Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes, mes créations ou mes voyages : intellectuels, spirituels, botaniques ou culinaires...

Le pays des petites pluies / Mary Austin

Editions Le mot et le reste, 2011

Editions Le mot et le reste, 2011

Pour tout ce que le désert prend à l’homme il donne une contrepartie, des respirations profondes, un sommeil profond et la communion des étoiles...
Elles ont l'air si grandes, si proches et si palpitantes, comme si elles poursuivaient quelque majestueuse mission qu'il ne fut pas nécessaire de déclarer. Suivant leur course vers leur station dans le ciel, elles réduisent la pauvre agitation du monde à l'insignifiance...

Je ne sais pas combien de temps il faut pour être si pleinement imprégné par les éléments qu'on ne fait plus attention à eux. Moi-même je ne peux ignorer l'embrasement et l'ivresse de l'orage, le corps à corps avec le long souffle du vent chargé de poussière, le jeu électrique du tonnerre sur les rochers...

L'origine des cours d'eau est comme celle des pleurs, claire pour l'esprit mais mystérieuse pour les sens...

On dirait que les secrets des pouvoirs et vertus des plantes se livrent plus volontiers aux peuples primitifs, ou tout du moins on n'entend jamais parler des connaissances provenant d'une autre source. L'Indien ne se préoccupe jamais, comme le botaniste ou le poète, de l'aspect des plantes ou des liens qui existent entre elles, mais uniquement des services qu'elles peuvent lui rendre.

L'homme est un grand maladroit lorsqu'il se déplace dans les bois et aucune autre créature à l'exception de l'ours ne fait autant de bruit. Ainsi largement prévenu à l'avance, il faudrait vraiment être un animal fort stupide, ou alors très intrépide, pour ne pas rester sagement caché...

Ces récits de Mary Austin (1868-1934) font partie des grands classiques de la tradition américaine de "nature writing".

L'auteur a été amie avec Jack London entre autre. Elle s'est engagée très tôt pour la cause féministe et a fait partie des défenseurs des droits des Amérindiens. Tout un programme de vie, un engagement qui transparaît dans son oeuvre. 

 

Avec elle, vous allez chevaucher dans les déserts de l'Ouest,  du côté de la Vallée de la mort, un des endroits parmi les plus chauds du monde, où vivent pourtant près de 200 espèces végétales différentes, ou bien grimper dans les collines des Blacks Hills, en plein territoire sacré des Indiens. Mais vous prendrez aussi le temps d'observer ce qui vous entoure.

Vous allez découvrir la beauté du désert, son côté rude et sauvage, et les souffrances que les hommes endurent quand ils sont envoûtés par ces paysages grandioses à tel point qu'ils ne peuvent plus s'en passer.

 

Vous l'aurez compris, le thème de ces quatorze récits... c'est la beauté des paysages !

...mais aussi,  le soleil trop chaud et la pluie trop rare, celle qui permet à la nature de fleurir dans l'urgence et d'alimenter les sources profondes que l'homme devra ensuite prendre le temps de découvrir s'il veut survivre.

 

L'auteur décrit dans ces récits chaque plante comme si elle devait ne jamais la revoir, sa façon bien à elle de s'adapter au climat, à la sécheresse, à l'altitude. Elle fait de même avec les animaux qu'elle croise sur son chemin et repère toutes leurs minutieuses traces laissées au milieu des maigres végétaux et qui convergent toutes vers un seule ressource essentielle...l'eau !

 

Elle met aussi le même sens aiguisé de l'observation au service des hommes qu'elle croise. Ils sont là eux-aussi dans ce désert de pierres, qu'ils soient chercheurs d'or, pionniers ou chasseurs, indiens ou explorateurs...personnages attachants et souvent mutiques, immensément solitaires et libres. 

 

Elle s'attarde aussi sur les us et coutumes des indiens desquels elle a beaucoup appris pour sa survie dans ces zones si isolées du monde et s'attache à nous faire découvrir les Shoshone et les Païutes... 

 

Le pays des petites pluies est une magnifique célébration de la beauté sauvage du désert du sud-ouest des Etats-Unis. Alors que pour beaucoup il s’agit d’un territoire simplement brûlé par le soleil et dépourvu de vie, cruel et inhospitalier, Mary Austin lui insuffle une vie extraordinaire. La terre, à ses yeux, excède toujours la simple somme de ses particularités physiques et, tout en donnant des informations précises sur sa géologie, son climat, sa faune et sa flore, elle fait bien plus ressentir sa résonance, sa vibration, ce qu’elle appelle "son esprit".

Au départ ces récits ont été écrits pour être publiés dans des journaux de l'époque en épisodes. Il faut bien entendu, par leur style, les replacer dans ce contexte. J'ai eu beaucoup de plaisir à les découvrir et à me laisser transporter par la poésie des textes et leur philosophie. 

De plus,  l'auteur est sans cesse émerveillée par ce qui l'entoure. Elle est tombée amoureuse de cette nature qu'elle respecte profondément et nous transmet sa passion tout en nous invitant à la protéger nous-aussi davantage. Mary Austin était une aventurière avant l'heure, naturaliste et protectrice de l'environnement, dommage qu'elle soit encore trop peu connue aujourd'hui.

