Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes, mes créations ou mes voyages : intellectuels, spirituels, botaniques ou culinaires...

Le lambeau / Philippe Lançon

Gallimard 2018

Gallimard 2018

Celui d'avant ne voulait pas découvrir les conséquences de ce qui avait eu lieu, il était assez sage pour deviner que les mauvaises nouvelles peuvent attendre lorsque les bonnes ne viennent pas les tempérer, mais il est bien obligé de suivre celui qui les vivait, il n'avait pas la main, il s'éteignait peu à peu sans le savoir dans la conscience nouvelle qui, comme d'un sommeil confondu avec l'existence, émergeait.
J'ai tourné la tête très lentement, de nouveau comme si le tueur était là : comme un enfant qui continue de faire le mort après le départ des méchants qui le cherchent et qui ne peut s'empêcher de regarder à travers ses doigts ce que, s'il était mort comme il feint de l'être, il ne pourrait voir...

...j'avais la sensation que je n'en sortirai jamais, que cette non-sortie devait m'apporter, si c'était possible, quelque sagesse. Je ne devais sortir ni de l'hôpital, ni du livre, le second étant le mode d'emploi du premier. Certes, la mort n'était pas au bout du chemin, de ce chemin-là en tous cas, mais "j'avais ici des choses à apprendre et à vivre" que je n'aurais pu connaître ailleurs.

Comment parler de soi et du monde, de soi dans le monde, quand ce qui a été vécu la veille est expédié ailleurs, apparemment très loin, par ce qui est vécu aujourd'hui ?

...en la décrivant ainsi, j'échappais à ma condition. Il m'avait fallu atterrir dans cet endroit, dans cet état, non seulement pour mettre à l'épreuve mon métier, mais aussi pour sentir ce que j'avais lu cent fois chez des auteurs sans tout à fait le comprendre : écrire est la meilleure manière de sortir de soi-même...

Prix Fémina 2018

Ce livre n'est pas un roman, c'est un récit...le récit d'une terrible et éprouvante reconstruction physique et psychologique, après que l'auteur ait été victime de l'attentat de Charlie Hebdo, le 7 janvier 2015. 

Je ne voulais pas le lire mais une amie m'a proposé de me le prêter le temps que je voulais...

C'est une lecture éprouvante et un livre admirable. Il ne peut se lire d'une traite et je n'ai pas honte de dire que j'ai fait des pauses...tout en ayant irrésistiblement envie de le reprendre et de ne pas abandonner trop longtemps l'auteur, dans sa chambre d'hôpital.

 

Comment ce survivant a-t-il pu puiser en lui tant de courage, de persévérance pour avoir envie de continuer à vivre ?

Lui qui est devenu une gueule cassée, car atteint par les balles sur la mâchoire inférieure, nous narre ici le long parcours vers une guérison possible. 

Mais je vous rassure, malgré le sujet, il y a très peu de passage triste finalement...

 

L'auteur laisse parler son coeur et nous livre son ressenti.

Il nous parle des liens qui l'unissent au personnel soignant, de leur patience, de leur douceur, de leur empathie mais aussi de leurs doutes. Il y a les infirmier(e)s et aides-soignant(e)s mais aussi sa chirurgienne, avec qui il va entretenir une relation exceptionnelle.  C'est elle qui va pratiquer les opérations  les plus spectaculaires, comme la greffe du péroné pour remplacer la mâchoire inexistante, combler le trou et pouvoir revasculariser et reconstruire une mâchoire fonctionnelle (d'où le titre, le lambeau).

Se nourrir redeviendra donc possible, reprendre goût à la vie en quelque sorte...

Leur humanité est sans borne et nous ne pouvons que les admirer pour cela et, pour tout ce que donnent ces personnes quotidiennement, à ceux qui ont besoin de soin. 

 

Bien sûr, la scène de l'attentat est décrite avec beaucoup de réalisme et les minutes qui ont suivi l'horreur, où l'auteur n'a pas encore mal au niveau de sa blessure, ni compris qu'il était blessé, sont très éprouvantes. Il ne sait pas encore ce qui l'attend et nous entrons peu à peu dans son ressenti. Mais nous comprenons tout de suite, que le traumatisme sera  incommensurable, impossible à partager avec tous ceux, comme ses proches, ses amis, et nous compris, qui n'étions pas là. 

