Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes, mes créations ou mes voyages : intellectuels, spirituels, botaniques ou culinaires...

Monstrueuse féerie / Laurent Pépin

Flatland 2020

Flatland 2020

Il y a toujours une fenêtre que je laisse ouverte pour que les Monstres puissent entrer. Je ne le fais pas vraiment exprès. Mais tous les Monstres rentrent dans toutes les têtes de la même façon : on les y invite. Parce qu'il y a quelque chose en eux qui nous fascine, qui nous comble, ou du moins qui absorbe notre esprit logique en polarisant nos réflexions. Quand ils sont là, c'est trop tard.

Le narrateur, psychologie clinicien comme l'auteur, nous livre ses souvenirs d'enfance en alternance avec le récit de sa vie quotidienne.

Il travaille dans un centre psychiatrique, dans le service pour malades volubiles et le lecteur découvre certains aspects de ce milieu particulier.  Nous faisons connaissance avec Didier, Henri, Pierrot, Jean-François, Blanche...et bien d'autres et avec leurs délires quotidiens que le narrateur appelle, non sans humour, des "décompensations poétiques". Il appelle ses patients, des "Monuments".

Le soir, quand il rentre seul à la maison, il aime dialoguer avec une jeune femme dont il ne nous dira pas le nom, mais est-il besoin de le savoir puisqu'elle lui a dit qu'elle était une Elfe...

A elle (et à nous, texte en italique), il raconte son enfance, et avec des détails qui ne manquent pas de réalisme, ses peurs, ses incompréhensions, ses relations avec sa famille, la mère qui n'aime que les bébés et se désintéresse de ses enfants quand ils grandissent, le père personnage non moins inquiétant qui les nourrit en excès, tout en s'adonnant à sa passion la taxidermie...Les parents sont absents, incapables de faire vivre les enfants dans la sécurité tant affective que matérielle. Pas étonnant que son enfance soit peuplée de démons intérieurs et de "Monstres" qui sont toujours là, prêts à réapparaître au moindre problème. Rien ne lui a jamais été expliqué des mots incompris et mal interprétés, ou autres événements, ce qui ne peut qu'effrayer un jeune enfant, déjà fragilisé par son imagination débordante et ses hallucinations. 

 

Quoi qu'il en soit, l'Elfe est partie un matin et n'est jamais revenue, car on ne peut emprisonner une Elfe n'est-ce-pas, et le narrateur a compris trop tard, qu'elle avait besoin d'air, de liberté et qu'il l'avait faite fuir avec sa peur de l'abandon et son manque viscéral d'amour... et surtout à cause de la présence sous-jacente de ses démons qui, du coup, maintenant qu'il est seul, reviennent plus pressants et angoissants que jamais.

Existe-t-elle vraiment ? Fait-elle partie de ses fantasmes, et donc, a-t-il tout imaginé de leurs échanges, de leur relation, de leur amour ?

Vous aurez la réponse en lisant ce livre.

Eux [les "Monuments"] ce sont des modèles uniques qui sont nés sans mode d'emploi et en kit et qui ont dû se fabriquer seuls. Alors, bien sûr, ça donne des constructions très personnelles.

Voici un court roman d'à peine 102 pages, presque une nouvelle, premier texte publié par son auteur, psychologue clinicien dans la vie quotidienne. C'est un livre étrange, original, déjanté et plein de tendresse. Le roman est bien écrit, le texte est fluide et se lit d'une traite.

Le livre alterne les souvenirs d'enfance,  une enfance traumatisante donc, dont le narrateur n'arrive pas à se détacher, et le récit de ses dérives et fantasmes d'adultes, qui lui font maintes fois perdre pied dans la réalité. 

J'ai trouvé certains passages très poétiques, d'autres angoissants, quand les souvenirs d'enfance resurgissent avec leurs démons...bien que tout soit suggéré avec beaucoup de finesse, le lecteur sent bien que ce petit garçon a eu beau enfouir ses monstres, ils sont toujours là, tapis en lui, et prêts à le terroriser à nouveau. Son enfance n'a pas été ordinaire, c'est le moins qu'on puisse dire, entre une mère qui aime mettre au monde des enfants, dont elle ne s'occupe plus dès qu'ils grandissent, et un père passionné par la taxidermie, activité inquiétante pour un très jeune enfant. 

Le roman est bourré de références littéraires à Boris Vian, Harry Potter, aux contes de fées et autres...

Certains passages de l'enfance m'ont fait penser au magnifique album qui avait tant fait parler de lui lors de sa sortie, "Max et les Maximonstres" de Maurice Sendak (lire ICI l'interprétation psychanalytique du conte). 

C'est un roman très prenant, quand vous entrez dedans, vous ne pouvez plus le quitter, tant il vous démontre avec des propos poétiques que la folie et la normalité se confondent, et que la limite entre les deux n'est le plus souvent, qu'une simple affaire de point de vue. 

Bien entendu, ceux qui travaillent dans le milieu de la psychiatrie y trouveront d'autres indices. J'espère de tout cœur que ce roman n'est en rien autobiographique mais que l'auteur a simplement pris pour exemple des cas parmi ses "Monuments", car "Ne devient pas fou qui veut".

Merci à lui de m'avoir proposé cette lecture...

