Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes, mes créations ou mes voyages : intellectuels, spirituels, botaniques ou culinaires...

Dans la garrigue et les vallons à l'automne

En Provence à l'automne

En Provence à l'automne

Comme promis, nous poursuivons nos balades, afin de découvrir la garrigue et les petits vallons qui parcourent mes collines provençales. 

Les paysages ne varient pas beaucoup d'une saison à l'autre, car la plupart des forêts sont plantées de pins, de chênes verts ou de chênes Kermès, et restent donc vertes toute l'année. 

Les pins d'Alep sont les plus abondants dans le paysage. 

Des pins d'Alep

Des pins d'Alep

Le Chêne vert (Quercus ilex), appelé Yeuse en occitan, donc dans tout le sud de la France, peut atteindre 20 à 30 mètres de haut et vivre des centaines d'années. 

Ses feuilles toujours vertes sont recouvertes d'un fin duvet sur leur face inférieure. Elles sont de forme variables, dentées ou pas, épineuses ou pas. En fait, le chêne vert est un arbre très adapté à la sécheresse, à la chaleur et au soleil et donc à ce qui caractérise le climat méditerranéen, et ses feuilles varient selon les conditions climatiques : elles seront d'autant plus piquantes que le chêne pousse dans des conditions extrêmes.

Ses glands sont très prisés par les sangliers qui ratissent tout sous les arbres de cette saison.

Le chêne vert, ses feuilles face inférieure et ses glandsLe chêne vert, ses feuilles face inférieure et ses glands
Le chêne vert, ses feuilles face inférieure et ses glandsLe chêne vert, ses feuilles face inférieure et ses glands
Le chêne vert, ses feuilles face inférieure et ses glandsLe chêne vert, ses feuilles face inférieure et ses glands

Le chêne vert, ses feuilles face inférieure et ses glands

Le chêne Kermès (Quercus coccifera), ou chêne des garrigues, est très fréquent dans mes collines, car il colonise les lieux ayant souffert lors d'un incendie. Il est plus petit (maximum trois mètres de hauteur) que son cousin le chêne vert. Son nom est issu de la cochenille qui le colonise souvent (Kermes vemilio ou Kermès des teinturiers car elle a une couleur rouge caractéristique).

Ses feuilles sont davantage découpées et piquantes comme celles du houx, quand il est jeune. Leurs deux faces sont vertes et luisantes. Les glands ont une forme différente de ceux du chêne vert, et la cupule qui les enveloppe, est hérissée de picots très piquants eux-aussi, comme vous pouvez le voir sur mes photos.  

Le feuillage est persistant mais seulement en apparence car en vérité, le chêne renouvelle ses feuilles tous les deux ans, mais sans jamais les perdre en totalité, ce qui lui donne un aspect toujours vert. 

Le chêne Kermès (Quercus coccifera)
Le chêne Kermès (Quercus coccifera)Le chêne Kermès (Quercus coccifera)
Le chêne Kermès (Quercus coccifera)Le chêne Kermès (Quercus coccifera)

Le chêne Kermès (Quercus coccifera)

Parmi les arbres à feuilles caduques (donc qui perdent leur feuilles chaque année) et donc se colorent, nous avons en Provence le Chêne pubescent (Quercus pubescens) qui peut atteindre 15 à 25 mètres de hauteur.

Ce grand chêne, typique de la garrigue et des sols calcaires, est appelé ainsi car ses feuilles sont sur leur face inférieure, recouvertes d'un fin duvet leur donnant une couleur blanche. Sa particularité est que les feuilles sèchent, mais restent sur l'arbre tout l'hiver (on dit qu'il est marcescent, un mot que j'avais totalement oublié depuis mes études...et que j'oublierai encore sans doute). Les feuilles tombent quand les nouvelles se développent au printemps suivant. 

Le chêne pubescent se réinstalle après les incendies dans les fonds de vallon. Souvent d'ailleurs il est replanté lors des reboisements car il résiste bien aux feux de forêts. 

