Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes, mes créations ou mes voyages : intellectuels, spirituels, botaniques ou culinaires...

La vie parfaite / Silvia Avallone

Liana Levi, 2018

Liana Levi, 2018

Adele avait appris que les soucis des hommes sont mille fois plus sérieux que ceux des femmes. Que les femmes devaient garder leurs problèmes pour elles, alors que les hommes pouvaient les gueuler à la cantonade, les jeter à la figure des autres.

Elle [Dora] se demandait jusqu'à quel point il est permis de s'acharner, de laisser l'espoir détruire ta vie. Il paraît que les limites sont une illusion, qu'il suffit de le vouloir pour les dépasser. Mais c'est faux...

Dans un quartier pauvre de Labriola, que les habitants surnomment "i Lombriconi" (les vers de terre), à quelques pas du centre ville de Bologne, la vie n'est pas facile pour la famille d'Adele depuis que la mère et ses deux filles ont quitté le quartier et la belle maison où elles vivaient. Mais ça c'était avant...avant que le père, volage et frimeur, aille en prison, avant que l'argent devienne rare. 

La mère ne songe qu'à aller travailler pour que ses filles poursuivent leurs études et n'aient pas la même vie qu'elle, et surtout ne commettent pas les mêmes erreurs, car seules les études d'après elle, permettent de sortir de cette situation précaire et sans espoir.

Mais chacun doit se débattre avec son destin et sa propre vie, n'est-ce pas ?

Lorsque Adele apprend qu'elle est enceinte, sa vie bascule. Elle n'a pas encore 18 ans, Manuel son copain joue au petit caïd et ne tardera pas à se faire arrêter (le lecteur saura pourquoi à la toute fin du roman) et elle envisage donc dès le départ d'abandonner le bébé_une petite fille_ à la naissance. 

 

Adele travaillait bien en classe, mais comme toutes les adolescentes, elle aimait aussi s'amuser, se balader au centre commercial avec ses copines, regarder les séries à la TV ou la chaîne Youtube. Aussi lorsqu'elle est tombée amoureuse de Manuel, elle n'a pas songé un seul instant aux conséquences possibles.  Il était tellement beau ! Il aurait pu  être acteur sans problème et d'ailleurs même sa mère le trouvait magnifique...

 

Au fil des neuf mois de sa grossesse, le lecteur voit Adele évoluer. Elle ne veut plus aller au lycée. Elle décide dès le début de ne pas se faire avorter et veut porter son bébé jusqu'au bout, mais que fera-t-elle exactement ensuite...deux seules options s'offrent à elle, l'abandonner ou le garder. 

Les liens qui vont l'unir à Zeno, son voisin d'immeuble vont transformer sa façon de voir la vie et lui redonner l'espoir, d'une vie parfaite.

 

En parallèle, l'auteur nous raconte la vie de Dora, professeur de littérature, dans un lycée du centre ville, et de son mari Fabio, architecte, un jeune couple plutôt aisé mais malheureux. En effet, tous deux passent leur temps à aller d'examen en examen, pour tenter d'avoir un enfant. Ils n'en peuvent plus et leur couple est près d'exploser car Dora est tellement obsédée par son désir d'enfant qu'elle en tombe malade physiquement et psychologiquement. 

Ils décident alors d'abandonner l'idée d'avoir leur propre enfant et de s'investir désormais dans les démarches pour adopter... 

Elle eut du mal à contenir sa joie.
Une mère ne suffit pas. Les pères aussi ça compte.
Même les menteurs et les voyous...

Vous l'aurez compris le thème de ce livre est la maternité, la maternité désirée ou non. 

D'ailleurs le roman commence par le récit de l'accouchement d'Adele, le matin de Pâques, seule...et c'est ensuite que l'auteur revient neuf mois en arrière pour nous raconter son histoire ainsi que celle de Dora. Puis nous ferons en conclusion un bref retour dans le présent, dans une troisième partie, en guise de conclusion. 

