Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes, mes créations ou mes voyages : intellectuels, spirituels, botaniques ou culinaires...

Tout le bleu du ciel / Mélissa Da Costa

Le livre de Poche, 2020

Le livre de Poche, 2020

Il a de la chance de faire ce voyage. Quelque part, il a de la chance de savoir qu'il va mourir très bientôt. Sans ça il n'aurait jamais pris le temps de partir, de voyager au cœur de lui-même, de voir les choses avec de nouveaux yeux.
Il n'a jamais ressenti ça, ce sentiment de plénitude et de gratitude envers l'Univers.

"Il y en a une autre que j'aime beaucoup."
Il hoche la tête pour l'encourager à continuer. "Le plus grand voyageur est celui qui a su faire une fois le tour de lui-même. C'est de Confucius."

Voici un roman que je dois être la dernière à découvrir dans la blogosphère tant on en a parlé... sur les blogs, sur Babelio et sur internet en général lors de sa sortie. Cela fait déjà plusieurs mois que je repousse sa lecture alors que je l'ai pourtant acheté en poche. Finalement, c'est pendant les vacances d'été, durant les rares journées solitaires, que je me suis décidée à le lire.

Emile 26 ans vient d'apprendre qu'il est atteint d'un Alzheimer précoce et que les médecins lui donnent à peine deux ans à vivre. On lui propose un traitement expérimental en hôpital que ses parents et Marjorie sa sœur, aimeraient le voir suivre mais que lui entrevoit comme une sorte d'acharnement thérapeutique. Or ce qu'il refuse avant tout c'est d'être considéré comme un cobaye. De plus, il ne veut pas que sa famille et ses amis le voient dépérir, par fierté certes, mais aussi parce que son désir le plus cher est de ne pas leur faire de peine, et qu'ils conservent de lui une image qui ne soit pas ternie par ses derniers instants. 

Il a acheté un camping-car pour pouvoir vivre ses prochains mois loin de ses proches, pouvoir voyager librement, et aller découvrir d'autres horizons. Comme il est conscient qu'il ne peut le faire seul, il décide de passer une petite annonce.

Etonnamment une jeune femme lui répond. C'est Joanne.  Elle accepte aussitôt toutes les conditions et est disponible sur le champ. Mutique, souvent triste et toute habillée de noir, elle semble cacher un lourd secret mais accepte Emile tel qu'il est. Ils se dirigent aussitôt de Roanne jusque dans les Pyrénées afin de découvrir la région et de faire des randonnées pour profiter des beautés de la montagne. 

Là, au milieu d'une nature préservée éloignée du monde moderne, ils mènent  une vie simple, dorment parfois à la belle étoile ou sous la tente, marchent sur les sentiers de randonnée. Ils tentent de vivre pleinement chaque instant de leur périple. 

Peu à peu, ils apprennent à se connaître, Joanne commence à sourire et à lui donner son avis. Ils s'attachent l'un  à l'autre. Elle l'initie à l'art de méditer en pleine conscience, lui donne envie d'écrire le récit de ses journées dans un carnet pour qu'il ait une preuve de ce qu'il a vécu lorsqu'il ne se souviendra plus de rien. Il écrit des lettres à sa famille et à ses proches qu'il poste.  Puis quand il en a assez de faire des kilomètres pour les poster le plus loin possible, afin de brouiller les pistes, il les écrit directement dans son carnet qui ne le quitte jamais. Emile note aussi ses dernières volontés et signe avec Joanne, un accord secret.  

Malgré l'aggravation progressive de son état, l'intervention nécessaire des médecins, il va se battre jusqu'au bout pour rendre leur voyage plus beau et vivre ses derniers instants tel qu'il les avait rêvés.

Il croit comprendre ce que veut dire Joanne quand elle déclare qu'elle préfère marcher seule, et même quand elle s'isole pour méditer dans un champ. On se retrouve plongé en soi, on n'est plus vraiment conscient de ce qui se passe autour. L'effort physique permet au mental de totalement lâcher prise...
Il y a des souvenirs qui remontent tout doucement, qui s'imposent sans provoquer d'émotions douloureuses. On les regarde avec une certaine distance et avec bienveillance.

Il marche en imaginant les mots qu'il pourra écrire dans son carnet ce soir, à la lueur des bougies que Joanne allumera. Il sait qu'il parlera de l'odeur salée des étangs, bien plus forte que l'odeur de la mer. Du soleil d'octobre, bien plus doux et agréable que celui de l'été. Des cercles formés par les mouettes dans le ciel, de leurs cris, des trainées blanches qu'elles laissent devant ses yeux. Du bruit de ses pas sur le ponton de bois...

