Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes, mes créations ou mes voyages : intellectuels, spirituels, botaniques ou culinaires...

Les Vautours près de Chamaloc / Balade dans la Drôme

La montagne de Glandasse vue du chemin.

La montagne de Glandasse vue du chemin.

Aujourd'hui je vous propose une balade un peu particulière, car il s'agit de s'approcher d'une zone de nature où se trouvent des vautours. Depuis toujours les espèces d'oiseaux nécrophages qui se nourrissent de carcasses mortes subissent des aprioris négatifs de la part des hommes qui n'ont eu de cesse de les exterminer, les jugeant nuisibles, voire maléfiques. Les vautours ont été victimes de ces croyances, et ils ont presque totalement disparu de nos montagnes, durant la première moitié du XXe siècle. 

Depuis la fin des années 90, des vautours fauves ont été réintroduits dans le Parc Naturel Régional du Vercors.

Le vautour fauve est un charognard pacifique, plutôt craintif et discret. Il vit en colonie et attendra l'âge de 4 à 5 ans pour trouver un partenaire, à qui il restera fidèle toute sa vie, et ainsi se reproduire en bâtissant son nid dans des falaises abruptes. Il pond alors un œuf unique durant le mois de février. C'est dire comme l'espèce est fragile. 

Avant d'être relâchés lors du programme de réintroduction, les vautours ont été élevés en volière pour qu'ils s'acclimatent à leur nouvel environnement, puis les lâchers ont été effectués sur la commune de Chamaloc, jusqu'à la fin des années 2000. 

Peu à peu, les vautours ont colonisé les falaises. Actuellement, il y a environ 60 couples nicheurs sur les falaises du plateau du Vercors, dans le Parc naturel donc, sachant que ces populations se mélangent avec celles du Dévoluy et des Baronnies. 

Pour les nourrir, de nombreuses carcasses sont collectées directement chez les éleveurs qui y trouvent aussi un avantage financier car ils n'ont pas à faire appel à l'équarrissage industriel. La collecte a lieu trois fois par semaine et les carcasses sont immédiatement déposées sur le charnier. Cela représente environ 95 tonnes par an. Les vautours fauves jouent donc, un grand rôle écologique. De plus, leur système digestif est considéré comme un "cul-de-sac bactérien" qui détruit tous les agents pathogènes (virus, bactéries, parasites) et évitent ainsi leur propagation. A noter, depuis leur réintroduction, ils assainissent aussi les carcasses naturelles qui se trouvent sur le plateau du Vercors en été lorsque les bergers montent à l'estive. 

 

A leur suite, des vautours moines, des percnoptères et des gypaètes barbus (des migrateurs qui ne reviennent chez nous que pour se reproduire) se sont s'installés dans le secteur.  En effet dans la chaine alimentaire, ce sont les vautours fauves qui s'attaquent d'abord aux carcasses. Ils se nourrissent des viscères et des muscles. Puis les vautours moines et les percnoptères s'attaquent aux ligaments, aux cartilages et aux tendons, ensuite les gypaètes barbus vont terminer le travail et nettoyer les os jusqu'à la moelle. 

C'est ainsi dans la nature, chacun trouve sa juste place !  

Vous pouvez en apprendre davantage sur ces vautours en cliquant sur leurs noms. 

Le randonneur  peut à présent facilement observer les vautours à divers endroits du Diois et les voir évoluer dans le ciel, souvent accompagnés à présent d'autres espèces. Nous voulions aller les observer dans le Cirque d'Archiane, mais hélas c'était au delà de nos 10 km autorisés.

Nous sommes donc retournés tout près de la volière, où il est très facile de se rendre, en partant d'un chemin qui se trouve proche du village de Marignac (à 8 km de Die). Cela fait plusieurs fois que nous y allons en toute saison, avec les jumelles.

Le chemin d'accès est facile et nous donne encore une fois l'occasion d'admirer le plateau du Vercors, qui est accessible aux randonneurs par cette vallée. Cette fois, le plateau est dans les nuages et le brouillard. 

Cette fois nous ne grimperons pas par-là !

Cette fois nous ne grimperons pas par-là !

Le chemin et les paysages
Le chemin et les paysagesLe chemin et les paysages
Le chemin et les paysagesLe chemin et les paysages
Le chemin et les paysagesLe chemin et les paysages

Le chemin et les paysages

Les abords sont fleuris de cette saison mais cette année la sécheresse et le froid entrainent un retard de floraison. 

Polygalas de plusieurs couleurs, en fleurs. Polygalas de plusieurs couleurs, en fleurs.
Polygalas de plusieurs couleurs, en fleurs.
Polygalas de plusieurs couleurs, en fleurs. Polygalas de plusieurs couleurs, en fleurs.

Polygalas de plusieurs couleurs, en fleurs.

