Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes, mes créations ou mes voyages : intellectuels, spirituels, botaniques ou culinaires...

Le Grand Nord-Ouest / Anne-Marie Garat

Actes Sud, 2018

Actes Sud, 2018

Tant de gens qui cherchent une oreille tombent sur la mauvaise, indifférente, stupide, paresseuse ou malveillante, autant jeter sa pierre au puits. Rare est l'oreille disposée à entendre, incrédule par intermittence mais réceptive, inquiète, et puis captive, comme d'un livre ouvert par hasard qu'on ne lâche plus une fois commencé, cela dépend d'une qualité d'attente, d'une vacance de l'esprit, et aussi du narrateur, de sa voix, de la façon dont il raconte.

Si l'aigle royal nous souhaite la bienvenue, tous les autres animaux sauvages, la forêt, les montagnes, les glaciers, tout ce que cet immense pays réserve de prodiges nous sera également favorable, me disais-je, le cœur empli d'allégresse et de gratitude pour ce signe du destin. J'avais six ans.

Nous sommes à  la fin des années 30.

Jessie fête ses six ans avec ses parents et tous leurs amis.

Au petit matin, son père, Oswald Campbell, un riche producteur hollywoodien, est retrouvé mort, noyé. Lorna del Rio, la mère décide alors de s'enfuir  avec Jessie. C'est le début d'un périple inoubliable, imposé à la petite fille, mais que sa mère donne l'impression d'avoir bien préparé depuis fort longtemps. 

Jessie n'est pas très rassurée et ne comprendra que plus tard que ce départ est sans retour possible. Lorna, personnage fantasque mais énergique et oh combien pugnace, compte bien en effet, monter vers le Grand Nord-Ouest, à la recherche de ses origines supposées, avec en poche une simple carte crayonnée à la main, une mallette pleine d'argent pris dans le coffre de son mari, des papiers importants, un colt et un couteau.

Si leur périple commence sur les routes, puis par la mer, elles continueront ensuite sur des pistes impraticables, fréquentées depuis des années par les seuls trappeurs, chercheurs d'or et indiens. Elles vont, par le simple fait du destin, se retrouver au cœur des terres indiennes, dans la cabane d'un couple de Guwich'in, Kaska et Hermann, vivant isolés en autonomie, sur les berges de Kloo Lake.

Finie la vie de paillette hollywoodienne, finis aussi les mensonges de Lorna, les changements de noms pour brouiller les pistes, et les secrets cachés dans leurs bagages.

Tout en écoutant Lorna raconter son histoire à Kaska, la petite fille apprend les gestes amérindiens ancestraux, l'importance du travail quotidien pour amasser les provisions à entreposer avant l'hiver, la fabrication des habits chauds indispensables pour se protéger du froid intense de ces contrées, le respect dû aux animaux...que l'on chasse ou pas. Kaska en profite aussi pour lui parler de la magie des totems, des forces chamaniques et des lois de la nature et pour la rebaptiser "Nez-de-Renard", puis "Qui-donne-ses dents".

Mais des personnes étrangères recherchent activement Lorna et Jessie, et, même au fin fond de l'Alaska, toutes deux ne sont pas passées inaperçues.

Encore aujourd'hui quand j'y repense, c'est ainsi que m'apparaît notre périple : un rêve inversé dans lequel ma mère est une petite fille et moi la personne sensée qui doit la protéger comme si elle était mon enfant imprudente prenant pour jeu le danger...

Une quinzaine d'année après, Jessie devenue adulte raconte les détails de leur road movie à Bud Cooper, dans la banlieue d'Anchorage. Il nous transmet fidèlement sa parole, sans qu'on sache le rôle qu'il a pu jouer dans l'histoire, le lecteur ne l'apprendra qu'à la toute fin (c'est un membre du FBI). 