Ils ne sont que tous les deux dans le silence total de la montagne, tous les deux au milieu de l'immensité blanche.
Ils marchent avec une lenteur infinie. Leurs pas laissent des empreintes dans la neige fraîche. Ils avancent, avec l'impression de n'être pas plus réels que le paysage, de n'être que deux mirages.

C'est le premier roman de l'auteur que je lis et son premier roman. Il a obtenu le Prix Alain Fournier en 2020. Depuis elle a publié deux autres titres. 

Comme vous vous en doutez c'est un roman touchant et empli d'humanité, mais malgré la gravité du sujet, sa lecture fait du bien car au fond il n'est pas triste et comme le lecteur est prévenu dès le départ de la fin, il vit pleinement lui-aussi les différents événements présents.

Pour être tout à fait honnête, je suis consciente d'avoir gardé une certaine distance en le lisant pour me protéger du trop plein d'émotions, inévitable à la lecture de certaines pages. En effet, j'avais un peu peur en démarrant cette lecture, parce que tout simplement ma grand-mère était atteinte de la maladie d'Alzheimer et que j'ai vécu tout cela, cette perte de mémoire immédiate, cette agressivité subite, ce retour en enfance, ces moments de lucidité alternant avec d'autres où elle me prenait pour une étrangère ou une autre personne. Cela date à présent car c'était durant mon adolescence. A cette époque les maisons de retraite ne prenaient pas ce genre de malades dans ma région  et ma grand-mère vivait donc chez nous. De plus, ma mère étant fille unique, elle ne pouvait pas partager les soucis. En abordant cette lecture, donc, je n'avais aucune envie de revivre certaines situations. Mais pour Emile qui est jeune, la maladie se manifeste de manière différente...

Pour en revenir à cette lecture, j'ai trouvé l'idée de ce périple superbe et tout à fait originale. Le ton sonne toujours juste sans apitoiement. Les personnages sont sympathiques et attachants autant Joanne et Emile que les belles personnes qu'ils vont croiser sur leur route et qui sauront leur tendre la main, comme Annie et sa mère Myrtille, Sebastian, Isadora par exemple.

J'ai aimé la justesse des dialogues, l'authenticité des personnages, la description des paysages pyrénéens tout comme celle des petits villages dont certains m'étaient totalement inconnus.

J'ai aimé le fait que Joanne apprenne à Emile la méditation en pleine conscience, et lui propose ainsi de découvrir avec un autre regard ce qui l'entoure, et surtout à prendre un peu de distance par rapport à son vécu. Elle met en pratique ce que lui a appris son propre père, toujours prêt à s'émerveiller de tout ce qui l'entourait, et cela malgré une vie difficile. Il lui a ouvert les yeux sur le monde et Joanne sait qu'il lui doit beaucoup.  Emile va aider Joanne à se livrer un peu plus chaque jour, même si c'est presque à la fin du roman que le lecteur apprendra ce qu'elle a elle-même vécu.

J'ai aimé leur duo particulier, le fait qu'ils se reposent l'un sur l'autre et finissent par se faire confiance. 

J'ai aimé les passages où Emile se remémore son passé (intact), son enfance,  ses échanges avec sa famille et en particulier sa sœur qu'il adore, son amitié avec Renaud, son ami de toujours, aujourd'hui marié et père de famille, sa compagne Laura partie parce qu'il n'était pas prêt à lui faire un enfant ce qui a laissé chez lui une plaie ouverte difficile à cicatriser.

J'ai aimé la douceur de certains instants, la bienveillance qui réside dans les échanges, même si cela parait un peu trop idyllique par moment, on ne tombe pas pour autant dans la caricature, ni dans le feel-good. 

L'écriture est toute douce, fluide et le livre se lit quasiment d'une traite, car le charme opère et en tant que lectrice j'ai eu envie de savoir ce qui se passait après, comment tous deux arriveraient à gérer la situation. J'ai trouvé la réaction finale de Joanne, d'une grande humanité et le geste qu'elle fait pour Emile mais aussi pour ses parents, tout à fait magnifique.

Bien que le lecteur sache par avance que le roman ne pourra se terminer que par un drame, l'auteur sait apporter un certain apaisement, même dans les dernières pages et je reconnais avoir été agréablement surprise et touchée par cette lecture.  

Enfin,  j'ai aimé le titre qui s'explique au fil des pages... je ne vous dirai rien de plus car je préfère ménager le suspense. 

N'hésitez pas à aller lire les avis de Eve, ICI et de Brigitte ICI. 