 

Voilà une fresque sociale révoltante...parfaitement décrite par cette jeune auteur(e) d'origine italienne qui nous montre dans ce roman la situation des femmes pauvres, et de toute une jeunesse sacrifiée qui pourtant trouve au cœur même de la misère, des raisons d'espérer qu'une vie meilleure puisse exister.

Certains ne résistent pas à l'argent facile comme le fera Manuel, et en paieront le prix, d'autres s'en sortent, mais tous ont des rêves que Silvia Avallone sait particulièrement bien décrire, ainsi que leurs relations d'amitié, l'amour qui les unit, la solidarité...sans lesquels on ne pourrait pas vivre et grandir. 

Les hommes n'ont pas le beau rôle dans ce roman mais sont finalement aussi attachants dans leur maladresse et leur incapacité à prendre leurs responsabilités que les mères, trop envahissantes et protectrices.

 

Tous ont un passé, des blessures profondes, une enfance meurtrie que l'auteur nous racontera par petites touches... 

Seul Zeno apparaît différent. C'est lui qui fera le lien entre les deux histoires. Obligé de prendre en charge sa mère dépressive et incapable de s'occuper de lui depuis qu'il a 13 ans, il est plus mâture que les autres. Doué pour les études, passionné de littérature classique, il a décidé d'écrire lui-même un roman centré sur sa voisine, qui n'est autre qu'Adele...seule possibilité pour lui, d'échapper au déterminisme social. 

 

Les différents personnages du roman sont tous importants. Ils se croisent, se rencontrent parfois, sont embarqués dans le même destin. Mais ne croyez  pas que tout soit cousu de fil blanc, car rien de ce que vous allez imaginer pendant le déroulement de ces neuf mois de grossesse, ne va se passer...ou seulement en partie ! 

 

C'est un roman d'une grande force qui me fait regretter de ne pas avoir lu plus souvent cet auteur, dont je ne connaissais que "Marina Bellezza" présenté ici sur le blog. 

A noter le quartier décrit par l'auteur n'existe pas, il a été totalement imaginé...

Adele l'ignorait, comme elle ignorait bien des choses, mais il y avait longtemps qu'elle était pour lui une amie.
Pas n'importe laquelle. Il se sentait avec elle un lien plus pur, plus exclusif. Le lien entre un écrivain et son personnage principal.

