Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes, mes créations ou mes voyages : intellectuels, spirituels, botaniques ou culinaires...

Aimé Césaire, un poète mondialement reconnu

Aimé Césaire 1913-2008 (photo du net)

Aimé Césaire 1913-2008 (photo du net)

 

Le temps du Printemps des Poètes se termine ce week-end et je ne pouvais pas clore cette quinzaine un peu particulière sur ce blog sans vous parler d'un grand poète qui s'est intéressé de près à la négritude.

Il s'agit d'Aimé Césaire que vous connaissez tous, je pense.

 

D'abord je vous laisse découvrir deux de ces poèmes. Il en a tant écrit que le choix a été difficile ! 

Le premier poème vient de paraître dans un recueil de littérature jeunesse, présenté en format album...

 

 

Chanson de l’hippocampe (extrait)

Aimé CÉSAIRE

Recueil : "Moi, laminaire"

 

petit cheval hors du temps enfui

bravant les lès du vent et la vague et le sable turbulent

petit cheval

dos cambré que salpêtre le vent

tête basse vers le cri des juments

petit cheval sans nageoire

sans mémoire

débris de fin de course et sédition de continents

fier petit cheval têtu d’amours supputées

mal arrachés au sifflement des mares

un jour rétif

nous t’enfourcherons

et tu galoperas petit cheval sans peur

vrai dans le vent le sel et le varech

 

 

Gallimard jeunesse / Enfance en poésie 2017

Gallimard jeunesse / Enfance en poésie 2017

 

Vous pouvez aussi, si vous le préférez, l'écouter ci-dessous en entier...

 

Le second poème est extrait de "Cahier d'un retour au pays", un recueil paru pour la première fois en 1947 chez Bordas et réédité plusieurs fois depuis. 

 

Et voici au bout de ce petit matin ma prière virile (extrait)

Aimé CÉSAIRE

 

*************

Et voici au bout de ce petit matin ma prière virile

Que je n’entende ni les rires, ni les cris, les yeux fixés sur cette ville que je prophétise, belle,

Donnez-moi la foi sauvage du sorcier

Donnez à mes mains puissance de modeler

Donnez à mon âme la trempe de l’épée.

Je ne me dérobe point.

Faites de ma tête une proue et de moi-même, mon coeur, ne faites ni un père,

ni un frère,

ni un fils, mais le père, mais le frère, mais le fils,

ni un mari, mais l’amant de cet unique peuple.

Faites-moi rebelle à toute vanité, mais docile à son génie

Comme le point à l’allongée du bras !

Faites-moi commissaire de son sang.

Faites-moi dépositaire de son ressentiment

Faites de moi un homme de terminaison

Faites de moi un homme d’initiation

Faites de moi un homme de recueillement mais faites aussi de moi un homme d’encensement.

Faites de moi l’exécuteur de ces oeuvres hautes.

Voici le temps de se ceindre les reins comme un vaillant homme.

Mais les faisant, mon coeur, préservez-moi de toute haine…

 

Aimé Césaire, un poète mondialement reconnu

 

Si vous voulez découvrir d'autres poèmes, vous pouvez consulter le site de poésie française, Wikipoèmes et en particulier les pages qui lui sont consacrées. 

 

Aimé Césaire est né le 25 juin 1913 à Basse-Pointe en Martinique. Il est mort en 2008 à Fort-de-France. 

Il fait partie d'une grande famille de sept enfants. Sa mère est couturière et son père instituteur. C'est sa grand-mère, qui savait lire et écrire comme peu de femmes de sa génération, qui lui enseigne le goût de la lecture et lui donne envie d'écrire.

Après des études en Martinique, il obtient une bourse pour étudier à Paris en 1931. C'est là qu'il va devenir ami avec Léopold Sedar Senghor et cette amitié durera toute leur vie. 

Il fera paraître son premier cahier en 1939 et fondera la revue "Tropiques. Dès 1945, il devient maire de Fort-de-France. 

C'est un grand poète, dramaturge et écrivain mais aussi un homme politique important qui a joué un rôle considérable dans le concept de négritude, qu'il a partagé avec Léopol Sedar Senghor. Opposé au colonialisme il a lutté toute sa vie pour l'égalité des droits entre les peuples. 

Sa poésie a été dès le départ saluée par André Breton et Jean-Paul Sartre avant de devenir aujourd'hui internationalement reconnue. 

 

Ecoutez-le nous parler un très court instant de la négritude...

 

 

Comme je vous l'ai dit en introduction, cet article est le dernier concernant le Printemps de Poètes 2017 sur le thème Afrique(s).

