Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes, mes créations ou mes voyages : intellectuels, spirituels, botaniques ou culinaires...

Sorcellerie et pouvoir féminin...une conférence en avant-première du Festival de l'imaginaire 2019

Image Internet

Image Internet

En avant-première du Festival de l'Imaginaire de Lambesc dont je vous ai parlé lundi, il y avait la semaine dernière, une conférence passionnante proposée par Catherine Ribotton, ethno-historienne et professeur agrégée d'histoire, intitulée : Sorcellerie et pouvoir féminin, quand la chasse aux sorcières touchait aussi la Provence. 

Sorcellerie et pouvoir féminin...une conférence en avant-première du Festival de l'imaginaire 2019

Le sujet parle de lui-même et bien entendu la médiathèque était comble. 

Tout le monde sait qu'entre le XVe et le XVIIIe siècle, l'Europe a été touchée par une vague de procès pour sorcellerie qui a donné lieu à des horreurs, tant au point de vue des tortures infligées aux personnes pour les faire avouer, qu'au point de vue des conditions des exécutions...les personnes étaient brûlées vives sur des bûchers devant la population entière. 

Un bûcher de sorcier sur la Place du Marché de Guernesey 1580

Un bûcher de sorcier sur la Place du Marché de Guernesey 1580

Mais saviez-vous qu'en France, 80 % des suppliciés étaient des femmes ? 

Et pourquoi en a-t-il été ainsi ?

 

Loin de moi l'idée de retracer tous les détails de cette conférence très intéressante. Mais c'est l'occasion de redécouvrir le sort que l'on réservait aux femmes à cette époque.

Lorsque les historiens parlent de véritable "féminicide" et annoncent les chiffres de 200 000 à  500 000 procès durant cette période, cela fait peur... 

 

Catherine Ribotton est passionnée. Elle a su particulièrement intéresser le public en bien posant la problématique de l'historien qui ne peut malheureusement pas avoir accès à tous les documents concernant les procès, car certaines pièces ont été tout simplement détruites intentionnellement. Elle pose bien aussi le problème du discours unique, car qui écrit l'Histoire si ce n'est le vainqueur et dans ce cas présent, c'est donc la seule voix des ecclésiastiques qui est entendue...

Après avoir retracé le contexte historique, elle s'est attachée au cours de sa conférence, à montrer pourquoi les femmes faisaient si peur.

Les femmes détenaient en effet un certain pouvoir, avaient la connaissance des plantes, savaient guérir, aider aux accouchements, ou au contraire aux avortements, et accompagner les derniers instants d'un mourant...

 

Les sorcières utilisaient en particulier...

la mandragore (Johann Von Cube, photo internet)

 

Et puis elles étaient devenues dangereuses, car elles détenaient un pouvoir de séduction certain auquel les hommes y compris d'église avaient du mal à ne pas succomber.

Or, après une période assez libre au Moyen Âge, où même les hommes d'église pouvaient avoir une famille comme tout le monde, les débuts de la Renaissance voient se mettre en place, une répression violente des mœurs. 

Résultat... les "sorcières" sont alors accusées de tous les maux, comme par exemple d'être responsables des mauvaises récoltes, donc des famines. 

 

Deux sorcières influent sur le temps (photo internet)

 

Elles étaient également accusées d'empoisonner l'eau du puits ou de la fontaine ; de se transformer en loup-garou ; "d'emmasquer" (=envoûter") les chèvres qui ne faisaient plus de lait, ou les femmes enceintes ; et le pire...de manger les petits enfants ou bien de jeter le sort le plus terrible pour les couples, donc de "nouer l'aiguillette", c'est-à dire de jeter un sort d'impuissance au jeune marié, un sort particulièrement difficile à lever.

 

Une fois accusée, c'était bien trop tard pour la victime qui savait qu'elle allait passer sur le bûcher.

