Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes, mes créations ou mes voyages : intellectuels, spirituels, botaniques ou culinaires...

Les grands cerfs / Claudie Hunzinger

Grasset, 2019

Grasset, 2019

Le vert des près était devenu électrique, avec des décharges invisibles, troué de trilles, et personne sur les chemins. On ne savait pas si on était heureux, mais on n'aurait voulu être nulle part ailleurs...

Depuis des années, Pamina s'est installée en montagne, au milieu de la forêt vosgienne, avec Nils son compagnon, au lieu-dit "Les Hautes Huttes".  

Elle sait que la forêt est habitée par des cerfs, mais elle ne les voit jamais, ils sont invisibles. Ils connaissent l'homme et en ont peur. Ils visitent son jardin la nuit, elle devine les endroits où ils se sont couchés, mais ne les connait pas pour autant.

 

Un jour Léo, photographe animalier lui demande l'autorisation de construire une cabane d'affût sur son terrain. Ils se lient d'amitié et il lui propose de l'accompagner et de guetter leur venue avec lui.

Elle qui adore la nature, mais qui s'était jusqu'à présent plongée uniquement dans des livres, découvre un autre monde, celui de la patience, de l'observation, des équipements de camouflage et des observations à l’œil nu ou avec des jumelles...celui de l'affût.

 

Guetter les cerfs devient pour elle une véritable passion, voire une obsession. Elle va s'initier avec Léo, puis seule, à la vie du clan, à leur différent comportement selon les saisons, n'hésitant pas à affronter le blizzard et la neige, pour pouvoir les dessiner dans son petit carnet, noter ses observations, compter les ramifications de leur ramure. 

Le lecteur suit le clan au fils des saisons, le brame d'automne annonçant la période de reproduction, la mue du printemps et la chute des bois, la lente repousse, suivie durant l'été par la perte du velours.

Elle leur donne des noms, ceux que Léo leur a choisi : il y a Wow, Pâris, Apollon, Geronimo, Arador, Merlin...faciles à distinguer grâce à une cicatrice, une différence dans la ramure, une couleur de pelage, ou leur prestance. 

 

Mais au fur et à mesure qu'elle se plonge dans cette passion, elle va découvrir que les hommes qui comme elle, traquent les bêtes, ne le font pas du tout pour leur beauté, mais parce que derrière leur affût, il y a la chasse et la tuerie, la joie de découvrir et de ramener chez eux un trophée, l'argent rapporté par la vente de la viande...et ultime déception pour elle, Léo est impliqué. 

 

Je découvrais "l'effet affût": le monde arrive et se pose à nos pieds comme si nous n'étions pas là. Comme si nous n'étions pas, tout court. On constate que le monde se passe de nous. Et même davantage : il va mieux sans nous.

C'est un roman très poétique qui débute dans le calme et la paix de la forêt et monte en puissance comme un véritable thriller.

Il faut prendre le temps de le découvrir, d'assimiler les explications, donc accepter les répétitions inévitables puisque tous les affûts se ressemblent dans leur préparation. Il faut prendre le temps d'attendre...pour voir les cerfs nous-aussi.  

 

L'écriture de Claudie Hunzinger que je découvre avec cette lecture, est agréable, fluide, bourrée de références littéraires, ce qui n'est pas pour me déplaire. 

Son regard posé sur la nature sauvage fait du bien. Elle sait encore s'émerveiller en regardant ce qui l'entoure, les plus petits animaux comme les insectes, les oiseaux autour des mangeoires, ou les plus grands, comme les grands mammifères de la forêt.

 

J'ai appris beaucoup de choses sur la vie des cerfs que je savais en gros, sans avoir pris le temps d'approfondir mes connaissances, et de rentrer dans les détails. Mais ce n'est pas le seul intérêt du livre. 

Le roman est en effet également axé sur les ravages perpétrés dans les forêts par certains hommes, en particulier sur la grosse faune. Mais je vous assure qu'il y a une différence entre le savoir et le lire, comprendre le rôle de chacun à travers le regard de l'auteur, partager sa rage et son désespoir. 

