Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes, mes créations ou mes voyages : intellectuels, spirituels, botaniques ou culinaires...

Aquarium / David Vann

Gallmeister, 2016

Gallmeister, 2016

Le pire, dans l’enfance, c’est de ne pas savoir que les mauvais moments ont une fin, que le temps passe. Un instant terrible pour un enfant plane avec une sorte d’éternité, insoutenable. La colère de ma mère s’étirait à l’infini, une rage à laquelle nous n’échapperions jamais.

C’est vrai. Ça n’a aucun sens. Bienvenue dans le monde adulte, tu y entreras bientôt. Je travaille pour pouvoir travailler davantage. J’essaie de ne rien désirer dans l’espoir d’obtenir quelque chose. Je m’affame pour être moins et plus. J’essaie d’être libre pour pouvoir être seule. Et tout ça n’a aucun intérêt. Cette partie là, ils ont oublié de la préciser.

 

J'ai beaucoup de livres à vous présenter, car la canicule de ces derniers jours, nous a obligé à stopper nos travaux de peinture et autres (!) et donc, j'ai passé beaucoup de temps à lire durant ces longs après-midis, enfermée dans la maison derrière les volets croisés...

Ceux du sud comprendront ! 

Comme je sais que certains d'entre vous ne lisent pas autant que moi, je continuerai à vous présenter toutes mes lectures d'été, en alternance avec des articles plus légers sur les visites de mes dernières vacances, entre autre...

Le roman que je vous présente aujourd'hui n'est pas du tout ce que l'on peut appeler une lecture de vacances...

 

 

Caitlin, douze ans, vit seule avec sa mère dans un quartier pauvre de Seattle. Sheri travaille sur les docks, souvent tard le soir, car il faut qu'elle fasse fréquemment de nombreuses heures supplémentaires. C'est un boulot qu'elle déteste et qui l'épuise, mais lui permet de pouvoir joindre les deux bouts.

Aussi Caitlin est souvent seule le soir et se rend chaque jour à l'aquarium de Seattle dès qu'elle sort de classe. Pour elle c'est un refuge, un endroit où elle peut imaginer une autre vie.

En effet, là-bas, en regardant les poissons et autres animaux marins, elle se sent apaisée. Elle est fascinée par ce qu'elle observe et découvre sur les animaux. Elle peut y rester des heures à rêver...

Un jour, elle rencontre par hasard un vieil homme qui, comme elle, vient tous les jours à l'aquarium. Il devient peu à peu son confident.

 

Mais la vie de Caitlin bascule le jour où celui-ci lui propose de rencontrer sa mère.

Sheri prend peur, quand elle découvre cette amitié, pensant tout d'abord à un pédophile puis l'évidence lui saute aux yeux. Ce vieil homme est son père, disparu depuis des années. Il l'a en effet lâchement abandonné, alors qu'elle n'était qu'une toute jeune adolescente, et que sa mère était gravement malade, la faisant passer sans détour dans le monde des adultes. 

Le monde de Caitlin se fissure de toute part au fur et à mesure que sa mère perd les pédales et que le passé douloureux remonte à la surface. 

Mais Caitlin s'entête et veut continuer à voir celui qui est donc son grand-père.

Seule, son amie Shalimi lui apporte un peu de réconfort et une histoire d'amour entre les deux jeunes filles, va naître au coeur de la débâcle...

 

On peut choisir ceux avec qui l'on va passer sa vie, mais on ne peut pas choisir ce qu'ils deviendront.

Que sommes nous tenus de rembourser pour ce qui s'est déroulé avant nous, dans les générations passées ?

 

Comme toujours David Vann nous offre une lecture douloureuse et éprouvante.

Dès les premières pages, pourtant légères, la tension est palpable et le lecteur s'attend au drame...

L'auteur est en effet le spécialiste des relations familiales compliquées. Il n'a pas son pareil pour faire ressortir la violence et la cruauté que nous avons en chacun de nous et que notre éducation nous a permis d'enfouir au plus profond de nous-même.

Comment se forme une famille ? 

Quelles sont les relations entre ses différents membres ?

Comment peut-on échapper au passé familial ? 