Le chêne pubescent (Quercus pubescens)
Le chêne pubescent (Quercus pubescens) Le chêne pubescent (Quercus pubescens)

Le chêne pubescent (Quercus pubescens)

L'érable de Montpellier (Acer monspessulanum) est assez fréquent car il pousse dans le même environnement que le chêne vert, mais il reste le plus souvent à l'état d'arbuste, alors que dans des conditions favorables, il peut atteindre 10 mètres de hauteur, voire davantage. Malgré son nom et le fait qu'il soit très attaché à la garrigue, il peut pousser plus au nord, donc vous en avez peut-être chez vous.  

Les feuilles sont caractéristiques car seulement découpées en trois lobes, comme vous pouvez le voir sur mes photos. Elles prennent une teinte belle teinte jaune ou rouge à l'automne.

L'Erable de Montpellier
L'Erable de MontpellierL'Erable de Montpellier
L'Erable de MontpellierL'Erable de Montpellier

L'Erable de Montpellier

Le pistachier térébinthe à feuilles caduques, ressemble beaucoup au pistachier lentisque qui lui, a des feuilles persistantes.

Inconnu en Corse, cet arbuste méditerranéen, peut à la faveur du réchauffement climatique se retrouver plus au nord mais toujours à faible altitude (moins de 500 mètres) car il aime les soleil et la chaleur. 

A l'automne, il peut prendre une couleur jaune, orangé à rouge. Ses feuilles sont découpées, et ont un nombre impair de folioles, ce qui le différencie de son cousin le lentisque, qui a un nombre pair de folioles. Je sens que je vous perds là !

Le Pistachier térébinthe à feuilles caduques (photos prises sur deux arbustes différents)
Le Pistachier térébinthe à feuilles caduques (photos prises sur deux arbustes différents)
Le Pistachier térébinthe à feuilles caduques (photos prises sur deux arbustes différents)

Le Pistachier térébinthe à feuilles caduques (photos prises sur deux arbustes différents)

Plus loin, sous les chênes, nous admirons au passage les fruits du paliure (Rhamnus paliurus), un petit arbuste épineux, encore appelé Epine du Christ ou porte-chapeau. Ses fruits ont des propriétés médicinales reconnues. Ils sont utilisés comme diurétique car ils soignent l'urée et l'acide urique et tout ce qui touche aux voies urinaires (calculs...) mais ils agissent aussi sur l'hypertension. On dirait de petites soucoupes volantes. 

Ne pas confondre avec l'euphorbe piquante ayant le même nom commun. 

Les fruits du paliure (ou Epine du Christ)
Les fruits du paliure (ou Epine du Christ)

Les fruits du paliure (ou Epine du Christ)

Les argeiras ou argelas, ou ajoncs de Provence, commencent à colorer de taches jaunes les bords de chemin, les sous-bois et la garrigue.

Le romarin est en fleurs.

Partout le buplèvre arborescent, colore en or et en rouge les bords de chemin. 

Et certains cistes blancs font de la résistance et ont pris l'automne pour un nouveau printemps.

Les argeiras
Les argeirasLes argeiras

Les argeiras

Le romarin est déjà en fleurs
Le romarin est déjà en fleurs

Le romarin est déjà en fleurs

Les fruits rougeoyants  et dorés du buplèvre
Les fruits rougeoyants  et dorés du buplèvre

Les fruits rougeoyants et dorés du buplèvre

Un ciste en fleur(s) qui se trompe de saison !
Un ciste en fleur(s) qui se trompe de saison ! Un ciste en fleur(s) qui se trompe de saison !

Un ciste en fleur(s) qui se trompe de saison !

Voilà notre balade dans la nature est terminée pour aujourd'hui et nous allons donc redescendre par ce chemin pour rentrer à la maison, mais avant nous admirons un court instant le coucher de soleil...

J'espère qu'elle vous a plu et que vous avez pris un bon bol d'air !

La semaine prochaine, nous resterons encore un peu en Provence, enfin comme d'habitude...si vous le voulez bien ! 

Le coucher de soleil vu de la Chaine des Côtes...
Le coucher de soleil vu de la Chaine des Côtes...

Le coucher de soleil vu de la Chaine des Côtes...

Bonne fin de semaine à Tous !

Bonne fin de semaine à Tous !