L'auteur, en effet, dénonce les différents responsables : l'état, les adjudicataires de la chasse, les brigadiers de l'ONF qui jugent que les grands cervidés empêchent la régénération des forêts, et qui distribuent des bracelets aux chasseurs pour fixer le nombre de bêtes à tuer, et les chasseurs eux-mêmes qui exécutent ce sombre dessein.

Tous sont très éloignés du respect et du plaisir procurés par l'observation de la simple beauté de la nature sauvage et de ses merveilles. 

 

Si vous n'êtes pas passionnés par la nature, passez votre chemin vous risquez de vous ennuyer...comme j'ai pu le lire sur des avis ici ou là, mais personnellement j'aurais trouvé dommage de passer à côté, même si je sais que j'oublierai certains détails, je n'ai pas regretté ma lecture. 

Il a obtenu le Prix Décembre 2019.

Non, je ne savais pas que j'allais me retrouver face à la ruine, au gâchis, aux dégâts. Et que tout ce que j'avais fui allait me revenir en plein dans la poitrine, en plein cœur, je ne le savais pas, allait me revenir comme un nuage chargé de neige et de derniers temps, chargé des préludes de la fin, durant les mois qui allaient suivre.

En dix ans. Ça s'est passé en dix ans. Sous nos yeux. Et j'en ai pris conscience seulement cet été-là. En dix ans, quelque chose autour de nous, une invention, une variété des formes, une extravagance, une jubilation d'être qui s'accompagnait d'infinis coloris, de moirures, d'étincelles, de brumes, tout ça avait disparu pour laisser place à un monde simplifié, appauvri, uniformisé, accessible aux foules et aux masses où les goûts se répandaient comme des virus.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
Bonjour Manou. J'avais déjà lu ta critique mais je n'ai pas encor lu ce roman. Bon dimanche et bisous
Répondre
B
J'aime vraiment bien cet auteur. J'ai préféré toutefois son précédent, peut-être moins noir...
Répondre
D
un livre que j'ai beaucoup apprécié comme toi ; je lisais en même temps celui de Sylvain Tesson ; bref à aimer davantage la nature et la respecter ; je lis un livre qui poursuit la trilogie (sur les ossements des morts) de Olga Tokarczuk.
Bises
Répondre
E
je me laisserais bien tenter ne serait-ce que pour faire connaissance avec la plume de l'auteure...
j'aime la Nature, donc il est va rejoindre "La panthère des neiges" dans ma PAL
il va me falloir plusieurs vies pour lire tout ce qui me fait envie en lisant les chroniques des blogs :-)
Répondre
M
Un livre à découvrir car on ne sait jamais tout... J'aime bien observer les animaux, j'ai la chance de pouvoir avoir un écureuil de passage dans mon jardin, de nombreux oiseaux car j'ai beaucoup de nichoirs, je compte les papillons pour l'observatoire, j'ai des hôtels à insectes, en ce moment une colonie de coccinelles squattent le plafond de ma chambre .... et je vois aussi des chevreuils, cet automne, un d'entre eux poursuivi par des chasseurs a sauté et traversé la route, quel joie de le voir détaler dans le champ voisin... Mais tous n'ont pas cette chance... Malheureusement!
bisous et belle journée!
Répondre
F
Bonjour manou,
Je vois que tu lis beaucoup et donc nous fais bénéficier de tes expériences de lecture avec tes appréciations accompagnant le résumé.
Effectivement ce roman de Claudie Hunzinger semble parfaitement étayé par une véritable approche et étude des cerfs, en même temps on découvre que l'homme intervient en prédateur impénitent dans ce peuple des forêts.
En ce moment je lis un ouvrage très approchant par l’intérêt au monde animal mais ce sont sur de bien plus petits sujets : les abeilles ; je présenterai ce roman quand j'en aurai fini la lecture
Bonne fin de semaine.
Répondre
C
j'ai lu avec intérêt ta présentation vu que comme tu sais j'adore la nature
