Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes, mes créations ou mes voyages : intellectuels, spirituels, botaniques ou culinaires...

Les cabanons de vigne (1) / Balade à Châtillon-en-Diois dans la Drôme

Le cabanon de Maupas

Le cabanon de Maupas

L'année dernière, je vous avais fait visiter le joli village médiéval de Châtillon-en Diois...

Mais je ne vous avais pas montré un des chemins de balade appelé "le chemin de la clairette" qui passe au milieu des cabanons de vigne.

Il y a environ 70 cabanons différents recensés sur le village, tous bâtis à la fin du XIXe siècle.

Le chemin de la Clairette parcours le vignoble entre la Drôme et les contreforts du Plateau du Vercors, où grâce aux sols marneux et argileux, les cépages produisent des crémants, de la clairette ainsi que les vins aromatiques de Châtillon.

Le départ de la balade
Le départ de la balade Le départ de la balade
Le départ de la balade

Le départ de la balade

 

Ces cabanons ont une histoire...

Vers 1870, une maladie dévaste les vignobles : c'est le phylloxéra. Toutes les vignes sont arrachées.

Les viticulteurs replantent alors des cépages différents demandant de nouveaux soins réguliers. Ce sont des plants de vigne greffés.

Il faut à présent de l'eau pour sulfater les vignes, et des outils que les paysans doivent stocker sur place car bien entendu, ils habitent tous le village. Les cabanons sont alors construits pour répondre à ces nouveaux besoins. On en trouvait un sur chacune des parcelles, soit implanté au milieu des terres, soit en bordure. 

Vues générales du vignoble et des cabanons de vigne
Vues générales du vignoble et des cabanons de vigneVues générales du vignoble et des cabanons de vigne
Vues générales du vignoble et des cabanons de vigne

Vues générales du vignoble et des cabanons de vigne

La plupart des cabanons avait un étage qui permettait au viticulteur de se reposer, de se restaurer, voire de passer la nuit, le rez-de chaussée étant utilisé pour mettre à l'abri le cheval et les outils. On trouve parfois une cheminée ou des aménagements plus élaborés comme des placards...

Certains possédaient un système de récupération des eaux pluviales grâce à des chenaux et gouttières et une citerne bâtie, les autres n'utilisant qu'un simple fût. 

Une citerne et son collecteur...non raccordés
Une citerne et son collecteur...non raccordés

Une citerne et son collecteur...non raccordés

Ces cabanons ont été utilisés jusque dans les années 60. Certains ont été démolis, d'autres sont tombés en ruine. 

Dans les années 80, alerté par la destruction de ce petit patrimoine, le Parc Naturel du Vercors tente de lancer un projet de réhabilitation pour en faire des gîtes. Ce projet ne peut aboutir à cause des difficultés d'approvisionnement en eau, mais aussi de l'assainissement et du raccordement au réseau électrique.

Une subvention va permettre tout de même, à un premier lot de cabanons, d'être rénovés. D'autres suivront...

En 2006, le Parc, en collaboration avec le village, édite un cahier de prescriptions que vous trouverez sur le site en lien en bas de page, pour ceux que ça intéresse.

A l'intérieur, de nombreux conseils sont donnés aux propriétaires pour rénover la toiture, la charpente, les portes anciennes...

Le canal du Plan délimite la zone des vignobles.  

Ce canal, construit en 1828 pour alimenter un moulin à farine et un pressoir à huile, permet d'irriguer aujourd'hui, la partie basse où se trouvent de nombreuses cultures. 

Au-dessus du canal, sur les coteaux, les vignes n'ont pas besoin d'être irriguées. 

Le canal est un milieu propice à la biodiversité, ses abords sont riches tant au point de vue de la flore que de la faune.  

Le canal du Plan
Le canal du Plan
Le canal du Plan
Le canal du Plan
Le canal du Plan

Le canal du Plan

Dans la zone cultivée, il y a bien entendu des champs de céréales, colza ou autres, et de nombreux noyers et arbres fruitiers. 

Dans la zone cultivée...
Dans la zone cultivée...Dans la zone cultivée...
Dans la zone cultivée...Dans la zone cultivée...
Dans la zone cultivée...Dans la zone cultivée...

Dans la zone cultivée...

Tout au long de la balade on trouve des panneaux explicatifs et des bancs...

Des bancs pour s'installer tout en s'instruisantDes bancs pour s'installer tout en s'instruisant

Des bancs pour s'installer tout en s'instruisant

On trouve aussi des informations sur les différents cépages plantés sur les parcelles. 

Les différents cépages
Les différents cépagesLes différents cépagesLes différents cépages

Les différents cépages

Un point de vue permet de voir l'ensemble des vignobles : c'est le Serre du Poët, "serre" signifiant "colline", "butte".

