Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes, mes créations ou mes voyages : intellectuels, spirituels, botaniques ou culinaires...

Entre pierres et ciel / Edmond Bordes

Editions des Monts d'Auvergne, 2020

Editions des Monts d'Auvergne, 2020

Tout est paisible ici, comme autrefois. Rien n'a changé, ou si peu, à part le pain blanc qui tente de remplacer celui de seigle. Les gens vivent encore à l'ancienne, vont au moulin, au four, à la fontaine et au lavoir, élèvent de beaux enfants, vieillissent et meurent en paix, au travail, sous les toits de toute une vie....

Déjà vêtu, le père venait d'entrer dans la pièce. Son visage laissait apparaître une mine quelque peu réjouie, sans plus. Car cet homme des bois et de la terre n'était pas, ne serait jamais démonstratif quant aux sentiments qui l'habitaient, quels qu'ils soient. Il était rustre d'apparence, ce paysan, alors que son cœur pouvait être surprenant de compréhension et de bonté. A pas lents il s'avança vers son fils qui venait de couper un morceau de fromage dur comme du bois. Les deux hommes s'embrassèrent sans effusion particulière. Il leur suffisait d'être ensemble, face à face, se comprenant sans éprouver le besoin de se parler.

La Margeride c'est un plateau aux confins du Cantal, de la Haute-Loire et de la Lozère, un plateau battu par la burle et souvent enneigé durablement en hiver. Les conditions de vie y sont rudes et ont forgé des hommes au caractère dur et tranchant, en apparence. L'Histoire, la Grande ne les a pas épargnés. Ils ont vécu tant d'événements traumatisants qu'ils ne veulent plus entendre parler de la guerre. Le Mont-Mouchet n'est pas loin et veille sur ses disparus.  

Là, dans le petit hameau de la Vachellerie, près de Paulhac-en-Margeride, vit la famille Sembadel. Le père est éleveur et bûcheron. Il cultive aussi ses champs pour nourrir sa famille et ses animaux, dont Reine, sa belle Aubrac. Avec Maria, sa femme, ils ont eu 5 enfants dont un n'a pas survécu. Les deux aînés sont partis fonder une famille et vivent leur vie à présent, tandis que Jean le plus jeune fils, fait le déménageur à Paris pour se faire trois sous avant son service militaire.

Seule Linette, la petite, quinze ans à peine, est restée à la ferme. Ce qu'elle aurait voulu, elle, c'est continuer ses études et devenir institutrice, mais on ne lui a pas attribué de bourse alors elle est restée là. Mais elle n'est pas malheureuse pour autant. De temps en temps, elle va aider la famille du charpentier pour les gros travaux domestiques, et gagne un peu d'argent.  Elle se contente de son troupeau de biquettes et de sa vie quotidienne tout en rêvant...un jour c'est certain elle partira vers le sud faire les vendanges et cueillir les fruits juteux qui ne poussent pas par ici ! 

Mais la Guerre d'Algérie pointe son nez et Jean le jeune fils, va poursuivre son service militaire là-bas comme tous les jeunes français de sa génération. Le père doit assurer seul de plus en plus de travaux pénibles et la mère et Linette l'aident comme elles le peuvent. Pourtant dans leurs cœurs, malgré l'inquiétude de savoir Jean au loin,  tous sont confiants et savent profiter de leur bonheur et de la chance qui va mettre des personnes généreuses sur leur route...

 

Ce roman du terroir  est une belle leçon de vie. 

Dans un cadre bucolique proche de la Haute-Loire que j'aime, l'auteur nous raconte la vie quotidienne des habitants de cette région, dans les années 60. Il donne la parole aux éleveurs et paysans, nous montre leur travail de tous les jours, mais nous parle aussi de leurs rêves et des valeurs qui font leur richesse : la fierté du travail bien fait, la générosité, l'entraide,  entre autre. C'est un monde rural simple et rude mais qui réconforte et fait chaud au cœur, comme le ferait une bonne tartine de confiture sur du pain chaud juste sorti du four ! 

Le style est simple et direct sans fioriture. Le lecteur entre dans la vie de cette famille, ses angoisses, ses désirs et ses regrets. Il participe aux fêtes importantes, suit le rythme des saisons et les changements de la nature, et découvre ceux liés à l'avancée du progrès pas toujours bien vu par le père.