J'ai retrouvé la plume complexe et détaillée, mais tellement poétique de Anne-Marie Garat que j'avais découvert en lisant "La source" présenté ICI sur mon blog. Ces dons de conteuses sont indéniables et les légendes amérindiennes et traditions ancestrales, peuplent ces récits avec brios. Les personnages, tous hauts en couleurs, sont assez nombreux pour que le lecteur s'y perde un peu, à moins de se laisser porter par les aventures qui ne manqueront pas de les relier les uns aux autres, au fil du roman. Le moins que l'on puisse dire, c'est que l'auteur accumule les détails, et les péripéties, rendant parfois le récit un peu long. J'ai fait des pauses, d'autant plus que le roman n'est pas découpé en chapitres, et présente son lot de retours en arrière et de zones d'ombre, que le lecteur peut finalement combler à sa guise et en fonction de son imagination. 

La nature magnifique, mais la plupart du temps hostile, l'importance des objets, et celle des souvenirs parfois modifiés par la mémoire, le rêve qui se mêle à la réalité, font de ce roman original, un roman à la fois d'aventure souvent loufoque et décalé, mais aussi une épopée onirique qui peut dérouter le lecteur, et présenter quelques longueurs, faute de compréhension en particulier dans la seconde partie. 

Malgré ces longueurs, ce roman est un bel hommage aux Indiens de ces contrées qui ont vu leur vie bouleversée par l'arrivée massive des blancs, venus chercher fortune, des hommes qui ont bâti pour les déserter ensuite des villes entières sur leurs terres, qui leur ont apporté maladie et dépendance à l'alcool, et ont ensuite coupé les pistes et les terres, par une longue route, bâtie par l'US armée en 1942, seul accès encore aujourd'hui au cœur des terres indiennes.  

J'ai fini par comprendre, et c'était infiniment bon à penser, que Kaska me protégeait plus sûrement qu'elle ne me répudiait ou me chassait et que, plus fidèle au pacte qu'elle ne le trahissait, elle m'épargnait son chagrin pour que le mien me grandisse, renonçait à l'amour pour le garder intact au nord du Grand Nord-Ouest où définitivement il demeure...

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Je ne connaissais pas du tout ce titre mais cet hommage aux indiens me parlent beaucoup et me donne envie de plonger dans cette lecture.
J'espère adhéré à la plume par contre
Merci pour la découverte
Répondre
M
C'est un auteur qui n'est pas facile car il y a de beaucoup de diversions dans ses romans. Choisis bien ton moment pour la lire !
F
En terre Indienne... un retour sur une civilisation proche de la nature et même se fondant avec... à la lecture de ce compte-rendu j'ai des images variées qui me viennent du grand nord de Jack London , aux images de la fin du film "Danse avec les loups" ou bien celles suggérées par le roman de Eric Vuillard " Tristesse de la terre" :
https://www.mirebalais.net/2016/03/lire-tristesse-de-la-terre-de-eric-vuillard.html