que je vis en pleine campagne moyenne montagne
et des cerfs il y en a sur notre commune mais je n'en ai jamais vu saut aperçu une fois si furtivement et tellement surprise que ce fut vraiment qu'une vision lointaine et quelques petites secondes
mais aussi je connais des chasseurs et cet éternel sujet à débat et controverse ne m'attire pas en lecture, je sais parfaitement les arguments de chaque partie etc etc....
je regarde beaucoup de documentaires animaliers à la télé et connais bien ces affûts, ces camouflages, cette patience incroyable qu'il faut pour les photographes animaliers, des années pour un film reportage de moins d'une heure à la fin, la vie même en immersion pour certains etc etc.....c'est passionnants et ça me laisse souvent hyper admirative .....
je ne connais pas l'auteure et j'ai vraiment aimé ta chronique
belle journée à toi
bisous
patricia
Répondre
P
Moi, passionné par la nature, je pourrais aimer ce livre que je ne connais pas du tout !
Merci pour la découverte !
Répondre
M
Je ne connaissais pas l'auteur et elle a une belle plume !
C
J'imagine des moments magiques avec les cerfs ... et des moments beaucoup plus tristes ensuite.
Bon ça ne bouge peut-être pas assez pour moi, mais pourquoi pas ...?
Belle soirée, bisous !
Cathy
Répondre
M
C'est différent bien entendu des romans habituels mais sa passion pour les cerfs devient la nôtre et bien sûr tout cela est voulu pour créer ce sentiment de révolte à la fin...bisous et une belle journée
M
Merci Manou, le sujet m'intéresse,
je vais voir si je le trouve en version numérique pour ma liseuse.
Bises,
Mo
Répondre
M
Il doit bien exister en numérique :) Je lirai ton avis avec grand plaisir...bises
R
It sounds like a very emotional book. Friendship
Répondre
F
Bonjour, ce n'est pas que je n'aime pas la nature, bien au contraire, mais il faut que ça bouge ! je te souhaite une bonne journée, Francine
Répondre
M
Forcément dans ce genre de livre il y a des passages plutôt contemplatifs :) Belle journée et merci de ta visite
P
Bonjour Manou,
La première partie me plairait mais ensuite non. J'ai trop de colère après les chasseurs.
Bises de belle journée
Répondre
C
Ah oui ! ça a l'air très intéressant ! merci pour la découverte :)
Bonne journée, bises
Répondre
M
J'ai passé un bon moment de lecture même si la fin bien entendu est révoltante ! bises
C
Le dernier extrait ça me fait penser à la voie "verte"...
Ce livre a l'air sympa pour en apprendre un peu plus sur les animaux.
Bonne journée
Répondre
M
J'ai appris beaucoup sur les cerfs que je ne savais pas ! Bises
M
J'aime beaucoup la nature mais je ne sais pas pourquoi je n'ai pas envie de lire ce livre malgré ton excellente critique. Bisous
Répondre
É
Bonjour Manou. J'ai lu en 1973 son premier roman : "Bambois", mais pas sûr que je celui-ci même si la nature m'émerveille... Bonne journée et bisous
Répondre
M
Je n'avais encore rien lu d'elle alors cela m'a tenté. Bisous
D
un sujet intéressant qui me rappelle le beau souvenir d 'avoir observé un matin une harde dans les Vosges, plaisir rare
Répondre
M
C'est vrai que c'est rare...il faut souvent sortir le matin tôt pour avoir ce plaisir !
Q
Je ne connais pas du tout cet auteur... alors qui sait ? Peut-être un jour.
J'aime beaucoup ce que tu en dis.
Bisous et douce journée.
Répondre
M
Je l'ai découverte avec plaisir car je n'avais encore rien lu d'elle...une belle plume ! bisous et une belle journée
L
Je passerai mon chemin car je n aimerai pas lire les passages sur la chasse.

Gros bisous et belle journée.
Lavandine
Répondre
M
Il n'y a aucune description de parties de chasse, simplement la mise à jour des rouages pour exterminer les grands mammifères...bisous