L'accès au Serre du Poët L'accès au Serre du Poët

L'accès au Serre du Poët

Au milieu des petits cabanons, que je vous montrerai plus en détails prochainement, se trouve une grosse exploitation.

Nous avons observé que les parcelles ne sont pas toutes exploitées de la même façon : certaines sont en Bio, alors que d'autres sont encore traitées au glyphosate...

La grosse exploitationLa grosse exploitation

La grosse exploitation

Il reste quelques vestiges d'habitations plus récentes. 

Vestige d'une ancienne ferme...

Vestige d'une ancienne ferme...

Voilà notre balade est terminée pour aujourd’hui. 

Pour ceux qui veulent en savoir plus dès à présent vous trouverez un lien ci-dessous, comme promis,  vers le site du patrimoine du village. 

Bientôt je vous montrerai en détails quelques cabanons vus sur le circuit, enfin, comme d'habitude...si vous le voulez bien ! 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
Tu sais Manou , ils ne construisaient ces cabanons par plaisir, mais tu l'explique si bien. Chez nous point d'étage et quasiment tous ces cabanons sont en ruines et on été achetés et transformés en maison avec piscine, pauvre paysans s'ils voyaient ça.
Bisous et garde la santé, Patrick
Répondre
M
En Provence il y a des cabanons aussi c'est bien vrai, mais ce qui m'a frappé dans ce coin de la Drôme c'est que les parcelles même minuscules en ont un ! bisous et une belle journée (il pleut en Provence et en HL aussi, ça va rafraîchir un peu)
R
Oh ! merci Manou pour ce superbe reportage. Chez moi aussi dans ma région il en reste, mais elles ne sont pas belles comme chez toi. Bonne soirée. Bises . René
Répondre
M
Là elles ont été vraiment bien restaurées c'est bien vrai ! bises
K
Par chez moi il y a aussi des vignes, et des cabanes de vignes, certaines restaurées. Elles n'ont pas d'étage.
Répondre
M
C'est bien vrai qu'elles sont toutes différentes D
M
Ces cabanons feraient de belles résidences secondaires, pour ceux qui recherchent la tranquillité, au milieu de la nature. En Provence on voit peu de cabanons, comme dans la région de Die, mais plus des bories. Les paysans et bergers, faisant leur labeur souvent loin de chez eux, ils avaient besoin d’un endroit où déposer leur matériel ou abriter leur bétail par gros temps. Merci pour cette belle découverte d'une région que j'aime beaucoup. Bel après midi, bisous.
Répondre
M
Ils sont isolés et loin des réseaux d'eau et d'assainissement mais en été il y a des gens qui y passent la nuit :) bisous
E
rien que le nom "chemin de l a clairette" fait rêver, ces cabanons sont pittoresques et certains très jolis, sympa de nous avoir emmenés là
Répondre
M
J'aime ces petites balades bucoliques :)
E
on prend beaucoup de plaisir à te suivre dans cette belle balade... Chatillon en Diois est très joli, il y a quelques temps qu'on n'y est pas allé... On allait faire la provision de Clairette bio avant... (à boire avec modération bien-sûr hé, hé!)
belle journée à toi...
Répondre
M
Nous faisons aussi provision de clairette là-bas et puis mon mari est originaire de Die, alors :)
R
Coucou Manou,
J’ai pris beaucoup de plaisir à lire l’histoire des cabanons, tes photos sont très belles aussi et c’est une superbe région que je connais de par la Clairette de Die hahaha.
Merci pour le partage.
Super belle journée à toi.
Rohnny
Répondre
M
Voilà comme ça quand tu en boiras tu pourras visualiser là où elle est fabriquée avec amour par les viticulteurs du coin :) bises et une belle journée à toi aussi
C
Merci pour cette jolie découverte ! Ces cabanons à étage sont spécifiques de la région - merci pour les explications sur le "pourquoi" de leur construction,
à bientôt
Répondre
M
Ils sont l'équivalent de nos bories mais n'ont pas été bâties de la même façon ni pour les mêmes raisons :) Merci pour tes visites, je n'ai pas répondu à tous tes commentaires
M
je suis tout à fait d'accord avec toi, c'est une promenade magnifique!
passe une belle journée
bises
Répondre
M
Je me doutais bien que tu la connaissais. J'ai eu l'occasion de la faire avec mes petits-enfants et c'était parfait ! bises
B
ah oui...j'ai oublié de te dire qu'ici au village il existe aussi le chemin de la Clairette (normal pour l'Aude et les Corbières)..xx
Répondre
C
oooh, j'ignorais l'existence de ces cabanons et c'est très pittoresque. Pourtant je suis de famille de viticulteurs...hé oui! je poursuis ma lecture des tes articles.. bisous!
Répondre
M
Tu n'es pas obligée de tout lire :):) Ces cabanons n'existent pas en Provence dans les zones de culture de la vigne mais ils sont l'équivalent de nos bories qui se trouvaient sur les restanques :) bisous
B
Un excellent reportage accompagné de magnifiques photos !
Je te remercie pour ce partage Manou et je te souhaite une douce fin de soirée ainsi qu'un agréable mercredi.
Gros bisous.
Bernadette.
Répondre
B
bonsoir Manou , un article détaillé pour nous donner envie d'y aller ! merci pour tes photos et infos gros bisous belle semaine A ++
Répondre
C
Ces petits cabanons ont tous un passé ,des histoires de vignerons à partager avec ceux qui s'intéressent à eux. Dans notre région aussi ils sont préservés . Tu m'as fait faire une balade dans des parcelles bien différentes de celles de ma région .
Répondre
L
Que cette balade doit-être bien, mais pas sur avec cette chaleur
Répondre
V
Un patrimoine rural qu'il fallait absolument sauvegarder surtout quand on en connait l'histoire .
Malheureusement , le glyphosate côtoie le bio et cela n'est pas très sain … mais je note aussi que la biodiversité est protégée . J'aime ces corridors écologiques mis en place . Il était grand temps je pense .
Par chez moi, certains râles car les bords de nos routes de campagnes ne sont plus fauchés et pour pourtant , il y a de très beaux panneaux , avec dessinés dessus des papillons , des coccinelles et des sauterelles , où il est écrit " fauchage tardif pour préserver la biodiversité " … et c'est vrai que depuis 3 ans que les abords de mes chemins sont à l'état sauvage , les insectes font leur retour et les coquelicots cette année , n'ont jamais été aussi nombreux .