Ce road-movie haletant suivi d'un séjour aventureux en Alaska mérite la lecture...
Merci pour cette présentation.
Répondre
M
J'ai surtout pensé à Jack London, pas tellement à "Tristesse de la terre" que j'ai lu aussi, bien que le sujet des indiens soit bien présent bien entendu. Ensuite côté image bien entendu "Danse avec les loups" a été un film qui a vraiment enrichi notre imaginaire :) Merci de ton passage ici. Amitiés à tous les deux
V
peur d'être déroutée mais les thématiques sont attirantes, c'est sûr.
Répondre
M
C'est un auteur qui toujours par ces nombreux détails nous perd un peu à un moment donné, mais ensuite on se retrouve toujours c'est au fond ce qui compte...
M
Le sujet est tres tentant, et même s'il y a des longueurs, les rebondissements et descriptions font que l'on ne doit pas avoir envie de poser le livre... merci pour cette decouverte... bisous. Je viens de trerminer le gantier de Jourgnac, une belle histoire defemme qui reprend l'entreprise de son père avec les difficultes que cela engendre... ;-)
Répondre
M
Comme je suis allée dans le Grand Nord Canadien (il y a des années), mais pas en Alaska, j'ai aimé le découvrir...tant au point de vue des personnages que du côté "aventure" et des légendes. Bisous
E
je ne connais pas l'auteur mais je note car ce livre a tout pour me plaire, nature sauvage, grand nord Amérindiens... Voyage initiatique ou non..
et les extraite me plaisent...
J'ai besoin d'immensité en ce moment et de contrées lointaines :-)
Répondre
M
Comme je le dis c'est le second roman que je lis d'elle et malgré son plaisir à entrer dans les détails qui parfois nous égare un peu...j'aime son style, sa façon de raconter. Il faut prendre du temps et j'aime ça ! Avec celui-ci tu auras ton compte de contrées lointaines :)
A
J'aime bien les livres qui parlent de nature sauvage et de grands espaces. J'aime bien à peu près tous les livres d'ailleurs. Je ne sais pas pourquoi, mais quand je rentre dans une librairie je trouve en cinq minutes deux ou trois livres qui vont me plaire comme ça, juste au feeling. Et je ne suis jamais déçu. J'aime bien aussi les blogs qui parlent de livres, même si je ne lis jamais ces livres. Merci pour nous faire découvrir tes coups de coeur. Bon week-end à toi.
Répondre
M
Merci Alain, c'est bien normal que chacun lise ce qui l'intéresse :) Perso je fréquente deux médiathèques, parfaites pour découvrir de nouveaux auteurs et j'en achète en plus ! Merci de tes visites
K
Jamais lu l'auteur, je suis en fait intéressée par son dernier livre
Répondre
M
J'en ai entendu parler en bien tu vas certainement le lire avant moi :)
E
En ce moment je suis captivée par un écrivain islandais qui raconte des policiers sur fond de paysage magnifiques et froids, j'adore. Après j'essaierai ton livre ! Bisous
Répondre
M
Tu ne me dis pas son nom ?? bisous
P
Je ne suis pas trop attiré. Déjà, je n'aime pas la couverture, mais ça, c'est un détail.
Je vais passer...
Bonne fin de semaine.
Répondre
D
Un roman qui a l'air un peu difficile d'accès, mais qui a l'intérêt de présenter la culture amérindienne. Je ne pense pas que je le lirai, je commencerais par un livre plus facile d'accès pour commencer.
Répondre
M
Je te comprends surtout à cette période de l'année, j'ai eu du plaisir à le lire mais j'ai fait des pauses au milieu...
B
J'ai parfois un peu de mal avec les romans qui ont des longueurs, alors je vais m'abstenir.
Répondre
M
Je comprends...j'aime certains aspects de ces romans mais je les lis à petites doses :)
M
Bonjour Manou,
tu l'as apprécié, semble-t-il?
Gros bisous et bonne journée,
Mo
Répondre
M
C'est un auteur qui demande de la concentration car elle donne beaucoup de détails, elle fait beaucoup de digressions, il ya beaucoup de personnages. Mais je l'apprécie et je la lis de temps en temps quand je sais que je ne serais pas trop dérangée. bisous et une belle soirée
R
J’imagine qu’après la lecture de ce bouquin tu avais la tête pleine d’images du grand nord
Répondre
M
C'est exactement ça et en plus j'y suis allée dans le Grand Nord, sur l'île de Banks figure-toi, cela n'a rien à voir avec l'Alaska, mais je m'y voyais :)
D
Merci pour ta chronique, c'est rare, mais aujourd'hui le roman que tu présentes ne me tente pas. Ils ont eu une vie difficile tous ces indiens bien souvent déracinés.
Bonne journée, bises
Répondre
M
Mais je comprends, il faut suivre son instinct côté lecture, et tu vois j'ai enchainé sur un polar anglais de la série Agatha Raisin :) une lecture facile pour me détendre ! bises
L
Le thème de m'inspire pas trop, et en plus s'il y a des zones d'ombre, je ne le note pas celui-ci
Bisous et bonne journée
Répondre
B
Un petit mot avant de partir chez ma maman
Je note car ce livre bien présenté me plairait... Tiens, un Oswald ( joli prénom de mon petit-fils de 3 mois)
Bisous Manou
Répondre
H
J'en garde un bon souvenir
Répondre
E
Bonjour Manou. Ce livre pourrait me plaire mais j'en ai beaucoup en attente. Bonne journée et bisous
Répondre
M
Je comprends j'ai mis un certain temps à le lire d'ailleurs et en ce moment je choisis des lectures plus faciles...bisous
M
Ce livre ne me tente pas. Bisous
Répondre
C
Belle découverte encore
Merci Manou
Bises
Répondre