A noter : L'ouvrage a été réédité grâce au soutien du Conseil Général des Bouches-du-Rhône. Il est traduit par François Specq. 

 

Vous pouvez aller lire l'avis de Keisha ci-dessous. C'est elle qui m'a donné envie de le découvrir...

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Quel joli billet ! un livre qui a l'air superbe pour se dépayser.
Répondre
M
Un auteur que je suis contente d'avoir découvert grâce à Keisha ! bises
L
J ai un peu de mal pour toutes les histoires qui nous viennent d outre Atlantique.

Plus de notifications de toi. Va falloir que je tente une réinscription.

Gros bisous et bonne journée.
Lavandine
Répondre
M
Ecoute je me suis abonnée à mon propre blog et je le suis aussi dans le reader d'overblog pour justement vérifier que les notifications arrivaient bien aux deux endroits ! Je te certifie que depuis plus de 6 mois il y a eu un seul jour où les notifications ne sont pas parties...et un jour où c'est moi qui aie oublié de cocher la case notification qui parfois est décochée par erreur, donc cela vient de ta messagerie, qui soit, est incompatible avec mon hébergeur (et oui cela arrive au printemps dernier j'ai été obligée de reprendre un abonnement sur tous les blogs de canalblog parce que ma messagerie à la poste les avait black listés et c'est le welmestre de canalblog qui me l'a conseillé...). En tous les cas ce n'est pas possible que moi je les ai et pas toi...A suivre donc ! bisous et merci de me signaler ce problème
E
Ha l'Ouest américain et ses grands espaces ! Encore un de mes grands regrets en matière de voyages ! Le livre doit être beau et intéressant. La vie des Indiens mériterait d'être plus connue, loin des westerns qui ont déformé la réalité. C'était des précurseurs en matière d'écologie et de médecine par les plantes. Ce livre doit être un petit bijou.
Répondre
M
C'est ce que cette femme aventurière et courageuse tente de nous démontrer...il faut juste s’habituer à son style car il ne faut pas oublier que c'est un auteur classique donc elle écrit super bien et a un vocabulaire accessible mais recherché...bisous
P
Je ne sais pas si ça me plairait...
En tout cas, ça m'est tout à fait inconnu !
Répondre
L
coucou merci pour ces découvertes :) bisous
Répondre
R
Merci de nous le présenter Manou mais en ce moment je ne prend plus note trop c'est trop faut les lires tous avant. Bisous
Répondre
M
Je remplis fidèlement mon carnet mais je sais que je ne lirai pas tout !! bisous
S
Bonsoir Manou, si c'est une amie de London, ça ne peut être que bien, une femme éprise de liberté et amoureuse des déserts de poussière de l'ouest américain, je dis "oui"! Merci pour le partage! Bises.
Répondre
M
Vraiment une belle découverte...il faut juste entrer dans son style, mais la traduction met ces textes à notre portée....bises
R
How interesting stories of the landscapes. Friendship
Répondre
C
Que de livres intéressants à lire ! Chris
Répondre
M
Je lis beaucoup c'est vrai mais je balade aussi beaucoup, ça me permet d'alterner !
D
en vérité une très belle démarche
Répondre
M
Une femme extraordinaire à connaître en tous les cas
S
Coucou Manou,
Je vais en parler à ma tite belle fille car elle aime beaucoup ce genre de literature.
Bisous et bonne journée
Répondre
M
Je note car c'est un genre qu'affectionne mon neveu de 17 ans et je ne sais pas quoi lui conseiller...
Répondre
M
Il faudrait que tu lises un extrait. Le style est classique et donc je ne sais pas si un jeune accrocherait avec. ça dépend son niveau de lecture...
M
Des textes d'une amoureuse de la nature? je devrais apprécier alors... hop! dans le carnet
Je viens de terminer " Petit Pays" de Gaël Faye, j'ai aimé son écriture et découvert la guerre entre tutsis et hutus à travers les yeux d'un enfant...
Belle journée et belles lectures
Bisous
Répondre
M
C'est un auteur classique donc tu retrouves le style de l'époque mais j'ai vraiment aimé la lire car ces descriptions de la nature sont époustouflantes et tellement poétiques...J'avais aussi beaucoup aimé "petit pays". bisous
C
Cela doit bien agreable de decouvrir cette auteure
Merci pour ce ressenti qui donne envie
Bises
Répondre
L
je te souhaite une bonne fin de semaine avec de la bonne lecture
bises amicales
Répondre
É
Bonjour Manou. Merci pour ta chronique de ces récits. Je les lirai peut-être un jour... Bonne journée et bisous
Répondre
M
Les extraits montre une très belle écriture. Bisous
Répondre
G
Ce livre me plairait
Merci de nous en parler
Bonne journée
Le soleil brille et se cache
L'automne et ses surprises
Répondre
C
C'est un livre qui me plairait, je me laisserai bien tenter, 192 pages tout de même, je n'ai pas l'habitude :x

Bonne journée
Répondre
M
Tu peux lire à petites doses puisque le livre est découpé en récits...bises
V
la beauté de la nature, ce livre me plairait.... merci. gros bisous Manou. cathy
Répondre