Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes, mes créations ou mes voyages : intellectuels, spirituels, botaniques ou culinaires...

La Reine des Cipayes de Catherine Clément (SEUIL 2012)

La Reine des Cipayes de Catherine Clément (SEUIL 2012)

C'est un roman historique fascinant, inspiré d’événements réels qui retrace l'histoire extraordinaire d'une princesse indienne au destin hors du commun.

L'auteure, philosophe et romancière nous donne là un véritable chef d'œuvre !

Moi qui n'aime pas particulièrement les romans historiques mais qui adore lire les destins de femme peu communs, j'ai été littéralement happée par la lecture de ce roman que j'ai lu de bout en bout sans m'arrêter. Il est difficile en effet  de le quitter avant la dernière page.

Depuis j'ai revisité l'histoire de l'Inde pour constater que par le roman on en apprend souvent "plus" que dans les livres d'histoire...

Elevée par un père veuf au milieu de garçons,  Lakshmi Baï, que ses proches appellent Chabili ("la chérie"), n'est pas comme les autres filles : elle n'a peur de rien, joue avec des garçons, apprend à manier l'épée et est prête à faire voler en éclat la tradition pour devenir une jeune femme libre...

Elle, dont le destin tout tracé par les astrologues, est de devenir reine, devient  veuve à 30 ans, et  deviendra guerrière pour sauver sa cité lors de la révolte des Cipayes.

 

L'auteure nous plonge en plein XIX° siècle, lorsque les Cipayes firent la guerre à leurs maîtres blancs, les anglais de la Compagnie des Indes orientales ( "John Company"). Les Cipayes alors soldats indigènes  faisant partie de la compagnie se révoltent devant trop de brimades, d'exploitation et d'humiliations. 

A cette époque la Compagnie des Indes n'hésitait pas à détrôner les rajas pour annexer leur Etat. Les administrateurs, dont certains ne cherchent pas à comprendre les coutumes locales, commettent de graves erreurs.

Ce qui déclenche la révolte est simplement lié à un interdit alimentaire incompris. En effet le bruit court que  les nouveaux fusils vont être alimentés de cartouches contenant de la graisse de porc (interdit aux musulmans)  et/ ou  de bœuf (animal sacré en Inde), impossible pour les soldats de porter à leurs  lèvres ces cartouches  sans devenir impurs.

Or Il faut obligatoirement  les décapsuler avec les dents pour pouvoir les utiliser !

 En 1857, cinquante cipayes sont condamnés aux travaux forcés pour avoir refusé d'utiliser ces fusils ! Le lendemain, le régiment entier se mutine et les révoltés marchent sur Dehli, puis sur Lucknow. La répression est terrible, les prisonniers sont massacrés à coups de canons...

Au début, opposée à la guerre et horrifiée par les massacres survenant des deux côtés, la reine de Jhansi, pour sauver son royaume, finit par prendre le commandement. Elle  devient le chef militaire des Cipayes.

Pendant deux ans, la guerre qui fut qualifiée depuis de première guerre d'indépendance de l'Inde, mit le pays à feu et à sang car les paysans rejoignent rapidement les soldats.

Cette révolte a fait trembler l'empire britannique car il était très implanté commercialement là-bas. Les évènements sont d'ailleurs largement commentés dans le roman  par deux correspondants de presse, Karl Marx et Friedrich Engels. 

Suite à cette révolte, même si la rébellion a fini par être écrasée, la Compagnie cesse de dominer les Indes et le pays devient officiellement une colonie de l'empire britannique.

Celle que les anglais appelaient "Jeanne d'arc"  mourut à cheval, habillée en garçons, une épée dans chaque main, en femme libre ! 

 

La reine des Cipayes est toujours vénérée en Inde et les enfants apprennent à l'école la chanson qui célèbre sa gloire, car elle est morte en héroïne...

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article