Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes, mes créations ou mes voyages : intellectuels, spirituels, botaniques ou culinaires...

Les amandes amères / Laurence Cossé

Gallimard, 2011 / Folio, 2013

Gallimard, 2011 / Folio, 2013

Voilà un roman, paru il y a déjà quelques années (2011) et que je n'avais jamais eu l'occasion de lire. 

J'avais entendu parler de Laurence Cossé, de nombreuses fois, car elle a écrit sur la condition des femmes, entre autres et qu'elle est Chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres depuis 2009. Son histoire familiale la rapproche sans lien de cause à effet, au grand Antoine de Saint-Saint-Exupéry dont elle est la petite-nièce. Enfin, elle a obtenu de nombreux prix littéraires.

 

La chambre habitée par Fadila est minuscule. Inhumaine- le mot saute à l'esprit. Elle doit faire deux mètres de large sur deux mètres cinquante de long, avec à peine deux mètres de hauteur sous plafond.
...
La fenêtre a beau donner sur le ciel, et quand on s'en approche, sur les toits à l'infini, l’exiguïté de la pièce suffit à expliquer que Fadila y ait des crises d'angoisse.
C'est le contraire qui serait anormal

Dans "les amandes amères", elle retrace la rencontre de deux femmes. Edith et Fadila.

Fadila fait quelques heures de repassage chez Edith.  Edith est traductrice et travaille souvent à la maison. Elle ne voulait pas être dérangée, mais elle a accepté de prendre Fadila chez elle, par pure solidarité féminine.

 

Un jour Edith comprend que Fadila ne sait ni lire ni écrire, ne connaît donc ni les lettres, ni les chiffres et est donc bien incapable de reproduire même un numéro de téléphone, pour la prévenir de ses absences.  

A près de 65 ans, elle n'est jamais allée à l'école et est "analphabète" ce qui l'handicape quotidiennement dans sa vie et explique qu'elle n'ose même pas prendre le métro.

 

Spontanément, Edith lui propose de lui apprendre. Très vite, malgré l'enthousiasme mutuel, l'apprentissage s'avère beaucoup plus compliqué que prévu.

Edith n'a jamais eu de formation particulière. Elle teste au jour le jour les différentes méthodes qu'elle trouve sur internet. Fadila a ses propres soucis, et ce qui semble acquis un jour, est oublié le lendemain...

 

En fait, peu à peu, Edith découvre que la vie de Fadila a été marquée par la violence d'un mariage trop précoce, que sa vie solitaire en France est pour elle une source d'angoisse permanente, et que les conflits avec ses proches la rendent très malheureuse. Or sans disponibilité affective, l'apprentissage à l'âge de Fadila est quasiment impossible...surtout quand il faut travailler toute la journée pour vivre.

 

D'ailleurs n'est-ce pas pour cette raison-là, que même les centres d'alphabétisation ne prennent plus les "personnes âgées" ?

Edith se prend d'affection pour Fadila, une amitié particulière naît, tout en sachant qu'elle ne peut l'aider davantage...elle a beaucoup à apprendre d'elle et de sa sagesse populaire. Elle a aussi beaucoup à apprendre pour mieux connaître son douloureux passé...

[Edith] elle aussi a besoin d'un minimum de confiance dans le succès. Car elle va continuer. Quoi qu'elle en ait, elle ne peut pas interrompre ce qui est commencé. Elle ne se voit pas dire à Fadila : ça ne va pas marcher, arrêtons les frais.

Une demi-heure serait le minimum, une demi-heure tous les jours. Comment demander cela à une femme lasse et révoltée qui se voit comme une vieille femme ?
Une femme déracinée, seule le soir dans une chambre minuscule, qui ne peut pas éteindre la télévision sous peine d'être happée par l'angoisse.

Mon avis

 

Ce roman est un tissu de douceur et d'attente...mais aussi de révolte. 

L'écriture est fluide, les propos emplis d'humanité, les personnages attachants et c'est ce qui nous donne envie de poursuivre ce parcours singulier vers un objectif qui, le lecteur le comprend très vite, sera impossible à atteindre. 

 

C'est un roman qui sonne juste. Il est parfois touchant, toujours très réaliste et souvent drôle. Il montre bien qu'aider les autres, si ça part d'un bon sentiment, n'est pas toujours chose aisée. 

