous parlent des femmes et des hommes qui se sont battus pour la liberté et qu'il ne faudrait pas les oublier. 

 

Les lieux sont décrits de manière spectaculaire...

Qui n'a pas rêvé qu'un lieu comme "l'île de la Tordue", où vivent plusieurs générations ensemble dans l'entraide et la tolérance, existe vraiment...

La critique de notre société de consommation est finement menée, comme dans le scénario à la boulangerie, autour de la baguette de pain. C'est tellement réaliste que le lecteur ne peut qu'en rire et je vous assure que vous ne pourrez plus jamais demander une baguette à votre boulangère, et qu'elle vous demande de choisir entre quinze sortes différentes aux noms biscornus, sans y penser !

De nouveaux personnages apparaissent dans ce tome, mais je vous laisse les découvrir...

Inutile, en effet que je vous décrive les frasques de celui que l'on surnomme "human bomb" et qui possède en effet une arme de destruction massive qui fait fuir tout le monde sur commande ; ni de Baba, l'organisateur des attentats gériatriques (bon je vous rassure, ils sont tout à fait inoffensifs et ne tuent personne) ; ni non plus de Francine de la RocheBonnefoy, aristocrate et anarchiste, si, si...il faut me croire, ça existe et en plus passionnée d'informatique !   

 

Cette BD totalement anticonformiste a obtenu en 2015 le prix des Libraires. 

Alors demain, si vous le voulez bien... je vous parle du tome 3 ?

Et en attendant, vous pouvez lire l'avis d'Hélène ci-dessous...

 

Tout le deuxième étage, ce sont des étudiants fauchés qu’on héberge. Alors là grosse sélection, parce qu'on reçoit beaucoup de dossiers, tu t'en doutes...
- C'est quoi les critères ?
- Déjà, il faut étudier des matières totalement baroques. Musicologie, philosophie, l’art étrusque, l’histoire antique…. Les trucs que le monde libéral qualifie d’inutiles, quoi…

Vous savez où vous pouvez vous la carrer, votre fleurimeuline du Papé ?

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
N
Vieux fourneaux? Tiens alors cela dérive certainement de "C'est dans les vieux pots qu'on fait les meilleures soupes" C'est ben vrai ça dis donc. Encore une BD qui fleure bon l'ironie. Je te sais loin de chez toi et me doute, un peu, de l'endroit où tu dois être... Je vous embrasse et vous souhaite un très agréable week-end
Répondre
M
Merci à tous pour vos commentaires...Bon weekend et à très bientôt
Répondre
L
Une belle présentation
Répondre
M
je fais demon mieux avec la petite connexion que j'ai, douce journée
Répondre
C
Aïe ... si en plus la politique s'en mêle ...!!! Alors moi aussi j'apprends que fourneau veut dire crétin, je n'avais jamais entendu ce mot dans ce sens-là ! Bon on sent quand même qu'ils te plaisent bien ces vieux crétins euh ... fourneaux !!!
Belle fin de journée, bisous !
Cathy
Répondre
C
C'était sûrement Ann Bonny & Clyde ! Chris
Au fait, et au cas où... :
Association Portique
Mairie
8 place de la mairie
84110 Puyméras

www.portique.canalblog.com

cris.ber@laposte.net

Création d’un concours de photographie. Thème 2018 : les REFLETS

Un concours de photographie est ouvert par notre association jusqu’au 15 janvier 2018. Pour participer, il convient :
1- d’envoyer une, voire deux photos numérisée(s) sur le thème des reflets, en 300 dpi, à l’adresse mél cris.ber@laposte.net ;
2- d’envoyer la ou les mêmes photos imprimée(s) sur papier, qui puisse(nt) tenir dans un format A4, à : Portique, Mairie, 8 place de la mairie, 84110 Puyméras ;
3- de régler la somme de 15 € au moyen d’un chèque au nom de Portique ;
4- d’inscrire son nom, prénom, adresse, adresse mél et téléphone sur un feuillet placé dans une enveloppe et joint à l’envoi des photos sur papier.
Le palmarès sera envoyé à tous les participants.
Répondre
T
Le style me paraît être très enlevé, digne de ces vieux crétins si joliment appelés les vieux fourneaux. On attend le Tome 3 avec l'impatience que tu imagines ! gros bisou Manou, bon week-end ... et bonnes lectures !
Répondre
D
Un 2ième tome bien tentant, j'ignorais que fourneau= crétin!!
bonne journée, bises
danièle
Répondre
M
Coucou chère Manou, merci du partage! Bise, que ta journée te soit douce et lumineuse!
Répondre
G
tu ne t'ennuies pas avec ces petits vius :) bisous
Répondre
C
coucou je ne les ai pas lus , mais je crois que je vais les emprunter à mon mari ^^ bisous
Répondre
D
je lis les articles dans le désordre, mais tu me donnes TRES envie de lire cette BD!!! je ne me savais pas fourneau, fournelle au féminin? ^-^
Répondre
É
Bonjour Manou. Ce second tome a l'air encore mieux que le premier. Bonne journée et bisous
Répondre
D
Donc les fourneaux, dont nous sommes, les vieux croûtons, sont des crétins, heureux de l'apprendre moi qui ait connu Mai 68 et qui pense qu'au mot "c..." l'adjectif "jeune" va aussi bien que le qualificatif "vieux" et peut-être, à l'époque de la greffe des smartphones sur le corps humain, un peu mieux.
On en apprend beaucoup dans tes rubriques ! Merci Manou !
Répondre
Q
J'ai noté... :)
Pour un peu plus tard sûrement.
Passe une douce journée.
Répondre
L
des lectures à découvrir, hélas en ce moment beaucoup d'occupation pas de temps pour la lecture et même le blog j'ai du mal a suivre
bises amicales
lyly
Répondre
M
Bonjour chère Manou,
Magnifique chronique, ça donne envie de lire cette BD !
Tu en parles tellement bien, on dévore ce que tu écris.
C'est vrai que les vieux fourneaux c'est plus élégant que crétin !
On se marre avec cette BD.
Il pleut, il fait moche de moche !
J'espère que le week-end sera plus clément. Dimanche c'est la journée sans voiture à Bruxelles, et la journée du patrimoine.
Passe une bonne fin de semaine.
Je t'embrasse bien fort.♥
Répondre
D
Une Bd que je serais vraiment curieuse de lire, vu ton avis ! Mais il n'est pas à la médiathèque chez moi :( Du coup, je me console en lisant ce que tu en penses. Bonne journée
Répondre
M
Moi je les aime ces vieux cons ! Bisous Manou.
Répondre
R
Merci pour ce billet très intéressant avec des sous titre qui parlent ...:)
Bonne journée
Bisous
PS: je ne sais pas ce qui se passe CB n'a pas encore envoyé ma NL à mes abonné(e)s
Répondre