Quelques autres fleurs photographiées au passage...Quelques autres fleurs photographiées au passage...
Quelques autres fleurs photographiées au passage...Quelques autres fleurs photographiées au passage...

Quelques autres fleurs photographiées au passage...

L'endroit a été reboisé. Je vous laisse découvrir grâce à qui...

Le reboisement

Le reboisement

La volière se voit de loin bien avant d'arriver sur les lieux. Quand on approche, on s'aperçoit qu'elle est bien protégée par des grillages électrifiés tout autour, et un double portail qui en interdisent l'accès. 

Il faut grimper un peu sur la butte et rester immobile à l'affût avec des jumelles. C'est alors possible d'observer les vautours et de les voir se poser sur les arbres, sur les grillages ou au sol. Il faut de la patience, car ils nous voient arriver de très loin sur le chemin. 

La volière (panneau pédagogique)

La volière (panneau pédagogique)

La volière de loin et de près
La volière de loin et de près

La volière de loin et de près

Juste à côté de la volière, se trouve l'aire de nourrissage (appelée aussi le charnier).

Nous avons eu la chance de pouvoir admirer un vautour posé au sol. Je pense qu'il s'agit d'un vautour moine, car il n'a que très peu de blanc sur la tête et sa couleur est plutôt brun sombre. Il avait décidé de nous tourner le dos mais surveillait les alentours en tournant la tête à gauche et à droite, ce qui m'a permis de voir son bec. 

L'aire de nourrissage...L'aire de nourrissage...

L'aire de nourrissage...

Un vautour (moine juvénile ?) posé au sol dans l'aire de nourrissage.
Un vautour (moine juvénile ?) posé au sol dans l'aire de nourrissage.
Un vautour (moine juvénile ?) posé au sol dans l'aire de nourrissage.

Un vautour (moine juvénile ?) posé au sol dans l'aire de nourrissage.

Les vautours moines font partie des plus grands rapaces d'Europe. Leur envergure peut atteindre près de 3 mètres, autant dire que ce sont des oiseaux imposants et impressionnants. Les vautours fauves sont légèrement plus petits.

Les regarder planer lentement en faisant des cercles est fascinant. 

Je ne peux vous offrir d'autres photos, mon APN vous le savez ne me permet pas de faire mieux ! 

Des vautours en vol !
Des vautours en vol !
Des vautours en vol !

Des vautours en vol !

Très bientôt, nous poursuivrons la découverte des vautours du Diois en nous rendant de l'autre côté de la vallée, tout près du village de Chamaloc cette fois, où a été installé un site muséographique de plein air, organisé de manière très pédagogique, enfin comme d'habitude... si vous le voulez bien !