Une bien belle balade . Merci Manou .
Douce soirée et merci pour tes mots
Je t'embrasse
Véronique
Répondre
M
Je suis aussi choquée par le fait que des parcelles bio soient proches de celles qui ne le sont pas, heureusement les parcelles bios sont en hauteur, protégées du ruissellement. Comme toi j'aimerai aussi que le fauchage des bords de route cesse mais certaines communes aiment que tout soit "propre"...il y a encore du travail pour convaincre. D'un autre côté sur certaines routes étroites de ma campagne, c'est par sécurité qu'il faut tondre... les fossés sont assez profonds et un accident en croisant est vite arrivé. Bisous et une douce journée
P
Bonjour Manou,
J'ai toujours aimé ces cabanons dans les champs. Nostalgie du passé certainement. Ils sont charmants et on imagine très bien la vie d'avant. On y rangeait les outils, on y mangeait, on se protégeait de la pluie et plus.
Figures toi, que vers chez-nous en Haute Provence on a un cabanon dans un immense champ de lavandeet ce cabanon est historique car Napoléon y est venu se reposer ....
Belle fin de journée ma Chère Manou. toujours chaud et orageux. Bisous
Répondre
M
J'aime aussi ce qu'ils nous apprennent du passé, de la manière dont nos ancêtres ont vécu. D'ailleurs ce sont des endroits qui ont su garder une âme et j'ai trouvé formidable qu'une plaquette de conseils ait été distribuée pour guider les propriétaires lors de la rénovation de leur cabanon. Une façon d'en sauvegarder l'authenticité ! bisous
C
Quel bonheur Manou que tout ce petit patrimoine soit réhabilité et entretenu. Et que j'aimerais faire cette balade, tu sais à quel point j'aime ces petites cabanes, un peu plus élaborées que les cazelles, gariottes et autres burons des autres régions.
Bal après-midi, bisous !
Cathy
Répondre
M
Ce sont des mini maisons :) Moi aussi je les aime beaucoup, demain je les montre en détails...bisous
L
Je me posais justement la question sur ces cabanons.
Merci pour les infos concernant les cabanons.
C'est génial que certains aient pu être réhabilités !
Une balade un peu loin de chez moi qui me plairait, c'est certain.
Bisous
Répondre
M
C'est le problème finalement la France est trop grande et nous n'aurons pas assez de temps et d'argent pour tout visiter :) bisous
P
Voilà une balade qui me plairait. Merci pour ces belles photos et la leçon d'histoire. Bonne semaine. Bises
Répondre
M
C'est une jolie balade un peu chaude en été malgré les grands arbres plantés ici ou là au bord des vignobles...Mais au printemps et à l'automne c'est superbe, je me suis promis d'y retourner à l'automne. bises