 

Edith est un personnage empli de générosité, d'une patience étonnante, d'une grande sincérité et d'une adaptabilité remarquable. On sent qu'elle a des qualités humaines indéniables et qu'elle voudrait vraiment sortir Fadila de son isolement. Elle cherche à la connaître et à la comprendre, mais ni arrive pas toujours. 

 

Fadila est intelligente et le lecteur voit bien qu'elle n'y arrive pas uniquement parce qu'il y a des concepts qui ne font pas partie de son quotidien, ni de sa culture. Elle n'a jamais appris à écrire alors qu'elle parle couramment arabe et berbère et, comme elle le peut, le français.  

 

L'auteur nous fait comprendre avec beaucoup de délicatesse que le problème de l'analphabétisme en France est un problème sociétal important qui ne peut être résolu, qu'au cas par cas, et en prenant le temps de bien connaître la culture d'origine des personnes et leur parcours de vie. 

 

Et puis, avant d'apprendre à lire et à écrire le français il leur faudra d'abord se sentir en sécurité...

 

Combien de Fadila existe-t-il encore en France aujourd'hui ? Laurence Cossé s'est inspirée d'une histoire vraie. Elle nous fait réfléchir sur le problème pas si facile que ça de l'apprentissage d'une langue.

Je pense que ce livre devrait être lu par tous, pour mieux comprendre pourquoi ce n'est pas si facile à certaines personnes de s'intégrer.

Une belle découverte encore, pour moi...