 

Pendant ses longs séjours à l'hôpital, la musique (Bach en particulier) et les livres lui tiennent compagnie. D'ailleurs il ne descend jamais au bloc sans ses doudous... quelques livres cachés contre lui. 

 

Mais je tenais à vous dire que ce livre ne parle pas que de l'attentat, ou des nombreuses et éprouvantes opérations de reconstruction...

L'auteur est journaliste à Libération et à Charlie Hebdo. Il continue à écrire, à lire, à s'intéresser à l'actualité et nous livre ses réflexions à ce sujet.

Il nous parle aussi de ses amis, des circonstances de leur première rencontre, de sa famille, de sa relation avec celle qu'il aime et qui vit outre-atlantique, de ses gardes du corps et de la relation particulière qui le rattache à eux. 

Il s'interroge sur son métier de journaliste, sur l'écriture et ce que cela lui a apporté et lui apporte à présent. 

 

Le lecteur est étonné et touché en plein cœur par la sincérité des propos, leur justesse de ton et le fait que l'auteur se mette à nu, nous montrant à quel point il est devenu vulnérable, mais à aucun moment il ne tombe dans le pathos, ni ne manifeste une quelconque violence ou idée de vengeance. 

Pour revivre parmi les vivants, il lui fallait pour se reconstruire, passer par une longue phase où il a cherché à comprendre celui qu'il était devenu, tout en faisant le deuil de celui qu'il avait été...

 

Ce récit n'est pas gai et souvent dérangeant, mais j'ai trouvé important de le lire car si tout le monde se mobilise lors des attentats pour être solidaire de l'horreur, on oublie ensuite ce combat mené par les victimes pour non seulement revenir à la vie mais redevenir tout simplement humain. 

Ce récit a une véritable dimension littéraire, il va au-delà du simple témoignage.

Chers amis de Charlie et Libération,

Il ne me reste pour l’instant que trois doigts émergeant des bandelettes, une mâchoire sous pansement et quelques minutes d’énergie au-delà desquelles mon ticket n’est plus valable pour vous dire toute mon affection et vous remercier de votre soutien et de votre amitié. Je voulais vous dire simplement ceci : s’il y a une chose que cet attentat m’a rappelée, sinon apprise, c’est bien pourquoi je pratique ce métier dans ces deux journaux – par esprit de liberté et par goût de la manifester, à travers l’information ou la caricature, en bonne compagnie, de toutes les façons possibles, même ratées, sans qu’il soit nécessaire de les juger.
...

Extrait présent dans le récit mais à lire en totalité dans "Libération"