Les ecclésiastiques venaient fouiller sa maison pour y chercher des preuves et il suffisait de trouver des os (sans doute de lapin), donc c'est qu'elle mangeait bien des enfants, un grimoire (alors que la femme ne savait pas lire) donc elle pratiquait bien la magie, le plus célèbre à l'époque étant le Petit Albert...

 

 

On recherchait aussi en leur piquant plusieurs endroits du corps avec une longue aiguille, un endroit insensible, forcément il y en avait un...et c'était la fameuse marque du diable !

Ensuite elles étaient torturées car il fallait absolument obtenir des aveux ! Une des méthodes était celle de la chaise.  Elles étaient assises attachées, sur une chaise que les bourreaux plaçaient au-dessus de l'eau.

Pour obtenir des aveux, ils plongeaient la chaise dans l'eau jusqu'à les obtenir.  

 

La torture de l'eau

Et puis, il fallait qu'elles répondent aux nombreuses questions sur le sabbat, et le verdict tombait. 

 Le Sabbat des sorcières, H. Baldung Grien, 1508-10 (photo internet_version colorisée)

Le Sabbat des sorcières, H. Baldung Grien, 1508-10 (photo internet_version colorisée)

Le Sabbat des sorcières, Francisco de Goya, 1797-1798 (photo internet)

Le Sabbat des sorcières, Francisco de Goya, 1797-1798 (photo internet)

Je crois que je n'ai pas été la seule à trouver cette conférencière passionnante et à apprendre plein de choses indispensables pour comprendre cette période de l'histoire, mais aussi la naissance de toutes nos légendes. Nous trouvons d'ailleurs de nombreuses traces de cette période sombre dans les campagnes, dans certains romans du terroir, dans nos contes, dans nos peurs ancestrales...

De plus, les exemples pris dans ma région étaient très intéressants. 

 

Un grand Merci à  Catherine Ribotton pour cette soirée et à la médiathèque de Lambesc pour avoir eu idée de l'organiser en avant-première du Festival de l'imaginaire du Pays d'Aix...