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
La nature est belle - c'est un vrai bonheur quand on sait la regarder - Je ne connaissais pas les paliures, je n'en vois pas chez moi -
bonne et belle soirée - bisous
Répondre
S
Bonjour Manou :) bon les bébés j'en ai pas et pas trop fan de noêl mdr donc je vient faire un tour dans ta jolie garrigue provençal =D , magnifique ces pins !!! attention aux sangliers lol , merci pour ce joli partage , amitiés d'Auvergne :)
Répondre
M
Tu ne crois pas si bien dire nous avons croisé deux femelles avec tout leur petit (on en a compté en tout 13 !!) Elles ont eu plus peur que nous et ne se sont pas senties du tout menacées...bises
M
Un grand MERCI à tous pour vos visites et vos messages...Contente que cette balade dans ma garrigue provençale vous plaise autant ! Belle semaine à tous
Répondre
E
Quelles belles couleurs d'automne ! C'est toujours joli la garrigue et j'aime beaucoup ! Bon lundi, bisous
Répondre
P
Bonjour Manou,
J'ai beaucoup aimé cette balade en ta compagnie dans "ta" garrigue. Bien-sûr, je ne peux m'empêcher de comparer avec la mienne plus au nord et plus en altitude. Je pense d'ailleurs que je suis à la limite chez-moi de cette garrigue Haute Provençale. Tu as beaucoup plus d'espèces, elle est riche car il y fait moins froid.
Je pense que ce que tu nommes le chêne pubescent est aussi le chêne blanc ? C'est ce que nous avons ici avec le pin d'Autriche ou pin noir. Puis le pin d'Alep. Ta campagne est variée et très belle.
A demain Manou. Bon dimanche. Bises
Répondre
M
Magnifique promenade où j'ai appris à connaître "tes arbres"
Répondre
B
Tout ceci que vous montrez, c'est ce que j'aime. Ma colline en Provence. Merci !
Répondre
D
Bonjour manou, merci pour ce billet très intéressant et j'admire les couleurs flamboyantes des arbres aux feuilles caduques. Bon dimanche à toi.
Répondre
C
merci pour ta balade colorée et instructive, c'est fort intéressant, j'ai appris plein de choses. bises.celine
Répondre
M
Bonjour Manou,

Quelle belle balade! L'automne est bien beau! Merci pour toutes tes explications
Bisous
Répondre
T
Bonsoir Manou, ton article est très enrichissant. En effet, je ne connaissais le chêne Kermés que de nom car il m'est apparu en lisant un article. Mais je ne connaissais rien à son sujet. Merci pour toutes ces découvertes de végétations. La balade est belle, baignée dans une ambiance automnale et très fleurie par endroit. C'est vraiment un régal ! Je te souhaite un bon week-end
Répondre
M
tu as raison c'est beaucoup plus rassurant et calme dans nos régions de province....dans la verdure de nos contrée....passe une bien douce journée
Répondre
É
Coucou Manou! Il faut prendre le temps d'observer les arbres , je ne m'en lasse pas ! Merci pour cette balade où je ne connaissais pas certains d'entre eux! Bisous !
Répondre
L
Bonjour Manou,
Merci pour cette belle balade, nature et la présentation de ces arbres dont certains sont inconnu pour moi. J'avoue que j'aime mieux ces arbres qui prennent de belles teintes en automne. Douce soirée et gros bisous. Huguette.
Répondre
D
Merci pour cette chouette balade botanique au milieu des arbres, qui mêle beauté des photos et informations scientifiques. J'ai découvert grâce à toi le chêne Kermès, que je en connaissais pas du tout, avec ses feuilles qui ressemblent à du houx. Passe un bon week-end dans ta belle région !
Répondre
B
des paysages qui ont des airs de vacances
Répondre
V
Je découvre des arbres , comme ce chêne Kermès ou cette arbuste qui donne un si joli fruit en forme de chapeau . La balade sent bon la sérénité et elle est belle Manou , belle de ta Provence et riche de tes explications.
Merci .
Je te souhaite une bonne fin de semaine
Je t'embrasse
Véronique
Répondre
C
C'est bien beau tous ces arbres et cette nature! Bises et belle journée!
Répondre
B
Quelle magnifique promenade dans la garrigue
Bisous Manou
Répondre
C
bonjour Manou
sais tu que l'argelas servaient autrefois à ramoner !! c'est en faisant une balade que je l'ai appris, une dame très au fait des plantes
bisous
Répondre