Le roman est étayé de nombreux mots en patois, que je me suis amusée à copier. Dommage pour les novices, qu'une erreur de l'édition (entre les pages 72 et 232) ait décalé les notes de bas de page concernant ces mots,.

Heureusement je ne me suis pas perdue dans leur traduction car beaucoup ressemblent au patois du sud ! 

C'est un roman émouvant et qui sonne juste. Il faut s'habituer au style de l'auteur, à sa façon de mener les dialogues et de nommer les gens souvent par une périphrase.

C'est un livre que j'ai reçu en cadeau et que j'ai lu avec grand plaisir ! 

Les jeunes...ils n'entendent rien ou ne veulent rien entendre. Ils n'écoutent que les beaux parleurs, ceux qui n'ont jamais retourné une pelletée de terre...
Ils rêvent d'abattre les haies...
Et même, là les bras m'en tombent, de saler la terre qu'on a défrichée, nous, avec nos bêtes et nos bras, d'y mettre un genre de gros sel. Des engrais qu'ils disent...
Ils veulent que tourmenter la terre, la ruiner...

Edmond Bordes, est né dans le Puy-de-Dôme en 1941. Sa famille était originaire de la Haute-Loire. Il est très attaché à sa région et il est vrai que la vie d'antan n'a pas de secrets pour lui. Il sait de quoi il parle !

Autodidacte, il sait aussi laisser parler son cœur et raviver les souvenirs des anciens.

Ce serait dommage en effet que tout cela tombe dans l'oubli ! 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

chemindetables 27/01/2021 11:33

le genre de roman que j'ai beaucoup lu à une époque mais plus trop maintenant, merci de la présentation
bisous
patricia

manou 27/01/2021 11:40

J'aime varier mes lectures et comme j'ai le temps et encore plus cette année que d'habitude, et bien j'en profite mais quand je travaillais comme toi, je lisais ce qui me faisait plaisir le plus, entre deux lectures utiles pour les élèves :) bisous et bon mercredi

Elena800 25/01/2021 04:13

Je vais le lire, sujet intéressant ! Bisous

Marie Minoza 24/01/2021 19:03

J'aime beaucoup les romans du terroir, ils me font souvenir de la vie de mes arrières grands-parents...
Ils n'ont montrent le courage et la vie simple, tant de sentiments perdus aujourd'hui...

marine D 24/01/2021 09:51

C'est l'orage de la Saint Jean que j'ai lu de lui, et peut-être d'autres, mais ma mémoire me joue des tours Manou !

manou 26/01/2021 06:58

En effet j'ai vu passer ce titre qui a d'ailleurs été réédité récemment :) Je regarderai si je le trouve à la médiathèque ! bisous

Evy 23/01/2021 22:18

On à envie de lire merci pour le partage bonne soirée

Renée 23/01/2021 16:18

Un livre de détente absolue dans un tel univers non? Bisous doux weekend (je ne le trouve pas sur mon site e-book)

manou 26/01/2021 06:57

Evidemment car en plus on se prend d'affection pour la jeune fille, et on aimerait tellement qu'elle réalise ses rêves :) bisous

Petits Bonheurs 23/01/2021 14:38

Bonjour Manou, Ce roman me plairait j'en suis certaine.
J'imagine la rudesse de la vie.
Déjà lorsque j'ai connu la Haute Loire en allant visiter la famille de mon mari j'ai trouvé la vie de ces gens beaucoup plus rude que la mienne. C'était une ferme et l'on travaillait fort. Nous étions en 1975.
Belle fin de semaine Manou. ici temps tout grisoulle

Eve-Yeshé 23/01/2021 14:31

tu en parles bien, alors évidemment cela me donne envie de le lire...
beau week-end à toi :-)

manou 26/01/2021 06:56

Un auteur peu connu mais qui sait de quoi il parle. Je l'ai reçu en cadeau de noël par des amis qui savent que j'aime la région :)

