Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes, mes créations ou mes voyages : intellectuels, spirituels, botaniques ou culinaires...

Prince d'orchestre / Metin Arditi

Actes Sud / Leméac 2012 ; Babel, 2014

Actes Sud / Leméac 2012 ; Babel, 2014

Le public accueillait les airs de "La force du destin" avec gratitude. Il en guettait chaque note, comme un enfant guette la fin d'une histoire entendue cent fois, sachant par avance que la chute sera celle de la fois précédente, qu'il en sortira apaisé, rassuré, et qu'alors son bonheur sera complet.

Mais comment être fort quand la seule envie qu'on a est de disparaître , D'être invisible ?
...
Alors il se mit à rêver d'une carrière immense.
Il prendrait sa revanche. Il serait le meilleur de tous. Au-dessus de tous. Plus connu et fêté que tous.

Quel est le sens des épreuves que nous envoie le destin ? Pourquoi réserve-t-il des sorts si différents aux uns et aux autres ? Comment trouver la sérénité, lorsqu'on se sent frappé par l'injustice ?

Alexis Kandilis est un chef d'orchestre renommé et très recherché. Chacune de ses interventions est un triomphe  et son programme de tournée ne désemplit pas. 

Il aime être le chef, celui qui décide de tout ! 

Alors qu'il est au sommet de sa gloire, lors d'une répétition, il commet une indélicatesse en se moquant d'un remplaçant. Sa réputation s'en retrouve ébranlée et avec elle, petit à petit, toute sa vie va être remise en question.

 

Des blessures anciennes refont surface le rendant de plus en plus vulnérable. Lui qui au fond n'a jamais été très sûr de lui, va se mettre à douter comme il le faisait souvent durant son enfance.

Amoureux de la musique depuis son jeune âge, il rêvait de devenir compositeur, mais sa mère orgueilleuse et ne pensant qu'à la gloire, est parvenue à l'en dissuader. Elle a continué toute sa vie à le persuader qu'il était le meilleur, le poussant à être toujours plus fort, au détriment de son bonheur et de son épanouissement personnel.

 

A partir du moment où l'information de son infortune commence à paraître dans les journaux, le beau chef d'orchestre au charisme et à la grâce indiscutable, est livré en pâture à ceux qui n'attendaient que ça...ce revers insidieux du destin.

 

Voilà un roman qui fait réfléchir sur la vie et le destin ainsi que la part d'imprévisible que la vie apporte à chacun de nous.  

Le personnage d'Alexis n'est pas du tout sympathique. Il méprise son entourage, et ne s'excuse jamais même lorsqu'il s'aperçoit qu'il a blessé un de ses proches. Il est très souvent agressif au point que même sa famille redoute les repas ou réunions en sa présence. De plus, il est tellement narcissique et imbu de lui-même, qu'il préfère accuser la terre entière de ses problèmes, plutôt que de se remettre en question.

 

Son obsession pour "le chant des enfants morts" de Gustav Malher qui tout au long du récit revient le hanter, fait pressentir au lecteur quelques secrets qui ne manqueront pas d'être dévoilés au fil des pages. 

Néanmoins, le fait qu'une simple remarque remette en question toute sa carrière, et qu'il en soit tellement fragilisé qu'il se mette à jouer tout son argent dans les Casinos, à fuir sa famille, et à s'enfermer dans la solitude loin du monde, nous le rend davantage sympathique.

Mais il n'en profite pas pour autant, pour réfléchir à ses actes et à son comportement égoïste et cynique. 

 

Sa rencontre avec Menahem Keller qui veille quotidiennement sur son fils, avec patience et philosophie, en espérant que celui-ci sorte un jour du coma, nous laisse entrevoir qu'Alexis est capable d'empathie et qu'il est tout près d'arriver à changer son regard sur les autres...mais ses démons vont reprendre le dessus, ses plaies jamais refermées ne demandant qu'à le faire saigner à nouveau.

 

A lire si vous êtes passionnés de musique...

J'ai lu ce roman avec plaisir tout en étant moins enthousiaste que lors de ma lecture de "L'enfant qui mesurait le monde" du même auteur.

La dernière partie en particulier m'a paru bien trop longue et finalement sans grand intérêt. Elle n'apporte rien à cette descente aux enfers sinon de nous montrer qu'un personnage aussi passionné peut à tout moment sombrer dans la folie...