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
V
Je suis bien d"accord avec Daniel !
Très intéressant
Répondre
M
C'est exactement mon avis aussi :) bises
D
Une conférence intéressante. Triste !
Les hommes déclarèrent les femmes sorcières et coupables.
Ils ont brûlé des femmes ou autres atrocités mais les maux provoqués par tous en réalité n'ont jamais cessé
Répondre
M
Je suis bien d'accord avec toi...le désir de pouvoir fait beaucoup de mal aussi dans nos sociétés et dans le monde. Et j'ai peu d'espoir que ça change un jour. Bises
M
mais bien sur !! encore une raison de se débarrasser des femmes qui avaient la langue trop bien pendu. ton article est fort intéressant
lorsque les gens m'énervent, je leur dis que je suis une sorcière et que je vais leur jeter un sort.... et il y en a qui me croient . bises et bonne journée
Répondre
M
Même pas peur :):) et oui ce mot là a encore une signification bien précise et les livres d'enfants alimentent la peur de la sorcière (et je ne parle pas d'Halloween qui approche à grand pas, même si je ne le fête pas !) Bonne journée
L
Que le thème doit être passionnant avec énormément d'histoires, bons moments à découvrir
Répondre
E
Dans une autre vie, j'allais en vacances à Zugarramurdi, au pays basque espagnol. Ce village est connu de toute l'Espagne pour sa chasse aux sorcières. Des dizaines de femmes préparant des soupes ou des médicaments à base de plante furent emprisonnées, six furent brûlées vives, en 1610, accusées de sorcellerie. La grotte se visite. Des poupées sorcières et des tasses à l'effigie des "sorcières" sont un commerce que je regrette. Ce village devrait raconter son histoire sous une autre forme que "commerciale". Je ne pense pas que des tasses de café avec des photos du massacre d'Oradour sur Glane soient en vente à Oradour. On peut rendre hommage à ces femmes sous une autre forme. Cette conférence devait être intéressante.
Merci Manou.
Répondre
M
Je suis d'accord avec toi faire commerce de ces événements est abject ! Mais l'homme fait commerce de tout...il y a des façons plus intelligentes de partager l'histoire d'une région en effet. Merci de ces infos que je ne connaissais pas. bisous
V
Comme j'ai adoré ton article Manou .
J'ai assisté moi-aussi à une conférence , au mois de juillet, sur la sorcellerie et les procès qui se sont déroulés à Arras durant le Moyen-Âge et dont les écrits sont conservés dans les archives municipales .
Quant on pense que pendant deux siècles, des milliers de femmes , accusées de sorcellerie, sont traquées, dénoncées, interrogées, torturées avant d'être livrées aux flammes. Il faudra attendre la toute fin du XVIIe siècle pour que la raison mette fin à ces massacres de masse. Les sorcières n’existent pas sinon par la définition que va en donner un système judiciaire qui s’autorise, au nom de la puissance du pouvoir, à arrêter, à torturer, à tuer. C'est glaçant !
Je me souviens de la conclusion cette conférence , animée par un historien local . Il disait qu'étudier l’histoire de la sorcellerie permet ainsi de révéler l’importance et la place du pouvoir solidement constitué dans une société. Et chaque société bien entendu a ses démons.
Je te souhaite une douce soirée
Je t'embrasse
Véronique
Répondre
M
Merci Véronique, cela me touche beaucoup d'autant plus que j'ai hésité à l'écrire car je ne savais pas trop si cela avait un intérêt pour ceux qui n'y avaient pas assisté et puis je trouvais que c'était important de parler de cette conférencière vraiment formidable qui nous a transmis sa passion à travers ce sujet pas facile à traiter finalement. Ta conférence avait l'air aussi passionnante que la mienne. Cela nous fait réfléchir à cette notion de pouvoir et au mal qu'elle fait toujours aujourd'hui...Bisous et une belle journée
F
ça fait froid dans le dos ! Merci d'avoir partager avec nous cette page très intéressante Manou et bravo à cette conférencière pour son travail de recherches
Bisous et douce soirée
Répondre
M
Elle est passionnée et a beaucoup travaillé autour de la situation des femmes dans l'histoire...Je vais suivre ses interventions car elle donne vraiment envie d'en savoir plus. bisous et une douce journée
R
Ces fait était barbares et une grande fumisterie car les juges était bien souvent des hommes! et en plus les rasions des procès était franchement plus que douteuses...Bisous
Répondre
M
Les juges n'étaient que des hommes et d'église en plus, ce qui fait que les procès aboutissaient tous à la mort des accusées ça les historiens en sont certains...Terrible d'avoir le pouvoir ! bisous
L