MERCI à ceux qui m'ont suivi pendant cette quinzaine ! 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
Q
Et merci à toi pour cette page de présentation qui clôt ce printemps.
J'aime beaucoup ce poète.
Bisous et douce soirée.
Répondre
C
j'ai connu la lecture de Aimé Césaire il y a bien ..au moins 30 ans ...études latino américaines à la fac d'Aix. Le quechua... Césaire ... c'est loin et mon grand regrat c'est que je n'ai pas pu continuer le quechua et j'ai perdu tous mes cours (inondation à la cave, vol..? je ne sais plus. Un grand monsieur, grand ami d'un de nos présidents (Pompidou)
le soleil nous fait une apparition timide.. bisous
Répondre
M
UN GRAND MERCI à TOUS pour vos commentaires...Hier encore la journée a passé plus vite que prévu et j'ai préféré venir vous voir au lieu de vous répondre individuellement. Bisous et bon dimanche
Répondre
M
je ne connaissais pas jusqu'à ce jour, alors bien contente de faire sa connaissance, comme quoi un blog n'est pas toujours inutile...merci et doux dimanche
Répondre
L
Pour une fois je connais, et c'est très bien !
Répondre
C
Je connais de nom bien sûr, mais sans plus ! Tu dis que le premier poème vient de paraître dans un recueil de littérature jeunesse ... mais moi je le trouve compliqué ...
Belle soirée, bisous !
Cathy
Répondre
C
Je connaissais de nom mais sans plus donc merci pour la découverte !
Répondre
V
un grand Monsieur qui avait peur de ressentir de la haine ; c'est superbe; bisous
Répondre
Y
Hippocampe , le poisson si étrange ou l'endroit du cerveau qui permet de rejouer des scènes entières, associant des informations diverses, visuelles, olfactives, mémoire des participants, .... Et beaucoup que je ne sais pas.

Je ne te cache pas que j'ai cru mieux sentir le deuxième poème . Mais ça ne m'est pas facile, tant la densité de sentiments est élevée.

Te souhaite un bon dimanche , chez nous au pied du Donon des Vosges, ce sera les pieds dans l'eau , après une semaine de folies printanières . Amicalement . Yann
Répondre
R
Un grand Monsieur dont j'ai découvert un peu la vie lors de mes vacances en Martinique...Bisous je reviens doucement sur les blogs.
Répondre
L
Que dire, tout a été déjà dit avant moi par les copines.
Oui c'était un grand homme, un grand poète.
Qui se défendait de toute haine,
mais qui demandait qu'on le préserve de toute haine,
serait-ce parce qu'il avait peur d'en ressentir?
Passe une belle journée
Plein de gros bisous
Maryse
Répondre
N
C'est en effet, un très grand poète et intellectuel que j'ai eu le plaisir d'étudier à l'école. Ses poème sont porteurs d'espoir pour l'humanité. Merci pour ce partage. Bon week-end.
Répondre
V
Une école maternelle de mon village porte le nom de ce poète...
Répondre
P
Bon jour,
Ne pouvant être passionné par tout, et ayant déjà beaucoup de centres d'intérêts, je ne suis pas forcément axée sur la poésie, bien que j'aime les mots et la langue française, mais oui, forcément, non seulement ja connais, mais j'apprécie beaucoup.
Merci pour ce partage.
Bonne journée
Répondre
M
Merci pour ce beau partage, un grand poète! Bise, bon week-end tout doux!
Répondre
D
Bravo pour avoir consacré cet article détaillé et illustré à un grand poète, bravo pour la diversité et l'intelligence de ton propos
Je retiens de la prière : "préservez-moi de toute haine…"
C'est d'actualité!
Répondre
D
J'avoue que j'ai eu du mal à lire le poème sur l'hippocampe mais j'ai eu un beaucoup de plaisir à l'entendre. Peut-être y a-t-il des poèmes plus oraux que d'autres.
Répondre
D
Un grand poète, chantre de la négritude, que j'apprécie beaucoup. Merci pour les belles découvertes de cette quinzaine poétique. Bon week-end.
Répondre
M
Ce fut un très grand poète, merci d'avoir fait ce bel article Manou
Répondre
M
Bonjour chère Manou,
Je connais, j'adore ce monsieur !
On peut dire que c'est un grand monsieur, il a de belles citations !
Un homme intelligent, bref, il écrivait admirablement bien.
Je n'ai lu qu'un livre de lui, " Une Tempête" ou la tempête, c'était une pièce de théâtre.
J'ai toujours aimé le peuple noir, ce sont de belles âmes.
Bon week-end, une pluie de bisous.
Répondre