Alexis n’était pas dans ce cas. Lui avait été aimé de la musique, plus sans doute qu’elle n’avait jamais aimé personne. Elle s’était offerte à lui dans toute son intimité. Il n’avait eu qu’à tendre la main pour connaître d’elle le mystère de chaque instant. Le secret de chacun de ses replis intimes. Mais dans sa frénésie de gloire, il n’avait pas imaginé qu’elle pouvait attendre de lui quelque chose en retour. Il s’était comporté avec elle comme un homme qui exploite l’amour d’une femme sans vergogne, tant il est persuadé qu’elle lui restera attachée toujours et quoi qu’il fasse, au point de tout accepter. Jusqu’à ce qu’un jour elle se dise que la plaisanterie a assez duré et le quitte.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
Z
J'avais apprécié cette lecture. Dans le même genre, essaie opus77 de Raguegneau qui vient de sortir
Répondre
M
Merci Zazy pour ce conseil de lecture...figure-toi que je n'ai encore rien lu de la rentrée littéraire 2019, je n'arrive pas à me lancer !
A
Un auteur que j'aime lire. Mais je n'ai pas souvenir d'avoir lu celui-ci.
Répondre
M
Je le découvre à peine grâce à Eve et c'est seulement le second titre que je lis, alors j'en ai plein à découvrir...Je viendrai voir tes critiques à son sujet.
D
j'apprécie beaucoup les livres de Metan Arditi (il écrit des chroniques pour le monde aussi, est passionné de musique). Merci de le présenter ; bises
Répondre
M
C'est le second titre que je lis et j'en lirai d'autres. En fait je l'ai découvert depuis peu grâce à Eve qui a présenté plusieurs de ses titres sur son blog...Bises
M
Bon, je l'ai déjà dans mon carnet, et j'avais même mis des étoiles pour me rappeler qu'il me plairait beaucoup....; tu en as donc déjà parlé! ;-)
Répondre
M
Oui j'en ai parlé et je mets le lien vers ma critique en fin d'article :)
M
Je ne connais pas cet auteur, alors je note: l'enfant qui mesurait le monde, c'est peut-être mieux pour une première lecture de cet écrivain!
Merci Manou!
bisous
Répondre
M
J'ai préféré en effet "l'enfant qui mesurait le monde" mais j'en lirai d'autres c'est certain :) bisous
É
Bonjour Manou. Ton,ressenti et ton dernier extrait me donnent envie de lire ce roman même si je ne suis pas attirée par la musique. Bisous
Répondre
M
Il s'agit de passion ici et donc quel que soit le sujet, la façon dont l'auteur en parle reste tout à fait intéressante. bisous
M
Le succès fait perdre la réalité des choses, et en plus quand une mère encense dès l’enfance son petit, comment toucher terre ensuite... Un personnage antipathique, mais dont je ferai volontiers connaissance malgré tout pour essayer d’apercevoir ce quelque chose qui le démange. Et puis, l’univers de la musique, qui devrait adoucir les moeurs, m’interpelle également. Merci Manou !
Répondre
M
C'est un auteur que j'ai découvert depuis peu et que je compte suivre de près à présent...ses sujets sont très variés mais son étude des personnages d'une grande finesse...bonne journée Mimi
S
Coucou Manou,
Quand je vais sur ton blog, je m'aperçois que j'ai beaucoup de lacune quant à mes lectures.
Bisous et bonne soirée
Répondre
M
Pourquoi des lacunes, nous avons toujours beaucoup de choses à apprendre de la vie en général et ce quel que soit notre âge, et beaucoup à partager aussi ce qui est un des grands intérêt des blogs, échanger, donner envie sans jamais juger...bisous et une douce journée
L
Voila un personnage qui aurait pu devenir "bon".
Visiblement ce n est pas le choix de l auteur.

Gros bisous et excellente journée.

Lavandine
Répondre
M
C'est un auteur qui étudie toujours de près ses personnages y compris les personnages secondaires :) bisous et une belle journée
P
Je ne connais pas, mais d'après ce que tu en dis, ce livre ne m'intéresse pas.
Bonne fin de soirée.
Répondre
C
Bon je ne suis pas passionnée de musique, enfin pas de classique ! Bon je suppose que celui qui le lit a la réponse à la fin, mais la faute n'en revient-elle pas à sa maman qui l'a mal guidé ...?
Belle soirée, bisous !
Cathy
Répondre
M
C'est plus compliqué que ça en fait mais le roman retrace bien les difficultés de la vie, une maman qui croit bien faire et commet des erreurs et qui place son fils au-dessus de tous comme cela se faisait beaucoup dans les générations passées...bisous et une douce journée
R
I always appreciate your honest reviews. Friendship
Répondre
E
je le lirai sûrement car j'aime beaucoup Metin Arditi: coup de cœur pour "Le Turquetto" "L'enfant qui mesurait le monde" et le monde de la musique c'est cerise sur le gâteau...
Juste un bémol avec "Carnaval noir" qui j'ai moins apprécié.
Répondre
M
C'est toi qui ma fait découvrir l'auteur, je compte lire bientôt "le Turquetto" car j'ai vu qu'il était à la médiathèque mais sorti, alors je l'attendrais :) Merci pour tes avis...
R
ça pourrait m'interressé mais pas maintenant j'en ai déjà trop...alors merci pour plus tard peut-être.Bisous Manou
Répondre
M
Je te comprends ma liste est démesurément longue et il faut bien dormir de temps en temps et profiter de l'automne pour faire de grandes balades :) bisous
D
merci pour un point de vue qui n'incite pas à l'acquisition de l'ouvrage
Répondre
M
L'auteur étudie ses personnages avec beaucoup de finesse psychologique mais c'est sûr que ce personnage n'est pas du tout sympathique :)
F
Merci pour ce nouveau partage Manou
Bisous et douce journée sous la pluie
Répondre
M
Hier aussi nous avons eu de la pluie il en faut !! bisous
C
Ça a l'air de beau ! je ne sais pas si ça me plairait mais pour ceux qui aiment la musique, cela devrait leur plaire.
Répondre
M
J'ai découvert l'auteur depuis peu alors j'explore son oeuvre :) bises
C
Coucou
Merci pour cette nouvelle idée de lecture , cela me plairait bien ..
Bises Manou
Répondre
M
Comme tu le sais je ne supporte pas la musique mais j'aime bien les romans de psychologiques. Bisous
Répondre
V
la couverture est jolie, mais l'histoire ne me tente pas beaucoup.... gros bisous Manou. cathy
Répondre