L'Espigaou 23/01/2021 11:44

Je ne lis pas tout ton ressenti, le début me suffit pour savoir que c'est le genre de roman que j'affectionne, je le note pour mon prochain passage en librairie.
Excuse moi si je ne lis pas tout, mais je préfère découvrir au fur et à mesure de la lecture.
Passe une belle journée qui est aujourd'hui très belle.
Bises
Maryse

manou 26/01/2021 06:55

Les romans du terroir sont toujours très édifiants quand on aime le passé. Ces auteurs ont beaucoup de mérite car ils font toujours beaucoup de recherches, tout en se basant sur leurs souvenirs. J'ai vu ton mail Maryse et je m'excuse car c'était bien trop tard pour que je te réponde puisque tu avais du quitter la librairie depuis un certain temps. Bisous et une belle journée

moqueplet 23/01/2021 07:24

un livre qui devrait me plaire, j'aime bien ces histoires qui nous rappelle le dur labeur que nos grands parents avaient...passe un bien doux samedi

missfujii. 22/01/2021 22:36

Encore un beau roman à n'en pas douter

willycat 22/01/2021 21:06

il faut revenir au terroir, c'est la base

manou 26/01/2021 06:53

En tous les cas en sachant d'où on vient, on se construit pleinement :)

Philippe D 22/01/2021 20:55

Je connais Gilbert mais pas Edmond !
J'aime assez bien les romans du terroir; il y a un bon moment que je n'en ai plus lu. Il faudra que je remédie à ça.
Bon weekend.
PS J'aime vraiment bien le nouveau look de ton blog !

ecureuilbleu 22/01/2021 20:16

Bonsoir Manou. J'aime bien ce nouveau thème que tu as choisi (merci pour son nom sur ta réponse à mon commentaire). Le mien (classical) me convient bien mais je voudrais remplacer le noir en tête par du bleu marine. Je lis aussi des romans de terroir de temps en temps. Bonne soirée et bisous

manou 23/01/2021 06:51

J'aime bien aussi le tien aussi, je trouve la disposition en deux colonnes plus agréable que ceux qui en ont plusieurs qui à mon sens vont mieux aux blogs photos. En bleu en effet ce serait plus doux. J'ai vu que toi aussi tu n'avais plus la mention "suivre ce blog" dans le bandeau et je me suis demandé comment les lecteurs pouvaient s'abonner au reader qui pour beaucoup est plus commode que l'abonnement. Je poserai la question au support technique car j'ai deux trois petits bugs à leur soumettre...Bisous et un beau week-end

jacre 22/01/2021 19:05

merci de nous faire connaître ce roman...bises et bonne soirée

Maryline 22/01/2021 18:40

J'aime bien de temps en temps lire un bon roman du terroir... celui ci devrait me plaire. Il reunit une vie de famille, le goût des choses simples et la nature...l'irruption de la guerre d'Algerie qui va tout changer... j'ai passé mes vacances en Correze et le Cantal... pendant 30 ans et je serai heureuse d'y retourner à travers ces pages.... merci Manou. Bonne soirée ! Bisous

manou 23/01/2021 06:48

C'est un cadeau que j'ai apprécié car lorsqu'on connaît la région forcément c'est un plus...Bisous et bon week-end

ruthiebear 22/01/2021 17:32

Your reviews are always well thought out and informative. thank you. Friendship

Féelaure 22/01/2021 13:27

Tu as du te régaler avec ce livre connaissant la région. J'aime bien lire et me dire tiens cet endroit je le connais. Merci pour ce partage Manou
Bisous et douce journée

manou 22/01/2021 16:44

Oui c'est amusant, car le fils prend le train à Monistrol d'Allier, je connais la gare et la famille descend à la ville de Saugues, au marché, c'est là que je vais quasiment chaque semaine quand je suis là-bas...en plus le Mont Mouchet c'est le haut-lieu de la Résistance en Margeride, comme le Vercors pour l'Isère ou la Drôme :) Bisous et bonne fin de semaine

sotis 22/01/2021 12:57

j'aime bien ce genre de bouquin,qui parle de choses simple et vraies!!! bisous

chevrette13 22/01/2021 12:41

bonjour
c'est bien de lire des romans dont on connaît le lieu où se déroule l'histoire.
La Margeride je connais et le pain de seigle a tendance a remplacer le pain blanc, comme les modes changent !!
bisous

manou 22/01/2021 16:42

Les temps changent en effet mais en Haute-Loire tu ne leur feras pas manger du pain de seigle ils ne veulent encore que du blanc ! bisous