Il n'y avait rien d'autres dans le monde que les Elfes, les Monstres et les Monuments

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
je note avec plaisir...
Je suis en retard dans la lecture des chroniques mais je suis toujours là...
Et pour la rédaction des mienne c'est idem hélas
bon week-end à toi
Répondre
E
La santé mentale est essentielle à la santé ! Merci pour tes passages dans mon blog Manou Bises !
Répondre
B
Déjanté ? Pourquoi pas.
Tu nous l'as bien présenté. Alors je note.
La couverture n'est pas trop attirante mais le contenu semble intéressant
Biz
Répondre
F
Bonjour Manou,
Ah voilà un livre qui m'intéressera certainement (en fait, beaucoup m'intéressent et sont intéressants)...
La norme en matière de comportement est déjà une frontière à géométrie variable mais l'attribuant au mental et aux sentiments, au ressenti des gens ,cette frontière est ben pue floue encore... Des démons, je pense bien que nous en avons tous...plus ou moins pressants et présents... L'art est bien de composer avec... si l'on ne sait les chasser ,d’obsessionnels, il convient de leur donner une autre portée... On rencontre aussi les démons des autres et se familiariser avec eux est encore plus difficile mais comme le montre ce livre, d'après ton résumé, ils peuvent être de véritable révélateurs sur soi et même, sur certains sens à donner à l'existence ... ce sont bien des monuments ...
Merci Pour cette excellente présentation . un ouvrage à lire absolument.
Merci de ton passage sur mon blog. Tou va bien chez nous, je suis moins présent sur la planète O.B. en ce moment.
Amitiés.
Répondre
P
Dès que je vois le mot "déjanté", je prends mes jambes à mon coup. Déjà que la couverture me fait fuir...!!!
Répondre
M
Pas de soucis Philippe, je n'aime pas du tout la couverture non plus.
C
Il est en effet très court mais une fois encore je passe mon tour, le sujet ne m'attire pas du tout.
Après qui est fou, qui est " normal " ... vaste sujet !
Belle soirée, bisous.
Cathy
Répondre
M
Toute la réflexion de l'auteur est en effet là, où place-t-on le curseur entre les deux...selon les époques il a été bien différent. bisous je comprends bien qu'il ne t'attire pas mais tu le sais, côté lecture je suis curieuse. Bisous
A
je regarderai si le livre est disponible à la médiathèque ; la maladie psychique et psychiatrique fait beaucoup souffrir. La fille d'une amie a rejoint ses monstres.
Bises
Répondre
M
La manière dont l'auteur en parle est intéressante, et nous fait vraiment réfléchir... bises
C
Un livre qui doit être intéressant à lire. Bises
Répondre
J
un sujet difficile mais tu en parle bien
Répondre
B
Effectivement, 100 pages c'est une lecture rapide
Répondre
M
Presque une nouvelle en effet...
M
Bonjour Manou,
Cela parait vraiment étrange. Ce livre éveille ma curiosité.
Bisous et bonne journée,
Mo
Répondre
M
C'est exactement ce que j'ai ressenti, le côté décalé du roman m'a donné envie d'en savoir plus...bisous
R
thank you for this review. this does not sound like my interest. Friendship and HUGS
Répondre
F
Un livre qui semble très intéressant par le sujet et par la façon dont c'est raconté d'après ton ressenti.
Bonne soirée
Répondre
M
Tu me donnes envie de le lire. Bisous
Répondre
P
Ce livre me semble angoissant un peu comme le quotidien que nous menons. La psychologie est un domaine qui ne m'attire pas beaucoup. Disons que cela ne me change pas les idées.
Un doux mercredi à toi Manou. Bises
Répondre
C
bonjour
pas très adepte de ce genre de fiction..je risquerai de faire des cauchemars
bonne journée
Répondre
M
Pas de cauchemar pour moi, les démons ne sont pas décrits du tout ! Bisous
E
Bonjour Manou. J'ai un fils en dépression depuis plusieurs mois et j'aimerais surtout trouver des pistes pour l'aide à mon niveau (car il est suivi)... bonne journée et bisous
Répondre
M
Je suis désolée pour lui et pour toi, c'est toujours délicat d'aider quelqu'un à positiver. Il faut écarter d'abord toutes les causes médicales, car il y en a aussi dans la dépression...une mère veut toujours le bonheur de ses enfants mais parfois on est démuni et impuissant. Bisous
D
Ce récit semble faire froid dans le dos, et j'espère vraiment que son auteur n'a pas vécu cela. Pour une fois, je ne suis pas attirée par le livre que tu proposes. Trop sombre pour moi en ce moment.
Répondre
M
Moi aussi en le lisant, j'ai pensé qu'il y avait peut-être du vécu dans ses propos...Ce n'est pas grave que tu ne sois pas attirée, j'ai été intrigué par le résumé et la couverture ne m'attirait pas du tout, mais j'ai passé outre finalement. Belle journée
L
Celui-ci ne m'attire pas trop. La première chose qui me vient à l'esprit est qu'il semble avoir beaucoup de problèmes à régler pour un psychologue ! Mais je me trompe peut-être
Bisous et bonne journée
Répondre
M
Oui certainement mais je pense pas plus que tout le monde, simplement il sait parler de ses problèmes et je crois que travailler dans ce milieu, nous interroge forcément davantage que lorsqu'on travaille dans un bureau...bisous
C
Interessant à découvrir , pourquoi pas !
Merci Manou
Bises
Répondre