Il pouvait raconter la douleur des autres, mais pas leur bonheur. Du bonheur il était forcément exclu.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
je ne connais pas l'auteure merci une fois encore de la découverte
un livre j'imagine aisément très poignant et instructif sur la société italienne du lieu de vie des protagonistes et surement d'ailleurs
bisous
patricia
Répondre
M
J'aime beaucoup lire des auteurs italiens ! Et il y en a tant à découvrir :) bisous
M
Je ne connais ni le titre du roman, ni l'auteur. Mais ce que tu en dis et le sujet abordé me donne vraiment envie de la découvrir. c'est noté!
Merci Manou!
bisous
Répondre
M
Je suis toujours dans ma trilogie des noces de soie... troisieme tome, je tiens le bon bout! ; -)
M
C'est un auteur que j'ai découvert récemment et qui mérite d'être lu (je suis en train de lire son premier roman "d'acier"...superbe !). bisous et une douce journée
L
coucou je ne connaissais pas du tout mais tu donnes envie de le lire , bisous
Répondre
D
Merci pour la découverte de cet auteur que je ne connaissais pas. J'ai l'impression que toutes les histoires se mêlent au fur et à mesure, mettant en scène une société où les femmes n'ont pas le beau rôle. Bon week-end
Répondre
M
Ce roman est bien le reflet de la société italienne pauvre ou pas à travers ce vécu très féminin...je trouve qu'il met bien en scène les contradictions surtout et le poids de la société et de la religion. Bon week-end
Z
J'ai demandé à la bib de mopn village de le retenir à la Bib départementale.... Malheureusement, cela prend le temps de le récupérer dans une autre bib et... j'attendrai
Répondre
M
Je l'ai emprunté en médiathèque et c'est vrai que parfois il nous faut de la patience (je viens de réserver son premier roman "D'acier"...) je te dirai...
R
Je prend note mais, se sera pour beaucoup plus tard vu la quantité que j'ai encore à lire, il m'attire quand même. Bisous merci
Répondre
M
Je n'ai pas été déçue par cet auteur mais je crois bien qu'elle n'a été que peu publiée en France, elle est toute jeune en plus...bisous
S
il à l'air bien ce livre!!! bsious
Répondre
R
Coucou Manou
Merci pour cette nouvelle critique.
Je te souhaite un super bon weekend.
Bisous
Rohnny
Répondre
A
Un roman fort qui reste en mémoire longtemps.
Répondre
M
Je suis bien de ton avis c'est un auteur à découvrir :)
C
Voilà une idée de lecture qui change un peu
Merci Manou
Bises
Répondre
M
C'est tout à fait le type de roman que j'aime, tu donnes envie de le lire mais j'ai déjà une longue liste en attente. bon weekend et bisous
Répondre
M
Je comprends surtout qu'en ce moment tu lis moins que l'été sur la plage...moi c'est l'inverse :) bisous et un bon week-end
V
pas ce que je préfère, mais il a l'air intéressant! gros bisous Manou. cathy
Répondre
M
J'ai pensé à la clématite en effet mais je n'en étais pas sûre :) Merci ! bisous et un bon week-end
V
si je me souviens bien, c'est des graines de clématites...
C
Je craignais le "cousu de fil blanc" mais tu annonces que non, tu m'intrigues... Bisous
Répondre
M
La fin n'est pas celle à laquelle on avait pensé en effet...bisous
D
à découvrir donc !
Répondre
C
Encore un livre qui doit être très intéressant ! Chris
Répondre
G
Je note
Bravo pour ce déroulé
Bonne fin de semaine
Propice à la lecture , le ciel est en mode grisaille ce matin , heureusement j'garde le soleil en photo des jours avec pour les jours sans....
Répondre
O
Je connais certaines auteures italiennes mais pas celle-ci, je file la rajouter a ma longue liste ... Merci bon week-end end ! Biz Lyne
Répondre
M
Tu ne seras pas déçue enfin je l'espère surtout si tu aimes lire des auteurs italiens...Bises
É
Bonjour Manou. Après t'avoir lue, ce livre me tente beaucoup et j'ajoure le titre à ma liste d'envies. Bonne journée et bisous
Répondre
M
Je viendrai lire ton ressenti avec grand plaisir...Bisous
P
Merci, tu m'as donné une grande envie de le découvrir. Je note, mais j'ai déjà pas mal de lecture en avance ;-)
Bises et bonne journée Manou
Répondre
M
Merci Pascale, tu ne seras pas déçue, enfin je l'espère :) bises et bon week-end
M
L’Italie a le vent en poupe depuis les amies prodigieuses, on dirait ! En tout cas, voilà une belle histoire qui nous fera découvrir une autre région de ce pays et un thème sur la grossesse vu de façon bien différente selon les héroïnes. Merci Manou !
Répondre
M
Mais non il n’y a pas de rapport avec les amies prodigieuses ! C’est l Italie et les auteurs italiens qui ont le vent en poupe ! Hi hi hi difficile de se faire comprendre :0)
M
Ben...euh... pour moi ça n'a rien à voir, d'ailleurs excuse-moi mais je ne vois pas le rapport avec l'amie prodigieuse ! Je lis des auteurs italiens depuis très longtemps ! Les éditions Liana Levi existent depuis les années 80 et ont été propulsé sur le devant de la scène littéraire, je crois bien, mais ce serait à vérifier, parce qu'elles ont été les premières à publier Primo Levi mais aussi d'autres auteurs peu connus et pas du tout italiens d'ailleurs :) Enfin tu me connais tu sais bien que je ne suis pas du tout les modes littéraires !! Cet auteur-femme est à découvrir parce qu'elle nous parle des femmes de son pays, différemment. Bisous Mimi et bon week-end