Le pardon est-il possible, quand les mots importants n'ont jamais été prononcés, quand le silence et l'absence n'ont pas permis d'expliquer le manque d'amour et l'abandon ? 

Guérit-on un jour des traumatismes de l'enfance ?

 

Ce roman m'a beaucoup touché car la petite Caitlin est une adolescente très intelligente, mais fragile. Les événements vont devenir traumatisants pour elle qui avait été, jusqu'à présent, relativement protégée par sa mère.

C'est d'ailleurs la relation mère-fille qui est au centre du roman, mais aussi les séquelles de la guerre, les traumatismes de l'enfance, la culpabilisation, l'impossibilité de revivre le passé et de revenir en arrière pour pouvoir tout recommencer, la souffrance et le manque affectif...

 

On sent que l'auteur parle de son propre vécu. Pour ceux qui le connaissent, sachez que ce roman est plus soft que d'autres titres de l'auteur, mais l'envie de tourner les pages pour en savoir plus, et la tension y sont poussées à l'extrême et il est tout de même d'une grande violence psychologique. 

 

De temps en temps, au fil des pages, le dessin d'un poisson exotique, donnera un peu de légèreté à l'ensemble.

 

C'est difficile pour moi de conseiller ce livre bien que je pense que c'est un excellent roman. En effet, pour moi, un bon roman c'est celui qui provoque chez ses lecteurs de l'émotion et celui-là en effet en provoque, je vous l'assure !

Cependant, je dirais comme pour les précédents titres de l'auteur, la formule qui est devenue classique dans ces cas-là :  "âmes trop sensibles, s'abstenir !"

 

Vous trouverez présentés sur ce blog...

Son premier roman "Sukkwan Island" traduit en français, qui a été couronné par le Prix Médicis en 2010...

 

 

Ainsi que"Goat Mountain" que j'avais trouvé quasi insoutenable lors de la lecture...ce qui m'avait fait dire que je ne lirai plus rien de cet auteur !

Et pourtant, j'ai encore une fois changé d'avis en lisant la quatrième de couverture d'"Aquarium".

Ça vous étonne ?!

Tout est possible avec un parent. Les parents sont des dieux. Ils nous font et nous détruisent. Ils déforment le monde, le recréent à leur manière et c'est ce monde-là qu'on connaît ensuite, pour toujours. C'est le seul monde. On est incapable de voir à quoi d'autre il pourrait ressembler.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Philippe D 02/09/2017 21:53

Excellente occupation qu'il fasse chaud ou froid !
Je ne connais l'auteur que de nom; je n'ai jamais rien lu de lui.
Bon dimanche.

manou 03/09/2017 07:20

Et bien je lirai ton avis avec plaisir si un jour tu en lis un. Bon dimanche à toi aussi

chemindetables 02/09/2017 20:04

vu ce que tu nous en dit je vais donc m'abstenir mais ce livre à l'air vraiment très bien
merci de très bonnes présentation des livres c'est un réel plaisir de lire tes ressentis
bisous
patricia

manou 03/09/2017 07:20

Merci ! Je suis d'un naturel enthousiaste :) mais je n'aime pas toujours ce que je lis, je te rassure...Bisous et bon dimanche

zazy 01/09/2017 22:35

Pas certaine d'avoir envie de le lire

manou 02/09/2017 07:24

C'est excellent auteur mais très dur, il faut le savoir...

Rose63 01/09/2017 21:32

Je ne connais pas trop cet auteur
Merci à toi d'en faire la promo
Nous avons un peu de pluie ce soir
Bonne soirée

manou 02/09/2017 07:26

Je n'ai pas la prétention, ni l'envie de faire la promo des livres que je présente, mais je partage tout simplement mes lectures et mon ressenti... ça a bien fraîchi chez nous aussi ce matin, mais cela me plaît, nous n'en pouvions plus de cette chaleur excessive. Bisous et un beau samedi malgré la pluie

fanfan 01/09/2017 21:27

J'avais entendu parler de cet auteur avec son livre" goat mountain": dans une émission littéraire.Il y avait du pour et du contre ;mais chacun s'accordait pour dire que c'était un livre "dur".
Ce livre dont tu nous parles semble passionnant . Je vais regarder si je le trouve à la bibliothèque.
La canicule semble ne pas vouloir s'en aller! Heureusement que les soirées sont agréables (je suis en montagne) .
Bon week end