S'il existe un paradis, un lieu, tout là-haut, où reposent les morts après cette vie sur Terre, alors j'en fais la promesse solennelle, je m'arrangerai pour veiller sur elle, pour ne jamais vraiment l'abandonner.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Je l'ai lu, il est magnifique! Quand on le commence on a du mal à s'arrêter, on veut savoir la suite ! Bonne journée! Bisous!
Répondre
P
Ce livre a beaucoup fait parler de lui. J’ai hésité à le lire, n’étant pas très friande de ces romans trop pleins de bons sentiments. Et je l’ai lu malgré tout pour me faire ma propre idée. Je n’ai pas regretté sans pour autant, toutefois, être totalement conquise. Pour moi c’est trop et malgré des moments difficiles et la fin inéluctable, il m’a souvent semblé trop beau pour être vrai. Mais c’est un roman et je comprends l’attraction qu’il a pu exercer sur beaucoup, d’autant que l’écriture est très agréable.<br /> Bonne journée <br /> Anne
Répondre
V
finalement, je suis tombée dessus et je l'ai pris, et je me régale à sa lecture!!!
Répondre
A
Chic, il m'attend dans ma PAL.
Répondre
J
je l'ai acheté mais pas encore lu..J'ai hâte....bises et belle soirée
Répondre
M
Tu en fais un très beau retour qui donne envie d'essayer. Surtout si ce n'est pas un road trip qui cache avant tout une histoire d'amour entre les deux protagonistes.<br /> Mélissa Da Costa fonctionne très bien en médiathèque, au même titre que Virginie Grimaldi, Agnès Ledig etc. Mais je n'en ai pas encore lu car j'ai cette tendance à ne pas lire les auteurs qui connaissent déjà un succès en médiathèque (et qui n'ont pas vraiment besoin de nous.) Principalement par manque de temps. Mais suite à ton retour j'ai envie d'essayer (un jour ^^.) Merci.
Répondre
F
J'ai adoré ce livre ; c'est une auteure que j'aime beaucoup
Répondre
E
il est rempli avec beaucoup d'émotion et ça me fait un peu peur tellement il est réaliste ! C'est sûrement un très bon livre mais pas gai du tout, bisous
Répondre
G
Un livre que j'ai lu au mois de mai, je me suis régalé....<br /> Bonne soirée Manou !!!
Répondre
V
je ne saurais l'expliquer mais je freine des quatre fers pour ce livre, et j'en ai toujours pas tellement envie !
Répondre
R
This sounds to be a very poignant story. HUGS
Répondre
E
Merci pour le lien vers ma chronique et bonne journée. Bisous
Répondre
F
Bonjour, oui, pas mon genre, j'eesaye d'en sortir un peu mais je suis très difficile !! je te souhaite une bonne journée, bisous
Répondre
S
Bonjour Manou , triste maladie .... , je n'ai pas lu ce livre mais "je revenais des autres " de Mélissa Da Costa , superbe livre très prenant également , merci pour ce partage lecture , amitiés d'Auvergne :)
Répondre
P
Le livre que tout le monde a lu même moi ! Je me suis laissé prendre au piège des lectures qui se font par le bouche à oreilles ! Finalement, je n'ai pas regretté : j'ai bien aimé, mais j'ai passé pas mal de paragraphes. Le livre est trop gros, tout n'est pas nécessaire. <br /> Je pars une dizaine de jours. A bientôt.
Répondre
M
ce livre m'a l'air fort intéressant, mais il n'est pas pour moi. j'ai une frousse de tout les diables d'avoir cette maladie de merde !!! j'ai fait des tests il y a 5 ans négatifs. je me refais les tests dés que je sens que j'oublie des choses. j'aurais 80 ans dans 6 mois, j'espère tenir le coup encore un peu. bisous bisous
Répondre
Coucou. Vivant l Alzheimer de ma mère depuis plusieurs années j avoue que je n'ai pas du tout envie de lire ce livre. Plonger d un Alzheimer à un autre est trop dur pour moi. Mais tu parles très bien de ce livre. Bisous
Répondre
B
Je garde un bon souvenir de cette Toulouse.
Répondre
B
Quelle magnifique présentation. Je comprends ta petite réticence au départ à cause de ta grand-mère... Ce sont des souvenirs douloureux...<br /> Du coup, après t'avoir lue, j'ai ressorti parmi mon énorme pile de livres en attente, celui-ci. Déniché dans ma boîte à livres favorite il y a quelques semaines. Je termine celui que je suis en train de lire et j'embraye sur celui-là<br /> Nul doute que je le présenterai à mon tour sur mon blog, d'autant que je l'avais fait pour un autre bouquin de l'auteure que j'avais aimé aussi :<br /> http://kimcat1b58.eklablog.com/les-lendemains-a210155326<br /> Merci à toi <br /> Bisous Manou
Répondre
A
j'ai offert ce livre à ma soeur et moi j'ai reçu à Noël, les lendemains, très bon livre pour le coeur. Bises
Répondre