Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes, mes créations ou mes voyages : intellectuels, spirituels, botaniques ou culinaires...

Les huit montagnes /Paolo Cognetti

Stock/ La Cosmopolite, 2017

Stock/ La Cosmopolite, 2017

Nous étions à peine arrivés qu'il changeait déjà de tenue : il tirait de son sac sa chemise à carreaux, un pantalon en velours côtelé, un gros pull en laine ; retrouvant ses vieilles fripes il devenait un autre homme.

 

L’histoire débute dans un petit village du Val d’Aoste, Grana, où les parents de Pietro viennent de louer pour l’été une petite maison, afin de quitter Milan où ils travaillent tous les deux.

La mère est assistante sanitaire. Elle a quitté la Vénétie pour se marier et a abandonné pour la même raison son premier métier d'infirmière, et aussi sa famille qui s'était opposée au mariage. De son premier travail, elle gardera toute sa vie, l’envie d’aider son prochain et se sentira investie d’une mission.

Giovanni, le père adore la montagne et part, dès leur arrivée au village, explorer les sommets pour se changer les idées et oublier son métier de chimiste.

 

Un jour, la mère de Pietro décide de provoquer un peu le destin : elle aide son fils trop timide et habitué à vivre seul, à faire connaissance avec Bruno, un enfant du pays. Les deux enfants deviennent inséparables !

 

Bruno va faire découvrir peu à peu les joies et les beautés de la montagne à son nouvel ami. Ensemble, ils explorent les maisons en ruine et en récupèrent tous les trésors, ils remontent le cours du torrent, grimpent dans les ravines, prennent des raccourcis improbables.

Malgré les taloches que reçoit Bruno quand il ne fait pas le travail demandé par son oncle, ou s'il laisse les vaches sans surveillance, et la maladresse de Pietro, qui a été élevé à la ville, les deux enfants se retrouvent tous les jours.

 

Mais un jour, croyant bien faire, les parents de Pietro proposent à l’oncle d'emmener Bruno à Milan pour qu'il puisse y poursuivre une formation. Les deux familles se fâchent. Bruno sera éleveur comme sa famille ! Les éleveurs doivent protéger les paysages. Ils empêchent la forêt de se régénérer et la nature de reprendre ses droits...

Malgré tout, Pietro se met à aimer de plus en plus les vacances à la montagne et son père décide de l’emmener avec lui en randonnée. C’est le début de leur aventure commune, car malgré le mal des montagnes dont il ne peut se défaire, Pietro va engranger des milliers de souvenirs heureux.  

 

Des années après, alors que Pietro a presque oublié ses vacances d'enfant, sa montagne et son village, pour partir de plus en plus fréquemment et longtemps vers d'autres montagnes, en particulier en Asie, le chemin des deux garçons se sépare pour longtemps.

Pietro qui ne va plus jamais faire de randonnées avec son père, ne sait pas que celui-ci continue à arpenter la montagne avec Bruno.

 

Il découvre avec surprise à la mort de son père, que celui-ci lui a légué un terrain en montagne sur lequel il n’a pas eu le temps de construire une petite maison.  Bruno avec qui le père a effectué de nombreuses balades de reconnaissance, a promis de l’aider à la construire.

En bâtissant ensemble la maisonnette, adossée à un rocher, le temps d’un long été, les deux amis se retrouvent.

« Lequel des deux aura le plus appris ? Celui qui aura fait le tour des huit montagnes, ou celui qui sera arrivé au sommet du mont Sumuru ? » s'interroge Pietro... 

 

Mon avis

 

C'est un roman écrit dans une langue très poétique. L'auteur nous parle de façon touchante et dans une plume emplie de tendresse, de simplicité et de beaucoup de justesse de l'importance de la transmission, un thème cher à mon cœur.  

Il ne nous cache rien pourtant des difficultés de la relation entre ce père, entier et intolérant, et ce fils plutôt effacé qui se cherche et aura besoin de liberté une fois arrivé à l'adolescence.

 

J'ai beaucoup aimé ce roman largement autobiographique, est-il besoin de le préciser ? On ne peut parler ainsi de la montagne et du ressenti que l'on éprouve en grimpant au sommet que si on l'a vécu soi-même par contre si vous préférez la plage, ce livre devrait vous faire changer d'avis...

Ce n'est pas l'histoire mais les personnages qui occupent toute la place. L'auteur a une façon bien à lui de les décrire dans leur environnement, de nous faire entrer dans leur ressenti, de nous les faire aimer. La montagne est leur refuge à tous, pour oublier le passé, leurs peines et les difficultés du quotidien, leur solitude aussi, leurs déceptions...les difficultés de la vie donc. 

 

Ce roman nous parle de la force des souvenirs et de leur richesse. C'est eux qui nous aident à avancer dans la vie quand tout va mal, même si parfois ils nous rendent tristes.

Un auteur à découvrir. Je vous avais présenté aussi "Le garçon sauvage", l'année dernière et je compte bien continuer à découvrir d'autres titres de cet auteur.  

C'était ma mère qui, dans nos promenades autour de Grana, me montrait les plantes et les arbres et m'apprenait leurs noms, comme s'il s'agissait de personnes qui avaient chacune leur caractère, mais pour mon père, la forêt n'était rien d'autre qu'un passage obligé avant la haute montagne...

La descente, nous la faisions en courant comme des dératés quelle que soit la pente, à grand renfort de cris de guerre et de hululements d'Indiens, et au bout de deux heures à peine, nos pieds trempaient dans la fontaine d'un village.

Ce que je tenais à protéger, c'était ma capacité à rester seul. Il m'avait fallu du temps pour m’habituer à la solitude, en faire un lieu où je pouvais me laisser aller et me sentir bien, mais je sentais que notre rapport était toujours aussi compliqué.

