Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes, mes créations ou mes voyages : intellectuels, spirituels, botaniques ou culinaires...

Le Bolet des peupliers, un bolet proche du cèpe...

 

Habitat

 

Ce champignon "Leccinum duriusculum" appartient à l'ordre de Boletales et à la famille des Boletaceae.
Il est appelé  "Bolet des peupliers" ou "Bolet rude des trembles" parce qu'il pousse tout simplement sous feuillus et en particulier sous les trembles. On le trouve dans les forêts naturelles mais aussi dans certains parcs et il peut pousser également sous les bouleaux.

 

Le tremble, encore appelé peuplier tremble (Populus tremula) est un arbre qui pousse jusqu'à 1300 m d'altitude. les trembles sont très fréquents en plaines et moyennes montagnes. On les nomme ainsi car leurs feuilles s'agitent (tremblent) au moindre souffle de vent grâce à leur pétiole très souple.

 

Le "Leccinum duriusculum" pousse aussi sous une autre variété de peuplier : le peuplier blanc (Populus alba) plus fréquent dans le sud de la France.

 

 

Voilà une partie de ma récolte !
Voilà une partie de ma récolte !

Voilà une partie de ma récolte !

Description

 

Sa forme est caractéristique des bolets.

C'est un champignon qui noircit sur les points de contact donc observez -le bien avant de le manipuler. Couper sa base avec un couteau pour laisser le mycélium en place dans le sol ce qui permettra la multiplication du champignon et préservera sa repousse.

 

Son pied, d'abord rebondi et ventru, peut s'allonger sur les sujets vieillissant et devenir fibreux (donc pas agréable à consommer). Il est recouvert d'écailles (appelées méchules) blanches puis brunâtres ou grisâtres.

 

Son chapeau est recouvert d'une cuticule duveteuse qui peut devenir légèrement visqueuse par temps humide. Elle s'enlève facilement et vous pouvez donc éplucher les chapeaux si vous n'aimez pas la manger. Le chapeau présente une grande variabilité de teinte : il est de couleur gris brunâtre, café au lait ou beige clair mais jamais orangé.

Le chapeau a d'abord une forme hémisphérique qui coiffe bien le pied, puis il s'aplatit légèrement en s'ouvrant.

 

Les tubes sont clairs, de couleur blanc ou crème mais jamais jaunâtre.

 

A la coupe la chair est blanche et ferme mais vire lentement au rose grisâtre au niveau du chapeau, puis au bleu (parfois étonnamment vif) à la base du pied. Son odeur est très agréable.

 

Un specimen entier puis coupé.
Un specimen entier puis coupé.

Un specimen entier puis coupé.

C'est un comestible apprécié même s'il n'a pas la saveur des cèpes...

 

 

 

On peut le consommer en le faisant tout simplement sauter avec une gousse d'ail écrasée et du sel, une pincée de poivre et un filet d'huile d'olive. Il faut le faire dorer et le faire cuire longtemps pour qu'il soit digeste. L'important est de privilégier les formes jeunes.

 

 

Une fois cuit, il peut alors accompagner un plat de viande ou un simple plat de pâtes assaisonné d'un filet d'huile d'olive.

Dans les campagnes on le fait cuire avec de l'oignon, un peu de chair à saucisse et des tomates.

 

N'hésitez pas à faire sécher les plus gros, tout simplement coupés en lamelles en les étalant dans un panier et en les plaçant à l'air et au soleil qui n'est pas trop chaud en ce moment. Voir les détails ICI.

Le Bolet des peupliers, un bolet proche du cèpe...

Remarque

 

 

On le ramasse dans toute la France y compris dans le sud où il pousse bien les années humides après les premières pluies d'automne !

Anciennement il appartenait au genre Krombholzia.

 

 

Les specimens ramassés pourraient appartenir à la variété "robustum" qui pousse sous les peupliers blancs (Populus alba). Le "Leccinum duriusculum" variété "robustum" est en effet un champignon au pied robuste et son aspect général est moins gracile que le "Leccinum duriusculum".

Les méchules sur le pied sont blanches près du chapeau et davantage visibles donc vers le bas. Les autres caractéristiques sont les mêmes !

 

Précaution

Attention ! Je ne le répèterai jamais assez, si vous n'êtes pas connaisseur, faites vérifier votre récolte avant de le consommer (par un pharmacien par exemple, ils ont été formés pour ça  aussi et ce n'est pas dans une grande surface que vous aurez ce conseil-là si un jour ces praticiens venaient à disparaître).

Moi je ne m'engage pas sur ce coup-là je vous montre juste ce que j'ai trouvé et mangé !!

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

juliette 06/07/2021 16:14

je ne mange jamais les pieds, je mélange les têtes aux cèpes quand ceux ci se font rare avec, de la graisse de canard ,de l'ail et du persil a la poêle c'est un régal je suis du sud ouest

manou 07/07/2021 07:18

En effet les pieds sont trop fibreux pour être agréables à consommer. Avec de la graisse de canard (du sud-ouest !!) cela doit être un délice ! Merci pour la recette, dans le sud-est forcément on use et abuse de l'huile d'olive...Sympa d'avoir mis un commentaire...

LELYON Jean-Claude 29/10/2018 11:38

J'en ramasse et j'en mange dans la Manche ( côte ouest du Cotentin ), je les trouve plutôt bons, bien fermes, et, ma foi, faute de cèpes, je m'en contente ! J'en ai chaque année.

Provancal 12/12/2014 02:26

Super

Provancal 12/12/2014 02:26

Ouais j en ramasse depus tjr Dan le sud est c excellent cette anne c était miraculeux