coucou j'ai lu tout ton article , que de souffrances pour ces malheureuses ; je ne pense pas que j'y serais allée, rien que de lire les tortures qu'elles subissaient je me sens mal; je crois que les femmes rousses étaient souvent accusées de sorcellerie à cause de la couleur flamme de leur chevelure ; étant rousse, d'une famille de roux ça m'a toujours épouvantée ; bisous
Répondre
M
Elle en a parlé en effet mais ce n'était pas les seules, touts les femmes qui avaient des connaissances et donc finalement un certain pouvoir, qui étaient libres et seules devenaient suspectes, ça en dit long sur le désir de pouvoir des hommes de l'époque...bisous
C
Merci pour ce résumé, cette conférence devait être très intéressante!
J'avais vu un reportage il y a longtemps sur la 5, ça fait froid dans le dos.
Bonne journée
Répondre
M
Je ne l'ai pas vu ce reportage...mais si un jour il est rediffusé je ne le raterai pas ! bises
R
Bonjour Manou,
Je me doute que cette conférence t'aie passionnée !! j'ai tout lu !! lol !!
Certaines femmes avaient des pouvoirs, mais je peux supposer qu'il y en a encore ...
Certaines ont été torturées pour rien , il fallait vraiment savoir qui avait ce pouvoir !
et ce n'était pas facile ,certaines ont été tuées pour rien ... une drôle de vie à cette époque là !!!
Passe une bonne journée, bises
Répondre
M
Le désir de pouvoir a amené tellement de violence dans notre monde. Ce n'est pas réjouissant mais entrer dans l'histoire avec ce sujet est passionnant. bises
D
Tu me donnes envie d'en savoir plus, et on sent bien que cette conférence était passionnante ! C'est vrai que c'est une période sombre pour les femmes accusées de tous les maux, alors qu'elles essayaient seulement d'aider les autres. Et il devait y avoir aussi des jalousies qui conduisaient au bûcher, comme par exemple un homme éconduit ne supportant pas que la belle lui préfère un autre homme... Et depuis, les femmes ont dû mener de lourds combats pour leur liberté.
Répondre
M
Et nous n'avons pas fini de les mener ces combats...même aujourd'hui et on sent bien que les jeunes femmes tombent parfois dans l'excès du coup ce qui est normal finalement...Belle journée
C
Merci à toi pour ce resumé , cela m'aurait bien plu d'être là pour en profiter
Tout un monde méconnu qui faisait peur en fait ...
Bonnejournée Manou
Bises
Répondre
M
J'aurai adoré écouter cette conférence :-). As-tu lu sorcière la puissance invaincue des femmes ? C'est une journaliste qui a écrit mais on parle de l'image de la sorcière...
Répondre
M
Je n'ai encore rien lu à ce sujet mais ce titre est dans la biblio et sera un des premiers que je lirai !
S
Coucou Manou,
Cette conférence avait l'air très intéressante sur un vaste sujet. Tu as du te régaler j'aurais aimé être là moi aussi.
Merci pour ton commentaire qui m'a aidé à faire mon choix.
Bisous et bonne journée
Répondre
M
Je t'ai répondu avec franchise, mais je sais que certains ne sont pas d'accord. Moi je n'ai qu'un seul mot "tolérance" personne n'est parfait et on a le droit de lâcher prise certains jours et de revenir ensuite sur la blog...bisous
P
Coucou Manou,
Une conférence qui devait être hyper intéressante, merci d'en partager ces quelques lignes.
C'est vrai que les chiffres sont terrifiant.
Cela dit, on en est toujours un peu là, la peur de ce qu'on ne connaît pas... même si les temps et les pratiques ont changé.
Bisous et bonne journée
Répondre
M
Dans notre culture les pratiques ont changé mais pas partout dans le monde. Je suis bien d'accord avec toi que la différence fait toujours autant peur et explique beaucoup de choses négatives et de violence encore aujourd'hui...bisous et une belle journée
V
ça m'aurait plut cette conférence, je trouve ce sujet passionnant, merci! gros bisous Manou. cathy
Répondre
E
Ah comme tu as dû te régaler, je le sens et en plus, je le sais, pour avoir lu le très documenté "Sorcières (la puissance invaincue des femmes)" de Mona Chollet qui retrace les mêmes éléments dont tu nous fais part. Vraiment fort intéressant et instructif.
Répondre
M
Ce livre est en effet dans la bibliographie proposée lors de la conférence...Merci Emma je n'ai encore rien lu à ce sujet mais ça viendra
C
Bon moi, suis pas trop sorcellerie, cela me fait peur ! Bisous.
Répondre
M
La conférence ne faisait pas peur...ce n'était pas le propos. bisous
F
Les pouvoirs de la femme sont bien mystérieux, pensez-donc, faire un enfant à partir de si peu de choses... ! L'expression "procès en sorcellerie" n'a-t-elle pas pris un sens figuré d'instruction à charge, de faits douteux, de preuves imaginaires fabriquées ?
Thème historique passionnant et même fascinant.
Bonne journée Manou
Répondre
M
C'est tout à fait ça, tout cela a un côté fascinant quand on voit ces accusations totalement imaginaires qui ne pouvaient aboutir qu'à la mort de l'accusée...bonne journée à toi aussi