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
É
Coucou Manou! Ton article est très intéressant , c'est très bien expliqué et tes photos sont superbes ! J'ai l'impression d'y être ! Je te souhaite un bon 1er mai ! Bises !
Répondre
C
Heureusement qu'il y a encore des hommes pour protéger des espèces en voie de disparition.La nature fait bien les choses chaque chose ou espèces sont à leur place et ont leur utilité. Merci pour ce beau document. Bisous bon weekend
Répondre
F
Bonjour Manou,
n'étant pas, ici, dans le département voisin, l’Ardèche, en voyant ces photos j'ai envie de chanter : "Pourtant que la montagne est belle..." Et le "Glandasse" me ramène à des souvenirs de presque 50 ans...
Encore une belle promenade et très intéressante avec ces explications sur le mode de vie et l'utilité des vautours rapaces méticuleux, réintroduits dans le Vercors et en même temps utiles pour leur rôle nécrophage.
Merci pour ces découvertes et enseignements.
Amitiés
Répondre
M
Et oui quand on a vécu dans le Diois, on en garde toujours un bon souvenir, c'est la Provence à la montagne :) Contente que tu aies découvert des choses que tu ne savais pas, pour une fois ça change, d'habitude c'est moi qui fais des découvertes en venant chez toi :):) Belle semaine et un beau mois de mai à tous les deux
C
bonjour
la nature est bien faite, je pense à ces nettoyeurs !! vous avez eu de la chance d'en voir posés ainsi, les seuls qu'on ait pu voir posés ce fut en Afrique, en Tanzanie.
Sympa cette balade, idéale pour moi, pas de difficulté
bisous
Répondre
M
C'est une balade facile en effet...et relaxante aussi car les regarder voler, on ne s'en lasse pas...Bisous
B
bonjour Manou , c'est un endroit qui nous plairait ! la nature et ces rapaces waouh ces vautours fauve ! on aime +++
et les fleurs et +++ merci pour les photos et infos du site ! gros bisous belle journée a+
Répondre
V
Que c'est bon de savoir que l'homme est capable du meilleur. J'avais déjà vu un reportage sur la réintroduction des vautours dans la Drôme mais te lire est différent. C'est toi que je suis tout en te lisant et en te suivant du regard ;-) . Je sais que dans d'autres régions , ils ont été également réintroduits , ce qui est bien pour la survie de l'espèce .
Cette prise de conscience est importante et je pense même vitale pour la survie même de l'homme .
Par chez moi, les clochers des églises sont devenus des endroits où les faucons pèlerins font leur nid . Ils régulent la population des pigeons des villes le plus naturellement du monde.
Je constate également que la végétation et la flore ont un peu de retard à éclore , tout comme chez moi. L'eau manque déjà , même dans le Nord.
Merci Manou.
Bonne nuit .
Je t'embrasse
Véronique
Répondre
M
Comme toi je pense que c'est une bonne chose que l'homme prenne conscience de ses erreurs. Le Parc et la LPO locale travaillent ensemble et unissent leurs efforts avec leurs homologues des Pyrénées et des Causses pour créer un pont entre les différentes populations de vautours...Merci de ton message. Je t'embrasse aussi
C
Merci Manou pour cet article très intéressant, la réintroduction des vautours a été une excellente chose. J'aime les voir en vol, je les trouve à la fois élégants, et impressionnants, ils donnent des envies de liberté.
Belle soirée, bisous.
Cathy
Répondre
M
C'est très apaisant de les voir planer en silence le plus souvent. Ce sont les corneilles qui volent autour d'eux qui font le plus de bruit...Bisous et une belle journée
C
J'avais vu des vautours fauve en Lozère en aout dernier, à un moment où on grimpait ils se sont mis à nous tourner autour en cercle, comme dans les films au dessus des morts... C'était un peu flippant sur le coup lol
C'est une balade intéressante, j'aime bien les vautours.
Bonne soirée
Répondre
M
Ils sont curieux mais pas dangereux...mais bien évidemment l'été dernier j'ai suivi de près les histoires de vautours vers Saugues qui avaient attaqués des brebis (sans doute bien malades)...normalement ils ne s'attaquent pas aux animaux vivants. Bises
M
C'est un article très intéressant que tu as écrit là.
Tu as fait de belles photos aussi.
Bonne soirée et bises,
Mo
Répondre
M
Merci Mo ! J'essaie de ne pas montrer que des photos...même si je sais que beaucoup de personnes ne lisent pas mes textes, j'aime les écrire pour ceux que ça intéresse :) bisous
P
Je n'aime pas les vautours, mais je sais qu'ils sont très utiles et c'est super de les réintroduire de cette manière. Une belle balade encore. Merci et bonne soirée.
Répondre
F
Bonjour, quel magnifique oiseau, c'est une chance d'avoir pu l'admirer aussi près, je te souhaite une bonne soirée, bisous
Répondre
M
J'aurais aimé en voir davantage mais ce jour-là ils étaient en vadrouille...bisous
P
intéressant cordialement
Répondre
R
A beautiful area to hike. Lovely landscapes and pathways. I like the close view and the flight of the vultures. Here we have many turkey vultures. Friendship
Répondre
P
Bonjour Manou,
Oui, j'ai entendu cette réintroduction du vautour fauve dans la Drôme. Alors j'ai beaucoup aimé ton billet. De plus ici en Haute Provence dans mon coin il m'est arrivé d'en voir passer au dessus de la maison (mais bien-sûr, je n'ai pas mon boitier avec moi et le temps que j'aille le chercher ils sont partis). Nous avons aussi dans les Gorges du Verdon une grosse colonie. Je me demande d'ailleurs si cette colonie ne devient pas trop nombreuse. Ils sont nourris et peut-être trop bien. Il y a des aires de nourrissage. merci pour toutes tes explications et tes belles photos. Une douce fin de journée.
Ici voilà 3 jours que nous sommes dans le gris et l'humidité .... Une bise
Répondre
M
Une rando fascinante en découvrant ces vautours
Répondre
A
super interessant merci beaucoup
Répondre
M
balade trés intéressante, j'aime beaucoup lorsque l'homme aide les oiseaux après les avoir chassé.
bonne et belle journée
Répondre
D
Je les admire comme toi.
Bises et merci pour les photos.
Répondre
F
La balade est belle pour y arriver, de magnifiques paysages, toujours des fleurs que tu connais sur le bout des doigts et quelle magie ensuite de découvrir ces vautours. Bravo et merci pour tes photos et ce super reportage.
Bisous et doux après midi
Répondre
M
Ils sont forcément en pleine nature ce qui est un plaisir supplémentaire pour aller les voir :) Bisous et une douce journée
R
Bonjour Manou,
Tes premières photos sont MAGNIFIQUES , c'est beau de voir les vautours mais j'en ai peur !! lol
tu as fait une belle balade que j'aurais aimé faire .....
Bonne journée, bises
Répondre