manou 02/09/2017 07:28

C'est un auteur très dur mais le pire que j'ai lu est en effet Goat Moutain...Pourtant j'ai tout de même envie de le lire, car il écrit remarquablement bien et je pense aussi que la traduction est parfaite. Tu me diras ce que tu en penses si tu le trouves en médiathèque. Chez nous la température a bien baissé et je peux reprendre les travaux à la maison que j'avais délaissé ces jours derniers. Bises et un bon week-end

CathyRose 01/09/2017 21:25

Bon alors pas pour moi ce livre ! Ce que j'aime lire n'est pas spécialement amusant ... mais quand même ! Je viens de terminer " Les gens heureux lisent et boivent du café " et je viens de commencer " La tresse " !
Belle soirée, bisous !
Cathy

manou 02/09/2017 07:31

Tu as vu, j'alterne mais que veux-tu j'ai travaillé toute ma vie dans les livres alors j'ai des lectures très variées encore aujourd'hui. J'avais bien aimé "les gens heureux lisent et boivent du café"d'ailleurs je crois bien que j'en ai parlé sur le blog...mais je n'ai finalement jamais lu la suite parce qu'il n'était pas présent à la médiathèque. Par contre je ne connais pas "la tresse " et le découvrirai avec plaisir sur ton blog. Bisous

lemenuisiart 01/09/2017 20:18

Cela doit-être bien

manou 02/09/2017 07:32

Oui Christian, c'est un grand auteur, mais très dur dans ses propos

L'Espigaou 01/09/2017 19:47

Voilà un livre que je note immédiatement, dommage que je vois ton billet seulement car ce matin je suis allée à Ales chez mon libraire, ce sera pour ma prochaine visite.
Comme toi j'ai énormément lu pendant cet été, surtout en août, impossible de sortir de la maison, la chaleur était épouvantable, j'avais l'impression que l'air passait devant ma bouche mais n'y entrait pas, je suffoquais,
oui j'ai beaucoup lu et je parlerai de quelques uns de ces romans dans un prochain billet.
Enfin cette nuit il a plu, et les températures ont perdus minimum 11°, le corps était tellement habitué à la grosse chaleur que le 27° de ce matin me faisait presque grelotter.
Je te souhaite un beau week end
Je t'embrasse fort.
Maryse

manou 02/09/2017 07:34

Coucou Maryse ! Et bien tu as même le temps de venir ici, alors c'est la vraie rentrée :) Oui je serais ravie de voir tout ce que tu as lu. Moi je vais en parler petit à petit, de mes lectures, pour ne pas faire fuir tout le monde :) Chez nous aussi on a bien chuté (de 38° à 20, hier soir) mais je suis mieux avec cette température là. Quand il fait trop chaud on ne peut rien faire de la journée. Bon week-end à toi aussi. Bisous

Mousse 01/09/2017 17:34

Un livre poignant, comme tu dis, pas spécialement de vacances.
Comme toujours j'aime tes chroniques, ce n'est pas le genre que j'aime pour le moment.
J'ai lu beaucoup, hélas la semaine prochaine je ne pourrai plus lire autant, ça va me manquer.
J'ai eu beaucoup de coups de coeur.
Chez nous pas de canicules, en ce moment un gros orage sur Bruxelles, c'est déjà la nuit.
Bonne fin de semaine, je t'envoie de doux bisous.

manou 01/09/2017 18:06

Je sais bien que le temps n'est pas très clément pour vous là-haut ! Nous avons eu aussi quelques gouttes de pluie et cela a bien rafraîchi l'atmosphère...Profite-bien de ton dernier week-end de vacances. Bisous et à très bientôt

Doc Bird 01/09/2017 16:05

Un roman dont la lecture doit être éprouvant. A lire quand on a le moral, sinon s'abstenir. Merci du partage et bon week-end !

manou 01/09/2017 18:06

Oui c'est tout à fait ça ! Bon week-end à toi aussi avant le grand saut

danielle 01/09/2017 14:19

je comprends que ce soit difficile de dire que tu conseilles ce livre...

manou 01/09/2017 18:07

J'aime mieux prévenir mais c'est un auteur marquant...