Je commençais à comprendre ce qui arrive à quelqu'un qui s'en va : les autres continuent à vivre sans lui.

Je vous invite à aller lire l'avis enthousiaste d'Hélène sur son blog...

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
Et voilà, ça y est, j'ai l'ouvrage entre les mains.
Je n'en suis qu'à la page 26, mais je suis déjà happée par ce roman. Quelle belle écriture? ce conteur a l'art de nous transporter là-bas !
J'aime "A ton avis, le passé, il peut passer une deuxième fois ?"
Belle journée, joyeuse.
Répondre
M
Je suis content qu'il te plaise, perso j'en ai savouré chaque ligne. Profite-bien de ta lecture et passe un bien doux après-midi en sa compagnie
M
Voilà un auteur que je ne connaissais pas avant de le voir sur ton blog ^^. Je me laisserai sans doute tenter par cet auteur. Tu en parles si bien.
Bonne journée.
Répondre
M
Un bol d'air à sa lecture qui fait du bien pour qui aime la montagne. Merci de ton passage Marion, je ne t'oublie pas mais je ne reçois pas toujours tes notifications, je crois que c'est pareil pour les miennes, le réseau doit saturer en ce moment :)
T
Tu as raison Manou d'y évoquer la poésie de la langue. C'est l'une de ses grandes qualités je trouve.
Répondre
M
Je ne regrette pas d'avoir croisé cet auteur dans les rayonnages de ma médiathèque l'année dernière ! Et c'est vrai que dans ses romans tout est question d'ambiance et de poésie...
A
Me voilà tentée. Merci du conseil.
Répondre
M
Je n'ai lu que deux titres de cet auteur et pour l'instant j'ai aimé les deux :)
M
J'avais déjà noté ce roman qui a beaucoup été prsenté sur les blogs. C'est noté...
Répondre
M
J'ai mis du temps à l'avoir la liste d'attente était très longue à la médiathèque !
M
Un grand Merci à tous pour votre passage silencieux ou pas...Belle journée !
Répondre
E
Très beau roman, merci de nous en parler je vais essayer de le trouver, bisous
Répondre
R
Thank you for this review. Friendship
Répondre
M
Je note mais j'attends un peu. j'ai beaucoup de livres à lire...
Bises
Mo
Répondre
M
Je te comprends ! Tu sais que moi j'en présente deux à trois par semaine avec un décalage par rapport à mes lectures...Bises et une belle journée
C
Ça semble vraiment intéressant! Je l'ai pris en note aussi... Bises et belle journée.
Répondre
R
Un voilà un roman qui a l'air simple mais qui doit être une jolie leçon de vie et tous ça doit être frais a lire. Bisous
Répondre
M
J'aime de plus en plus cet auteur en tous les cas pour ceux qui aiment la montagne c'est vraiment un beau roman. bisous
C
Ce que tu en dis est très tentant Manou ! Mais ... j'ai calculé à peu près, je dois en avoir pas loin de 500 sur ma liste, sachant que j'en ajoute 2 ou 3 par semaine, que j'en lis un tous les 15 jours, et en ce moment pas du tout ... fais le calcul !!! Mais bon, il n'empêche qu'il me plairait beaucoup.
Bel après-midi, bisous !
Cathy
Répondre
M
Mon carnet-agenda se remplit aussi et tu sais quoi j'écris maintenant au crayon pour effacer au lieu de barrer les livres lus, ainsi ça me fait de la place pour en marquer de nouveaux :) En ce moment je lis moins qu'avant...bisous et une douce journée
E
j'ai pris beaucoup de plaisir à lire ce roman et à découvrir la belle plume de l'auteur :-)
Répondre
M
Oups je ne me souvenais plus que tu l'avais lu aussi...On est bien d'accord j'en lirai d'autres de l'auteur !
S
ça m'a l'air d'être un très beau roman!!! bisous
Répondre
M
J'ai essayé de t'envoyer ce message avec le logo de mon blog et on me l'a encore refusé "URL" non valide.
Alors que comme je t'avais dit avec mon nom il me le prend.
Répondre
M
Je pense que c'est Bruno qui a le plus appris.
On apprend plus près de chez soi avec les gens qu'on aime qu'en voyageant pour survoler toutes ces montagnes.
Mais il ne faut pas dévoiler la fin n'est ce pas.
Lorsque j'en aurai terminé la lecture je saurai si j'ai vu juste.
Bonne journée.
Bises
Maryse
Répondre
M
hi hi la réponse est facile à deviner mais le livre te plaira j'en suis certaine...bisous et contente de te voir passer
V
j'aime la montagne, et l'Italie, ce livre devrait me plaire, je note! gros bisous Manou. cathy
Répondre
S
Bonjour Manou ah oui il est super et envoutant ce livre , je l'ai lu il a quelques années , un vrai régal :) , passes une bonne journée amitié d'Auvergne
Répondre
M
Et bien voilà quand ça parle de montagne et de randonnées tu es aussi un grand lecteur ! Bises du sud, l'Auvergne me manque je devais y être en fin de semaine pour 1 mois, c'est pas possible !
D
Une belle évasion en montagne grâce à toi et à ce roman ! Rien qu'on lisant ton résumé, je me suis retrouvée en imagination à marcher sur les entiers de randonnée et respirer un bon air. Et ce roman permet aussi de mettre en avant le lien et la transmission. Il a tout bon ! Bonne journée...
Répondre
M
Et tu verras si tu le lis que c'est aussi une belle leçon de vie qui fait réfléchir...Mais je ne voulais pas trop en dévoiler. Belle journée
L
Un très beau livre sûrement !
Bisous et bonne journée
Répondre