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
ton analyse me plaît beaucoup le thème également donc rajouté à ma PAL! je n'ai pas encore lu l'auteure alors que j'ai déjà 2 de ses livres en PAL
petit souci informatique: mon antivirus a bloqué le site quand j'ai voulu lire ta critique mais aujourd'hui ça marche (il a du mal avec les mises à jours W10 alors chaque fois c'est le même problème :-)
Répondre
M
C'est un auteur que je compte bien continuer à découvrir moi-aussi je n'avais encore rien lu d'elle, il était temps :)
B
Ce roman m'attire, il a l'air vraiment très bon, je le note dans ma liste, merci pour cette découverte, d'autant que je n'ai jamais rien lu de cette autrice. À bientôt Manou !
Répondre
M
Il était dans ma PAL depuis une éternité, il était temps que je le découvre :) Contente de t'avoir fait envie...
C
un sujet très prenant et tellement d'actualité et oui il ne doit vraiment pas être facile de devenir "celui qui va apprendre à l'autre" même avec toute la bonne volonté et amitié d'une personne généreuse et gentille...
merci de la présentation
bisous
patricia
Répondre
M
Le sujet reste d'actualité mais nous ouvre aussi les yeux sur les difficultés d'un apprentissage unique qui ne tiendrait pas compte ni de l'origine culturelle, ni du vécu des personnes...bisous
D
j'ai réservé un livre qui raconte l'histoire de la femme d'un ministre de Louis XIV ; elle a écrit une petite dizaine de livres. Bonne soirée.
Répondre
M
J'aime découvrir toutes tes lectures...mon carnet ne désemplit pas ! bises
D
je note son nom pour mes prochains livres à réserver à la médiathèque. Bises
Répondre
M
Apparemment ses autres titres sont intéressants, je les chercherai aussi :) bises
M
tu nous donne l'envie de le lire, mais est-ce que l'on va le trouver !!!! passe une bien agréable journée
Répondre
M
En médiathèque il y est sinon comme il est paru en poche il doit être disponible :) Une bonne journée à toi aussi, tu es encore plus matinale que moi !
M
Je vais partir à la recher de ce beau roman
Répondre
M
J'espère qu'il te plaira...
P
Je ne connais pas l'auteure et je n'ai jamais vu ce livre. Tu fais de belles découvertes apparemment !
Bonne semaine.
Répondre
M
Je pense que tous les enseignants devraient le lire car il permet de comprendre pourquoi même certains enfants peuvent avoir du mal à apprendre...bonne journée
C
C'est vrai, on a tant à apprendre les uns des autres. Oh oui il doit exister beaucoup de Fadila encore de nos jours, mais je comprends que ça ne doit pas être facile pour elle, même avec toute la bonne volonté d'Édith.
Belle soirée, bisous !
Cathy
Répondre
M
Evidemment que c'est une situation difficile et ce n'est pas pour rien qu'on ne s’improvise pas apprenant ! bisous et une belle journée
L
merci pour la découverte :)
Répondre
M
Je sais bien que ce n'est pas ce que tu aimes lire :) Bisous
L
A manger je n'aime pas, après je te laisse lire, moi je n'ai pas le temps actuellement. Les métiers d'art et ma nouvelle collection sont des priorités
Répondre
M
Quelles que soient mes occupations, je lis un peu tous les jours...
C
Combien de Fadila existe-t-il encore en France aujourd'hui ? certainement beaucoup et en tout cas beaucoup trop ….merci pour cette découverte, ce problème devrait être un véritable enjeu politique …., devrait nous toucher davantage ….
Ma PAL va encore grossir ! Bisous Manou, belle soirée à toi.
Répondre
M
Contente de te donner envie de lire...tu sais bien toi à quel point c'est parfois difficile pour les jeunes enfants d'apprendre à lire alors pour un adulte qui travaille et rentre fatigué le soir chez lui, c'est bien pire...Bisous et une belle journée
L
Il y a au 21e siècle plus de monde qu'on ne croit qui ne sait pas écrire. C'est marrant, je n'ai pas lu ce livre mais la couverture m'est familière. Ou alors c'est un livre que j'ai déjà vu et que j'ai dans ma bibliothèque, ou alors il y en a un autre qui a une couverture presque semblable
Je te souhaite une bonne fin de lundi et t'embrasse bien fort.
À demain.
Lavandine
http://lorgnettedunjour.canalblog.com/
Répondre
M
Tu as du déjà le croiser c'est certain car ce n'est pas une nouveauté :) Bisous et une douce journée
R
un livre qui doit être passionnant mais j'attends trop en attente pour l'instant...je sais ou le trouvé si jamais. Bisous
Répondre
M
Normal ! On a tous des listes démesurément longue...si tu voyais la mienne :) bisous
D
Un livre qui doit être passionnant à lire, un jour à la poste une dame m'a demandé de remplir son recommandé, elle ne savait pas écrire, j'ai ressenti une grande empathie pour cette personne.
bonne journée, bises
Répondre
M
C'est formidable qu'elle te l'ai demandé, tant de personnes le cache...Bises et une belle journée
P
Bonjour Manou,
Que d'humanité que de générosité. Un livre qui me donne l'envie de lire.
Merci à toi. Bises de Haute Provence
Répondre
M
C'est un sujet qui me touche de près, ayant travaillé en Lycée pro, avec des jeunes en rupture scolaire et des primo arrivants...mais c'est bien vrai que c'est encore plus difficile avec des adultes...bisous et une belle journée
É
Bonjour Manou. Tu m'as donné envie de lire ce roman qui devrait beaucoup me plaire. Bon après midi et bisous
Répondre
M
Il sera à la médiathèque, je crois bien qu'il est devenu un classique sur le sujet. Et il existe en poche. bisous
M
Je le note... C'est un sujet qui me touche... J'ai regardé l'an passé un documentaire sur des adultes qui ne savaient pas lire et leurs douleur, frustration, manque de confiance et problèmes... comment chercher simplement un rayon dans un magasin quand on ne sait pas lire.... Et la volonté de ces adultes et leur fierté d'enfin réussir à déchiffrer m'avaient bouleversée.
Je viens de terminer : Celui qui disait non d'Adeline Baldacchino... mélange de fiction et de réalité à partir d'une photo...j'ai bien aimé le cheminement...
bisous
Répondre
M
Les enfants sont tellement fiers d'apprendre à lire et leur monde change quand ils découvrent tout ce qu'ils ne voyaient pas avant alors bien entendu pour les adultes c'est amplifié...Merci de me parler de ce livre, je ne connais pas du tout cet auteur ! Bisous
Q
Tu m'as donné l'envie de le lire... merci Manou.
Passe une douce journée. Bisous.
Répondre
M
Il est court et prenant...un jour tu le liras je l'avais oublié quand je l'ai trouvé en médiathèque :) bisous et une douce journée
C
C'est un sujet intéressant, je trouve déjà bien compliqué d'apprendre une langue quand on est jeune alors après cela doit être bien plus compliqué.
Bonne journée
Répondre
M
C'est en effet le cas dans ce livre. L'âge des apprentissages est passé et cela devient insurmontable...bises et bonne journée (au jardin !)