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
J'avais moi aussi beaucoup aimé ce roman et je suis contente qu'il t'ait plu ! Bon week-end Manou !
Répondre
M
Merci de ta visite. C'est un roman marquant qu'il est nécessaire de lire...bon week-end à toi aussi
D
Je pense que je le lirai. Mais comme tu le dis, j'ai très peur que la lecture soit éprouvante. Il faut sans doute faire comme. Lire par petites parties.
Répondre
M
Oui on ne peut en effet le lire d'une traite...
D
Bonjour Manou, je suis sûre que c'est très bien mais je n'ai pas envie de me m'y plonger. J'attends que mon le fasse avant moi. Bonne journée.
Répondre
M
Je te comprends, j'ai eu du mal à me décider et je ne l'ai pas regretté. Bonne journée à toi aussi
C
je ne connais pas du tout, juste de nom, merci pour ton ressenti, quel courage. heureuse que mon chateau dans la brume te plaise, ce chateau est superbe, même s'il en reste peu. bises.celine
Répondre
M
C'est un homme courageux qui a vécu les pires horreurs...bises
C
Quel courage de la part de ce journaliste, ça n'a pas dû être facile de se replonger dans ces terribles scènes ….
Je veux le lire et pourtant j'hésite …..
Bisous Manou
Répondre
M
Comme toi j'ai beaucoup hésité et puis...je ne regrette pas de l'avoir fait. Il nous prouve que l'écriture est salutaire et que même s'il est devenu un autre, la vie et l'envie de vivre est bien là. C'est un livre porteur d'espoir tout de même malgré le traumatisme vécu et son courage est admirable...bisous et une douce journée (j'ai vu que la neige était annoncée chez toi demain...)
P
J'en ai entendu beaucoup de bien ! Il est dans ma PAL. IL m'attend...
Bon mois d'avril.
Répondre
M
Tu le liras alors quand tu en auras le temps et l'envie...Bon mardi
C
Je ne pense pas que je pourrais le lire, tout cela est encore trop frais.
Mais je comprends fort bien qu'il soit très important car on pense beaucoup à ceux qui ont laissé leur vie dans les attentats, un peu moins à ceux qui ont survécu ... mais à quel prix !
Belle soirée, bisous !
Cathy
Répondre
M
C'est pour ça que j'ai eu envie de le lire. Mais je reconnais que si mon amie ne me l'avait pas prêté je n'aurais peut-être pas encore franchi le pas...bisous et une belle journée
L
coucou je ne connaissais pas ce livre ; je le lirai sans doute un jour, mais en ce moment je ne suis pas assez en forme pour ça ; bisous
Répondre
M
Je te comprends ! Il faut le faire quand on se sent capable d'encaisser certains éléments de la lecture...bisous
D
je note de lire ce livre ; c'est important . Bises et bon lundi
Répondre
M
Je n'ai pas regretté de l'avoir lu malgré mes réticences de départ...bises
R
Je vais sûrement pas m'engager en ce moment à lire ce livre
Mais tu sais bien nous en parler
Bon 1 er avril
Répondre
M
Je te comprends Rose...mais j'ai trouvé sa lecture dure mais nécessaire...bisous
N
Oh! comme il doit être difficile, mais tout aussi passionnant de lire un tel livre. Tu nous en livres vraiment des passages très touchants. je t'envoie mille bises et te souhaite une belle fin de journée
Répondre
M
Il n'est pas facile en effet mais je dirais finalement nécessaire...bisous et une douce fin de journée
R
This sounds like a terrible but compelling story. Friendship
Répondre
M
C'est tout à fait ça Ruthie. Amitiés
E
je ne l'ai toujours pas lu... J'hésite car les menaces planent toujours, l'époque est difficile, dure alors je fuis un peu ailleurs en ce moment :-)
Répondre
M
Ce n'est peut-être pas le moment pour que tu le lises...il faut savoir aussi prendre soin de soi quand on ne se sent pas d'attaque...Bonne fin de journée
P
Un récit émouvant et éprouvant.
Douce après-midi. Bisous
Répondre
M
J'ai beaucoup hésité et le courage de cet homme, la façon dont il parle de tout ça m'a subjuguée au delà de son vécu, je trouve son témoignage formidable. bisous
R
Je suis mitigée d'un coté j'aimerais mais de l'autre impression de ne pas en être capable...je vais voir. Bisous douce semaine
Répondre
M
Cela prendra du temps mais un jour quand cela sera le moment, tu le liras peut-être. bisous
V
il doit être passionnant, mais je ne pense pas que je puisse lire ça...gros bisous Manou. cathy
Répondre
M
Je comprends Cathy et chacun fait comme il le sent ! bisous
F
Un livre qui doit être très poignant et émouvant, merci pour ce partage et ton ressenti
Douce journée & bisous
Répondre
M
Merci de ton message ma douce Laure. J'ai longtemps hésité et je ne l'ai pas regretté car c'est une façon de soutenir aussi toutes ces victimes et d'honorer leur courage. bisous
M
Un livre qui doit être très dur lire mais qui me tente néanmoins mais je ne sais pas si je pourrai le lire en ce moment où j'ai besoin plutôt de lire des choses gaies. Bisous
Répondre
M
Je sais bien et tu as raison. Il faut choisir le moment de sa lecture...bisous
T
J'ai été carrément happée par ton analyse de texte et les citations que tu en fais, et je ne manquerai pas l'occasion de lire ce témoignage et ce récit, douloureux mais aussi pleins d'espoir et de volonté de vivre. Rien que le titre est incontournable et raconte tant de choses ... Lambeau ... Lambeau de chair, lambeau de vie. Merci pour cette présentation détaillée et soignée d'un livre qui t'a manifestement marquée. Je te souhaite une bonne semaine et je t'embrasse bien fort.
Répondre
M
Je pense que soit on ne franchit pas le pas de le lire, soit on ne peut le lâcher sans l'avoir terminée. Une façon de saluer cet homme courageux qui se met à nu...bisous
L
j'ai plein de Gallimard neufs en stock vendus au bénéfice du Secours Populaire. Il faut que je regarde s'il fait partie du lot
Répondre
M
En tous les cas une façon de vivre l'actualité de l'intérieur. C'est bien vrai qu'on oublie souvent les victimes une fois les événements enterrés par de nouveaux drames...