Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes, mes créations ou mes voyages : intellectuels, spirituels, botaniques ou culinaires...

L'abbaye de Silvacane (3) : le monument funéraire de Bertrand des Baux / Balade dans les Bouches-du-Rhône

Découverte d'un monument funéraire

Découverte d'un monument funéraire

Poursuivons aujourd'hui la découverte de l'Abbaye de Silvacane, située dans les Bouches-du-Rhône.

Des fouilles récentes dans l'enceinte de l'abbatiale ont mis au jour des fragments appartenant à un monument funéraire, connu depuis le début du XXe siècle. 

Il est pour l'instant attribué à Bertrand des Baux, mort en 1181. Mais il pourrait appartenir à un autre membre de cette famille célèbre.

Né en 1137, Bertrand des Baux est devenu Prince d'Orange. Si vous voulez en savoir plus sur sa vie, vous pouvez lire sa biographie ICI. 

 

 

C'est lui qui en 1175, entreprit la construction de l'abbatiale de Silvacane qui ne s'achèvera qu'en 1230. 

La sépulture de Bertrand des Baux découverte dans l'Abbatiale

La sépulture de Bertrand des Baux découverte dans l'Abbatiale

Les fragments retrouvés ressemblent en divers points à ceux du tombeau du comte de Provence, Alphonse II, érigé dans l'église des Hospitaliers de Saint-Jean-de Jérusalem à Aix-en-Provence, et connu seulement par des dessins car détruit pendant les Guerres de religion.

Cela permet de penser que les deux monuments ont été bâtis par le même maître d'oeuvre à la fin du XIIIe siècle. 

Les fragments retrouvés dans l'abbatiale

Les fragments retrouvés dans l'abbatiale

De style gothique, ces fragments permettent de reconstituer l'ensemble du monument sans toutefois laisser deviner ses dimensions exactes. 

La reconstitution

La reconstitution

Un des fragments permet de prouver l'appartenance du tombeau à la famille des Baux, on retrouve l'écu à 12 rais de la maison des Baux (qui peut être aussi représenté avec 16 rais). 

 

 

Un fragment du blason de la famille des Baux

Un fragment du blason de la famille des Baux

L'étude du gisant permet aussi de découvrir d'autres éléments de l'époque comme le costume par exemple, visible sur le fragment ci-dessous. 

On y voit une tenue typique d'un homme appartenant à l'aristocratie de la fin du XIIe siècle : tunique plissée ornée de bandes d'orfrois (broderie d'or), tenue par un fermail (=fermoir) quadrilobé ; par-dessus, le gisant porte un mantel (manteau en forme de cape) que l'on aperçoit sur le fragment et qui est fermé par un triple cordon de serrage.

Dans la partie basse du costume, on aperçoit une ceinture. Elle est décorée de fleurs...

(infos trouvées dans l'abbatiale)

Détail du costume sur un fragment du gisant

Détail du costume sur un fragment du gisant

On retrouve aussi sur un autre fragment deux personnages en habit de deuil. Cette tenue caractéristique pouvait être à l'époque très colorée. 

Elle était constituée d'un mantel sans manche, long et ample, fendu sur les côtés et en-dessous d'une cotte à col serré, maintenue à l'aide de boutons. La tête était couverte d'un chaperon, lui-aussi maintenu par des boutons.

 

Les personnages en tenue de deuil

Les personnages en tenue de deuil

D'autres fragments ont été étudiés dont un présentant des anges et d'autres qui ont pu être replacé sur le monument (je ne les ai pas tous photographié).

Vestige représentant des anges

Vestige représentant des anges

Autres fragments du monument...
Autres fragments du monument...

Autres fragments du monument...

Les autres fragments, photographiés ci-dessous sont encore à l'étude et se trouvaient dans une des chapelles. 

Fragments encore à l'étudeFragments encore à l'étude

Fragments encore à l'étude

Il faut noter que l'emplacement de l'édifice n'est pas encore défini avec exactitude. D'autres fouilles sont en cours...

 

Voilà notre visite de l'abbatiale est terminée pour aujourd'hui, bientôt nous emprunterons une petite porte pour entrer dans le cloître et les jardins, enfin, comme d'habitude si vous le voulez bien !