FéeLaure♥ 01/09/2017 13:26

Doux week end Manou
Bises

manou 01/09/2017 18:07

Merci de ton passage Laure. Bisous et un bon week-end

Nell 01/09/2017 13:20

Bon alors le mot de la fin prend tout son sens: âmes sensibles s'abstenir. Pourtant tu en parle si bien... Je t'embrasse, ma chère Manou. C'est toujours un vrai régal que de lire tes chroniques. Belle journée. ♥

manou 01/09/2017 18:09

Merci ma belle ! Je préfère prévenir que veux-tu car c'est un auteur très dur mais qui n'invente rien, hélas...Bisous et profite de la fraîcheur. J'espère finir enfin tout ce que j'ai laissé en plan pour cause de canicule

Maria-Lina 01/09/2017 12:40

Merci pour ce beau partage! Bise, bon vendredi dans la joie!

manou 01/09/2017 18:09

Passe un doux week-end Maria-Lina

domi 01/09/2017 10:30

Merci une nouvelle fois pour cette critique très équilibrée

manou 01/09/2017 18:09

Les lecteurs sont prévenus...mais ils savent aussi ce qu'ils risquent de rater :)

écureuil bleu 01/09/2017 09:34

Bonjour Manou. Tu m'as tentée avec ta chronique. Je le lirai sans doute. Bonne journée et bisous

manou 01/09/2017 18:10

Tu me diras ce que tu en penses et je viendrais te lire avec grand plaisir. Bisous

Mimi 01/09/2017 09:24

Merci Manou de nous prévenir ainsi ! Je ne sais pas si je le lirai, je ne dis pas non. Je pense qu'il faut choisir le moment pour une lecture si dérangeante et bouleversante.

manou 01/09/2017 18:11

Oui car on ressent vraiment la souffrance des personnages et il faut aussi s'en prémunir...Bisous et à très bientôt

missfujii. 01/09/2017 09:17

je serais bien tentée par ce roman, l'histoire est prenante

manou 01/09/2017 18:11

Cela ne te changera pas de ton quotidien, mais c'est très fort

Azalaïs 01/09/2017 08:51

Je ne pense pas que c'est un livre que je lirai, trop de points communs avec ma propre histoire, c'est vrai, quand on est enfant on se dit que ça ne finira jamais, et c'est vrai ça met du temps à cicatriser, on met du temps à pardonner, mais les cicatrices restent à jamais présentes malgré le travail de résilience
bises et bonne journée
J'ai dévoré les trois gros tomes de "La passe miroir" en une semaine. J'ai trouvé que le dernier tome était un peu répétitif : nouvelle arche à décrire, nouveaux personnages, trop de similitudes avec Harry Potter à l'école des sorciers, et la fin tant attendu trop lente à venir. Merci de me l'avoir fait découvrir, depuis, je suis un peu orpheline car quand on sort d'un livre qui vous a plu, les autres sont forcément un peu décevants. En ce moment je lis "le cinquième évangile" encore un gros pavé mais le style est un peu poussif et j'ai du mal à m’intéresser à cette enquête au cœur du Vatican.

manou 01/09/2017 18:15

J'essaie d'alterner lecture facile et difficile. Je suis contente que tu aies aimé la trilogie de Christelle Dabos. Je viens de terminer le tome 2 et j'ai programmé la chronique pour mardi prochain car j'aime bien la relire une fois encore avant de la publier. Je me suis régalée moi aussi ! Par contre le tome 3 vient juste d'arriver à la médiathèque alors j'essaierai de l'emprunter dès que possible...Bisous et merci pour tes visites et commentaires. Tu as bien raison de te faire du bien en lisant ce qui te change les idées

lyly 01/09/2017 08:31

intéressant sujet
bises amicales
Lyly

manou 01/09/2017 18:16

Tout le monde peut se reconnaître à un moment donné dans ce livre, mais heureusement, nous n'avons pas tous eu pareille enfance...Bises