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
J'ai adoré cette découverte avec toi. Que de détails! C'est incroyable le travail des archéologues, leurs découvertes et interprétations de l'histoire. C'est fascinant! Merci de nous faire découvrir tout cela. Beau week rend. Bises
Répondre
M
Merci beaucoup Plume. Je suis contente que cette visite te plaise ! Si un jour tu viens jusque là tu ne seras pas déçue :) bises et un beau week-end
P
Une belle leçon d'histoire.
Merci ... on en apprend des choses sur les blogs. C'est bien agréable
Bises de bonne fin de journée
Répondre
M
Comme je l'ai dit c'était facile car tout était expliqué à proximité des fouilles. J'ai trouvé ça passionnant de comparer mes photos aux explications, c'est parlant du coup :) bises
S
Coucou Manou,
Cet article est super. Merci pour cette belle découverte qui donne envie d'aller visiter.
Bisous et bonne journée.
Répondre
M
J'ai été ravie de revisiter cette abbaye ! Demain je montre le cloître et on termine la visite samedi :) bisous
Y
Avec ta manière de présenter ton article, si finement décortiqué, j'ai eu l'impressions que moi même j'ai aussi participé à la découverte et aux tentative d'interprétation, et de localisation dans l'église. Pas mal de pièces manquantes pour l'instant, mais je me souviendrai du blason, en 12 ou 16 raies pour la Maison des Baux.
Et super aussi à la vue des costumes portés, on peut en déduire l'époque de fabrication.
En passant je révise le mot de pinacle, que l'on retrouve dans une expression, je te porte au pinacle des descriptrices des intérieurs d'églises romanes ...
A plus. Yann
Répondre
M
Je n'ai fait qu'utiliser les explications que j'ai trouvé dans l'abbatiale et cela était vraiment intéressant de les décortiquer ! J'ai eu beaucoup de plaisir à revisiter cette abbaye et à découvrir tout ce qui est nouveau. Contente d'avoir titillé ta curiosité naturelle :) bises et un bel après-midi
Q
J'aime savoir que d'autres fouilles sont en cours... l'abbaye restera donc un peu abbaye... :)
Merci pour les découvertes.
Bisous et douce journée.
Répondre
M
A chacune de mes visites, je découvre de nouvelles choses et c'est toujours un plaisir pour moi d'y retourner :) Bisous
E
Très bel endroit et ça doit être passionnant à visiter ! Bisous
Répondre
C
J'imagine ton plaisir à visiter ce lieur qui m'a été ouvert en privé à la demande de "La Roque d'Anthéron" qui m'avait commandé des croquis.Je suis prête à te suivre pour la suite de ta visite et je te laisse regarder ceci :
http://chinou.canalblog.com/archives/2019/03/28/37053191.html
Répondre
M
Ma chère Chinou...Si tu avais lu mon premier article sur l'abbaye tu aurais vu que j'ai DÉJÀ mis un lien vers une de tes aquarelles :):)
L
coucou c'est vraiment passionnant ; bisous
Répondre
L
C'est une visite grandiose, belle découverte
Répondre
C
merci de ton billet passionnant et richement documenté, illustré pour cette belle découverte
bonne fin de journée à toi
bisous
patricia
Répondre
M
Cette abbaye vaut vraiment le coup si un jour tu passes dans la région, n'oublie pas d'aller la visiter ! bisous
R
C'est fou quand même comme ils arrivent a définir qui est quoi et pourquoi ça m'épate! Bisous Manou merci pour cette page belle est surtout instructive
Répondre
M
Les archéologues et historiens sont passionnants ! bisous
R
Thank you for this tour and information.Friendship
Répondre
C
C'est vraiment très intéressant ! bon après-midi, bises
Répondre
M
Reportage complet avec de jolies photos. Bisous
Répondre
N
Oh! là!là! Que je me serais régalée de voir tout cela, Manou. C'est assez impressionnant de voir cela et je suis certaine que d'autres découvertes vont avoir lieu. J'ai pensé à toi pour le séisme qui a eu lieu en Ardèche hier. J'espère que tout va bien par chez vous? Bon, tu me diras me c'est quand même éloigné de chez toi mais... Gros bisous et belle semaine
Répondre
M
Nous sommes en hauteur et ne risquons rien tant qu'un séisme n'est pas sur la faille de la Trévaresse proche. Même dans le Journal Le Monde, ils ont dit que le plus meurtrier et le plus violent dans l'hexagone avait été celui de Provence (dont j'ai parlé en juin sur mon blog). Si ça doit arriver à nouveau ça arrivera ! Bisous
D
encore un lieu chargé d'histoire et savamment décrit
Répondre
R
Bonjour Manou,
Oui, c'est sûrement ce que tu penses !! il se peut qu'une église soit détruite par une guerre et reconstruite en laissant des morceaux enfouis dans le sol !!! enfin tu en as donné aussi l'explication !!
Les archéologues en savent plus que moi !!! lol
Bonne journée, bises
Répondre
B
bonjour Manou , oui de beaux vestiges à voir !! et merci pour les infos belle semaine a+ bisous
Répondre
C
Des explication bienvenue et de belles illustration, attendons que les études se poursuivent afin de voir qu'elles bonnes surprises elles nous réservent
Amicalement
Claude
Répondre
C
Ils vont surement trouver d'autres fragments car la il y'en a peu, il y'a beaucoup de détails en tout cas!
J'espère qu'ils pourront reconstituer ce monument qui a l'air très joli.
Bonne journée
Répondre
M
Chacun des vestiges demandent de longues études...il faut du temps mais peu à peu les archéologues et historiens avancent...bises